-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Le fil où l'on ne dit que du bien

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Le fil où l'on ne dit que du bien    Page 7 sur 8

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

61
Répondre en citant  
''L'existence de France Culture est une joie de ce monde'' Si, si ! - Jeu 21 Nov 2019, 17:25

Ne soyons pas en reste, et pourtant nous n'avons aucun lien de parenté avec les employés de la station, ni aucun intérêt carriériste :

Le fil où l'on ne dit que du bien - Page 7 Scree375

Une joie qui ne durera pas, si l'on en croit les annonces alarmistes de la station sur la prochaine fin du monde, laquelle ne semble finalement pas tant préoccuper que ça les employées. C'est en effet juste pour rire et dire quelque chose qui rapporte et qui nourrit le narcissisme des Cassandre de pacotille.

****************

L'ensemble des contributions du 11 au 17 novembre 2019 (semaine 46)

Philaunet 

Philaunet
Admin

62
Répondre en citant  
Le Centre National du Livre - Mar 26 Nov 2019, 09:12

À propos du post ci-dessus n°61, actuellement en "Regard choisi", on me glisse dans l'oreillette que le nom du flatteur de la direction n’est pas inconnu à France Culture : Vincent Monadé .

Quinze présences à France Culture en quatre ans, cela peut se défendre pour le directeur du CNL. Ces deux dernières années, il n'a pas été au micro de France Culture, mais vu la manière dont la station promeut l'objet livre, on peut comprendre que l'existence de France Culture soit pour lui "une joie de ce monde".

Sur les missions de l'organisme de promotion du livre, voir Le Centre national du livre et le journal La Croix qui les avait résumées dans À quoi sert le Centre National du Livre ?  

Philaunet 

Philaunet
Admin

63
Répondre en citant  
Enfin de bonnes vibrations en provenance de France Culture ! - Jeu 19 Déc 2019, 13:39

Good Vibrations : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-25.11.2019-ITEMA_22212362-4.mp3" debut="14:25" fin="18:42"]

Les chemins de la musique - Psychédélia de 1965 à 2001  1/5 (1ère diffusion : 23/07/2001) - 25/11/2019.

Par Marc-Alexandre Millanvoye - Avec Alain Dister, Yves Adrien et Christophe Conte - Réalisation Jean-Philippe Navarre


I-I love the colorful clothes she wears
And the way the sunlight plays upon her hair
I hear the sound of a gentle word
On the wind that lifts her perfume through the air
I'm pickin' up good vibrations
She's giving me the excitations (oom bop bop)
I'm pickin' up good vibrations (good vibrations, oom bop bop)
She's giving me the excitations (excitations, oom bop bop)
I'm pickin' up good vibrations (oom bop bop)
She's giving me the excitations (excitations, oom bop bop)
I'm pickin' up good vibrations (oom bop bop)
She's giving me the excitations (excitations)
Close my eyes, she's somehow closer now
Softly smile, I know she must be kind
When I look in her eyes
She goes with me to a blossom world
I'm pickin' up good vibrations
She's giving me excitations (oom bop bop)
I'm pickin' up good vibrations (good vibrations, oom bop bop)
She's giving me excitations (excitations, oom bop bop)
Good, good, good, good vibrations (oom bop bop)
She's giving me excitations (excitations, oom bop bop)
Good, good, good, good vibrations (oom bop bop)
She's giving me excitations (excitations)
Ah, ah, my my, what elation
I don't know where but she sends me there
Oh, my my, what a sensation
Oh, my my, what elation
Oh, my my, what
Gotta keep those lovin' good vibrations a-happenin' with her
Gotta keep those lovin' good vibrations a-happenin' with her
Gotta keep those lovin' good vibrations a-happenin'
Good, good, good, good vibrations (oom bop bop)
She's giving me the excitations (excitations, oom bop bop)
I'm pickin' up good vibrations
Na na na na na, na na na
Na na na na na, na na na (bop bop-bop-bop-bop, bop)
Do do do do do, do do do (bop bop-bop-bop-bop, bop)
Do do do do do, do do do (bop bop-bop-bop-bop, bop)

Philaunet 

Philaunet
Admin

64
Répondre en citant  
Un lundi au soleil - Lun 08 Juin 2020, 09:19

Dernier billet dans ce fil, le 19 décembre 2019... Abonder le fil "où l'on ne dit que du bien" une fois tous les six mois, c'est pas sérieux... Non que l'on dise du mal dans toutes les autres rubriques, pas du tout. Prenons, par exemple,  le fil "La vie des idées" : les 386 numéros sont tout à la gloire de France Culture puisqu'ils reproduisent des morceaux choisis de la station décorés avec soin.

Prenons encore les rubriques où l'on donne à lire le titre d'une œuvre et le nom de sa signataire, présentatrice à France Culture et en divers lieux télévisuels, ici et par exemple. On pourrait tout à fait ignorer les réseaux sociaux, les radios (bonjour la RTBF ), les journaux et magazines (belle contribution du Point , à suivre), les chaînes de télé, où l'on apprend que "La vie ordinaire" d'Adèle Van Reeth (chez Gallimard) est le livre qu'il faut lire de toute urgence pour comprendre le monde (de l'auteur, ce qui n'est pas peu). Bref ce forum est fort complaisant et grand propagandiste de la station parisienne nationale.

Ce préambule pour annoncer une série de posts louangeurs sur une émission rediffusée le 23 mai 2020 : A tire-d’aile "Juke-Box" d'Amaury Chardeau (1ère diffusion le 1er juin 2019).

Observation sur l'énumération des séquences indiquées dans le descriptif : on ne fait pas mieux. Les séparations, le  surlignage en gras, les détails et la complète absence de fautes, on n'avait pas vu ça depuis des lustres (sauf dans cette émission déjà signalée en bien, cf. le numéro Juke-Box, Polynésie : du mythe au paradis perdu). Le monde d'après à 'Regard sur France Culture' sera po-si-tif ou ne sera pas (positif).

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 37 contributions du lundi 1 au dimanche 7 juin 2020 (semaine 23)

Philaunet 

Philaunet
Admin

65
Répondre en citant  
Sapna & Emma - Mar 16 Juin 2020, 14:37

La BBC fait 36 000 fois mieux que France Culture, la militante féministe rageuse, pour inciter à un traitement juste et respectueux des femmes dans la sphère sociale et professionnelle.

On admire le scénario et la mise en scène radiophonique de The Seventh Test by Vikas Swarup (en 10 X 14') adaptation de Vikas Swarup's best-selling novel "The Accidental Apprentice" dans laquelle Sapna Sinha, simple employée de boutique d'électro-ménager, devient une héroïne surmontant les plus grands défis de la société indienne.

On (= j') admire également la nouvelle lecture d'Emma by Jane Austen (en 10X 14') commencée ce lundi 16 juin 2020.

Que de beaux modèles d'intelligence et de force de volonté offerts aux auditeurs et auditrices !

À suivre dans le sous-forum BBC.

Curly En ligne

Curly

66
Répondre en citant  
Coup de théâtre au prix Pétrarque - Ven 26 Juin 2020, 22:01

Coda à
« Australie : l’ère des méga-feux
Pour en parler, nous recevons (...) Joëlle Zask, philosophe, elle enseigne la philosophie à l’université Aix-Marseille et publie “Quand la forêt brûle” (éditions Premier Parallèle, 2019). »

« Quelle part de notre humanité brûle avec la forêt ?
(…) Joëlle Zask, philosophe et auteure de « Quand la forêt brûle » (Premier Parallèle, 2019), montre à quel point il est urgent de porter une attention nouvelle à notre environnement. »

« La démocratie est dans la place
Comment l’espace public est-il configuré politiquement ? Pour en parler, Joëlle Zask, spécialiste de philosophie politique, auteure de « Quand la place devient publique » »

« Juste la fin du monde ?
« Assujettissez la terre »: du jardin d’Eden aux jardins partagés
INTERVENANTS
Joëlle Zask
Enseignante à l’université de Provence, spécialiste de philosophie politique »

« La Démocratie aux champs
Entretien avec Joëlle Zask, auteure de « La démocratie aux champs », qui célèbre les formes d’autogouvernement adoptées par la paysannerie au cours des siècles. »

« La ferme peut-elle sauver la démocratie ?
La Grande table reçoit la philosophe Joëlle Zask, qui signe « La démocratie aux champs », ouvrage qui entend réhabiliter la figure du paysan : loin d’être arriéré ou réactionnaire, sa relation à la terre lui apprend à être attentif, à dialoguer, anticiper. »

« L’imaginaire capitaliste de la ville moderne.
Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir la philosophe Joëlle Zask pour son livre « Outdoor art »

« Le pragmatisme selon Obama
INTERVENANTS
Joëlle Zask
Enseignante à l’université de Provence, spécialiste de philosophie politique »

«  AVIS CRITIQUE par Raphaël Bourgois
Ce soir comme chaque semaine deux essais sous les feux de la critique : celui de Jean-Paul Engélibert, « Fabuler la fin du monde. La puissance critique » (la Découverte) et celui de Joëlle Zask, « C’est la forêt qui brûle : penser la nouvelle catastrophe écologique » (Premier Parrallèle) »

«  DEUX MINUTES PAPILLON par Géraldine Mosna-Savoye
« La démocratie aux champs » de Joëlle Zask »

« LA TRANSITION par Hervé Gardette
Australie, ceci n’est pas un film
Dans une interview au site Reporterre, la philosophe Joëlle Zask, auteure de ‘’Quand la forêt brûle’’, relève qu’en Nouvelle-Zélande, les glaciers ont pris une couleur caramel à cause de la cendre des foyers australiens. »

«  CONFÉRENCES
Les relations face-à-face: « un fait social pur » (Simmel)
Joëlle Zask enseigne au département de philosophie de l’Université Aix-Marseille. Spécialiste de philosophie politique et de la philosophie pragmatiste américaine, notamment celle de John Dewey, elle étudie les enjeux politiques des théories de l’art et de la culture. Outre des articles dont certains sont présents sur son site, elle est l’auteur de divers ouvrages »

« AVIS CRITIQUE par Raphaël Bourgois
Les nouveaux lieux de la démocratie
Ce soir comme chaque semaine deux essais sous les feux de la critique : « Makers. Enquête sur les laboratoires du changement social » d’I. Berrebi-Hoffmann, M-C Bureau, M. Lallement (Seuil) et « Quand la place devient publique » de Joëlle Zask (Le Bord de l’Eau). »

« L a philosophe Joëlle Zask publie ces jours-ci uneIntroduction à John Dewey (La Découverte), elle est l’invitée de La suite dans les idées. »

«  LE JOURNAL DE LA PHILO par Géraldine Mosna-Savoye
La place des places
Taksim, République ou Zuccotti Park, trois exemples de places publiques. Mais sont-elles des lieux démocratiques ?
Quelle place donner à la place ? C’est la question que l’on pourrait poser à travers deux ouvrages qui viennent de paraître et qui se font écho : tout d’abord, le livre de Joëlle Zask (Bord de l’eau) : Quand la place devient publique… »

« Emission spéciale : Vers la fin de la politique culturelle française ?
Dans Les Idées au quotidien, Raphaël Bourgois nous explique pourquoi « politique » et « culture » sont deux mots que tout oppose, en écho à l’article de la philosophe Joëlle Zask , « Propositions pour une politique culturelle », paru dans la revue Sens public et disponible ici. »

« Aujourd’hui, François Noudelmann reçoit Joëlle Zask pour sa traduction et sa postface d’Expérience et nature de John Dewey. »

« REVUE DE PRESSE INTERNATIONALE par Jacqueline Fardel
Le phénomène des mégafeux nous oblige à repenser notre rapport à la nature estime la philosophe Joëlle Zask, dans les pages d’Usbek et Rica. Elle vient de sortir un livre « Quand la forêt brûle  ». »

Quelle ne fut pas notre surprise d'apprendre que :
« Joëlle Zask reçoit le Prix Pétrarque de l’Essai France Culture 2020
26/06/2020
Joëlle Zask reçoit le Prix Pétrarque de l’Essai France Culture 2020 pour Quand la forêt brûle : Penser la nouvelle catastrophe écologique (Premier Parallèle)
Cette année, le jury était composé de Sandrine Treiner, directrice de France Culture, de Brice Couturier, producteur du “tour du monde des idées”, Hervé Gardette, producteur de « La Transition” et Guillaume Erner, producteur des « Matins de France Culture »  
Joëlle Zask sera prochainement l’invitée de Guillaume Erner dans les Matins de France Culture.
« Quand la forêt brûle” Penser la nouvelle catastrophe écologique” (Premier Parallèle) »

Ce n'est pas seulement un prix, c'est un coup de théâtre inattendu - un coup de théâtre au cube - pour un essai dont on a trop peu fait la promotion, et qui évoque les ravages des feux de la critique.

Philaunet 

Philaunet
Admin

67
Répondre en citant  
Message à l'autorité de contrôle de France Culture - Jeu 16 Juil 2020, 09:09

Culotté de diffuser ces paroles de Boris Vian en tout début d'émission, avant le générique : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18722-05.10.2019-ITEMA_22167733-3.mp3" debut="00:00" fin="00:24"]

‘Boris Vian, à toutes fins utiles’ Juke-Box d'Amaury Chardeau, 28-03-2020.

Philaunet 

Philaunet
Admin

68
Répondre en citant  
''Les cahiers du chêne'' - Sam 08 Aoû 2020, 08:37

Ah voici qui nous change agréablement de la routine de la station, féminisme, décolonialisme, anti-capitalisme, luttes sociales,  etc :  le feuilleton "Les cahiers du chêne" (semaine du 3 au 7 août 2020).

Avec un tel descriptif, comment hésiter ?
Le récit fascinant de l'histoire et du pouvoir symbolique des chênes, par J. Canton.
Lorsqu'une relation se brise, J. Canton commence à passer du temps avec un ancien chêne près de l'endroit où il vit (...).
"J'ai commencé à visiter le chêne comme on peut visiter un ami. Dès la première rencontre, il s'est développé un étrange sentiment d'attachement que je n'ai pas reconnu consciemment jusqu'à ce que je commence à réaliser l'importance que les arbres, et les chênes en particulier, peuvent avoir dans nos vies".
En passant du temps près de l'arbre, James trouve du réconfort dans sa détresse. Plus que cela, il commence à se sentir envoûté par le pouvoir de l'arbre. C'est alors qu'il commence à explorer l'histoire des chênes, et leur importance vitale dans l'histoire et le mythe.
"En creusant plus profondément dans les couches historiques et culturelles de l'Europe ancienne, j'ai commencé à réaliser à quel point la vénération des chênes était commune".
Il rencontre des personnes qui travaillent avec le chêne et des artistes qui ont été inspirés par le chêne. Et, alors qu'il est assis près du chêne, il enregistre en détail les sons et les images du monde naturel qui l'entoure.
"Un troglodyte se met en place, un tic, tic, tic staccato, de quelque part au centre du chêne. Un lièvre apparaît sur le chemin, toutes oreilles, maigre et nerveux, pour disparaître ensuite dans les longues herbes et fougères qui couvrent les pentes douces de la vallée du ruisseau. C'est une tranche de temps mise à nu, un moment où le cours normal de la vie est gelé".
Une écriture de la nature magnifiquement observée et une histoire fascinante, avec un paysage sonore du monde naturel et une musique de Max Richter.
"Les cahiers du chêne" à retrouver ici .

Curly En ligne

Curly

69
Répondre en citant  
Rentrée 2020 : une rentrée exceptionnelle - Lun 24 Aoû 2020, 10:59

Une grille de rentrée exceptionnelle, inouïe. Non, non, pas d’ironie, je ne ris plus, olala, si vous me voyiez, vous sauriez que l’envie de rire m’est passée depuis belle lurette ! Je suis seulement ébloui, la bouche grande ouverte face à la grille de rentrée de France Culture. Enfin de la vraie radio culturelle ! Finies les enfilades d’entretiens promos avec  toujours les mêmes qui n’ont rien à dire et les multiples rubriques de développement personnel.

Je vous en donne les grands traits. Vous allez me rejoindre dans mon éblouissement :
- des matinales culturelles plus courtes, exit les chroniques à la mormoil’ de type billet d’humeur sans esprit ni humour ni rien d’ailleurs.
- Les chemins de la philo crac boum à la poub’ : à la place une émission plus en direct du tout sur tous les sujets possibles inimaginables comme pas seulement la philo mais absolument tout.
- Des programmes différents chaque jour de la semaine, avec histoire, découvertes, sciences…
- A midi, actu culturelle avec des spécialistes de toutes les disciplines artistiques.
- Le retour des jeux littéraires en début d’aprèm’ mais aussi le dimanche midi, ouais !
- L’aprèm’, suivant les jours, théâtre, architecture…
- Musicologie
- Un heure de reportage à la découverte de toutes les régions et l’au-delà.
- Lectures de poésies par de vrais acteurs qui savent jouer, et feuilleton quotidien sans un seul gramme de lectures de morceaux choisis lus par deux acteurs, fini ! De la bonne mise en onde avec plein d’acteurs !
- Le soir, une série scientifique suivie d’une musicale, puis selon les jours : histoire, sciences, médecine, linguistique, une dramatique, présentations d’archives choisies. Sans oublier une émission sur le jazz.
- En fin de soirée, une émission de création radiophonique qui pourra aborder tous les sujets dans tous les domaines : c’est open bar !
- Le week-end, entre autres choses : une carte blanche de trois heures à une personnalité, le samedi soir une grande dramatique radio inédite, et une autre le dimanche aprèm’ suivie le soir d’un atelier de création de deux heures !
Et  j’en passe parce que c’est trop !

Enfin une année qui commence bien, et bravo à la direction pour ce violent virage qui nous emmène tout droit dans la radio culturelle. Bravo Mme Treiner !

Philaunet 

Philaunet
Admin

70
Répondre en citant  
''De nouvelles émissions, belles et ambitieuses''... - Lun 24 Aoû 2020, 18:39

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t36p60-le-fil-ou-l-on-ne-dit-que-du-bien#35964) a écrit:Une grille de rentrée exceptionnelle, inouïe. Non, non, pas d’ironie, je ne ris plus, olala, si vous me voyiez, vous sauriez que l’envie de rire m’est passée depuis belle lurette ! Je suis seulement ébloui, la bouche grande ouverte face à la grille de rentrée de France Culture. Enfin de la vraie radio culturelle ! Finies les enfilades d’entretiens promos avec  toujours les mêmes qui n’ont rien à dire et les multiples rubriques de développement personnel. (...) Enfin une année qui commence bien, et bravo à la direction pour ce violent virage qui nous emmène tout droit dans la radio culturelle. Bravo Mme Treiner !
La directrice confirme :

Le fil où l'on ne dit que du bien - Page 7 Scre1390

Cette classe ! Beau ! Hâte ! Merci, merci ! jocolor

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 21 contributions du lundi 17 au dimanche 23 août 2020 (semaine 34)

Curly En ligne

Curly

71
Répondre en citant  
France Culture, notre pain quotidien - Ven 30 Oct 2020, 10:57

Chères & ers amies & mis de France Culture,
comme j’ai envie de vous écrire encore ce matin, tellement vous me donnez envie de vivre ! Vous êtes mon oxygène, mon pain et mon vain quotidien.
Comme ma lettre est un peu longue encore une fois, j’ai pensé à l’aérer avec une pause musicale que je pense être en phase avec l’esprit de la station.
Ce matin, j’ai encore chuté sur l’humeur de Guillaume Erner par Hervé Gardette, et ce fut. J’ai surtout adoré la blague sur James Joyce. Il est bon de dire les choses comme elles sont : il vaut mieux faire une ultime blague sur le fait qu’on n’arrive pas à lire Joyce plutôt que de faire deux émissions sur l’auteur illisible qui pourraient, en plus d’être de bien belles émissions de radio, nous donner envie de le lire pour de bon jusqu’au bout. Quelle horreur ! Heureusement que vous veillez au grain. Que de temps perdu à lire un livre alors que la vie est courte et qu’au lieu de lire comme un gros intello nous devrions mieux nous gausser des dernières blagues sur les belles-mères inventées par Guillaume Erner, le nec plus ultra dans l’humour de pointe.
M’étant rendormi cette fois-ci entre l’humeur et le carnet de philo de Géraldine Mosna-Savoye, car la vie est courte, c’est vrai, mais la nuit aussi, alors il faut profiter du marchand de sable lorsqu’il daigne bien faire un tour de par chez moi, je certifie n’avoir strictement rien pigé de toute la matinale, alors que le carnet de philo, j’ai tout compris. C’est peut-être lié au fait que j’étais réveillé, mais n’allons pas plus loin dans les hypothèses vaseuses. C’est vraiment bien de comparer les confinements à une série tévé, nous avons l’impression ainsi que le réel n’est plus réel et que nous vivons dans une fiction au son d’une musique douce, celle de Michel Sardou. Oui, car Géraldine Mosna-Savoye a toujours des idées géniales. J’aime bien comment cet illustre chanteur revient de manière régulière dans les chroniques de France Culture. Avec Mich

                                                                                

el Sardou, on comprend toujours mieux le monde qui nous entoure, mieux en tout cas qu’avec les philosophes.
Mais trêve de matinale. J’ai vraiment hâte d’être lundi, puisque vous nous préparez une bien belle journée spéciale, consacrée à l’éducation. C’est bien de nous rappeler à nous les auditeurs très moyens ce qu’est l’éducation, et d’y passer toute la journée. J’aime beaucoup le titre très entraînant « Émancipation générale !  ». Je ne l’ai pas bien compris, peut-être parce qu’il est incompréhensible, mais ce n’est pas grave : quelle énergie ! Vivement lundi ! Plein de débats d’idées nous attendent : en voilà de la vraie culture.
La chaîne va mettre à disposition des enseignants un « corpus de 50 heures d’émissions éditées et commentées par France Culture pour penser les valeurs de la République ». Enfin les profs vont pouvoir travailler sérieusement avec leurs élèves, en leur passant des émissions de France Culture. Tous les professeurs attendent le corpus avec impatience afin de savoir enfin comment parler aux élèves, bref, comment bien faire son métier.
Mais c’est avec encore plus d’impatience que j’attends la publication de caricatures commentées par l’Excellente Monique Canto-Sperber qui, je n’en doute pas, seront choisies avec soin. Car moi aussi je suis perdu parfois et j’aimerais bien qu’on m’explique pourquoi une caricature c’est fait pour se moquer et être drôle.
Je sens bien que ce nouveau confinement va être encore très enrichissant sur le plan radiophonique. Il est dommage que mon humble profession m’oblige à sortir travailler parce que sans ça je resterais captivé par France Culture toute la journée.
J’espère aussi que vous trouverez rapidement la parade pour compenser tous ces invités qui ne viendront plus au micro de vos Excellentes émissions parce que le monde de l’économie de la culture en promotion sera en deuil.
J’espère avoir tout dit, n’avoir rien oublié, mais ne vous inquiétez pas, chères & chers, si ça me revient, je ne manquerai pas de vous l’écrire.
Veuillez agréer, chères & chers, mes sentiments les plus respectueuses & -eux.

Contenu sponsorisé 


72
Répondre en citant  
Re: Le fil où l'on ne dit que du bien -

Le fil où l'on ne dit que du bien     Page 7 sur 8

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum