-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment :
Codes promo Cdiscount : -30€ dès ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24, 25, 26  Suivant

Accueil / France Culture

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr    Page 22 sur 26

Bas de page ↓   

Curly 


211
Répondre en citant  
La tournée du patron - Mer 02 Sep 2020, 18:47

Aujourd’hui , le grand schelem des invités promo !
Ils ont été invités cent fois !
Ils ne sont pas de retour, non, ils campent dans les studios du bar des Amis où ils moulinent leurs neurones pour nous apprendre que la guerre c’est mal, que la dictature c’est pas bien.

Ce mercredi, c’est l’éternel retour de
Corinne Pelluchon !
« Le masque c’est une contrainte. Ensuite on peut penser que mettre son masque quand on part de chez soi chaque matin, cela témoigne de notre vulnérabilité commune, du fait que nous pouvons contaminer autrui et que nous pouvons être contaminés. »
Corinne Pelluchon, philosophe du masque

André Comte-Sponville !  
« Le masque c’est une contrainte nécessaire (…) Le masque rien n’interdit que cela dure. Vous imaginez 50 ans, 20 ans de masque ? J’aime mieux mourir de la Covid-19 ! »
André Comte-Sponville, philosophe de tout au bar des Amis

Cynthia Fleury !
Un extrait ! Un extrait ! Allez ok d’accord. Chemins de la philo, 26’17’’ deux points ouvrons les guillemets, l’intervention au milieu est de la productrice inspirée :
« C’est extraordinairement génial la gratitude parce que à qui ? J’veux dire là vous pouvez m’dire merci à moi. Enfin si vous m’aimez pas, bin vous dites merci à aut’ chose ! (…) Imaginons que vraiment vous m’aimez pas vous n’êtes pas du tout contente, bin vous dites merci à la à la radio à Radio France...non franchement Radio France c’est…
- Non mais faut dire merci à c’que vous zêtes pas à c’que vous faites…
- Tout à fait, mais même c’est presque voilà mais même au-delà…à la vie...à euh euh à Jankélévitch qui nous réunit aujourd’hui... »
Cynthia Fleury, philosophe de la gratitude (uniquement les mercredis 2, sur rendez-vous)

Laurent Mauvignier !
« La fiction permet de parler de choses qui sont vraiment liées au réel, à l'Histoire... Elle permet de mettre suffisamment de voile pour essayer d'aller chercher quelque chose qui n'est pas de la fiction. »
Laurent Mauvignier, philosophe de la fiction réelle

Et finissons la tournée promo avec Sophie Letourneur !
Extrait de l’entretien passionnant du Grand Mamamouchi :
« Et vous, vous allez au cinéma ? 
Non, je n’y suis pas allée, j'étais en vacances, j'étais avec mes enfants qui n’étaient pas à l’école donc j'étais toute dédiée à eux. Je suis allée voir « Yakari » mais c’est tout. »
Sophie Letourneur, philosophe de Yakari et Petit Tonnerre


Mais c'est pas fini, car aujourd’hui, y'a aussi des questions ! Des questions ! Des questions !
Toujours en direct des studios de France Curture au bar des Amis :
« Procès des attentats de janvier 2015 : un procès de lampistes ? »
« Amende pour usage de drogues : durcissement ou assouplissement ? »
« D'Agatha Christie à Gérald Darmanin : se disputer sur les mots, est-ce encore discuter ?
« Comment devenir vertueux avec Jankélévitch (3/4) : Donner, sans rien attendre en retour ? » C’est plus de la philo, c’est une chronique santé morale et beauté intérieure.
« Europe, Etats-Unis : les nouveaux plans de relance ? » Ouais alors ils arrivent quand ces p… de plans ???? On a pas que ça à f… !!!!
« Les mères, porteuses d’une nouvelle force politique ? » Heureusement qu’il y a la virgule, sans ça on était mal ! Nous sommes tous une force politique, donc pour la suite du catalogue des forces politiques rendez-vous tout le temps sur cette antenne.
« Le "retour à Keynes" de la relance : un malentendu ? »
« Comment se construit la mémoire des attentats ? » Une question intéressante et originale en ce jour où la réponse se trouve partout, surtout dans un fait d’actu qui parle de lui-même, mais au bar des Amis, c’est l’heure de l’apéro, alors…
Celle-ci d’avant hier était pas mal non plus : « Republication des caricatures de Mahomet : Charlie Hebdo, courage ou provocation ? » La question est en tout cas une provocation envers l’intelligence.
« Faut-il légaliser les assassinats ciblés ? »

Alors Dédé, t’en penses quoi de ces questions simplistes et clivantes qui sont à la culture ce qu'un trapèze est à une tranche de jambon ?

Philaunet 

Philaunet
Admin

212
Répondre en citant  
''Des questions ! Des questions !'' - Sam 05 Sep 2020, 20:46

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t849p200-vu-sur-le-site-et-dans-les-programmes-de-franceculture-fr#36015) a écrit:(...) Mais c'est pas fini, car aujourd’hui, y'a aussi des questions ! Des questions ! Des questions ! (...)
Pour la collection, une très belle question qui possède à la fois "faut-il" et "réinventer"  : " République : faut-il toujours réinventer la citoyenneté ? " Le 05/09/2020.

Encore un petit effort et nous lirons : "Faut-il réinventer le rapport singulier à  la citoyenneté ?"

En attendant, dans la liste du post ci-dessus, nous avions un item fort inspirant :
« Faut-il légaliser les assassinats ciblés ? »
La conclu-question qui s'impose et qui contient évidemment sa réponse : "Faut-il refonder, réinventer, ressusciter France Culture ?

Curly 

Curly

213
Répondre en citant  
Bienvenue au pays des Putaclics - Dim 06 Sep 2020, 20:39

La rentrée scolaire , version socio-popo de chez France Curtrturtre est maculée de peur, de trouille qui fait vendre, qui fait du buzz, qui fait bien réagir sur touiteur.

« Rentrée scolaire : quand le prof renforce les inégalités dès le premier cours » (recyclage du 02/09/2019 republié le 06/09/20 pour relancer la machine)
Dès le début du premier cours, tout est foutu.
Les inégalités sociales ne s’arrêtent jamais, et l'école est infoutue d'absorber, de résoudre, d'annihiler les inégalités sociales, c'est une honte.

« Préjugés, tri précoce, impact sur la scolarité, stratégie d'image pour se faire bien voir... lucides, les lycéens redoutent les fiches de renseignements que les enseignants font remplir à la rentrée. »
Peur + inégalités, dès la rentrée.
« On savait donc depuis un petit moment que ces fiches renforcent les disparités en induisant ces biais : au deuxième cours, l’adolescent n’arrive pas tout à fait vierge devant son enseignant une fois la fiche renseignée. »
Horreur ! Alors que dès l’inscription dans l’établissement, la direction recueille un dossier d’inscription qui est lui aussi discriminant. Ce dossier rend inutile et inutile (j’ai mis un inutile en trop pour qu’on comprenne bien que c’est inutile, et un troisième pour l’expliquer) la fifiche du professeur.
Mais la suite est bien pire, lorsqu’il s’agit de la première évaluation, où les inégalités dans les apprentissages agrandissent les inégalités, comme si la fifiche ne suffisait pas.
Alors que proposent les socio-popos de France Popo ?
A lire l’article y’a plus qu’à pleurer, aucun espoir, les popos propoposent rien, ils ont fait plein de camemberts avec des pourcentages et tout et tout, et c’est la misère générale dans une société pourrie.
Alors que faire ? Voici l'école popo :
- Les profs n’ont pas à connaître les élèves. Déshumanisons un peu les relations entre profs et élèves, et surtout ne nous adaptons pas aux différences de chacun, cela permettra de négliger les injustices en les ignorant.
- L’école reste neutre en tout : même dossier pour tout le monde, mêmes notes ou appréciations, on supprime les aides aux élèves en difficultés, de plus en plus nombreuses que c’en est un scandale. Adieu la prise en compte des difficultés comportementales, médicales, sociales dans l’accueil des élèves, on vire les Accompagnants des Élèves en Situation de Handicap, qui sont discriminants, on aseptise tout, on aplatit, les profs se barrent en camp de redressement et laissent la place aux socio-popos de France Popo, la radio des popos.

A noter parmi les renvois de cette page de rédactionnel putaclic, une émission dont le titre va légèrement dans le sens contraire de l'articulet spécial panique à bord :
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 22 Opera677

Mais...et la culture, source d'inégalités ?
Oui, car France Cultttture, la radio de service public, y veille, entretient la source, en proposant, pour le simple prix d'une redevance, un minimum de savoirs et de connaissances à ses auditeurs, ajoutant ainsi des inégalités à des inégalités, et les études sont formelles :
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 22 Opera676

Philaunet 

Philaunet
Admin

214
Répondre en citant  
Une ''nouvelle grande émission littéraire'' (soupir) - Lun 14 Sep 2020, 09:53

Surtout soi, soi et soi :

"un regard différent sur les enjeux d'un récit à la première personne."
"Comment s'opère le glissement vers une écriture où l'on est soi-même le personnage principal ?"

Le beau français de l'écrivain enseignant de littérature : "le roman autobiographique a été trituré sous toutes les coutures,"

et de l'assistante chargée des citations :

"où Proust, où réinvente non seulement le ''je''"
"Quand j'ai écrivais Lumière de Pointe-noire"
"la liberté du corps et de l'esprit qui étaient les siennes."

La séquence promo où France Culture se fout de la g... de l'auditeur. On y vante ce que FC refuse de faire ou de rediffuser : des lectures, des pièces radiophoniques. FC fait donc la promo de son ami éditeur G.

"Un livre audio, c’est le génie de la transformation. Une métamorphose. Un transport.  Un chemin qui s’ouvre par la voix. "

Agence commerciale de vente de livres

Curly 

Curly

215
Répondre en citant  
Le tour du monde de la connaissance et du savoir à travers la création radiophonique de tables rondes - Ven 18 Sep 2020, 19:07

La chaîne de tous les savoirs d'aujourd'hui  a débattu, car une émission est forcément un débat d’idées d’actu (ils connaissent pas autre chose), et encore le terme « idée » est lui-même sujet à débat :
« Faut-il parler du rapper antisémite "Freeze Corleone"? » Guillaume-debout-les-feignasses-Erner fait de l’humour.
« Crise écologique : combattre le feu par le feu »
« qu'est-ce que l'écoféminisme ? »

Enfin une table ronde ! « Table ronde d'actualité internationale : Crise au Bélarus : une aubaine pour Poutine ? »
Oh, une autre ! « Chaque vendredi à l'heure du déjeuner, Lucile Commeaux et deux critiques invités, commentateurs passionnés et experts, débattent des oeuvres ou des événements (films, livres, expositions, séries, bandes dessinées...) qui font l'actualité culturelle de la semaine. »
Tiens, encore une question qui s’pose ! « L’Etat peut-il encore être employeur ? »

Table ronde forever avec la question la plus pointue qui soit «Quels moyens pour changer le monde ? » 
Rien que ça ! Et en 40 mn, là vite fait, le vendredi soir. Chapeau les artistes.

Analyse du présent par Frédéric Worms, auguste chevalier de la Table Ronde. La présent prépare l’avenir et c’est un peu le sujet de cette grande série. Ce soir, « La science au cœur du présent ».
Les précédents zopus du Maître, grand Maître ès-moulinage sur des sujets extrêmement vagues et généraux qui évitent toujours avec un soin qui frise l’indéfrisable et la maniaquerie tout sujet trop précis :
« S’orienter dans l’incertitude », « Le surgissement de la santé publique » et « Affronter l’urgence ». Les titres sont différents, mais le sujet est le même, vous aurez vous aussi remarqué.

Vous aurez aussi remarqué l’absence d’émission sociétale, donc voici « Femmes en prison : en finir avec la double peine », puis uberisation du monde qui part en vrille avec les Patasses in the Mouise, et enfin Mariricheux qui promotionne un ouvrage engagé sur le procès de France Télécom-Orange. Je vous le résume : c’est une attaque en règle contre le capitalisme sauvage. Nous admettrons que tous les auditeurs apprendrons des choses qu’ils savent déjà, et que les opinions émises sont celles communément admises, la seule utilité de ces temps qui trottinent est la promo du livre de l’invité.
Extrait de l’extrait de l’entretien : « Dans la société capitaliste, les principes dominants sont ceux qui servent une certaine idée de la  valorisation du capital. Ils sont mécanisés dans l'ensemble de la société, depuis des pôles d'émission du discours majoritaire, apparemment distincts, réputés indépendants, comme le personnel politique, les journalistes, les experts, mais qui, en réalité, répètent tous les mêmes évidences. »
En ce qui concerne la répétition des mêmes évidences, c'est l'hôpital qui se fout de la charité.

Culture avec deux tables rondes, Isaac Asimov by the Captain Iglo Corporation [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14312-18.09.2020-ITEMA_22431127-2020C26360E0262-1779455909.mp3 " debut="47:20" fin="50:12"] et euh on euh va euh euh nous nous a a a arrêter euh comment di dire euh là. Euh.

et aussi John Giorno by Eau Précieuse & Cie [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15537-18.09.2020-ITEMA_22431169-2020C23850S0262-1779455909.mp3 " debut="41:34" fin="43:24"] euuuuuuh etc...

On a fait le tour, et croyez-moi, aucun domaine n'a été oublié, et la diversité des formats proposés laisse pantois. Nos oreilles n'en reviennent pas, d'ailleurs elles se sont barrées loin, loin, loin...

Curly 

Curly

216
Répondre en citant  
Samedi 19 septembre, un samedi d'Exception au pays de la radio de tous les savoirs et de la création. - Sam 19 Sep 2020, 11:48

Un samedi d’exception encore ce samedi , une vraie séance de rattrapage pour ceux qui n’ont pas bien écouté les tables rondes de la semaine.

Le matin : Les invités, on ne les présente plus, ce sont des habitués (esprit d’ouverture es-tu làààà?).
Nous aussi, nous sommes habitués à ce type de présentation :
« Le comédien Jacques Weber, qui retrouve les planches au Théâtre de l’Atelier dans « Crise de nerfs » et qui fait paraître "Paris-Beyrouht" / Six mois après le début du confinement, où en sommes-nous du "monde d’après" ? Alors que l'écologie interroge plus que jamais, le philosophe Dominique Bourg. »
Tous les jours, la chaîne de tous les savoirs fait le point sur où nous en sommes avec le monde d’après.
Je ne corrige pas la faute à Beyrouth (ah zut c’est fait), mais par contre je veux bien corriger la dernière phrase, dont la proposition principale a été kidnappée alors qu’elle tournait juste au rond point virgule : « Alors que l'écologie interroge plus que jamais, le philosophe Dominique bourre. »

Enfin, encore une mamate qui mouline pour la trente millième fois écologie, monde d’après, confinement, et , le petit nouveau de la semaine, la 5G, dont on a pas fini de causer vous allez voir. C’est toute la gamme de la culture qui est pianotée du matin au soir, tous les accords parfaits de la culture de tout l’univers. Enfin, bref, on refait l’actu qui clashe, vous allez voir.
La revue de presse des idées : santé, féminisme et écologie. Pour varier un peu, et c’est pas fini vous allez voir.
Idée culture, Erri de Luca, multi-invité. Vous avez droit à un deuxième service puisqu’il est viendu s’attabler un peu plus tôt en semaine sur la chaîne de toutes les découvertes. Quatre invitations sur la chaîne rien qu’en 2020 : mamate, Mariricheux, tablinette méridienne donc, et même un article où le voili l’un des « 10 maîtres de la littérature », et la consécration, « A voix nue ».

La matinée :
Répliques sur la fin de la revue « Le débat », avec Pierre Nora. Recyclage d’une mamate à Guillaume-debout-bande-de-trouffions-Erner.
Concordance des temps sur la lenteur, avec Laurent Vidal, déjà largement promu à l’antenne, notamment dans un Excellent Avis Critique, et un journal de l’histoire, où déjà, trônait une photo des Temps Modernes de Chaplin. Nous sommes bien au-delà de la lenteur, c'est un piétinement, du surplace.

On finit avec deux machins qui se vendent bien :
Affaires étrangères sur les narcotrafiquants, ça, ça marche toujours.
Popolitique avec une députée FI qui clashe et buzze bien en ce moment.
La suite dans les idées nous vend un  livre qui vient de sortir sur les smartphones, ça tombe vachement bien, on va pouvoir aussi parler de la 5G avec un peu de chance.

Docu sur Napoléon, ou plutôt non, psychanalyse de l’acteur Albert Dieudonné qui l’incarna à l’écran sous la direction d’Abel Gance.
« Nous remontons aux sources du mystère Dieudonné, comme on dirait le mystère Picasso… Comment cet acteur est-il parvenu à jouer en 1925 dans cette superproduction devenue mythique, sous la direction du réalisateur vedette de l’époque, Abel Gance »
Peut-être parce que c’était un acteur connu à l’époque et qui en plus avait joué dans d’autres films de Gance, dont il était proche ? Enfin, c’est juste une hypothèse qui salope bien le mystère survendu.
Extrait des propos d’un esspert : « Il fait le job, c’est-à-dire qu’il va incarner Napoléon au point tel, qu’à certain moment, on lui demande de s’habiller en Napoléon... »

Après le docu-psy, Plan étroit, le mag’ du cinéma qui réinvite les invités promo de la semaine. Aujourd’hui, Emmanuel Mouret qui a fait le Business culturel du Grand Mamamouchi il y a trois jours, et Caroline Vignal qui s’est fait une tablinette méridienne la semaine précédente. Ils reviennent en mode week of the end pour promouvoir leurs œuvres.

Toute une vie sur Yves Klein. Le premier qui dit « Encore ! », au piquet. Car c’est juste une redif’ de 2012, qui est même encore dispo à la réécoute. Bien sûr, c’est à l’occasion d’une expo au Centre Pom-pom-pidou-Metz, déjà promue le 4 septembre dans « La critique », et le 30 juillet, avec la commissaire d’expo, dans une mamate.

La conversation scientifique, où Étienne Klein s’écoute parler, aujourd’hui on interroge la normalité, et l’on fait surtout la promo du faire-valoir, un invité qui a écrit un livre dont je vous laisse imaginer le sujet.

En français dans le texte, une émission littéraire dynamique pour les jeunes, avec une dictée dedans.  Ils en ont de la chance les jeunes. Après, n’envisager la transmission d’un savoir littéraire qu’en passant par des condensés de cours de lycée écrits par des inspecteurs de lettres et lus par une voix d’hôtesse d’accueil...
Eh les jeunes, vous avez droit à un jeu littéraire avec le tordant Étienne Klein (oui, c’est le même, on tourne vraiment en rond), qui vous prend vraiment pour des cons : « l’anagramme d’un mot ou d’une expression ne rend pas toujours justice à sa signification. « La dictée géante », par exemple, n’a rien à voir avec je ne sais quel « calage de tétine », expression qui contient pourtant exactement les mêmes lettres que « La dictée géante ». » J’espère que le réalisateur aura ajouté des rires enregistrés pour masquer les rires forcés qui jailliront dans le studio.

L’apothéose de la journée, le temps du débat avec Raphaël Bourgois, qu’ici on appelle simplement Dieu.
Un temps long de débat sur la 5G, un débat qui remouline les restes de la semaine.
« 5G : êtes-vous Amish ou technolâtres ? »
Alors, vous, vous êtes quoi ?
Après l’émission vous le saurez enfin. L’illustration est tordante : une Amish qui téléphone avec son portable ! Balancez les rires enregistrés, et puis plein !
Ce qui est bien, c’est que des citations des invités nous sont offertes, autant de pensées précieuses donnant sur le vide intersidéral.
Mes préférées :
"Il doit y avoir un débat sur ce qu'on veut faire avec cette technologie" Serge Abiteboul
"Ce n'est pas juste une 4G " Yaël Benayoun
"Il n'y aucune urgence" Jean-Baptiste Fressoz "La 5G ce n'est pas pour demain matin... ce n'est pas avant 2025" Serge Abiteboul
"Il n'y a aucune proposition sérieuse sur l'utilité de la 5G... le débat est particulièrement ubuesque " Jean-Baptiste Fressoz
"Il y a une consommation considérable pour toutes les technologies... ça n'a rien à voir avec la 5G" Serge Abiteboul
"On n'a même pas une expertise neutre et sérieuse sur la 5G" Jean-Baptiste Fressoz
"En tant que citoyen mon interrogation est plus environnementale que sanitaire" Serge Abiteboul
"La question de la dérive sécuritaire doit se poser" Yaël Benayoun

En fait, je les ai toutes mises, elles sont toutes mes préférées.

A 19h, redif’ de l’émission popolitique de midi, parce qu’elle est tellement Excellente qu’elle se doit d’être diffusée deux fois dans la même journée à des heures de pointe. Ils pourraient la rediffuser trois/quatre fois le lendemain, ça passerait inaperçu. Et puis que d’économies !

Le soir, moins d’auditeurs, donc programmes culturels. Foutu cahier des charges.
Zoom quand même sur l’Atelier fiction, conçu par Geneviève Brisac, 40 pages de participations à des émissions de France Cultur en un peu plus de 10 ans, c’est un record. A 15 émissions par page, je vous laisse faire le calcul. C’est de l’esprit d’ouverture qui fonctionne à plein tube.
Nous allons découvrir l’œuvre de Nathalie Ginzburg, présentée d’abord comme une « femme de cœur », puis accessoirement comme « une auteure injustement méconnue ».
Les citations choisies sont passionnantes, l'auteureuh est bien mise en valeur : « Sur mes vrais chagrins, je ne pleure jamais, écrit-elle. »
« Elle a été vraiment célèbre, énormément lue, amie de Calvino et de Pavese, elle a obtenu les plus beaux prix littéraires d’Italie. On la redécouvre aujourd’hui, en particulier aux Etats-Unis, où des écrivaines comprennent en la lisant à quel point elle fut une pionnière.
Le temps est venu de l’écouter à nouveau. »

Donc :
- La femme écrivaine est moins connue que les hommes écrivains.
- Ce qu’il faut retenir de son œuvre : c’est une pionnière.
Suit une présentation de 13 lignes (j’ai compté) de Geneviève Brisac, et une présentation d’un peu plus de deux lignes de Nathalie Ginzburg que je vous cite en entier :
« Natalia Ginzburg née Natalia Levi est une écrivaine italienne, née le 14 juillet 1916 à Palerme et morte le 7 octobre 1991 à Rome. Son œuvre explore les thèmes des relations familiales, de la politique et de la philosophie. »
Non, ne me dites pas que...non...pas possible…
Mais c’est pareil que « Natalia Ginzburg née Natalia Levi est une écrivaine italienne, née le 14 juillet 1916 à Palerme et morte le 7 octobre 1991 à Rome. Son œuvre explore les thèmes des relations familiales, de la politique et de la philosophie. » (source Wikipédia )

Et c'est sur Wikipédia source de savoirs que nous clôturerons cette journée magique au pays de tous les savoirs.

Philaunet 

Philaunet
Admin

217
Répondre en citant  
Sujet de dissertation sur une définition de la littérature - Mar 22 Sep 2020, 08:21

Pascal Quignard . s'adressant à Mathias Enard : " Quand le lecteur fait l’expérience d'un livre d’Ovide, d’Emily Brontë, de Mathias Enard ou de moi". Modeste et pas complaisant...

Une autre citation, déjà partiellement reproduite : "J’aurais consacré ma vie à une proie insaisissable dont le nom n’avait aucun sens, ni usage, ni fonction, ni dessein, ni origine, ni but. La littérature."

Comment être plus en phase avec le paradigme psychologique de la station ? Depuis des années, la  station bassine l'auditeur en assurant que l'absence de sens et de but, le flou et l'indéterminé, sont l'espace mental idéal pour incarner l'homme nouveau. Et aucune arrogance vis-à-vis des grands écrivains passés et présents dans cette affirmation, n'est-ce pas ?

Le retour de la psychanalyse :
Mathias Enard : Comment est né le projet démesuré du cycle du Dernier Royaume ?
Pascal Quignard : "D'une double expérience, à la fois de la maladie et de la psychanalyse. Après un séjour à l'hôpital, j'ai ressenti le besoin, presque pulsionnel, de plonger dans quelque chose d’infini.
"

La 22h15 de FC et ses semblables se pâment d'admiration. Vite une autre invitation !

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 33 contributions du lundi 14 au dimanche 20 septembre 2020 (semaine 38)

Curly 

Curly

218
Répondre en citant  
Les grandes journées de la pédagogie - Mar 22 Sep 2020, 19:28

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 22 196

La direction dont le buste altier (extrait ci-dessus) symbolise la cultur depuis une demie décennie, ou 1/20ème de siècle, va de plus en plus loin dans la pédagogie. Tellement loin qu’on comprend plus rien, nous avons chu depuis un sacré moment dans l’au-delà de la pédagogie. Pédagogie de quoi au juste ? Quels savoirs ont été transmis ? Sous quelle forme, à part celle de tables rondes qui tournent en rond ? En tout cas, la forme est en parfait accord avec le fond.   
                                                     
Mardi 22 septembre . Nous avons appris énormément de choses, de machins, de trucs, et surtout de machins bidules.

« Winshluss : "Quand j'ai vu Blue Velvet, je n'ai pas tout compris, mais je suis sorti avec des vapeurs dans la tête" »

« 2020 : la jeunesse impossible ? »
Comme d’habitude, pour avoir la réponse, vous prenez la question et vous dégommez le point d’interrogation.
Extrait pédagogique : « la crise va tendre toutes les perspectives des jeunes à s’insérer dans le monde du travail. Cela va être plus difficile pour eux que pour les générations précédentes. »
Étonnamment, c’est exactement ce que l'on pronostiquait aux générations précédentes. Finalement, la mamate à Guillaume-it’s-seven-o-clok-clok-clok-codek-Erner, elle est intemporelle, et c’est ça qui fout la patate.

« Etats-Unis : pourquoi la nomination d’un nouveau juge à la Cour suprême est-elle capitale ? »
Réponse : résumé de wiki + élection américaine avec de vrais morceaux de Trump dedans.
En fait la vraie question se trouve dans la présentation : « Une question taraude les Etats-Unis : qui pour succéder à Ruth Bader Ginsburg, décédée vendredi 18 septembre 2020 à l'âge de 87 ans ? »
La question taraude tous les américains, ils sont pendus à leur poste comme pour le Super Bowl.
France Tructure n’a jamais peur d’hyperboler pour faire de la bonne sousoupe.
Enfin, tant qu’on parle de ce dont toutes les généralistes causent, et expliquent déjà dans tous les sens, on reste dans de la pédagogie royal de luxe.

Le reportage pédagogique de la rédaction, sobrement intitulé « "Si on est à nouveau enfermé, je saute par la fenêtre", Suzanne, résidente d'un Ehpad »

Didine s’interroge dans son carnet philo : « Rimbaud et Verlaine : panthéoniser, est-ce vanité ? »
Passionnant. Extrait alléchant : « Pour ma part, je dois dire que je n’ai aucun avis sur le sujet… »

Pédagogie niveau avancé :
« La Ribot : « Je commence la matinée par un cours de yoga pour être préparée pour la journée »

Histoire. Pédagogie niveau pré-débutant avec « La nature est partout au Moyen Âge, la nature sous toutes ses formes et au sein de cette nature, l’animal occupe une place singulière parce qu’il vit dans la nature mais il vit aussi dans l’imaginaire. »

Philosophie, cette semaine « Vieillir ».
L’occasion de promouvoir des livres qui viennent de sortir. Aujourd’hui, une autrisse assez peu fréquentée (LOL) par la station de la pédagogie, Simone de Beauvoir.
L’illustration montre Simone de Beauv’ en petite vieille tremblotante brandissant son index pour déclamer que « La vieillesse c’est le « deuxième sexe » du troisième âge »
Jeu de mots certes, mais dont le comique reste inaccessible, incompréhensible au commun des mortels que nous sommes. Certains pourront dire que c’est de l’humour qui tombe à plat, mais non, pas du tout, c’est très drôle au 40ème degré soit l’équivalent d’au moins 2 litres de vodka.
La question qui s’pose : Simone de Beauv’ « Propose-t-elle une solution à la difficulté de vieillir ? » C’est plus de la philo, c’est du développement personnel.

Catastrophe ensuite : «L’OMC : un avion sans pilote »
Y’a même pas de point d’interrogation ! On va vraiment tous crever ! On n’aura même pas le temps de devenir vieux pour se poser les questions de Simone de Beauv’ !

Promo humoriste avec une humoriste pédagogique, la thématique est d’une folle originalité : « Dans ses spectacles, Nora Hamzawi dresse une cartographie de nos névroses contemporaines : l’hyperactivité, l’usage des réseaux sociaux, la vie de couple, la libido, la maternité, jusqu'au complexe d’avoir moins bien réussie que les copines, l'obsession de l'achat en ligne, la volonté de trouver le meilleur appart, l'angoisse des repas de famille, jusqu'à la recherche d'un produit de beauté miracle, en passant par des détails comme l'importance de son chat et de sa frange. »
Promo Laure Adler pour son livre intitulé « La voyageuse de nuit » , retour sur la vieillesse encore, et cette confusion extrêmement cocasse dans la bibliographie :

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 22 281
C’est de l’humour pédagogique.

Une catastrophe n’arrive jamais seule, puisque l’aprèm, c’est une vraie série noire :
« Agriculteurs : La vie empoisonnée »
« L'économie de la colonisation (1/3) : Une histoire capitaliste de l'Indochine »
Le cadeau pédagogique : « L’exploitation est une des bases du système colonial », « L’Indochine c’est un balcon sur le Pacifique, un tremplin vers les marchés asiatiques. »

« Le Mythe de Camus »
Camus, c’est très original, il n’y avait plus eu de série d’émissions sur Camus depuis juin 2020.
En 50 mn environ, c’est de la pédagogie accélérée : «Agnès Spiquel nous accompagne pour faire le panorama d'une oeuvre immense et extrêmement diversifiée »
Ajoutons que Camus est un auteur protéiforme à multiples facettes. Bref, un auteur unique à l’œuvre singulière.

 Suite de la série de catas :
« Positronium, la particule qui casse tout ? » Captain Iglo se relance dans la physique quantique. Si c’est aussi pédagogique que la dernière fois, ça va dégager de la particule.
« Au-delà du Clitoris (2/4) : Panique sexuelle » Il paraît qu’au troisième degré il y aurait un jeu de mots dans le titre. J’ai toujours pas trouvé.

Science popo avec « Au-delà du Clitoris (2/4) : Panique sexuelle ».
Désolé, suite à une erreur de copier/coller, il faut plutôt lire : « Que désigne le séparatisme ? »
Mots clés :
- populisme
- préférence nationale
- communautarisme
- islamisme
- crise sanitaire
- crise sociale
= 4 % d’audimamate ?

Pédagogie promotionnelle avec le Business culturel du Grand Mamamouchi. 
« De quoi est fait l’imaginaire de l’artiste, d’où vient sa vocation, qu’elles sont ses inspirations et ses méthodes de travail ? Tentative d'approche du processus créatif de Maria Ribot… »
Le mot clé ici est « tentative ». En fait c’est un entretien promo.

Feuilleton pédagogique « Projet Orloff ». La fiction est en mode dodo sur la chaîne de tous les savoirs. Il y a symphonies de rediffusions de podcasts qui furent natifs et qui s’écrasent dans le flux. Il a déjà été question ailleurs de ce chef d’œuvre.

Environnement pédagogique avec un «  enseignant en permaculture, activiste écologiste et auteur de livres traduits en plusieurs langues ».
Le conseil de la semaine : « Changer son état d'esprit. Accepter qu'il y a eu la vie avant et que maintenant il faut changer. Comme un avant-après un bébé, un appareil dentaire ou un déménagement. »

Par les temps qui trottent par Mariri : «  Yelle :"Le français me donne la possibilité d’être juste dans les mots" »
C’est justement la pensée qui nous manquait pour terminer cette journée de l’extrême pédagogique.
Ah oui, j’oubliais, l’invitée nous livre sa recette de fabrication : « La composition de nos morceaux est très aléatoire, il n’y a pas vraiment de recette, cela peut vraiment partir d’une phrases, ou bien juste commencer avec une rythmique, et puis une mélodie va se construire dessus. Il y a vraiment plein de manières de commencer une chanson »

Il n'y a par contre qu'une manière de ne pas l'écouter, comme vous pourrez l’apprendre (car nous sommes dans la pédagogie) en n’écoutant pas ce qui suit.
                                                                        

Philaunet 

Philaunet
Admin

219
Répondre en citant  
A day in the life of France Culture : le lundi 5 octobre 2020 - Mar 06 Oct 2020, 08:38

France Culture fait preuve d'une grande constance : dans ses sujets, dans son esprit, dans sa forme.

Glanés dans le programme du jour , des morceaux qui illustrent l'état de la station sous Mme Treiner.

D'abord, pas une page d'émission sans fautes de français. Normal. Pour les sources, copier/coller dans Google.

- Bellanger ne sait pas plus que sa collègue Mosna-Savoye la différence entre un futur antérieur et un conditionnel passé, l'accord au pluriel et au féminin, il n'en a cure. C'est un "écrivain" et on est sur France Culture, la radio qui promeut la dictée...

Les séries télé — un art dont j’aurais connu les balbutiements primitifs
un art dont j’aurais connu le classicisme, dans les années 2000


Plus d’acteur, mais des anonymes. Plus de représentants, mais des citoyens
L’Amérique qui vote Trump n’en a pas grand chose à faire d’être si mal représenté


- Brice Couturier, même classe (de cancres) : La manière dont Erdogan a mis au pas la société turque, depuis la création de son mouvement, AKP, en 2001, jusqu’au pseudo-coup d’Etat du 15 juillet 2016 peut être considéré

La stagiaire (?) de Gesbert, niveau collège : Y-a-t’il encore

Idem pour celle (?) de Laporte :
De quoi est fait l’imaginaire de l’artiste, d’où vient sa vocation, qu’elles sont ses inspirations ;
Hiam Abbass [prénom féminin] souhaite prolonger son histoire et donc s’identifier aux personnages de femmes engagées dans lesquels on l’a souvent retrouvé.
Heureusement, elle se rattrape avec originalité : une famille de professeur.e.s

- Catégorie "grande pensées" :
Chez Kronlund :
Pour Ondine, le paradis c'est ressentir du bonheur dans son esprit, dans son cœur et son corps.
Le paradis, c'est comme ça : quand vous avez envie de manger un haricot vert, vous vous baissez pour cueillir un haricot vert déjà cuit


Chez Tourret :
Quand on parle à un animal on est sûr qu'il ne va pas aller raconter ce qu'on lui a confié. Daniel Marcelli ;
Daniel Marcelli rappelle que le langage des animaux est un langage émotionnel, et que les enfants y sont très sensibles ;
En jouant avec un chien on apprend à lancer une balle


- Catégorie Révolution :
Chez Rocquigny, forcément : Révolutionner le management avec François Dupuy
Chez Richeux : Le personnage de Fella, et la figure d'un jeune combattant révolutionnaire y évoluent parmi d'autres protagonistes, sur fond de rêve d'émancipation.

- Catégorie "Tout va très mal, il faut avoir peur, la France est un pays de m... dirigé par des incapables, heureusement, il y a des sauveurs" :
Jouons avec Jacinthe Fleurie (psy et sagesse) chez Erner : à quel champ lexical appartiennent les termes soulignés ? Combien de fois par jour les trouvez-vous sur France Culture ?
Dépasser le ressentiment pour sauver la démocratie. Les individus et le collectif, même combat. Pour Cynthia Fleury, ils souffrent tous deux du ressentiment, ce poison qui empêche d’avancer. Dans son livre Ci gît l’amer - guérir du ressentiment (Gallimard, 2020), la psychanalyste et philosophe propose comment, à l’échelle psychanalytique et politique, dépasser ce mécontentement qui ronge la société.

Chez Gesbert, ça va très, très mal : Emmanuel Hirsch : le coût éthique de la pandémie
Y-a-t’il [sick, very] encore une place pour l’éthique ? Réponse contenue (à peine) : non.
il déplore que nous n'ayons tiré aucune leçon du confinement et que le mot d'ordre des autorités au sortir de celui-ci ait été "liberté", le souci d'une reprise économique ayant pris le pas sur tout le reste. (salauds d'entrepreneurs et de salariés du secteur privé)
des choix politiques, budgétaires, dans un contexte restrictif

Chez Rocquigny, le sauveur Dupuy (des errements, de la faillite, etc) :
Après avoir montré ce qui n’allait pas (Lost in management, tome 1, prix du meilleur ouvrage sur le monde du travail en 2012), puis identifié les causes des errements (La Faillite de la pensée managériale, tome 2), l’auteur s’attelle aux solutions concrètes dans ce troisième volume de la série.

Chez Couturier, la réponse est oui d'emblée. Mais quelle est la question ? Le XXIe siècle sera-t-il celui de la régression démocratique ?

- Catégorie guerre (le soir) :
SÉRIEPatrick Chauvel, raconteur de guerres (5 épisodes); Le photoreporter de guerre Patrick Chauvel a pour ainsi dire été biberonné à la guerre

- Catégorie "Les adultes sont des cons, les enfants et les animaux ont tout à leur apprendre" :
L'enfant a des canaux de communication qui sont plus proches des animaux que les adultes, qui sont encombrés par le langage, l'enfant lui est directement dans le comportement. Daniel Marcelli
L'animal est non jugeant et permet à l'enfant de se développer dans la bienveillance explique Marine Grandgeorge. (cela dit, "quelque 500.000 personnes seraient chaque année en France victimes de morsures (parmi celles-ci, 60.000 nécessiteraient une hospitalisation)." 2012 )

- Catégorie bio people (rediffusion de 2019 signalée comme émission inédite) :
SÉRIEMichael Jackson : The man in the mirror (5 épisodes)

- Catégorie du vide, fort en vogue à France Culture, notamment chez Laporte (Arnaud), et moi + tous ensemble + cata + monde meilleur :
A quoi pensez-vous ?
Hiam Abbass "A rien, et rien veut dire tout. Je pense à ce qu'on vit aujourd'hui, je pense à pourquoi on en est arrivés là. J'ai l'impression qu'il ne faut pas oublier, à chaque instant de notre vie, de se dire ''OK, je suis là, debout, j'existe. Mais qu'est ce qui se passe à côté de moi, juste autour de moi?'' Je ne sais pas comment chacun de nous peut faire pour qu'on puisse s'offrir un monde un peu meilleur, un monde où il y a de la place pour tout le monde."


Heureusement les Nuits, dont celles annoncées en "Proposition d'écoute" sur ce forum :

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 22 Nuits_10

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 26 contributions du lundi 28 septembre au dimanche 04 octobre 2020 (semaine 40)

Philaunet 

Philaunet
Admin

220
Répondre en citant  
Opossum - Mar 13 Oct 2020, 13:04

Une radio qui remplit tout à fait son rôle de transmission des savoirs et d'éveil de la curiosité sur le monde : Moi, jeune et activiste
(...) “Haut-parleur” de la génération climat. En cette période de crise sanitaire et environnementale, quelle place occupe la jeunesse face aux autres acteurs de la société ?
Une émission sur l'environnement qui va très certainement permettre à l'auditeur d'aller plus loin dans sa compréhension des phénomènes naturels. La quantité d'alertes et d'injonctions sur la page descriptive dépasse le niveau habituel qui est en soi déjà exceptionnel.

**************
Opposons à  ce pensum le superbe numéro de radioWissen par Katharina Hübel sur  BR 2, le 11.09.2020 : Urtier Opossum - Beutelratten als Meister des Überlebenskampfs

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 22 Scre1494

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 29 contributions du lundi 05 au dimanche 11 octobre 2020 (semaine 41)

Curly 

Curly

221
Répondre en citant  
Les savoirs se déchaînent à la chaîne sur Radio Charlot - Mer 21 Oct 2020, 10:52

Mercredi 21 sur la chaîne de tous les savoirs déchaînés. Pourquoi 'déchaînés' ?

Démonstrazione.

Fabrice Luchini en promo, cela vaut bien une double tablinette méridienne sur la chaîne des toutes les découvertes.
A France Tructure, on réinvente le monde :

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 22 1140

Figure 1 – Il y a bien eu un Festiv’ de Cannes cette année. Le film de Bruno Dumont d’il y a quatre ans est dorénavant DE Luchini, et les deux actrices qui l’entourent n’ont pas de nom, et, encore mieux, ne sont même pas mentionnées dans la légende.
Nous allons le faire ici même, car ici nous osons le féminisme et nous ne laisserons pas le patriarcat bouffer encore et toujours notre société plurielle, quoique multiple.
Cécile de France & Valeria Bruni Tedeschi, deux actrices tombées dans l’anonymat parce que dès que Fab’ Luch’ pointe le bout de son nez dans les studios de France Cutrur’, plus rien n’existe d’autre que cet aimant à audimamate. La partoche est écrite d’avance, tout roule, par ici la découverte et le savoir, et pis surtout allez le voir au théâââtre car c’est le message n°1 que l’invité vient passer à l’antenne.

Figure 2 – La tablinette à idées démontre qu’elle tourne vraiment en rond.

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 22 297


La consultation des plus consultés :


Figure 3 -

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 22 387

Une patasse dans la mouise qui fut bien racoleuse, le message est clair : c’est la luuuutteuuuh finaaaaaleuuuh !

Figure 4 -
Ce plus consulté prouve avec clarté que ce n’est plus le programme radio en lui-même qui attire du clic, mais le putaclic only. Le programme ? On s’en tape.
La preuve, si vous n’aviez pas remarqué que le petit rond de lecture grisonne au lieu de violacer :

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 22 475

Oui, un programme non disponible à l’écoute est le plus consulté. Tout un Saint Bol.

Vivement la programmation spéciale Trump qui va bouffer au moins 15 jours de programmes, comme si elle ne l’avait pas déjà assez bouffée.
Spéculations, débats d’actu... après le passage de Luchini, celui de Trump va servir de pompe à audimamate pour un bon moment encore. Toute la rédaction de France Cutrure espère le pire pour nourrir au mieux sa programmation afin de masquer la carence en culture.
Ce qui nous amène à la

Figure 5 - A la une en ce moment, une énième mamate avec Gilles Kepel, et une pastille de vide avec Didine.

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 22 566

Addenda méridien : La photo de Luchini a été changée depuis. Les deux actrices ont carrément disparu, invisibilisées à jamais...
Et la présentation de la tablinette à idées a changé aussi, heureusement pour elle,  mais elle tourne toujours en rond : Luchini, le couvre-feu, Jouvet, Camus & La peste, on interroge la modernité...
Vous avez déjà entendu la tablinette sans l'avoir écoutée, c'est la magie de France Curture qui opère, vous écoutez la radio sans avoir besoin de l'allumer.

Contenu sponsorisé 


222
Répondre en citant  
Re: Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr -

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr     Page 22 sur 26

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24, 25, 26  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum