-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -44%
REALME C21 64 Go Cross Black
Voir le deal
109.91 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Le paradigme idéologique de France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 25, 26, 27

Accueil / France Culture

Le paradigme idéologique de France Culture    Page 27 sur 27

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

261
Répondre en citant  
Qui est ce ''nous'' qui doute et vacille ? Les employées de France Culture ? - Mar 23 Mar 2021, 22:06

Comment un esprit infuse une émission, une radio. À quel "nous" Adèle van Reeth fait-elle allusion dans ce passage ? [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18755-22.03.2021-ITEMA_22611065-2021C12410S0081.mp3" debut="07:50" fin="08:08"]

"Nous" et "on" se sentent proches de ceux qui doutent, vacillent et sont en colère. Une vérité France Culture.

La Bhagavadgītā (1) Philochemins, A v R & Marc Ballanfat, le 22/03/2021.

Philaunet 

Philaunet
Admin

262
Répondre en citant  
L'endoctrinement via la dictée - Sam 24 Avr 2021, 16:54

Où, sinon à France Culture : La Dictée géante avec les mémoires d'une femme sur les barricades, et pas n'importe quelle femme, une des icônes de la station.

Illustration : Louise Michel sur les barricades (1871) - reproduction de Théophile Alexandre Steinlen.

Extrait des "Mémoires de Louise Michel" (ça sent l'injonction féministe de la direction à plein nez) :

"Et du reste les femmes, quand la chose vaut la peine de se battre, n’y sont pas les dernières ; le vieux levain de révolte qui est au fond du cœur de toutes fermente vite quand le combat ouvre des routes plus larges (...) Elles sont dégoûtées, les femmes ! (...) elles saisissent vite ce qu’il y a d’épatant à voir des gommeux (...) des petits-crevés (...) dont la race est finie, soupeser dans leurs pattes sales les cerveaux des femmes…"

Lexique obligatoire chaque jour sur le site de France Culture et, si possible, dans une dictée-endoctrinement : "se battre/révolte/combat/toutes/dégoûtées/pattes sales/cerveaux des femmes".

Philaunet 

Philaunet
Admin

263
Répondre en citant  
Du petit lait pour France Culture l'anti-capitaliste (déclarée) - Dim 02 Mai 2021, 20:37

Soit une photo quasiment pleine page sur la page d'Affaire en cours , séquence d'Affaires culturelles du 27-04-2021, reproduite sur le compte Twitter de la station, et une introduction où en quelques secondes on entend une essayiste, Annie Le Brun (née en 1942) à qui il a été prêté autrefois une certaine lucidité, dire : "Il s'est produit une révolution de l'image, et elle est en train de se poursuivre. Des siècles durant, l'image a été pour chacun un moyen de conquérir sa liberté et de se penser, en se projetant ailleurs. Aujourd'hui, l'image est complètement instrumentalisée. Elle est l'arme par excellence du capital : par Internet, elle est à la fois moyen de profit et moyen de contrôle".  "L'arme du capital/moyen de profit/moyen de contrôle", ça ressemble à du Mediapart, tout ça (il est vrai que le journal privé est le peu discret collaborateur de la station).

Puis ajouter ce qui est écrit au style indirect par la présentatrice : " (...) l'image aujourd'hui a été investie par le nombre : ce qui importe n'est plus le contenu de l'image, mais le nombre de fois où elle a été visionnée. Cette occupation de l'image par le nombre maintient l'illusion que l'image est l'instrument de pensée qu'elle était autrefois. Aujourd'hui, explique Annie Le Brun, elle est un agent des structures dominantes de générer des profits exponentiels tout en contrôlant les individus à chaque instant de leur vie" .  "Un agent des structures dominantes de générer", tout l'art de la retranscription à France Culture...

Sans oublier la citation bonus de qui vous savez car un jour sans lui est seulement possible quand France Culture diffuse une bande-son de grève : "Cet univers n'est pas celui qu'a évoqué Foucault dans Surveiller et punir, c'est ''surveiller et récompenser'' On vous gratifie de rentrer dans ce monde-là, et d'être continuellement contrôlé. L'image a complètement basculé dans le monde de l'argent, qui est la production d'images sans imagination. C'est la pire des choses qui pouvaient nous arriver."    

Ce qui donne pour les deux premiers paragraphes (on appréciera l'expression "agent-double du capital" et le ton définitif) : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/21829-27.04.2021-ITEMA_22648791-2021C41196S0117.mp3" debut="00:37 fin="01:59"]

Au fait, l'interviewée vendait un livre, évidemment.

France Culture et l'utilisation de l'image : un des 200 billets du fil  De l'image dans votre radio.

Curly 

Curly

264
Répondre en citant  
La femme préhistorique en avait une très grande (de taille) - Jeu 09 Sep 2021, 17:18

Jeudi 9 septembre dans la Grande Tablinette, Lady Sapiens : la femme préhistorique, une femme puissante .
Et voilà, même la période préhistorique passe à la moulinette des militants d'aujourd'hui.
Tout est vu sous le prisme du féminisme, et nous avons même droit au clichetonnant "femme puissante", maintenant usé jusqu'à la corde par les journalistes sans idées. Alors beaucoup de conditionnels, certes, mais quelques éléments probants qui permettent de faire des supputations sérieuses.
Beaucoup de conditionnels, mais on fonce, on y va à donf, on plonge la Préhistoire en plein féminisme du XXIème siècle.
Après un titre aussi gonflé aux hormones et un carambolage entre les siècles, et même les millénaires, où se sont crashés toute l'équipe de France Trurtucre & ses invités, arrive le temps de la réflexion. Oh pas bien long, mais quand même.
Tout ce beau monde plonge dans la mélasse, mais durant un bref instant ce beau monde se dit que quand même, il faudrait prendre des pincettes, faire gaffe à pas tout mélanger. La prise de conscience momentanée avant la replongée.

Et ainsi, alors que le titre et une grande partie de l'émission ne laisse aucun doute quant aux partis pris, nous avons ce passage de lucidité :
Ce chambardement qui se poursuit aujourd'hui doit pourtant inciter à la prudence : après avoir vu l'approche biaisée des préhistoriens du XIXème siècle, il convient d'être lucide sur nos propres biais d'époque :

C'est toujours extrêmement tentant mais difficile de projeter ainsi sur une population passée une idéologie du moment ; ça a l'effet positif de faire bouger les lignes en secouant les idées reçues, mais il est très important de faire attention à ne pas projeter un certain militantisme sur des données archéologiques, qui de toute façon seront toujours plus faibles que l'interprétateur. (Jennifer Kerner)

Extrêmement tentant, mais il faut être prudent !
C'est comme les photos chocs sur les paquets de cigarettes : les fumeurs peuvent prendre conscience du danger... juste avant de se griller le paquet.

Philaunet 

Philaunet
Admin

265
Répondre en citant  
Femmes violentées, exil, malheur des réfugiés, sinon rien - Dim 19 Sep 2021, 12:16

Le mental de la Direction de France Culture illustré par le choix des programmes quotidiens :

Fictions / Théâtre et Cie
La situation, sans autre ressort dramatique que les affres des malheureuses, suffit à évoquer des questions aussi essentielles que la violence faite aux femmes, l’exil et le malheur des réfugiés, l’accueil de l’étranger et l’hospitalité comme devoir.

Curly 

Curly

266
Répondre en citant  
France Cultture sur l'autoroute intersectionnelle - Jeu 23 Sep 2021, 16:13

Une des candidates à la candidature des présidentielles fait beaucoup parler d’elle en tant que représentante de l’autoroute intersectionnelle, et les pensées woke sont offertes enfin au grand public dans toutes leurs splendeurs.
France Culcure devrait être fière parce que ce sont ses zidées qui sont sur le devant de la scène. Comment, j’ai écrit « ses zidées » ? Y’a une faute ?
Oui, c’est vrai, France Cullutre n’est pas une radio militante, je vous vois venir, nous sommes sur un service public, en plein dans une radio de savoirs zet des connaissances avec de la création radiophonique à foison, alors ce n’est pas possible de dire que l’embranchement intersectionnel coupe la Ligne Générale de la radio cultutrelle.
Rien que dans les derniers jours, voyons quels étaient quelques zuns des zinvités promo de la station, ceux qui ont droit à un tapis rouge flambant neuf à chaque passage. Le catalogue n’est sans doute pas exhaustif.

- La Grande Tablinette méridienne du 23/09, avec Amandine Gay, afroféministe .

-  Camille Froidevaux-Metterie, philosophe féministe tendance radicale, invitée tout le temps, la dernière, la Gde Tablinette du 31/08.

- Une conférence, publiée le 17/09, « Construire de nouveaux imaginaires inclusifs ». Le mot « imaginaire » sonne comme dans un discours de dictateur sud-américain. Du rêve en boîte.
Avec
« Iris Schleinitz, membre de læ collectifve Cybersistas    
Enzo Le Garrec, membre de læ collectifve Cybersistas    
Kiyémis, auteure et poétesse, auteure de À nos humanités révoltées
Clémentine Labrosse, journaliste et cofondatrice de Censored, revue féministe et artistique. »
Cybersistas se présente comme un « club cyberféministe intersectionnel »

- Gde Tablinette idées du 16/09, avec Mona Chollet, féministe moyennement modérée.

- Kaoutar Harchi, féministe immodérée et accessoirement légèrement ouverte au racialisme, invitée de La Gde Tablinette idées du 30/08, de La salle des machines du 12/09 & de Être et savoir du 06/09, un vrai bon gros tapis rouge. Top promo.

Il semblerait que France Cultrure soit à ce militantisme de bon ton ce que CNEWS est à certains mouvements d’extrême-droite : un porte-voix.
Une différence pourtant, et elle est essentielle, France Culrture est une radio publique,  donc qui s'adresse à TOUS les concitoyens, pas seulement à quelques groupuscules.

Sous couvert de « pluralisme » (on laisse Finkie comme caution) l’antenne est politiquement très orientée (voir plein de billets ici-même), les producteurs et les artiss' sont tous invités à pousser cette petite chansonnette des injustices sociales, que l’on retrouve même dans des émissions qui n’ont à priori rien à voir avec la choucroute, comme cetteCie des Œuvres sur Chopin, décrit comme un révolutionnaire de salon qui dynamite du bourgeois avec son piano ! Le producteur orientant avec finesse (LOL) l’entretien dans cette direction, poussant l’invitée à aller au plus loin dans le délire d’interprétation.

munstead 


267
Répondre en citant  
Fidélités - Jeu 23 Sep 2021, 22:48

Il vous a peut-être échappé que Sandrine Treiner vient de la LCR et que, d'après ses amis, elle est restée fidèle à ses amours de jeunesse, même si elle ne le montre pas trop, ne serait-ce que pour se faire nommer à la tête de FC sous Hollande.
Elle fait partie de ce petit groupe informel avec Caroline Monnot du Monde, Abel Mestre, Plenel, Bronner, Broué et quelques autres qui, venus de l'extrême-gauche, a réussi à se faire une belle place au soleil des médias sans que l'État ou les milliardaires qui financent radios et journaux n'aient vraiment compris à quel point ils étaient joués.

Philaunet 

Philaunet
Admin

268
Répondre en citant  
Au programme du samedi matin : souffrance, souffrance et souffrance - Dim 31 Oct 2021, 11:28

Caroline Broué est-elle au four et au moulin ? À l'antenne et à la direction des programmes avec Jean Béghin (pour le contrôler ?) comme annoncé en décembre par la directrice de la station ?

Les contenus de "son" émission du samedi matin valent définition des orientations déjà bien identifiées de la station :
Rencontre avec la gynécologue Ghada Hatem, fondatrice de la "Maison des femmes" à Saint-Denis / Fermeture des lits d’hôpitaux, souffrance des étudiants en médecine… La crise sans fin de l’hôpital et du système de santé publique avec le neurologue de la Pitié-Salpêtrière François Salachas.
- "I may destroy you" ou la possibilité d'un universel noir - La réalisatrice et militante afro-féministe Amandine Gay revient sur cette série de Michaela Coel ou la question du consentement traverse une Londres multiculturelle et plurielle...

- François Salachas : "Tout le monde doit s'engager dans la défense de l'hôpital public" - Fermeture des lits d’hôpitaux, souffrance des étudiants en médecine

- "Woke", "Républicain", la bataille des mots Jean-Michel Blanquer a lancé le 13 octobre un think tank visant à repousser la culture woke. Cette semaine c’est une série de Tf1 qui est dénoncée pour avoir fait “l’apologie du wokisme” dans l’un de ses récents épisodes. Quelles batailles derrière ces mots ?

- Les sondages d'opinion, une obsession française ? / Y a-t-il une montée de l’antisémitisme français ? Les sondages sont-ils nocifs ?  Emmanuel Macron a inauguré le premier musée consacré à l'affaire Dreyfus avec un discours répondant aux multiples déclarations controversées Eric Zemmour -

- Cellule Demeter : enquête sur les dérives de la lutte contre les violences agricoles - Censée lutter contre les atteintes au monde agricoles, la cellule de gendarmerie Demeter est accusée par les associations environnementales de vouloir bâillonner toute critique de l'agriculture intensive.

- Ghada Hatem : "A la Maison des femmes, nous tentons d'enrayer la chaîne des violences faites aux femmes"


Et pour un peu changer d'atmosphère :

- Le fenouil, sauvage et bon. - Ode à une plante aromatique de la cuisine monde à travers une recette de poulpe et haricots blancs.

Philaunet 

Philaunet
Admin

269
Répondre en citant  
Refrain quotidien : ''la domination sociale'' - Lun 08 Nov 2021, 11:26

Il serait possible, mais fastidieux, de documenter chaque jour l'idéologie diffusée par France Culture dans nombre d'émissions.

Un des mantras de la station, ânonné notamment dans La Suite dans les idées, est "la domination sociale". France Culture est-elle un parti politique ? Une association ? Une ONG ? Non, mais un service public dit culturel, non partisan par définition. Hélas, ce service est utilisé comme instrument au service des causes de ses employés et de la Direction.

Donc tout est occasion de dénoncer "le pouvoir social" et la "domination sociale", par exemple la moustache.

Le paradigme idéologique de France Culture - Page 27 Scre1894

À quand un article, une chronique sur le décolleté plongeant ou l'artifice cosmétique comme moyens de "domination sociale" ?

Philaunet 

Philaunet
Admin

270
Répondre en citant  
Tout sujet est prétexte au combat idéologique de France Culture - Sam 20 Nov 2021, 22:24

Pour faire simple : l'idée constante de France Culture  c'est qu'il y a des injustices partout et tout le temps, qu'il y a des victimes qui ne sont pas responsables de ce qui leur arrive, si quelque chose de réel leur arrive, que le monde actuel est constitué de systèmes, sociaux, politiques et économiques, organisés par des oppresseurs, vivants ou morts.

Tout phénomène est donc vu à travers ce prisme : le travail, les relations, la propriété, l'éducation, la langue, enfin tout.

France Culture, au lieu de suivre sa mission de création et de transmission culturelle, se voit comme un relais de solutions apportées par une variété infinie de gens qui ont quelque chose à vendre ou à gagner (réputation, reconnaissance, réseau, réalisation de leurs rêves).

Concernant la langue à France Culture, toute émission la considérera sous le rapport d'une norme fixée par une entité oppressive. Il s'agit pour la station de (faire) dénoncer l'oppression et ses responsables, et d'abattre la norme pour que chacun ("et chacune", écrirait le militant politique Bourmeau, en ajoutant "chacune et chacun") ne soit pas humilié, ou contraint dans son épanouissement et ses choix.

C'est pourquoi Garrigou, dans La langue française est-elle compliquée ? (type d'interrogation de journal distribué gratuitement), reprend l'affirmation qui a pourtant été reniée par son auteur "la langue, comme l'affirmait Roland Barthes, serait 'fasciste'".

Vient ensuite, dans le descriptif, la sociologie de bazar à la Bourmeau, appliquée à la linguistique : "La langue n'exprimerait donc pas uniquement un rapport de domination mais des rapports de force multiples et contradictoires".

Voilà donc une émission sur la langue, laquelle serait compliquée et oppressive dans ses représentations et son usage. Une émission dont le but est de plaire à ceux qui n'en sont pas satisfaits, qui ne la maîtrisent pas et qui peuvent ainsi rejeter la faute sur la chose plutôt que sur leur incapacité à maîtriser un objet. Le prétexte à la soudaine irruption ces derniers jours de plusieurs séquences sur la langue (où l'on voit que le programme est improvisé à partir de l'activité des réseaux sociaux et des télés en continu) ?  Une création lexicale de trois lettres qu'une marque de dictionnaire souhaitant se faire de la publicité a introduite dans ses pages.

Résumons : la langue actuelle serait oppressive car elle ne fait pas une place grammaticale à des ressentis devenus des revendications d'identité.

Guillaume Erner, de son côté , tente de justifier le neutre et de s'en faire le chantre, en renvoyant ceux qui critiquent un néologisme qualifié ainsi à une tendance malsaine au clivage, sous-entendant, ici, celui existant entre le féminin et le masculin.

Bref, France Culture, sa direction et ses employés montrent, dans ce domaine comme dans d'autres, toujours la même idéologie prévisible : toute distinction est anti-égalitaire et toute sophistication matérielle ou intellectuelle est une oppression. La station militante doit donc relayer l'activisme visant à établir un ordre social, économique, linguistique (bientôt scientifique ?) basé sur un dogme égalitariste aux extensions infinies. L'une d'entre elles étant, selon l'"antispécisme" fort en vogue dans les couloirs de cette station, de mettre sur un pied d'égalité les hommes et les animaux (et les fleuves tout récemment) en les classant dans la même catégorie divisée en "animaux humains" et "animaux non-humains".

Philaunet 

Philaunet
Admin

271
Répondre en citant  
Apprivoise cette pensée grâce à l'actualité - Sam 27 Nov 2021, 10:32

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t67p50-atelier-de-creation-radiophonique#37403) a écrit:Connaissez-vous Bruno Latour ?
Sur France Turrture, il tartine la grille de long en large, de haut en bas.
« certains médias français lui ont décerné le titre "d’intellectuel le plus influent dans le monde" » peut-on lire un peu partout sur le site de France Crucru. Mais quels médias ? Qui sont ces « certains », jamais nommés ? Pourrons-nous un beau jour avoir la référence précise de ce « on » qui a décidé à l’unanimité de lui-même de décréter que Bruno Latour était, non pas l’un des plus influents, mais LE plus influent ?

Pour compléter notre connaissance de Bruno Latour, il nous faudra écouter « L’expérience », la nouvelle mouture au rabais de l’Atelier de Création Radiophonique, qui a consacré une heure au héraut de l’Humanité, Bruno Latour, l’homme que même les cratères lunaires nous envient. (...)
Curly(https://regardfc.1fr1.net/t370p210-le-paradigme-ideologique-de-france-culture#34420) a écrit:Le Granule dans ses minutes d’ondulations spiritueuses nous pose une question que tout le monde se pose sauf ceux qui ne se la posent pas :
« qui est Bruno Latour ? »
En voilà une question qu’elle est bonne.

La Granule passe la brosse à reluire, il est bien équipé ce mamate, il passe plusieurs couches : c’est bien simple, Latour est juste un génie.
« un des grands penseurs contemporains de l’écologie » = première couche
« L’intuition géniale de Bruno Latour, c’est d’avoir compris que c’est la façon dont nous représentons la Terre qui conditionne la façon dont nous l’habitons » = deuxième couche.
Si vous suivez bien attentivement la théorie du génie, nous avons clairement devant nous un sociologue label « Fil à couper le beurre ».
Je vous laisse relire la citation afin d’apprécier la géniale intuition.
On suppose que vous n'êtes pas philosophe pour railler ainsi ! Après que Marie Sorbier a lu vos piques envers le grand homme de notre époque, elle a invité le "philosophe Patrice Maniglier [qui vous] aide à apprivoiser cette pensée grâce à l'actualité". France Culture bienfaitrice de l'humanité et thérapeute/rééducatrice des durs à la comprenette.

D'abord, répondez à cette question à laquelle il n'y a qu'une réponse, qui commence par un "o" : Bruno Latour, un philosophe incompris ?

Ensuite apprenez que pas moins que le New York Times (qui veut contester la prééminence intellectuelle des gens qui y écrivent des articles ?) "affirme que Bruno Latour est le penseur ''le plus célèbre du monde et aussi le plus incompris''".

France Culture nous aide à penser le monde avec toute la sophistication que l'on puisse souhaiter : "Au sortir de la COP26, il faut savoir comment prendre en charge ce processus très long qu’est le réchauffement climatique et l’arrivée d’une cinquième vague de Covid-19. La conjonction de ces deux évènements pose problème car, selon Patrice Maniglier, ils ne peuvent être traités que si la société en perçoit la dimension profondément philosophique. "

Apprenez,  comme ne cesse de le répéter le disciple latourien F. Worms qui se réjouit de la situation actuelle, que "la situation de la pandémie que nous avons traversée, et dans laquelle nous sommes toujours, [est] un bon exercice pour faire ce travail de réévaluation et pour aborder les questions du dérèglement climatique mais aussi de l’effondrement de la biodiversité".

Gravez-vous ça dans le ciboulot :  non seulement "des êtres non humains fondent la politique", mais "des êtres non humains font de la politique".

Méditons aussi cette sentence à graver à l'entrée des bureaux de la station dite culturelle : "nous sommes tous en train d’agir humain ou non humain."

Enfin, citation pour dissertation : "la Terre n’est pas quelque chose du monde mais quelque chose qui implique notre être au monde. Être terrestre ce n’est pas être quelque part dans le monde, c’est être au monde."

M. Maniglier n’est pas dans une tour d'ivoire, c’est pourquoi il est invité à partager ses réflexions à France Culture : "Il y a des personnes comme moi, plutôt du côté militant, en faveur de la prise de conscience et de la gravité de la crise écologique globale"

Pour aller plus loin :

Contenu sponsorisé 


272
Répondre en citant  
Re: Le paradigme idéologique de France Culture -

Le paradigme idéologique de France Culture     Page 27 sur 27

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 25, 26, 27

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum