-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le deal à ne pas rater :
Codes promo Cdiscount : -30€ dès 399€, -100€ dès 999€
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 19 ... 26  Suivant

Accueil / France Culture

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr    Page 12 sur 26

Bas de page ↓   

Curly 


111
Répondre en citant  
Massacre à la tronçonneuse avec happy end - Dim 24 Fév 2019, 09:44

Alors il y a une rubrique qui vient de sortir et qui est tout simplement ex-tra-o-rdi-nai-reu.
On prend un thème et on se fait une vidéo type ioutioube vite fait bien fait. Durée on va dire entre 3 et 4, et on se rassure tout de suite, on parle de minutes.
Attention les ioutioubeurres, vous avez une concurrence de pointe.
Ex 1 : Filmer, c’est quoi ?
Mettez-vous à la place d’un cinéaste deux secondes et imaginez qu’on vous pose la question. Soit vous répondez une banalité parce que vous êtes fatigué, soit vous répondez n’importe quoi car vous pétez la forme.
Mais en fait ce n’est pas ce qui s'est passé.
Fiche méthode : on prend plein d’interviews télé de cinéastes dans les archives, des plus prestigieux aux un peu moins connus, et vous tronçonnez dedans sans vergogne pour en extraire une phrazounette qui pourrait servir d’aphorisme que l’on rajoutera à la collection de la suréquipée francecult'.
Exemple : « Les aphorismes sur le site de France Culture, c’est comme les figurines Panini, il faut tous les avoir, et faire gaffe aux doublons. »
Et puis pour faire croire à du contenu on se fait des renvois à des émissions déjà existantes, ça ne mange pas de pain.
Mais la page est loin d’être remplite. Que faire. Alors pensons aux gens qui n’ont pas vu qu’il y avait une flèche sur l’image pour lancer la lecture, et qui ne sont peut être pas les mêmes, croisons les doigts, que ceux qui n’ont pas vu qu’avec le cursœur on pouvait descendre sur la page.
On va prendre plein d’aphorismes piqués dans la vidéo de charcuterie en gros, et on va te les recopier.
L’interview en entier ? Pas le temps. En plus avec un peu de chance elle était peut être intéressante. Mais trop longue pour nos amis les djeunes qu'on prend vraiment pour des.
Et on nous offre ce cadeau divin à l’occasion de quoi ? Mais que c’est les Césars, mais que c’est les Oscars bandes d’ignares, et c’est la fête à neuneu du cinoche. Mais c’est pa-ssi-o-nnant. Du plus haut intérêt.

Ex. 2 :  L’amour, c’est quoi ? Même principe mais c’est à l’occasion de la fête de l’amour cette fois-ci. Ils ont pas comprite que dans la matinale du cirque Popo ils avaient dite que c’était pas de l’amour, c’était de l’enrichissement de société de consommation. Les émissions de  Francecult' c'est comme les bureaux d'une administration : ça communique pas entre eux.

Ex. 3 : Clinte Isvoud est-il réactionnaire ?
Ben c’est à l’occasion de la sortie de son film evidently. Surfons sur de l'actu brûlante. Eh les djeunes vous avez vu, c'est ça maintenant Francecult' !
Avouons que c'est bien la question qui explique pourquoi tous les français sont sous mélatonine depuis au moins cinquante ans.
Durée du truc, 3’23’’, du costaud, de l’approfondi comme ils disent chez le médiateur.
Dès les premières secondes, c’est l’extase, mais pas langoureuse car on cause de le Clinte. L’intervenante, son nom est sur la page et de toute façon comme pour les ex.1 et 2 la quasi totalité est retranscrite, nous dit en substance que le cinéma de le Clinte, quand on le regarde de manière superficielle, et ben c’est superficiel figurez-vous, alors que si vous le regardez de manière plus approfondie, je laisse deviner la suite.
Alors on accable pas cette intervenante qui fait sa pauvre petite synthèse qu'on lui a demandé de faire pour le tutos Le Clinte-mode d'emploi, car si ça se trouve elle a été charcutée aussi.
Pour la suite, on saupoudre l'ensemble de photos et d’images d’archives qui montrent que quand même le Clinte c’est pas un démocrate. Et on rajoute une musique super rythmée de style PS4 classique.

Allez, on range la page dans Art & Création, en bonne compagnie.
Après la question est : à quoi ça sert ? La réponse est au début de ce texte. On ratisse du djeune et on le prend pour un. Et c’est pa-thé-ti-queu.

Par contre il existe quelques petits villages perdus sur le site que seule une mise à jour en 2016 avec tartinage d'aphorismes a pu atteindre :
Raoul Ruiz s'entretient avec Thierry Jousse et ce pendant, tenez-vous bien 2h15 mn. Et sans musique ni publicité. Et il parle beaucoup. Et c'est un régal. Et c'est à voix nue.
Y a aussi son bon plaisir par Pascale Lismonde.
Ces pages sont là depuis 2011 (décès du cinéaste) : j'ai jeté un sort vaudou dessus, et si à Francecult' ils y touchent, c'est à leurs risques et périls.

Fontaine 

Fontaine

112
Répondre en citant  
Trois pour le prix d'un - Mar 26 Fév 2019, 08:10

L’amour c’est filmer Clint Eastwoodyallen
Filmer c’est l'amour de Clint Estwoodyallen
Clint Eastwwodyallen c'est l'amour du film

France Culture c’est quoi ?
France Culture c'est le rapport à la Culture (Marie Riche)

J'ai découvert Ruiz (pas Olivia mais Raoul) avec les trois couronnes du matelot.
De Ruiz on peut tout voir et tout écouter, sur l'île déserte on peut tout emporter.
De France Culture 69 % sont à jeter, sur l'île déserte faut pas tout emporter.

"Sans ses hanches solides
Comment faire, demain
Si je perds l'équilibre
Pour accrocher mes mains

Tout est bon chez elle, y a rien à jeter
Sur l'île déserte il faut tout emporter

Elle a mille autres choses
Précieuses encore
Mais en spectacle j'ose
Ne pas donner son corps"

Georges Brassens

95 fois sur cent l'auditeur s'emmerde en écoutant France Culture. (D'après Georges)

signé : un ami de Georges. Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 12 0018

Philaunet 

Philaunet
Admin

113
Répondre en citant  
Re: Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Jeu 07 Mar 2019, 20:27

Un titre d'émission du jour, sur le portail, qui reflète le haut niveau de goût de la station : "Pomper, c'est tromper ?"

Philaunet 

Philaunet
Admin

114
Répondre en citant  
Un mauvais exemple - Mar 19 Mar 2019, 08:49

Le journal Le Parisien titre ce 19 mars Grand débat : Macron et les intellectuels, voyage au bout de leur nuit et souligne : "Lors d’un nouveau débat marathon de plus de huit heures, conclu à 2h30 du matin, le chef de l’Etat a défendu fermement ses réformes et sa pratique du pouvoir." Conclusion : "Alors que la salle des fêtes s’était en partie vidée, ceux qui avaient déjà parlé étant sorti [sic] peu à peu en invoquant l’heure tardive, le chef de l’Etat a conclu en saluant « une réappropriation par les intellectuels, du débat public, de l’espace public qui est indispensable ». Il était alors presque 2h30 du matin. La discussion avait démarré à 18h20."

Le jour de cet énième débat, "La Méthode scientifique" titrait Insomnie, voyage au bout de la nuit . Que feraient les journalistes sans Céline... Passons.

Extraits : "Un tout récent baromètre de la santé publique en France indique que la qualité de notre sommeil se dégrade très nettement. Nous avons perdu une heure et demie de sommeil par nuit en 50 ans, et nous sommes arrivés, collectivement, sous les 7 heures de sommeil par nuit, jours de repos inclus. Plus d’une personne sur trois est considérée comme « petit dormeur », avec moins de six heures de sommeil par nuit, et les femmes sont plus touchées que les hommes."

Des références données sur le site :
•  Le temps de sommeil moyen des Français passe en dessous de sept heures par nuit (Le Monde - mars 2019)
•  Le manque de sommeil peut abîmer notre ADN (Futura Sciences - Janvier 2019)


Sur la photo du Parisien, on distingue le docteur Réné Frydman, mine renfrognée (était-il deux heures du mat' ?). Vu qu'il est le seul médecin intervenant comme producteur sur la chaîne et qu'il n'est pas avare de conseils (il a beaucoup de convictions tranchées), pourquoi n'a-t-il pas prévenu France Culture (et particulièrement Guillaume Erner) des dangers des nuits courtes, notamment sur la lucidité des intervenants au micro ?

Comme toujours, la morale et les injonctions sont pour les autres (réforme, table rase, condamnations, lanceurs d'alerte, ce qu'IL FAUT, et le plus souvent NE FAUT PAS, faire, penser, lire, etc), mais jamais à usage interne.

Curly 

Curly

115
Répondre en citant  
La voûte turquoise de nos pensées granitiques mordorent la poupe printanière et nacrée des séraphins émoussés -1- - Dim 24 Mar 2019, 09:43

La voûte turquoise de nos pensées granitiques mordorent la poupe printanière et nacrée des séraphins émoussés -1-

Il fallait un titre un peu accrocheur pour appâter le chaland.
Maintenant voici le vrai titre : Dans la série Des Nattes et des Tifs, les podcasts natifs, Super Popo contre Hitler.

Super Truc, le mag de la poisse et du bide, en Nattes et en Tifs.
Après la connerie, Hitler vu par Super Popo & His Orchestra .
Hitler ? Encore ? Oui mais en Nattes & Tifs.
Hitler comme bide on peut pas mieux. Il a perdu la guerre alors franchement, on peut le faire bisquer sans problème.
L’invité est un invité. Heureusement, sans cela je vous dis pas le bazar à Popo Land. Historien donc, parce qu’on va pas inviter Jacky le cuistot fatigué du samedi mamate pour en parler, encore qu’après réflexion...
Mais hélas l’invité est historien et professeur à Normale Sup. Il est quand même nécessaire de le clamer haut et fort avant ce qui va suivre.
Remarquez, s’il avait quelque chose d’intéressant à dire notre guest star, il n’était pas à The Place To Be comme dirait Shakespeare. A Popo Land que vous soyez historien ou titilleur de poules vous direz Guy Grosso et Michel Modo la même bouillabaisse, comme dirait Jacky, qui aurait dû être invité car finalement tout bien considéré c’était lui l’homme de la situation.
Le slogan de l’émission de Super Machin : « parce que ce n’est pas facile de réussir à échouer ».
Eh bien c’est complètement faux, c’est Super Fastoche.
Hitler bon stratège et grand chef de guerre ? Ah ah ah laissez-moi rire. Il a perdu la guerre, voir plus haut.
Extrait Super Long d’un documentaire de style télévisuel avec voix ténébreuse sur nappe de synthé et discours nazi avec ouverture sur métaphore climatique, comme ça Popo a même pas besoin de faire un rappel de la situation : « 23 novembre 1939, l’orage gronde sur l’Europe (Ils ont vérifié dans les archives de Météo France) ... » et « …Hitler ne compte pas s’en tenir lâââ, (pause nappée de synthé) il annonce la couleur, continuer la guerre, (pause) attaquer la France et le Royaume-Uni (pause) au plus tôt. (pause) L’heure de la bataille la plus importante pour l’avenir de la nation allemande est arrivée dit-il.  (pause avec encore plus de synthé anxiogène) L’assistance est sidérée.(Pause) Pour les hauts gradés de l’armée allemande la démarche est suicidaire. (Pause) Mais Hitler est résolu à imposer sa décision. (Pause) Ses généraux, il compte les mettre au pas (j’ai pensé à un jeu de mots ici mais il me semble malvenu, compte tenu de la circonstance nous allons le remplacer par la suite de la nappe de synthé) gnagnagna (je résume) … mais il est convaincu que son instinct (pause) vaut mieux (pause) que tous les galons. (pause finale) »
C’est extrait d’un documentaire dont l’invité a assuré la direction éditoriale. Apparemment il y avait un cahier des charges long de une page. Le but étant de récupérer les amateurs de films américains à grand budget puisqu’à l’arrivée ça donne ce que vous venez de lire plus haut.
Le boss reprend la main pour aligner les titres de l’invité et dire l’inverse de ce qui est dans le titre (Hitler, un maître de la défaite) pour qu’on comprenne bien que dans les minutes qui suivront on va aller de révélations en révélations. Antithèse et thèse.
« On a tendance à croire qu’Hitler (que je vais dorénavant appeler Jacob parce que j’en ai déjà marre d’écrire son nom) avait tout compris à l’art de la guerre alors qu’on sait qu’il a perdu cette guerre. »
Maître Popo (j’en ai marre déjà d’écrire son nom aussi, je vais dorénavant l’appeler Zlatan), demande à l’invité (appelons-le Edmé) si Jacob n’aurait pas fait quand même deux trois bêtises car rappelons-le pour la troisième fois, il a perdu la guerre.
La problématique de l’émission est déjà d’une grande compléxitude. Réponse Super Précise de Edmé : Jacob en a fait tout plein. Lesquelles ? Toutes, se répond-il sans perdre une seconde.
Les catastrophes sont l’alliance entre Jacob et l’Italie (que nous appellerons Delafon), l’attaque contre l’Union Soviétique (que nous appellerons Tic & Tac) et la déclaration de guerre aux États-Unis (qu’on va appeler Tac & Tic). Jacob, c'est dommage qu'il soit mort parce que s’il avait écouté l’émission, il serait resté tranquilou chez sa Germanie maternelle à faire de l'antisémitisme en chambre au lieu de pourrir la vie du monde entier.
Grosse gaffe aussi, Jacob qui stoppe ses troupes à Dunkerque (que nous nommerons Carcassonne).
Zlatan : Alors c’est quoi Carcassonne ?
Edmé : Je vais rappeler le pitch.
Définition de ce mot : c’est « l'argument, le ressort dramatique, ou encore l'accroche, destinée à présenter son projet et à vendre un script à un producteur. »
Edmé, il nous vend la guerre de Jacob comme un bon gros film d’action américain.
Il manque les effets spéciaux, les Nattes et les Tifs font avec les moyens du bord. L’offensive des Ardennes, plan élaboré par Mainstein (nommons-le David) est qualifié de « génial ». Il va pas falloir qu’il réussisse trop quand même car c’est pas le thème de l’émission. Et du coup les allemands (appelons-les les poêles à frire), s’arrêtent à Carcassonne. Jacob ordonne à toute la compagnie de s’arrêter. Malin le Jacob. Il disait rien, les troupes Super Entraînées continuaient à la nage. Là-dessus les français et les britanniques (allez on les change aussi, ça va être Roux & Combaluzier) rapatrient leurs carcasses en Combaluzie, le pays des combaluziers, qui est, Edmé le rappelle, dirigé par Churchill, que nous nommerons Titine.
Et là, c’est une grosse erreur de Jacob, David et leurs amis. Le plan génial, il était génial mais uniquement jusqu’à Carcassonne.

Que va-t-il se passer ensuite ?
Vous le savez déjà ? Oui, mais vous ne le savez pas par voie Natte & Tifs.
Alors, à suivre…

Curly 

Curly

116
Répondre en citant  
La voûte granitique de nos pensées turquoises mordorent la poupe émoussée et nacrée des séraphins printaniers -2- - Lun 25 Mar 2019, 07:52

La voûte granitique de nos pensées turquoises mordorent la poupe émoussée et nacrée des séraphins printaniers -2-

Il fallait un titre un peu accrocheur pour appâter le chaland.
Maintenant voici le vrai titre : Dans la série Des Nattes et des Tifs, Super Zlatan contre Jacob .
Certains noms ont été changés en cours de route. Voir attentivement la première partie parce que ça devient de plus en plus compliqué à suivre. Mais ce n'est pas une obligation. On n'est pas obligé de tout comprendre. Ni de lire.

Zlatan : Alors, d’’après vous Edmé, il (Jacob) écoute Goering. Il nous manquait, lui, tiens, eh bien pour nous il s’appellera Natacha . Il se dit que finalement la bataille aérienne réussira à faire plier la Combaluzie ou il envisage parce que peut-être que les jeunes auditeurs ne le savent pas, (Non ils ne le savent pas parce que 1- Vous les prenez pour des débiles & 2- Ils n’ont pas besoin d’un cours d’histoire supplémentaire aussi passionnant que celui-ci & 3- Ils ne vous écoutent pas, et reprenons le fil) ... mais il envisage une alliance possible avec la Combaluzie du bas.
Et Edmé va énumérer les raisons qui ont été avancées pour expliquer cette erreur.
On va bien les numéroter les jeunes, retenez bien les numéros.
D’abord il y a la première (1ère) suivie de la seconde (2nde).
Raison 1 : Jacob en fait il aime bien la Combaluzie. Titine, c’est yo man.
Raison 2 : Jacob a la trouille. Pourquoi ?
Parce que. Edmé fait questions/réponses, il est pressé, on en est à 1940 et il reste 5 ans à baliser, faut pas traîner.
Parce qu’il a la trouille. Ses généraux comme Nif Nif (=Rommel)  ont le feu aux fesses et les ordres de Jacob, c’est macache bezef. Nif Nif coupe sa radio qui était branchée sur Jacob Inter. Il est libre dans sa tête, Nif Nif.
D’accord, Edmé le dit pas comme ça, mais je n’ai pas sa maîtrise de la langue.
Raison 3, qui est en fait la n°1, si vous voyez ce que je veux dire. C’est la raison la plus « séduisante ». Edmé la passera au peigne fin dans son prochain ouvrage « La Critique de la Raison Séduisante ». Pour l’instant il l’a déjà casée dans son Super Documentaire, voir extrait dans les deux premières minutes des Nattes & Tifs, mais les jeunes n’ont aucune mémoire alors on reprend. Ah elle va être belle la France, moi je vous le dis.
Il nous en livre ici la substantifique quintessence : Jacob veut montrer qu’il en a. Vous voulez un schéma explicatif ?
Zlatan change de sujet parce que la win attitude de Jacob, c’est un peu hors-sujet.
On revient à l’alliance avec Delafon. Delafon, c’était un vrai boulet pour Jacob. Les raisons suffisantes sont ensuite énumérées, comme dans un manuel d’histoire de 3ème, mais sans les illustrations.
Les delafoniens ont obligé Jacob à intervenir en Pipistrelle, c'est joli (=la Grèce) et en Pintade Réjouie, c'est mignon aussi (=Yougoslavie). Pourquoi ? Parce que.
Le chef des delafoniens, Omar (Mussolini, on laisse tomber vous aurez compris) s’est embourbé et il appelle Jacob à la rescousse, qui avait autre chose à faire que de récupérer les gaffes de ses alliés.
Omar et ses delafoniens, c’est un peu le cirque Pinder en tournée mondiale, « fort heureusement » ajoute Edmé pour les débiles mentaux de jeunes qui n’auraient pas compris que le méchant, eh bien il est pas gentil, mais en plus il est un peu bête dans les entournures des coins.
Zlatan reprend la main : « On peut imaginer aussi que Jacob a eu tort » de chercher des noises à trop de zigotos en même temps. Il faut toujours se concentrer sur une seule chose à la fois. C’est du bon sens. L’éparpillement, c’est pas bon les jeunes. Les profs vous le marquent dans votre bulletin scolaire. Faites gaffe, faites pas comme Jacob, qui aurait dû soit se concentrer uniquement sur Tic & Tac soit uniquement sur Tac & Tic.
Mais la stratégie est chose complexe, nous n’avons pas trop le temps de tartiner sur le sujet, disons que Jacob n’a pas trop le choix.
Edmé : Alors pourquoi attaque-t-il Tic & Tac ?
Edmé : Il attaque Tic & Tac parce qu’il estime que Tac & Tic vont tôt où tard aider la Combaluzie et qu’il faut abattre le seul allié continental dont la Combaluzie dispose. Donc il faut attaquer très vite Tic & Tac et emporter très vite la décision avant que les navires tacticquiens arrivent en Combaluzie chargés de ce que vous savez, c’est à dire de fraises tagadas, de marshmallows et de petits ours en peluche.
Zlatan : Mais est-ce qu’il a raison pour Rahat Loukoum ? (C’est ainsi que j’ai décidé de nommer Staline) Est-ce que Rahat Loukoum aurait déclaré la guerre à Jacob parce qu’on se souvient, et si on s’en souvient à quoi bon le ressasser, que Rahat Loukoum avait été Super Surpris que Jacob lui déclare la guerre.
Edmé : Alors, petit débat autour de cette question.
Edmé va jouer le débat à lui tout seul. Impressionnant.
Rahat Loukoum ne veut pas la guerre au départ, mais il l’envisage. Forcément, c’est un stratège, et quelle belle stratégie que voilà. Personnellement j’envisage de manger des frites ce midi mais je n’exclus pas le couscous si les frites sont en rupture de stock.
Le débat en question va se jouer entre les révisionnistes et les historiens. Quel débat mes aïeux.
Les révisionnistes : la guerre de Jacob contre Rahat Loukoum aurait été une guerre préventive. Rahat Loukoum était au taquet pour dézinguer Jacob. C’est une illusion, it’s a Super Fake News.
Les historiens : Rahat Loukoum sait qu’il n’a pas les moyens d’aller tout péter chez Jacob.
C’était le petit débat.
Edmé : A partir du moment où les Confettis ( = les japonais) frappent Le Touquet-Plage (=Pearl Harbor) le 7 décembre 1941, et notez bien les jeunes la date à retenir, eh bien une nouvelle perspective s’ouvre, surtout pour les habitants du Touquet, mais aussi pour Jacob car d’après ses calculs les Confettis vont mener une vie si vie dure aux tacticquiens et à la Combaluzie en Passiflore (=Asie) qu’ils vont au fond attirer Tic & Tac sur le théâtre passiflorique et donc qu’il faut être partie prenante de cet effort et déclarer la guerre à Tic & Tac.
Zlatan : Mais l’attaque du Touquet, ce n’est pas Jacob qui la décide.
Jacob n’était au courant de rien, il s’est fait complètement dépasser par les Confettis.
Ce qui n’empêche pas d’en profiter. Ça s’appelle « la stratégie », c’est ainsi que l’on peut arriver au pouvoir et, qui sait, devenir le maître du monde. Notez les jeunes.
La suite au prochain numéro...

Curly 

Curly

117
Répondre en citant  
La poupe émoussée de nos séraphins granitiques mordorent la voûte printanière et nacrée des pensées turquoises -3 - Mar 26 Mar 2019, 07:53

La poupe émoussée de nos séraphins granitiques mordorent la voûte printanière et nacrée des pensées turquoises -3-

Il fallait un titre un peu accrocheur pour appâter le chaland.
Maintenant voici le vrai titre : Dans la série Des Nattes et des Tifs, Super Zlatan contre Jacob .
Certains noms ont été changés en cours de route. Voir attentivement la première partie suivie logiquement de la seconde, parce que ça devient de plus en plus compliqué à suivre. Mais quand on comprend rien c'est pas mal non plus. Vous pouvez même tout lire dans le désordre. Ou une ligne sur deux, ou arrêter votre lecture ici.

Edmé : En 1942, au fond euh euh les poêles à frire euh étaient euh sous Temesta et l’arrivée des confettis euh les regonfle à bloc. Euh. Ouais ! A  la poubelle le Temesta, la Sainte Victoire est à nous ! Youpi, on ne parlera jamais de nous dans les Nattes & Tifs de Zlatan sur la loose intégrale !
La guerre devient véritablement mondiale ! C’est carnaval de confettis chez les poêles à frire.
Zlatan : Qu’est-ce qu’on aurait pu imaginer d’autre du point de vue de Jacob à l’époque ?
Edmé reprend son souffle car il se dit : Quelle belle question Super Bien Formulée que voilà, répondons-y vite.
Edmé : Alors du point de vue de de de Jacob à l’époque…
Et là Zlatan se rend compte qu’il y a eu un problème d’allumage de mèche au niveau du lancement de la question, alors il arrive au secours, c’est Super Zlatan.
Zlatan : Eh est-ce qu’il aurait pu par exemple se désolidariser des Confettis, Edmé ?
Edmé : Il eût pu, il eût pu, d’autant plus que les Confettis ont traité les poêles à frire comme de vieilles chaussettes trouées qu’on aurait oublié de jeter à la poubelle. C’est dommage elles étaient jolies ces chaussettes avec leur motif inspiré du Printemps de Botticelli. En plus les trous sont vraiment mal placés. Que de tristesse.
Edmé continue : Phénomène incroyable. Mais la réalité est incroyable. C’est l’éblouissement quotidien. Les Confettis n’ont jamais rien fait à Tic & Tac. Notez bien ça les p’tits jeunes.
Grand 1 : Ils n’ont pas déclaré la guerre à Tic & Tac mais que aussi
Grand 2 : Ils ont maintenu une position de neutralité du début à la fin.
Et là on revient à Tac & Tic et au « mécanisme qui permet à Tac & Tic d’alimenter euh en matériel ses alliés. » C’est le prêt-bail, notez bien dans vos classeurs, et voyez comme c’est Super Ludique et Amusant quand c’est en Nattes et Tifs.
Gnagnagna je passe mais pas grand chose au sujet des convois. La moitié des convois de ravitaillement transite par Lamalou-les-Bains (= Vladivostok). Les poêles à frire demandent aux confettis de transformer Lamalou-les-Bains en désert de Gobi. Les confettis font les nains de jardin, c'est à dire qu'ils ne bougent pas, car ils ne veulent pas trop embêter Tic & Tac. Imaginez, vous avez un voisin armé jusqu’aux dents et dont le territoire est dix mille fois plus grand que le vôtre, vous faites pas la cagole, vous vous écrasez. Il s’agit de « stratégie ». Les confettis ils se sont tâtés deux secondes, mais c’est quand même mieux de taper là où on peut gagner.
Là encore on s’éloigne du sujet.
Zlatan nous y ramène avec finesse : Alors maintenant si on se porte sur les opérations que le réïche a mené dans les colonies dans l’empireu roux (voir, ou pas, la 1ère partie) et les autres empires, quel est le bilan de cette guerre ? Est-ce que là aussi on peut dire que Jacob a commis des erreurs, car c’est le sujet de l’émission, Edmé ?
Edmé : Alors Jacob a commis des erreurs dans le sens de la grande longueur, c’est à dire du Pastis au Calva (=Maroc à l’Egypte).
Il a toujours agi à contretemps. Au départ il y envoie la petite bande à Nif Nif pour aider les delafoniens et pour, au fond, parce que l’ami Omar c’est pas une priorité, perturber les lignes de communication entre la Combaluzie et son empire. Mais Jacob son souci n°1 c’est le front des tictacquiens. Il va laisser la petite bande à Nif Nif se débrouiller toute seule. Erreur tac tic.
La victoire des combaluziens à Castelnaudary (=El Alamein) en octobre 1942, notez-bien, risque de laisser le contrôle de la rive sud du lac Tahoe (c’est la Méditerranée) aux combaluzo-tacticquiens et donc de menacer les delafoniens. Le temps que ça arrive au cerveau survitaminé de Jacob, c’est trop tard. Et lorsqu'en 1943 les poêles à frire capitulent à Pont-à-Mousson (= en Tunisie) ils perdent à peu près 250 000 hommes. C’est pire qu’à Rahatloukoumgrad. Du coup les historiens ont appelé cette défaite Pont-à-Moussongrad. Mais, il faut rappeler aux plus étourdis d’entre vous que Jacob est un chef de guerre. Si au bout d’1/4 d’heure de Nattes et de Tifs vous n’avez pas compris c’est que vous avez oublié de mettre le son ou que vous vous êtes endormi, les deux n’étant pas incompatibles.
Et Jacob « c’est aussi un chef d’État qui intègre à sa réflexion des considérations qu’on appellera géopolitiques ». Là-dessus notons les précautions prises lors de l’utilisation de ce mot qui arrive dans le discours d’Edmé à la 14ème minute. Du grand art.
Et Ya un Yatus entre les généraux qui ne voient qu’une partie du problème et Jacob qui a une vision plus globale. Le jeune je t’explique, quand ton pote qui est juste derrière toi en classe dort pendant les cours d’histoire, ou écrit un mot doux à sa voisine, ou un autre au marqueur sur le dos de ta veste,  tu ne le vois pas, alors que le prof Edmé, lui, voit tout car c’est le chef, il a une vision plus globale que la tienne.
L’autre erreur colossale de Jacob c’est qu’il n’a aucune confiance en ses généraux, que ce soit Nif Nif, Naf Naf ou Nouf Nouf. Du coup il va fourrer son nez partout dans les affaires des petits cochons.
Comme le dit Edmé « ce n’est véritablement pas son job ». Eh non mec.
A suivre...

Curly 

Curly

118
Répondre en citant  
Les séraphins émoussés de nos poupes nacrées mordorent la pensée turquoise et granitique des voûtes printanières -4- - Jeu 28 Mar 2019, 07:49

Les séraphins émoussés de nos poupes nacrées mordorent la pensée turquoise et granitique des voûtes printanières -4-

Il fallait un titre un peu accrocheur pour appâter le chaland.
Maintenant voici le vrai titre : Dans la série Des Nattes et des Tifs, Super Zlatan contre Jacob .
Certains noms ont été changés en cours de route. Voir attentivement la seconde partie, la troisième ou/et la première partie. Vous pouvez commencer aussi par celle-ci. Vous ne comprendrez peut-être rien, ce qui n’est pas plus mal.

Zlatan : Pourquoi n’a-t-il (Jacob) pas confiance en ses généraux, Edmé ?
Edmé : Alors vous avez une grande différenceuuu culturelle entreuu Jacob et ses généraux. En fait les généraux pour aller vite méprisent Jacob et le meilleur exemple c’est le mépris que témoigne Hercule, (c’est bon, celui là vous n’avez qu’à le trouver tout seul) l’ancien président de la République, à l’égard de ce caporal. Donc il y a pour aller vite un mépris de caste un mépris de classe à l’égard de ce caporal mal élevé. Mais de l’autre (quand il fonce, il fonce Edmé) Jacob se méfie des généraux qu’il considère comme peut-être trop tartignoles (=prussiens) engoncés dans la routine, alors que le Jacob la routine il te l’a atomisée qu’il en reste même plus un bout, même plus un bout du trou des chaussettes trouées que t’arrives pas à jeter. Pour Jacob ce qui compte c’est « le triomphe de la volonté », c’est à dire, N.D., avec la volonté on peut tout faire. Je précise que N.D. =  Note pour les Débiles.
Il aurait pu signaler où il avait piqué l’expression Edmé, mais il bombe, tout en ayant fait pause sur le mépris de classe et de caste pour rajouter de l’emoción y de la pasión. Zlatan en face doit lui faire plein de moulinets des bras pour qu’il arrive vite à la fin. Avec cette histoire de triomphe on perd de vue la thématique de Super Cata.
Edmé reprend, parce que je l’ai interrompu mais vous n’avez rien vu : Alors Ya un Yatus, eh oui encore, Ya une méfiance il faut le souligner, qui n’est pas sans réalité. Dans la grande armée de poêles à frire, c’est pas Parano Land.
Edmé : Pourquoi, Edmé ?
Edmé : Parce que la véritable menace elle va v’nir des cercles militaires. C’est bien Sylvestre le Chat (=Stauffentruc) qui met une bombe ce ne sont pas les ouvriers qui grillent dans la poêle à frire… La menace, elle vient de l’intérieur.
Zlatan coupe en force parce qu’Edmé, il faut qu’il fasse un point date sur la bombinette : l’attentat manqué contre Jacob, eh Edmé loupez pas les dates que les jeunots doivent copier. La date vite, Edmé.
Edmé : Le 3 février Euh 1657, j’ai changé la date, j’en ai marre. Mais dans le même temps il ne faut pas non plus eggggzagérer cette faille parce que les généraux sont tout aussi imbibés de vodka (=nazisme) que Jacob. On a très souvent opposé les Chenilles Processionnaires (= la Wehrmacht) propres, une armée de poêles à frire propres, chevaleresques, combattantes dans le nord à des reîtres bourrés de vodka s’adonnant à la barbarie. Alors on voit aujourd’hui que ces généraux poêles à frire partageaient les objectifs y compris exterminateurs ou exterminationnistes de la vodka et que de grands généraux comme David ont du sang sur les mains, c’est à dire, N.D., il ont commis des crimes contre l’Humanité.
Ne revenons pas sur la différence entre exterminateurs et exterminationnistes, pas le temps, et pour les reîtres on laisse tomber aussi, de toute façon personne n’aura la force d’arriver jusqu’ici dans l’émission. Par contre il faudrait essayer de faire écouter Super Truc aux enfants de moins de 8 ans, ça pourrait donner des idées de jeux à base de Playmobils.
Enfin que personne n’écoute est  bien dommage car voici la suite que vous avez tous loupée. Comme Zlatan et Edmé savent qu’ils sont seuls, ils donnent dans l’expérimental :
Zlatan : Est-ce que vous connaissez l'histoire de Toto qui fait du vélo, Edmé ?
Edmé : Alors que les choses soient claires. Durant le mois de juillet 1942, Staline, la mère de Toto, vient de gagner un vélo à la kermesse de Vladivostadt. La joie est grande dans le foyer, d’autant plus que ce vélo est juste à la taille de Toto. C’est seulement quelques heures plus tard que le drame se noue. La menace, et la grand-mère qui aurait voulu gagner le lot de 10 bouteilles de schnaps, grondent. Pourtant Toto est très fier de lui, il vient juste d’apprendre à faire du vélo, tout seul. Il descend à fond de train, si vous me passez l’expression, la fameuse pente qui se trouve au 458 Phrumfromftrass. Arrivé en bas de la pente…
Zlatan : Oui mais à quelle date exactement, car nos jeunes auditeurs piaffent d’impatience de le savoir, ils retiennent leur souffle, ayez pitié d’eux, après les parents vont porter plainte. Edmé ?
Edmé : Le 10 juillet 1942, Toto se lance et arrivé en bas il crie tout fier à sa mère : « Regarde ! Regarde ! Maman ! Maman ! Regarde ! Sans les jambes ! » Cette réussite totale a poussé Toto à se lancer à nouveau dans la pente : « Maman ! Maman ! Regarde ! Regarde ! Sans les mains ! »
Zlatan : Mais est-ce que cette réussite ne portait pas en elle le germe de la défaite, Edmé ?
Edmé : Alors arrivé en bas, c’est le drame, Toto aurait dû évidemment faire un peu moins le fier. Il se fracasse en plein, si vous me passez l’expression une nouvelle fois car vous êtes bon et généreux, dans le réverbère placé en bas de ladite pente par Himmler en 1937 juste après la plainte de Madame Strudel, qui avait glissé sur une bouteille de schnaps oubliée par la grand-mère de Toto, la rue étant alors très mal éclairée.
Zlatan : Précisez bien l’heure de l’accident, Edmé.
Edmé : Il était 16h55, c’était à la sortie de l’école. Alors après le heurt, vous me passez l’expression s’il vous plaît merci, il se lance à nouveau et arrivé en bas il crie cette fois à sa m…
Zlatan : Ah désolé Edmé l’émission touche à sa fin, on pourra retrouver la suite de cette histoire dans votre dernier ouvrage «Le nouveau guide de la guerre, toutes les tacs et les tics de combats» paru l’année dernière aux éditions Que choisir ?
                                                                                                                    Fin

Et à suivre...

Curly 

Curly

119
Répondre en citant  
Les voûtes émoussées de nos poupes nacrées mordorent le séraphin granitique et turquoise des pensées printanières -5 - Ven 29 Mar 2019, 07:48

Les voûtes émoussées de nos poupes nacrées mordorent le séraphin granitique et turquoise des pensées printanières -5-

Il fallait un titre un peu accrocheur pour appâter le chaland.
Maintenant voici le vrai titre : Dans la série Des Nattes et des Tifs, Super Zlatan contre Jacob .
Certains noms ont été changés en cours de route. Il existe quatre autres parties, la 1 , la 2 , la 3 et la 4, toutes aussi incompréhensibles les unes que les autres.

Zlatan : Jacob pouvait-il gagner la guerre, Edmé ?
S’il l’avait pas perdue, peut être l’aurait-il gagnée, pensons-nous, peut-être. Que va répondre Edmé à cette question Super Originale ? Edmé se la remet en bouche avant de savourer sa propre réponse.
Edmé : Alors (c’est l’amorce préférée d'Edmé), Jacob pouvait-il gagner cette guerre ? Si vous voulez, aujourd’hui nous, nous aurions ten.....nous les historiens, pas vous vous n’avez pas l’autorisation n°12EF56H du 12/12/1947 pour répondre à cette question, nous aurions tendance à répondre par la négative, car c’est facile de prédire l’avenir quand icelui est dans le passé, pour une raison très simple, les poêles à frire n’ont absssolument pas les moyens économiques de gagner la guerre. Du coup les stratégies et tacs tics de Jacob elles servaient à rien. Sans argent, les neurones, elles peuvent mouliner à qui mieux mieux, sans argent, les neurones, elles peuvent mouliner à qui mieux mieux, sans argent, les neurones, elles peuvent mouliner à qui mieux mieux ad lib.
Edmé : Les poêles à frire n’ont pas d’pétrole, les poêles à frire n’ont pas assez d’acier, les poêles à frire n’ont pas assez de matières premières, de caoutchouc, les poêles à frire n'ont pas assez de points pour être qualifiées en quart de finale de la Ligue des Champions...
Zlatan : Bon mais grâce aux pillages eh oh ils ont quand même pas mis le souk pour rien rapporter ?
Edmé : Même si les poêles à frire pillent les pays où ils ont mis le souk, ce n’est pas tassez. Non mais vous vous rendez pas compte Zlatan, pour être les maîtres de l’univers faut du gros budget. C’est pas avec les réserves de schnaps de grand-mère qu’on va tenir la ménagerie. Il faut un budget pillage, il faut se déplacer, acheter des machines pour tout défoncer, des engins pour emballer et ramener le tout au bercail. Donc euh d’emblée euh à partir euh du moment où euh les poêles à frire échouent à mener leur guerre éclair contre Tic & Tac la guerre est perdue.
Zlatan : Les poêles à frire pouvaient-elle gagner la guerre contre Tic & Tac ?
Edmé : Si vous avez bien écouté ce que je viens de dire évidemment que oui. Les poêles à frire elles se sont prises par leur manche et elles ont transformé Tic & Tac en crêpes bananes flambées au Grand Marnier.
Zlatan : Je crois que contrairement aux apparences les micros sont ouverts et ça enregistre, Edmé.
Edmé : On s’aperçoit aujourd’hui que la capacité euh disons de résilience de Tic & Tac est beaucoup plus forte que ce que l’on imaginait. Rahat Loukoum, malgré les crimes qu’il a commis, je rappelle que c’est un méchant, et je rajoute que pour la résilience vous cherchez dans le dico parce que j’ai plus le temps j’ai Zlatan en face qui fait Pipo le clown pour que j’abrège. Rahat Loukoum, c’est certes un Super Méchant, mais il a véritablement doté Tic & Tac d’un appareil industriel très puissant. Ce machin puissant il a réussi euh aux premiers mois aux premières semaines de la campagne tictacquienne à l’évacuer derrière Central Park (=l’Oural), donc on a un appareil productif très fort, je l’ai répété trois fois comme dans la Bible alors c’est dire. D’autre part j’ai pas fini c’est le sprint final on se pousse je passe, ces Dresseurs de Chiens (= Armée Rouge) qui sont bien évidemment, car c’est la fin vous allez voir tout est évident, décimés par les purges de 1376 (j’ai libéré les dates de toute contrainte historique) eh bien elle va sécréter en son sein des généraux, des généraux très jeunes, échevelés et gonflés à bloc, l’exemple typique c’est la fée Clochette (=Robert le Diable) et ces généraux que vont-ils faire, hein, d’après vous ? Planter des bégonias dans les champs de Koursk ? S’entraîner pour le championnat mondial de chifoumi ? Eh bien non, ils vont apprendre le métier de général, évidemment ai-je envie de rajouter pour harmoniser la phrase, et de plus se révéler exxxtrêmement talentueux parce que ces jeunes mordent la vie à pleine dent, prenez-en de la graine les jeunes. Donc on aurait pu dire qu’il aurait fallu boooocoup de hasards et beaucoup de chance pour que Jacob emporte la décision chez Tic & Tac. N’oublions pas l’iiimensité du territoire tictacquien .
Zlatan : Beuinh alors c’est c’est évidemment de l’histoire contrefactuelle ; et si Jacob avait gagné la bataille de l’eau lourde ? S’il avait acheté les cinq cents avions torpilleurs en promotion au BHV ? S’il avait réussi à fabriquer une bombe atomique ? Est-ce que c’est c’la et en quelque sorte qui lui aurait permis de de l’emporter. Était-ce son plan, Edmé ?
Edmé  : Non... il... ne... d’abord... premier élément... eh oh Zlatan, t’as déjà vu des poêles à frire fabriquer une bombe et puis la déplacer jusquà sa rampe de lancement ? Pendant que je parlais tout à l’heure tu faisais Pipo le clown et tu n’as rien écouté. Tu vas me passer ton carnet de liaison et je vais appeler tes parents. Quand on n’écoute pas au moins on pose pas de question. A partir du moment où en l’an 1876 et 1479 avant J-C. les poêles à frire ne sont même plus capable de lancer des avions en papier du toit de la résidence secondaire de tonton Helmut, c’est la fin des aubergines frites pour les poêles à frire, alors tu me fais bien rire.
Allez deuxième élément, tu vas regarder mes prochains documentaires que j’ai concoctés pour la télévision parce que c’est moi qui les ai fait. En vérité, en vérité je te le dis, ce n’est pas la bombe de Plougastel-Daoulas qui fait capituler les Confettis, non non et non. La preuve ? Les Tacticquiens ils en envoient une seconde de bombe, juste après la première, ce qui est mathématiquement audacieux. Donc dans la folie meurtrière des poêles à frire pintées de vodka il n’est pas du tout évident que Tac & Tic & Compagnie se seraient rendus après avoir reçu une bombe atomique qui, bien évidemment, à Plougastel-Daoulas provoque 200000 morts, mais 200000 morts c’est un chiffre malheureusement tout à fait compatible avec le bilan humain de la Seconde Guerre Mondiale.
Zlatan : Mais bon Dieu d’bois pourquoi les Confettis vont capituler Edmé, alors ? C’est quoi cette embrouille juste avant qu’on démonte le chapiteau ?
Edmé : Ah ! Ah ! Ah ! Je ne dirai rien ici ! Ah ! Regardez mon prochain documentaire où je révèlerai tout ! Vous les Nattes & Tifs, vous n’aurez rien ! Ah ! Ah ! Ah !
Zlatan : By Jove, je suis fait ! Pitié, Edmé ! Juste pour moi ! De toute façon vous pouvez parler, personne n’écoute à part un dingue qui écrit ce que vous êtes en train de dire et que personne ne lira ! Pitié ! Edmé ! Pitié !
Edmé : Je n’aime pas quand vous vous mettez dans cet état, et puis de toute façon je n’ai plus le temps de dire grand-chose alors je vous confie ma grande découverte n°1, les Confettis vont capituler à cause de l’offensive des Dresseurs de Chiens, contrairement à ce que l’on croit. Ah ! Ah ! La bombe atomique a supposé que Jacob a eu les capacités de la faire eh bien elle n’aurait pas je pense emporté la décision ! Ah !
Zlatan : Mais on ne comprend plus rien ! Edmé ! Edmé ? Edmé ? Edmé ?

Philaunet 

Philaunet
Admin

120
Répondre en citant  
Passe ton brevet d'abord ! - Lun 01 Avr 2019, 11:36

Il-est-sept-heures-guillaume-erner devrait copier au moins une fois les 5 billets qu'a occasionnés son prétendu superfail sur Hitler (voir billet 115 et suivants).

Par exemple pour lui apprendre à écrire un titre. Celui qui circule sur la page d'accueil du jour étant  "Comment réussir à perdre des millions d'euros d'aides européennes aux agriculteurs !". C'est bien simple, personne de la maison FC ne lit ce qui se publie sur le site, même pas l'auteur des lignes, alors...

Plusieurs remarques rapides sur le chapeau : "La France devra rendre à l'Europe plusieurs centaines de millions d'euros d'aides au développement rural, faute de les avoir utilisés à temps. La faute à qui ? C'est un drôle de ratage, Antoine d’Abbundo, journaliste à "La Croix" nous raconte ce bug de l'administration dont la France a le secret ! "

1/La France ne devra probablement rien rendre ou tout cela sera compensé. C'est ne rien connaître aux rouages des administrations que d'affirmer le contraire.

2/ Erner utilise le futur pour un titre bien lourd. Puis on passe au conditionnel : " ces millions d'euros d'aides pourraient bien partir en fumée" ; puis on "risque" : " La France risque de devoir rendre l'argent à Bruxelles..."

L'essentiel pour Erner est d'écrire "Comment expliquer cette gabegie ?"

3/ "ce bug de l'administration dont la France a le secret !"
Qui a été lésé jusqu'à maintenant ? Et en quoi l'administration française est-elle spéciale en matière de gestion ? Il faut ne rien connaître du tout aux autres pays européens pour affirmer cette idiotie. Voir par exemple tous les problèmes affectant le ministère de la Défense en Allemagne.

Tout l'esprit de France Culture ici : prendre la pose du lanceur d'alerte, du procureur et du juge.

L'essentiel est enfin de se la jouer donneur de leçons et de critiquer son pays comme particulièrement nul en toutes matières. Quelle malhonnêteté !

Enfin, vint La Croix. Un journal qui a le vent en poupe à France Culture.

Pas étonnant qu'on y fasse des articles de publireportage pour l'antenne : Avec L’Expérience, France Culture libère sons et formats du 03/02/2019.

En matière de flagornerie, Télérama a de la concurrence.

Philaunet 

Philaunet
Admin

121
Répondre en citant  
État des lieux (partiel), un jour sur FC, un angle de vue - Mar 09 Avr 2019, 21:58

Le 9 avril, en vrac. Noms des auteurs plus bas... dans le désordre.

Retranscrit sur franceculture.fr :

"Ce qui est le plus important c'est de redonner un sens, du souffle, de l'élan et de la force au pays."

"Quand on imagine qu'elle est née dans une famille désargentée, pieuse, et qu'elle s'affranchit de tout cela, qu'elle s'émancipe à la fois de la religion et de son genre, puisqu'elle refuse de se marier, et qu'elle meurt 93 ans plus tard, à New York, milliardaire qui fit tout toute seule, bâtit un empire, contribua à l'industrialisation de la beauté et à sa culture,"

"l y a une unité et une continuité dans cette diabolisation d'un éternel féminin fondé sur des clichés qui varient assez peu. L'objectif de ces critiques est de ramener le pouvoir à sa définition traditionnelle, qui est que le pouvoir est viril : dans une société traditionnelle, le pouvoir c'est les hommes."

"Le vol, c’est la restitution, la reprise de possession. Ceux qui produisent tout n’ont rien, et ceux qui ne produisent rien ont tout".

"Renversant alors ma théorie de la superficialité du détail et de la vanité du somptuaire je me suis demandé si ces normes de politesse et cet incessant bavardage, ce bruit de papier soie froissé autour des activités humaines n’avait pas une fonction anthropologique supérieure : il serait la façon que les civilisations antérieures à l’usage massifié de la statistique auraient trouvé de stocker l’ensemble des savoirs nécessaires à la vie"

Présentations :

"l'auteure nous montre l'ambivalence de l'adolescence, le mouvement qui lutte contre l'immobilité, la cruauté des émotions et l'importance des petits riens vivants qui tiennent et ne lâchent rien."

"tout refus de s’inscrire dans le monde et de le construire, toute barrière extérieure engendrera aussi des conflits et des exclusions intérieures et menace de faire exploser l’Europe".

"l’histoire de l'Europe est complexe et, s'il est important de se la rappeler, il ne faut pas pour autant en faire le prétexte à une "hystérisation des identités" ou à un quelconque nationalisme ethnique. "

"Les États peuvent-ils devenir totalement dépendants des entreprises et soumis aux lois du marché ? "


Michèle Fitoussi
Jack Lang
Frédéric Worms
Marie Richeux
Alexandre Marius Jacob
Florian Delorme
Aurélien Bellanger
Olivia Gesbert
Stanis Perez

Contenu sponsorisé 


122
Répondre en citant  
Re: Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr -

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr     Page 12 sur 26

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 19 ... 26  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum