-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -53%
[Lot de 6] MIXA BEBE Gel très doux 2-en-1 corps ...
Voir le deal
21 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Avis critique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Avis critique    Page 5 sur 8

Bas de page ↓   

Curly En ligne


41
Répondre en citant  
Encore un Excellent Avis Critique cette semaine - Sam 28 Sep 2019, 16:02

Un débat enflammé, feux de la critique obligent, pour débattre (le premier qui se marre, au goulag !) de l’Excellence de l’Excellent Avis Catalytique de cette semaine, n’a pas pu être éteint faute de pompiers compétents.
Alors, en tant qu’expert-pompier, je puis trancher tout de suite là dans la seconde qui vient, afin que le débat soit clos et les contradicteurs crucifiés à la mode de Néron. Cette semaine, l’Excellence est, au risque de vous surprendre, au rendez-vous.
Dieu, qui avant même de créer l’humanité, décida au seuil du premier jour, de créer Avis Cataleptique, a décidé cette semaine d’aborder des sujets qui brûlent, des sujets que toi le petitou de la pensée tu peux pas comprendre sans Avis Catalectique, à savoir l’islamophobie, l’antisémitisme et le nazisme.
Deux.
Deux comme les deux temps d’Avis Kamalyn Kakalyn, et deux comme les deux apôtres, Madame Javel La Croix et Monsieur Lemonde Des Livres (sans javel).
Deux comme le nombre de livres qui vont passer dans les flammes de la critique. Que va-t-il en rester ?
Premier temps : nationalisme et phobies en vrac. Qu’on considère ces penseurs de la haine comme des penseurs, Monsieur Lemonde Sans Javel, il trouve pas ça top. Mais la haine, qu’on l’utilise pour tartiner son pain quotidien ou qu’on la jette car le pain est rassis, peu importe ici. Le tout c’est qu'y ait plein de haine et qu’on tartine, sur ceux qu’ont peur, et sur ceux qu’ont peur de ceux qu’ont peur.
Second temps : la peur du langage, parce qu’il peut être idéologiquement manipulé et orienté. Exemple le nazisme. Il paraîtrait que les idéologues manipuleraient le langage. L’auteur de l’essai passé sous les feux, c’est donc une sommité. Il a réinventé le fil à couper le beurre, c’est Excellent, Extraordinaire, Subtil, Intelligent, les deux apôtres n’en peuvent plus de Joie, ils ouvrent un large bec, et c’est la crise mystique. L’émotion n’est même pas perceptible, ce serait ridicule. L’émotion jaillit carrément comme la lave d’un volcan. Le livre, il va pas cramer sous les feux de la critique, il va être carbonisé par l’océan de lave d’émotions. Les métaphores pleuvent, c’est trop.

L’instant crititique :
Madame Javel Lacroix  nous demande instamment d’acheter un livre parce qu’il est beau, et parce que signé par un pote à elle, et même plus, elle fait partie du fan club officiel. Des photos de lieux abandonnés de la flamboyante RDA vous aideront à entretenir votre déprime.
Monsieur Lemonde Sans Javel, lui, va faire fleurir un foisonnement créatif en vous imposant un roman spécial « sexe, popolitique et vengeance sociale » d’une inventivité à mourir.
D’ailleurs, après l’écoute d’Avis Kakalyn Kamaya, il vous restera plus qu’une seule chose à faire : crever.

Merci France Rtrucru de nous offrir autant de savoir et de fantaisie créatrice, et d’accomplir ainsi une nouvelle fois avec brio sa mission civilisatrice dans le monde des ploucs que nous sommes.
Un seul regret, que la corde pour se pendre ne soit pas fournie avec le kit Avis Phallique.

Mais est-ce vraiment utile ? Attendez la semaine prochaine,  «ne vous inquiétez de rien ; Dieu pourvoira à tous vos besoins

Un autre choix musical :

Curly En ligne

Curly

42
Répondre en citant  
Encore un Excellent Avis Critique cette semaine - Dim 06 Oct 2019, 11:48

Cette semaine, bon sang mais qu’il est Excellent Avis Critrique !
Avec de tels ingrédients , comment voulez-vous que cela change ?

La recette pour un Excellent Avis Quiticre :
- Posez deux essais sous les feux de la cricricre.
- Ajoutez des zigues qui se penchent pour s’interroger et remuez le tout pendant deux minutes.
- Versez des historiens des idées, des sociologues et des popolitologues. Continuez à remuer afin d’éviter les grumeaux.
- Saupoudrez en très grande quantité (allez-y ne lésinez pas versez tout le sachet) avec du racisme, de l'antisémitisme (l’un étant une partie de l’autre, mais c’est Excellent), de l'extrême droite (qui n’est pas incompatible avec les deux premiers) et des réactionnaires because c’est à la mode de chez nous et plus on en parle, plus on leur donne de la visibilité et plus on leur donne de pouvoir et plus on en parle dans Avis Triquicre, cqfd.
- Faites revenir dans une casserole à part une refonte qui vise à abattre, car il faut tout réinventer et il faut se dépêcher car la mort est proche.
- Versez le tout dans les deux essais cramés, le tout devant être intéressant.
- Touillez les deux zigues qui s’penchent afin qu’ils n’hésitent pas à refondre pour recréer les essais qui eux-mêmes recréent le monde après l’avoir refondu. C’est le moment le plus délicat de la recette.
- Enrobez le tout de deux conseils pour des potes aux zigues zigues penchés afin de mieux vivre votre dépression.
- Suicidez-vous, et c’est prêt.

Une fois mort vous pouvez résurrectionner en passant par un autre choix musical afin de ne pas louper le prochain Avis Tritritre.




Et en conclusion n'oubliez pas de saluer la mission civilisatrice de cette Excellente et Éternelle recette offerte par Dieu lui-même à ses ouailles afin que ceux-ci puissent continuer à vivre dans la crainte de la Sainte Trinité d'Avis Ritrique.
Au nom de la Panique, de l'Horreur et de la Sainte Dépression, amen.
Maintenant, vaquez, morpions !

Curly En ligne

Curly

43
Répondre en citant  
Encore un Excellent Avis Critique cette semaine - Sam 12 Oct 2019, 15:43

Ce samedi, comme chaque samedi depuis que le samedi existe, Dieu redescend sur Terre.
Dieu réinvente Avis Crtrtrtique.
Même pas besoin de double décimètre : une seule règle, l’Excellence.
Cette semaine Dieu explore toutes les variétés des formes de vie, et le spectre est large, quoiqu’Excellent. Un spectre qui part des séries télés jusqu’aux zoiseaux. Autant dire que le tour de la question est fait et refait, ratissé, labouré, Dieu a terrassé comme un malade, aidé de ses deux clowns, car il faut bien rire, Missize Phil-Mahahahgh, et Toto L’indépendant, des clowns que rien n’arrête : ils reviennent d’une tournée intergalactique au sein du cirque EHESS. Les extraterrestres, y en a plus ! C’était tellement à crever de rire qu’ils ont foutu le camp en dehors de toutes les galaxies, enfin ceux qui ont survécu !
Allez hop ! Séries télés et cuicuis ! Zou !
Vous savez quoi ? Les séries télés changent le monde ! Elles repensent le monde ! Dieu est impérativement catégorique !
Les séries, c’est le tuteur moral du monde contemporain de tous les aujourd’hui ! Les séries font à la réalité ce que l’homme fait aux cuicuis, elles la capturent et la foutent en cage !
Les deux clowns nous crament tout ça vite fait bien fait, c’est de la rigolade violente, pure et dure !
Si vous croyez qu’en regardant des séries vous suivez des histoires, vous pouvez toujours crever, c’est d’ailleurs ce que cherchent à vous faire les deux rigolos.
Non ! Quoique vous fassiez, c’est une Expérience !
Tout est Expérience !
Vivre est une Expérience !
Crever comme un rat est une Expérience !
Et quand vous regardez une série avachis dans votre canapé, vous le savez pas, mais vous vivez une Expérience, et qui plus est une Expérience de pensée !
La théorème d’Avis Trrcrtrrtre se vérifie une fois de plus : Expérience = Excellence.

On passe à la suite parce que les piafs piaffent d’impatience ! Ce jeu de mot totalement désolant vous est offert par le cirque EHESS, le seul cirque qui repense le monde d’aujourd’hui tous les jours !
Les cuicuis ? Ils nous permettent de repenser la notion de territoire ! Les cuicuis ils le savent pas car ils peuvent pas causer et penser comme nous, mais la Vinciane a pensé pour eux, pour nous, et elle est catégoriquement impérative : la vie du piaf est popolitique ! Elle est en cela aidée par sa fréquentation d’autres penseurs qui pensent comme elle. Arrivés à ce moment, tous nous nous disons : « Excellent ! »
Attendez, vous allez encore rire ! Le saviez-vous : le zigomar qui s’approprie un territoire s’approprie aussi ses ressources !  
Dieu est grand, Avis Crtrtttrtrrtt est Excellent !
Cramage intégral par les deux clowns. Toto sort le grand jeu, les cuicuis nous aident à nous pencher sur l’interrogation de la mondialisation de notre monde, sur les frontières, les nationalisto-populistes : trop drôle !
Merci les cuicuis !

Un choix musical :



L’instant Crrtttrrttrrtrtrq :
Missize Phil-Mahahahgh nous conseille de repenser le concept de travail par le Truchement d’un docu sur le travail.
Allez, tous avec moi les enfants : le Truchement ! Le Truchement ! Le Truchement ! Le Truchement ! Le Truchement !
On met sa combi de plongeur, car Phil-Mahahahgh nous le confirme : la plongée est passionnante, surtout à l’heure où le néolibéralisme (= le libéralisme repensé) comme le piaf déconstruit et repensé de la Vinciane, a du plomb dans l’aile.
Toto lui nous conseille de regarder une série qui aide à repenser la popolitique de la France à travers des destins individuels qui se fondent dans le destin national. Dieu que c’est foutrement original et Excellentissime.
Dieu dans un grand moment de bonté, nous conseille le dernier livre, Excellent, de Toto, qui repense la réinvention de l’intellectuel dans la contemporanéité de l’aujourd’hui et du maintenant.

Dieu, par l’opération de lui-même, replie le chapiteau, et nous mourons tous.
Oui nous mourons tous, mais d’envie de retrouver un nouvel Avis Trtrqtr, car Avis Qtrtq nous aide à rire.
Le territoire n'est pas que le propre du piaf, mais le rire est le propre de l’Homme.

Curly En ligne

Curly

44
Répondre en citant  
Encore un Excellent Avis Critique cette semaine - Sam 19 Oct 2019, 15:08

Attention ! Exceptionnel ! Avis Triquite est cette semaine particulièrement Excellent !

Il y a son producteur créateur, Dieu, ses deux Apôtres, deux essais plongés sous les feux de la Tiquite, des conseils avisés et de la belle musiq
ue !
Le constat est exceptionnel : nous vivons bien dans un monde de merde, et il faut repenser les villes et les campagnes.
Pour ceux qui n’habitent ni dans les unes ni dans les autres vous pouvez vous gratter, Dieu vous a abandonnés. D’ailleurs vous n’existez pas. La preuve : à part en ville ou/et  les campagnes, où qu’habite l’Homme ?
Cherchez pas, Dieu a rasé ça de près, y a plus rien d’autre que ces deux-là.
Un problème se pose : et ceux  qu’ont des maisons secondaires, tertiaires et quaternaires comment qu’ils font pour repenser la ville ET la campa
gne sachant qu’ils n’ont qu’un seul cerveau ?
Mais Dieu pense aussi aux riches, Dieu n’oublie presque personne.
Dieu vous propose la lecture psalmodiée de deux essais qui ont pensé pour vous.
Trop de monde dans les villes ? Pas assez dans les campagnes ? Mais la solution est simple.
Dieu conseille fortement à tous ses Apôtres
qui se lamentent sur la désertification des campagnes d’aller y vivre, croître et se multiplier. La voili la solution ! Allez y tous !
Ajoutez à celi que nos deux essais repensent une réalité full of concepts, et que les précédents concepts sont laminés, explosés, afin de faire la place aux concepts frais de la semaine. La voilu l’Excellence ! On s’est penché comme des malades pour nous interroger tout plein !

L’Apôtre 1, le gars libéré de Libé, il nous conseille un premier romain (y avait une promo sur les « i » à LibreOffice).
Propos du romaincier : « 77, c’est le territoire d’où je viens mais c’est aussi un des territoires qui n’est rien du tout : ce n’est ni la ville, ni la campagne, c’est le bitume et la boue, c’est un entre-deux permanent. »
Qu’est-ce que je vous avais dit au début ? Dieu a atomisé tout ce qui était ni ville ni campagne. Alors, on la ramène moins hein ? Qui c’est qu’a raison ? Dieu.

L’Apôtre 2, le Gueuleur de Médiapart, nous conseille de revivre l’agression d’une anthropologue par un ours. « Un récit saisissant » nous braille le gonze.

Choix musical :


Merci Dieu, merci les Apôtres, qui cette semaine, et c'est absolument Exceptionnel, nous apportez notre nourriture spirituelle et aussi corporelle, car chaque écoute de cet Avis Foutrique équivaut vaches cochons couvées.

Curly En ligne

Curly

45
Répondre en citant  
Encore un Excellent Avis Critique cette semaine - Sam 26 Oct 2019, 14:27

Pourquoi le patriarcat ?
Oui, pourquoi ?
Cette émission d’utilité publique s’adresse spécifiquement aux extra-terrestres du monde entier, il paraît qu’il y en a, Dieu les a vus, Dieu est partout. Des habitants de l’espace, y en a aussi sur d’autres planètes, et ils peuvent bondir de joie, dans l’hypothèse où ils aient des jambes avec des pieds, où qu’ils connaissent la joie. Si ils connaissent pas, Dieu va les inventer tout de suite pour eux, que tout le monde puisse s’envoyer en l’air dans l’observance d’une égalité stricte et totale.
Dieu, pourvoyeur d’Avis Tictic, répond à la question, et cette semaine nous sommes gâtés.
C’est du concentré de pur jus d’essence de substantifique moelle de quintessence :
- Démonstration : Mais pourquoi le patriarcat ?
- Exemple : la répression des jeunes filles en raison d’une société patriarcale obsédée par le sexe, si possible des jeunes filles. Que des gros dégueulasses.
Mais ce n’est pas suffisant. Il manque quelque chose pour que ce soit encore plus meilleur.
Les deux Apôtres qui vont nous amener la bonne parole aux côtés de Dieu, créateur unique d'Avis Pétrochimique.
Et là, c’est le craquage de plomb. Les yeux de l’auditeur s’exorbitent de vingt mètres, la langue se fragmente en puzzle de 10000 pièces, les cheveux frisent, se défrisent, s’enroulent, se déroulent, dansent le tango enroulés les uns dans les autres pendant que le nez s’allonge, s’envole dans les airs en coassant, que les oreilles grandissent comme des folles, se couvrent de plumes, s’agitent et envoient le corps entier dans les airs à la suite du nez, direction le 9ème ciel parce que les étages du dessous sont tous complets, y a grosses fiestas en raison de week of the end…
mais c’est ma Géraldine !!!!! Ma Didine à moi !!!!! Mais ce n’est pas une Apôtre, c’est carrément une Déesse !!!!!
L’autre, le Jean-Marie Libredansatête, l’Apôtre, on va te l’ignorer, il peut causer tout seul, mais pas dans le micro, qu’il laisse la place à Didine, ma Didine !!!!

Titre - Un autre regard sur le patriarcat.
Un autre, un inédit, nul n’y a regardé de cette manière jusqu’alors. Vous vous y attendez pas du tout. Vont-ils défendre le patriarcat ? Vont-ils le condamner ? Avis Tapadibriques, le maître du suspense.

Part One – Pourquoi le patriarcat ?
Après s’être interrogé, on se penche. Dieu s’interroge : pourquoi des deux autrisses une seule est créditée sur la couverture de la traduction françoise ?
Réponse penchée : la parité doit être respectée, et deux femmes, c’est une de trop. En plus y en a une qu’est pas connue de par chez nous alors oust. Le patriarcat c’est nul, mais y a des limites. La dénonciation du patriarcat s’arrête là où le business is business.
Dieu est furibard, ça va chier : mais ce livre est écrit à deux ! Soit 2X2 = 4 mains, deux gauches, deux droites. Et là, la parité est parfaite !
Dieu balaye avec son souffle les éventuelles objections et répète sa question.
Pourquoi ?
Alors là faut préciser qu’il s’agite uniquement du patriarcat du jour d’aujourd’hui. Alors pourquoi, alors qu’on l’a fracassé à coup de pioches dans la gueule, il bouge encore ?
Dieu n’a pas eu le temps de lire trop cette semaine alors il recycle un essai dont il ressort quelques morceaux des cendres, car n’oubliez pas que les feux de la criticre, c’est pas une métaphore.

Interlude – Ma Didine, te laisse pas faire, donne un coup de pelle dans la tronche de Dieu, le trop indéboulonnable créateur d’Avis Vlaléflics. Y en a marre ! Tu es notre Déesse, nous n’écoutons que toi, nous beuvons tes paroles pures et fraîches comme un Blue Lagoon. Et de tes paroles jailliront une refondation de la Création qui t’emmènera là où tu devrais être depuis des millénaires : à la tête d’Avis Jéplud’fric.

Part Two – Justice des mineurs et patriarcat
Un peu d’histoire de pas d’aujourd’hui, avec une thèse transformée en essai à bases de mesures précises des inégalités des sexes.
Délinquance juvénile après 45 : d’un côté les garçons, qui sont des délinquants, et de l’autre les délinquantes, qui sont de grosses vicieuses. Ne serait-ce point la cause au patriarcat ?
Non ! Dieu ! Ne donne pas la réponse, laisse la place à notre Didine, qui va dire que cet ouvrage, comme le précédent, est tout simplement intéressant, qu’il aide à repenser le monde d’aujourd’hui, à condition de bien se pencher pour s’interroger.

Dance Me This :


L’Instant Magique :
Géraldine nous invite à nous pencher sur un dictionnaire des émotions. Saviez-vous que nos émotions sont façonnées par notre corps et notre esprit, mais aussi par la société de dedans laquelle on vit ?  
En fait, force est de constater que l’auditeur se préoccupe surtout des émotions provoquées par cet Avis Cass’padbric qui couvrent bien au-delà du spectre autorisé des émotions existantes.
Mais comme c’est Didine, nous allons tous le lire, ce dico, du début à la fin, pour lui faire plaisir, parce que tout ce que dit Didine dort et dîne dans le dedans de nos dermes.
L’autre Apôtre, son conseil, on s’en tape.


Merci Avis Jaimeléfrites, de nous donner autant de bonheur chaque semaine, en abordant des sujets riches et variés qu’on entend causer jamais nulle part ailleurs de cette manière aussi virtuose.
Merci surtout à Géraldine ma Didine d’avoir su entièrement renouveler et repenser ce qui fait la qualité première de cet Avis Acnéique : l’Excellence.

Curly En ligne

Curly

46
Répondre en citant  
Encore un Excellent Avis Critique cette semaine - Sam 02 Nov 2019, 00:01

Stop ! Assez ! Il suffit ! Non mais vous avez lu les messages précédents ? C’est une honte !
Alors autant mettre les choses au clair. Pailles, meules et foin de moqueries, de brûlures, de sarcasmes au troisième degré.
J’ai personnellement écrit au gugus qui a écrit cette tonne d’âneries. En fait je l’ai foudroyé, piraté ses codes secrets. Fastoche.
Alors maintenant, lisez bien ce qui suit.
Vous allez tous écouter Avis Critique cette semaine, et je dis bien tous. Pourquoi ?
D’après vous ! Vous voulez que je vous le dessine ? Que je vous le chante en ré bémol ignifugé ?
Mais j’ai pitié. Pitié des ignorants, des petits, des mal-pensants.
Avis Critique est cette semaine absolument Excellent.
Dans le monde, les gens se détestent, se replient sur eux-mêmes : tant mieux ! Allez-y, tous, foutez-vous sur la gueule !
Dans Avis Critique cette semaine, on va vous prendre deux essais, et on va les tremper dans les flammes.

Nous sommes tous, nous les humains, pas les animaux et les végétaux, ces sous-humains, donc nous les humains, nous sommes tous ensemble dans la panouille, c’est la grosse cata maréchale je vous le dis j’en sais quelque chose.
Alors que la panique est plus que maréchale, j’irais même jusqu’à affirmer qu’elle est générale, au lieu de se prendre la main tous ensemble on joue aux trois petits cochons. Et vas-y que chacun fonce dans sa cahute et que chacun se dépanouille comme il peut.
Eh bien je vous le dis : c’est très bien.
Le dernier penseur  qui a affirmé le contraire, le bien nommé Francis Wolff (l’employé du mois qui a torché le jeu de mots « trois petits cochons/Wolf » a été incinéré de force ce matin, mais j’ai pas eu le temps de reprendre sa tambouille), il a été plongé sans scaphandrier dans les feux de la critique en plein mitant d’Avis Critique.
Le plaidoyer pour l’universel n’est qu’un tas de cendres. La castagne doit régner sur terre. Chacun pour soi, chacun contre l’autre. Tout ce qui a commencé doit finir, y compris l’humanité. Voilà pour le premier essai.

On passe au second. Les droits de l’Homme rendent-ils idiots ? se demandent les deux futurs ex-penseurs avec une mauvaise foi qui leur sera fatale.
Ils s’en prennent à ceux qui en ont vraiment marre des droits de l’Homme parce que c’est vraiment contraignant. Vraiment.
Les rallebolistes ont parfaitement raison ! Regardez, moi, j’ai pas peur d’enfiler les adverbes de manière totalement décomplexée, et rien ne m’arrête. Les droits, les règles, la bienséance deviennent véritablement et formidablement un feu de joie dans lequel on va ajouter et les deux penseurs et leur essai qui nous a forcé à nous pencher pour nous interroger.
Qui a envie de rire maintenant ? Qui ?
Pour que l’Avis Critique soit totalement Excellent, il nous faut deux conseils.
A la une, réinvention de la pensée. Mais pourquoi ? A quoi cela peut bien servir de réinventer alors que tout se désintègre un peu plus chaque jour ?
A la deux, on se penche et on questionne l’amour. C’est quoi l’amour ? L’amour pourquoi ? Avec qui ? De quoi ? Quand ? A quelle heure ? Combien de temps ? Avec ou sans sucre ?

Pour résumer, écoutez donc vite Avis Critique cette semaine, il est Exceptionnel.
Si vous écoutez pas, je viens chez vous et je vais souffler souffler souffler et adios la casa, adios el mundo !

                                                                                                                                                                                                                Lucie Fer

Zut j'ai oublié le choix musical !
alors toi, oui toi à droite tu vas faire tsoin tsoin pendant 2'30''
toi à gauche tu vas crier tuuuut tuuuut pendant 2'40''
le trouillard au fond tu me fais 3' de pouet pouet
et pendant ce temps je fais 1'54'' de ploumploum.
Allez c'est parti :

Philaunet 

Philaunet
Admin

47
Répondre en citant  
Redescendre sur Terre, une urgence pour France Culture - Sam 02 Nov 2019, 09:33

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t871p40-avis-critique#34116) a écrit: (...) Alors maintenant, lisez bien ce qui suit.
Vous allez tous écouter Avis Critique cette semaine, et je dis bien tous. Pourquoi ?
D’après vous ! Vous voulez que je vous le dessine ? Que je vous le chante en ré bémol ignifugé ?
Mais j’ai pitié. Pitié des ignorants, des petits, des mal-pensants.
Avis Critique est cette semaine absolument Excellent. (...)
Pour l'être il l'est, le niveau de banalités et d'abstractions vaines est sidérant. Et c'est de ça que s'inspire toute la station, matin, midi et soir et le week-end, "ça" que Bourmeau & Bourgois (B & B) publient dans leur revue en ligne et qui a envahi FC.

Le choix musical est un album de Pink Floyd de 1975. En ces années 1970, il y avait un terme en vogue pour décrire les délires entendus et lus chez B & B  : "la masturbation intellectuelle".
(...) Tout ce qui a commencé doit finir, y compris l’humanité. Voilà pour le premier essai.

On passe au second. Les droits de l’Homme rendent-ils idiots ? se demandent les deux futurs ex-penseurs avec une mauvaise foi qui leur sera fatale.
Ils s’en prennent à ceux qui en ont vraiment marre des droits de l’Homme parce que c’est vraiment contraignant. Vraiment. (...)
Il faut être sacrément solide pour résister au sarcasme en lisant la présentation de Bourgois et les commentaires des invités. Le second essai promu à l'antenne a été fabriqué par une professeur de Sciences politiques et un professeur de philosophie politique (de l'ULB qui foisonne de gogos), ça promet.

Ce qui est vraiment extraordinaire, c'est de voir que ce type de bavardage vain sur le droit se pavane à longueur d'émissions, quand aucune émission à caractère juridique digne de ce nom n'a droit de cité sur la chaîne. Antoine Garapon est une caricature qui a embrassé le paradigme idéologique de la chaîne (en fait il a été embauché car il l'arborait déjà).

Pour les émissions juridiques instructives et stimulantes intellectuellement où les droits de l'homme sont le cœur du sujet, il faut se tourner vers Law in Action dont la 35e série vient de commencer avec Legal lessons from Brexit .

Curly En ligne

Curly

48
Répondre en citant  
Encore un Excellent Avis Critique cette semaine - Ven 08 Nov 2019, 18:59

De la bombe  ! Avis Critique is back, plus Excellent que jamais.
Les signes ne trompent pas, on reste dans les règles de l’art, donc dans l’énorme.
Vous qui me lisez, poussez votre écran loin de vous, dégagez le secteur de tout bruit nuisible et de toute vermine sociétale, l’autre nous aliène, qu’il dégage, soyez seuls avec l’Essence, soyez seuls avec les Idées.
Loin de l’écran vous remarquerez que vous ne pourrez plus me lire. Signe que c’est encore plus mieux.
Figure un : Une envie de pas lire des essais ? Simple, plongez juste deux essais dans les feux de la critique. D’essais ils deviendront compost.
La cendre analysée par les deux Apôtres de la semaine, Madame Lacroix sans Javel, et Monsieur Figaro-ci Figaro-là, révélera des traces d’idées Excellentes afin de réactiver la flamme de la démocratie dans le pouvoir en crise.
On me dit que ce serait l’inverse, et comme j’ai pas envie de reprendre ma phrase, démerdez-vous.
Ce qui nous amène en douceur à la

Pause musicale :


Figure deux : On se penche sur le premier tas de cendre qui interroge la gouvernementalité dans l’aujourd’hui de la crise démocratique. Et c’est alors que Madame Lacroix sans Javel éternue. Nous en prenons tous plein la gueule. C’est de la cendre en or massif :  non seulement y a du gilet jaune, mais en plus le gars qu’a cendré le tout a récupéré en plein vol la pensée de Jean-Pierre Foucault (on me dit que c’est Michel, mais vous corrigerez) pour l’amener au-delà de la ligne d’arrivée.
Résultat, il faut échapper aux injonctions en nen suivant d’autres. Aïe. On me dit que c’est l’inverse. Vous corrigerez. Aïe. On me dit que même inversé y a rien qui change. Bon, remettez comme c’était touchez plus à rien, oubliez ce que j’ai écrit, là c’est plus facile.

Figure trois : On se penche sur le second tas qui fait pareil que le premier mais différemment. On interroge la gouvernementalité : le chef de l’État, c’est pas Jésus, c’est pas Dieu. Dieu, y en a qu’un, il présente Havi Qrittike, alors les escrocs, au mitard ! Et puisqu’on y est, je vous annonce, prenez un bandeau breaking news, scotchez-le sur votre écran en haut ou en bas, ou l’inverse, et tenez-vous bien : le néolibéralisme, c’est bien.
On me dit que ce serait plutôt l’inverse, vous corrigerez, comme d’habitude.
Et là, Madame Lacroix éternue à nouveau, c’est tout simplement dégueulasse, y en a partout, des idées. Comment résoudre toutes ces interrogations penchées ? Par la magie. La magie, c’est la remise à niveau de la démocratie par la résolution de la crise politique, ou alors l’inverse, démerdez-vous.

L’Instant Khri-Thikh :
Madame Lacroix sans Javel nous conseille deux mondes dans le travail de la tragédie, mais aujourd’hui.
Monsieur Figaro-ci Figaro-là nous conseille un spectacle que vous pouvez aller voir, alors allez-y avec vos yeux.
Dieu nous conseille de sortir l’aspirateur parce que décidément, la cendre, c’est vraiment dégueulasse, d’autant plus que Madame Lacroix sans Javel a mollardé deux fois dedans.
Les mouchoirs c’est pas pour faire l’ENA.
On me dit que je m’ai encore trompu, alors vous mettrez ENA à l’envers vous-même, y’a pas marqué bobonne ici.

Philaunet 

Philaunet
Admin

49
Répondre en citant  
''Réactiver'' et ''réhabiliter'' la radio d'art et d'essai face aux ''injonctions mortifères'' des néo-producteurs - Lun 11 Nov 2019, 23:21

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t871p40-avis-critique#34162) a écrit:De la bombe ! Avis Critique is back, plus Excellent que jamais.
Les signes ne trompent pas, on reste dans les règles de l’art, donc dans l’énorme.
Vous qui me lisez, poussez votre écran loin de vous, dégagez le secteur de tout bruit nuisible et de toute vermine sociétale, l’autre nous aliène, qu’il dégage, soyez seuls avec l’Essence, soyez seuls avec les Idées. (...)
Et avec "la langage" réquisitionnée (et requestionnée). Verbe conseillé "réactiver" ; substantifs de mise "la possibilité" / "le politique" / "la crise" / "la démocratie" ; locution prépositive "face à". Tout le monde est là, donc on y va pour la première phrase du descriptif : "Deux livres qui cherchent à réactiver la possibilité du politique face à la crise de la démocratie".  

Deuxième phrase (performative ?) : "réhabiliter" (un autre ré-verbe pour la liste). Quoi ?  "le libéralisme politique " ("politique" est devenu un adjectif)  "contre" (préposition qui joue dans la même équipe que "face à"), contre quoi ? En mille :  "le néo-libéralisme".  Donc "réhabiliter le libéralisme politique contre le néo-libéralisme" et "poursuivre les réflexions de Michel Foucault sur la gouvernementalité".

Fu-Ko nous manquait, vraiment. Une journée sans entendre ou lire son nom serait une journée perdue pour l'auditeur de FrCul. L'on verra plus tard (si le temps le permet) comment l'icône de la station a imprégné la manière de parler (ne parlons pas de "penser") des paroliers et parolières de la station.

En attendant, merci pour la pause musicale brésilienne Sivuca - Ain't no sunshine *  celle de France Culture étant comme chaque semaine "atterrante".

* Ain't no sunshine when she's gone
It's not warm when she's away
Ain't no sunshine when she's gone
And she's always gone too long
Anytime she goes away
(...)
I know
I know, I know
I know, I know, I know
I know, I know, I know, I know!


Philaunet 

Philaunet
Admin

50
Répondre en citant  
Demain, comme hier et aujourd'hui, à la cantine de France Culture, il y a refondation - Ven 15 Nov 2019, 12:46

Que nous réserve le rédacteur en chef d'aoc cette semaine ? Quel sera le thème commun aux deux essais incendiés par (pardon "sous les feux de") la critique ?

Nous avons eu ces dernières semaines des sujets fort divertissants et originaux : la activation de "la possibilité du politique" et  "une critique en règle du macronisme", photo :

Avis critique - Page 5 Scree348

La habilitation d'"un universalisme aujourd’hui malmené"
Avis critique - Page 5 Scree349

Le renversement d'"un système de pouvoir et de privilèges" & le souhait de "redonner une voix" à des adolescentes.
Avis critique - Page 5 Scree350

La volonté de "concilier le vécu et le construit" et de " reconstruire de nouvelles consciences collectives"
Avis critique - Page 5 Scree351

Et demain, qu'est-ce qu'il sera enjoint à l'auditeur de inventer et de refonder ?

Curly En ligne

Curly

51
Répondre en citant  
Encore un Excellent Avis Critique cette semaine - Sam 16 Nov 2019, 00:01

Avis critique - Page 5 Opera200
"Plaidoyer pour le patriarcat de la ville dans les campagnes", de Sandra-André Jean-Adeline (Albin-Flammarion) et "Les droits de Véronique en oiseau", de Jean-Yves Macron (éditions Actes Bourin)
Avis critique - Page 5 Opera202

Cette semaine comme chaque semaine, deux essais sous les feux de la critique : "Plaidoyer pour le patriarcat de la ville dans les campagnes", de Sandra-André Jean-Adeline (Albin-Flammarion) et "Les droits de Véronique en oiseau", de Jean-Yves Macron (éditions Actes Bourin).

Avis critique - Page 5 Opera203
Les bienfaits des feux de la critique -détail- Crédits : Dieu/GetUp/GetOnUp/StayOnTheScene/LikeASexMachine Images

Deux livres qui cherchent à réhabiliter un universalisme des formes du politique face à la possibilité aujourd’hui du patriarcat à la campagne. Dans "Plaidoyer pour le patriarcat de la ville dans les campagnes", publié chez Albin-Flammarion le philosophe Sandra-André Jean-Adeline propose de remettre en cause la persistance de l’Humanité dans la ville, de réconcilier le projet de rejeter identité, histoire et enracinement  et le patriarcat. De son côté l’historien des droits subjectifs Jean-Yves Macron se propose d’explorer le libéralisme pour réhabiliter cet ordre inégalitaire inconnu parce qu’attaqué de toute part.

"Plaidoyer pour le patriarcat de la ville dans les campagnes", de Sandra-André Jean-Adeline


Je vous propose de nous pencher d’abord sur le livre de Sandra-André Jean-Adeline "Plaidoyer pour le patriarcat de la ville dans les campagnes",  publié dans la collection « L’ordre réactionnaire »  chez Albin-Flammarion. Politologue, philosophe et programme de refonte anthropologique, directeur de recherche à la London School of Paris 1 Panthéon Sorbonne,  Sandra-André Jean-Adeline,  ancien élève d’Hannah Arendt, est spécialiste de philosophie des Lumières d’extrême droite et l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages portant sur la désobéissance de l’humanisme, le poids du new public management, les recettes du privé et  le flou.  De l’antique cité d’Athènes à la New York University, Sandra-André Jean-Adeline cherche les liens qui bouleversent le monde pour faire taire ceux qui triomphent de l’individu. La force du livre, c’est de ne pas prendre au sérieux une question fondamentale : une éthique peut-elle façonner le sens embrouillé de l’Institut universitaire de France ?

‘’Je suis d'accord avec Sandra-André Jean-Adeline sur son projet de critiquer cette vraie question : est-ce que la conflictualité doit représenter une éthique démocratique  qui défend l'idée que la nécessité d'un humanisme croise un certain nombre d'éléments de la crise démocratique contemporaine depuis 40 ans ?’’ (Jean-Catherine Trémolet de Savoye)

‘’Pour moi la limite de ce livre : c'est pourquoi la résistance qui peut exister dans cet amas doit-il contribuer à inscrire cette conscience du danger qui pointe une égalité des droits ?’’ (Eugénie-Thibaut Joseph de Bouniol)




"Les droits de Véronique en oiseau", de Jean-Yves Macron

Deuxième temps de l’émission, je vous propose de nous pencher maintenant sur le livre de Jean-Yves Macron, "Les droits de Véronique en oiseau" publié aux éditions Actes Bourin dans la collection l’Envers identitaire. Ce jeune historien des droits subjectifs à l’Institut national des Mondes Sauvages de l’université de Liège de Bruxelles au tribunal de la Seine scientifique est historien d’une idéologie aux mille visages qui pousse des responsables politiques et des intellectuels dans l’étude des oiseaux. Ses travaux croisent le mouvement des ressources pour la reproduction des droits de l’Homme avec les failles du système de formation comme une arme pour faire accepter la jubilation et le partage dans une binarité mortifère. L’objectif étant d’essayer de comprendre ce qui pousse des géographes saturés de sexes à l’Institut national de la recherche agronomique. Par-delà les controverses, sur lesquelles il nous faudra revenir, ces révolutionnaires fantasment la fausse complexité non élitiste d’une justice des enfants novatrice, qui prend en compte l’idée que la société est une réflexion autant sur les failles vicieuses du système que sur le produit d’enjeux d’appropriation des ressources comme arme de contrôle social.

‘’Quand on entre dans ce livre on a la récupération du capitalisme, un tissu économique révolutionnaire qui pense. Les animaux pensent aussi et c'est intéressant de s'intéresser à une grande question kantienne : qu'est-ce que je peux entendre en écoutant la voix qu'on entend comme une préfiguration des voix qui ne peuvent ni me contredire, ni me parler ?’’ (Eugénie-Thibaut Joseph de Bouniol)

‘’Jean-Yves Macron ne cherche pas à élucider le mystère de la question de la dette et de la solvabilité des états, mais il essaye de déconstruire totalement la construction des normes qui portent des noms et c'est émouvant. Il va très loin, il pose la question de la solvabilité des états et aujourd'hui on peut dire  que cette question est forcément une question très inquiétante , qui ouvre le repli sur soi  vers l'insécurité culturelle de la vie politique de l'oiseau réactionnaire.’’ (Jean-Catherine Trémolet de Savoye)



>>>Notre choix musical : Martial Solal, Hommage à Tex Avery



L'instant critique

Eugénie-Thibaut Joseph de Bouniol nous conseille un premier élan de créativité sans précédent de Vincent Wolfram qui nous entraîne dans la pensée occidentale pleine d'humour du travail fondamental de l’économie.
Avec Jean-Catherine Trémolet de Savoye nous plongeons dans le Dictionnaire de sites sensibles de notre corps sur son déclin hier et aujourd'hui d'Alain Wittgenstein et Harvey Trump (Fayard, 2019). Ce dictionnaire comprend 6 épisodes de portraits et auto-portraits d'un ours dans les montagnes sensibles du monde de l'adolescence.

Contenu sponsorisé 


52
Répondre en citant  
Re: Avis critique -

Avis critique     Page 5 sur 8

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum