-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le deal à ne pas rater :
20 Boîtes de 50 masques médicaux type IIR (1000 masques, 1,50€ la ...
29.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La musique à France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 17  Suivant

Accueil / France Culture

La musique à France Culture    Page 12 sur 17

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

111
Répondre en citant  
John Cage, ''Bacchanale'' - Jeu 20 Juin 2019, 23:05

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t852p170-le-programme-de-nuit-ilot-de-culture-ii#33286) a écrit:Les samedis de France Culture (...)
John Cage
1- Paroles sans musique : Festival des Rencontres d’art contemporain de La Rochelle - Entretien avec John Cage (1ère diffusion : 07/09/1976) par Claude Samuel
Rencontre avec le public, un public averti d'ailleurs puisqu'une de questions émane de l'éminent Maurice Fleuret, où John Cage joue aussi pas mal avec le silence. L'émission est brute : pas de montage, et donc des flottements.
Parmi les problèmes abordés, celui de l'exécution par un orchestre réticent d'une œuvre contemporaine. Cage est présenté essentiellement comme un expérimentateur, et c'est aussi ce qui fait sa limite. A la fin, un début de remise en question de l'esthétique de Cage avec une intervention particulièrement critique : et la musique dans tout ça ?  Du coup, Claude Samuel met fin de manière un peu abrupte à cette rencontre...

2- Musique sans parole :
"Third construction" de John Cage par le Quatuor de Percussion de Paris (03-01-1975)
Pour parodier les titres impayables de France Popo, "Quand France Culture diffusait autre chose que de la variétoche..." (...)
Une autre recommandation avait dirigé l'attention vers ce beau numéro de La musique et les hommes diffusé dans les Nuits le 9 février 2019 :  Le festin musical (1ère diffusion : 13/06/1979) .

À 1h35 (sur les 2h25 que dure l'émission), une pièce de John Cage jouée par Jeanne Kirstein, Bacchanale (rappel des gamelans balinais au début) : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-14.01.2017-ITEMA_21197161-3.mp3" debut="95:38" fin="106:06"]

La diffusion date presque jour pour jour d'il y a quarante ans. France Culture méritait alors son nom.

Philaunet 

Philaunet
Admin

112
Répondre en citant  
''Regarde la neige qui tombe'' - Mar 25 Juin 2019, 19:13

Le très regretté François-Régis Barbry interviewait Serge Reggiani en 1990 pour l'émission Opus rediffusée dans les indispensables Nuits de Philippe Garbit et son équipe, le 23/06/2019.

L'émission dure 1h20 et l'on a la chance d'entendre des chansons dans leur intégralité, dont une rare dans le répertoire de Reggiani, "La neige" et pour cause, elle est de Claude Nougaro (musique Maurice Vander, 1971) et semble fort difficile à interpréter, vu la musique et la nature du texte.

Reggiani dans le passage  "Négresse en négatif/Elle dansait un ballet/Angélique explosif" a l'accent frappant du chanteur du groupe Ange dans la mémorable Ode à Emile (1975). Texte de la chanson plus bas pour ne pas suivre le montage youtube.



On pourra préférer l'interprétation du compositeur original, Claude Nougaro, et surtout l'arrangement musical : La neige

En attendant de revenir sur cette belle émission (Opus fait partie des séries patrimoniales produites par la station), une courte biographie du chanteur par Ludovic Perrin dans Libération du 24 juillet 2004, Serge Reggiani, la voix de la mélancolie .


Oh, la neige
Regarde la neige qui tombe
Cimetière enchanté
Fait de légères tombes
Elle tombe la neige
Silencieusement
De toute sa blancheur
D'un noir éblouissant

La neige
Les yeux les mieux ouverts
Sont encore des paupières
Et Dieu pour le prouver
Fait pleuvoir sa lumière
Sa lumière glacée
Ardente cependant

Cœur de braise tendu
Dans une main d'argent

La neige
Elle vient de si haut
La chaste damoiselle
Que sa forme voilée
D'étoiles se constelle
Elle vient de si haut
Cette sœur des sapins
Cette bombe lactée
Que lancent les gamins
Elle vient de si haut
La liquide étincelle
Qu'au sommet de la Terre
Elle brille éternelle
Brandissant son flambeau
Sur le pic et le roc

Comme la Liberté
Dans le port de New-York

La neige
Meneuse de revue
Aux Folies Stalingrad
Elle descend l'escalier
Des degrés centigrades
Empanachée de plumes
Négresse en négatif
Elle dansait un ballet
Angélique explosif
Pour le soldat givré
Agrippé à son arme
Œuf de sang congelé
Dans un cristal de larmes
Elle danse, la neige
Dans la nuit de Noël

Autour d'un tank brûlé
Qu'elle a pris pour chapelle

La neige
Tout de suite moisson
Tout de suite hécatombe
Oh, la neige
Regarde la neige qui tombe



Dernière édition par Philaunet le Mer 26 Juin 2019, 20:58, édité 1 fois

Curly 

Curly

113
Répondre en citant  
Le retour inattendu de Gatsby le kéké ! - Mer 26 Juin 2019, 17:25

Addenda à France Popo nous refourgue de la mauvaise came :
"Par les temps qui galopent" nous propose une rencontre avec un musicien dont on a pu apprécier le talent dans Gatsby le kéké, une production France Popo.  Il sera interrogé "sur son parcours et ses projets". Traduction : farandole de "moi moi je je" garnie de bouquets d'aphorismes puissants.
Le musicien ? La critique est unanime (Inrocks/Téléram' etc...) et la fiche Wikipédia semble avoir été rédigée par le musicien lui-même, c'est une pratique assez courante... Quelqu'un pour parler de musique d'ascenseur ? Surtout pas !
La meilleure critique, le kéké ayant été présenté au fest' d'Av' l'année dernière, se trouve sur ce blog :
"Mais mon coup de coeur de ce spectacle, c’est l’ambiance générale ! Assis sur son transat, on écoute les cigales qui rythment l’instru de rap et l’ensemble musical qui bercent le récit.
Le plus touchant ce sont les applaudissements : tous les ados qui se lèvent de leur siège pour acclamer le rappeur, dégainent Snapchat et Instagram et demandent des autographes et selfies et le public avignonnais ravi du spectacle qui vient de se dérouler. Le Magnifique c’est aussi une manière d’introduire des ados au théâtre et des moins jeunes au monde du rap et du hip hop."

Ite missa est

Philaunet 

Philaunet
Admin

114
Répondre en citant  
Les rengaines assommantes de France ''Culture'' - Mer 26 Juin 2019, 19:25

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t261p110-la-musique-a-france-culture#33355) a écrit:Addenda à France Popo nous refourgue de la mauvaise came :
"Par les temps qui galopent" nous propose une rencontre avec un musicien dont on a pu apprécier le talent dans Gatsby le kéké, une production France Popo.  Il sera interrogé "sur son parcours et ses projets". Traduction : farandole de "moi moi je je" garnie de bouquets d'aphorismes puissants.
Le musicien ? La critique est unanime (Inrocks/Téléram' etc...) et la fiche Wikipédia semble avoir été rédigée par le musicien lui-même, c'est une pratique assez courante... Quelqu'un pour parler de musique d'ascenseur ? Surtout pas ! (...)
Marie Richeux est fascinée par la vacuité, elle l'invite, celle-ci répond. "Miroir, miroir, qui est la plus sotte ?". Cet été elle invitera la tranche d'âge que Madame la directrice souhaite rendre majoritaire parmi les auditeurs, les 11-14 ans, issus si possible du vivier de la station, la Seine-Saint-Denis (Paris et Bobigny représentant la France pour France "Culture").

Mme Treiner, féministe auto-déclarée, est fascinée par les très jeunes et particulièrement les jeunes femmes, cf. le tweet publicitaire du 23 06 2019 :

Sandrine Treiner : Un nouveau podcast documentaire dès demain : 5 portraits de jeunes femmes qui avaient entre 14 et 20 ans lorsqu’elles ont adhéré à Daesch. Ma fille sous influence saison 2 par Edith Bouvier et Celine Martelet. Une production ⁦@Pieds_Sur_Terre⁩ sur ⁦@franceculture⁩

Philaunet 

Philaunet
Admin

115
Répondre en citant  
Pas pour le militariste de la matinale - Mer 26 Juin 2019, 20:38

Les déclarations enflammées de patriotisme, d'amour de l'armée, de la France et de ses territoires prend des dimensions alarmantes sur France Culture, en particulier le matin.

Les incitations au collectivisme, à dire "nous", à être "tous ensemble" (au pas ?), à "se rassembler" autour de "mêmes" valeurs, devient un bruit de fond inquiétant.

Voici une petite musique que l'on n'a aucune chance d'entendre dans les émissions et chroniques consacrées à faire la morale en se donnant comme modèle (cf. le Bellanger du jour) : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-23.06.2019-ITEMA_22095706-6.mp3" debut="62:22" fin="67:01"]

"Opus" Serge Reggiani . Voir aussi le billet n° 112 plus haut ''Regarde la neige qui tombe''.

Remerciements à Philippe Garbit et son équipe pour la constitution du descriptif de l'émission après trois jours de page blanche.

Philaunet 

Philaunet
Admin

116
Répondre en citant  
''Vous êtes bien belle et je suis bien laid'' - Jeu 27 Juin 2019, 08:22

Dans l'émission "Opus" Serge Reggiani (voir billets 112 et 115), on entend de nombreuses chansons n'appartenant pas au répertoire le plus connu de l'artiste.

Ainsi La chanson de Maglia, poème de Victor Hugo* adapté par Serge Gainsbourg** [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-23.06.2019-ITEMA_22095706-6.mp3" debut="48:18" fin="50:00"]

* Victor HUGO 1802 - 1885  La chanson de Maglia

Vous êtes bien belle et je suis bien laid.
A vous la splendeur de rayons baignée ;
A moi la poussière, à moi l'araignée.
Vous êtes bien belle et je suis bien laid ;
Soyez la fenêtre et moi le volet.

Nous réglerons tout dans notre réduit.
Je protégerai ta vitre qui tremble ;
Nous serons heureux, nous serons ensemble ;
Nous réglerons tout dans notre réduit ;
Tu feras le jour, je ferai la nuit.

** Victor HUGO   (1802-1885) – Musique: Serge Gainsbourg (1961)
Paroliers : S. GAINSBOURG / V. HUGO


Vous êtes bien belle et je suis bien laid
À vous la splendeur de rayons baignés
À moi la poussière à moi l'araignée
Vous êtes bien belle et je suis bien laid

Tu feras le jour je ferai la nuit
Je protégerai ta vitre qui tremble
Nous serons heureux nous serons ensemble
Tu feras le jour je ferai la nuit

Vous êtes bien belle et je suis bien laid
À vous la splendeur de rayon baignés
À moi la poussière à moi l'araignée
Vous êtes bien belle et je suis bien laid

[Remerciements à Philippe Garbit et son équipe qui s'honorent en mentionnant "cette superbe Chanson de Maglia" en fin de descriptif] .

Philaunet 

Philaunet
Admin

117
Répondre en citant  
''Le béton bouffait le paysage'' (''Les Loups'') - Sam 29 Juin 2019, 14:26

Philaunet(https://regardfc.1fr1.net/t852p170-le-programme-de-nuit-ilot-de-culture-ii#33368) a écrit:
Philaunet(https://regardfc.1fr1.net/t261p110-la-musique-a-france-culture#33361) a écrit:Dans l'émission "Opus" Serge Reggiani (voir billets 112 et 115), on entend de nombreuses chansons n'appartenant pas au répertoire le plus connu de l'artiste.(...) Ainsi La chanson de Maglia, poème de Victor Hugo* adapté par Serge Gainsbourg
[et] Celle par exemple qui concluait cette belle émission de 1990, proposée par un homme sensible, François-Régis Barbry (1942-1998), connu pour son émission hebdomadaire "La mémoire en chantant" (...) Ma Dernière Volonté par Serge Reggiani (1977) (...)
Après La neige, Le déserteur, La chanson de Maglia et Ma dernière volonté, voici Les loups dans une version très convaincante, pas la plus diffusée, semble-t-il : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-23.06.2019-ITEMA_22095706-6.mp3" debut="33:31" fin="38:49"]



Serge Reggiani en 1970 à Milan.• Crédits : portofolio - Getty

Philaunet 

Philaunet
Admin

118
Répondre en citant  
De la musique très adaptée au contexte... - Lun 15 Juil 2019, 21:38

Dans Signes des temps par Marc Weitzmann "L'écriture inclusive, pourquoi ?"  du 16/06/2019,  la programmation musicale :

Beth Hart : «  Trouble » *
Joni Mitchell : «  River »**

Ce qui donne pour une minute de chaque (ceux qui en veulent plus se reporteront respectivement à 29' et 43') : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/19489-16.06.2019-ITEMA_22089694-0.mp3" debut="28:56" fin="29:55"] et [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/19489-16.06.2019-ITEMA_22089694-0.mp3" debut="42:53" fin="43:50"]

Une chose cloche ? Si vous connaissez la voix de Joni Mitchell, vous aurez remarqué que la page inverse l'ordre d'apparition des morceaux dans l'émission. But who cares! (à France Culture)

Ces deux chansons étaient-elles censées illustrer quelque chose de l'émission ? Si oui, ça m'a échappé. Ou bien étaient-elles diffusées pour reposer l'auditeur du pugilat (pour ne pas dire "le crêpage de chignons") ?

************
* Trouble, Beth Hart

I didn't come to make trouble
But there's a war on the rise
We were built for survival
Given no compromise
But I just want
One day in the sun
Hanging out, having fun
I didn't come to make trouble
Wait a minute, what you say?
You wanna smack my face
Well I ain't your bitch or your baby
Don't make me trash this place
Cause I just want
One day in the sun
Hanging out having fun
I didn't come to make trouble
Just like a wrecking ball
I can't keep my big mouth shut
I can't seem to get along
Trouble's just much too
I try to talk like a good woman
I try to walk like a good woman
But when I talk damage is done
And when I walk the angels run
I try to talk
I try to walk
Just like a wrecking ball
I can't keep my big mouth shut
I can't…
I didn't come to make trouble
But there's a war on the rise
We were built for survival
Given no compromise
But I just want
One day in the sun
Hanging out having fun
I just want one night on the flow
Laughing like a rooster crow
I didn't come to make

I didn't come to make
I didn't come to make
Trouble!!!!


** River, Joni Mitchell

It's coming on Christmas,
They're cutting down trees.
Putting up reindeer
Singing songs of joy and peace,
Oh, I wish I had a river I could skate away on.
But it don't snow here,
Stays pretty green.
I'm gonna make a lot of money
Gonna quit this crazy scene.
Oh, I wish I had a river I could skate away on.
I wish I had a river so long,
I would teach my feet to fly.
Oh, I wish I had a river I could skate away on.
I made my baby cry.
She tried hard to help me,
She put me at ease.
She loved me so naughty,
made me weak in the knees.
Oh I wish I had a river I could skate away on.
I'm so hard to handle,
I'm selfish and I'm sad.
Now I've gone and lost the best baby
That I've ever had.
Oh, I…

Curly 

Curly

119
Répondre en citant  
Exclusif : Beethoven sur France Rutlruce - Lun 29 Juil 2019, 11:33

Quoi ? Qu’ouïs-je ? Beethoven sur France Tweeture ? Aaaah ! La série de Brigitte et Jean Massin de 1970, 5 X 7h30 tellement ésotérique qui s'adressait à une élite !
Aujourd'hui, non. Les culturettes (ce sont les descendantes des fipettes), véritables hôtesses d'accueil qui vous invitent à bien vous pencher sur les problèmes de le monde, s'adressent avant tout aux jeunes ou futurs cadres dynamiques qui souhaitent se culturer fissa fissa. Alors today, quel est the place to be ? The things to come , pour être bien aware et in the wind ?

Eh bien, aujourd'hui, Beethoven.

Dans la chroniquette  ci-dessous, il est bien question de Beethoven. Mais pas 7h30 non. D'abord ce ne serait plus une chroniquette, et puis qu'aurait à dire la culturette à ce sujet ? J'ai personnellement chronométré le temps d'antenne consacré au compositeur zillustre : c'est ce qu'on appelle du name dropping. Le gars qui en joue non seulement il est virtuose, mais en plus il a 23 ans et en même temps il est un talent confirmé. Comment ce peut-ce ?  
Parce qu'après y a mieux, un pianiste, d'la bombe j'vous dis, qui fait comme Messiaen avec les zoziaux, mais en plus simple, tellement plus simple que c'est presque du David Guetta en plus calme, et là c'est foutrement d'la bombe. Et pis là, la culturette nous l'annonce d'entrée, cash, qu'on va devenir "groupie" à vitesse grand V. A France Rturuce on est fan, on adule, on adore, c'est Jour du Seigneur toute la semaine. Les émissions, elles sont toutes religieuses, les icônes, y en a partout. 
En plus, le pianiste à groupies, y fait pas des concerts, mais des "performances", avec vidéo et tout, c'est le spectacle total. Avec seulement quatre notes ! Il paraîtrait que le pianiste non virtuose (la virtuosité, c'est chiant, c'est bling bling, et puis faut un peu bosser, alors zut) a fait fabriquer un nouveau piano avec un clavier d'une seule octave.
Alors le gars, je cite, "il traduit la musicalité du monde qui nous entoure". Bingo ! la culturette a réussi d'entrée à caser "le monde qui nous entoure de dedans lequel on est présentement" ! Parce que les Artistes, ils moulinent tous le monde d'aujourd'hui qui nous entoure. 
La suite, un entretien par tel du directeur du festiv' qui nous parle du piano. Faites gaffe à vos neurones vous qui me lisez, les dégâts risquent d'être considérables : "En fait le piano en fait a un répertoire énorme (en fait). Il va être capable de jouer des pièces qui ont été composées pour lui euh spécialement, mais aussi capable de retranscrire par exemple des pièces d'orchestre et aussi capable d'évoluer euh technologiqueuhment parlant. Si on voit un petit peuh l'évolution euh du piano, si on prend l'ancêtre qui pourrait être le clavecin (ah bon, c'est juste une hypothèse ????), puis ensuite le pianoforte, puis euuuuuuuh progressiveuhment l'apparition du piano moderne. Et ensuite on va parler presque plus de clavier en fait (''en fait'' is back) euh maintenant. Y va y avoir des synthétiseurs, des pianos numériques. Donc tout ce qui est clavier nous intéresse dans ce festival. C'est ça ce qui fait que le clavier, le piano, pourrait peut-être en effet être un instrument à part".  CQFD. Tout simplement. En fait.

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12814-29.07.2019-ITEMA_22117012-0.mp3" debut="03:16" fin="05:30"]

Alors pour rattraper le coup,

Philaunet 

Philaunet
Admin

120
Répondre en citant  
''Meltdown expected'' - Jeu 19 Sep 2019, 09:15

Pour illustrer musicalement une énième émission anti-système économique :

"The ice age is coming, the sun is zooming in
Meltdown expected, the wheat is growin' thin
Engines stop running, but I have no fear
'Cause London is drowning, and I, I live by the river
"

"Extrait musical choisi par l'invitée : ''London Calling'' du groupe britannique The Clash. Matières à penser par Antoine Garapon, Les « droit humains » compagnons de route du néolibéralisme ?" 11/09/2019  avec Elodie Djordjevic.

Extrait de la présentation (variation de tous les descriptifs actuels sur les sujets politico-économiques) :

L’ouvrage de Moyn part de ce paradoxe-là : nous n’avons jamais vécu dans un monde qui produit autant de richesses. Le monde est de plus en plus riche et pour autant, plus les richesses s’accroissent, plus les inégalités s’accroissent.
Il y a une concomitance entre le triomphe du néolibéralisme, c’est-à-dire ce mouvement qui détruit l’Etat-providence et qui produit lui-même des inégalités exponentielles, et le triomphe des droits humains.

Philaunet 

Philaunet
Admin

121
Répondre en citant  
Re: La musique à France Culture - Dim 22 Sep 2019, 10:25

Au courrier de Radio France, un sujet qui concerne France Culture, vu les choix musicaux pop/rock anglo-saxons pour quasiment toutes les émissions :

Les « pauses musicales » dans les émissions de Radio-France ( sauf France-musique ) .
19/09/2019 8:13 France Culture
Madame ,
Sur France-inter comme sur France-culture , les émissions d'une certaine longueur sont coupées par des pauses musicales qui sont TOUJOURS des extraits d'albums de chanteurs de "variétés" ou de "groupes" contemporains .
Jamais de musique "classique" (au sens large) , même quand elle serait plus en harmonie avec le thème de l'émission .
Question de goûts , me dira-t-on ? Peut-être , mais pourquoi IMPOSER aux auditeurs ceux du programmateur ?
En vous remerciant , bien sincèrement.

Contenu sponsorisé 


122
Répondre en citant  
Re: La musique à France Culture -

La musique à France Culture     Page 12 sur 17

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 17  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum