-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 20 ... 26  Suivant

Accueil / France Culture

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr    Page 15 sur 26

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

141
Répondre en citant  
Et un jeûne de France Culture ? - Jeu 30 Mai 2019, 10:44

Il me semble comprendre un peu mieux le fonctionnement de la colonne la plus consultée du site, celle intitulée Les plus consultés.

Un indice, l'émission signalée en n°5 ci-dessous, diffusée le 13/10/2013 : "Le jeûne thérapeutique, une alternative au tout-médicament". Ce ne sont donc pas des émissions récentes qui sont mises en avant, mais d'anciens numéros choisis par un ("une" probablement) employé qui hume l'air du temps et place à droite de la page d'accueil des pièges à clics pour engranger des points supplémentaires de consultation du site qui permettront à Mme Treiner de brandir triomphalement des statistiques intersidérales (car sidérantes...).

Le corrrrrrps (et le soi), y a que ça de vrai pour attirer un maximum de djeunes de 11 à 18 ans (franciliens), la tranche visée par la direction  de FrCult pour gonfler ses statistiques et sauver sa peau lors de la prochaine réforme de l'audiovisuel public. Réforme qui va être impartialement dézinguée sur les ondes par ceux qui se les approprient pour leur défense corporatiste déguisée en service aux auditeurs (on voit ce qu'il en est dans le programme de jour !).

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 15 Screen35

Philaunet 

Philaunet
Admin

142
Répondre en citant  
Devinette sur ''Faut-il ?'' - Ven 07 Juin 2019, 13:38

Parmi ces dix "questions", laquelle n'a pas encore été traitée à l'antenne ?

  • Faut-il « décoloniser » la littérature de voyage ?
  • Faut-il renoncer à la Vérité ?
  • Faut-il en finir avec l'indignation ?
  • Faut-il renoncer à la biodiversité ?
  • Faut-il avoir peur du monde qui vient ?
  • Faut-il déféministiser France Culture ?
  • Faut-il être narcissique pour être heureux ?
  • Faut-il dérembourser l'homéopathie ?
  • Faut-il être heureux ?
  • Faut-il avoir peur des GAFA chinois ?

Curly 

Curly

143
Répondre en citant  
Nous tous ensemble, mais surtout moi d’abord. - Mer 12 Juin 2019, 17:22

Retour sur le "nous tous ensemble"

Le « nous tous ensemble » asséné à tout bout de champ, en fait, c’est du « moi je » qui déborde partout.
D’abord des photos en gros plan d’artistes, qui prennent la pose pour nous dire qu’ils sont vachement fiers de nous présenter leur œuvre qui est super profonde, qu’on va en prendre plein la tête et le corps. En serons-nous dignes, nous, les néants, les riens du tout, les pas-artistes ?
Et regardez leur air pénétré, y en a là-dedans. Culte de la personnalité ? Non, elles/ils sont tous belles/beaux, mais les pages modes de Paris Match n’en n’ont pas voulu, c’est tout.
Les citations qui suivent, je vous invite à y réfléchir, et si vous considérez que ça ne vous apporte rien, ne vous apprend rien, que vous vous demandez même parfois mais qu’est-ce que ça veut bien dire, eh bien excusez-moi de vous le dire aussi brutalement, vous êtes cons.
Parce que ça parle du monde de dedans lequel on est, et que le truc est très simple : vous pouvez raconter votre vie la plus intime, de toute façon, vous pourrez toujours dire que ça dit quelque chose du monde de maintenant, que ça parle du fameux rapport au monde.
Mais pour s’épargner la lecture intégrale des citations et l’écoute intégrale des interviews et chroniques qui se regardent dans le miroir en croyant y voir le monde, je vous donne la clé, et comme ça on n’en parle plus :
lorsque vous abordez un sujet, quel qu’il soit, c’est simple, vous partez de votre nombril, et de votre nombril vous dites ce que vous voyez, c’est-à-dire pas grand-chose, comme ça, au lieu de partir du monde qui vous entoure pour vous en imprégner, comme cela paraît à priori logique, non, vous faites l’inverse, c’est le monde qui doit vous remercier d’exister. C’est le monde qui tourne autour de vous.
Vous avez vu comme c’est du brassage de vide ce que je suis en train de faire ? Parce que le monde, c’est quoi hein ? C’est tellement de choses que vous commencez par quoi ? L’avantage de rester dans l’abstraction, c’est que vous pouvez dire à peu près n’importe quoi sur n’importe quel sujet, le manque total de précision permet tout.

Voici donc quelques citations ,
« La fiction m’apparaissait comme une confidence »
« J’essaye de cultiver cet infiniment petit qui révèle l’infiniment profond »
« Dans la voltige, je ne vole pas mais j’essaie d’aller le plus haut possible »
« Je prends la parole comme une matière, comme l’outil d’un espace et du temps »
« Quand je compose je veux pouvoir rêver à ce qui va être possible »
« Il a fallu que je m’aliène pour écrire ce livre »
« J’aime faire de la place pour l’autre en moi »
« J’ai essayé de faire des mélodies comme on jour aux fléchettes »
Et attendez, celles-ci, elles sont tartiflettes, Flaubert, il te les aurait mises dans le Dictionnaire des idées reçues :
« Une exposition, c’est comme un texte, on a les mots, il faut trouver les phrases »
« Avis critique est une excellente émission »
« Il faut garder le côté gai de la musique, même pour parler de choses douloureuses »
« Le théâtre, c’est casser l’horizontalité dramatique de la vie »

On peut en inventer en dix secondes, ça peut devenir une discipline olympique : "Quand je cuisine une tarte aux fraises, j'aime bien penser aussi à la possibilité de la fraise comme entité culinaire et comme fruit organiquement structuré."

Et quand Papy Conclu il nous raconte qu’à un moment il a su « le code qui faisait apparaître un hélico dans GTA », qu’il se demandait avec quelle main il allait pouvoir jouer avec sa Nintendo Switch, quand il jouait avec sa fille à Super Mario 3D, mais il parle du Monde, bande de ploucs qui comprenez rien !

Le Monde de France Popo, c’est chacun dans sa bulle.
Il existe toutefois des autistes plus sympathiques.

Philaunet 

Philaunet
Admin

144
Répondre en citant  
Des sciences po et de la critique de l'Occident au menu du barbecue critique - Ven 21 Juin 2019, 22:12

À toutes fins utiles, je souhaite signaler le numéro d'une émission non inconnue sur ce forum et qui présente un premier livre sur un sujet tout nouveau et fort culturel, la céramologie, "Civiliser le capitalisme : crise du libéralisme européen et retour du politique" et un second qui a déjà eu la chance d'être abordé à la Grande table d'idées creuses : "Yoga une histoire-monde".

Le podcast d'AOC (vous ignoriez peut-être que France Culture était la version audio d'instituts et de revues partenaires ou de magazines en ligne faisant discrètement la pluie et le beau temps de la chaîne via les producteurs aux doubles casquettes ?), donc  le podcast payé par le public pour le compte d'entreprises privées s'intéresse à "[d]eux livres qui offrent une autre vision du capitalisme mondialisé".

C'est fou comme le capitalisme obsède la radio dite culturelle du matin au soir et du lundi au dimanche. Enfin...

Je passe sur le jargon passe-partout de Sciences po et sur les fautes de français qui émaillent la présentation (ex. Cela peut sembler paradoxale/ « menu best-of de la spiritualité » qu’est devenu cette pratique/ les nationalistes hindoues).

Tout est à jeter, mais vu l'esprit de contradiction qui règne sur ce "forum", il est possible que tout cela puisse paraître "excellent", ce qui serait un comble !

Philaunet 

Philaunet
Admin

145
Répondre en citant  
Re: Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Mar 09 Juil 2019, 10:37

Eh, eh, eh, voilà un papier fort réjouissant : Marie Richeux qui recommande une lecture littéraire pour l'été ! Au lieu de des Oui-Oui et Cosmo attendus, c'est... La Promenade au phare, de Virginia Woolf.

On aime le brut de décoffrage des questions : "De quoi ça parle ?". On aurait pu avoir "ça parle de quoi ?", il faut s'estimer heureux.

Réponse de la grande critique littéraire : "En fait, on se fiche presque du sujet de ce merveilleux roman de 1927". Tout est là : on s'en fiche, et c'est merveilleux.

Autre question où le verbe est superfétatoire (on se croirait dans une interview de Marie-Claire sur la couleur des maillots de bain) : "Pourquoi ce choix ?"

Réponse profonde : "Parce que c'est un de mes textes préférés". Étonnant pour quelqu'un qui a dit ne rien avoir lu sauf Duras. Complément de réponse à peine narcissique (on se rappelle que c'est une recommandation de lecture) : "Et parce que je me souviens ( les souvenirs sont parfois trompeurs ) avoir beaucoup souri... "

Enfin, la vraie raison pour laquelle l'agente de marketing et lèche-botte a "choisi" ce roman : "Cela fera une raison de plus d'écouter la grande traversée que Simonetta Greggio et Julie Beressi consacrent à l'autrice." [elle a placé son autrice, un bon point donné par Treiner].

Sur Simonetta Greggio, on ira voir le joli verbatim fait dans le post de Curly (gare à l'écoute !) : France Popo, la première radio orthodoxe (29-06-2019).

On peut aussi revenir à ce post sur la productrice de la série d'été qui est aussi... romancière et bonne amie de Marie Richeux Une invitée idéale qu'on s'arrache.

Plus sérieusement, on peut chercher l'adaptation radiophonique de ce roman dont il a été question ici (extrait sonore) : Michael Lonsdale pour s'élever.

Vacances d'été : les recommandations livres des producteurs de France Culture le 05/07/2019

Curly 

Curly

146
Répondre en citant  
Les nattes & tifs en mode blockbuster - Mar 09 Juil 2019, 22:43

Suite des aventures des podcasts nattes & tifs, surfant sur des thèmes mille fois rebattus, avec une quarante-six millième dystopie à base de jeux vidéos et de super héros pour attirer les djeunes et courir après ce qui marche déjà. C'est la même stratégie qu'à Hollywood où bon nombre de réalisateurs se plaignent de ne plus pouvoir rien faire d'original, à moins de réaliser des blockbusters infantilisants à base de super héros. 
France Culture tient à avoir sa part du gâteau. 

La nouvelle fiction en mode nattes & tifs, rien que la lecture des notes d'intention de leurs créateurs, et c'est comme si on avait déjà tout entendu. Même pas envie d'y jeter une oreille. Dégoûté. Originalité, nulle. 
Avis à ceux qui veulent énumérer toutes les séries, films, romans de S-F qui utilisent grosso modo le même type de trame.


DreamStation  (vous avez saisi la référence ?)

"Quand les rêves artificiels tournent au cauchemar…
Dans une France du futur, la plupart des gens doivent cumuler deux ou trois boulots pour survivre. Grâce à l’iWake, un implant régulant la synthèse de la mélatonine dans le cerveau, la science a réduit considérablement le temps de sommeil nécessaire par nuit. Une entreprise, DreamStation, a l’idée de lancer un système de Rêve-À-La-Demande qui permet d’incarner le héros de son choix dans ses rêves. (...)
Episode 1 : Le premier rêve est gratuit -  32 minutes
Une nuit, Sismo fait un rêve de super-héros très troublant. Le lendemain, une entreprise nommée DreamStation le contacte : elle prétend être à l’origine de son rêve et aimerait lui faire passer quelques tests. S’il les réussit, il pourrait bien devenir le premier explorateur d’un genre nouveau. (...)
NOTE D’INTENTION DE L’AUTEUR
Dans une société qui repousse toujours plus loin les limites de la raison, de la technologie et de l’utilitarisme, la poésie a-t-elle encore un espace pour survivre ? Le rêve est peut-être son dernier refuge. Mais que se passerait-il si cet ultime bastion sauvage de la psyché humaine venait lui aussi à être colonisé par la science ? C’est cette hypothèse qu’explore DreamStation, en évoquant aussi bien les univers du jeu vidéo, du blockbuster hollywoodien que l’architecture mystérieuse des rêves. On y croise des figures aussi diverses que celle du super-héros ou du chaman. Avec, au final, la lancinante question du religieux, de l’inéluctable retour de la croyance dans une société où elle n’a plus sa place."
Boudiou voilà de l'inédit ! 

Et le paradoxe du chef, digne d'un publicitaire de troisième zone (celui qui fait les spots pour les protections contre les fuites urinaires par exemple) : 
"NOTE D’INTENTION DU RÉALISATEUR
Sebastian Dicenaire construit des mondes dont la complexité résiste à l’interprétation tout en la stimulant."


Mais voilà la seule chose qui importe pour France Bidule : 
"Le podcast natif de fiction -
France Culture lance en février 2018 le premier podcast natif de fiction Hasta Dente ! Suivront L’incroyable expédition de Corentin Tréguier et L’Appel des abysses qui seront respectivement téléchargés à hauteur de 633 200 téléchargements pour L’incroyable expédition et 424 000 téléchargements pour L’Appel des Abysses."

Le nombre de téléchargements, c'est ce qui compte. Le contenu, on s'en fout, on met les trucs à la mode.
Raisonnement identique à Hollywood : oui, c'est de la merde, mais vous avez vu le nombre d'entrées ?

Philaunet 

Philaunet
Admin

147
Répondre en citant  
''Une rencontre enregistrée en décembre 2019'' disent-ils - Mer 24 Juil 2019, 09:29

Ce que l'on aime à France Culture, c'est l'honnêteté des présentations...

Soit la conférence Aux origines du végétarisme mise en avant par France Culture avec une photo très réaliste du bonheur par la mastication :

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 15 Screen75

Texte et enfin date erronée (décembre 2019) de la conférence + qualités de la conférencière : "Ophélie Véron, géographe et chercheuse en sciences sociales à l'université de Sheffield".

Sauf que le livre qui trône sur le pupitre, couverture face au public, durant 1h50 met la puce à l'oreille : une conférence ou une promotion et du militantisme ?

Un simple passage par wikipédia nous informe : "Ophélie Véron, née le 2 janvier 1986 à Tours, est une chercheuse française en sciences sociales, spécialiste des mouvements véganes.

Féministe, antispéciste et végane, elle milite pour les droits des animaux. Elle est particulièrement connue pour son blog Antigone XXI dans lequel elle partage ses réflexions et conseils pratiques sur le véganisme.
"

Petit sondage pour évaluer le laïus de 5'00 à 6'30. On comprend le choix de la direction de France Culture de promouvoir telle intervention.

Il serait possible de présenter des conférences sur la volcanologie, en prétextant de l’actualité de l'éruption du Stromboli, mais non, caressez votre lapin.

Curly 

Curly

148
Répondre en citant  
Les produits culturels de France Rulcute - Jeu 25 Juil 2019, 11:31

Quand France Turcleru parle culture, elle ne se sent pas concernée. C'est normal.
Exemple, Vers une privatisation de la culture.

''des ''expériences culturelles'' devenues ''produits culturels''.
''  La culture doit être rentable '' : objectif 4% d'audimat ?
''  Philanthropie toxique, contreparties douteuses '' :  les partenariats avec moult journaux ?
Il manque des trucs dans leur article.

Alors pour montrer la qualité indiscutable de France Tlucmure, voici trois extraits frais des dernières vingt-quatre heures :

Partie culture des mamates, l'opéra .
Et quéquondit quand on a rien à dire ? Que l'opéra il permet de "repenser le monde", avec tout le bataclan.
Une fois de plus, c'est blabla sur des généralités où l'opéra lui-même sert le discours politique habituel. L'opéra a évidemment "une dimension politique, engagée".
On en arrive à des remarques d'une puissance époustouflante comme [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-25.07.2019-ITEMA_22115135-1.mp3" debut="09:41" fin="10:27"]
Pour s'occuper pendant l'écoute, vous pouvez compter les "euh" et les bégaiements, signe d'une radio culturelle à la voix forte et claire.
On pourra compléter par cette dernière citation définitive "Quand un plasticien intervient, il vient avec un univers qui lui est propre".

Deuxième extrait, vous allez dire que je la joue facile, c'est The Voice, qui nous refourgue sa chronique  Nattes & Tifs en flux tendu pour l'été. Le concept est simple (simple, forcément simple) : tu résumes une œuvre tistique en employant des termes pour les djeunes, avec voyage bidon dans le temps pour créer une proximité plus proche encore avec les djeunes susmentionnés.
Alors la notion d'oeuvre cultrurelle, elle est à prendre en un sens très très large. Aujourd'hui, c'est féminisme. Que Mina Loy soit poéteuse n'est qu'accessoire, pour Ze Voice, c'est, ze cite, "ze femme moderne".
On appréciera la qualité du montage, le plus haché possible parce que c'est tip top cool.
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/19724-25.07.2019-ITEMA_22115147-0.mp3" debut="06:24" fin="07:15"]

Dernier extrait, la traversée du désert de la semaine, consacrée au Grand Méchant Woolf. Il en a déjà été question dans un billet précédent, mais c'était à l'occasion d'une auto-promo. Maintenant voici l'oeuvre. 
Comment distiller un parfum de roman à l'eau de rose dans une série censée être consacrée à la littérature. Appréciez l'accompagnement musical.
Devenir éditrice et féministe : Tuer l'ange au foyer  
''Virginia féconde le féminisme contemporain.'' Mais je croyais y a deux secondes que c'était Mina Loy ?
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14373-24.07.2019-ITEMA_22114546-0.mp3" debut="81:28" fin="89:21"]
La suite dans la collection Harlequin.

Philaunet 

Philaunet
Admin

149
Répondre en citant  
La sainte trinité - Ven 26 Juil 2019, 20:09

Trois mots, deux points, un suspense : le langage du racolage.

"Adultère, crime, viol : la vie secrète des manchots" franceculture.com le 24/07/2019 L'anti-Antarctique (voir aussi ici sur la série et ).

"Meurtre, domination et adultère: la vie secrète des marmottes" Le Figaro le 26/07/2019.

Structure identique sur France Musique depuis deux ans :

"Le Brésil, la Musique et le Monde : # 20 La fin des années 40"
"Les sonates K 358, K 359, K 360 : L'intégrale des sonates de Scarlatti"

avec inversion :

"Récital de Bertrand Chamayou à La Roque d'Anthéron : Schumann, Ravel, Saint-Saëns".
"Le programme classique d’Anne Voisin : Saint-Saëns, Glière, Mendelssohn…"

Curly 

Curly

150
Répondre en citant  
La culture, c'est indibutablement sur France Tructure - Mer 31 Juil 2019, 11:42

Le point circulation de la turucle sur France Celutur en trois tirets. Faire un point avec des tirets, c'est pas mal, non ?

- Il faut bien sûr assurer un suivi des aventures du Captain Iglo, qui à défaut de se la jouer Scott of the Antartic doit se coltiner un horny-tologue complètement excité des manchots.
Le Captain  il nous apprend que le bateau qui est venu (avec un équipage dessus !) contenait six mois de vivres. Pour vivre pendant six mois.
Si vous croyiez qu’ils allaient bouffer du manchot, vous vous fourrez un doigt dans l’œil. Les manchots, c’est pour Douglas l’horny-toquoi.
La péripétie du jour : on décharge le matos dans la joie et la bonne humeur, car si on a amené tout ce bouzin, c’est pas pour monter une galerie d’art brut dans les soutes du navire.
Et si vous êtes vraiment cons, le responsable technique vous enfonce bien dans le crâne que les vivres, je cite, « c’est pour que tout le monde ait à boire et à manger ».

- Cela nous mène à la notion de « culture » célébrée par la direction secouée (la pulpe, en bas, je rappelle, il faut pas qu’elle y reste…) de France Trurcule. Une culture au sens laaaarge, ce qui permet de tout y mettre, car tout ( = l’actualité) est cultivable, tout germe, tout se moissonne, bref, tout est cucul, tout est tuture, tout est culture.
Or, regardons deux secondes le programme de la mamate. Je laisse à d’autres le soin de l’écouter.
De 7h10 à 8h30, grand moulinage que dans le jargon on appelle ça un marronnier , sur « La police : une crise de confiance ? »
De la culture on vous dit, de la culture.
Mézalor mézalor (devinette kultur : akidonkjépikéssa ?) perqué juste après, y a « L’invité culture » ? (durée 20 mn faut pas déconner, c’est chiant la culture) 
Cela signifie qu’avant, c’étaient pas des invités « culture ».
En plus, y en a même pas un d’invité culmachin , y en a deux, dont un éducateur : invités qui viennent faire leur promo, mais est-ce une surprise ?
Le titre : « Le cinéma pour ouvrir les yeux ».
Vite, un Oscar d’Honneur pour ce-elle ou ce-lui qui a trouvé ce titre. Niveau : gosse de 10/11 ans. Et encore, un gosse de 10/11 ans a bien mieux à faire que de trouver un titre pour France Ruturure. Pas bêtes, eux.
Une idée pour l’ingénieux.ze inventeurtrice de ce titre : ça marche avec tout !
Ex. La peinture pour ouvrir les yeux, L’astrophysique pour ouvrir les yeux, La gynécologie dans l’espace (deuxième devinette : qui qu’a inventé cette belle discipline ?) pour ouvrir les yeux…

- Les deux plus consultés du jour :

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 15 Opera109

Passons sur le second : du cul, et hop la, ça clique.
Le premier est nettement plus intéressant.
Alors on critique les mag’ féminins qui donnent dans les clichetons douteux ? Non mais France Rturture, t’as regardé chez toi déjà ? Tu peux direct t’y mettre dedans.
Je renvoie d’une part au Grand Imagier de France Popo dans le fil idoine, mais on tend le bras, on ne bouge plus, c’est l’heure de la piqure de rappel.
L’image de la femme sur le site de France Urturututu, petit rappel :
Celle-ci,
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 15 Opera110


Celle-là ,
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 15 Opera111

Et une dernière  pour la route,
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 15 Opera112


Et en bonus, l'actualité tuturelle du jour, avec, mais oui, des icônes, et un passage sur les marionnettes que vous pouvez sans problème permuter avec la chroniquette sur le piano : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12814-31.07.2019-ITEMA_22118112-0.mp3" debut="02:08" fin="05:30"]
Les marionnettes sont là pour "nous éloigner du réel pour nous emmener au contraire dans d'autres sphères, d'autres horizons" et de nouveaux artistes flambants neufs viennent pour repenser la réalité, repenser le monde, "trouver une autre façon de la regarder" !
Merci la culturette !
France Trutrure aujourd'hui,  c'est finalement pas si mal !

Curly 

Curly

151
Répondre en citant  
Le couple de l'année - Jeu 08 Aoû 2019, 18:07

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 15 Opera118



Ensemble pour l'éternité...
Merci France Culture !




"A voix nue" avec Jean-Pierre Mocky, l'ami de toutes les stars du monde entier,
29/08/201130/0831/08  et 01/09

Contenu sponsorisé 


152
Répondre en citant  
Re: Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr -

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr     Page 15 sur 26

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 20 ... 26  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum