-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » René Jentet

René Jentet    Page 1 sur 1

Bas de page ↓   

Zenon 


1
Répondre en citant  
René Jentet - Mer 25 Aoû 2010, 14:59

Bonjour,
je suis à la recherche d'informations sur René Jentet qui fut producteur, réalisateur il y a plusieurs années.
Quelqu'un sait-il ce qu'il est devenu et d'autre part où l'on peut trouver des enregistrements tels que l'émission : Le temps, la pierre et l'eau qui est une longue émission de 4 heures je crois. Une longue évocation de Venise.
Y avait participé Marie Dominique Arrighi qui a disparu dernièrement. Merci

Philaunet 

Philaunet
Admin

2
Répondre en citant  
Un studio ou un prix portent-t-ils le nom de René Jentet ? - Jeu 05 Sep 2013, 10:17

@Zenon a écrit:Bonjour,
je suis à la recherche d'informations sur René Jentet qui fut producteur, réalisateur il y a plusieurs années.
Quelqu'un sait-il ce qu'il est devenu et d'autre part où l'on peut trouver des enregistrements tels que l'émission : Le temps, la pierre et l'eau qui est une longue émission de 4 heures je crois. Une longue évocation de Venise.
Y avait participé Marie Dominique Arrighi qui a disparu dernièrement. Merci
Eh bien, Zenon, trois ans plus tard, voici une réponse à votre requête :
http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks-france-culture-a-50-ans-14-%C2%AB-rene-jentet-une-vie-de-radio-%C2%BB-2013-09-02

Et un petit extrait qui devrait faire tinter les oreilles « en interne ». FC sait se mortifier en publiant des commentaires critiques sur son site et en diffusant des archives qui la rappellent à l'ordre de la radio de qualité, c'est à son honneur, à moins que ce ne soit fait dans un autre esprit du genre « on sait entendre la critique [mais on n'en fait qu'à notre tête] ».

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/09/s36/RF_BB598466-DDC8-4966-9688-AA198B776307_GENE.MP3" debut="02:00" fin="03:00"]

René Jentet, les jeunes ne « voient pas trop »...

Zenon 


3
Répondre en citant  
Re: René Jentet - Jeu 05 Sep 2013, 18:36

Merci pour votre message.
J'ai écouté l'émission lors de sa diffusion.
J'avais appris la disparition de René Jentet le 23 juillet dernier ce qui avait donné l'occasion à la chaine de diffuser des extraits de Manade.
Reste à savoir quand d'autres émissions seront diffusées à nouveau. J'ai adressé plusieurs messages à ce propos à France Culture mais ils sont toujours restés sans réponse.
Peut être l'INA détient des copies.
Cordialement

Philaunet 

Philaunet
Admin

4
Répondre en citant  
Re: René Jentet - Jeu 05 Sep 2013, 23:33

@Zenon a écrit:(...) J'avais appris la disparition de René Jentet le 23 juillet dernier ce qui avait donné l'occasion à la chaine de diffuser des extraits de Manade.
Reste à savoir quand d'autres émissions seront diffusées à nouveau. J'ai adressé plusieurs messages à ce propos à France Culture mais ils sont toujours restés sans réponse.
Oui, on se souvient de la diffusion tronquée de « La manade ».

Pas de réponse ne veut pas forcément dire pas d'attention (on sait tous ça). Philippe Garbit, des Nuits de France Culture, aura certainement à coeur d'exaucer vos voeux et ceux des nombreux auditeurs qui ont écouté  cette passionnante et émouvante émission. Elle contient tellement de choses profondes sur l'art radiophonique, sur la voix et la parole, sur le travail, etc.

La réalisation de cet hommage est très belle : savant entremêlement de deux entretiens à des témoignages de proches et de professionnels de la radio avec des extraits des oeuvres de Jentet.

Le descriptif sur site aurait pu être plus complet (mais tout le monde n'a pas la rigueur de Jean-Noël Jeanneney et de son équipe). En effet ce n'est que dans l'émission que l'on entend la date du premier entretien (1976 avec René Farabet). Quant à la date de l'entretien récent où la voix est bien moins assurée, on l'ignorait avant de lire le renseignement (2012, par déduction) chez le blogueur Fanch qui consacre un billet à cette émission : http://radiofanch.blogspot.fr/2013/09/la-fabrique-de-la-radio-14-fc50.html (apparemment c'est aux blogs privés de faire le travail de Radio France).

Pourquoi s'intéresser aux deux dates ? Pour la différence flagrante de voix dans les deux entretiens (on y reviendra dans le fil des Voix)

Et comme l'écrit radiofanch  : « On ne peut pas écouter ce documentaire et passer à autre chose. Il faut immédiatement le réécouter (...) ». Ce que j'ai fait spontanément, car une fois le dernier coup de feu tiré (c'est le son final), on n'a que le choix entre le silence ou la réécoute enrichie de tout ce que l'on a appris.

Une émission qui inaugure la nouvelle saison de Sur les Docks dont on espère qu'elle sera inspirée par la parole de l'artiste du son René Jentet.

À noter un beau commentaire d'AnneB ici : http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks-france-culture-a-50-ans-14-%C2%AB-rene-jentet-une-vie-de-radio-%C2%BB-2013-09-02

Et également ce billet qui évoque largement cette émission spéciale et en élargit le contexte au France Culture d'aujourd'hui :
http://phonurgianova.blog.lemonde.fr/2013/08/30/rene-jentet-revient-sur-france-culture/

Curly 

Curly

5
Répondre en citant  
A l'enseigne du merveilleux : La main enchantée - Dim 24 Oct 2021, 13:34

A l’enseigne du merveilleux de Géraldine Gérard, réalisation René Jentet
La main enchantée d’après Gérard de Nerval (21-11-1967)
« dédiée à l’écoute affectueuse de Jean-Pierre Lituac »
avec Gérard Dournel, Pierre Constant, Marcel André, Jacques Fayet, Jean Péméja, Juliette Pacley, Claude Knosp.
L’histoire a été adaptée de nombreuses fois. A la radio, il existe une version des « Maîtres du mystère » (27-12-1960 ), des « Soirées de Paris » (01-02-1959), et des « Trésors du fantastique » sur Inter Variétés en 1974 (07-01 & 21-01 -1974).
Celle-ci a l’avantage de l’originalité.
Dans les années 60, la distanciation était fort à la mode, et René Jentet l’a bien exploitée dans ces fictions à destination d’un public enfantin. Cette histoire inquiétante a beau intégrer des éléments comiques, des passages interprétés de manière outrageusement exagérée, des éléments qui soulignent la fausseté de l’histoire, l’auditeur y croit quand même. Dès que l’on nous raconte une histoire, nous avons tendance à plonger dedans, et tous les effets tentants de nous en sortir sont vains, mais ajoutent une dimension supplémentaire à l’histoire.
Parmi les joyeusetés utilisées ici : Eustache accomplit une action tout en étant son propre narrateur (« je cours je cours, j’arrive chez moi et je dis à ma fiancée deux points Bonjour Javotte…), son rival, Joseph, meurt en bruitant lui-même sa propre mort (« Je meurs skouik je suis mort »), un des acteurs est appelé pour passer une épée, et Jacques Fayet (Joseph), faute d’acteurs, doit réapparaître à la fin pour assister à la mort de son meurtrier, la foule est incarnée par une voix qui clame « Je suis la foule », Juliette Pacley (Javotte) surjoue tellement lorsqu’elle voit son mari mourir que c’en devient comique, et par erreur une musique de fête démarre à un moment de haute tension. Nous ne sommes pas loin de la commedia dell’arte.
A la fin, lorsque la main revit et part rejoindre le magicien, l'émerveillement n'en demeure pas moins, malgré tout, et malgré le grand rire qui conclut l'histoire, palpable.

Pour rappel, au sujet de « A l’enseigne du merveilleux », cf billets du 03-08-2019 & du 30-12-2020
A l'enseigne du merveilleux, Histoire de la belle Li Wa (17-04-1965) par Géraldine Gérard, réalisation René Jentet
Interprétation France Descaut, Noëlle Hussenot, Jacqueline Morane, Ginette Franck, Jean Péméja, Roger Bret, Gérard Dournel, Robert Maufras et sans Jean-Pierre Lithuac
Dans cette enseigne, un jeune apprenti poète est détourné de ses études et dépouillé de son argent par une geisha dont il est tombé éperdument amoureux.
Occasion de faire le point sur les autres enseignes (1965-68), déjà signalées plus haut dans ce fil,
Le vampire , Bataille pour les ondes
et, plus ambitieux à partir du moment où l'émission double sa longueur,
Circé , Salomé , Adam et Eve , La Yara , La princesse Dahu , Mélusine et Raimondin de Forez , La légende du château de Pirou-sur-Mer , et enfin, La légende du château de Coarasse .

Dans les émissions de 67/68, René Jentet se permet d'expérimenter de plus en plus.
Par exemple dans La légende du château de Coarasse, le début, confus, avec mise en abyme de la dramatique en train de se faire est particulièrement audacieux. Rappelons qu' A l'enseigne du merveilleux est une émission pour les enfants. Les acteurs qui y participent forment une petite troupe qui semble beaucoup s'amuser à jouer les contes adaptés par Géraldine Gérard.
En voici le début déroutant (musique extraite de la Turangalîla-Symphonie de Messiaen), mais contrairement aux apparences, il y a aura bien un conte merveilleux...[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-06.04.2016-ITEMA_20954743-0.mp3" debut="01:31" fin="11:56"] ... et la fin [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-06.04.2016-ITEMA_20954743-0.mp3" debut="51:26" fin="52:41"]

Si Peau d’Âne m'était conté - Le magasin d'antiquités (27/05/1960 Chaîne Parisienne)
par Géraldine Gérard
avec Rosine Favey, Nelly Delmas, Jacques Hilling, Henri Poirier, Pierre Constant, Jean Amadou et Lucien Raimbourg.
réalisation René Jentet

La série Si Peau d’Âne m’était conté (1959-62) est constituée d’un court entretien avec une personnalité qui évoque ses lectures d’enfance, suivie d’une adaptation radiophonique prise dans le choix des invités.
L’émission de Géraldine Gérard et René Jentet va progressivement gagner en ambition en devenant en 1962 A l’enseigne du merveilleux (France II Régionale puis France Culture en 63) : disparition de l’invité, et des récits s’adaptant plus au format de 30mn. « Le magasin d’antiquités » en 25mn, c’est un peu compliqué…
En, 1966, nouvelle étape : René Jentet se permet plus d’audace, et l’émission passe à 55mn.
Lorsque dans l’entretien Géraldine Gérard s’offusque, de concert avec son invitée Hélène Gordon-Lazareff, de la cruauté de la Comtesse de Ségur ou d’Hector Malot, on peut se dire que c’est une coquetterie de circonstance de sa part.
Or, non. Si l’on regarde les histoires choisies pour « A l’enseigne du merveilleux », on ne peut que constater la haute idée que se faisaient Géraldine Gérard et René Jentet d’une émission enfantine : Balzac, Dickens, Andersen, Nodier, Pouchkine, Poe, Nerval, Flaubert (Julien L’Hospitalier), Marie de France, Wilde, Hoffmann, Kleist, Stevenson... sans compter les adaptations de contes traditionnels du monde entier.
L’émission va s’arrêter en mars 1968 avec « Mélusine et Raimondin ». La productrice déplorera cet arrêt en se livrant à un couplet anti-télévision.
Dans les dernières émissions, René Jentet y va tellement fort dans les expérimentations, que l’on passe bien au delà des barrières des émissions pour enfants.
Géraldine Gérard, qui a proposé depuis les années 40 (peut-être avant ?) des émissions enfantines, va néanmoins revenir à l’antenne, passant de France Culture à Inter Variétés, toujours pour adapter des récits d’auteurs illustres, mais sans René Jentet.
 
Avec « Le magasin d’antiquités », l’on en revient, plus encore que pour l’adaptation de « La petite Fadette » entendue récemment dans les Nuits, au problème de compression d’un roman de 1000 pages sur 25mn. L’adaptation se contente de deux/trois scènes choisies, qui donnent un ensemble bancal, sortes de miettes d’une histoire plus touffue. Heureusement encore que ce soit Dickens qui ait finalement été choisi, car Hélène Lazareff parle aussi avec beaucoup de chaleur de sa lecture de « Guerre et paix ». « Guerre et paix » en 25mn, c'est très compliqué...
René Jentet a d’ailleurs réalisé une merveilleuse version de « La guerre et la paix » en 1966 pour France Culture (actuellement disponible nulle part).

Contenu sponsorisé 


6
Répondre en citant  
Re: René Jentet -

René Jentet     Page 1 sur 1

Haut de page ↑   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum