-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -56%
-56% sur le PLAYMOBIL – Calendrier de ...
Voir le deal
19.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Musique » Les émissions estivales de France Musique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Musique

Les émissions estivales de France Musique    Page 7 sur 8

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

61
Répondre en citant  
La belle leçon de musique de Michaël Levinas - Mar 11 Aoû 2020, 11:31

Un premier numéro et une réussite complète pour cette leçon de musique illustrée en paroles, au piano et avec des extraits musicaux, c'est passionnant  et, espérons-le, le retour de la réflexion sur la musique à l'antenne (pour rééquilibrer avec les biographies) : J'écris pour l'avenir (Beethoven par Michaël Levinas) [Samedi 1 août 2020]
Beethoven a inspiré et inspire toujours la vie de pianiste, de compositeur et de pédagogue de Michaël Lévinas. Celui-ci décrypte cette proximité dans une série dont le premier volet s'intitule : "Qu'est-ce que l'idée musicale beethovénienne. Bouleversement-révélation-l'esprit d'Arcole".
Bouleversements, révélations sont des moments décisifs dans le processus créateur de Beethoven. Ils sont bien souvent la "raison d'être de l'oeuvre", par delà l'intelligence et la force d'abstraction de l'écriture et des formes beethovéniennes, on pourrait considérer que ces "raisons d'être de l'oeuvre" en seraient les "idées musicales" et parfois la vraie thématique beethovénienne.
Bouleversements, révélations ! Il y a eu souvent dans le processus créateur beethovénien un face à face avec une impasse musicale, puis une trouvaille visionnaire, un retournement de situation, qui créait un nouvel espace et une mutation révolutionnaire et avant-gardiste du langage musical.
Le côté visionnaire de Beethoven a toujours évoqué à Michaël Levinas, Bonaparte vainqueur au pont d'Arcole.
La consultation de certains manuscrits montre souvent des ratures et une notation accidentée à certains instants névralgiques de l'oeuvre. Il va sans dire que ces percées du système et du langage musical ont des conséquences déterminantes dans l'interprétation, qui se doit alors de ne pas ramener l'énergie presque insolente de la découverte et de la percée du système aux symétries apparentes du classicisme.
Mutation révolutionnaire et avant-gardiste du langage musical... C'est ce que Michaël Levinas tentera de nous faire entendre dans cette émission.
Le dernier extrait est présenté de cette manière [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/21406-01.08.2020-ITEMA_22386934-2020M40466E0001-1779455909.mp3" debut="45:35" fin="45:40"]

et sa désannonce : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/21406-01.08.2020-ITEMA_22386934-2020M40466E0001-1779455909.mp3" debut="59:25" fin="59:37"]

Pourtant, la pièce en référence sur la page indique : Beethoven : Symphonie n°3 en mi b M op 55, "Héroïque" Orchestre du Théatre de la Scala de Milan Victor de Sabata (direction) Arkadia HP 6042

On n'écoute "tellement pas assez aujourd'hui" l'interprétation de Toscanini avec l'orchestre de la NBC que c'est une autre version qui lui est substituée dans le descriptif...



L'équipe de l'émission :
• Michaël Levinas Production
• Jean-Charles Diéval Réalisation
• Maud Noury Collaboration
*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 26 contributions du lundi 3 au dimanche 9 août 2020 (semaine 32)

Philaunet 

Philaunet
Admin

62
Répondre en citant  
France Musique été 2020 : loin devant toute autre radio culturelle - Mar 18 Aoû 2020, 09:10

France Musique cet été 2020, sous la houlette du directeur et du délégué au programme, signe sans doute la meilleure proposition radiophonique jamais faite sur cette antenne.

Ce fil témoigne de quelques-unes des séries de haute qualité diffusées en juillet et en août. Certaines ne sont pas évoquées : on ne peut être au four et au moulin, et d'autres fidélités s'imposent, comme celles à Donald Macleod Composer of the Week sur BBC 3 et à l'incomparable Eleonore Büning  de Radio Berlin-Brandenburg (Ludwig van Beethoven 47 émissions de deux heures...).

Il devrait revenir à des médias généralistes, journaux et hebdomadaires, de faire des recensions fouillées d'émissions et de  poser un jugement sur l'offre radiophonique de service public afin de nous informer. Mais deux phénomènes, au moins, l'empêchent : d'une part les partenariats de complaisance et le petit milieu parisien qui s'entre-congratule, et d'autre part le manque d'intérêt et de temps d'écoute attentive. En effet, qui prend le temps d'une écoute au long cours avec prise de notes ? Et en passant, qui écoute intégralement ou même quelques secondes, les émissions que l'on voit louer outrageusement ici ou là ?

Quoi qu'il en soit,  France Musique tient la première place dans l'offre de radios culturelles musicales en Europe, largement devant ses homologues. Comme rien n'est parfait, ce forum souligne de temps en temps ce qui mériterait plus de rigueur, comme les rédactionnels (un récent article sur l'alto n’est franchement pas brillant), plus de place (l'ethnomusicologie avec un/e spécialiste qui fasse honneur à cette discipline comme autrefois le mémorable Christian Poché ) et plus d'attention (davantage de documentaires construits autour d'instruments, de mouvements musicaux, etc, pour équilibrer la place trop importante donnée aux biographies excessivement laudatrices).

D'autres sujets à venir dans les rubriques idoines : la place de la musique contemporaine (ou "actuelle" ou "d'aujourd'hui") où, là encore, France Musique tient son rang ; les virgules d'annonce qui coupent les émissions (spécialité étrange et pénible de Radio France), et les radios thématiques qui, comme robinets à CD, sont les parfaites complémentaires d'une radio culturelle d'incitation et de découverte via des producteurs/passeurs cultivés et enthousiastes, dont on citera quelques noms : Benjamin François, FX Szymczak, AC Rémond, Arnaud Merlin, Jean-Yves Larrouturou, Emmanuelle Franc, Marina Chiche, P. Venturini, J. Rousseau.


*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 19 contributions du lundi 10 au dimanche 16 août 2020 (semaine 33)

Philaunet 

Philaunet
Admin

63
Répondre en citant  
Allo Mr Isaac Stern, par Emmanuelle Franc, Françoise Monteil et Christine Amado - Jeu 20 Aoû 2020, 21:55

Il faudra bien tout l'automne pour évoquer la richesse des programmes d'été de France Musique. Pourquoi les médias généralistes ne font-ils pas ce travail de mise en valeur ? Par exemple pour la remarquable série d'Emmanuelle Franc, assistée de l'indispensable cheville ouvrière de nombre d'émissions de la station, Françoise Monteil, Allo Mr Isaac Stern ? dont la première émission, Les Notes pour le dire (1er épisode)  commençait ainsi :   [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/21405-01.08.2020-ITEMA_22386936-2020M40465E0001-1779455909.mp3" debut="00:03" fin="04:12"]
L'introduction de 10 minutes à cette série de 12h (8 X 1h30) se poursuivait avec la passion d'Isaac Stern pour le téléphone [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/21405-01.08.2020-ITEMA_22386936-2020M40465E0001-1779455909.mp3" debut="04:12" fin="10:07"]
Dans ce premier épisode de la série « Allo monsieur Isaac Stern ! », Emmanuelle Franc retrace l’enfance d’Isaac Stern, et nous invite à suivre les premiers pas du violoniste à San Francisco, où ses parents ont émigré en 1921 …

Dans le deuxième numéro, Les Notes pour le dire (2) 02-08-2020 toujours aussi plaisant à écouter grâce à Emmanuelle Franc et au montage sophistiqué qu'a visiblement requis cette série, un extrait du film Tonight We Sing (1953) avec le musicien pour évoquer la rencontre avec son agent artistique :  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/21405-02.08.2020-ITEMA_22394472-2020M40465E0002-1779455909.mp3" debut="59:54" fin="68:32"]
Ce nouveau chapitre de la vie d’Isaac Stern nous conduit de San Francisco à New-York, où le violoniste va donner ses premiers concerts, et faire les rencontres les plus importantes de sa carrière : Sol Huroc, le plus célèbre des agents au monde, et un frère pianiste pour la vie, Alexander Zakin.
De la radio patrimoniale par excellence.

Philaunet 

Philaunet
Admin

64
Répondre en citant  
''Le piano-espace, l'octaviation, la désinence des registres, etc.'' sur une radio audacieuse et ambitieuse - Mer 26 Aoû 2020, 10:41

Une série qui restera dans les mémoires et dans le patrimoine de la station : "J'écris pour l'avenir, Beethoven par Michaël Levinas".

Le 2e volet (08-08-2020) propose de nouveau, simultanément, des extraits joués par Michaël Lévinas et ses savantes explications. Bravo de l'avoir osé et merci au preneur de son Michel Gacic.

Introduction à l'art beethovénien avec l'Arietta de la Sonate n° 32 en ut m op 111 :  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/21406-08.08.2020-ITEMA_22398372-2020M40466E0002-1779455909.mp3" debut="38:16" fin="47:25"]

Beethoven : Sonate n° 32 en ut m op 111 Arturo Benedetti-Michelangeli (piano) Praga PRD/DSD 350098

Au cours de cette émission nous entendrons cette relation très caractéristique entre la texture acoustique, l'écriture instrumentale, les idées musicales acoustiques, fondements essentiels des oeuvres par-delà les structures de forme sonate ou polyphonique.
Les composants acoustiques structurent l'écriture et la forme. On pourra mettre en relation les significations sonores et musicales d'un même fragment d'oeuvre, sur pianoforte et instrument moderne.

L'équipe de l'émission :
• Michaël Levinas Production
• Jean-Charles Diéval Réalisation
• Maud Noury Collaboration
• Prise de son : Michel Gacic

Philaunet 

Philaunet
Admin

65
Répondre en citant  
Souvenir de Proust - Mar 01 Sep 2020, 10:49

Si la programmation de cet été a été unique dans l'histoire de la station, celle de 2019 a aussi témoigné d'une grande qualité. La série de Jérémie Rousseau, L'Opéra de Paris, toute une histoire ! restera dans les mémoires.

Le 7e numéro sur 16, On inaugure le Palais Garnier faisait entendre comme pièce finale :
Jacques-Fromental Halévy
La Juive : Rachel quand du Seigneur
César Vezzani, ténor
Orchestre placé sous la direction de Georges Lauweryns
MALIBRAN-MUSIC 215


L'interprétation  : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/20120-27.07.2019-ITEMA_22116206-0.mp3" debut="55:12" fin="59:22"]
Paroles de La Juive / Rachel, Quand Du Seigneur

Proust - À la recherche du temps perdu édition 1919 tome 3 :
La patronne qui ne connaissait pas l’opéra d’Halévy ignorait pourquoi j’avais pris l’habitude de dire : « Rachel quand du Seigneur ». Mais ne pas la comprendre n’a jamais fait trouver une plaisanterie moins drôle et c’est chaque fois en riant de tout son cœur qu’elle me disait :

— Alors, ce n’est pas encore pour ce soir que je vous unis à « Rachel quand du Seigneur » ? Comment dites-vous cela : « Rachel quand du Seigneur ! » Ah !
Autre souvenir : Madame D. (1920-2018) entendant telle journaliste, Nadine Epstein en l'occurrence, lancer les nouvelles de France Culture sur un amoncellement de catastrophes disait : "C'est Rachel, quand du Seigneur"...

Philaunet 

Philaunet
Admin

66
Répondre en citant  
Georges Crumb : Processional pour piano - Mer 02 Sep 2020, 12:00

Dans Le programme classique de Laurent Lefrançois : composer l'été 1/2 du samedi 15 août 2020, on pouvait entendre, avant un très dynamisant 2ème mvt « Vivace » du Quatuor à cordes no 16 en fa majeur, op. 135  de  Beethoven :

Georges Crumb : Processional pour piano
Vestard Shimkus, piano  
Artalina sortie prévue en janvier 21


[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17494-15.08.2020-ITEMA_22402716-2020M28936E0210-1779455909.mp3" debut="16:04" fin="26:42"]

Laurent Lefrançois est un des piliers de France Musique, il réalise depuis longtemps de nombreuses émissions . Il est aussi compositeur.

Philaunet 

Philaunet
Admin

67
Répondre en citant  
Anne Montaron, guide musicale de l'été - Ven 04 Sep 2020, 07:40

Écoutons Anne Montaron de sa voix inimitable à la belle articulation présenter l'émission de manière on ne peut plus professionnelle, il y a une sacrée leçon pour France Culture ici... : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17494-01.08.2020-ITEMA_22394055-2020M28936S0214-1779455909.mp3" debut="00:05" fin="01:02"]

Dans le premier volet  de son week-end "Été Classique Après-midi", le 1e août dernier, Anne Montaron proposait un Voyage dans le temps sur le thème des cloches. Une guide pareille se suit partout !  

De Marin Marais à Philippe Hersant, de "La sonnerie de Sainte Geneviève du Mont de Paris - pour violon basse de viole et basse continue" au "Trio : variations sur "La sonnerie de Sainte Geneviève du Mont" de Marin Marais" : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17494-01.08.2020-ITEMA_22394055-2020M28936S0214-1779455909.mp3" debut="15:27" fin="16:13"]

Les émissions estivales de France Musique - Page 7 Scre1421

La pièce de Philippe Hersant est diffusée intégralement, elle dure plus de 20 minutes. Où ailleurs que sur France Musique est-il possible d'oser cela ? Il faut encore une fois féliciter la direction de la station.

Après Philippe Hersant, avec une transition toujours bien amenée,  "Les mômes de la cloche" d'Edith Piaf : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17494-01.08.2020-ITEMA_22394055-2020M28936S0214-1779455909.mp3" debut="37:25" fin="38:05"]

Le choix de la version diffusée, la "rare" :



Pour le texte : Paroles de DECAYE . Une chanson qu'appréciait sans doute un certain Louis Chevalier qui évoquait ses rencontres sur le "Sébasto" et disait qu'une chanson sur Paris valait tous les discours.

Philaunet 

Philaunet
Admin

68
Répondre en citant  
Des oiseaux avant l'aube sur France Musique - Sam 28 Nov 2020, 13:16

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/21269-08.08.2020-ITEMA_22398361-2020M40410E0006-1779455909.mp3" debut="54:45" fin="57:12"]

Aube dans une forêt des préalpes, chœur d'oiseaux Par Pierre Huguet

La Nuit Mazette quelle musique ! Samedi 8 août 2020
Enfonçons-nous dans la nuit d’août sous la somptueuse pluie d’étoiles filantes des Perséides. La musique nous permet de sentir, de ressentir et d’expérimenter la profondeur de la nuit, la nuit des mystères et des sortilèges...

La nuit est aussi « l'espace intérieur infini de l’âme du monde », comme l'écrivait le poète romantique allemand Novalis. Nous écouterons la nuit des confidences et des aveux intimes, la nuit haute et claire des poètes et des compositeurs, avant d’entendre les chants de l’aube.
Sur cette émission, voir dans ce forum Mazette, Jean-Yves Larrouturou ! Quelle émission !

Philaunet 

Philaunet
Admin

69
Répondre en citant  
''L'Opéra sous l'Occupation'' - Dim 29 Nov 2020, 14:34

Les deux derniers étés de France Musique ont offert le meilleur de ce que l'on pouvait attendre de la chaîne : des émissions originales, comme celle de l'été 2020 (cf. ci-dessus) et des récits musicalement illustrés comme en 2019, L'histoire de l'Opéra de Paris dont ce forum s'était fait l'écho pour son 7e épisode On inaugure le Palais Garnier.

Comme écouter la radio, c'est, depuis l'invention de la mini-cassette, bien avant le podcast, comme lire un livre, prenons le chapitre 10 de cette série de 16 numéros, Des années noires : L'Opéra sous l'Occupation . Jérémie Rousseau est souverain dans le récit qu'il fait de cette période et de ses acteurs. Le montage sonore est impeccable. La seconde demi-heure est constituée d'un enchaînement de pièces illustrant le sujet (interprètes, chefs d’orchestre, œuvres jouées) dont les références sont à consulter sur le site. Du vraiment beau travail d'équipe : Claire Lagarde, réalisation ; Marion Guillemet, collaboration.
Le 23 juin 1940 au petit matin, lorsqu’Hitler débarque à Paris, c’est l’Opéra de Paris qu’il visite en premier. Dans ce Paris occupé, le Palais Garnier ne fermera pas ses portes, mais va surtout afficher une programmation de grande qualité. Ce seront des années sombres pour l’Opéra de Paris...

Les émissions estivales de France Musique - Page 7 Scre1579

Philaunet 

Philaunet
Admin

70
Répondre en citant  
''Moi Delphine, j'y arriverai ! Je serai petit rat de l'Opéra'' (14/16) - Mar 22 Juin 2021, 06:49

Une réussite complète ce 14e numéro de L'Opéra de Paris, toute une histoire ! [18 août 2019]. Jérémie Rousseau y interprète le rôle d'une petite fille imaginaire avec un grand talent.

"Moi Delphine, j'y arriverai ! Je serai petit rat de l'Opéra"  : Immersion au sein de l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris à Nanterre dans les pas d'une jeune danseuse qui reçoit une formation exigeante et d’une grande qualité pour un jour peut-être devenir Etoile !

Outre le récit de Delphine, sont diffusés de courts extraits de propos des maîtres de l'École de danse.
Les émissions estivales de France Musique - Page 7 Scre1798

En 1713, Louis XIV crée le « Conservatoire de danse », réservé aux danseurs de l’Académie royale de Musique. C’est en 1780 qu’une école est entièrement destinée aux enfants et à l’apprentissage de la danse.

Aujourd'hui, cette école d’élite installée à Nanterre est dirigée par Elisabeth Platel [e]ntourée de nombreux professeurs [qui] offrent aux petits rats, un enseignement quotidien intense. Les élèves subissent des examens et concours chaque année afin que la direction puisse décider de leur entrée en classe supérieure. Les danseurs devront suivre cette formation rigoureuse et nécessitant un travail acharné durant 6 années d’études.

En plus des cours de danse classique, les enfants suivent des cours de contemporain, de jazz, de folklore et baroque. Egalement, des cours complémentaires de musique, de mime, de comédie, d’histoire de la danse ou encore d’anatomie et de préparation physique sont donnés.

A la suite de ces différents cours, les élèves sélectionnés peuvent passer un examen leur permettant de rentrer dans le Corps de Ballet de l’Opéra de Paris.
La seconde demi-heure fait entendre des pièces chorégraphiées dont "Henri Sauguet, Les Forains : Entrée des Forains , Orchestre symphonique d'Etat d'Estonie, Direction, Neeme Jarvi", où l'on retrouve le générique d'une ancienne et mémorable série d'émissions de France Culture, des lectures de contes de Maupassant présentées par Claude Santelli.



Autres mentions de cette série dans ce fil : ''L'Opéra sous l'Occupation'' & "On inaugure le Palais Garnier".

À noter que durant l'été 2021 Jérémie Rousseau produira la série intitulée :
Quel scandale ! - Jérémie Rousseau| Dimanche de 17h30 à 18h
Les événements qui ont défrayés [sic] la chronique de l’époque, fait scandale et marqué l’histoire !
+ Une saga de 16 épisodes déclinée en plusieurs modules vidéo à découvrir sur francemusique.fr et sur les réseaux sociaux

Philaunet 

Philaunet
Admin

71
Répondre en citant  
Franco Corelli, Tosca, Teatro Regio di Parma, January 21, 1967 - Mer 23 Juin 2021, 09:24

Dans le dernier numéro de la série patrimoniale "L'Opéra de Paris, toute une histoire !" de l'été 2019, Jérémie Rousseau résume le répertoire des vingt dernières années à travers trois spectateurs fictifs aux goûts esthétiques très différents. Pour cela il fait de nouveau un récit à la première personne pour chacun des personnages et l'on y croit encore une fois (voir précédent post avec Delphine). Il propose même, pour conclure, un 4e récit fictif en inventant le discours du futur directeur de l'opéra en 2022 qui réfléchit à voix haute à ses priorités.

Retour vers le futur (16/16) le 25 août 2019.

De la 26e à la 30e minute :

Giacomo Puccini
Tosca : E lucevan le Stelle (Acte III)
Marcelo Alvarez, tenor
Orchestre de l’Opéra de Paris
Direction, Daniel Oren
Enregistré le 16 octobre 2014 à l'Opéra de Paris.

Mais attention, une version de cet air est disponible dans une interprétation qui met littéralement l'auditeur à genoux et le public en délire : Franco Corelli in Parma - Tosca - "E lucevan le stelle" (English subtitles)


Dans ce dernier épisode consacré à l'histoire de l'Opéra de Paris, tentons de comprendre ce que cette institution représente aujourd'hui pour de nombreux spectateurs ainsi que les défis et les enjeux auxquels elle doit faire face, 350 ans après sa naissance.

Entre 1669 et 2019, ce sont 350 ans d’aventures humaines et artistiques qui résument le génie français ! De la création de la tragédie en musique par Lully puis le triomphe de Rameau jusqu’à la construction de l’Opéra Bastille, l’institution a de belles histoires à raconter.

L’avènement de Gluck, l’apogée du ballet blanc, les heures glorieuses de la Salle Le Peletier et du grand opéra à la française, les échecs de Berlioz et de Wagner, les crises de nerfs de Verdi, l’inauguration du Palais Garnier, la frénésie des ballets russes, les mandats de Jacques Rouché et de Rolf Liebermann, sont autant de grands moments dans la vie de l’Opéra.

Or, l’Opéra de Paris fait face à de nouveaux chantiers aujourd’hui : la construction de la salle modulable, la recherche de nouveaux publics, le renouvellement du répertoire, en somme comment continuer à faire vivre l’opéra aujourd’hui ?

Avec 34 spectacles, près de 500 représentations et plus de 800 000 spectateurs par an, la musique résonnera encore longtemps dans l’enceinte de l’Opéra de Paris.

Contenu sponsorisé 


72
Répondre en citant  
Re: Les émissions estivales de France Musique -

Les émissions estivales de France Musique     Page 7 sur 8

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Musique

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum