-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment :
Fauteuil gaming CGM à 99€ ...
Voir le deal
99.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les Matins de France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 41 ... 78, 79, 80 ... 92 ... 106  Suivant

Accueil / France Culture

Les Matins de France Culture    Page 79 sur 106

Bas de page ↓   

Curly 


781
Répondre en citant  
Le tiercé gagnant des Matines : Popo-humeur, ticket de bus culturel & Clucluze - Mer 13 Mar 2019, 13:59

Exclusivité interplanétaire, le journal de bord de la Popo-humeur .

Cher journal,
bonjour il est 6h46.
Oh la vache, (celle qui a gagné le concours du Saloon de l'Agriculture) en voilà une nouvelle qu'elle est bonne, même le journal de France Inter en a fait une brève juste avant la météo. A ma popo-école on m'a toujours dit, "Tu sais Guillaume Erner-il-est-sept-heures, les infos, c'est comme les questions dans Questions pour un champion, on garde toujours les meilleures pour la fin."
No problemo.
Pas la peine d'appeler SOS Popo aujourd'hui, j'ai trouvé.
Un sujet qui parle à tout un chacun  :
- aux riches
-  aux popauvres (regardez comme les riches sont immoraux)
- aux universitaires
- aux amateurs de séries américaines
Une actrice de série télé qui corrompt un directeur d'université pour faire rentrer sa fille. En deux minutes, c'est fait.
Je vais commencer et terminer par une blague, et emballé, c'est pesé.
"Vous avez déjà essayé de corrompre un directeur d’université ?"
"Moi non, pas encore — mes enfants sont petits (...)"
Parce que quand ils auront l'âge, je ne vais pas me gêner. Ah. Ah. Ah.
Je vais avoir de gros problèmes, mais j'assume. Chaque auditeur va s'écrouler de rire dans son lit, dans sa cuisine, dans sa salle de bain, dans sa voiture... Pour ceux qui sont dans leur lit, pas de problemi, ils ne tomberont pas de haut, mais alors les autres, je vous dis pas. L'apopocalypse, c'est de moi qu'elle va venir. L'apopocalypse dans la poilade absolue.
Pour le reste je pourrai faire un copier-coller express de l'article du Monde . Et je cite la source The Atlantic pour frimer comme un Dieu.
Pour finir, le meilleur comme je te me le disais mon cher journal.
"...l’on se souvient que la mère ultra morale de Forrest Gump n’hésita pas à coucher avec un directeur d’école pour que celui-ci accepte son fils mais aujourd’hui, c’est général : désormais les américains  sont prêts à tout pour faire entrer leurs enfants au 7ème ciel universitaire… Vous avez déjà essayé de corrompre un directeur d’université ?"
Je retombe sur mes pattes comme un beau gosse. Je me case une alluze à un bon gros blockbuster et une blague salace tellement grandiose que je vais en faire le titre "le 7ème ciel universitaire".
A demain cher journal, il va être 6h58.


Le ticket de bus culturel (le ticket, pas le bus) :
Nous serons bref comme il se doit en citant d'où nous partons, "A travers les derniers bilans de santé du livre, que peut-on dire de celle des lecteurs?"
et où nous arrivons, "Tels sont signes qui se dégagent de cette nuée de chiffres."
Nous laissons aux lecteurs simultanément pères et spicaces le plaisir de deviner ce qui se déploie luxurieusement entre les deux.


The Clucluze fait le plein this morninge :
Manga + fin de le monde.
Comme pour Platon un autre jour (c’était peut-être hier mais avec ces chroniques de Francepopo nous nous mélangeons dans le temps puisque ce qui est dit aujourd’hui le sera demain, puis hier, puis l’année prochaine, puis la semaine dernière, voyez bien, on s’emmêle complètement les pinceaux), allez on reprend le fil, la parenthèse est fermée, donc, comme pour Platon l’autre jour nous commençons par un aveu qui va nous amener loin, «Je n’y comprenais pas grand chose ».
La référence au chimiste James Lovelock frappe l’auditeur, ou plutôt le lecteur, car nous nous posons tous cette question l’espace d’une fraction de seconde avant de laisser tomber :
Comment peut-on être « mystérieusement centenaire »? Car c’est ainsi qu’on cause du chimiste.
D’autant plus qu’il est mort à 99 ans. J’ai vérifié sur wikimachin car contrairement à d’autres dont je tairai le nom, je cite mes sources, thermales ou non.
Après un résumé wikitruquesque aussi digeste qu’un plat de pâtes accompagné de frites au cassoulet, le clucluzeur revient sur le tout début du manga. Forcément, rappel : « Je n’y comprenais pas grand chose ».
On passe aux références :
- Wall-E
- La stratégie Ender, un bon gros blockbuster américain. Avec résumé du film. Nous eussions aimé autant de précision pour Aristote, hier ou demain nous sommes perdus.
- Résumé du manga, voir phrase ci-dessus, ou dessous je ne sais plus, pour le commentaire.
- Docteur Poche de Wasterlain, une bd que les trento-quarantenaires connaissent peut-être. Là aussi, que de précision dans le rendu.
- Tintin au pays des Soviets
- La famille Souris
- Les Schtroumpfs
- Game of Throne
- La Critique de la Raison Pratique (non là je rigole)

Pour se consoler de toute cette brillance, un peu de médiocrité, Ocean is The Ultimate Solution, et puis basta cosi,

Philaunet 

Philaunet
Admin

782
Répondre en citant  
France Culture ou le radeau de la Méduse - Mer 13 Mar 2019, 19:57

Le parfait invité de France Culture pour un thème que l'on n'avait pas vu à l'antenne depuis longtemps... : « Le naufrage des civilisations » (Essai d'Amin Maalouf).

Les premiers mots du descriptif : "Décomposition de l’Europe, crise morale des sociétés …"

Pour l'obsession de la station avec l'apocalypse (le naufrage, la décomposition, etc), voir Ouverture sur (la fin de) le monde le Dim 10 mars 2019.

En bonus cette citation de l'Académicien : "A mon avis le Brexit est mort, il n'y aura pas de Brexit". Ouh la, quel prophète !

Le lendemain même du référendum sur la sortie du R-U de l'UE (le 23 juin 2016), trois professeurs et journalistes allemands, spécialistes de sciences politiques et économiques, après avoir exposé de nombreux arguments, se mettaient d'accord pour dire que le R-U ne sortirait pas de l'UE avant au moins dix ans et que plus probablement il n'en sortirait pas du tout. C'était dans SWR 2 Forum.


Curly 

Curly

783
Répondre en citant  
Analyse structurale de la Conclusion - Jeu 14 Mar 2019, 10:00

Préambule :

                                                                                Les Matins de France Culture - Page 79 Dsc_0111


Avant d'analyser en profondeur la Conclusion de je-sais-pas-quoi du jour je tenais absolument à vous parler de mon chat. Vous pouvez l'observer sur la photo ci-dessus. Elle est un peu grande, c'est vrai, mais admettez que cela valait le coup. Si vous ne l'admettez pas je peux le comprendre, vous n'avez pas encore fait connaissance avec lui.
D'où la nécessité de vous présenter mon chat.
Bouzin, oui il s'appelle ainsi mais suivant l'humeur il peut porter le doux nom de Bouzinus Maximus, ou Royal Max en hommage à Max Favalelli, parce que dans Signé Furax, Le gruyère qui tue, un belge du nom de Van Peremersh ou un nom approchant, joué par Roger Carel, n'a qu'une obsession dans sa vie, les mots croisés du Royal Max, oulala la digression dès le début de la phrase, je vous dis pas où on va, d'ailleurs lorsqu'il fait preuve d'un courage tout particulier comme par exemple tuer une fourmi morte il est possible de l'appeler Don Bouzinio car au moment de cet acte héroïque j'étais en train de revoir Le parrain où tous les personnages se nomment Don Machintruco ou Don Bidulo, il peut y avoir aussi des périodes hispanisantes et il devient alors El Bouziño,  Bouzin donc car il me semble qu'un rappel du sujet de la phrase est nécessaire, Bouzin est, contrairement aux apparences, un vieux chat puisque trouvé en 2002 dans une poubelle il doit aller maintenant sur ses je vous laisse faire le calcul. Point.
Oncque ne vit jamais chat aussi phénoménal. Saviez-vous que les chats ont les sens plus développés que nous ? Et quelle intelligence : avez-vous déjà vu un chat construire une bombe atomique ?  Vous avez un doute ? Regardez à nouveau la photo, il disparaîtra illico & presto.
Revenons à Royal Max. De manière générale je lui laisse un jeu de clés de la maison, car il aime bien sortir en mon absence, et il n'est pas adepte du passage par les fenêtres. Comme il referme bien derrière car c'est un chat responsable, ce n'est pas un souci.
Le réseau félin est très développé dans notre pays, et pour eux pas besoin de connexion internet. Il communiquent entre eux par ondes dites vibrissales qui leur permettent de s'envoyer des messages parfois très longs. Par exemple j'ai intercepté pas plus tard que ce matin un message de Royal Bouzin envoyé à un certain Tito au fin fond de l'Asie équatoriale. Pour savoir qu'un chat envoie des messages à ses congénères à l'autre bout de la planète, c'est bien simple : au moment de l'envoi le chat se met en boule et simule une sieste, dont la durée dépend de la longueur du message. Vous aurez compris, les chats communiquent beaucoup. Nous avons bien des leçons à apprendre d'eux. Bouzinus Maximus est hyper connecté. Suivant les vibrations des poils il est possible de déterminer exactement l'endroit où son message atterrit, et même le nom du correspondant.
Mais je ne vais pas révéler mes secrets ici.
Dans la rue il m'arrive de croiser mon chat, les clés de la maison dans sa gueule, son petit sac contenant ses réserves de croquettes accroché à la queue. Il m'ignore complètement. Mon chat est ingrat. Il ne veut pas être vu dehors en ma compagnie. Sa fierté en souffrirait énormément aux yeux des chats du quartier, et je pense surtout à cette saleté de Gros Bebert qui ne pense qu'à railler ses camarades. Il pense qu'un chat doit être indépendant. C'est vrai qu'il s'en sort bien Gros Bebert, il mange à tous les râteliers. Mais je m'égare.

Première Partie : L'état, c'était moi "... l’état, ce n’est peut-être pas moi."

                                                                                                        FIN

Curly 

Curly

784
Répondre en citant  
L'humeur de ''Il-est-sept-heures-Docteur-Erner'' - ERRATUM - Ven 15 Mar 2019, 09:15

De grossières erreurs se sont glissées dans l'humeur-popo du 15/03 :
La voici ci-après corrigée :
"Vous allez bien ? Non, ce n'est pas comme ça qu'il faut le dire... il faut chuchoter, surtout ne pas élever la voix... Vous pouvez maintenant vous relaxer ...
C'est que l'on appelle l'ASMR — Autonomous Sensory Meridian Response — une série de sons que l'on trouve principalement sur Youtube et qui sont destinés à vous permettre de vous relaxer. D'ailleurs en voici un exemple : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10901-01.03.2019-ITEMA_21996266-0.mp3" debut="00:06" fin="00:36"]  
Voilà, il ne faut pas que vous vous rendormiez, juste que vous vous relaxiez. Et ce matin, on va vous proposer deux séances spéciales d'ASMR à 7h22 et 8h22, pour vous permettre de vous relaxer, parce qu'on a bien conscience, avec Les Matins, qu'on vous réveille tous les jours et on se sent un peu fautifs, alors voilà, on va essayer de se faire pardonner, de vous permettre d'atteindre un autre état de conscience...
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12009-01.03.2019-ITEMA_21996287-0.mp3" debut="05:36" fin="05:40"]  
Voilà, c'était l'ASMR, une série de sons que l'on trouve principalement sur Youtube, où il s'agit de se relaxer, alors bon réveil ...
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10901-01.03.2019-ITEMA_21996266-0.mp3" debut="05:55" fin="05:59"] " Fin de citation.



Dernière édition par Curly le Ven 15 Mar 2019, 17:23, édité 1 fois

Curly 

Curly

785
Répondre en citant  
Attention : ce message contient des informations qui vont changer le monde. - Ven 15 Mar 2019, 15:12

Les passages secrets vers un monde orthographique parallèle :

"Ma vie a vraiment commencé en 1987 quand la paroi d’un placard a coulissée" :
Avec l'auxiliaire "avoir" on accorde le participe passé avec le sujet et plus avec ce ringard de COD placé avant. Mais on le fait quand on veut. Puisque à "Ma vie a commencé", on n'accorde pas, pas à cause d'un COD qui pointe aux abonnés absents, mais à cause de la pause repas des participes ; aujourd'hui, c'est omelette, voir ci-dessous.
" la grotte qu’il a creusé" : pause repas, et ce midi c'est une omelette. Tous les "e" ont été utilisés. C'est une grosse omelette.

" sur la double coupole de l’une des quatre clochetons" :
Clocheton est un nom féminin. Les transgenres, c'est aussi pour les noms.
"épreuves corrigés", épreuve est masculin.

"passages Verdeau" : Verdeau a fait des petits.

" une collection de manga" : c'est une collection qui est vite complète.

"J’avais du dire le nom" : cela me fait penser que ce soir je dois impérativement acheter dû pain.

"j’avais exhumé l’une des géodésiques du monde. "
géodésique est trans-classe, il a le droit de devenir un nom, il se sentait à l'étroit comme adjectif.

"Passage des deux pavillons" : les majuscules sont parties manger un peu d'omelette. Il y en avait vraiment beaucoup.


La blague du jour avec mise en garde, risque de mort par explosion de rire :
"C’est ainsi que j’ai acquis une chambre de bonne — c’est sa dénomination technique, en vrai c’est un polyèdre microscopique quelconque de nature à faire faire des cauchemars à Gilles Carrez, à le réveiller en sursaut et le rendormir aussitôt — il se serait pris une poutre, le plafond ou la fenêtre."


Dans la série "C'est vraiment très très intéressant", notre sélection du jour :
« Un ami, près des Halles, me racontait autrefois qu’il utilisait la fréquence des RER aux heures de pointes comme la fonction snooze d’un radio-réveil — je l’avais beaucoup envié. » 
« ...et je découvre toujours des choses. Dans le bac d’un libraire, une collection de manga de vulgarisation scientifique d’un certain Yoshitoh Asari  auxquels j’ai eu du mal à résister — comme j’ai du mal à résister aux sandwichs BLT du Mark & Spencer voisin »

Curly 

Curly

786
Répondre en citant  
Parler pour ne rien dire ou ne rien dire pour parler ? - Ven 22 Mar 2019, 07:55

Catastrophe ! Maître Popo 1ier pour des raisons inexpliquées a décidé de ne plus mettre  son texte humeuristique sur le site !
Par exemple, le 21/03, izzon pas mis le texte ! Et ça continue ! Pourquoi tant de haine ?! Et il continue le 22 ! Reviens Popo ! Reviens !
En attendant*, corrigeons cette étourderie.


« -A 6h57 c’est l’heure des Matins avec Guillaume Erner, bonjour Guillaume.
- Mais booonjooour Xavier Martinet !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
- Et ce matin vous criez haro sur l’hararisme.
- Aaahhh vous vous êtes entraîné hein c’est pratiquement aussi compliqué à dire que la désarafatisation (désarafatisation vous voulez pas le dire hein !)
Haro sur l’hararisme sur Yuval Noah Harari penseur israélien, auteur de trois besss-sellers môndiaux, on voit assez peu un tel équivalent à un tel succès de librairie. Alors il était normal Xavier que cela déclenche un retour de bâton bin, c’est chose faite, ça se lit par exemple dans un dossier publié par Libération aujourd’hui. Alors dans c’procés on lui reproche beaucoup de choses à Harari notamment il est dépeint comme la figure de proue des néolibéraux disons que dans un jeu à trois y aurait des penseurs populistes, des penseurs socialistes et des libéraux. Harari lutterait  pour le troisième camp. Et ces héros du moment les patrons de la Silicone Valleeey qui seraient des symboles de l’idéologie d’Harari alors c’est paradoxal parce que Harari est plutôt critique par rapport à l’évolution technophile du monde. Il a même été lu en France comme un anti-moderne à tendance technophobe. Mais dans l’même temps Harari professe et c’est c’qui lui est reproché un individualisme farouche il explique depuis son livre Sapiens que l’homme a été chassé du jardin d’Eden lorsqu’il a cessé d’être un chasseur cueilleur et qu’il doit se retrouver aujourd’hui au travers de la méditation, bref, les activités collectives, protestations collectives. Les mouvements politiques ce n’est pas trop le genre d’Harari. Pourtant Harari est représentatif d’un autre phénomène finalement beaucoup plus surprenant et probablement plus profond que la déification de Google. Harari signe le retour de deux -zismes, le scientisme et le darwinisme social. Sous couvert de spiritualité,sssa vision de l’être humain est finalement très mécanique très inspirée des sciences cognitives comme si finalement l’être humain était la conséquence de ses neurones de ses synapses, comme si l’individu se résumait à une somme de réactions biochimiques. Je ne vois pas de définition plus pure du scientisme moins spiritualiste que celle-ci, mais surtout, le néo-darwinisme qui était mort et enterré en scienssociales je dis bien en scienssociales je dis pas du tout en biologie est aujourd’hui laargement dominant, une manière de considérer que l’être humain se résume à l’histoire de son évolution biologique croire qu’en adorant le dieu des sciences on va pouvoir se débarrasser de la science des dieux. »


A ce moment précis, normalement, l'auditeur est reparti au pays des rêves (On ne peut rien faire contre les réactions biochimiques) à condition toutefois d'avoir baissé le son car il beugle, le popo, on vient juste de le sortir de sa boîte à popos, il est requinqué pour la mamate.

Quelques remarques pèle & mèle :
- L’antimétabole (le dieu des sciences ou la science des dieux) : on aurait pu dire "l'histoire de l’évolution ou l’évolution de l’histoire », « l’idéologie des symboles ou les symboles de l’idéologie », ça marche toujours et ça fait réfléchir à peu de frais. Vous vous rappelez  «juste une image ou une image juste » de Godard ? C'est fastoche à faire et on passe pour une grosse tête bien pensante.
- Prends ça dans ta tête pleine de neurones, les sciences cognitives. Une allusion ?
- Quand on est contre l'évolution technophile, on est technophobe. Il fallait le préciser, à 6h58 l'auditeur est encore un peu popophobe. Après, ça empire.
- Le premier qui dit que Master Popo a piqué le titre d'un article de Libération est un petit canaillou.
Comme j'en suis un, voici le titre de Libé, Haro sur Harari . Et celui qui dit qu'il en a piqué un peu plus est un grand canaillou... Il parle du  «dossier de Libération », c'est la moindre des choses de les remercier ainsi.
Pour le reste les passages en gras sont là pour signaler là où le génie se trouve.


* Ajouté à 17h34 :
Hosanna au plus haut des Cieux !
Nos désirs les plus fous ont été exaucés ! Le divin texte se trouve enfin sur la page ! Pour les siècles des siècles !
Amen Francepopo !



Dernière édition par Curly le Ven 22 Mar 2019, 17:37, édité 3 fois

Curly 

Curly

787
Répondre en citant  
La Concluzion passé au Tamit de la Terreure - Ven 22 Mar 2019, 11:40

Aujourd’hui la clucluze « est en mode » traumatique. Passons-là au « tamis de la terreur » (c’est un instrument de torture utilisé au XIème siècle.)
Le Moyen-Age, c’est plein de clichés effrayants :
« Je devais avoir 4 ans et aucun spectacle, je le sais; ne m’impressionnera jamais plus que les dioramas de son exécution », c’est à dire l’ exécution de Jeanne d’Arc, à laquelle m’sieur « J’ai 4 ans, ça fait trente ans que j’ai 4 ans » va s’identifier. Ah. Magnifique utilisation sauvage du point virgule.
Ah.
«  la lumière était devenu malade », cette citation juste pour le plaisir de voir l’accord du participe passé. Ah.
«  l’humanité s’était retrouvé ». Ah. Ah.
« ces diorama » Ah.
Une information de dernière minute :  « La Samaritaine est fermée depuis 15 ans ». Vous ne voyez pas le rapport avec le sujet. Eh bien il y en a un. Le manque de temps, ou d’intérêt, ne me permet pas de développer la chose.
« J’avais peur, évidemment, des hautes tours du château médiéval — encore aujourd’hui je ne suis pas certain d’avoir jamais rien vu d’aussi lugubre et d’aussi haut, ni d’aussi piquant que ces tours à toits coniques. Mais j’arrivais à rire du pont qui passait à leur pied : le pont Mal-y-passe. » Passer de la peur au rire : ces changements d’humeurs un peu brutaux portent un nom. Ah. Ah. Ah.
« L’unique fois où je suis d’ailleur entrée dans le donjon » Bienvenue chez les nouveaux mots invariables. Aurélienne ne manque pas de créativitée.
D’ailleure, le monsieur a été marqué par le fer de la terreur par le donjon lorsqu'il a développé, je cite, "à la lumière rouge, avec ma classe de CP, le résultat d’un concours de grimace, et la pire gargouille gothique que j’ai vu là-bas, c’était mon visage écartelé avec mes doigts. » Ah. Ah.
Ah. C'est la plus belle anecdote que j'ai jamais entendus.
«  Le monde moderne était là, derrière la porte, mais c’était un secret dangereux, il aurait mieux fallu n’en rien savoir. » Le monde moderne est donc aussi effrayant que le Moyen-Age. Le cauchemar est sans fin. Ah.
« Je relie cela à l’apparition, chez ma grand-mère, d’une brochure publicitaire pour le Puy du Fou »
Le cauchemar continue :
Les Matins de France Culture - Page 79 Threed10 Les Matins de France Culture - Page 79 Threed10 Les Matins de France Culture - Page 79 Threed10 Les Matins de France Culture - Page 79 Threed10


« Et le plus honnêtement du monde je serais bien incapable, encore aujourd’hui, de définir ce qui nous menace le plus : le progrès infini ou l’infini retour de la réaction. »
La menace est partout. Et les chiasmes aussi.

La vie, c'est vraiment compliqué :

                                                                                                                                                                                        Ah.



Dernière édition par Curly le Ven 22 Mar 2019, 22:17, édité 1 fois

Curly 

Curly

788
Répondre en citant  
L'humeur forestière - Ven 22 Mar 2019, 18:31

Séance de rattrapage : enfin le site donne les textes de la popo humeur !
"Voulez-vous nous parlez de votre jardin... "
On dirait une question, mais là ça se termine avec une suspension renforcée.
Le sujet n'est pas notre jardin.
Le sujet est un bon mot tout moisi qui arrive en bouquet final. Et qui ne mène à rien d'autre qu'à du vide au cube.
Un article du Figaro fera l'affaire. Les idées on les prend chez les autres, de toute façon c'est un prétexte pour caser LE mot.
"Je ne sais pas depuis combien de temps vous n’êtes pas allé en forêt, ou si vous y êtes allé, vous vous êtes rendu compte qu’un seul être vous manque et tout est dépeuplé."
Ode au buis qui disparaît de nos forêts et jardins. Tristesse.
Mais non !
On s'accroche pour le bon mot : "Voilà pourquoi, il ne faut pas laisser mourir le buis sans bruit…. " The end.
Ce qui suit réveillera les consciences :

Philaunet 

Philaunet
Admin

789
Répondre en citant  
Grenouilles - Ven 29 Mar 2019, 12:01

Erner / Leprince, ça doit "clasher" dans les couloirs de FC ou bien s'entendre comme larrons en foire : je te fais un long texte critique sur ton invité trois jours avant qu'il soit en studio, ça va dynamiser le dialogue et nous permettre de dire qu'on ne sert pas la soupe (et pourtant !) aux "effondristes" et autres "collapsologues". Erner : Super, je vais pouvoir jouer l'avocat du diable !

Donc, j'avais signalé ce texte de Mme Leprince ici et voici qu'Erner invite le mis en cause à succès pour Collapsologie : comment vivre avec la fin du monde ? , histoire de dire que l'on peut parfaitement jouir de l'existence tout en annonçant quotidiennement les pires catastrophes pour demain ou tout à l'heure. Bref, une manière de plaidoyer pour France Culture qui va continuer à nous bourrer le mou avec son apocalypse quotidienne, mais avec le sourire et la bonne humeur.

"La fin du monde serait-elle déjà en marche? " Difficile à dire, mais la fin de la grammaire, elle, est déjà visible : "au quatre coins de la France".

Au fait, une des preuves de la fin du monde en marche : "en France, les parents habitant Paris et sa région ont eu le plaisir d’apprendre que les taux de pollution de la plupart des écoles dépassaient les normes autorisées, exposant leurs enfants à un vaste catalogue de maladies respiratoires."

Relire Dickens.

Philaunet 

Philaunet
Admin

790
Répondre en citant  
Un benêt - Mar 02 Avr 2019, 20:46

Des nouvelles de la "Conclusion" (de ce jour).

Ça ne s'arrange pas depuis que Curly a pris le conclusionneur à-bras-le-corps !

Concernant la correction de la langue :

- J’avais pris, un jour d’hivers [divers ?]
- La terre avait là une douceur que j’avais oublié [un accord, à quoi bon ?]
- avec l’impression d’être arrivée devant Jérusalem [transgenre ? ]

L'archéologie (à 14h) pouah !  

- j’avais détesté les structures agraires de la plaine du Pô, tous ces enclos d’origines romaines [sic] aussi réguliers qu’un quadrillage au-dessus d’un chantier archéologique

- cela ressemblait à la énième mosaïque exhumée dans l’atrium d’un complexe latifundiaire,

- étant donné le nombre de parcelles, calculer le nombre d’amphores qui seront nécessaires pour stocker tout le blé produit.

Le style ampoulé pour dissimuler le vide abyssal du discours, les comparaisons stupides  :

- elle avait la fausse monotonie d’une sinusoïdale, pleine de creux ravinés comme des glas et des coteaux enlevés comme des carillons. [métaphores ? Plutôt pourries]

- La guerre de Cent-Ans n’est rien d’autre qu’un énorme bœuf bourguignon qui serait presque venu à bout de la dureté héréditaire du royaume de France.

"Nous" de majesté, sans doute dans :  

- Mais surpris par un prêtre en plein selfie avec Saint-Jean, nous avons dû piteusement désescalader le monument.

Quel est le budget annuel consacré à bellanger ?

Curly 

Curly

791
Répondre en citant  
L'Encyclopédie de la Pensée Réfléchissante - extraits - - Mer 03 Avr 2019, 08:08

The Book of The Day :

                                                    L'Encyclopédie de la Pensée Réfléchissante

                                                                                                                                                Un ouvrage de l'Abbé Thize*

                                            

*Note : L'Abbé Thize est le cousin du fameux Abbé Chamelle.


                                             La Conconclucluze, Volume 3678. Du 25/03 au 02/04 de l’an 2019
                                                                                                                                                                                Extraits de la page 678

« J’ai eu un doute en prenant au Naturalia un quatrième paquet de bananes séchées du Cameroun pour ma sortie à vélo du lendemain : et si ce que j’aimais vraiment ce n’était pas faire du vélo, mais manger des bananes séchées jusqu’à l’écœurement ? »
« Je me souviens aussi d’avoir rêvé un dimanche, devant ma troisième boulangerie fermée, du nappage d’un Pithiviers dans le Gatinais impitoyable. »
« Depuis la banane bleue, pour rester dans le domaine des aliments énergétiques, on sait que l’imagination géographique ne connaît pas de limites...»
« On a tous une raison de ne pas aimer Sagan. La mienne est capitalistique : son beau frère était l’un des cofondateurs de Carrefour, et cela me l’avait rendu très antipathique, l’année où j’y avais travaillé. (...) Je lui ai pardonné depuis sa présence à l’inauguration du Carrefour de Sainte-Geneviève des bois en 1963. »
« Je n’ai pas de mutuelle : j’ai l’habitude de déclencher un petit frisson métaphysique à la pharmacie au moment de payer mes médicaments — comme lorsque, n’étant pas baptisé, j’étais allé communié. »
« ...mon expérience avec la brandade de morue : j’en ai testé toute une matinée, pour une marque inconnue. C’était salé et fade. Ma mère, en tout cas, avait trouvé l’idée excellente, et elle avait fait, au déjeuner, sa propre brandade de morue, que j’avais dévorée avec un appétit égal. »
« Arsène Lupin, c’est Tom Cruise : le plus proustien des héros de cinéma. »
« Qui vaudrait vivre dans un monde où personne ne dirait jamais du mal de personne ? »
«Un jour je suis allé en Allemagne à pied. J’étais à Strasbourg, c’était en réalité plutôt facile. »
« la Bourgogne comme expérience de mort imminente d’un étudiant en Erasmus, comme un tourment patriotique. »
« La guerre de Cent-Ans n’est rien d’autre qu’un énorme bœuf bourguignon qui serait presque venu à bout de la dureté héréditaire du royaume de France. »


Note de bas de page n°9120
Hommage d'une admiratrice:

Contenu sponsorisé 


792
Répondre en citant  
Re: Les Matins de France Culture -

Les Matins de France Culture     Page 79 sur 106

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 41 ... 78, 79, 80 ... 92 ... 106  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum