-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-50%
Le deal à ne pas rater :
JBL Tune 115 TWS – Écouteurs sans fil Bluetooth 5.0
49.99 € 99.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La défaite de la culture (© Nessie)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Accueil / France Culture

La défaite de la culture (© Nessie)    Page 7 sur 7

Bas de page ↓   

Curly 


61
Répondre en citant  
La performeuse de la Belle Epoque - Lun 19 Oct 2020, 21:04

Tous les mots clés dans le wind de la Ligne Générale ont couru, et tous sont arrivés gagnants, c’est la vraie cohue sur la Ligne d’arrivée.
Aujourd’hui, Ida Rubinstein  : la méthode ? La rédactrice récupère la fiche Wiki, assaisonne le tout de propos d’une chorégraphe qui est en réalité au centre de l’article puisque c’est une promo ouverte pour un spectacle prochainement en tournée venez nombreuses et -eux. Chorégraphe dont les propos résument aussi la fiche Wiki.
Les mots de la fiche Wiki passés à la moulinette de la rédactrice, Camille Renard, qui suit la Ligne, n’est pas à un terme anachronique près (performeuse !) :
Performeuse, donc
Pionnière
Tomber dans l’oubli

Bisexuelle (Les artisss bisexuel.les ont la côte sur France Trucrture)
Scandaleuse
Provocation
Sulfureuse

la Lady Gaga de l’époque
elle n’est pas dans les codes
se libère sur scène comme dans sa vie intime
art hybride
art total
femme qui prenait des risques (...) c’était un peu trop tôt pour son époque.


= Bingo !

Ajoutons qu’« elle (…) a fait travaillé les plus grands : Paul Valéry, Paul Claudel, tous enfin. Et puis les musiciens ! Qu’est-ce qu’elle a fait ! »
Autant dire tout de suite qu’elle l’a fait à leur place. Là, d’un coup soudain, le mécène devient plus important que l’artiss.

La fin est délectable : « elle meurt en 1960, anonyme et pour longtemps oubliée »
- « Meurt anonyme » : nous comprenons bien ce que la rédactrice veut écrire, mais l’ambiguïté ne manque pas de charme. Qui lui a dégommé son extrait de naissance ? Où en est l’enquête ?
- « longtemps oubliée » : comme pour de nombreux artiss’ mises en avant sur le site, comme par hasard. Oubliées, oui, mais oubliées par les incultes de France Cultrture, qui ne ratent jamais l’occasion de se poser en héros qui réhabilitent des gloires non défaites, pour leur offrir le lifting qui va les rendre hideuses, les faire rentrer dans le moule de l’aujourd’hui de maintenant, et les oublier dès demain.
Si Camille Renard avait été honnête, elle aurait écrit un article présentant par le menu le spectacle de la chorégraphe en tournée bientôt venez nombreuses et -eux.
Sur la pastille-vidéo, en lieu et place de la musique de Ravel ou de Debussy (« Le Martyre de Saint Sébastien »), qu’on aurait pu attendre logiquement, c’est de la musiquette d’ascenseur, classique mais d’ascenseur, qui ne donne nullement envie d’aller plus avant. A la fin, le micro-extrait du spectacle promu est, au choix selon l’humeur, navrant, comique, ou les deux.

Encore une artiste mise en avant pour son sexe : eh oh, à France Tructtuture, ça commence à se voir, là, et si vous osiez le féminisme, rien qu'un peu ?

Pour Ida Rubinstein : Le passage de midi , par Denisa Kerschova (03/05/2016), sur France Culture Musique

Curly 

Curly

62
Répondre en citant  
Lard et création - Mer 30 Déc 2020, 19:01

Aïe aïe aïe, encore un erratum ! Sur la page dont si tu veux le lien tu cliques ici y'a plein d'erreurs ! Du coup ça explique bien des choses.
Après correction, tout s'éclaire.

Donc il ne faut pas lire
ART ET CRÉATION
Appel à participation : devenez un arbre !
30/12/2020

mais

CUISINE ET CHARCUTERIE
Appel à participation : devenez une saucisse de Francfort !
30/12/2020

                                La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Opera732             
                        Ces saucisses ont besoin de s'exprimer. ''Radio Saucisses'' est là, avec son micro.• Crédits : Grouikgrouik - Boucherie Radio France

Faites une expérience ! Mettez-vous dans la peau d’ une saucisse de Francfort le temps d'une émission radio, qui plus est libre antenne, pour enterrer l’intelligence dans la niaiserie.

Mettons-nous dans la peau des saucisses de Francfort le temps d'une émission radio, qui plus est libre antenne, pour enterrer l’intelligence dans la niaiserie. (Quoi ? Je l'ai écrit deux fois ? Non mais quel con !)
RADIO SAUCISSES, c‘est une émission des saucisses de Francfort pour les saucisses de Francfort, ouverte à toutes les saucisses de Francfort. RADIO SAUCISSES est une proposition - vous n'avez plus qu'à disposer - diffusée en direct dans l'Expérience sur France Choucroute le dimanche 10 janvier de 22 à 23h.

Votre saucisse de Francfort a besoin de vider son sac sur les humains, faire une déclaration d'amour, parler de ce qu’elle aime, elle a des problèmes de voisinage (saloperie de lard fumé et de choucroute !), sexuels, est inquiète pour l’avenir ? Elle en a ras le bol, ou au contraire elle veut parler de son environnement (saloperie de lard fumé et de choucroute !), du monde sous les assiettes, ou juste chercher une bouche gourmande et affamée pour combler le vide, échanger les solitudes, de loin, entre charcuteries ?  RADIO SAUCISSES vous écoutera.

Comment ça marche ? 
Tu as une saucisse de Francfort en face de toi ? Une saucisse de Francfort qui te fait de l'œil de ton assiette, de ta cuisine, de ton frigo ? Ou même une saucisse de Toulouse qui a des choses à dire ?
Envoie-nous un mail de sa part sur radiosaucisses@gmail.com et nous te recontacterons !

Curly 

Curly

63
Répondre en citant  
France Tulcure lance un grand concours de tir aux pigeons - Mar 16 Mar 2021, 18:51

La magie de la radio :

                                                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 012

Faut-il rappeler que c’est une émission de 1988 ? En 2021, promo actu, promo, promo et débats d’actu saignants. La magie est partie en fumée, et Dieu merci heureusement qu’il y eut un temps où la station fut culturelle, ce qui permet de piocher dans mais hein quoi quoi ? Stop breaking news !
Appel à toutes les voitures ! Appel à toutes les voitures !

                                                                                        La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 1180

Vous êtes profs ? Vous voulez faire profiter une chaîne culturelle sans culture sans idée de votre propre savoir-faire ? La Direction AJT – la pulpe c’est comme de la nitro, elle touche le fond badaboum -  vous propose de lui refourguer bénévolement des programmes clés en main qu’elle est infoutue de produire tout occupée qu’elle est à mouliner du socio-popo.

                                                                                        La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 2122

Vous avez compris les profs ? Vous fournissez le contenu, et France Cucutre distribue de par sa toute puissââânce. Elle est le conduit vide que vous devrez remplir.
Non seulement vous allez fournir des programmes, mais en plus vous devrez les remercier en vous prosternant.
En voilà une idée com’ géniale, mettre en valeur les enseignants tout en les exploitant mine de rien ni vu ni connu j't'embrouille pour qu’ils remplissent une grille vide de créativité, parce qu’au niveau directionnel, les idées originales, elles ont fui vers des cieux plus cléments, c’est-à-dire loin de France Luctrute.

Et puis : « Média partenaire de l’éducation »… Franchement, un communiqué aussi bien rédigé est-il gage de sérieux ?

                                                                                        La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 3110

Un jury à l’esprit libre et complètement débridé.
Jacques Attali, cela va de soi, c’est une évidence. Jacques Attali ET la Direction de la station, pour vérifier la conformité avec la Ligne Générale.
La Ligne, c’est la contestation, le militantisme, le tout-popolitique, le repensage total de cette société pourrie.
Donc nous aussi, nous allons nous conformer à la Ligne Générale.
Vous les profs, surtout ne vous faites pas pigeonner. Vous faites des créations audios avec vos élèves ? Ne les envoyez pas à France Tutucre. Ne vous faites pas exploiter.
En plus de pigeons, vous seriez des poires.
Des pigeons-poires. Difficile à imaginer tellement c’est ridicule.
Des pigeons-poires.
Et qui qui va se faire mousser sur votre dos ?

Alors ne vous laissez pas appâter par le fait que vous allez passer dans le tuyau plein de vide de France Rurutre. Ne devenez pas des bénévoles qui permettront de remplir le cahier des charges de la station qui se vide en création radiophonique.
Regardez la grille et interrogez-vous sur la « puissance de sa légitimité ».

Rubrique « Art et création » : que de la promo, zéro création radiophonique.

                                                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Art_et10                                                                                                                                                                                         

La Direction de la Ligne vous promet de gagner en visibilité ? Tombez pas dans le panneau, faites gaffe, réfléchissez avant de faire gratos le boulot de ceux que vous payez pour ne pas le faire.

Curly 

Curly

64
Répondre en citant  
Mille mercis pour cette programmation spéciale actu - Jeu 18 Mar 2021, 18:43

Un mot de la Direction pour commencer :
« Nous à France Culture, on traite de tous les sujets, sans tabou sans rien. Nous à France Culture, les sujets, tous les sujets, même les plus variés, on les fout carrément à poil. Sans tabou nous on est, à France Culture. Et j’entends d’ici ceux qui disent qu’on traite un peu trop tous les sujets de la culture et je les entends c’est vrai, et à eux je leur dis d’écouter d’entendre ce que nous à France Culture on a à leur dire, et c’est vraiment quelque chose qu’il faut entendre parce que nous on leur dit. Et ensemble nous à France Culture nous disons que aucun sujet n’est tabou, nous parlerons de tout, et ceux qui pensent que toutes les émissions servent à promouvoir une telle ou un tel ou des tels, qu’il se rassurent, il y en a pour ceux qui exigent un regard reflexionnant sur le présent que nous ceinturons à bras le corps avec nos bras musclés. Et nous avons fait appel à un mécanicien spécialisé dans la culture pour débrider le moteur de notre créativité, et je peux vous dire d’ores et déjà que nous à France Culture on a pensé à créer de nouveaux formatages de formats qui vont parler ouvertement à cœur ouvert aux auditeurs et aux auditrisses. Nous pensons tout particulièrement aux jeunes qui souffrent dans leur tête et leur corps, et qui vont grâce aux programmes que nous avons élaborés nous à France Culture, ils vont retrouver une vraie envie d’apprendre en se culturant et que le plaisir que nous avons pris à faire ces riches émissions sera aussi celui des auditeurs et auditrisses que nous chérissons particulièrement nous à France Culture, car c’est notre mission et nous l’accomplirons jusqu’au bout, quitte à créer des formats que même sur Mars les Martiens n’ont même pas imaginé tellement ils défient l’imagination. Et nous à France Culture, l’imagination, on la défonce à coups de tatanes. »

                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 1184
                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 2125
                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 3112

                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 495
                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 580
                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 691

                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 780
                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 878
                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 959

                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 1185
                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 1237
                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 1332

                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 1426
                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 1525
                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 1620

Qu'ajouter à cela ? Mais presque rien.

                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 1717
                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 1813


Oh pétard si, une toute petite chose, une chosinette : ils l’avaient pas dit que c’était une programmation spéciale tout-actu avec les supers invités qui passent déjà partout qu’on s’en lasse pas. Ils pourraient au moins dire eux à France Culture que c'est spécial, parce que nous quand c'est spécial on aime bien qu'on nous dise que c'est spécial, ça évite de deviner que c'est spécial. C'est fatigant de deviner.
Dommage qu’il n’y ait aucun communiqué sur cette programmation spéciale qui dure dure dure…
Une programmation spéciale actu.
Tiens , vous avez vu, y'avait Catherine Hill ? Vous avez vu ? Catherine Hill,  il lui reste plus qu’à donner son analyse sur Equidia, sur la Chaîne Météo et Disney Channel. Ailleurs c'est fait.
Mais bon, avec son entretien ce mamate avec Guillaume-seven-to-nine-forever, elle a pu faire un tour de chauffe avant sa journée sur CNews, LCI, BFM & Cie.

Alors, on reconfine ou pas ? On sait pas encore ? Eh bien qu’à cela ne tienne, on en fait la Une pour dire qu’on sait pas jusqu’à ce qu’on sache.  
Sur France Culturtre, vous n’écoutez plus une vulgaire généraliste, non, que nenni.
Tout de suite le journal.

Les journaux de lunedi :

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa10
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa11
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa12


Les journaux de maredi :

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa13
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa14
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa15
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa16
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa17

Les journaux de mercrededi :

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa18
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa19
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa20
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa21
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa22

Les journaux de jeudedi :

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa23
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Journa24

                                                                                                                                                                                                                            Eutécé... to be continued...

Des auditeurs ravis témoignent :
Merci de nous proposer de tels programmes qui nous changent les idées en ces temps où partout on nous parle d’une épidémie dont j’arrive même plus à prononcer le nom tellement je peux plus l’écrire, d’ailleurs il faudrait que je pense aussi à me relire mais vous le ferez à ma place j’ai plus le temps. Merci en tout cas.

Merci France Culture pour la richesse de votre programmation. Je me suis pâmé toute la journée. Qu’ai-je aimé en particulier ? Tout, soyons honnête, mais tout spécialement les émissions sur le Covid, et plus particulièrement le 19, même si les petits variants sont chouettes aussi, et les émissions sur le confinement, et celles sur les vaccins. Quel dommage pour le AstraZeneca, c’est pitié. Mais à quand une journée spéciale Johnson & Johnson ? Et un week-end spécial Spoutnik V ?
Merci ! Mille mercis de nous offrir d’autres perspectives que celles proposées par les chaînes actu et autres généralistes qui peinent à sortir de l’actualité la plus brûlante sans jamais prendre de recul. Heureusement que vous êtes là. Merci.

Merci à Guillaume Erner pour ses matinales qui ouvrent de nouvelles perspectives culturelles. J’adore toutes les matinales : celles sur les inégalités, celles sur le Covid, celles sur les vaccins et même celles sur le confinement. Ma tête tourne de bonheur devant autant de perspectives. Je regrette qu'entre deux matinales il y ait autant de publicités pour des livres et des disques.

Philaunet 

Philaunet
Admin

65
Répondre en citant  
Victoire de la Schadenfreude, et mort de la diversité - Lun 29 Mar 2021, 17:49

L'audience étant fonction du degré d'alarmisme, France Culture fait ses titres d'émissions en conséquence. Exemples ce lundi 29 mars 2021 :

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Scre1729
La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Scre1730

Et puis voilà qui tombe bien :

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Scre1731

Et rebelote le midi :

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Scre1732

On continue de parcourir le programme culturel de l'après-midi :


La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Scre1733

Pas encore achevés, les auditeurs ?  Alors :


La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Scre1734

Et puis le coup de grâce :

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Scre1735

Chute :

La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Scre1736

France Culture, l'ouverture sur la poésie, l'humour, la fantaisie, la botanique, la zoologie, les arts et techniques, les expériences originales, l'histoire ancienne, l'histoire des mœurs, la musique, la photographie, les sports, etc. L'ouverture,  l'ouverture,  l'ouverture,  ad libitum.  

Curly 

Curly

66
Répondre en citant  
Hélène Frappat, superstar - Lun 05 Avr 2021, 19:07

L’émission promo-livre de Mathias Enard évoque la publication du dernier inédit de Julien Gracq, « Nœuds de vie ». Le titre : « Spéciale Julien Gracq avec Hélène Frappat et Emmanuel Ruben ».
Spéciale, spéciale, c’est vite dit.
Les deux invités ont surtout leur dernier livre à vendre. A quoi voit-on que l’esprit d’ouverture est enfermé dans une boîte de sardines ?
Hélène Frappat, là est la réponse. Et si on regarde bien, Gracq n’est qu’un prétexte pour promouvoir une énième fois le dernier livre de l’omni-Frappat .
Hélène Frappat, depuis 2019, ce sont vingt deux participations sur la même chaîne. Voici la vingt troisième.
Hélène Frappat, pour vendre ses livres, est capable d’être experte de plein de trucs : cinéma, littérature, philosophie, économie, psychanalyse, éducation, et en extra bonus, des faits d'actu clash & buzz comme la ligue du LOL, dont elle connaît tous les tenants et aboutissants. Un problème d’actu, elle vous dépanne en studio en trois coups de cuillère à pot. Elle répare votre voiture en moins de 24h, construit votre maison en moins de 12 et sauve le monde en moins de 6.
Alors, une bafouille sur Julien Gracq ?
Hop, ni une ni deuze, allo Hélène Frappat-Service, j’écoute ?
Le contenu, laissez tomber Julien Gracq : «  elle évoque la façon dont elle a lu ces textes de Julien Gracq, écrits dans les années 1970 ».
A-t-elle lu avec ses yeux ? A-t-elle tourné les pages avec ses mains ?
Non, mieux que ça. Le commentaire qui suit, reproduit forcément sur la page parce que c’est de l’or en barre, va sans doute donner quelques frissons aux lecteurs de Gracq. Une vie sans frissons serait bien terne.
Embarquez pour le grand huit, vous n’allez pas seulement avoir la chair de poule, vous allez aussi apprécier une pensée tellement forte qu’elle fait vaciller l’humaine intelligence.
Le grand huit : « Je suis frappée par l'actualité de ces textes inédits. On a l’impression par moments que Gracq est une sorte de prophète qui viendrait nous parler du monde post-Covid. »
A force de tout rattacher à l’actu pour briller dans un salon, vous voilà engluée à vie dans les studios de France Turturcre.
Gracq, vous l'aurez compris, est bien utile pour mettre en valeur une nouvelle fois Hélène Frappat-Superstar :
« Au sujet de son dernier roman composé de fragments, Le Mont Fuji n’existe pas (Actes Sud), Hélène Frappat confie comment son écriture l'a amenée à modifier sa représentation de l'écrivain »
Le livre à lire : « Hélène Frappat, Le Mont Fuji n'existe pas, Actes Sud ».
Oublié, Gracq, disparu, anéanti dans une publi-émission pour le dernier Frappat. Dingue.
Seconde partie de l’émission, parce qu’il en faut deux pour promouvoir un second livre, voici Emmanuel Ruben, qui dirige la Maison Julien Gracq, pour son dernier livre, « Sabre », paru en 2020 aux éditions Stock et Prix des 2 Magots. Mathias Enard, le promo in chief, souhaite savoir «  si l’œuvre de Julien Gracq a une influence sur son écriture ». Pour le reste, je ne sais pas si vous avez compris, mais on interroge « la façon dont les territoires imaginaires de l'auteur du Rivage des Syrtes ont suscité un profond écho en lui ».
Pour rappel, le livre à lire absolument : « Emmanuel Ruben, Sabre, Stock »
L’émission contient deux parties, et nous conviendrons qu’il en faudrait plus, pour vendre plus de livres. Donc Mathias Enard a inventé deux autres parties, minuscules certes, mais suffisantes pour caser deux autres livres à vendre, mais encore plus vite fait.
Il a inventé le concept de « message de... » où un auteur joue la montre pour vous donner envie d’acheter son nœuvre.  
Bilan de l’opération : lisez « Bruno Pellegrino, Dans la ville provisoire, Zoé »
Autre concept, un p’tit livre de poche pour la route pour compléter vos achats. Et c’est là que revient Julien Gracq, avec le conseil achat poche de la semaine, « Un beau ténébreux ». Gracq, qui, comme le rappelle avec justesse l’homme sandouiche de l’émission, « n’aimait pas les livres de poche ». Le conseil poche n’est donc pas un livre de poche. Magnifique, grandiose, phénoménal, mais moins que Hélène Frappat.

Il convient de faire une brève synthèse de l’ensemble, parce que tout travail mérite synthèse.
Nous avons écouté une « Spéciale Julien Gracq » et l’ouvrage à lire absolument sous peine de poursuite judiciaire est :

                                                                                        La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Opera847

Curly 

Curly

67
Répondre en citant  
Pêle-mêle : La dictée de la mort qui tue - Une voix dans la nuit - Le mec-chevreuil - Dim 23 Mai 2021, 13:02

Pêle-mêle

1-
Dans la mortelle dictée du samedi , innovation radiophonique tant déprimante que sinistre, Edgar Poe était magnifiquement massacré par son lecteur.
Les nouvelles de Poe, nous les connaissons en français dans la traduction de Baudelaire, dont la munificence se passe de commentaire.
Or, Poe est un auteur qui est bankébeule. Donc pour toucher des droits d’auteur dessus, rien de mieux que de se faire une nouvelle traduction.
C’est un peu comme pour Shakespeare : certaines pièces ont été traduites un nombre incalculable de fois, souvent un moyen pour son auteur de toucher des droits. L’observation des multiples variantes d’une traduction à l’autre fait souvent sourire, les changements étant ridiculement infimes, mais suffisants pour faire tomber le flouze dans la pocket du traducteur.
Il était question de dictée. Elle est l’occasion de rappeler l’existence de cette nouvelle traduction, avec lien vers l’éditeur, et un lien cassé vers Téléramiche, l’hebdo de la culture allégée, équivalent papier de France Culture.
Une foule de rubriques & d'émissions ne sont que prétextes à suivre l’actualité des nouvelles et prochaines parutions. Simple, l’écoute de l’idée culture (!) des matins du samedi, rubrique de 2/3 mn, était constituée de pas moins de trois rappels de l’actu éditoriale de l’invitée. Plus bourrage de crâne que ça, vous pouvez pas. Le contenu ? L’indigence en est telle qu’on voit à peine que ce n’est qu’un prétexte pour vendre le livre de l’invitée, une amie de la station dont l’actu est largement relayée par icelle.

2-
Des voix radiophoniques.

Que les voix soient esthétiquement radiophoniques n’est plus un critère pour faire de la radio, ce n’est plus un secret.
Une voix est apparue dans les Nuits ces dernières années, qui a atteint le niveau maximum sur l’échelle de l’inécoutable.
Sur quels critères laisse-t-on le micro à de telles voix ? N’y a-t-il aucune formation particulière ? Car parler dans un micro, cela s’apprend, c’est un métier, mais ce n’est pas la préoccupation de la direction actuelle, celle qui se secoue sans cesse pour éviter le repos du guerrier de la pulpe.
La préoccupation : donner à bouffer aux éditeurs, se faire le relais de parutions d’une équipe d’auteurs labellisés France Cu. Pub, pub, pub (rythme ternaire).
Alors pour tester vos nerfs, voici la présentation d’un « Décraqués » de 1989 diffusé dans la nuit du 23 mai. [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-23.05.2021-ITEMA_22677725-2021C3372E0200.mp3" debut="00:33" fin="02:38"]
J’ai laissé à ceux qui tiendront jusqu’au bout l’intro de Bertrand Jérôme pour « écouter la différence » comme on dit puis à France Inter, précédée du lancement par Jacques Duchateau. « Les décraqués » étaient diffusés à 13h30 à la fin du Panorama.

3-
Et quoiquinya aujourd’hui à 13h30 ? Les patasses dans la gadoue.
Subtile transition n’est-il pas ?
Les patasses du 19/05 sont numbeur ouane des plus écoutés. Disons-le tout de suite, après on n’en parlera plus : c’est digne des reportages de NRJ12 et montre qu’une fois de plus, la marque « France Culture » a été salopée pour faire de l’audimat, l’usage (l’usure plutôt) de la marque consistant à faire croire que le label assure la qualité du contenu. Poil au nez.
Ô combien d’auditeurs croient écouter France Culture, croyant que c’est une chaîne ô combien culturelle !
A titre de comparaison, c’est un peu comme si Gallimard publiait les œuvres complètes de Barbara Cartland en Pléiade.
Les patasses du 19 font la promo d’un livre vachement intéressant et qui semble véridique de bout en bout. C’est l’histoire d’un mec-chevreuil qui vend son livre publié aux éditions des Zarènes.
La véracité du bidule est assurée dès que vous tombez sur la page du site richement illustrée d’un grossier photo-montage que même à W9 ils n’ont pas osé un truc pareil.
Sonia Kronlund affirme avec un enthousiasme éteint que l’histoire de Geoffroy est pile le genre de machin qu’on a envie d’entendre après un confinement, et le compare même à Victor de l’Aveyron.
Bon certains ont émis des réserves sur la véracité du truc, mais merde quoi ! Sonia Kronlund veut juste nous faire rêver, nous faire écouter une belle histoire, on en a bien besoin ! Juste après un confinement !
Peu importe si ça entre en contradiction avec le mantra de l’émission qui promet des « histoires vraies », on sort d’un confinement, zêtes sourds ou quoi ! On sort d’un confinement ! On veut du rêve, de la came (vite ma dose !), on veut oublier le réel, on veut planer ! On sort d’un confinement !
Le récit est merveilleusement tapissé de musique gnangnante, pour qu’on rêve quoi ! On sort d’un con, finement !
Le récit effectivement sort d’un bon Walt Disney des familles. Geoffroy a « quarante trois amis chevreuil avec qui il a de bonnes relations ».
Un beau jour il rencontre sa meuf-chevreuil nommée Étoile, ils se sont regardés et ce fut le coup de foudre.
« La mode de vie de la forêt et le mode de vie sur le Vendée Globe, c’est le même mode de vie. »
« Dormir en boule permet de garder la chaleur au centre de son corps.» « On a toujours froid en forêt, j’ai pas quitté mes pulls. »…
Le bouquet de la fin finale : la rencontre avec sa femme – une femme-femme pas une femme-chevreuil.
La scène, j’ai du mal à vous la raconter sans qu’une larmichette me sorte de l’œil gauche (je ne pleure que de l’œil gauche, le droit n’a pas de cœur)
« J’ai aussi rencontré ma compagne dans la forêt, j’ai senti son odeur, moins le visage, parce que j’étais plus dans un univers olfactif que dans un univers visuel, c’est plus son odeur qui m’a marqué (…) En fait elle promenait son chien et moi j’étais avec Daguet (son chevreuil de compagnie) sur le bord d’une parcelle de forêt (ils attendaient que la circulation soit plus fluide depuis plusieurs heures) alors j’suis allé la voir on a discuté un peu de chevreuil, de forêt, et là y’a eu quéqu'chose, on s’est pas oubliés ni l’un ni l’autre. Elle m’a juste dit ‘’vous devriez faire une exposition photographique de la forêt parce que ici y’a rien'' (l’expo se fait juste après par miracle, tout le monde est tip top d’accord) je me suis retrouvé dans le bain de la civilisation du jour au lendemain (…) c’était le retour à la vie civilisée entre guillemets »
L’émission se termine par une question simple : si expo photo, alors comment qu’il a pris les photos en se coupant de la civilisation ? Réponse : c’était complicu, mais il le fit. Entre autres choses, il est reviendu en loucedé chez ses parents piquer du matos. Mais hélas hélas hélas, il a une foule de souvenirs dingues dans sa tête et il avait pas son portable sur lui pour faire des selfies avec ses potos chevreuils.
Sans ça nous eussions pleuré encore plus comme des madeleines, alors que nous en avions tant besoin juste après le confinement.

                                                                                        La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 Opera857

Curly 

Curly

68
Répondre en citant  
France Chtulure réinvente la radio du futur - Sam 04 Sep 2021, 13:30

Au milieu d’une grille de plus en plus tout actu, une lecture, et un nouveau concept : la redif’ d’un programme hyper récent que l’on fait passer pour une nouveauté. Prendrait-on les auditeurs pour des poissons rouges ?
Sans doute lié au fait que l’acteur-lecteur est connu, qu’il fait le plein au box office. La direction rentabilise le bidule. Oseront-ils le rediffuser à nouveau dans un mois en utilisant le même tour de passe-passe ? Tentant, surtout quand la création radiophonique est devenue résiduelle sur France Chtulure.

Souvenez-vous, c’était il y a looooooongtemps, en juillet 2021

                                            La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 1206


Recasé dans les nouveauté du ouik-end.

                                            La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 2142

Sur la page du 4 septembre il n’est jamais indiqué que c’est une nouvelle diffusion, et en plus la chaîne nous fait gober que le son est indisponible.

Même procédé avec « L’atelier fiction »

                                            La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 3128

                                            La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 4108

Il faut bien la remplir cette foutue grille. Le cahier des charges empêche encore de virer au 100 % actu, et les idées manquent, surtout quand on ne veut pas en avoir.
La direction actuelle est en train de tuer le département fiction de la chaîne. Dans le dépliant de rentrée, il est annoncé en grande pompe pour cette année l’arrivée de Tintin &  « Les bijoux de la Castafiore », qui a en fait déjà été diffusé l’année dernière – donc dispo à l’écoute à l’heure où je tape -.
Et nous commençons l’année sur les chapeaux de roue avec en guise de feuilleton « La filière », programme dispo en podcast depuis juillet dernier, et que l’on nous offre en flux, pour ceux qui n’ont pas d’ordi ni portable pour télécharger le programme. Ça en fait du peuple !

Dimanche, donc le lendemain, dans « Théâtre & Cie », suite des lectures avignonaises, avec cette fois-ci une lecture inédite à l’antenne. Exceptionnel donc. Mais comme le programme ne dure qu’une heure, il est complété par une redif’ d’une lecture de 2018, toujours dispo à l’écoute depuis sa première diffusion.
France Culrute, la radio moderne du troisième millénaire : elle vous ressert en flux des émissions encore dispos à la réécoute, en podcast, et diffusées à l’antenne il y a même pas deux mois.

Curly 

Curly

69
Répondre en citant  
Faut-il ? - Ven 12 Nov 2021, 19:19

« Faut-il » accompagné de n’importe quelle action implique l’obligation.
Interrogation totale, la réponse va être soit oui, soit non.
Elle est particulièrement infantilisante, elle implique que celui qui la pose ne sait pas quoi faire, qu’il a le cerveau en berne, et qu’il attend le Messie pour connaître la Voie.
Sur France Ctrutrure, la démultiplication de cette question, et des questions en général, est un signe d’infantilisation forte de l’auditorat. Ces questions sont rédigées par les plumitifs de la station qui osent se mettre à notre place, parce qu’ils savent mieux que nous ce qu’on se pose comme questions, nous les sans-cerveaux.
Cinéma : faut-il aller voir "Aline" de Valérie Lemercier et "Cry Macho" de Clint Eastwood ?
Des experts vont donc bafouiller pour nous intimer l’ordre d’aller voir ou pas.
Pareil avec les BD à ne pas manquer : "La jeune femme et la mer" et "Dans le palais des miroirs".
Si on ne les lit pas, c’est le goulag ou le mitard ? Ou alors nous ne méritons plus de faire partie de l’humanité ? Les « A ne pas manquer », les « il faut » sont des formules que l’on peut rencontrer dans les pubs débilitantes. Des émissions de France Cucture seraient donc des pubs débilitantes, mais plus longues et plus bégayantes ? Ma question serait rhétorique ?
Possible.

In Wikitruc on peut lire :
« L'infantilisation est une attitude consistant à agir envers une personne comme envers un enfant qui serait incapable de se débrouiller seul, de prendre de bonnes décisions ou de juger ce qui est bon pour lui.
La personne ou le système qui infantilise adopte une posture de supériorité vis-à-vis de la personne infantilisée (paternalisme), lui suggère ce qu'elle estime bon pour elle »

Nous ajouterons que fatalement, le fait d’utiliser une interrogation totale a le défaut fâcheux de simplifier le problème posé, puisque c’est oui ou non. Simplifier, c’est très important quand on infantilise ses auditeurs.
Ce qui donne :
Faut-il interdire l'accès à la nature pour mieux la protéger ?
Faut-il donner un prix à la nature pour la protéger ?
Faut-il dire adieu aux armes ?
Faut-il aller mal pour faire une psychanalyse ?
Faut-il renoncer pour mieux avancer ?
Faut-il réinventer l'éducation des garçons ?
Faut-il écrire une autre histoire des Trente Glorieuses ?
Faut-il sacrifier la vie des vieux pour sauver celle des jeunes ?


Les hors-concours, pas infantilisantes mais fœtusisantes :
Jules Verne est-il le père de la pop culture ?
Feydeau a-t-il codifié le rire ?
Bob Marley, roi des machos ou icône de la paix ?
Pourquoi "La Recherche" est-il un roman culte ?

                                        etc...

De paternalisme à patriarcat, il n’y a qu’un mini pas, que je m’empresse de franchir, fastoche.
« Le paternalisme découle d'une forme patriarcale » (cf Cairn.info )
France Culture serait donc une radio patriarcale ?
Faut-il combattre le patriarcat ? Oui.

Curly 

Curly

70
Répondre en citant  
Le 1er Festival pas international des éléments de langage bidonnants de France Truchtruc - Sam 20 Nov 2021, 12:02

France Cucututure imagine le monde de demain, celui où, tous plongés en pleine apocalypse, l’on rira en écoutant des bribes de programmes de France Tructruc de 2021.
Devrons-nous attendre demain ? Non. Cette auguste radio a décidé d’être à l’avant-garde du ridicule, et nous pouvons nous poiler dès aujourd’hui avec le pompeux « Festival des idées de demain », des enfilades de tables rondes qui vont faire tourner les invités qui tournent déjà en rond toute l’année sur France Machintruc sur des sujets qui tournent déjà en rond avec les invités qui tournent en rond.
De quoi foutre le tournis.  
Mais l’intitulé n’est pas assez pompeux, alors les chercheurs d’idées qui tournent en rond ont trouvé encore mieux : « Le 1er festival international des idées de demain  ».

Nous en avons fait une sélection du meilleur de la présentation pour assouplir avec grâce nos zygomatiques endormis.
Voici donc : « Le 1er Festival pas international des éléments de langage bidonnants de France Truchtruc »

Un festival d’actualité en ces temps troublés
Vous connaissez, vous, une époque qui n’a pas été qualifiée de « troublée » ?

La programmation de ce nouvel événement est notamment inspirée des résultats de la grande enquête sociologique en ligne depuis le 12 octobre
Et l’enquête a donné trois axes structurants que sans l’enquête les G.O. auraient ramé comme des malades pour en trouver ne serait-ce qu’un, poil aux mains.

Il se structure autour de trois sujets majeurs : le rapport à la science après la pandémie, la participation et l’engagement citoyen au seuil de l’année électorale, les vies personnelles bousculées par les nouveaux enjeux autour du genre, de l’amour, des études ou du travail.
Ouatte euh surpraïze !

Seront au rendez-vous des penseurs, des artistes, des chercheurs, des personnalités engagées et inspirantes
Ce personnalités « engagées et inspirantes », ayant, comme écrit précédemment, déjà fait tourner les tables sur la grille habituelle de France Chtruchtrucre – et ailleurs – sur les mêmes sujets, nous devinons sans peine ce qui va se dire, ce qui va se jouer comme enjeux poil aux pneus.

En avant-première et en présence de Bruno Latour, deux séquences inédites  du premier grand entretien audiovisuel de ce penseur considéré comme « le plus célèbre et le plus incompris des philosophe français » selon le New York Times seront projetées. 
Bruno Latour, poète maudit dans les quatre coins de l’hexagone mais pas sur France Truchtruche où il est projeté en flux continu.

Pour faire tourner le business, il faut un prix. Donc au programme :
une remise du premier Prix de l’essai France Culture-ARTE
Les candidats ont réussi leur essai, mais aussi à passer longuement dans la grille de la chaîne ouverte sur l’ouverture durant l'année écroulée.

Quatre Grands Débats pour renouveler les perspectives avec des penseurs porteurs de réflexions d’avenir

Vous voulez les sujets ? Toujours les mêmes. Ils ont tourné toute l’année dans les oreilles des auditeurs de France Chuchtruc.
Par contre, leur reformulation vaut le détour :

• Climat, économie, société : par où commencer ?
• Science, santé, confiance : pouvons-nous compter sur la raison ?
• Travail, vie sociale : à quoi veut-on bien encore consentir ?
• Participation, représentation, abstention : qui peut parler pour nous ?

Un premier année de Science-Popo aurait-il fait mieux ?

Des rencontres avec des intellectuels et des chercheurs internationaux autour d’idées très contemporaines
Ces idées sont tellement contemporaines qu’elles ont déjà été labourées par la chaîne.

Le baiste offe des festivités youpi :

Les mots de l'avenir : et maintenant, on en discute ?

Et maintenant, quelles idées neuves ?

Et maintenant, de l'idée à l'action

Le Tribunal pour les Génération [sick] Futures

Le procès de ce 29 novembre : « Faut-il dissoudre la France ? »

France Culture propose une programmation spéciale
Une programmation spéciale normale, aze uzuale.

Prenez vos précautions, sortez vos aéroglisseurs, éteignez vos cigarillos, arrêtez de vous gratter le nez, n'oubliez pas de fermer le gaz, essuyez bien vos pieds sur le tapis, vous allez affronter :

Un dispositif numérique puissant

Parmi les ateliers :

- Un atelier podcast, « raconter l’intime », puisque podcast = raconter l’intime, poil aux enzymes.

- Sciences : tirer les leçons de la crise avec Barbara Stiegler & Jean-François Delfraissy, que l’on entend peu s’exprimer sur le sujet. « Tirer les leçons » ? C’est donc un débat d’actu comme on peut en entendre et voir à la pelle. Espérons que les leçons seront bien senties et définitives.

- L'Atelier du rien.
Le festivalier du 29 novembre, repu, nourri d’idées importantes et neuves, dans cet état d’alcoolémie du trop-plein (trop de café, de vin, de nourriture ou bien d’idées) peut choisir de se reposer un instant ou deux ou bien plus longtemps dans l’Atelier du rien.


- L’atelier du débat.
Un bon débat sur le débat.

Souhaitons vivement d’ores & déjà un « 2nd Festival international des idées de demain », qu’on soit débarrassé une bonne fois pour toutes de toute idée de radio de création et de culture, que le langage radiophonique soit enfin définitivement aboli pour laisser place à une glorieuse déification du Débat d’Actu dans une célébration grandiose de spéculations euh-euhtantes et de prières collectives pour un avenir meilleur dans une humanité en voie d’effondrement.

Curly 

Curly

71
Répondre en citant  
L'atelier du rien - Mar 23 Nov 2021, 19:42

1-
Nul ne sait la différence qu’il peut y avoir entre bon nombre d’émissions de France Clutrue.

Sans oser le demander du 23

                                                                    La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 1250

Invité : Alex Beaupain, viendu pour faire la promo de son disquounet dont nous pouvons deviner sans peine ce qu 'en penseront les générations futures.

Affinités culturelles du 13

                                     La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 2156

Invité : Alex Beaupain, viendu pour faire la promo de sa disquette musicale que les générations futures auront la chance de méconnaître.


A suivre dans d’autres émissions de la grille enfermée dans l’ouverture ? Sans doute.

2-

Tiens, en parlant des générations futures, France Curture y pense beaucoup avec son super Festival des Idées de demain.
Dans le programme, déjà évoqué avec émotion précédemment, des descriptifs pathétiquement drôles.


La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 3140

Ceux qui les ont pondus se sont-ils pris la tête pour trouver des idées à festivaler ? Nous nous plaisons à imaginer la réunion brainstormée qui a donné lieu à ce grand bidule dont on se demande moyennement ce qu’en foutront les générations futures.


La défaite de la  culture (© Nessie) - Page 7 4118                                                   

Voici archivée pour l’éternité la preuve ultime de notre intelligence suprême, de notre capacité à broyer du noir dans du vide, recette miracle pour faire monter l’audimat. Car la peur est une émotion qui buzze à tout va, c’est bien connu. Et pour la créer, il suffit de jouer l'excès jusqu'au délire, pour se foutre les jetons collectivement, pour nourrir nos peurs qui ont toutes un appétit insatiable.

Contenu sponsorisé 


72
Répondre en citant  
Re: La défaite de la culture (© Nessie) -

La défaite de la culture (© Nessie)     Page 7 sur 7

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum