-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-25%
Le deal à ne pas rater :
TV LED 55″ 4K UHD 100Hz – SONY KD55X89J à 599€ + 60€ en ...
599.99 € 799.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les Matins de France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 46 ... 88, 89, 90 ... 99 ... 109  Suivant

Accueil / France Culture

Les Matins de France Culture    Page 89 sur 109

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

881
Répondre en citant  
La misère (radiophonique) - Mer 10 Juil 2019, 07:53

La Matinale, c'est l'enfilage jour après jour des questions débiles : Que peut-on attendre de l'économie française ? (09-07-2019).

"Comment renouer avec la confiance ? La confiance des citoyens envers leurs élites, (...)". "Renouer", voici le nouveau mot à la mode, pour dire tout et n'importe quoi. Et puis dans "renouer", il y a  le "re" utilisé 10 fois par minute, "recréer", "réinventer", "repenser", etc, et presque "nous"... Osons : "renouer", c'est refaire "nous"...

Vous reprendrez bien un peu de refrain : "La crise de confiance (…) est très enracinée dans cette période." ; "Nous sommes confrontés à une rupture absolue du fonctionnement de nos sociétés", etc.

Enfin,  en prime le joli français : "ses recommandations à l'issu des 19e rencontres"

Curly 

Curly

882
Répondre en citant  
La banquise, c'est froid, et les oiseaux, c'est beau - Sam 13 Juil 2019, 11:24

Dans cette chronique de voyage en Antarctique nous apprenons que l'Astrolabe pénètre dans les glaces du "pack". 
Donc : 

Les voyageurs avancent vers le Pôle Sud, donc il y a la banquise. Pas de doute, ils avancent vers leur but. Donc le navire se cogne à la banquise, contre laquelle le voyageur narrateur a envie de se battre (il a envie « d’en découdre »). Pourquoi ? Que le navire passe est suffisant, pourquoi vouloir dézinguer la banquise ? Avec le réchauffement climatique, elle est suffisamment malmenée, non ?
Il fait très froid (tu m’étonnes) et partout autour, it is the banquise.
En bruit de fond, des vagues, pour donner l’impression que l’on est au cœur de l’action. Eh oh, le gars il lit son texte en studio, et les vagues, on dirait un jet d’eau avec des coups donnés sur un capot de voiture. Alors que si ça se trouve, ce sont les vrais sons.  
Le futur chef de district de la base Dumont d’Urville confirme tout ce que vient de raconter le narrateur. Eh oui, c’est pas pour des billes que le narrateur se narre. Y a bien des plaques, et on a enfin ce qu’on était venu chercher, on s’est bien préparé. On a bien tout bon, on est pas arrivé sur les plages d’Honolulu, on s’est pas trompé.
Le narrateur n’est quand même pas sûr de ce qu’il vient de dire et de ce que le chef vient de lui confirmer. Il va donc voir le commandant du bord et lui demande ce qu’il voit de là où il commande.
Le grand commandeur répond par « Il est 7h05 » Noooon ! Ils ont cloné Guillaume Erner !!!!! Catastrouille ! Puis il enchaîne avec une blague qui nous laisse froid. Normal. Bref, ils sont tous excités et enthousiastes. Vous aurez remarqué que la réponse colle pas à la question et que ça rappelle les commentaires des candidats aux jeux de télé réalité de type Koh Lanta. Si si, réécoutez bien le commandant in chief, c’est tout pareil !
Et vous savez ce qu’il a été obligé de faire le commandant ? Il a été obligé de réduire la vitesse ! Afin d’éviter le gros carambolage dans la banquise. Comme quoi ils étaient bien tous préparés.
Le narrrrrrateur va maintenant voir un membre de l’équipage. C’est le matin, et aussi étonnant que cela puisse paraître, l’auguste membre se réveille. Il le dit, et le redit. Et puis y a de la glace et des plaques immenses. Nous, les auditeurs, on le sait depuis lurette, mais le membre dormait, il pouvait pas écouter le début.
Et les plaques, qu’est-ce qu’il faudra en faire pour pouvoir passer ? Hein ? On les passe au chalumeau ? On en fait des sorbets Grand Marnier ? Non, je vous laisse deviner.
Noon là tout de suite il se passe quelque chose priorité au direct !
Un pétrel des neiges, regardez bien à gauche de votre poste ! Là ! Mais là, regardez mieux quoi !
Description : la taille d’une colombe, entièrement blanc, et c’est un oiseau associé à la glace. D’où son nom. Du grec « Pago philia », celui qui aime la glace. Heureusement qu’on revient au grec sans cela nous eussions compris que dalle. Et puis il faut donner l'impression que l'auditeur apprend quelque chose car on est sur France Culturage.
Un membre nous confie la raison du pourquoi de sa passion pour l’ornithologie : les oiseaux, c’est beau. Et le pétrel, il est beau, donc… (authentique, zavez qu’à écouter)
Puis le narrateur nous précise parce que nous avions pas comprenu : le monsieur qui cause, il est ornithologue. Le monsieur nous confie que les oiseaux, il aime, c’est beau à regarder.
                                                                           Fin de l’épisode.


Maintenant, en exclusivité !
Après le voyage en Antarctique,
découvrez les nouvelles aventures de Nicolas Martin

Exploration de la Côte de Nacre
En avant première, un extrait.

« Après plusieurs heures de route, une odeur particulière nous indique que la mer est proche. C’est l’enthousiasme au sein de l’équipage. Le capitaine de soirée nous indique que la mer est immédiatement reconnaissable de par sa couleur bleue tout à fait caractéristique.
Arrivé sur le lieu de l’exploration, il nous fait un point plus complet : « Alors en haut, là où vous avez des petits moutons blancs que les scientifiques appellent « nuages », vous avez le ciel. En bas, bleue aussi mais sans les moutons, vous avez la mer. La bande marron clair devant vous, c’est la plage. Elle est grande actuellement, car la marée est basse. La marée, c’est l’eau qui descend et puis qui monte deux fois par jour. »
Nous sommes tous éblouis.
« Ça, c’est à cause du soleil », nous informe le capitaine.
Les oiseaux volent bien bas, ils se posent même sur la plage mouillée. Je demande au capitaine ce qu’ils font.
« Ils mangent. »
Que la nature est bien extraordinaire.
Mais tout à coup le vent se met à souffler et des mouvements apparaissent à la surface de la mer. De la mousse blanche vient se fracasser sur les murs en béton qui se trouvent sur le rivage.
Le capitaine précise : « Oui, ce sont des vagues qui viennent se briser sur la digue. » L’équipage trouve ce phénomène bruyant.
Nous n’avons nulle part où nous abriter. Le soleil tape dur sur nos têtes. Heureusement que le vent rend la chaleur plus supportable.
Le capitaine nous indique que la présence persistante du soleil est le signe que nous sommes en été.
Mais où allons-nous maintenant manger ?
Quelle aventure ! »
La suite flottera à la surface de l’onde France Culturage l’été prochain.

Philaunet 

Philaunet
Admin

883
Répondre en citant  
Re: Les Matins de France Culture - Lun 15 Juil 2019, 09:26

Des matinales qui font saliver les auditeurs amateurs de sujets culturels… Que du ressassé partout, redondance maximale avec les autres radios du groupe, copinage permanent avec les antennes sciences po parisiennes, bref du bruit de fond pour occuper deux heures "d'antenne" et payer chroniqueurs et présentateurs inutiles. De l'argent jeté par les fenêtres, il y en a tous les jours à France Culture. Me rappelle cette réponse d'un haut fonctionnaire international à la question "À quoi sert cette organisation ?" : "À payer ses employés". Pour France Culture, on ajoutera "À  faire la promotion de ses idées politiques" (cf. recension du  journal de 7h, Rien ne change).

  • L’homme politique moral existe-t-il ? LE 15/07/2019
  • La dissuasion nucléaire peut-elle survivre à l’OTAN ? LE 12/07/2019
  • Economie circulaire : le déchet à l’heure de l’urgence écologique LE 11/07/2019
  • Affaire Lambert, la responsabilité des médecins en question LE 10/07/2019
  • Que peut-on attendre de l'économie française ? LE 09/07/2019
  • Entre décompositions et recompositions, où va la vie politique française ? LE 08/07/2019
  • Bac option inégalités ? LE 05/07/2019
  • Prison : Privation de libertés, privation de dignité ? LE 04/07/2019
  • Claire Nouvian, une écolo à l'heure de la transition LE 03/07/2019
  • Facebook, censeur de la République ? LE 02/07/2019
  • Déremboursement de l'homéopathie : une exception française ? LE 01/07/2019

Philaunet 

Philaunet
Admin

884
Répondre en citant  
Un autre Aurélien B. - Mar 23 Juil 2019, 10:01

Un avis du physicien et philosophe des sciences de notre forum, connaisseur du travail d'Aurélien Barreau ? L'Invité(e) des Matins d'été le 23 juillet 2019.

"Des députés français se hérissent contre la venue au Palais-Bourbon, mardi, de la lycéenne suédoise, symbole de la contestation des jeunes pour le climat. Pour l'astrophysicien Aurélien Barrau, leur attitude est ''scandaleuse et indigne''".



Dernière édition par Philaunet le Mar 23 Juil 2019, 10:03, édité 1 fois

Curly 

Curly

885
Répondre en citant  
Il est rigolo, le bateau du Captain Iglo ! - Mar 23 Juil 2019, 10:02

Vous avez adoré "La banquise, c'est froid, et les oiseaux, c'est beau" ?

Non ? Alors on met le turboboost.

Mieux que les aventures de Oui-Oui, les aventures du Captain Iglo !

Des nouvelles de la banquise. Il est temps de faire le point sur cet extraordinaire voyage en Antrartrique.

Les dates sont celles des chroniques dans la mamate.

Lundi 15 : Y a des nanimaux en Antartitruc !
« Aujourd'hui, l'Astrolabe navigue à travers le pack et les futurs hivernants découvrent certaines espèces d'animaux vivant en Antarctique…
La faune marine nous apparaît : les manchots Adélie, qui regardent, curieux, l'Astrolabe passer, les orques qui jouent à la proue du bateau et des myriades de petits oiseaux polaires... »
On se croirait dans un dessin nanimé, c’est troooop beau ! Eh ! Coucou les nanimaux ! Fait pas chaud chaud hein ?

Mardi 16 : La nature en fête vient faire soirée accueil à Captain Iglo et son équipage.
« L'astrolabe est entré hier dans le pack de glace. Le bateau se fraie un chemin dans la banquise et toute la faune antarctique est venue nous saluer, éberluée de voir l'énorme navire perturber le calme et la quiétude polaire. "
Trop mimi !

Mercredi 17 : Comme ils se sont pas trompés de direction, ils sont presque arrivés ! Ils sont tous excités à donf.
« À bord, l'impatience est à son comble et les hivernants trépignent à l'idée de débarquer... »
Je vous dis pas l’ambiance. C’est trop d’la balle !

Jeudi 18 : En Antartruc, il fait super froid !
« ...on vit dans l'une des zones les plus isolées et les plus inhospitalières du globe... »
Naaaaaan ! C’est dur dur !
Ce qui suit, c’est pas la page du dico sur le Pôle Sud, Captain Iglo il a fait des milliers de bornes pour nous apprendre ça :
«  Nous sommes en Terre Adélie, un secteur du continent Antarctique dont la France a une sorte de gestion. Nous ne sommes pas en territoire français, nous sommes sur une base qui est administrativement rattachée aux Terres Australes et Antarctiques françaises dont la gestion opérationnelle a été déléguée à l'IPEV en grande partie. »
On en apprend des super trucs, c’est trop génial !

Vendredi 19 : La nature, c’est super trop dangereux ! Y a de la glace tout plein et des animaux qui font peur !
Arrivée à la base. Extraordinaire : la visite des lieux !
« Premier jour sur la station Dumont d'Urville. Après une nuit festive et agitée, c'est les yeux cernés que les nouveaux arrivants prennent leur quartiers d'été sur la base.
Les anciens hivernants font visiter aux nouveaux les installations : ateliers, cuisines, frigidaires... »

Après la méga teuf, séquence film d’horreur : « On a une hivernante qui s'est faite attaquer par un léopard des mers. Elle s'est faite attaquer à trois mètres du bord. [...] Il n'y avait rien comme signe précurseur qui pouvait indiquer qu'il y avait un danger. [...] La bestiole l'a happée à la cuisse et elle ne l'a pas vue. »

Lundi 22 : Ouah ! C’est comme une télé réalité ! Les hivernants sont « sélectionnés » !
Mais comment donc on les sélectionne ? On fait un tirage au sort ? On fait rentrer les cinquante premiers arrivés ? Les femmes et les enfants d'abord ?
« La question du recrutement est cruciale pour les responsables de la base Dumont d'Urville. Sur place, tout le monde est nécessaire au bon fonctionnement de la base, du cuisinier au mécanicien en passant par le docteur. Mais qu'est-ce qui les relie tous ? »
Mais oui, c’est quoi donc ?
Suspense maximal !

Et voici l’info qu’il faut traverser la planète pour l’apprendre : « C'est le ballet été-hiver que connaît chaque année Dumont d'Urville, la population de la base monte jusqu'à 70 occupants entre décembre et février et retombe à 24 une fois la dernière rotation de l'Astrolabe effectuée, pour passer les 9 mois d'hiver en autarcie. »
Eh oui les amis, y a même pas de Banquise Market ! Zut alors !

Mardi 23 : Attention les gars, y une équipe qui rentre et une équipe qui reste ! D’où le voyage ! Extraordinaire ! Farineux ! Faramineux !
« Pendant la campagne d'été de la base Dumont d'Urville, le temps est compté. Les hivernants sortants et ceux qui arrivent n'ont qu'une semaine pour se transmettre les clefs. Le nouveau chef du district est Alain Quivoron, ancien marin à la retraite, succède à Hélène Larmet. Il prend ses marques dans le bureau du chef, avant la cérémonie qui officialisera la passation... »
Une semaine pour se passer les clés, c'est cooooool !
Et pis le gars qu’a le bureau du chef, c’est le boss ! Il pisse même autour du bureau pour délimiter son territoire.

Captain Iglo, il nous ramène plein de belles choses, c’est que du rêve et de l’aventure ! Avec plein de points d’exclamation !!!!! Et tout ça en Anrtrartrique ! Trop géant !

Mercredi 24 :

Philaunet 

Philaunet
Admin

886
Répondre en citant  
Les ''asset bousiers'', enfin de l'entomologie à France Culture ! - Mar 23 Juil 2019, 10:28

La sélection par France Culture des plus fortes pensées émises sur ses ondes : à lire sur la page descriptive L'Invité(e) culture du 22 juillet 2019, "La stratégie gagnante de la machine Disney".

À tout seigneur tout honneur, le "roi Lyon" (ce n'est pas le maire de la ville) : "Le roi Lyon a préparé l’arrivée au pouvoir de Donald Trump (…) Le thème de ce film est : il suffit d’attendre, il y a un dirigeant naturel qui va revenir, qui va surgir et après tout sera bien. Lisa Nesselson" ["rugir", en l'occurrence, plutôt que "surgir"...]

Sans "a", mais la pensée reste forte et définitive : "Je crois que pour l’imagination des enfants il n’y rien de mieux que le dessin."

Ensuite nous avons de très beaux exemples de langue française (pour le bêtisier d'"Errare France Culture est" et ses 887 contributions) :

  • des imaginaires prêt à être renouvelés
  • on achète très chère, plusieurs milliards, des univers narratifs
  • toute cette valeur ce perd.
  • Les majors constituent un capitaliste culturel (…) ils sont en mesure d’accumuler du capital cinématographique qui se déclinent à la fois dans des asset bousiers (…) et du capital et des asset (…) dans nos imaginaires.

J'aime particulièrement les "asset bousiers". Bravo France Culture, mais pour le Brevet des collèges il faudra repasser l'année prochaine.

************

Pour de la fraîcheur et de la légèreté enfantine, revenir au post immédiatement précédent, Il est rigolo, le bateau du Captain Iglo !

Curly 

Curly

887
Répondre en citant  
Le manchot : ouaiiiiiis euh quoi trop cool euuh ouaiiiiis - Mar 30 Juil 2019, 12:11

Le manchot empereur par le Captain Iglo :
« ... des poussins avancent vers le bord de la banquise, ils restent là plus ou moins longtemps, certains, les plus téméraires plongent pour se nourrir par eux-mêmes, les autres rebroussent chemin…. », dixit grosso & modo le Captain.

Visite au cœur de la manchotière, « dans l’espoir de les voir partir à l’eau ».  

Le spécialiste de la spécialité : «Ils s’papouillent dans tous les sens, ils mettent leur maillot de bain, ils se répandent leur huile... (cf fiche wiki)
Captain Iglo : Mais qu’est-c’qui va faire que pouf ce groupe va partir ?
Le spécialiste : Ouaiiiis ils sont grégaires, j’pense que c’est la FAIM ! Ils ont FAIIIIIM ! Et pis c’est l’instant quoi on a faim on a un plumage bé quest-ce qui reste à faire, c’est aller à la flotte et euhhhh le fait de tous aller à l’eau ensemble ça permet à l’individu de survivre pendant la mise à l’eau quoi.
Le Captain : Ça ça a l’air très doux. Vous le vous le vous les avez manipulés vous les les les poussins…
Les spé : Ouais. Ouaaaiiiis. On les a manipulés euuuuh. C’est d’la barbe à papa quoi.
Rire général. Trop fun.
Le Captain : La barbe à papa ça colle aux doigts, Douglas.
Le spé : Ouaaaaaais. Bin le duvet aussi t’inquiète pas. T’aurais vu nos nos polaires euh après le euh après cet’ manip’ là on était recouvert de duvets, y en avait partout quoi. Ouais et y a même l’odeur de la barbe à papa, non c’est vraiment quoi. Et ouais bin c’est extra et ça ça ça s’enlève hyper facilement une fois qu’y a qu’y a leur plumage qui est dessous là. Le duvet y part hyper vite quoi. C’est c’qui sont en train de se faire euh en s’papouillant euh partout là.
Rire du Captain et : Y en a un qui est en position d’équilibriste !
Le spé : Ouais là y s’gratte la tête avec sa patte. Donc il est juste sur sa patte gauche courbée vers la droite et y s’gratte euh le bout de son oreille quoi euh il est en train d’se gratter à c’niveau là euh en équilibriste quoi. Voilà y en a un qui s’dirige droit vers nous. Qui fait un appel.
Ouais ça c’est un cri deuh de poussin qui espère euh avoir son parent dans dans l’coin qui qui reconnaisseuh son cri, pour s’faire nourrir. Et c’est vraiment un cri de reconnaissance quoi.
Et juste à côté de nous les adélies qui passeuh à quelques mêtreuh.
Le Captain : Un adélie ça fait la moitié d’un empereur hein voire un tiers.
Le spé : Ouais. Ouais ouais. C’est ça ouais. Ça les empêche pas de les attaquer quoi. Fortes personnalités.
Le Captain : Les p’tites teignes.
Le spé : Mais c’est cool de les voireuuuuh ensemble hein les adélies et les empereurs. Mais en fait c’est des scènes que tu peux ne pas voir du tout quoi. Si y a beaucoup d’banquises, bé en faiteuh les empereurs y vont tracer directeuh verreuh vers la mer. Et du coup tu verras jamais des gros groupes d’empereurs comme ça attendre d’aller à l’eau avec au milieu des adélies qui s’balaaaadeuuuh, qui s’embêtent les uns les autres.
Le Captain : C’est un rêve d’ornithologue.
Le spé : Ouais, c’est c’est carrément un rêve deuh deuh de naturaliste de manière générale. Ouais. »


Vivement le retour de 

Curly 

Curly

888
Répondre en citant  
Les aventures du Captain Iglo : lâcher de ballon en Antrartriqre - Jeu 01 Aoû 2019, 12:29

Suite des aventures de Captain Iglo of the Antartic : l’homme est grand, l’homme est fort, l’homme a parcouru la planète et il a vu, il a vécu, il nous rapporte à nous, pauvres gens, l’ambiance magique du voyage (voir épisodes précédents, 123 et 4), ainsi que des informations que toi auditeur assoiffé de savoir au fin fond de ton siège auto entre deux embouteillages tu ne pourrais pas connaître sans le voyage extra & ordinaire du Captain Zœil de Lynx, le Captain Iglo.
Aujourd’hui, le labo (laboratoire c’est pour les intellos, ici on abrège tout) de Météo France avec lâcher de sonde. C'est comme un lâcher de sonde partout ailleurs dans le monde, à part que c'est en Antrartrique et y a la froidure, le blizzard & the neige.

« Trois personnes y travaillent à l’année … » gnia gnia gnia (c’est la version accélérée, encore mieux que les abrev’) et là tenez-vous bien ça décape, ils font des relevés qui « permettent d’anticiper le temps qu’il fera demain ».
Et là, top départ magnéto c’est partu !
« Captain : Bonjouuur !
Nathalie : Bonjour.
Captain : Vous êtes Nathalie.
Nathalie : Ouais, je suis Nathalie … Bin voilà je suis j’ai été prévisionnisteuh à DDU durant cetteuh cette année euh de Mission Terre 68.
Captain (le King de la relance) : Bon ça souffle un peu aujourd’hui.
Nath’ : Ouais ça souffle un peu. (Putain de dialogues nom d’une pipe en bois ! ) Mais aujourd’hui moins que demain. (Rire)
Captain (la Star) : C’est demain le gros coup de vent annoncé.
Nath’ (la potiche à qui on a préfabriqué la réponse) : C’est demain le gros coup de vent annoncé ouais. Oui bin ça va commencer à neiger un p’tit peu dans la journée, le p’tit le vent va augmenter un p’tit peu et puis demain euh c’est tempête de neige avec des vents à 40 nœuds, des rafales à 60/70. Mais c’est très amusant de marcher contreuh l’vent. (Re-rire) Et de et d’être comme dans une soufflerie. Donc c’est assez assez rigolo. Bon c’est là on aura pas trop d’chasse-neiges je crois parce que la neige est trop collante.
Le King : Du chasse-neige c’est de la de la pulvérisation de neige de dans comme ça dans dans...(Il rame le Captain, Nath’ à la rescousse, vite!)
Nath’ : Nan c’est la neige qu’est soul’vée et qui est portée par le vent et qui fait un gros gros brouillard. De temps en temps on voit paaas à deux mètreuh. C’est impressionnant.
Le Boss : Je vais passer la matinée avec l’équipe météo qui est aussi en pleine passation de pouvoir (olala la comparaison !) Le nouveau chef, Gaëtan … va apprendre à faire un lâcher de ballon sonde.
Gaëtan : Le ballon YOP euh…
The Chief (en mode « interro’ surprise les enfants ») : YOP pour ?
Gaëtan : Euuuh la Copagneuh yeur euh prevision … (et là c’est l’embrouillamini, ils s’y mettent à tous pour retrouver le sens de l’acronyme)
Le Captain (fier comme Artaban, il connaît la réponse à sa question, sans ça il ne l’aurait pas posée, malin le Cap’!) : Yor Power Prevision !
The Equipe (corrigeant le Maître) : Prediction ! Prediction !
Gaëtan : Et du coup là c’est un ballon spécifique qui fait 1000 grammes, qui va analyser euh l’air et euh en déduire la température.
Un autre météoman prend le relais (il n’a pas été présenté, lui) : Y a deux capteurs. Y a un capteur de température, un capteur d’humidité, et la mesure du vent elle se fait par positions GPS successives. (Bref, c’est un relevé tout ce qu’il y a de plus météorique) Donc là on va la mettre dans un système de test pour s’assurer que la sonde elle est bien fonctionnelle avant de partir. Euh ouais star star 2 là tu le lances. « Effectuer un sondage » (Tu m’étonnes...)
Le Cap’ : Y a une petite diode qui clignote.
Le membre : Oui y a une petite lettre qui clignote. Voilà là tu peux relâcher c’est bon. Et tu vérifies qu’il continue à clignoter.
Gaëtan : C’est bon.
Le membre : Voilà et c’est là où il faut que tu saisisses tes nuages, 4/8ème ouais…
Le Cap’ : C’est-à-dire ça correspond à quoi 4/8ème ?
Le membre : Bin 4/8ème ça fait la moitié du ciel grosso modo qui est qui est couvereuh de nuages bas effectivement. Là c’est le type de nuages bas donc c’est du du stratocu donc du 5.
Gaëtan : Stratocumulus  (inaudible) à plusieurs niveaux avec présences d’altostratus.
Le membre : Oui oui, et là on est prêt à les lancer. Voilà on va y aller on s’habille et on va lancer le ballon. Un peu comme les cosmonautes on s’prépare on s’habille chaudement. Aujourd’hui c’est pas l’blizzard mais quand c’est l’blizzard c’est le le masque, l’écharpe, les gros gants (rire).
Gaëtan : Mais c’est vrai que parfoieuh quand il fait -20 et quiaaaaaeuh 60 nœuds d’vent, c’est euh très difficile de lancer l’ballon.
Le Captain : Alors Gaëtan ?
Gaëtan : Prêt à lancer mon premier ballon euuuh à 28 nœuds d’vent moyen.
Le membre (pour les derniers conseils au petitounet) : Quand y a un vent un peu fort comme ça bon bin aujourd’hui il est pas hyper violent mais tu cours carrément vers la neige et tu le lâches, tergiverse pas.
Un autre membre (Nath’?) : Et euh tu écoutes un peu quand y a des grosses rafaleuh, t’ essayes de passer entre les deux rafales (rire).
Gaëtan : D’accord bin on y va.
Le membre avisé : Ouais là ça va.
Fin de l’épisode

A demain, en compagnie de

Curly 

Curly

889
Répondre en citant  
Springtime for Winter - Ven 02 Aoû 2019, 11:55

Après les précédents épisodes (voir 1, 2, 3, 4 et 5) aujourd’hui :     Springtime for Winter

Avec Captain Iglo, c’est l’aventure au quotidien, on s’ennuie jamais, c’est mieux que Game of Thrones. D’ailleurs, dans l'épisode du jour, il paraît qu’en Antrartrirqre, « Winter is coming » (la citation de bôgoss !).
Mémé mémé mémézalor, Captain y se serait trompé de direction ! Il est en Arctique, il est au Pôle Nord fan de chichoune !
Non parce que le 13 décembre (c’est le jour où le winter est en train de coming) en Arntrartriqre c’est finito l’hiver depuis uno momentito. C’est l’été ! (été = novembre/décembre/janvier là-bas) Car c’est l’hémisphère sud ! Mais c’est vrai l’été c’est l’hiver, l’hiver c’est l’été et le reportage enregistré en hiver mais en été pour l’hémisphère sud est diffusé en été donc en hiver pour ceux du sud. C’est clair, non ?
Pour l’hiver là-bas, faut revenir en juillet, mais c’est pas coton car c’est l’hiver et là, le froid, ça fouette.
Captain Gonflette il a réussi à prendre en photo la tempête dont au sujet de laquelle il va t’être question dans la péripétie du jour :
Les Matins de France Culture - Page 89 Opera114


Pour l’information le gars il a traversé la Terre par la mer pour nous apprendre ce qu'est un vent catabatique, c’est plus rapide d’aller sur la fiche suivante :
Les Matins de France Culture - Page 89 Opera115

Ensuite après : on nous explique que la météo c’est en gros très important pour ceux qu’habitent là certes, mais aussi pour le trafic. Le premier qui a un commentaire sarcastique à faire, il se le garde.
Puis après alors donc ils font concours de vitesse du vent avec enfilade de records de km/h  à n’en plus finir : et 210 (« impressionnant », tu m’étonnes…) par-ci, et 180 par-là, et 320 de-ci, et en telle année ceci, et en telle année cela...En fait, les températures depuis en gros 70 ans, eh bien elles ont pas trop bougé. Ici le réchauffement c’est macache bezef*.
Grôôsss déception du Captain du coup : Zut de zut se dit-il au dedans de lui, rien de croustillant, le gars il a rien a dire, zut que faire, au secours vite une idée. Alors il dit au dehors de lui « Est-ce qui pourrait y avoir un typing point (classe, l’anglais, je me la pète mais je traduis pour ceux qui connaissent pas afin de passer pour un beaugôôôss) un point de bascule où le réchauffement climatique pourrait finir par avoir un impact ? » Ah ah !, se dit-il à nouveau au dedans de sa tête, bien envoyé non ? Là il va forcément répondre que oui, y va se passer quelque chose dans l’avenir du futur.
Réponse en gros, résumée, et en vrac : « Je n’ai pas les compétences pour répondre, mais à côté oui ça réchauffe un peu et pis si y a réchauffement forcément à un moment donné y va s’passer quéqu’chose ici. C’est très intéressant à suivre tout ça mais j’en sais pas plus qu’vous, Captain», ajoute-t-il pour pas décevoir le King du reportage.
La Captain se dit au dedans de lui encore que zut c’est raté on coupera au montage**.

Pour conclure vous allez dire que oui, l'épisode du jour excitait notre curiosité sur une possible tempête : "Le vent souffle fort, et la visibilité a chuté à quelques mètres. La tempête annoncée aura-t-elle lieu ? " annonçait le Captain. Et ce que nous avons entendu n'a pas grand chose à voir. Franchement, arrêtez de pinailler sur des détails, ça devient lourd.



*Pourtant le Centre national de recherches météorologiques indique dans cet article assez détaillé :
Les Matins de France Culture - Page 89 Opera117

**Finalement on a gardé. Pourquoi, vous demandez-vous ? Mais si on enlève tous les passages où il se passe rien, que va-t-il rester, bande de bourricots ?

Philaunet 

Philaunet
Admin

890
Répondre en citant  
''Spring is here'' - Sam 03 Aoû 2019, 11:33

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t19p880-les-matins-de-france-culture#33581) a écrit:Après les précédents épisodes (voir 1, 2, 3, 4 et 5) aujourd’hui :     Springtime for Winter

Avec Captain Iglo, c’est l’aventure au quotidien, on s’ennuie jamais, c’est mieux que Game of Thrones. D’ailleurs, dans l'épisode du jour, il paraît qu’en Antrartrirqre, « Winter is coming » (la citation de bôgoss !).
Mémé mémé mémézalor, Captain y se serait trompé de direction ! Il est en Arctique, il est au Pôle Nord fan de chichoune !
Non parce que le 13 décembre (c’est le jour où le winter est en train de coming) en Arntrartriqre c’est finito l’hiver depuis uno momentito. C’est l’été ! (été = novembre/décembre/janvier là-bas) Car c’est l’hémisphère sud ! Mais c’est vrai l’été c’est l’hiver, l’hiver c’est l’été et le reportage enregistré en hiver mais en été pour l’hémisphère sud est diffusé en été donc en hiver pour ceux du sud. C’est clair, non ? (...)
Très clair. Écrire pour un reportage fait en Antarctique durant l'été sur ce continent (mi-décembre),  « Winter is coming », sans guillemets, parce qu'une tempête montre son nez, alors que l'hiver est de juin à août, c'est au minimum faire preuve de nonchalance (on évitera tout autre qualificatif). Mais il fallait absolument placer une réplique d'une série américaine à succès censée porter un message politique. Quand la télévision est la seule référence des producteurs de la radio culturelle...

Merci pour la capture d'écran sur les vents catabatiques, il y a encore des lieux où l'on peut se cultiver sans se cogner à des icebergs de bêtise.

Votre
Springtime for Winter
m'a rappelé une charmante émission d'Arnaud Merlin du 28 février 2001 "Spring is here"* (dans la série Suivez le thème).

Donc complètement à contre-saison comme chez Martin, la première version proposée dans cette émission , celle de Maxine Sullivan de 1938 :



* "Spring is Here" is a 1938 popular song composed by Richard Rodgers, with lyrics by Lorenz Hart for the musical "I Married an Angel" (1938), where it was introduced by Dennis King and Vivienne Segal.

Curly 

Curly

891
Répondre en citant  
Confiture de marrons - Lun 05 Aoû 2019, 10:08

Pourquoi le peuple n’a-t-il plus confiance en ses représentants politiques ?
Encore ? Un marronnier ? Combien de débats, d’articles, de dossiers, de reportages, de micro trottoirs, d’éditoriaux sur ce sujet depuis… depuis combien d’années déjà ? Bon c’est un marronnier, et en plus ici on peut y ajouter du gilet, du jaune, c’est le marronnier au cube.
Vous allez dire oui mais il râle tout le temps, il est méchant, il est pas gentil, là c’est sur France Lustucru, c’est pas pareil, y aura pas le politique de la majorité, si possible de troisième zone car on est en août, face à un analyste politique multi invité, partout et ailleurs, pour nous dire ce que les Français ils pensent, non, on est sur France Cturture quoi.
Donc, les invités pour rererererererererererepenser  la crise de confiance gniagniagnia politiques :
- Bruno Questel : député LREM, et avocat, mais avocat c’est pour faire joli, vous pensez bien qu’il va avant tout faire corps avec LREM.
- Jérôme Fourquet, analyste politique, directeur du département stratégies d’entreprise de l’institut IFOP. Un type spécialisé dans les stratégies d’entreprise ? Vous avez vu l’intitulé du marronnier ?

Et voilà le boulot. Le tout présenté par le sous-Il-est-sept-heures-Guillaume-Erner de service, qui s’essaie à faire pareil que le Maître. C’est emballé, c’est emballant.

Interlude [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15951-02.08.2019-ITEMA_22119270-0.mp3" debut="70:29" fin="74:52"]  

L’invité culture : L’opéra. De la musique, enfin ! Mais non, pas du tout. On parle pas d’opéra, mais de « repenser l’opéra de demain ». On parle d’organisation, de nouveaux talents, de structures, de machins administratifs, de productions, de co-productions, de syndicats, de politique : tout ce qui passionne la & le mélowoman & man. Et pour la musique, un extrait d’un opéra de première bourre : Manon de Jules Massenet (mmmm…) Juste comme ça, pour remplir 5mn.
Le journal de la culture : ribambelle d’annonces à 200 à l’heure par l’hôtesse d’accueil de la culcutre, la culturette en chef.
Restauration du sarcophage de Toutancarton, qui sera exposé dans un musée tout neuf. Tout sera neuf. Rappel d'une expo à la Villette, et la seule info, la plus importante, c'est que déjà plus d'un million d'entrées. 
La pub pour Lanvin (le chocolat) avec Dali. Rire général. C’est drôle. C’est sympatoche. La culturette nous dit « qu’on célèbre cette année les trente ans de la mort de l’artiste ». Mais oui ! C’est la fête !  Alors pour fêter cette mort, expo à Monac’ !
Résumé de Dali : en 70 ans de « carrière », il a sans cesse, je vous le donne en mille, en cent, en cent mille, « renouvelé sa peinture ».
Et pis, musique maestro ! La techno-parade ! Mais en fait non. Politique et engagement, suite à un drame. La culturette n’a pas le temps de rappeler les détails, tous les auditeurs les connaissent déjà, bien sûr.
And, now … théâââtre ! Oh non. C’est ennuyant.
Du tout du tout, théâââtre... mais en Corse ! Là c’est mieux. Et en plus les acteurs sont pas professionnels, et le public participe au pestacle, et c’est en Corse ! Un système de production « alternatif ». Le directeur tistique nous le dit au tel (il est en Corse suppose-t-on), le public c’est pas un consommateur, chez lui, en Corse, je répète, en Corse, le public, il bosse. C’est pestacle total en Corse.

Interlude  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15951-02.08.2019-ITEMA_22119270-0.mp3" debut="67:11" fin="70:29"]  

Des nouvelles du Captain Iglo :
Après énumération des îles, on apprend comment se forme la banquise, ce que l’on peut apprendre sans nécessairement se déplacer. Ici, le plus, c’est que c’est torché en 10 secondes.
Après, on fait des trous dedans pour savoir si c’est bon on peut passer dessus.
En plein hiver (en juillet donc), il faut bien se couvrir car il fait très très froid. Sans ça on brûle (rire). Il faut plein de vêtements. Tu te promènes en maillot, t’es mort. Une mort que l’on pourra célébrer plus tard dans le journal de la culture.

Final [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15951-02.08.2019-ITEMA_22119270-0.mp3" debut="50:18" fin="54:55"]

Pour les interludes, à suivre un de ces quatre dans le coin de l'écoute musicale. Rassurez-vous, les pastilles ne viennent pas de France Tarentule.



Dernière édition par Curly le Dim 11 Aoû 2019, 10:38, édité 1 fois

Contenu sponsorisé 


892
Répondre en citant  
Re: Les Matins de France Culture -

Les Matins de France Culture     Page 89 sur 109

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 46 ... 88, 89, 90 ... 99 ... 109  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum