-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-45%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 Go
23.75 € 42.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La défaite de la culture (© Nessie)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

La défaite de la culture (© Nessie)    Page 4 sur 8

Bas de page ↓   

Curly 


31
Répondre en citant  
Welcome to Nombril Land - Sam 28 Sep 2019, 11:44

Taaa taaaaaa !
C’est le week of the end !
Pour fêter ça, France Tarticule vous offre ses invités dépressifs de la semaine en package « week of the end », à moins que ce ne soit l’inverse.
Un seul mot d’ordre : « achète  mes livres super intellichiants»
Même quand on réussit à vous torturer les tympans pour vous dégoûter de  Chopin, cf Compagnie des Zœuvres, on vous invite jamais à écouter sa musique, non, elle est trop chiante, vous pensez bien. Non, on vous refourgue des livres. On vous offre une biblio et non une discographie, alors que quand c’est de la variétoche, là on y a va dur à la manœuvre. Et puis quelle variétoche !  Que des chansons bâties sur le même moule, si possible bien chiantes pour être ton sur ton avec les romans dépressifs sur un moi qui se cherche dans un monde de merde.

Tout ça pour en venir à un grand moment de radio, que quand tu l’écoutes, tu sais pas trop si c’est un canular ou pas alors que non bien sûr.
Voici donc « L’idée culture  » du samedi. L’auteurtrice, elle a déjà été vendue par les programmes de la semaine dans une tablinette à culture, mais il faut enfoncer le clou là où ça fait mal, comme signalé dans mon introduction qui ressemble à rien, d’ailleurs est-ce une intro ?
Après que la Denise Fabre du samedi mamate nous a braillé son lancement en plein les tympans, voici l’idée culture qui nous est offerte. Pour rappel une idée culture est une invite à consommer de la culture, chiante cela va de soi.
Être anticapitaliste, c’est bien, mais faut quand même bouffer.
Le Monsieur Idée Culture nous rappelle bien qu’il faut acheter le livre de la dame qui va causer (je synthétise), puis…
« Je vais voir ce film qui s’appelle « L’œuvre sans auteur » de  Florian Henckel von Donnersmarck qui avait fait « La vie des autres » il y a treize ans et euh et il commence comme ça...un petit garçon...tient la main...de sa tante, et ils vont voir, une exposition, sur euh, l’art dégénéré, et elle dit quelque chose, à son petit, neveu : « Ne détourne jamais les yeux...Tout ce qui est vrai...est beau …,…, et...tout ce qui est vrai est beau... », … je me suis dit « Ahhhh ! … Pourquoi n’ai-je jamais entendu ça ?... »
Quelques secondes de la bande annonce du film, en allemand sous-titré par une musique anxiogène de style « série américaine du XXIème siècle », ce qui permet de se reposer les synapses après cette douce parole chuchotée dans le fin fond du micro, à tel point qu’on entendait distinctement remuer la luette, et qu’on s’est pris toute la respiration de la dame en plein dans les tympans. Le réalisateur veut nous faire comprendre en toute subtilité que nous écoutons un grand moment d’intimisme enrichi en émotions.
« Pourquoi ne m’a-t-on jamais dit ça quand j’avais, l’âge de ce petit garçon-là ? ...donc l’âge de Curt. Et ce petit garçon, grandit pour devenir un peintre… Et cccccce filmeuh, m’a, bouleversé… parce...qu’il...étudie….comment la création...est une œuvreuh… mouvante, bien sûr, mais comment réussir à créer quelque chose qui n’appartienne qu’à soi...mais...qu’on puisse partager aussi… Ce fil ténu...qui est de se dire...on crée donc là il peint, mais on écrit on compôse ...on filme...de l’intérieur de soi c’est quelque chose qui part de l’intérieur d’un endroit à l’intérieur de soi...mais...il faut que cetttt’ œuvre-là… cet objet-là, ce livre-là...parle aux autres »
Sur ces paroles puissantes, retour à la bande-annonce. Mais c’est pas fini.
«Et très souvent dans ce film...le peintre est...devant...un tableau blanc… Et j’avais l’impression que ce film il était pour moi… Il me parlait, il me chuchotait parce que tellement souvent j’ai été devant cette (rire) feuille blanche. Et il essaye de trouver u-ni-déé...Mais qu’est-c’que c’est qu’cette idée ? Où la trouver cette idée-là ? Alors il tente, il fait des essais d’peintuuure et c’est comme siiii…moi je ne peins paaas, mais j’écriiis, mais c’est exactement ça. Moi aussi je fais des essais, moi aussi je tente une voaa, une autre voaa, un personnâge, un autre personnâge, le passé, le présent, et lentement dans ce fîîlmeuh...sa mémoire émotionnelle qui est reliée à cette tante qui lui avait dit « Tout c’qui est vrai est beau », sa mémoire émotionnelle va aaa-ffleurer. Souvent quand je travaille comme ça...je sens qu’y a quelque chose qui bouge je sais pas quoi… (musique de mobile pour bébé, parce que c’est tout choupinou ce que raconte la dame) ...et c’est un film...mais j’aurais tellement aimé le voir avant (la dame est presque au bord des larmes)… bien avant. C’est un film qui m’a tranquillisé, qui m’a conforté dans...cette impression que j’avais, que les choses ne viennent pas facilement. C’est un film qui m’a fffffffffffouu ! rempli de bonheuuur et de laaarmes et de joie parce que… j’ai l’impression qu’il a été fait pour moi. »
Retour à la bande annonce, et retour à Denise et à Monsieur Idée Culture.
Pour ne pas oublier d’oublier, je rappelle le titre du film, « L’œuvre sans auteur », et je rappelle le nom de l’auteurtrice qui semble nous avoir pris pour des cons, à moins que son sens du ridicule ait définitivement foutu le camp : Natacha Appanah.

Philaunet 

Philaunet
Admin

32
Répondre en citant  
Prune - Sam 28 Sep 2019, 12:28

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t149p20-la-defaite-de-la-culture-nessie#33882) a écrit:Taaa taaaaaa !
C’est le week of the end !
Pour fêter ça, France Tarticule vous offre ses invités dépressifs de la semaine en package « week of the end », à moins que ce ne soit l’inverse.
Un seul mot d’ordre : « achète  mes livres super intellichiants» (...)
Ah, je vois, l'invitée "questionne la transmission d’un mal-être d’une génération à l’autre".  En effet, ça change…

Au fait, ce n'est plus un phénomène, c'est une constante : Caroline Broué interroge Natacha Appanah qui raconte "une triangulaire entre une mère et ses deux filles" (qu'est-ce qu'"une triangulaire" ?). Où est h ? Je ne vois que ff sur f + 2f.  Plus tôt le matin, nous avions la "Première invitée l’artiste Prune Nourry, à l’honneur cet automne avec deux expositions et un film qu’elle a réalisé, qui entrelace tout son travail autour du corps, du féminin, de la fertilité, et le cancer du sein qu’elle a eu…"

Le corps et le féminin ? À France Culture ? Incroyab' !
Même quand on réussit à vous torturer les tympans pour vous dégoûter de  Chopin, cf Compagnie des Zœuvres, on vous invite jamais à écouter sa musique, non, elle est trop chiante, vous pensez bien. Non, on vous refourgue des livres. On vous offre une biblio et non une discographie, alors que quand c’est de la variétoche, là on y a va dur à la manœuvre. Et puis quelle variétoche !  Que des chansons bâties sur le même moule, si possible bien chiantes pour être ton sur ton avec les romans dépressifs sur un moi qui se cherche dans un monde de merde. (...)
J'ai dans l'idée que vous êtes tombé sur (l'excellent ?) Avis critique qui propose aujourd'hui le "Choix musical : ''La vague à lames'' de Vanessa Paradis"...
Tout ça pour en venir à un grand moment de radio, que quand tu l’écoutes, tu sais pas trop si c’est un canular ou pas alors que non bien sûr.(...)
Même impression chez Marie Richeux.

Au fait, j'ai trouvé à l'instant un h. en Une du site de notre radio bien-aimée pour un grand sujet culturel qui devrait occuper l'esprit ce week-end avec la montée du fascisme et la langue du capitalisme (néo-libéral, ça va sans dire) qui imite celle du nazisme. Tous aux abris !

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Scree188

surpris 


33
Répondre en citant  
Re: La défaite de la culture (© Nessie) - Sam 28 Sep 2019, 14:21

Nessie(https://regardfc.1fr1.net/t149p20-la-defaite-de-la-culture-nessie#13844) a écrit:Vous avez horreur des débats ? Ca veut dire que vous ne nous/vous croyez pas capables de recevoir ce que l'interlocuteur a à dire, et de là, encore moins capables de changer d'avis ?  Incapables d'évoluer donc. Mais à quoi sert la discussion alors ?

Etrange en effet, cela me rappelle une soirée dans un théâtre de l'Est parisien, il y a de cela de nombreuses décennies, dont le directeur était une figure « progressiste », de gauche, bien connue, cette soirée était une soirée de débats probablement sur une pièce de théâtre donnée pendant la saison, peut-être après la représentation. A un moment, un des intervenants de la salle avait défendu vigoureusement un certain point de vue (je ne  me souviens plus du tout de son contenu) et le directeur en question, qui animait la soirée, l'avait vertement tancé pour avoir précisément fait montre de cette vigueur dans le propos (je dis bien vigueur, il n'y avait là-dedans aucune de ces insultes si prisées de nos jours dans les débats médiatiques) « car, lui disait-il en substance, vous donnez votre point de vue, l'intervenant suivant donne le sien et vous n'avez pas à vouloir nous convaincre », « c'est ce qu'on appelle un dialogue » ajoutait-il, en donneur de leçon bien sentencieux ! L'adolescent que j'étais alors avait été profondément choqué et surpris d'un tel propos... Si vraiment vous croyez aussi peu à ce que vous racontez que vous ne souhaitez même pas convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit, à quoi bon ouvrir le bec, m'étais-je dit !

Curly 

Curly

34
Répondre en citant  
Les dindes galantes - Sam 05 Oct 2019, 12:40

C’est plus France CultruPopo, c’est Pariscope.
Vous avez pas compris qu’il fallait voir actuellement Les Indes Galantes qui "triomphent" (imaginez le public en furie) ?
C’est dans les idées pour votre week of the end of the world de M’sieur Laporte.

Rameau ET hip ET hop = Rameau made in hip hop.
C’est le maître ès promo M. Laporte qui nous le conseille, ce spectacle, lui qui dans la page de sa dispute à la gomme n’a pas peur de reproduire le baragouinage promotionnel livré clé en main par le dossier de presse.

Et puis si vous n’avez pas compris y a l’invité culture du samedi mamate qui vous invite à vous pencher sur le triomphe Rameau & hip & hop.
Zavez pas encore compris ? Y avait déjà la grande tablinette à promo culture qui vous l’a bassiné le 26 septembre : qu’est-ce que vous attendez pour y aller, c’est un triomphe bougres d’ânes !

Mais attendez deux secondes, voyons voir l’avis des critiques. Il faut toujours se prosterner devant l’avis des critiques parce qu’ils sont les médecins du cerveau, ils vous prescrivent la bonne dose de crultrure afin de garder la forme.
Alors que partout sur le site on vous gueule que c’est the place to be, ce Rameau hip & hop, dans la dispute, produite donc par ce même Laporte qui vous conseille fortement que ce truc soit dans vos envies du week of the end, parce que la France entière habite la région parisienne c’est bien connu, dans la dispute écrivais-je, ce même Laporte, dont on découvre le côté schizo, dit, je cite « « Faire jouer cette œuvre à l’Opéra Bastille n’est pas raisonnable, c’est un exercice quasi impossible. »
C’est ce qu’il pensait le 1er octobre. Quatre jours après, ça devient une envie du ... ? Du  quoi ? Du week of the end !
Mais le sieur Laporte dans sa dispute au crayon et à la gomme, il était pas tout seul.
Je cite donc les autres zavis zéclairés :
« Une mise en scène peu convaincante, un peu court pour faire un opéra. » Sophie Bourdais
«  Clément Cogitore ne fait rien des « Indes Galantes », l’ensemble est vide et lugubre. » Emmanuelle Giuliani
« Un refus ou une incapacité à mettre en scène le texte de Rameau, un néant scénique. » Laurent Bury

Apparemment c’est unanime, ça a l’air chiant de chez chiant, mais l’équipe responsable de ce truc est quand même poly-invitée sur toute l’antenne pour faire sa promo, et le même Laporte écrit aujourd’hui sur sa page « envies » (oh oui vite j’ai envie de cultrure vite vite ma dose !), je cite encore et toujours :
« Ancien élève du Fresnoy, ancien pensionnaire de la Villa Médicis, plasticien couronné par le Prix Marcel Duchamp, cinéaste dont le premier film a été nominé aux Césars, Clément Cogitore fait à 36 ans ses débuts dans la mise en scène lyrique avec l’opéra-ballet le plus célèbre de Jean-Philippe Rameau. Une rencontre des plus excitantes ! » Signé M’sieur Laporte.

C’est idem avec La dame de Chez Maxim’ de Feydeau, qui est en tournée promo partout dans la grille mais qui en même temps se retrouve totalement dézinguée dans la même dispute à la noix par des producteurs de la même station,
« Un ratage, faute de rythme et d’interprétation du texte. Le personnage d'André Marcon s'en sort bien, les autres comédiens sont en roue libre, à fond dès le levé de rideau.C'est de la pitrerie. Le public se bidonne» Lucile Commeaux (productrice de la dispute à la gomme de noix)
Ne relevons pas le paradoxe qui veut qu’ici ce soit en même temps (encore !) très drôle et en même temps (encore !) raté alors que c’est une comédie. Aurait-elle confondu Feydeau et Racine ? Enfin passons ne creusons pas trop, en plus je m’en tamponne un peu le coquillard.

Mais aujourd’hui, Sieur Laporte écrit :
« Un casting de rêve pour cette comédie au rythme effréné : Léa Drucker, Micha Lescot et André Marcon en tête! »

C'est ce qui s’appelle avoir le cul entre deux chaises : ils veulent se la jouer critiques impitoyables & en même temps (non ! c’est trop !)  une annexe du Pariscope parce qu’il faut entretenir de bonnes relations avec le monde de la tuture et du pestacle.

A quel moment sont-ils vraiment sincères ? Outre qu’une fois de plus on s’en tape complet, M’sieur Laporte table sur le fait que les auditeurs sont des moutons qui vont aller là où on leur dit, et qu’ils ne noteront pas les contradictions parce que personne à part le demeuré qui écrit ce texte ne va avoir l’envie de consulter la page de Laporte in La dispute à la noix de passez muscade, et Laporte in Les envies du week of the end of the world.

Mes conseils du week of the end : faites ce que vous voulez !

Curly 

Curly

35
Répondre en citant  
''Le rien, c'est long, surtout quand c'est vide'' - Jacques Lacan (Acte III, scène 1) - Jeu 31 Oct 2019, 14:19

Si vous trouvez ce message trop long, vous pouvez vous contenter d'en lire uniquement la dernière phrase qui vous révèlera ce que vous avez manqué ce mamate à France Popo.

Quand la mamate à socio-popo qui s’excite sur 4 % d’audimamate se consacre à la culture, c’est pour causer blockbusters culturels, que seuls les ermites sont pas au courant que ça existe.
Alors nous avons droit à des commissaires d’exposition, des spécialistes de la spécialité de, pour les deux derniers élus, De Vinci et Tolkien.
Quel est le plus de France Culturpopo ? Rien.
Exemple avec Tolkien. Mais ça marche aussi avec Léonard.
Mettons entre parenthèses toutes les émissions consacrées à ces granttommes qui montrent une fois de plus la diversité et la curiosité imposées par la Ligne Générale.
Tolkien ce mamate avec
Vincent Ferré
Professeur de Littérature générale et comparée Université Paris Est Créteil (UPEC).
Et
Frédéric Manfrin
conservateur, chef du service Histoire au département Philosophie, Histoire, Sciences de l’homme de la BnF

que vous pouvez retrouver par  exemple :
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Tolkie11
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Tolkie10

C’est nettement incomplet car tous les médias y ont consacré un ou plusieurs sujets, avec les deux mêmes...

Dans la mamate à Guillaume-Popo 1er-Erner, vous êtes sûrs qu’il n’y a rien, mais vraiment rien de plus : on déroule le tapis promo, tout cela coupé constamment par le rappel des noms des invités et de l’heure, à tel point qu’on ne sait plus si c‘est l’heure qui est invitée ou s’il va être Frédéric Manfrin dans quelques petites secondes… coupé aussi par les infos, les chroniques plus spiritueuses que spirituelles, les questions vagues, les mêmes que celles posées par les autres médias, les réponses, toujours les mêmes, les deux invités étant en pilotage automatique puisque cela fait au moins la trentième fois qu’ils répètent la même chose pour promouvoir l'expo.
La culture accessible à tous ? Non, du martelage, du passe-plat à n’en plus finir servi par des larbins interchangeables.

Sans compter les articles aux titres passe-partout qui ne veulent rien dire :
« De l'anneau unique à Smaug : comment Tolkien a puisé son inspiration dans les légendes scandinaves  »
Comment ? Peut-être parce qu’il les connaissait…
Et même là, France Crtrre ne sert à rien puisqu’on trouve ces informations ailleurs sur le net en un simple clic...

Donc, pour résumer : rien.

Curly 

Curly

36
Répondre en citant  
Le fil twit-twit de France Culture ou la vie sexuelle de Nico.MartinFC, alias Captain Iglo - Dim 01 Déc 2019, 12:43

Les fils twit-twit de France Machinture : la classe intégrale.

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 3_imag10


Eh le gros lourd, qu’est-ce tu fous encore sur twit-twit ? Tu devrais déjà être en train d’écouter le podcast nattes & tifs sur le démontage des complotistes ! Ce twit permet d’attirer les gros.ses bœufs.vaches comme toi en exposant lesdites théories brut de décoffrage.
Quoi ? Tu me lis encore ? Dégage d’ici, y a la direction secouée (séisme degré 12) qui te flique. Elle t’attrape, tu vas te retrouver comme le loulou d’Orange mécanique à part qu’en guiiiiiise de torture on va te foutre au casque 24h/24 la totale de Marriri Cheux (séisme degré 16, t’exploses ton corps direct, t’es perdu à jamais au fin fond, non de cette parenthèse (ça c’est pour bibi) mais au fin fond sans fin ni fond de l’expression de la dévoration soumise à la littérature intime du moi souffrant et vulnérable qui permet de survivre dans une société de l’image gangrénée par la peste de surconsommation de twit-twits putain ça veut rien dire j’ai trop écouté Marrriri )Point
Pour les récalcitrants qui ont pas suivi les doigts et qui ont pas compris que c'était cadeau parce qu'ils sont malcomprenants des émojis, j'ai pas fini, le plus débile est à venir.


Fil officiel de France Cultrute = le super plan pour pécho. C'est plus de la cultrure, c'est meetic.

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 1_imag10

Déjà à la base, c'est surpuissant. Merci Jacky le cuistot fatigué pour cette belle idée cadeau, parce qu'en suivant le lien vous arrivez à une chronique de niveau Marie-Claire qui vous invite fortement à acheter un livre de cuisine. Qu'est-ce t'attends duschnock  ? C'est le black friday tutta la semana !

Un commentaire ?

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 2_imag10

Eh le bôgosse de la science, le captain Iglo du Paupaul Sud, ziva mon gars, mais fonce pas trop vite, dis à ta chérie que Noël c'est dans trois semaines, y'a pas le feu au lac, les pâtes elles vont pas se faire la malle parce que Jacky a mis le feu à la France entière (=les producteurs de France Tructure & leurs familles) en vous poussant à l'orgie arrosée aux pâtes fraiches. Rien que d'y penser ça m'excite. Passons vite à la suite.

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 4_imag10

Alala quelle tristesse, c'est pas lol mdr du tout du tout cette histoire. Et après les oiseaux, à qui le tour ? A nous ?

Un commentaire ?

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 5_imag10

Nico mon p'tit oiseau, quand tu reviendras des pastas, t'envole pas, ça craint pour un chaton, reviens viiiite dans ton nid douillet, c'est gros calinou,  c'est dimanche, il flotte, y'a la grève...ça va être délire in the bedroom, feu d'artifice à deux, avec bouquet final ininterrompu, enroulés dans les pâtes fraîches, la sauce pesto on va en foutre partout...

...ça va être le foisonnement de tous les sens, le pluralisme des fluides corporels, la richesse de toutes les hormones.

Oh ouiiiiii ! Merci twit-twit ! Encooore !

Curly 

Curly

37
Répondre en citant  
Une Excellente question - Mer 18 Déc 2019, 12:37

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera239

Tout de suite, la réponse, pas la peine d'écouter le vent mouliner à la tablinette méridienne.

La page de France Cutlure aujourd'hui :

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera242
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera241
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera244
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera245
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera246
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera248
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera247

Curly 

Curly

38
Répondre en citant  
La matinale par Guillaume Erner par Hervé Gardette - Jeu 26 Déc 2019, 17:30

Plus fort que Guillaume-donne-l'heure-vite-vite-Erner ! L'exploit !

Voici
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera266

Des teasers de rêve :
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera265

Un seul comment taire : le contenu de ces billets ne déçoit pas les attentes de l'auditeur. Attentes et contenu : nuls, avec grosse option débilité.

C'est la vitrine idéale de la chaîne. Le ton est donné.

Curly 

Curly

39
Répondre en citant  
Merci de ne pas pleurer... - Dim 26 Jan 2020, 23:00

Réalisé sans trucage

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera301

Enfin dans les nuits, une émission que tout le monde voulait réentendre.
Merci.

Curly 

Curly

40
Répondre en citant  
France Cuture, station de pompage - Dim 23 Fév 2020, 14:03

Complément du post consacré à « Là-bas » et à  « Un roi sans divertissement ».

La biographie de Joris-Karl Huysmans sur la page de la dramatique est un copier-coller piqué sur republique-des-lettres.com .

Donner ses sources serait la moindre des politesses…
Un aperçu du travail de pompage,  pour apprécier le travail de compilation et de réécriture du plumitif de service :

France Culture
Joris-Karl Huysmans, de son vrai nom, Georges Charles Marie Huysmans,  est né à Paris le 5 février 1848.
Né à Paris, il suit pendant quelque temps des cours de droit, puis devient, en 1868, petit fonctionnaire au ministère de l'Intérieur. Incorporé en 1870 dans les mobiles de la Seine, réformé, réintégré dans son ministère, il fait quelque temps après la guerre un voyage en Hollande, à la suite duquel il prend les prénoms de Joris-Karl.

République des Lettres
...Joris-Karl Huysmans — de son vrai nom, Georges Charles Marie Huysmans — est né à Paris le 5 février 1848.
Né à Paris (...) il suit pendant quelque temps des cours de droit, puis devient, en 1868, petit fonctionnaire au ministère de l'Intérieur. Incorporé en 1870 dans les mobiles de la Seine, réformé, réintégré dans son ministère, il fait quelque temps après la guerre un voyage en Hollande, à la suite duquel il prend les prénoms de Joris-Karl.

France Culture
En 1874, il publie à compte d’auteur Le Drageoir à épice, recueil de poèmes en prose, et en 1876 un premier roman, Marthe, histoire d'une fille. Ces débuts le font remarquer d'Émile Zola et, en compagnie de Henry Céard, Guy de Maupassant, Paul Alexis et Léon Hennique, Huysmans, avec sa nouvelle Sac au dos, collabore aux Soirées de Médan, recueil-manifeste de la jeune école naturaliste.

République des Lettres
En 1874, il publie à ses frais Le Drageoir aux épices, recueil de poèmes en prose, suivi d'un premier roman, Marthe, histoire d'une fille. Ces débuts le font remarquer d'Émile Zola et, en compagnie de Henry Céard, Guy de Maupassant, Paul Alexis et Léon Hennique, Huysmans, avec sa nouvelle Sac au dos, collabore aux Soirées de Médan, recueil-manifeste de la jeune école naturaliste.

France Culture
En 1879, c'est à Zola qu'il dédie Les Soeurs Vatard. En ménage (1881)  décrit l’itinéraire d’André Jayant, romancier raté, célibataire en proie à des « crises juponnières ». A vau-l’eau (1882) met en scène un célibataire encore, Folantin. Il est Huysmans, l’homme moderne, M. Tout-le-monde, personne.

République des Lettres
En 1879, c'est à Zola qu'il dédie Les Soeurs Vatard. (…) Dans En ménage (1881), À vau-l'eau (1882), c'est lui-même qu'il met en scène dans des personnages de petits célibataires lamentables aux prises avec des filles ou, comme M. Folantin, avec la mauvaise cuisine des restaurants à bon marché. 

France Culture
En 1884, A Rebours marque un tournant. Barbey d’Aurevilly réutilisa la formule par laquelle il avait salué Les Fleurs du Mal : après un tel livre, l’auteur n’a plus qu’à choisir « entre la bouche d’un pistolet et les pieds de la croix ».

République des Lettres
A rebours (1884) marque une rupture déjà plus nette avec l'esthétique naturaliste (…) Huysmans arrive à une sorte de nihilisme qui justifie le dilemme où l'accule Barbey d'Aurevilly: "La bouche d'un pistolet ou les pieds de la Croix".

France Culture
Là-bas (1891) est le roman du satanisme, et En route (1895) une sorte de Là-haut, le roman de sa conversion qui va se poursuivre avec La Cathédrale (1898) et L'Oblat (1903). Il meurt à Paris 12 mai 1907, après de terribles souffrances supportées avec une foi ardente.

République des Lettres
Avant de se convertir, il passe toutefois par l'étape satanique avec Là-bas (1891) (…) À Igny, Huysmans se confesse et communie: conversion soudaine, racontée dans En route (…) le roman de sa conversion va se poursuivre par La Cathédrale (1898) et L'Oblat (1903). (…) Il meurt à Paris 12 mai 1907, après de terribles souffrances supportées avec une foi ardente.


Un bonus pour le plaisir, le bas de page de republique-des-lettres.com :
Copyright ©  Michel Mourre / La République des Lettres, Paris, dimanche 23 février 2020. Droits réservés pour tous pays. Toute reproduction totale ou partielle de cet article sur quelque support que ce soit est interdite. Les citations brèves et les liens vers cette page sont autorisés.

Curly 

Curly

41
Répondre en citant  
Pour en finir avec la poésie une bonne fois pour toute - en partenariat avec France Turututucre - Dim 01 Mar 2020, 22:23

On sent bien que tout ce micmac va atterrir dans le fil Vie des idées, mais une mise en bouche s'impose ici. Oui, s'impose parce que demain c'est une semaine poésie dans la piquouse de LSD . Oui, de la poésie, vous ne rêvez pas.

Extraits moisis de la première :
« La poésie, arme de réenchantement massive (1/4) : Jeune poète propose voix engagée
A quoi bon écrire de la poésie aujourd'hui ?
(…) Désertée des médias, absente de l'espace public, la poésie ne s'articule plus à un grand projet idéologique qui prendrait en compte les aspirations de la société.
L'une des tâches de la poésie contemporaine et des poètes contemporains est aussi de réapprendre à s'adresser à tous (…) alors il faut aussi retrouver un certain sens de la simplicité, ne pas aller trop loin dans l'expérimentation. Adeline Baldacchino »

Oui, surtout pas trop loin, simple et pas expérimental, bref, l'idéal stalinien.
Simple comme du PNL.
Simple parce que, et l'information est Capitale, elle est bien mise en avant parce que c'est une véritable ignominie, « la poésie ne représente guère plus de 0,5% (poésie et théâtre compris) des ventes de l’édition française ».
Alors eh oh les poètes, va falloir vous bouger, et remonter vos ventes et nous à France Trurture, on va vous aider, c'est pas pour rien qu'on s'appelle LSD.

Deuxième partie, Antonin Artaud et Pour en finir avec le jugement de Dieu. Impec', en plus, le jugement, c'est une émission de radio.
Comment l'écouter ?
Le conseil de France Cullutur

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera339

Étonnant vu le nombre de diffusions sur cette antenne de l'émission.

Donc

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera340

C'est un peu comme si le charcutier de votre rue, mu par une forte envie de faire faillite, vous envoyait à celui d'en face.
Mais la raison la plus plausible est la plus simple : les zigotos qui ventilent de la poésie au LSD, ils écoutent pas France Ctrurute, ils y bossent, mais de là à voir ce qui y a dessus, faut pas pousser le bouchon dans les orties.

C'est curieux parce que normalement, Antonin Artaud et France Cruture, c'est du love forever.
Curieux donc que sur la page consacrée à la restauration du Napoléon d'Abel Gance nous retrouvions ce photogramme

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 4 Opera338

sans que soit précisé que le Marat de cinéma est le même que celui qui veut en finir avec le jugement de Dieu.

Contenu sponsorisé 


42
Répondre en citant  
Re: La défaite de la culture (© Nessie) -

La défaite de la culture (© Nessie)     Page 4 sur 8

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum