-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le deal à ne pas rater :
Pack PlayStation : Spider-Man Miles Morales PS5 + Manette DualSense ...
99.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Avis critique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Avis critique    Page 2 sur 8

Bas de page ↓   

Curly 


11
Répondre en citant  
Critique d'une publicité pour Avis critique - Lun 01 Avr 2019, 17:49

Analysons deux secondes ce message. Deux secondes car le temps presse, l'heure tourne et la vie est courte.
En gras les clichés les plus éculés.

"Avis critique est l’une des meilleures émissions de France Culture. "
Avec toutes les autres, n'en doutons pas.

"Machin et ses invités présentent tout d’abord un livre qui vient de sortir, un essai de Bidule publié au Truc."
Les noms ont été changés car leur présence est purement publicitaire, ils sont même en gras pour qu'on ne l'oublie pas.

"Le sujet est original en ces temps de positivisme et de rationalité scientifique : il s’agit, à partir d’une réflexion sur l’Histoire Naturelle, d’une réflexion sur la nature et l’objet de la connaissance pour réhabiliter une démarche combinant savoir et littérature."
Cliché n°1 : sujet original (concept passe-partout)
Cliché n°2 : opposons ce sujet au reste du monde pour faire rebelle de la culture. Admirons la démarche chaloupée, mêlant "savoir et littérature". Original, précis, et passionnant. Du coup "réhabilitons".

La suite est la présentation du livre et non de l'émission. Comme c'est original.

"Les deux invitées, Trucmuche du quotidien Tructruc (mettons en gras) et Bidule Machin (Machin magazine) sont enthousiastes sur l’intérêt de ces thèmes et savent, par leurs échanges, dessiner l’esprit de l’ouvrage."
En gras les parties qui incitent le plus à acheter avec formules bien commerciales. C'est une publicité ou un post ?

"Finalement, par son horaire, Avis critique fait regretter qu’il soit trop tard, le samedi à 19h00, pour trouver une librairie ouverte. "
Je pense qu'ici il y a un combat à mener. Au boulot ! Rebellons-nous !

"Une émission qui donne autant envie de lire, qui valorise ainsi la lecture, qui fait réfléchir par des points de vue originaux, c’est tout à fait dans la mission de la station, de promotion et diffusion de la culture."
Mission accomplie. Car France Culture est une armée qui a pour mission de bien nous dessiner l'esprit d'un ouvrage à acheter au plus vite. Avouez que cela donne envie. Et éteignez votre radio.

Signé,
            la direction de France Culture

NotI 


12
Répondre en citant  
Oublions ce bla-bla hargneux - Lun 01 Avr 2019, 18:08

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t871-avis-critique#32696) a écrit:Analysons deux secondes ce message. Deux secondes car le temps presse, l'heure tourne et la vie est courte.
(...bla-bla rien à dire sur l'émission...)
(...bla-bla hargneux sur un message...)
(...bla-bla rien à dire sur le livre présenté...)
"Une émission qui donne autant envie de lire, qui valorise ainsi la lecture, qui fait réfléchir par des points de vue originaux, c’est tout à fait dans la mission de la station, de promotion et diffusion de la culture."
Eh oui, ne vous en déplaise.
Tant d'octets pour ne rien dire. A quoi bon ? ce forum est de critique radiophonique.

Curly 

Curly

13
Répondre en citant  
... - Lun 01 Avr 2019, 20:28

Dans ce message il m'est conseillé de moins gaspiller d'octets.

"Tant d’octets pour ne rien dire. A quoi bon ? ce forum est de critique radiophonique."

                                                                    LOL

Philaunet 

Philaunet
Admin

14
Répondre en citant  
France Culture, version podcast de médias et intérêts privés ? - Mar 02 Avr 2019, 09:48

La question que posent les propos laudateurs envers cette émission est celle, pour reprendre une vieille expression, du "d'où ça parle ?"

Passons rapidement sur les posts, car comme l'a remarqué Curly plus haut dans un pastiche, ils s'apparentent par leur phraséologie à de la promotion faite par l'antenne. Ce qui en soi ne serait pas un problème, s'il s'agissait ici de mettre en valeur des émissions remplissant la mission de la station (ah, cette fameuse mission si dévoyée !).

Revenons sur l'activité de Raphaël Bourgois comme rédacteur en chef dans un magazine en ligne, sous la direction de Florian Delorme son fondateur (et producteur quotidien sur FC). Un magazine régulièrement promu par l'antenne (voir La dégringolade de Jacques Munier). Comment ne pas voir que la station est une sorte de dépendance et de relais radio des idées de ce magazine (et en d'autres endroits de la grille, celui de think tanks bien connus) ? En d'autres termes, FC est-elle la version podcast de revues privées et de groupes d'influence ? Poser la question, c'est y répondre (comme fait bien souvent FC). La radio publique paie-t-elle des animateurs pour qu'ils nourrissent l'antenne des contenus de leurs médias ? Ce renversement semble de plus en plus visible avec les prétendus partenariats, dont un est largement présent à l'antenne, celui de Philosophie Magazine (on le verra plus tard à une chronique de ce jour). Bref, alors que FC refuse de faire produire des émissions par des boîtes de production professionnelles (voir les exemples de haut niveau à la BBC), elle délègue subrepticement, à rebours de ses proclamations contre le privé, la fabrication d'une bonne partie de ses émissions à d'autres médias, soit par le siphonnage de contenus, soit par l'utilisation de leurs employés, comme producteurs, chroniqueurs ou invités réguliers.

L'émission "Avis critique" paraît être un exemple patent et représentatif de cette déviance du service public. On citera également les exemples des néo-producteurs, Patrick Boucheron et Marc Weitzmann, dont alternativement l'antenne et les pages d'émissions promeuvent  les revues, les publications ou les "actualités" comme intervenants dans des débats publics.

Comme l'a maintes fois écrit Nessie avec lucidité et avec une irritation compréhensible, à France Culture on se sert plutôt que l'on ne sert.

Philaunet 

Philaunet
Admin

15
Répondre en citant  
Dramatiser, toujours dramatiser - Sam 06 Avr 2019, 19:49

Ce titre : "Quelles sont les conditions de survie de l'Union européenne ?" pour le numéro inutile du 06-04-2019 de cette émission inutile.

"une union européenne décrédibilisée aux yeux de ses citoyens, critiquée par ses membres, attaquée par les populistes."

Sans blague ! D'où cela est-il tiré ? Il faut ne rien connaître à l'Union européenne pour affirmer cela et surtout ne pas avoir interrogé les personnes bénéficiaires des multiples programmes culturels, éducatifs, scientifiques, sociaux et économiques. Par ailleurs, RB et ses invités vont-ils se pencher sur le cas des pays qui insistent depuis des années pour rejoindre l'UE ? Et s'interroger sur le million de Britanniques qui a manifesté pour rester dans l'UE (pour ne pas parler de la majorité silencieuse) ?

Un invité qui ne se mouche pas du pied vu ses ambitions. Interdit de rire : "La France Contre l’Europe aux éditions Les Petits Matins… un livre d’intervention signé Matthieu Calame qui dirige la fondation Charles-Léopold-Mayer pour le progrès de l’homme". Rien moins.

Du n'importe quoi au carré est écrit sur cette page d'émission, notamment ce qui suit ceci et qu'on ne reproduira pas "Dans cette conversation avec Philippe Petit qui nous intéresse ce soir, Jean-Claude Milner ne cesse de fustiger la médiocrité de l’époque… Celle des élites et du projet européen tel qu’elles le portent. "

Il est quand même incroyable que des nullités généralisent sur l'époque et le projet européen sans visiblement rien connaître de concret.

Ensuite, voilà qui sort directement de la caisse à outils rhétorique de S, puis L et maintenant N (avant on changeait de Kelton, maintenant on change de pseudo, mais l'heure est la même) : "Mythe de la fin de l’histoire, ennui de la paix, critique du néolibéralisme, le philosophe aborde aussi la justice sociale, dont il dénonce l’abandon au profit de l’enrichissement. "

Ben tiens ! Si on n'a pas lu ça 36 000 fois sur le site de LFI, pardon de FC, on ne l'a pas lu une fois !

L'autre invité est un prophète tel que les aime FC, un penseur omniscient.

Voilà qui devrait nourrir le magazine sociopolitique de rénovation "civilisationnelle" (au minimum) pour lequel travaille l'animateur de cette émission comme rédacteur en chef sous la direction de Florian Delorme, qui a la quotidienne de 11h à FC. Un magazine privé en ligne.

Ne cherchez pas les conflits d'intérêt, France Culture est, comme nous le répètent Treiner et sa médiatrice, irréprochable. D'ailleurs quel média a jamais enquêté sur FC ? Aucun. Forcément, ils ont tous noué des partenariats avec l'antenne... ils ne vont pas cracher dans la soupe !

NotI 


16
Répondre en citant  
Mission accomplie - Mer 17 Avr 2019, 17:05

Un numéro récent de l'émission Avis Critique consacré à l'ouvrage de Barbara Stiegler (professeur de philosophie politique à l'université de Bordeaux) : "Il faut s'adapter" (Gallimard 2019) a été signalé ici. L'essai avait été présenté par deux journalistes, Eugénie Bastié et Olivier Pascal-Mousselard, invités par Raphaël Bourgois. Il avait fait l'objet également d'une Grande table Idées, où l'auteur elle-même avait présenté son travail.

L'ouvrage explore la généalogie de l'idéologie néo-libérale qui produit cet impératif "il faut s'adapter". Par ces émissions, France Culture aborde donc bien les domaines qu'elle a vocation à explorer, comme l'indique le  cahier des charges (présenter les divers aspects et modes d'expression des cultures) : FC donne ainsi l'occasion de s'intéresser à cette question, de lire cet essai. Encore fallait-il confirmer que l'ouvrage justifie les émissions qui lui ont été consacrées.

Les conseils de lecture de FC étaient amplement justifiés. B. Stiegler retrace les discussions qui ont opposés différentes écoles du néo-libéralisme pendant l'entre-deux guerres, en citant de nombreux textes de cette époque, principalement de W. Lippmann et J. Dewey. Les discussions développent les thèmes principaux de ces idéologies : l'avènement de l'ère industrielle, l'individu considéré comme une ressource qui doit être efficace, l'élite experte, LA Civilisation, l'évolution dans le sens d'un progrès, la mondialisation comme compétition de chacun contre tous.

Tous ces thèmes ont, depuis, colonisé les débat sociaux et économiques de l'Occident, au point de ne plus être remis en cause par l'élite (disons l'ENA, pour oser une incidente d'actualité) et d'imprégner toutes les réflexions sur le transhumanisme, l'eugénisme, l'éducation, la "pédagogie", les dérives de la démocratie vers l'autoritarisme. C'est cette prise de conscience qui fait l'intérêt de cet essai.

Tous les textes cités sont parfaitement pertinents (un seul regret : l'absence d'une bibliographie structurée) et orientent vers d'autres lectures pour qui veut poursuivre cette réflexion. On pourrait également proposer à FC de consacrer un cycle d'émissions (par exemple les Chemins de la philosophie) à cet approfondissement : quelle est la nature, l'origine de la téléologie sous-jacente ? comment les sociétés indienne, chinoise, ou des "peuples premiers" etc. diffèrent-ils du système occidental (place de l'individu, notion de civilisation, sens de l'Histoire, écologie...) ?

En résumé : France Culture présente un essai universitaire récent sur un sujet rarement approfondi, et donne envie de le lire. Le livre ouvre des champs de réflexion et des références pour poursuivre cette réflexion et mieux connaître et comprendre notre époque : mission accomplie par Avis Critique et la Grande table Idées.

Yann Sancatorze 

Yann Sancatorze

17
Répondre en citant  
Re: Avis critique - Mer 17 Avr 2019, 21:07

Vous avez oublié le PS.

"PS : si les idées de ce livre avaient été contraires à mes petites convictions politiques obsessionnelles, l'émission aurait bien évidemment été un scandaleux détournement d'argent public, un épouvantable exercice de propagande à la solde du patronariat, des miyyyyardèèèères kisgave (une petite république près de la Moldavie semblerait-il) et du pouvoââââr."


Récemment, Hervé Gardette s'inquiétait du fait que 80% des Français, selon un récent sondage, se prononçaient en faveur d'une suppression de la redevance. C'est dans la logique de ce que prône Lustucru ci-dessus. Quand vous choisissez de privatiser un média culturel public et de le confisquer au profit d'un auditoire politisé de quelques-uns, qui ressasse les mêmes lunes obsessionnelles pour ce public conquis, alors ce service cesse d'être utile, et sa suppression parait acceptable. Ce que prône Lustucru-NotI ci-dessus, c'est tout simplement le suicide de France Culture. Êtes-vous assez intelligent pour le comprendre? Ou faut-il vous le réexpliquer avec des mots simples et des pictogrammes animés?

NotI 


18
Répondre en citant  
Détail du monde - Ven 19 Avr 2019, 18:38

Saluons à nouveau Avis critique, cette fois pour son émission du 30/03 Histoire naturelle , dont le premier essai présenté était Le détail du monde, de Romain Bertrand (Seuil 2019). Nous l'avions signalée ici. Une nouvelle fois, la lecture du livre justifie l'enthousiasme des invités de Raphaël Bourgois, Sonya Faure journaliste à Libération et Catherine Portevin, chef de la rubrique livres pour Philosophie Magazine.

Romain Bertrand y retrace l'historique de l'évolution qui fit passer, avec Darwin et les Lumières de l'"Histoire naturelle" aux "Sciences naturelles", de l'observation des singularités et des individus à la recherche de régularités dans des catégories, de la peinture du détail au scalpel.

De qualité littéraire, l'ouvrage est d'une écriture sensible et poétique, avec un lexique riche (parfois à la limite de l'affectation). Cette fois encore, l'essai présenté ouvre de nombreuses portes vers les œuvres de Darwin, Buffon, Ponge etc., grâce à de nombreux citations, toujours pertinentes et justifiées pour éclairer le propos de Romain Bertrand. Et là encore, il invite à réfléchir, et pourrait inspirer à France Culture une série d'émissions sur le thème de la connaissance, dans le domaine de la vie, des plantes, des animaux, des hommes. Le propos va en effet au-delà de l'observation des insectes et des oiseaux, et considère également la démarche de l'ethnologue (et James Agee aurait pu être cité pour son observation "Louons maintenant les grands hommes") prolongeant la colonisation : "l'ethnologie coloniale (...) fait fausse route : là où l'Europe a fait son apparition, si modeste soit-elle, la vie indigène est déjà viciée".

L'auteur conclut son essai par ces lignes : "les êtres naturels sont comme les êtres chers : il n'est possible, pour les aimer tous, que de les aimer un par un"

Un regret : absence de bibliographie structurée.

Par de telles émissions (Avis critique, Grande table idées, l'Art est la matière...) qui présentent des essais (Détail du monde, Il faut s'adapter...), des expositions (Blaue Reiter...), des films (l'Epoque...) eux-mêmes suscitant la réflexion et ouvrant des pistes sur d'autres domaines de la culture, France Culture remplit sa mission.

Curly 

Curly

19
Répondre en citant  
Avis de tempête critique - Ven 19 Avr 2019, 18:56

Dans ce message enthousiasmant il est écrit :

"Un regret : absence de bibliographie structurée."


Mais aussi :
"France Culture remplit sa mission."

Philaunet 

Philaunet
Admin

20
Répondre en citant  
Une apparence très nette de conflit d'intérêts - Sam 20 Avr 2019, 21:47

Plus intéressant et distrayant que n'importe quel numéro d'AC, le Shipping Forecast quotidien.

The latest weather reports and forecasts for UK shipping.


Avis critique - Page 2 P0368m65

Curly 

Curly

21
Répondre en citant  
Encore un excellent Avis critique cette semaine - Sam 04 Mai 2019, 18:44

Encore un numéro de Avis critique de grande qualité cette semaine . Il faut applaudir à quatre mains Raphaël Bourgois pour ses conseils de lectures qui ne donnent qu’une envie, celle de dévaliser, tels des Gilets Jaunes en furie, toutes les librairies, si possible du 5ème, parce que c’est près de chez moi. Cette fois pour son émission du 04/05 Censure au cinéma et cinéma numérique, nous commençons avec le sociologue Arnaud Esquerre dont l’essai Interdire de voir : sexe, violence et liberté d’expression au cinéma vient de paraître aux Éditions Fayard. La lecture du livre justifie l’enthousiasme des invités de Raphaël Bourgois Joseph Confavreux, journaliste à Médiapart et rédacteur en chef de la Revue du Crieur, et Jean-Marie Durand, journaliste indépendant et donc libre au dedans de sa tête.
L’État peut-il encore se trouver en position de décider ce que le public peut voir ou pas ? Arnaud Esquerre, qui est sociologue je le rappelle, a suivi les débats des Commissions de classification, dont il retrace l’histoire, mené des entretiens… C’est une réflexion cohérente sur le poids de l’État, la manipulation mentale, le pouvoir sur les corps.  
Joseph Confavreux regrette toutefois que l’ouvrage soit centré un peu trop sur le rôle de l’État. C’est dommage car on aurait pu mentionner l’autocensure, qui consiste à se dire que nous n’irons pas voir The Avengers car le film a pour vertu de ramollir le cerveau. Oubli aussi, ma boulangère. Mais c’est normal, les intervenants ne la connaissent pas. L’autre jour, elle m’a interdit formellement d’aller voir Les Schtroumpfs 2 : Gargamel découpe la Schtroumpfette en rondelles à la scie sauteuse et j'vous raconte pas la suite.
Grâce à Jean-Marie Libredansatête, qui ouvre des fenêtres sur des portes de savoirs grâce à ses citations, nombreuses et toujours pertinentes, nous comprenons qu’il n’existe pas de sens commun des images mais du sens mis en commun. Des propos donc particulièrement éclairants, ce qui est dommage car au cinéma le spectateur préfère l’obscurité. Mais comme signalé précédemment à moult reprises, il faut s’adapter.
En tout cas Arnaud Esquerre nous invite, non à dîner dans un petit restau sympa du 5ème, mais à réfléchir sur le travail qui consiste à regarder un film, deux fois par semaine, dans une commission.
Ensuite, Raphaël Bourgois nous invite à nouveau vite vite à réfléchir sur le passage du cinéma au numérique. Raphaël Bourgois nous aide à nous pencher, il nous tient le buste afin que nous ne tombions pas, car Raphaël Bourgois sait s’adapter à tous types de situations, y compris les plus bancales, il nous aide à nous pencher écrivais-je, sur ce passage au numérique, qui est pour Jean-Louis Comolli, pas moins qu’un changement de civilisation. Pour Jean-Marie Libredansatête, nous avons besoin du cinéma pour comprendre le monde. Cet ouvrage est une ouverture à la connaissance, qui mêle aussi bien la littérature que la politique et les images.
Le choix musical de l’émission, parfaitement judicieux, puisqu'il s'agit de PNL avec « Au DD », est d’une grande subtilité et souligne la grande richesse de la programmation musicale de France Culture.
Pour apprécier la poésie qui se dégage de cette chanson, en voici quelques vers, invitation à une méditation transcendante de haut vol :
« Bats les couilles de l'Himalaya
Bats les couilles, j'vise plus le sommet
Mon cœur fait ouhlalala
Crime passionnel que j'commets
Sur ton cœur, j'fais trou de boulette
J'fais tache de sang sur le pull
Je désire nullement vous connaître
Ni toi, ni ces fils de putes
Je me tire d'ici si j'm'écoute
Sang corse mélangé bougnoule
La Lune, j'aime plus, j'vous la laisse
Je m'endors sous doré, sous gnôle
J'suis ni de chez moi ni de chez vous
Elle veut la bise, elle veut que j'la baise
J'connais la route, j'connais l'adresse
Je t'encule sur le continent d'Hadès
Sale comme ta neuch, mèches courtes
Forte comme la ppe-f' que j'écoule
Je tire la gueule, je n'écoute
Que mon âme seule, mektoub
J'vis dans un rêve érotique
Où j'parle peu mais j'caresse le monde
J'meurs dans un cauchemar exotique
Où la Terre ressemble à ma tombe »

Par de telles émissions (Avis critique, Grande table idées, l'Art est la matière...) qui présentent des essais suscitant la réflexion, et qui ouvrent des pistes sur le chemin de la route de notre vie, France Culture remplit parfaitement sa mission.

Un seul regret : l’émission est encore trop courte.

Contenu sponsorisé 


22
Répondre en citant  
Re: Avis critique -

Avis critique     Page 2 sur 8

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum