-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-53%
Le deal à ne pas rater :
[Lot de 6] MIXA BEBE Gel très doux 2-en-1 corps et cheveux – 750 ml
21 € 45 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Musique » Les émissions estivales de France Musique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Musique

Les émissions estivales de France Musique    Page 5 sur 8

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

41
Répondre en citant  
''El Contrabandista'', un hymne à l'amour et à la liberté - Jeu 16 Aoû 2018, 09:54

Cet été c'est le Comte de Monte-Cristo (40 épisodes de 30 minutes) et Carrefour des Amériques par Marcel Quillévéré (40 épisodes d'une heure).

Le numéro du mercredi 4 juillet 2018 et son introduction : Le Rio de la Plata, la Musique et le Monde #03 : Les Lumières et musiques de l'Indépendance *      [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15950-04.07.2018-ITEMA_21733441-0.mp3" debut="00:26" fin="03:30"]

C’est sur le rythme de la danse du Chamamé toujours aussi populaire dans le nord-est argentin que nous descendons le fleuve Paraná jusqu’à Corrientes, Santiago del Estero et enfin Buenos Aires...



Affiches Fêtes du Chamané / CD El Contrabandista de MAnuel Garcia / Bataille d'Ayacucho (détail) / Pericon nacional - Uruguay (1900)

À la fin de Himno nacional Argentino (Juan Pedro Esnaola), Marcel Quillévéré cède la désannonce à la Radio Clasica Nacional de Argentina. Entendre des langues étrangères sur les radios culturelles françaises, une rareté !  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15950-04.07.2018-ITEMA_21733441-0.mp3" debut="15:19" fin="15:48"]

Et Yo que soy contrabandista de Manuel Garcia, El Poeta Calculista (extr.) : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15950-04.07.2018-ITEMA_21733441-0.mp3" debut="36:46" fin="40:59"]

Hugo, Liszt, Sand, Schumann, Pauline Viardot, La Malibran ont connu El Contrabandista de Manuel Garcia [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15950-04.07.2018-ITEMA_21733441-0.mp3" debut="40:59" fin="44:29"]

Avec cette série, Marcel Quillévéré et son équipe devraient recevoir un grand prix radiophonique.

*...Voyage dans l’espace et le temps puisque l’autre musique qui nous accompagne est le « sombrerito » danse très ancienne venue des Andes.

C’est elle qui nous ouvre les portes des salons de la capitale au début du XIXème siècle, où les débats sont animés alors que l’idée de l’indépendance du Rio de la Plata fait son chemin.

Pour raconter la lutte pour l’indépendance une symphonie martiale (sans doute la première symphonie argentine) vient à point nommé. Elle a été découverte il y a peu et (re)créée en Argentine en juillet 2017 : La Symphonie d’Ayacucho de Composée en 1832 par le baryton et compositeur espagnol Pablo Mariano Rosquellas. Ces années-là c’est aussi l’éclosion de la chanson lyrique latino-américaine dans les concerts des salons et des théâtres.

L’émission s’achève par l’évocation de l’étonnant voyage d’une des chansons les plus populaires des Amériques que l’on doit à l’Andalou Manuel García, « El Contrabandista » hymne à la liberté et l’émancipation dont même Robert Schumann s’est inspiré !

Philaunet 

Philaunet
Admin

42
Répondre en citant  
Sébastien Llinares, découverte de la décennie à France Musique - Ven 17 Aoû 2018, 13:35

Un numéro de toute beauté qui montre la maturité acquise au micro par Sébastien Llinares de l'émission estivale (depuis trois ans) Guitare, guitares . C'était le dimanche 29 juillet 2018 : Evolutions, cassures et continuité .

Introduction de l'émission et première pièce [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17541-29.07.2018-ITEMA_21755689-0.mp3" debut="00:50" fin="09:45"]

Jean-Sébastien Bach : Suite pour archiluth en sol min BWV 995 : 1. Prélude - d'après la suite pour violoncelle n°5 en ut min BWV 1011
Thomas Dunford, Archiluth




Luth-théorbe, Jean-François Thiphanon, 1776, France (CIté de la musique, photographie, Jean-Marc Anglès), tiré de Musicologie.org Archiluths : théorbe, chitarone, luth-théorbe.

Philaunet 

Philaunet
Admin

43
Répondre en citant  
Jules Supervielle, suite - Mer 22 Aoû 2018, 11:40

Marcel Quillévéré avait évoqué le poète dans le 4e numéro de Carrefour des Amériques, Le Rio de la Plata au moment de commencer son cycle sur l'Uruguay (voir Jules Supervielle). Il lui consacre une émission entière, la neuvième des quarante, et c'est une très belle évocation biographique et musicale  : Le Rio de la Plata, la Musique et le Monde # 09 : Jules Supervielle en Uruguay :

"Une émission entière en mémoire de Jules Supervielle né en Uruguay, un pays où il a longtemps résidé et qui est devenu sa seconde Patrie. Elle débute par l’ensemble uruguayen Los Olimareños qui chante la Sabana, la Campagne (la Savane).  
L’évocation de la vie de Jules Supervielle s’étend de sa naissance en 1884 jusqu’aux années 30 et est rythmée par les musiques de deux compositeurs contemporains du poète français : Eduardo Fabini et Luis Cluzeau Mortet dont le grand père était un pianiste français émigré en Uruguay, et aussi par le Candombe, la musique des Noirs des quartiers Sud de Montevideo, sans oublier les chants des payadores, ces troubadours qui sillonnaient la pampa.
Jules Supervielle découvre aussi Buenos Aires et lie amitié avec la belle Victoria Ocampo avec laquelle il collabore dans sa Revue Littéraire SUR (Le Sud).
L’Uruguay a été très solidaire de la France et des alliés lors de la première guerre mondiale.
La famille et la Banque Supervielle existent toujours en Uruguay.
L’émission s’achève vers 1936 alors que les nuages s’amoncellent sur l’Europe, avec une musique de Luciano Supervielle, l’Arrière petit neveu du poète très populaire dans son pays,
"

Un extrait : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15950-12.07.2018-ITEMA_21740809-0.mp3" debut="41:27" fin="46:05"]
Luis Cluzeau Mortet, Canto del Chingolo, Sofia del Campo, soprano

Chacune des émissions est illustrée d'un montage iconographique savamment composé.  

Les émissions estivales de France Musique - Page 5 600x337_montage9

Publicité pour la Banque Supervielle dans le Métro de Buenos Aires / Luciano Supervielle / Savane en Uruguay / logo de le revue SUR / Jules Supervielle et son épouse en Uruguay

Philaunet 

Philaunet
Admin

44
Répondre en citant  
Marcel Quillévéré, une valeur sûre ! - Mar 02 Juil 2019, 10:26

Marcel Quillévéré nous gâte ! "Nous", les auditeurs francophones, belges, suisses, canadiens et français, son émission étant diffusée dans quatre pays. Voici une nouvelle série de Carrefour des Amériques , dont la 3e de l'été dernier avec ses quarante numéros d'une heure  Le Rio de la Plata, la Musique et le Monde # 40 : L'année 1939, Falla et le Retour des Caravelles a été un des grands moments de la radio culturelle de l'année.

Marcel Quillévéré remet donc le couvert avec Le Brésil, la Musique et le Monde : #01 Chassés croisés sur l'océan *



Le paquebot "Le Formose" sur lequel Blaise Cendrars est parti au Brésil, Droits : Marcel Quillévéré

Un extrait pour l'ambiance (musique de Milhaud qui a servi de générique à une émission de cinéma de France Culture, mais laquelle ?) [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/19201-24.06.2019-ITEMA_22096489-0.mp3" debut="13:04" fin="21:59"]

Darius Milhaud
La Création du Monde, opus 81 : 1er mouvement
Orchestre non identifié de 19 solistes
Darius Milhaud, direction
[EMI 077775460421]

Proezas do Leandro
Evandro do Bandolim et son Ensemble régional  
Luperce Miranda, bandolim
[Discos Marcus Pereira CD-M-0003]


* Paris accueille en 1922 les artistes modernistes brésiliens : la peintre Tarsila de Amaral, les écrivains Oswald de Andrade, le mécène Paulo Prado, le pianiste João de Souza Lima, la cantatrice Vera Janacopoulos. Heitor Villa-Lobos effectue son premier voyage à Paris en 1923…
Blaise Cendrars se lie d’amitié avec tous ces artistes et devient leur cicérone.
Quant à Heitor Villa-Lobos, il séjourne Place Saint-Michel. Il donne ses premiers concerts dans la capitale française, rencontre ses invités français au studio de Tarsila à Montmartre, côtoie Blaise Cendrars avant de passer leur temps à se chasser / croiser sur l’océan au fil de leurs voyages. Et aussi dans cette émission : les premiers jours de Blaise Cendrars au Brésil.

Philaunet 

Philaunet
Admin

45
Répondre en citant  
''Belle Danse et Fêtes Baroques'' - Mar 09 Juil 2019, 21:40

Une heure très agréable avec le premier numéro d'"Une heure pour danser"  dont le projet est ainsi précisé : "Cette série retrace l’histoire du ballet occidental à travers personnages et musiques qui ont accompagné ou provoqué chaque grande révolution chorégraphique : les marches fastueuses composées par Jean-Baptiste Lully pour le Roi Soleil, la poésie des musiques de ballet romantique, la sensualité de L’Après-midi d’un faune de Debussy pour la compagnie des Ballets Russes, Le Lac des Cygnes revisité par Rudolf Noureev, ou encore le minimalisme de Steve Reich pour les créations contemporaines d’Anne Teresa de Keersmaeker."

Le premier numéro présenté par Nathalie Moller : Belle Danse et Fêtes Baroques du 07-07-2019.

Philaunet 

Philaunet
Admin

46
Répondre en citant  
Le retour de Jérémie Rousseau en conteur : une très bonne nouvelle - Mer 10 Juil 2019, 09:09

Il y a cinq ans, Jérémie Rousseau nous contait en trente minutes la vie mouvementée de compositeurs choisis. Chaque numéro de "Comme si vous y étiez" était un bonheur d'écoute renouvelé. Puis, fin de l'expérience après la saison 2014-2015. Pourquoi ? On n'en sait rien (mais on l'imagine).

Vous l'aurez remarqué, les émissions de qualité, originales et créatives, sont maintenant cantonnées à la saison estivale.

Aussi faut-il (oui, es muss sein!) télécharger en masse et promouvoir tous azimuts la série dont les deux premiers numéros (sur les 16 annoncés) sont un régal : L'Opéra de Paris, toute une histoire !

Le concept : une demi-heure de récit historique, via des lettres et des archives, ponctuée d'illustrations musicales, puis une demi-heure de musique ininterrompue, florilège de pièces des compositeurs mentionnés précédemment.

Jérémie Rousseau sait mettre en scène les conflits de personnes, les ambitions, les coups du destin avec l'art consommé du conteur. Bel art de la lecture également.

À ne pas manquer donc, 1669, la naissance de l'Académie royale de Musique (1/16) (dans le bouquet de la 2e demi-heure, magique apparition de Gérard Souzay, baryton, dans Persée : Air des songes  de Jean-Baptiste Lully) et, introduite par une lettre à peine croyable de Jean-Jacques Rousseau accompagnée comme il se doit de gazouillis venant de son jardin, La vraie nature des Bouffons (2/16) , passionnante évocation de l'évolution du goût musical français au XVIIIe siècle.

France Musique à son meilleur.

Descriptif : 350 ans et plus jeune que jamais ! Depuis la première salle du jeu de paume sous Louis XIV jusqu’à l’inauguration de l’Opéra-Bastille par François Mitterrand en 1989, l’Opéra de Paris a connu un destin qui épouse les grandes heures de l’Histoire de France tout en écrivant l’aventure des arts.

En trois siècles et demi, l’Opéra de Paris déménagea une douzaine de fois. Des sagas s’y nouèrent, des écrivains en firent leurs choux gras, l’Académie Royale, impériale ou nationale de musique, souffla le chaud et le froid sur notre roman national. Lully et Rameau magnifièrent les bases de la tragédie en musique, on s’enflamma pour le ballet blanc et la divine Marie Taglioni, tandis que la Grande Boutique chère à Verdi attira toute l’Europe en son sein : Meyerbeer triompha là où Wagner échoua. Il y eut aussi des éclaireurs nommés Charles Garnier, Jacques Rouché, Marc Chagall, Rudolf Noureev, Rolf Lieberman, Olivier Messiaen.

En seize épisodes, Jérémie Rousseau retrace seize dates clés de l’institution, depuis le geste initiateur de Pierre Perrin en 1669 jusqu’au dynamitage en règle de Casse-Noisette par Dmitri Tcherniakov en 2016.

Philaunet 

Philaunet
Admin

47
Répondre en citant  
Et de quatre ! Emmanuelle Franc conte Vladimir Horowitz - Ven 12 Juil 2019, 09:31

Quatre : non pas quatre émissions, mais quatre séries d'émissions de grande qualité cet été. Marc Voinchet aurait-il entendu les suggestions remontant du terrain ? Stéphane Grant a-t-il pu faire valoir sa conception d'une radio culturelle musicale véritable concurrence des radios commerciales, robinets à plages de CD entrecoupées de publicités et de news ?  

Donc, déjà (voir plus haut), Marcel Quillévéré et le Brésil ; Jétémie Rousseau et l'Opéra de Paris ; Nathalie Moller et l'histoire du ballet occidental et maintenant une très belle réalisation d'Emmanuelle Franc qui conte la vie de Vladimir Horowitz  dans Sous les doigts d'Horowitz .

Emmanuelle Franc est vraiment douée pour la parole radiophonique : langue, style, débit, voix, tout convient. On entend Horowitz en anglais doublé parfaitement par un traducteur. La réalisation est impeccable (de Françoise Monteil ? Qui était à la technique ?).

Diffusion, dans la dernière demi-heure de ces 90 minutes, du Concerto pour piano n°2  de Serge Rachmaninov, avec le compositeur au piano. Pour les amateurs d'archives ! Mais l'enregistrement rappelle le son d'un vieux vinyle usé.

Sous les doigts d'Horowitz Le samedi de 11h à 12h30, Emmanuelle Franc, production ; Françoise Monteil, collaboration.

Alors que 2019 marque le 30e anniversaire de la disparition de Vladimir Horowitz, Emmanuelle Franc s'interroge sur ce musicien hors pair, légende du piano aussi passionnante qu'insaisissable.

Etait-il celui qui pleurait en jouant Schubert ? Etait-il le plus capricieux de tous les pianistes, celui qui voulait surpasser Liszt ? Etait-il le mélancolique ou le clown ?
Pianiste du siècle, ouragan des steppes, ange et démon, il a été affublé de tant de clichés et de qualificatifs…
Russe, Proustien, Américain : 3 facettes, 3 romans racontés par Emmanuelle Franc.

Philaunet 

Philaunet
Admin

48
Répondre en citant  
De beaux week-ends d'été sur France Musique - Dim 14 Juil 2019, 11:32

Et de 5 !
Philaunet(https://regardfc.1fr1.net/t818p40-les-emissions-estivales-de-france-musique#33456) a écrit: (...) Donc, déjà (voir plus haut), Marcel Quillévéré et le Brésil ; Jétémie Rousseau et l'Opéra de Paris ; Nathalie Moller et l'histoire du ballet occidental et maintenant une très belle réalisation d'Emmanuelle Franc qui conte la vie de Vladimir Horowitz  dans Sous les doigts d'Horowitz (...)
La 5e série d'émissions ? Mon coeur est un violon * "La légende Ginette Neveu".

Et qui présente de la plus belle manière cette série ? La violoniste Marina Chiche aussi à l'aise devant un micro qu'avec son violon. Elle a d'ailleurs quelque expérience, on se souvient de sa présence charismatique (rire communicatif) comme invitée dans les émissions d'Edouard Fouré Caul-Futy (2008-2015), ce dernier ayant vu sa trajectoire ascendante à France Musique brisée pour on ne sait quelle raison (trop d'ambition ou trop d'activités parallèles ?). Une des dernières émissions du producteur : Souffle et inflexions du bambou : la flûte en Inde le dimanche 21 septembre 2014.

Mais ne nous égarons pas...

Dans le premier numéro La légende Ginette Neveu , Marina Chiche présente en une heure la vie de son idole. Descriptif : "Violoniste française légendaire, Ginette Neveu a eu une carrière éclair mais brillante. Il ne reste que quelques enregistrements d'elle, dont certaines versions devenues cultes. Dans ce premier épisode d'une série d'été consacrée à la musicienne, la violoniste Marina Chiche dresse le portrait de Ginette Neveu, de ses débuts flamboyants jusqu'au tragique accident. "

Page de l'émission : exemplaire. Résumé du contenu, photos, vidéo, bibliographie, liens vers de précédentes émissions proches du sujet, nous sommes gâtés. Deuxième numéro aujourd'hui : Les femmes et le violon : les pionnières .

**********************
* Le 11 août 2019, la violoniste Ginette Neveu aurait eu cent ans. Mais le destin en décida autrement : dans la fleur de l’âge, sa trajectoire fulgurante se brise tragiquement...

Le 27 octobre 1949, en partance pour une tournée aux Etats-Unis, Ginette Neveu, alors âgée de trente ans, prend place avec son frère Jean à bord du Constellation. L’avion s’écrase aux Açores.
A l’occasion de ce double anniversaire, la violoniste Marina Chiche nous raconte sa Ginette Neveu : la réelle et « l’imaginée ».

Celle qui a poursuivi une carrière internationale entre 1935 et 1949, et celle qui a inspiré et continue d’inspirer des générations de violonistes grâce à une discographie marquante, chargée de versions de référence.
A la recherche de cette icône du violon, c’est tout un monde qui se déploie : des grands violonistes que Ginette Neveu rencontre, aux chefs d’orchestre et compositeurs contemporains avec lesquels elle collabore.

Philaunet 

Philaunet
Admin

49
Répondre en citant  
''Le son de son piano couvre à peine les tirs dans la rue'' - Dim 21 Juil 2019, 14:15

"Pris dans la tourmente de la Révolution russe et de dramatiques événements familiaux, Vladimir Horowitz va devoir conjurer le sort. Le piano devient une arme pour se consoler et séduire le public. Dans ce deuxième volet, Emmanuelle Franc raconte les pages douloureuses de la vie du jeune pianiste." [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/20118-13.07.2019-ITEMA_22108996-0.mp3" debut="23:57" fin="34:15"] *

[Pastilles d'écoute dans les contributions].

"Je les ai vus, vus de mes yeux jeter notre piano par la fenêtre. La devise des communistes était : « Volez ce qui a été volé ». Alors, ils prenaient tout ! Tous les vêtements dans les armoires, les livres, mes partitions, les meubles, tout . Il y a eu des centaines de gens tués et les rues étaient jonchées de balles et couvertes de sang. J’aurais pu être tué moi aussi !"  Vladimir Horowitz

Sous les doigts d'Horowitz (2) Vladimir Horowitz : Le piano, une arme ou une consolation ? le samedi 13 juillet 2019 (1h 29mn).

* Serge Rachmaninov
Concerto n°3 en ré min op 30 : Allegro ma non tanto
Vladimir Horowitz, piano
Orchestre philharmonique de New-York, dir. Zubin Mehta
Sony Classical 88843054582-50  

L'équipe de l'émission :

   Emmanuelle Franc Production
   Christine Amado Réalisation
   Françoise Monteil Collaboration

Philaunet 

Philaunet
Admin

50
Répondre en citant  
गङ्गा - Dim 28 Juil 2019, 12:07

Il y a cinq ans et toujours en ligne pour les nouveaux venus : bravo et merci France Musique ! Sur les bords du Gange à Benarès le dimanche 24 août 2014 par Françoise Degeorges.

Aucun descriptif en 2014 (cf. Musiques du monde), mais une photo qui a disparu du site. C'était celle-ci :

Les émissions estivales de France Musique - Page 5 Ed

Vârânasî (Bénarès)

Philaunet 

Philaunet
Admin

51
Répondre en citant  
L'alouette, Brahms/Candidus - Lun 06 Juil 2020, 10:11

Été Classique Matin [Samedi 4 juillet 2020]

Johannes Brahms Lerchengesang : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17492-04.07.2020-ITEMA_22375796-2020M28934S0186-1779455909.mp3" debut="00:30" fin="03:13"]

Les émissions estivales de France Musique - Page 5 Scre1276

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 22 contributions du lundi 29 juin au dimanche 5 juillet 2020 (semaine 27)

Contenu sponsorisé 


52
Répondre en citant  
Re: Les émissions estivales de France Musique -

Les émissions estivales de France Musique     Page 5 sur 8

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Musique

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum