-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-40%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD 55 » à 369,99€
369.99 € 620.54 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » Web & médias » Télérama

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / Web & médias

Télérama    Page 5 sur 7

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

41
Répondre en citant  
Ce que ça nous enseigne pour notre époque... - Lun 28 Oct 2019, 15:19

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t452p310-la-fiction-a-france-culture#34082) a écrit:Concert-fiction : Moby Dick

Les citations viennent de la publicité déguisée en article in Téléramoche. (…)
Et pour finir, la superbe mise en garde de Téléramoche, parce que le lecteur, de même que l’auditeur de France Bidule, est con et archi con. Il est capable d’y trouver une idée sympa pour les vacances prochaines.
« En nos temps écologiques, difficile d’accepter que la traque de la baleine puisse être une activité poétique »
Oui les gars, la chasse à la baleine, don’t try this at home ! (…)
Autre message, à peine filigrané : ce baleinier fou, guidé tant bien que mal par des hommes venus des quatre coins du monde, mais « unis par le bois d’une seule quille »… Donc des "No border" à bord, et unis, quelle leçon pour notre époque ! Et quelle métaphore de certains passages de la Méditerranée ! Du sous-Py.

Ah, c'est Élise Racque qui signe ce texte publicitaire, sans âme et sans style, mais flagorneur à souhait ? Pardonnons-lui, son intense activité sur Twitter (retweets de tous les militantismes chéris de France Culture) ne lui laisse guère le temps de lire de la littérature.

Concernant les liens tout à fait désintéressés entre une station publique et un magazine privé : France Culture communique 24 09 2019

Télérama - Page 5 Scree176

Philaunet 

Philaunet
Admin

42
Répondre en citant  
L'adolescente rebelle érigée en modèle - Sam 09 Nov 2019, 21:26

Le conseil d'un employé de Télérama qui sera sans doute  repris par France Culture, le service podcast des magazines, journaux et instituts privés : "Une série adolescente surprenante, inégale mais osée, qui imagine dans les Etats-Unis du XIXe siècle, la poétesse Emily Dickinson en ado rebelle, romanesque et queer."

La série d’Apple TV+ :  "(…) Imaginée par Alena Smith (The Affair, The Newsroom), cette comédie dramatique fait de la poétesse Emily Dickinson (1830-1886) une ado rebelle, auteure géniale mais ignorée, amante de sa belle-sœur Sue Gilbert (Ella Hunt), féministe et écolo…"

Le journal qui soutient France Culture et dont les employés ont leurs podcasts privés sur la chaîne (ou c'est tout comme) écrivait lors de son lancement, dans un billet de blog Nous ne sommes pas des enfants ! : "Il suffit d’ouvrir un journal d’il y a vingt ans pour que cela saute aux yeux : l’infantilisation a triomphé. " [il suffit d'écouter France Culture d'il y a 20 ans et c'est la même impression].

Et plus loin "C’est parce que nous ne sommes pas des enfants que nous avons lancé le quotidien d’idées AOC et c’est avec des adultes que nous vous proposons de venir réfléchir et réagir ensemble à l’infantilisation du monde."

De véritables sujets pour France Culture que l'infantilisation et l'éloge de l'immaturité. Évidemment, tout cela est à traiter en formation interne à temps plein pour les employées et employés de la station durant un mois, pendant lequel Philippe Garbit pilotera les diffusions d'émissions du précédent France Culture, celui d'il y a 20 ans et plus.

Merci au fidèle lecteur pour l'envoi du 2e lien ci-dessus et pour ses encouragements à poursuivre le regard critique.

Philaunet 

Philaunet
Admin

43
Répondre en citant  
Et à France Culture, ''de réalisateurs'' ? - Jeu 14 Nov 2019, 21:55

Télérama - Page 5 Scree346

Aussi des quotas de tranches d'âge ? Des quotas de provenances géographiques ?

Curly 

Curly

44
Répondre en citant  
C'est la lutte finale mais pas ce soir je bosse - Lun 02 Déc 2019, 18:17

Tribune de producteurs et collaborateurs de Radio France parue dans le Monde, et article dans Téléramoche.

En première ligne, sur le front, paré à l'attaque, notre chaton (voir lien plus bas) NicoMartinFC, le Captain Iglo des manchots :
« Pour Nicolas Martin, producteur de La méthode scientifique sur France Culture, ce texte est une manière de rappeler la réalité de l’entreprise. « Beaucoup d’entre nous ont des contrats d’un an, sans savoir s’ils vont être renouvelés. Nos équipes travaillent d’ores et déjà à flux tendu ! »

La conséquence ne s’est pas fait attendre, puisque qui voili voilou à l'antenne pas plus tard que cette fin d'aprèm' alors que que la grève fait toujours rage ?

Télérama - Page 5 Opera215


En bafouilles et en direct s’il vous plait de surcroit. A en croire le fil twit-twit de FC, le flux tendu, il est plutôt ailleurs, si vous voyez ce que je veux dire.

Philaunet 

Philaunet
Admin

45
Répondre en citant  
De qui Télérama est-il le nom ? - Ven 10 Jan 2020, 08:03

Avant d'avoir vu et entendu l'auteur d'un texte publié dans un média, on évoque souvent  ce dernier comme une entité un peu mystérieuse, chargée du prestige de son histoire ou du lieu qu'elle occupe. Il suffit de prononcer Arte pour susciter le respect, ou Le Monde, ou France Culture (avec un nom pareil !) ou... Télérama, longtemps magazine de référence.

Télérama, justement. Exemple : une certaine Elise Raque, qui  utilise les réseaux sociaux sans grande prudence, twittait en décembre dernier l'obtention de son CDI à Télérama. Applaudissements nourris de ses "followers", gif,  bouteilles.

Cette employée nourrit Twitter depuis pas mal de temps de sujets féministes, anti-forces de l'ordre, etc, et Télérama publie de temps en temps quelques paragraphes à son nom (cf. billet du mois d'aout 2017 sur Jean-Michel Damian et en 2018 le relais des propos de la directrice de France Culture : La culture est pour moi un projet politique).

Aujourd'hui elle informe le réseau de son obtention du "master à distance ''Appréhender les changements climatiques, environnementaux et sociétaux'' dédié aux journalistes".  À l'appui, une photo de son attestation rendant publique  sa date de naissance, le 24 juin 1995. Dans six mois, on pourra donc lui souhaiter un bon 25e anniversaire.

Quand on lit ou que l'on entend "Télérama", "Le Monde" ou "France Culture", il faut remplacer mentalement ces noms par "un employé" ou "une employée" de ladite entreprise. Cela dissipe l'effet quelque peu magique que suscite un nom abstrait.

En l'espèce, Télérama n'est rien d'autre qu'un journal étudiant.  

Philaunet 

Philaunet
Admin

46
Répondre en citant  
L'hebdo de la culture recommande des podcasts... - Sam 18 Jan 2020, 21:56

Télérama et son univers mental à travers les podcasts recommandés :

Télérama - Page 5 Scree659

Et c'est l'infanticide et les lycéens en colère qu'on écoute au casque devant ce paysage selon l'hebdo. Vraiment n'importe quoi !

Télérama - Page 5 Scree660

Curly 

Curly

47
Répondre en citant  
Problème d'insomnie ? Une solution : écouter Barbara Carlotti déchirer la nuit de France Pulcure - Dim 02 Fév 2020, 11:23

Un vaste entretien-article-promo plus grand que nature dans Téléram’, le mag’ de la promo approfondie, avec rédacteurtrices à la culture gé au ras des profondeurs maritimes.
Un article entièrement consacré aux Nuits de France Culture avec portrait de type poster de chambre d’ado en amorce. A part que la cible marketée par la diva vise donald, ou pluto, les vingtrentenairesquadra de la hype qui n’en ont pas encore fini avec l’infinitude adolescente. Un ado de 16 ans, ça va, mais un ado de trente, zarma la honte.

La nuit est entièrement laissée à l’abandon, comme toutes les nuits de samedi à dimanche, à des invités triés sur le volet.
Cette semaine, l’invitée méritait qu’on lui fasse l’article dans Téléram’ car c’est une artiss’ label Téléram’, donc France Aculture.
On se le fait cet article ? Allez, zou.
Le titre, « Barbara Carlotti réveille la nuit sur France Culture »
Oxymore à trois balles pour commencer. Après, pour la réveiller, la nuit, vous allez voir, vous allez pas être déçus.
La cantatrice est une chanteuse électro-pop-new-tout-ce-que-vous-voulez qui représente dignement toute la tuture musicale de France Noculture.
« La Corse, les songes ou la new wave… La chanteuse Barbara Carlotti a puisé dans le stock d’archives de Radio France pour concocter un programme éclectique – jusqu’à l’aube magnétique –, ce samedi 1er février sur France Culture. »
Trois blagues : « puisé dans le stock », vous allez voir vous allez rire.
« programme éclectique », vous allez revoir, vous allez rerire.
« samedi 1er février », sachant que, si on cherche la p’tite bête, à partir de minuit, début du programme , nous sommes dimanche 2.

« Les nuits de dérives ont trouvé un miroir et le monde immatériel a pris le pas sur la réalité. » C’est sur ces mots que Barbara Carlotti ouvre Les nuits de France Culture, avec une voix profonde comme une invitation à sombrer dans le sommeil. »
Là, est-ce de la promo, cette invite à roupiller direct d’entrée dès le début ? Bien sûr. C’est à prendre au premier degré, partez, roupillez braves gens, ou vaquez à vos occupations, mais en tout cas, fuyez ! Fuyez France Nietculture.

La suite accumule les expressions culcul la praline avec bonheur : « La productrice Albane Penaranda a confié à la chanteuse les clés des songes des auditeurs. Jusqu’à l’aube, l’artiste bercera l’inconscient collectif avec une sélection de programmes faite notamment de l’étoffe de ses rêves. »
Avec surtout un zoom sur un rappel de son dernier disque à acheter vite, chez Elektra/Warner.
Après on va « projeter son cinéma intérieur si particulier et traverser ses champs de création comme dans un laboratoire onirique. »
Vite un doudou, et c’est parti !
Question : « Programmer toute une nuit pour les auditeurs de France Culture, est-ce une tâche vertigineuse ? »
Bien sûr que oui, la Castafiore ne va pas, ne va jamais dire le contraire. C’est une tâche ardue mais elle l’a accomplie pour l’amour de toi l’auditeur, qui va acheter/a acheté son disque.
« Bien sûr, c’est beaucoup de temps et il faut s’atteler à esquisser un portrait de ce qui m’occupe en tant qu’artiste, des différentes facettes de mon travail et de ce qui l’enrichit — tout ceci à l’aide des archives de Radio France et de l’INA. » 

« Cette Nuit ne vous est-elle pas finalement apparue trop courte ? 
»
L’éclectisme, c’est dur, il faut choisir entre électro, pop, new age, dur dur…
Alors, « Malheureusement je n’ai rien trouvé sur le réalisateur Blake Edwards, c’est fou ! »
Or, une recherche approfondie de 2 secondes et
Télérama - Page 5 Opera307

Fou !

« À partir d’une liste de sujets qui me sont chers, Albane Penaranda a fait diverses propositions pour « angler » les sujets, puis a cherché comment les raconter avec des archives. En programmant pour la radio, j’ai retrouvé une grande excitation, et un formidable plaisir du partage blablabla hyper excitant blablablou un plaisir du partage formidable que j’ai retrouvé. »
Bon en gros c’est la productrice qui a fait les 3/4 du boulot, si ce n’est un peu plus, et pour la fouille dans les archives, elle a été archéologique. Certaines émissions sont tellement anciennes que leur première diffusion est encore disponible à l’écoute sur le site.
Et c’est que du rêve en cinémascope radiophonique qui atteint son acmé au cœur de la night :

Télérama - Page 5 Opera306

Le clip qui conclut l'article, je vous en épargnerai la vision. Toutefois, le texte de la chanson, le voili. Un texte nullement ampoulé, plein de simplicité, de poésie, et de modesteté. Lirez-vous jusqu'au bout ou serez-vous enveloppé dans les brumes du sommeil avant le début ?

"J'avance sans peur dans la dead zone
De toute labeur tenir la chose
À marcher seule sur le volcan
Le feu déclenche parfois le vent
Le doute est un collier d'épines
Je reste pour percer l'énigme
L'énergie sismique qui nous guide
Déclenche parfois de longs soupirs
J'ai toujours aimé danser sur les chemins de traverse
Le temps est mon allié il n'y a rien que je regrette
Une seule crainte peut être à force de tant parier
C'est un jour ou l'autre de voir les étoiles tomber
Toujours je tremble face à l'éclipse
La lumière est mon meilleur guide
C'est contrôlé, pas de côté
Il faut être bien accompagnée
Toute chance n'est pas bonne à saisir
La peur du vide et ses abysses
Ne prenons plus les autoroutes
Où se posent nos pieds l'herbe repousse (I live, I die)
J'ai toujours aimé danser dans les jardins de l'ivresse
Le temps est notre allié il n'y a rien que l'on regrette
Une seule crainte peut être à force de tant planer
C'est un jour ou l'autre de voir les étoiles tomber
J'ai toujours aimé danser sur les chemins de traverse
Le temps est mon allié il n'y a rien que je regrette
Une seule crainte peut être à force de tant parier
C'est un jour ou l'autre de voir les étoiles tomber
J'ai toujours aimé danser dans les jardins de l'ivresse
J'ai toujours aimé danser sur les chemins de traverse
J'ai trop d'feu, trop de violence
Trop d'énergie, trop de désirs
Trop d'peurs
Trop d'mouvements contraires, trop d'agitation
Et j'ai l'impression que si j'arrive pas à canaliser tout ça
Si j'arrive pas à trouver le point d'équilibre
J'vais m'consumer d'un coup
Mon cœur va lâcher
J'vais m'consumer d'un coup
Mon cœur va lâcher"

Philaunet 

Philaunet
Admin

48
Répondre en citant  
Objet sonore contondant - Ven 21 Fév 2020, 21:12

Quand les Parisiennes passent de la marelle aux pavés : "La première production du label Convergence est une réussite : un véritable objet sonore, à la forme hybride – entre documentaire et œuvre musicale –, qui électrise à tel point que l’on se surprend parfois à chantonner la révolte aux côtés des manifestants" Podcast : black bloc, quand la colère monte, dans “Légitime violence” Podcast de choix,  publié le 19/02/2020.

"Comment une manifestante pacifique en vient-elle à rejoindre les black blocs ? Son parcours est raconté dans cet objet sonore fascinant (...)  Légitime violence raconte le parcours d’une militante anonyme, de ses premières indignations à l’intégration d’un black bloc. (...) "

Ridicule et sous-informée employée de Télérama, franchement ! Quand on pense qu'elle pourrait conseiller une écoute garantie forte en sensations :

Télérama - Page 5 Scree791

On ressent en effet plus d'émotion dans une seule phrase d'Alain Cuny que dans tous les discours vides et interchangeables de son podcast "de choix". La Novlangue de Télérama : qualifier "de choix" la vacuité intellectuelle et la laideur.

Philaunet 

Philaunet
Admin

49
Répondre en citant  
Re: Télérama - Lun 02 Mar 2020, 21:30

Certains mettent un point d'honneur à ne pas fréquenter les médias sociaux, pas de facebook, pas d'Instagram, pas de Twitter, etc. Pourtant, ces réseaux sont de bons révélateurs des opinions et attitudes d'employées de titres de presse aux noms qui ont compté, Le Monde, Télérama, par exemple.

L'hebdomadaire cité compte plusieurs employées qui sont en permanence très en colère contre la société, et plus généralement contre le monde entier. Pas étonnant que la directrice de la station de radio parisienne soit bonne amie avec la directrice de l'hebdo. Les femmes dites révoltées, c'est tout un programme (quotidien).

La dernière employée embauchée en CDI à Télérama l'a annoncé à grand renfort de coupes de champagne virtuelles (on est rebelles, mais avec du champ'...). Une certaine Élise, à peine 25 ans, n'a rien fait de sa vie, mais juge le monde entier, normal. Une autre, une Marie, "rédactrice en chef adjointe" relaie toute la haine possible de Twitter à l'appui de ses opinions. Enfin une Carole enfourche les éléments de langage les plus conformistes ( "Polanski n'est pas protégé parce qu'il est un artiste. Il est protégé parce qu'il est (...) un homme blanc et hétérosexuel") et brandit sottement les slogans les plus débiles. Triste situation d'un magazine autrefois "de référence"...

Télérama, c'est comme France Culture, il y a eu un avant où la culture était l'essence du programme, il y a désormais un présent où le militantisme identitaire est la base de tout écrit. Que l'hebdo fasse des portraits à la gloire des nulles de FC n'étonne donc pas. Son modèle de "sororité" :  l'employée de 21h de FC. Misère intellectuelle.

Philaunet 

Philaunet
Admin

50
Répondre en citant  
''1 minute à lire'' - Ven 12 Juin 2020, 11:29

Ce "1 minute à lire" surplombe un signalement par Télérama d'une émission des Nuits de France Culture. Voilà qui est trop rare pour ne pas être relevé et loué !  Donc : Podcast : quand la sorcellerie guérit, dans “Les nuits de France Culture”

Une minute c'est lecture très lente, comptez trente secondes en lecture "normale"
Parmi les archives sur la sorcellerie proposées par “Les Nuits de France Culture”, figure un savoureux documentaire de Françoise Séloron sur les guérisseuses de Sarthe et de Mayenne. Une “visite guidée” en compagnie… d’un prêtre exorciste.
L'émission a été produite dans le cadre de "Changement de décor " en 1998, diffusée initialement en journée. On ne voit pas comment elle pourrait par nature "accompagner le sommeil des auditeurs"... Par ailleurs, tout le monde a bien compris (cf. le titre "Podcast") que les rediffusions des émissions dans "Les Nuits" forment une chaîne parallèle, la version "Archives" de la station (comme "BBC 4 Extra"). Qui écoute les "Nuits", la nuit ?
« En sorcellerie, l’acte c’est le verbe. Il n’y a pas de parole neutre », rappelle Philippe Garbit, producteur de ces Nuits de France Culture assez spéciales, parées de mystères, proposant une sélection d’archives consacrées aux actes magiques et superstitions. Il y est question de sorcières, de mandragore, de lycanthropie... Un panaché envoûtant pour accompagner le sommeil des auditeurs.
Télérama semble surfer sur la tendance "localiste" post-covid, mais "la transmission" est toujours bonne à prendre :
Un documentaire captivant aux confins des Pays de Loire où les dons et les croyances se transmettent, intacts, depuis des générations.
On remarquera que pour illustrer le bocage des "confins des Pays de Loire" l'iconographe de France Culture a choisi une photo prise dans le Devon (Angleterre), pourquoi ?

Télérama - Page 5 Scre1213

À noter dans cet article un lien vers le portrait de Philippe Garbit qu'on pourrait appeler "Directeur de la station 'France Culture Archives' ou 'France Culture Extra'", au sens de Léo Ferré...

Philaunet 

Philaunet
Admin

51
Répondre en citant  
Re: Télérama - Sam 07 Nov 2020, 16:07

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t67p50-atelier-de-creation-radiophonique#36308) a écrit:(...) Prenons la dernière « Expérience », l’équivalent de ce qui se nommait dans des temps pas si anciens que cela « L’Atelier de Création Radiophonique ». Sont considérées, la quasi totalité du temps, comme créations radiophoniques : des documentaires sociétaux, ou des enregistrements de spectacles en public, les « concerts-fictions », cf le douloureux dernier prix Phonurgia Nova de la fiction sonore, dont une publicité démesurée, avec vocabulaire excessivement délirant, se trouve sur Téléram’. Publicité qui ne fait pas honneur au « concert-fiction », puisqu’à l’écoute le choc est cataclysmique entre le dithyrambe lu et l’écoute du « chef d’œuvre sonore ». (...)
"Télérama", enfin, c'est... qui ?  En bas du papier apparaît une photo et un nom, celui d'Élise Racque (déjà citée plusieurs fois ici), qui l'année dernière annonçait l'obtention, à 26 ans, d'un CDI dans l'entreprise de presse. Elise Racque a pondu, à la sortie du lycée ou presque, divers papiers de complaisance tel celui sur Enard 2020 ou  Van Reeth 2018, ou encore un relais de dossier de presse “Imagine le monde de demain” sur France Culture, sans parler de son invitation chez Frédéric Martel dans Soft Power.  

Bref, on ne va pas s'étonner que quelqu'un qui n'a aucune culture radiophonique, ni aucune culture tout court, se mette au service de la direction de France Culture, il ne faut pas insulter l'avenir... De toute façon la connivence règne entre la directrice de FC et Fabienne Pascaud, directrice de la rédaction de Télérama depuis 2005, qui a longtemps participé aux émissions de France Culture (chez Laporte), quand Sandrine Treiner était directrice-adjointe sous Poivre d'Arvor. Alors...

Contenu sponsorisé 


52
Répondre en citant  
Re: Télérama -

Télérama     Page 5 sur 7

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / Web & médias

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum