-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -37%
PLAYMOBIL – 9266 – City Life – La ...
Voir le deal
76.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La chronique des chroniques

Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 43, 44, 45  Suivant

Accueil / France Culture

La chronique des chroniques    Page 44 sur 45

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

431
Répondre en citant  
Ça manque de politique - Mar 16 Juil 2019, 14:17

Arnaud Laporte a beau jeu d'enfoncer "Architecture" auquel un sort avait déjà été fait par le chroniqueur Jacques Nerson (voir ci-dessus, post 430).

Le chef de la Dispute n'a pas les mêmes arguments que le critique de théâtre, évidemment. Dans Architecture de Pascal Rambert, ou la défaite de la pensée dans la Cour d’Honneur, il écrit : "Pascal Rambert rate l’occasion de porter le politique dans la Cour d’Honneur". Je pensais, sans doute fort bêtement, que le théâtre était d'abord un art.

"Interroger l’état du monde"... Bonjour état du monde, puis-je vous interroger ?

"Pascal Rambert est dans la Cour d’Honneur, avec “Architecture”, et interroge à nouveau l’état du monde, à travers les membres d’une famille d’artistes qui traversent les traumatismes du XXème siècle". Le sujet idéal pour France Culture.

Ce qui indigne Arnaud Laporte, c'est que le public pense et sente mal, salauds de bourgeois ! " (...) ce spectacle [...] ne fait que conforter le public dans ses craintes néo-bourgeoises et ses indignations calibrées"

Pour Monsieur la Dispute, le théâtre ne peut pas être le lieu d'une jouissance esthétique, d'un bonheur de l'esprit, non, il faut que l'on sorte d'un spectacle en se posant des questions politiques (sur l'état du monde, sur "notre" rapport à la société et à "l'Autre", probablement) : "Cette pièce, qui se voudrait politique, en est un exact opposé, un prêt-à-penser confortable, qui fait que chacune et chacun ressort de la Cour d’Honneur sans s’être posé la moindre question. Défaite de la pensée".

"Chacune et chacun"... Obéir strictement aux consignes langagières féministes de la direction, bel exemple d'indépendance...

Philaunet 

Philaunet
Admin

432
Répondre en citant  
''Guillaume Popo 1er Erner-il-est-sept-heures'' : Hayek pour les nuls - Mar 22 Oct 2019, 14:45

Faire dire aux autres… En commençant son billet ainsi "Hayek, un économiste très peu connu en France — prix Nobel d’économie en 1974, mort en 1992 à l’âge de 92 ans — est de plus en plus commenté, comme par exemple dans un écrit du groupe Jean-Pierre Vernant, réunion d’universitaires de gauche, lesquels font d’Hayek un précurseur des idées fascistoïdes actuelles, depuis le gouvernement actuel, que le groupe Jean-Pierre Vernant n’aime pas, jusqu’à Steve Bannon, l’un des inspirateurs de la campagne de Trump".

De l'Erner tout craché. Comment doit -on comprendre le passage "depuis le gouvernement actuel" dans cette phrase à la syntaxe corrompue : " (…) Hayek un précurseur des idées fascistoïdes actuelles, depuis le gouvernement actuel, que le groupe Jean-Pierre Vernant n’aime pas, jusqu’à Steve Bannon, l’un des inspirateurs de la campagne de Trump" ?

Hayek, "très peu connu en France" ? Cette sale habitude de prêter une ignorance à la population ou aux auditeurs pour mieux arriver en sauveur et dispenser le bref savoir qui va réparer cette tare, car à France Culture on éduque les idiots.

Enfin, il est fort plaisant de lire dans ce forum une réponse de Guillaume Erner à munstead (bonjour !) qui mentionnait Hayek aux Matins dans un billet de 2016, Les journaux et la rédaction de FC.
guillaume erner(https://regardfc.1fr1.net/t94p310-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#27809) a écrit: (...)
Bonjour,

Merci de me critiquer, j'adore le débat. (...) Lorsque Paul Jorion a comparé les libéraux à des "fascistes en col blanc", je l'ai repris. Lorsqu'il a assimilé Hayek à un thuriféraire de Pinochet, je l'ai également repris, citant la "Route de la servitude" (...)
Ce 22 octobre 2019, M. Erner écrit :
C’est ainsi que parmi les admirateurs d’Hayek, devenu une idole parmi les anticommunistes, on trouvait le dictateur d’un pays dont on parle beaucoup en ce moment, le Chili. Augusto Pinochet, puisqu’il s’agissait de lui, admirait Hayek et il l’invita à venir lui rendre visite, ce que notre ex-défenseur de la liberté accepta. Hayek visita plusieurs fois le Chili à partir de 1973, il rencontra plusieurs fois Pinochet. Et il justifia la politique de Pinochet complètement incroyables [sic] comme celle-ci : «  personnellement je préfère un dictateur libéral plutôt qu'un gouvernement démocratique manquant de libéralisme. »
Il y a aussi sur ce forum un billet que j'ai posté (mais où ?) contenant la vidéo ci-dessous qui, pour les anglophones, est fort instructive et plus amusante que les émissions soporifiques faisant le procès du capitalisme, comme toute cette semaine dans l'émission économique (et comme les semaines précédentes et les prochaines, car la critique, c'est comme dans "Un jour sans fin", voir vidéo en fin de post...).

Philaunet 

Philaunet
Admin

433
Répondre en citant  
Le mauvais goût en lieu et place de l'esprit - Jeu 31 Oct 2019, 11:59

Le bon goût d'Hervé Gardette ce 31 octobre 2019 :

La chronique des chroniques - Page 44 Scree281

Philaunet 

Philaunet
Admin

434
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques - Ven 13 Déc 2019, 12:05

Ne nous laissons pas abattre. Ni par la sottise, ni par l'embrigadement idéologique, continuons à les documenter. Est-ce leur faire de la publicité ? Non. C'est montrer ce qu'il est permis d'écrire et de dire en 2019 sur France Culture. Le constat est affligeant, comme on le voit dans le répertoire des 137 billets de la rubrique La vie des idées (le nom de la rubrique a été inspiré par la direction qui définit la station comme le lieu de "l'actualité des idées").

Une des pires chroniques, donc, est la quotidienne de G. M-S dont des extraits sont cités aujourd'hui dans le 137e billet de Curly. Le numéro du journal de la philo d'hier s'intitulait Philosophie du truc. Que quelqu'un soit payé par une station publique pour écrire cela dépasse l'entendement.

Exemple : "Opaque, vague, signe facile, de déni ou d’imprécision, employer le « truc » apparaît, malgré tout, comme une tentative de dire quelque chose, et comme une tentative imaginative, imparfaite mais touchante, coquine, attendrissante. "

"Une tentative de dire quelque chose". Une expression qu'on lit tous les jours à France Culture : tous les artistes invités  "tentent de dire quelque chose", d'autres aussi, les sociologues, qui forment la cohorte principale des décrypteurs d'actualité. Dans leur incapacité à dire quoi que ce soit  réside, pour FC, leur valeur. Pour produire un discours et des actes, il faut être doté de solides connaissances et de compétences. Comme c'est le contraire qui est désormais généralisé à France Culture, la station vise à valoriser l'ignorance.

Les prémices des vaines tentatives de dire quelque chose s'incarnaient dans les bégaiements des employés de micro feignant de vouloir dire quelque chose d'important pour finalement sortir une banalité de plus. Sans crainte du ridicule d'ailleurs, car l'énonciation de truismes et la "réinvention" du fil à couper le beurre sont devenues les moteurs de la plupart des dialogues et tables rondes (le format devenu hégémonique à France Culture).

Il est donc plaisant d'observer la ronde quotidienne du petit groupe d'employé(e)s qui chantent les mêmes rengaines en se tenant par la main.

"Il fut un temps" où éplucher les programmes radio de Télérama ou la revue de Radio France "La semaine" était excitant tant la diversité y régnait. Aujourd'hui, on peut deviner ce que va être la semaine : actualité sociopolitique, féminisme, présentations de victimes de toutes sortes, arts comme moyens de tenir des discours militants et narcissiques.

Exemples aujourd'hui "Luttes sociales : où sont passées les figures romanesques ?" ; " Entre crise, révolution et élection… Comment raconter l’Algérie d’aujourd’hui ?" ; "Qui parle au nom du ''Nous''?".

Philaunet 

Philaunet
Admin

435
Répondre en citant  
Histoire (à dormir debout) de sac en papier - Ven 20 Déc 2019, 12:27

À quoi se réduit France Culture ? Pourquoi des impôts paient des employés à France Culture ? Combien est payée une chronique d'Hervé Gardette, allons, un peu de transparence à France Culture, combien ?

Quand on lit quotidiennement les extraits du site rapportés dans le fil La vie des idées, on voit toute la pertinence qu'il y a à écrire "la chaine n’a cessé de progresser depuis 1999"... (l'employé au micro le samedi à 13h).

Dernier exemple en date, cette chronique de l'ancien animateur des débats sociopolitiques engagés du soir, recasé dans un des créneaux de la sottise matinale.

On se demande comment on peut écrire une telle densité de conneries en quelques lignes dans La Transition par Hervé Gardette. Vous êtes bien sur France Culture.

Déjà, ça commence très mal : "J'ai eu beau chercher sur internet, aucune trace de l’inventeur du sac à pain en papier. Il mériterait pourtant, à l’égal d’un Steve Jobs, qu’on lui consacre un chapitre dans l’encyclopédie mondiale du marketing."  

Et ça se poursuit encore plus mal : "Car voilà un individu qui aura réussi à imposer, dans toutes les boulangeries, un emballage parfaitement inutile. D’autant plus inutile que la fine couche de farine qui recouvre votre baguette n’a pas le moindre intérêt gustatif, ni d’effet sur sa conservation. C’est pour faire joli, parait-il…auquel cas, c’est raté !"

Faut-il répondre ? C'est tellement bête. Un sac en papier qui permet au pain de ne pas entrer en contact avec tout, c'est, comme le dit Gardette, "superfétatoire".  Comme se laver les mains, ou utiliser un mouchoir à usage unique (on attend une chronique sur le retour du tire-jus ou sur la lavette réutilisable pour se torcher).

On a déjà vu dans ce forum que les boulangères sont les ennemies des gens intelligents comme Gardette, elles font d'innombrables erreurs, elles ne comprennent rien à ce qu'on leur demande : "je vis la vendeuse se saisir malgré tout d’un emballage en papier, comprendre son erreur, suspendre son geste…avant de chiffonner le sac et le jeter à la poubelle !".

C'est comme les vendeurs non sédentaires, ce sont des imbéciles : "Au marché, le dimanche matin, je complique l’exercice avec, souvent, le même insuccès.  (...) je tends mes sacs, une petite dizaine, le maraîcher les prend (...) Invariablement, il oublie les autres et finit par m’en donner des neufs : je n’ai aucune illusion sur le sort réservé à ceux que j’ai tenté de sauver de la déchéance". Des cons ces maraîchers ! Le mien se lève cinq fois par semaine à 2h15 du matin pour réceptionner à temps des livraisons et être sur place à 5h, faire l'étalage et pouvoir accueillir des clients dès 6h30. Gardette n'a jamais fait les marchés, il ne sait pas qu'à midi, beaucoup des vendeurs ont déjà été debout 8h, par tous les temps. Non, Gardette, lui, il voudrait qu'on fasse attention à ses sacs chiffonnés, c'est l'essentiel de son activité shopping.

Gardette, il sait beaucoup de choses, il lit plein de trucs qui nous éclairent : "Et bien parce que le sac en papier n’est pas aussi écologique qu’il s’en donne l’air. Il faut de la matière première -du bois- pour le fabriquer ; il faut de l’eau, beaucoup d’eau, pour le transformer (j’ai lu dans plusieurs articles qu’un sac en papier en nécessitait trois fois plus qu’un sac en plastique) ; il faut le transporter et le papier occupe de gros volumes. ".

Si tout était aussi simple que dans le petit pois qui sert de cerveau au chroniqueur ! On lui conseille (mais va-t-il comprendre, un doute m'étreint) Cellophane une émission sur les emballages qui donne des informations sur les enjeux autour d'un type d'emballage. Concernant le papier, idem, le sujet est bien plus complexe. À propos de papier, supprimer tous les livres à partir d'aujourd'hui (ça consomme du bois et de l'eau) et passer à la liseuse électronique ? Énergivore et utilisatrice de métaux rares, la liseuse ? Qu'à cela ne tienne, un livre en bibliothèque, tout le monde l'apprend par cœur et la planète est sauvée. Mieux même : cesser de lire.

Hiiiiii ! Gardette dépense de l'argent pour un chat alors que des êtres humains souffrent de malnutrition et que l'argent manque pour des soins ! "il y a des croquettes pour chat, au bœuf ou au poulet. J’en ai acheté pour le mien, qui a l’air de les apprécier."

Comment sont élevés et abattus ces bœufs et ces poulets ? Quelles sont les conditions de travail des personnes qui font ces croquettes ? Y pense-t-il ? C'est vrai, c'est un peu loin de ses préoccupations de consommateur éco-responsable...

Prochaine chronique de Gardette : mon Noël sans emballage cadeau, non, pas "Noël", on est sur France Culture, mais "solstice festif".

Philaunet 

Philaunet
Admin

436
Répondre en citant  
Du vedettariat des employés - Jeu 27 Fév 2020, 08:57

Il faut avoir du temps à perdre pour écrire ici, diront certains (et pense l'auteur de ce billet). Ou bien il faut croire que l'on ne peut laisser sans réagir la bêtise crasse et la publicité pour la nullité être diffusées quotidiennement sur une station nationale qui a perdu toute crédibilité en matière culturelle.

Repéré dans le fil La vie des idées :
Curly(https://regardfc.1fr1.net/t893p230-la-vie-des-idees#34991) a écrit: (...) « C’est le reflet d’un usage générationnel du streaming, les écoutes compulsives constituent l’apanage des moins de 25 ans. (…) Pour l’heure, si vous voulez soutenir un ou une artiste situé(e) en dehors de ces têtes de « playlists », mieux vaut peut-être engager une armée prête à clicker indéfiniment sur ses titres en ligne ! Pour Hervé Gardette en ce moment c’est la française « Pomme », pour moi c’est le suisse Lewis OfMan.
EXTRAIT 1MN54 à 0.21 (et tu peux laisser un peu je reparle dessus)»
Les connaisseurs de la Matinale reconnaissent celle à qui est permis de publier sur le site de la radio publique  : "Ma théorie, c’est qu’un équilibre qui n’en est pas un est voué à se rompre, reste à savoir de quel côté !" La cancritude de l'ex-employée de Radio Nova comme tête de gondole de la Matinale ! Heureusement que la directrice trouve (sans rire) que la radio qu'elle dirige est exigeante...

On remarque encore une fois une  chose qui parait naturelle à la station parisienne : la personnalisation de la chaîne. Au lieu de représenter les auditeurs, les employés se mettent en avant, comme sur les réseaux sociaux, et sont prescripteurs de goûts personnels.

La station est tenue par une petite coterie qui s'admire, parle d'elle-même (la Matinale est emblématique à cet égard). La vie intime des employés et surtout des employées est déballée, directement ou indirectement, et est la matière des contenus radiophoniques. Ce n'est pas de l'auto-fiction, c'est de l'auto-radio... Assez en phase avec l'idée que la chaîne autrefois culturelle doit être fabriquée pour être écoutée en voiture ou dans les transports en commun, ainsi que le disait l'ex-directeur Olivier Poivre d'Arvor.

Philaunet 

Philaunet
Admin

437
Répondre en citant  
Pas DLB, pas lui !!! - Lun 13 Avr 2020, 09:24

Il fallait que ça arrive : une interview de David Le Breton, le prix Nobel de l'enfoncement des portes ouvertes. C'est l'indispensable "La vie des idées" (303 ; 304 ; 305) qui nous en donne la primeur sur ce forum.

David Le Breton, pas un inconnu ici. Par exemple en 2014 (ce forum a une mémoire...) : Radio très périphérique ; en 2016, nuancé (Nessie), Les silences de David Le Breton ; et une inimitable sortie "conversation de bar" en fin de post sur le silence par Jean-Luuc, Silence et bruit.


*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 29 contributions du lundi 06 dimanche 12 avril 2020 (semaine 15)

Philaunet 

Philaunet
Admin

438
Répondre en citant  
Bêtise au cube - Jeu 23 Avr 2020, 12:09

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t893p320-la-vie-des-idees#35364) a écrit:« ACTUALITÉS
CONFINEMENT VÔTRE
...Confinée avec quelques mois d’avance sur le reste du monde dans son appartement parisien, la chanteuse et poète Brigitte Fontaine n’est pas du genre à faire des concerts-maison pour alimenter les réseaux sociaux.
(…) elle est confinée depuis plus longtemps que tout le monde. Principalement à cause d’un maudit mal de dos (…)
Son mari (...) nous avait préalablement rassuré.
Ça se passe plutôt bien ce confinement. On est tranquilles à la maison...
Brigitte Fontaine  :
Mais puisque je vous dis que ce confinement ne change rien à ma vie… (...)

...Comment la rouge Brigitte Fontaine, a-t-elle vécue la polémique concernant "le confinement prolongé pour les personnes âgées" ?
...Ça m’est complètement égal…
...on rappelle à Brigitte Fontaine qu’elle a écrit une des plus belles chansons sur le sort des vieux dans nos sociétés occidentales contemporaines.
...Je ne me souviens que du refrain, "je suis vieille et je vous encule", à cause du détail scandaleux bien sûr...
Tewfik Hakem, le benêt de la station, a trouvé son idole et la propose en exemple aux auditeurs : "Aujourd’hui, Brigitte Fontaine va peut-être sortir de sa tanière et faire un petit tour en bas de chez elle. Elle portera un masque ramené d’Egypte par un ami : "Un masque qui ne sert qu’à faire joli" précise-t-elle, même pas malicieusement ! Il n’y aura personne ou pratiquement personne dans les petites rues de Aujourd’hui, Brigitte Fontaine va peut-être sortir de sa tanière et faire un petit tour en bas de chez elle. Elle portera un masque ramené d’Egypte par un ami : "Un masque qui ne sert qu’à faire joli" précise-t-elle, même pas malicieusement ! Il n’y aura personne ou pratiquement personne dans les petites rues de l’île Saint Louis.."

Habiter l’île Saint Louis à Paris, un geste révolutionnaire, comme pour "l’artiste archi-culte de la scène française" (c'est merveilleux de l'apprendre) d'avoir un mari "cheikh soufi moqueur" (dixit Hakem).

Jamais sans ma clope
La chronique des chroniques - Page 44 Scree985

France Culture se mobilise. Oui, pour gravir tous les échelons de la connerie et se maintenir à son sommet. Voit rétro-chronologiquement tous les billets de La vie des idées.


Philaunet 

Philaunet
Admin

439
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques - Lun 27 Avr 2020, 21:44

Ça s'appelle Le Journal de la philo et c'est présenté de cette façon :
La crise du covid a bouleversé nos vies, y redéfinissant l'essentiel. Le commerce prioritaire de l’un n’est pas celui de l’autre, et quand le plus important semble à Géraldine Mosna-Savoye d’acheter des bières, pour son partenaire, ça sera des pâtes. L'essentiel pourrait-il ne pas être essentiel ?
Ce n'est pas un Poisson d'avril en retard, c'est un "Journal de la philo" sur la radio culturelle française, payé par la redevance audiovisuelle.

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 31 contributions du lundi 20 au dimanche 26 avril 2020 (semaine 17)

Philaunet 

Philaunet
Admin

440
Répondre en citant  
Estampillé bon pour diffusion par Sandrine Treiner - Dim 25 Oct 2020, 15:16

Bruno David est "paléontologue et biologiste, président du Muséum national d'Histoire naturelle". Enfin une bonne recrue pouvait-on se dire en septembre. Il présente en effet une chronique intitulée "Le Monde vivant".

Hélas, on a très vite déchanté, vraiment très vite. Il n'est pas question de faire une chronique animalière à la David Attenborough, non ! Il s'agit d'instrumentaliser tout sujet touchant de près ou de loin au "vivant" (notons la précision du terme), pour faire passer le message de combat politique de la station.

Exemple du vendredi 23 octobre avec Ramsès et la courtisane où il est question d'une "maladie qui n’a pas disparu et qui touche avant tout les plus modestes", la tuberculose.

Bruno David, dans un grand écart absurde, fait le lien entre celle qui a inspiré "La Dame aux camélias" et Ramsès II. Apprécions l'humour au ras des pâquerettes :
Quel rapport peut-il y avoir entre Marie Duplessis, demi-mondaine entretenue et Ramsès II, grand pharaon égyptien qui vécut au XIIIe siècle avant J.C. ? Marie Duplessis n’était pas égyptologue, et Ramsès n’a pas vécu assez longtemps pour s’éprendre de Marie et la combler des trésors de l’Égypte. Le lien est qu’ils ont été frappés par un redoutable bacille.
Maintenant apprécions la chute de la chronique, la revanche de la pauvre contre les riches, avec cette idée de "compensation" qu'une femme pauvre aurait eue en transmettant à des homme riches une maladie souvent mortelle.
En triste compensation, si l’on peut dire, Marie Duplessis, victime issue de la pauvreté, aura sans doute contaminé nombre de ses riches amants d’un Mycobacterium tuberculosis.
Sur France Culture et seulement sur France Culture, cette opposition entre pauvres et riches et l'idée qui semble naturelle et à transmettre aux auditeurs que contaminer des hommes, riches, est une revanche d'une femme, pauvre. Tout France Culture à déjà 6h05 du matin.

Philaunet 

Philaunet
Admin

441
Répondre en citant  
Bons sentiments et mauvais message - Mer 28 Oct 2020, 08:04

La chronique de 3 minutes à  6h05 dite "Le monde vivant" qui permet à la direction d'afficher un sujet "Sciences naturelles" a une valeur très minimale (cf. ci-dessus). Celle du mardi 27-10-2020 prenait le dauphin comme matière : Le sonar du grand dauphin . Il faut le dire tout de suite, il n’est pas question de sonar ou de sciences, le sujet est la relation du chroniqueur avec les dauphins lors d'une de ses plongées (avec une description très mimi de tendresse entre un dauphin et lui) qui aboutit à la chute qui est le message à conserver en mémoire : "Quelle tristesse qu'aujourd’hui encore, les grands dauphins soient tués par les pêcheurs norvégiens ou japonais."

Il aurait été trop restrictif de dire "des pêcheurs" au lieu de "les pêcheurs" ? Oui, car à France Culture, on généralise par principe.

En réalité, la pêche/chasse des dauphins et des marsouins (dommage de les oublier...) se cantonne à un petit nombre de personnes revendiquant une tradition (mais avec les moyens les plus modernes, évidemment...).

Ce ne sont donc pas sur "les pêcheurs norvégiens ou japonais" que l'opprobre doit être jetée, mais sur une infime minorité de pêcheurs norvégiens ET japonais revendiquant une appartenance ethnique pour les premiers et un droit de la communauté locale pour les seconds (cf. Taiji cove hunt: Japan starts controversial dolphin hunt, 2 September 2019).
Is Norway about to create a killing cove in Scandinavia, like in Taiji, Japan? It looks like some people there are trying to do just that. According to a recent report from the Norwegian news outlet Tromsø, the indigenous Sami people of northern Norway have come up with a plan to hunt dolphins and harbor porpoises. Like in the Faroe Islands and Japan, the term “traditional hunt” is used to justify the proposal. The representative Sami parliament has already endorsed it, and the Sami people will now take their request to Norway’s national government for approval. If the proposal is accepted, dolphins and porpoises will no longer be safe from being hunted, harassed, killed and butchered, just like in Japan’s infamous killing cove in Taiji and in designated killing bays of the Faroe Islands.
*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 35 contributions du lundi 19 au dimanche 25 octobre 2020 (semaine 43)

Contenu sponsorisé 


442
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques -

La chronique des chroniques     Page 44 sur 45

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 43, 44, 45  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum