-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -25%
Nike Waffle Trainer 2
Voir le deal
74.97 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La Fiction à France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 35, 36, 37

Accueil / France Culture

La Fiction à France Culture    Page 37 sur 37

Bas de page ↓   

Curly 


361
Répondre en citant  
Et maintenant ? Des redif' ! - Sam 16 Oct 2021, 12:04

Mais où est donc passé le département fiction de France Culture ? Il existe encore ?

Redif’ redif’ redif’ !

Les émissions dédiées à la fiction tournent de plus en plus en rond. Les quelques rares nouvelles fictions, dont la production n’arrive pas à la cheville de ce qui fut jusqu’à la fin des années 90 l’un des fleurons de cette chaîne, sont rentabilisées à mort en étant rediffusées, rediffusées, rediffusées.
Une fiction passée dans Théâtre & Scie ? Hop, quelques semaines plus tard vous la retrouvez dans Samedi noir, sans qu’il soit mentionné que c’est une redif’.
Samedi 16 octobre, « Samedi noir », les fables de La Fontaine, pitoyable « concert-fiction » déjà évoqué ici-même.

Nous pouvions y entendre un extrait que je vous remets afin que la souffrance auditive fasse partie de votre univers mental :

Les fables de La Fontaine. [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13026-30.05.2021-ITEMA_22683932-2021C11356E0020.mp3" debut="37:54" fin="45:40"]

« Samedi noir », c’est censé être une fiction à tendance polar, thriller, fantastique, policière, enfin zut, c’est « Samedi noir ». La Fontaine dans « Samedi noir » ?
Vous n’avez pas compris que les subtils programmateurs de la chaîne n’en ont strictement plus rien à foutre ?
La gomme est mise sur le sociétal, sur l’actu, sur le buzz, alors ils ne peuvent être à la fois au four et au moulin !
Toutefois, la fiction n’est ni au four, ni au moulin, mais dans le tiroir en bas à droite au fond de la remise.

                                                                                La Fiction à France Culture - Page 37 1246

Son pas si indisponible que ça

                                                                                La Fiction à France Culture - Page 37 2152

Pour la nouvelle diffusion, la page a juste été dupliquée, sans que quiconque prenne la peine de signaler la redif’.
Reprendre en octobre ce qui est toujours dispo depuis mai, c’est juste remplir l’antenne pour cacher la misère. Ceci dit, ce qui est rediffusé n’est pas non plus sans rapport avec la misère, alors on va dire que pour cacher la misère on duplique la misère.

Les fables de La Fontaine. [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13026-30.05.2021-ITEMA_22683932-2021C11356E0020.mp3" debut="37:54" fin="45:40"]

Pour les nouveautés, ça déchire l’imaginaire.
« L’atelier fiction »,  avec des fictions zintimes zet  politiques, parce que le mantra unique de tout l’imaginaire de la chaîne, c’est que l’intime est avant tout politique, et réciproquement.
Donc, samedi 16 octobre : « Stonewall », de David Léon. Le titre contient déjà en germe tout ce que vous pouvez imaginer d’intime et de politique.
« Stonewall est le récit d'une résistance politique. »
Une lecture enregistrée en public car le budget fiction a tellement cramé qu’une fiction élaborée en studio avec tsoin n’est pas possible, ce serait être trop respectueux envers les zauditeurs et ça c’est plus possible, parce que la casounette fiction, elle est moins glamour que les débats d’actu sur l’actu. Pensez-donc, aucun artiss' vient y faire sa promo ! Meeeeeeerde, la poisse !

A propos, « Stonewall » quoi que c’est vraiment ?
« Ce poème dramatique mêle histoire intime, à travers l’aventure amoureuse d’un couple et la relation à une figure paternelle, et histoire politique »
Bingo !

Le lendemain dans Théâââtre & Scies, rebelotte :
« 7 minutes-Comité d'usine »
Déjà diffusée en 2020, cette fiction laboure la vision unique de la société validée par la direction :
« un thriller social qui ouvre une double réflexion sur la valeur marchande du travail et la prise de conscience des mécanismes de domination »

Il reste une case fiction à boucher, car vous avez compris que la fiction c’est du bouche-trou autant que possible, le feuilleton.
Redif’ durant la semaine du 11 au 15 octobre d’une lecture dépressive sur Lou Reed, ce génie de la musique du XXème siècle (les icônes pop = l’histoire de la musique du XXème siècle pour France Culcure), qui en était à sa troisième diffusion à l’antenne depuis 2017, c’est dire l’intensité du génie. Tellement génial que les trois, oui, les trois diffusions sont disponibles à l’écoute !
Du travail de pro, oui, mais du travail de pro qui n’en a rien à secouer de passer toujours les mêmes scies.

La Fiction à France Culture - Page 37 3137 La Fiction à France Culture - Page 37 597
La Fiction à France Culture - Page 37 6104


Les trois semaines suivantes, nouvelle diffusion des « Misérables ».
Feuilleton de 2012, déjà rediffusé en 2014 et en 2018.

Depuis la rentrée, l’encéphalogramme de la fiction est presque plat. Les obligations à la fiction, imposées par le cahier des charges, obligent à faire tourner les redif’. Les nouveautés ne se comptent même pas sur les doigts d’une main. Et les quelques doigts en question sont plongés dans la cuve d’acide de la Ligne Générale entièrement dévouée à la lutte des classes, la lutte des sexes, la lutte finale !

Curly 

Curly

362
Répondre en citant  
Les riches fictions de France Tubercule - Sam 23 Oct 2021, 19:27

Les riches fictions de France Tubercule

Deux options, tout le potentiel de l’imaginaire à votre portée.
Option 1- La gröss cata.
Option 2- Moi, moi, moi et mon rapport à l’autre et tout ça tout ça.

Samedi 23, les deux fictions du soir ont choisi l’option 1.
Et en direct s’il vous plaît, pour un tout économique. Fiction = lecture. Mais en direct.

                                                                    La Fiction à France Culture - Page 37 1248

Whaouuu ! En direct ! A vos podcasts !

Exemple de Zamiatine en 1991 sur la même chaîne (Source INAthèque ). Vous allez vous rendre compte d'à quel point nous sommes passés de la misère élitiste à un bon gros programme riche pour le bonheur des familles.

                                                                                La Fiction à France Culture - Page 37 2_199110

Seconde fiction, toujours option cata.

                                                                            La Fiction à France Culture - Page 37 2154

On peut déjà l'écouter en plus, trop bon. Enfin, n'abusez pas. Précédentes diffusions : 2017, 2019, bref, retour du séisme tous les deux ans. Bien sûr, aucune indication que c'est une nouvelle diffusion, nul ne sait pourquoi. Cacher la misère de la méga baisse de production de fictions ? Meuh non, et pis d'abord, quelle misère ?

Dimanche 24, il reste l’option 2 pour changer a little bit.

                                                                            La Fiction à France Culture - Page 37 3138

L'option 2 déploie sa richesse en deux temps :

1- Moi

                                                            La Fiction à France Culture - Page 37 Moi10

2- Les autres moi

                                                           La Fiction à France Culture - Page 37 Les_au10

Bonnes soirées !

Curly 

Curly

363
Répondre en citant  
Du haut de Latour, la fin du monde nous contemple - Mar 16 Nov 2021, 19:56

Latour peut en cacher une autre.
Derrière The Bruno Latour’s Ultimate Experience était planqué "Cosmocolosse", un atelier fiction . Fiction tout seul ça faisait trop plouc, alors que dans « atelier fiction », on questionne les limites de la fiction pour se demander s’il faut s’interroger pour déconstruire un imaginaire à reconstruire parce que là on patauge dans un monde pourri qu’il faut parfumer au Wizard, la bombe qui sent bon mais qui pollue.

                                                                                          

Latour a trouvé un concept extra non polluant et qui sent bon la nature en fête avec les cuicui, les pioupiou, les meuhmeuh qui broutent la beuh à l’état pur.
Le réchauffement climatique, Bruno Latour a pris garde de vous le reformuler en des termes parfumés afin de vous en foutre plein le naze.
Le réchauffement climatique est une occase pour prendre conscience que la terre qu’on broute et l’air qu’on respire, faut quand même faire gaffe avec.
Ce qui donne, en langage Latour (merci Google Trad) :
« Le réchauffement global – l’événement le plus important qui vient vers nous selon les climatologues et les écologistes – est aussi le symptôme de l'irruption de ce nouveau personnage controversé, qu'on appelle Gaia. »

L’art de dire des choses simples avec des termes pompeux, qui pompent, pompent, que c’en est trop, faut sortir la bombinette à bonnes odeurs.

                                                                                            

Gaïa, je ne sais pas si vous connaissez le grec, mais c’est oui bon vous connaissez le grec on va pas tourner autour de Latour.
« Gaïa : de pur objet, celle-ci est devenue sujet, un "Cosmocolosse", et nous objets ridicules que les tempêtes et les catastrophes anéantiront peut-être. »
De la philosophie pure.

« Il y a aussi Noé qui tente de sauver les hommes en lançant le chantier d'une arche gigantesque, les scientifiques et leurs avancées, les climato-sceptiques qui découragent toute initiative en faveur de la réduction de la hausse de la température, James Lovelock, scientifique qui a défendu l'hypothèse Gaïa... Et les êtres humains, perdus entre les différents discours, et prévisions, et que la pièce tente d'interpeller, avant qu'il ne soit trop tard. »
Mais où Bruno Latour va-t-il chercher tout ça ?
James Lovelock n’est pas seulement le gaïaman, c’est aussi, et là les franculturés vont tomber du haut de Latour tellement c’est géant :
« James Lovelock est membre de l'Association des Écologistes Pour le Nucléaire (AEPN), car il estime que cette industrie est bien moins dangereuse pour Gaïa que l'usage des combustibles fossiles et que les craintes qui entourent l'industrie nucléaire sont irrationnelles. » in la préface de J.Lovelock au livre de Bruno Comby "Le nucléaire avenir de l'écologie ? », cf Wikitruc.

Ne tournons pas autour de Latour, l'atelier appuie subtilement sur le champignon collapsologique.

L’atelier bricolage fiction est annoncé comme une « Tragi-comédie climatique et globale ! »
Que nenni, point d’exclamation, nous allons avoir des idées à la pelle, du rire au kilo, et des catastrophes globales en vrac.

L’atelier, après y avoir bien rangé tous les outils et fermé la porte à clé, on va y foutre un mégafeu, et pour masquer la puanteur, on va assaisonner le tout d’un bon coup de Wizard.

                                                                                                 

Contenu sponsorisé 


364
Répondre en citant  
Re: La Fiction à France Culture -

La Fiction à France Culture     Page 37 sur 37

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 35, 36, 37

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum