-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La méthode scientifique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

La méthode scientifique    Page 8 sur 9

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

71
Répondre en citant  
Re: La méthode scientifique - Jeu 07 Mai 2020, 10:42

Romain(https://regardfc.1fr1.net/t789p60-la-methode-scientifique#35452) a écrit:Nicolas Martin, sorte de DJ de la science qui mixe études en double aveugle et dépêches AFP du haut de sa platine,  délivre son beat lors d'une session en faicebouc live à des milliers de fans. Confier à un animateur généraliste, sans invité et en direct, le soin d'informer sur un sujet aussi sensible que la pandémie mondiale de Covid-19,  est-ce bien raisonnable ? (...)
Comme vous le sous-entendez, il s'agit d'occuper du temps de loisir avec un animateur qui séduit ses fans avec ses chemises, son apparence physique, sa manière de parler. Le contenu est secondaire.
(...) Donc finalement on peut quand même rechoper. Mais en fait on ne sait pas.

La tac-ti-que-ti-que du gendarme. La métho-de-tho-de du Nico.
Dire une chose et son contraire, c'est occuper du temps, distraire l'auditeur/spectateur, l'inquiéter (on ne sait rien, donc tremblez !). Aussi France Culture choisit-elle de suivre ce qui se fait sur les réseaux sociaux et les chaînes youtube pour faire de l'audience.

La station pourrait se démarquer des modes ambiantes, mais rien que le mot choque : se distinguer (par l'intelligence, le savoir, la créativité) ce serait prétendument "exclure" et donc violer tous les principes de l'égalitarisme (mal compris), ce mantra quotidien de la chaîne.

Philaunet 

Philaunet
Admin

72
Répondre en citant  
''Qu'est-ce que... a à nous dire sur notre rapport à...'' - Jeu 28 Mai 2020, 07:39

Alors, Mme Epidémie, dites-nous, s'il vous plaît :

La méthode scientifique - Page 8 Scre1130

Soupir... bref, très bref soupir, car nicomartin part à la poubelle immédiatement.

Tiens, tout le monde n'a pas cet avis et l'un (il ne doit pas être le seul) souhaite d'autres morts, d'autres malades avec graves séquelles, d'autres conséquences malheureuses, pour pouvoir entendre et voir l'histrion à l'égo surdimensionné dont le contenu des chroniques (= rien) a été rappelé dans nombre de billets de La vie des idées (exemples le 15 mai et  le 21 mai)  .

La méthode scientifique - Page 8 Scre1131

Heureusement l'antidote à la sottise profonde n'est jamais loin :



"Raffaele Calace" par Julien Martineau et ses musiciens, Le live de la matinale [France Musique 22-06-16]

Philaunet 

Philaunet
Admin

73
Répondre en citant  
''Des moustiques et des hommes'' - Mer 14 Oct 2020, 13:47

Féliciter Nicolas Martin dans ce forum ? Ce même Nicolas Martin qui lâche des vulgarités sur son fil Twitter professionnel et qui s'est permis, l'inconscient, d'agonir d'injures et de propos diffamatoires les participants de ce forum sur ce même compte ?

Eh bien, pourquoi pas ? Ce forum ne s'intéresse pas aux personnes en tant que telles, mais à la pertinence ou non de leur esprit et de leur activité dans le cadre de France Culture, et même hors de ce cadre par l'image qu'elles donnent du service public quand elles le représentent ou s'en revendiquent.

Donc, disons tout de suite que Nicolas Martin a fait un vraiment bon travail de coordinateur dans l'émission Des moustiques et des hommes. La Méthode scientifique le 24 avril 2017

Bonne préparation, visible assimilation du sujet démontrée par des relances de qualité. Et pourtant, ce n'était pas gagné avec le bavard impénitent qu’est Erik Orsenna tout en mielleuses flatteries pour l'autre invité, "François Rodhain, entomologiste médical, professeur honoraire à l’Institut Pasteur".

C'est une émission instructive sur l'écologie des moustiques, la variété des espèces, les maladies transmises, les manières de réguler ces insectes avec les conséquences attachées à cette lutte.

Deux émissions, l'une anglaise, l'autre allemande, ont abordé ces sujets récemment, on y reviendra. Ce numéro de la Méthode Scientifique est en haut du panier, malgré l'académicienne tête de gondole que Martin a l'une ou l'autre fois opportunément corrigée.
Pourquoi l’académicien Erik Orsenna a-t-il pisté les moustiques ? Les moustiques nous échappent-ils encore ? Pourquoi les moustiques continuent-ils d’être dévastateurs ? Les moustiques sont-ils les rois de la mutation ? Quelles seraient les conséquences écologiques de l’éradication des moustiques ?
Avec plus de 750 000 décès par an, c’est l’animal le plus dangereux pour l’homme. Il est présent sur tous les continents (hormis l’Antarctique), est le vecteur de multiples maladies sévères dont certaines sont mortelles. C’est par ailleurs la pire plaie de vos étés, un ennemi intime qui peut transformer une nuit idyllique en cauchemar. Il ne connaît aucune frontière, se répand dans des zones climatiques qui n’étaient pas les siennes, a un facteur élevé de mutabilité qui le rend rapidement résistant aux insecticides qui le menacent. Bref, le moustique est une plaie mondiale, à tel point que se pose la question de son éradication de la planète. Une éradication qui pourrait, malgré tout, faire plus de mal que de bien à notre planète.
En 2018, la MS a consacré un de ses numéros à : Le paludisme, un fléau qui résiste. On y reviendra aussi.

Philaunet 

Philaunet
Admin

74
Répondre en citant  
''Le paludisme : un fléau qui résiste'' - Dim 18 Oct 2020, 11:02

Si le numéro de la Méthode scientifique consacré aux moustiques avait déjà requis une certaine habileté pour coordonner les paroles de deux intervenants très différents (cf. ci-dessus ''Des moustiques et des hommes''), ce numéro du 12 mars 2018, Le paludisme : un fléau qui résiste nécessitait un art consommé de la coordination et de la relance et on ne niera pas cette compétence à Nicolas Martin face à Dominique Mazier, médecin-chercheuse en immuno-parasitologie (...), qui semble se demander ce qu'elle fait ici et qui apparemment n'a jamais parlé à un micro (ou bien Nicomar fait trop de gestes qui la troublent). Aussi est-on soulagé que la parole soit souvent donnée à Olivier Silvie, directeur de Recherche à l’INSERM, Responsable d’équipe au Centre d’immunologie et des maladies infectieuses à la Pitié-Salpêtrière à Paris.

C'est de nouveau un numéro instructif du point de vue scientifique où le présentateur témoigne de la préparation minutieuse de l'équipe de la MS. Celle-ci lui permet de ne pas tomber en panne en cours d'émission face à des invités mutiques, phénomène que l'on a connu avec l'animateur de "Perspectives scientifiques" qui ramait dès qu'un invité ne déroulait pas son discours (il n'avait peut-être pas non plus l'effectif de l'équipe de Nicomar).
Que se passe-t-il lors d’une infection par un parasite Plasmodium ? Quel est le cycle de reproduction de ce parasite ? Comment peut-on lutter contre le paludisme ? Serait-il envisageable de l’éradiquer ? Quelles sont les dernières pistes de traitement ? Pourquoi n’y-a-t-il toujours de vaccin ?
Très apprécié, le reportage du jour par Céline Loozen :
Quelles pistes thérapeuthiques ]sic] pour le paludisme ? Au Centre d'Immunologie et des Maladies Infectieuses à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (CIMI), Carine Marinach et son équipe étudient les mécanismes de transmission du plasmodium dans les cellules hépatiques. Cela implique également de comprendre comment ce parasite se développe à travers le vecteur du moustique. Reportage à l’insectarium du CIMI sur un élevage de moustique.
La présentation :
La moitié de la population de la planète est exposée au paludisme. Si la maladie a été éradiquée dans une trentaine de pays depuis la seconde moitié du XXème siècle, elle continue à sévir, et à tuer lourdement en Afrique Subsaharienne, qui concentre plus de 90% des cas d’infection et de décès. Pourquoi aucun vaccin probant n’a-t-il été trouvé et comment expliquer qu’en territoire impaludé, certaines personnes sont immunisées et pas d’autre ]sic] ? Faudra-t-il avoir recours à des moustiques génétiquement modifiés pour mettre un terme définitif à cette épidémie, qui tue un demi-million de personnes, principalement des enfants, chaque année ?
La question du moustique génétiquement modifié est proposée à Dominique Mazier et Olivier Silvie qui se disent non compétents. Ils apportent néanmoins  quelques éléments, dont des échecs, par exemple un moustique mâle "ogm" ne vole pas à la même hauteur qu'un non "ogm" et donc pas au niveau requis par une femelle permettant de favoriser les plans des chercheurs.

À suivre dans les fils idoines, deux documentaires. L'un de BR2 rediffusé le 27-08-2020 :
BR2 radioWissen Stechmücken - Das geheime Leben der sirrenden Sauger /

Stechmücken sind lästige Plagegeister und zählen, wie die Zecken, zu den Tieren, die gefährliche Krankheiten übertragen können. Aber wie leben sie? Welche Rolle spielen sie im Ökosystem? Und kann man Mücken lieben lernen? (BR 2018)
L'autre de SWR2 diffusé le 23-06-2020 :
SWR2 Wissen Mücken – Nützliche Plagegeister / Vera Pache

Trotz des Insektensterbens: Mücken bekämpfen wir. Sie sind lästig. Manche übertragen sogar Krankheiten. Ihr ökologischer Nutzen wird oft übersehen.
Ce ne sont pas des discussions, les présentateurs ne peuvent jouer les vedettes et attirer un public sur leur faconde, ou sur leur apparence diffusée sur Twitter. La science et les scientifiques sont les vraies vedettes, servies avec humilité par des producteurs/coordinateurs (h/f) au remarquable professionnalisme.

Philaunet 

Philaunet
Admin

75
Répondre en citant  
Oreillards, murins, pipistrelles, rhinolophes, noctules. - Ven 23 Oct 2020, 22:15

Le numéro de La méthode scientifique du 24 février dernier, Chauves-souris, les ailes du virus fait honneur au genre de l'émission scientifique radiophonique. On y perçoit le travail de préparation de l'équipe et la bonne mémoire que Nicolas Martin possède de ses lectures sur le sujet qu'il présente dans des relances pertinentes et dynamiques. Dommage qu'il bredouille à plusieurs reprises.

On apprend beaucoup de choses grâce à Julie Marmet, cheffe de projet « coordinateur des opérations de capture chiroptères » au sein de Vigie Nature, et responsable de la coordination et l’animation des activités de capture des chiroptères en France et Jean-François Julien, chargé de recherche CNRS au CESCO, le Centre d’Ecologie et des Sciences de la Conservation, au MNHN.

La photo Getty illustrant la page de présentation ci-dessous aurait pu être légendée par le nom de l'espèce qu'il a fallu chercher (cf. 2e photo et lien).

La méthode scientifique - Page 8 Scre1526

Little Red Flying Foxes (Pteropus scapulatus), soit le petit renard volant, une espèce de roussette d'Australie.

La méthode scientifique - Page 8 Scre1527

La séquence "Reportage du jour" est particulièrement instructive :
Comment l’acoustique mêlée à l’écologie permet de mieux comprendre les comportements de chauve-souris dans leur diversité, voire de repérer de nouvelles espèces ? Reportage au CESCO, au MNHN, avec Yves Bas, qui participe au programme Vigie-Chiro de Vigie Nature, visant à suivre et étudier les populations de chauve-souris sur le territoire français. Par Céline Loozen : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/2020/1/1/NET_MFC_f97886ec-8743-4164-84d8-f39b9748c338.mp3" debut="00:00" fin="06:23"]
Un reportage qui fait écho, forcément, à une émission entière de Radio Nouvelle-Zélande sur les recherches en vue de créer un logiciel permettant de distinguer les oiseaux dans l'environnement à travers des enregistrements : Kiwi, kakapo et ruru, What bird is that?.

On note les 13 liens sur la page de l'émission pour aller plus loin. Si Nicolas Martin a lu l'ensemble, chapeau !

Fausse note sur laquelle on ne finira pas, le choix musical hurlant : « Batdance » par Prince. Il était possible de proposer aux auditeurs une musique qui les dépayse, comme un extrait de La Chauve-souris de Johann Strauss fils...

Philaunet 

Philaunet
Admin

76
Répondre en citant  
Un bon sujet dans la Méthode scientifique : ''Les modifications dentaires en Mesoamérique'' - Dim 01 Nov 2020, 15:48

Insérée dans le numéro de La Méthode scientifique du 29/10/2020 Civilisations précolombiennes : les mystérieuses cités de terre, une séquence dense intitulée "La Recherche montre en main" :
Svetlana Vassilieff, doctorante en quatrième année de thèse au laboratoire Archéologie des Amériques à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, présente en quatre minutes ses travaux : "Apparence, identité, culture : une approche technologique et tracéologique des modifications dentaires en Mesoamérique".
Tout à l'honneur de La Méthode de donner la parole à ces étudiants qui ouvrent leurs domaines de recherche aux auditeurs, on en reste admiratif : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14312-29.10.2020-ITEMA_22468351-2020C26360S0303.mp3" debut="39:54" fin="44:57"]

Concernant l'émission, encore un bon travail de Nicolas Martin et de son équipe (on ne signale pas  Smile  le bégaiement dû au trop de précipitation, et donc l'emploi de mots pour d'autres, "proéminence" pour "prééminence" ou "égrener" pour "essaimer", p. ex).

Mais pourquoi diable commencer l'émission à la 22e minute après le journal des sciences et les remarques générales des deux invités dont l'un (auteur  de "L'archéologie au féminin") ayant clairement des comptes à régler avec l'Europe ? C’est d'ailleurs à l'honneur de NicoMar de ne pas insister sur cet aspect idéologique.

L'émission intègre un reportage de qualité :
Le reportage du jour
Rencontre avec Steve Bourget, responsable des collections Amérique au Musée du Quai Branly - Jacques Chirac, commissaire associé de l’exposition "Les Olmèques et les cultures du golfe du Mexique" qui se tient en ce moment au musée du Quai Branly - Jacques Chirac (jusqu'au 25 juin 2021). Qu’a apporté la culture olmèque aux civilisations de la méso-Amérique ? Par Antoine Beauchamp.
Bonne page descriptive avec références, une photo et une carte.

Langue, aïe : "une richesse soudaine qui se conquêrerait" [conquerrait] ; "en plein expansion".

Un numéro qui mérite l'attention, à partir de la 22e minute, donc, pour une durée de 30 minutes environ qui est justement celle des bons documentaires de la BBC ou d'ARD par exemple. Encore un effort, d'ailleurs, pour réduire la part des entretiens téléphoniques de mauvaise qualité au profit de séquences documentaires montées où le discours est plus concentré et l'accompagnement plus pédagogique, comme ici, mais sans le bégaiement stressant : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14312-29.10.2020-ITEMA_22468351-2020C26360S0303.mp3" debut="27:39" fin="28:16"]

Philaunet 

Philaunet
Admin

77
Répondre en citant  
Une solide émission scientifique : les rayons X (découverts en 1895) - Mar 10 Nov 2020, 20:26

Encore une fois bien préparé, Nicolas Martin dirigeait le  22/10/2020 avec beaucoup d'alacrité une émission de vulgarisation scientifique captivante à l'occasion des 125 ans de la découverte des rayons X :  Rayons X, t’as de beaux os, tu sais ? La Méthode scientifique par Nicolas Martin.

Les questions :
Que sont les rayons X ? Comment ont-ils été découverts ? Comment le physicien allemand Röntgen les a-t-il accidentellement découverts ? Comment les rayons X ont ensuite permis d’aboutir à de nombreuses autres découvertes ? Comment a-t-on compris leur nature et leurs propriétés ?
Les deux intervenants, dont un au téléphone, sont bien servis par Nicolas Martin, lequel n’est jamais pris en défaut et cultive l'art de la relance pertinente, quoique parfois bégayante due à sa précipitation (et attention aussi à ne pas donner l'impression d'en savoir plus que le spécialiste grâce à des lectures toutes fraiches...).
Et pour évoquer cette histoire de la découverte, et de l’utilisation des rayons X… dans le cadre de nos émissions de révision des grandes notions de l’histoire des sciences après notamment l’atome de BOHR et l’unification des forces via l’expérience d’OERSTED, nous avons le plaisir de recevoir Renaud HUYNH, directeur du musée Curie et Philippe DEVRED, professeur des universités, radiologue à l’hôpital de la Timone à Marseille
L'émission technique est pédagogique, ce qui permet de retenir l'essentiel, voire davantage, et donne envie d'en savoir plus (le signe d'une émission réussie). Au milieu de l'émission, le reportage du jour, bien mené par Céline Loozen, mène l'auditeur dans un laboratoire où il assiste par l'oreille à l'opération initiale de Röntgen. Martin signale la possibilité de voir le processus via un lien, mais dans le même souffle dit que la description fournie peut suffire. Bel hommage au pouvoir de la radio.
Comment Röntgen a-t-il découvert fortuitement un nouveau type de rayonnement ? Reportage au Palais de la découverte, avec Kamil Fadel, directeur du département physique, qui refait l’expérience avec un tube de Crookes, avec génération de rayons X et d’une lumière fluorescente. [7 min]
"J'ai été maladroit en vous posant cette question" (Nicolas Martin à Philippe DEVRED) : je ne me souviens pas avoir entendu cette honnêteté de la part d'un producteur de radio, sur FC ou ailleurs. Nicolas Martin faisait ainsi son mea culpa en riant après avoir demandé des détails techniques au praticien radiologue qui ne pouvait les connaître. Signe d'une maîtrise de la parole assez rare. Du coup, on se demande par quel mystère il a pu produire un reportage superficiel au cours d'un voyage en Antarctique qui lui a valu le surnom dans ce forum de Cap'tain Iglo. La commande d'une émission uniquement distrayante ? Le contraste est grand entre ce journal de voyage et le professionnalisme toujours plus marqué de Nicolas Martin dans La Méthode Scientifique. Est-ce dû à une équipe de plus en plus rodée en studio ? D'un intérêt pour les sujets choisis dans les émissions alors que l'Antarctique semble ne pas entrer dans les passions scientifiques (astrophysique, médecine) de l'animateur ?

Quoi qu'il en soit, La Méthode scientifique, dans les numéros signalés récemment dans ce fil, s'avère  être une des meilleures émissions de la grille et plusieurs crans au-dessus des précédentes à vocation scientifique.

Addendum : pour un comparatif sur le même sujet, L'imagerie médicale à l'honneur.



Dernière édition par Philaunet le Dim 20 Déc 2020, 09:38, édité 1 fois (Raison : Rétablissement cote)

Philaunet 

Philaunet
Admin

78
Répondre en citant  
Ornithorhynchus anatinus by Nicomar and team MS - Mer 06 Jan 2021, 22:40

Qui en France (et à France Culture) a écouté deux fois intégralement Ornithorynque, la palme du bizarre du 14-12-2020 ? Au moins une personne. Qui l'a trouvée instructive et plaisante à écouter malgré les difficultés techniques internes (les entretiens par Skype avec les deux invités) et grâce à l'agilité et la bonne humeur de Nicolas Martin qui se joue des difficultés et y réagit avec une légèreté bienvenue.

L'émission est bien organisée et l'animateur bien préparé. Les prises de parole sont coordonnées et complémentaires. Gilles Boeuf, biologiste, président du Conseil Scientifique de l’Agence Française pour la Biodiversité, a révisé avant de parler. Il cite comme des savoirs personnels des extraits de la documentation fournie sur la page (bravo pour la sélection). Pascal Tassy, paléontologue, professeur émérite au MNHN n'est pas en reste, dans un autre style, pour transmettre son savoir. Bref, une émission dynamique qui n'oublie presque rien. Pour aller plus vite, quoique, en plus de la documentation on pourra suivre la très riche page encyclopédique de Larousse sur l'ornithorynque.

Au fait, reproche quand même, sinon on serait accusé de louer trop largement NicoMar. Ce dernier passe une variété pourrie, dite "nouveauté" ("Reach" ), pour "soutenir la création française". L'idée que se font certains de la création française musicale à diffuser sur France Culture (et non sur le Mouv' ou FIP) est assez affligeante. Mais le sujet était ailleurs et l'on peut toujours avancer le curseur de son lecteur mp3 durant 2 minutes. On le fera également de 40 secondes si l'on a téléchargé l'émission en rss, car tout le début du fichier est pourri par une publicité commerciale.

On reviendra sur le "Platypus" dans le fil Bayern 2 pour une observation des avantages comparés d'une table ronde (45 minutes d'une discussion à trois via Skype) et d'un documentaire monté d'histoire scientifique et culturelle sur le même sujet durant 22 minutes.

Philaunet 

Philaunet
Admin

79
Répondre en citant  
Les requins : histoire, formes, âge, habitat, reproduction, peau, langage - Jeu 14 Jan 2021, 11:57

Un numéro de 2017 très honnête de la Méthode, quoique un peu brouillon et tirant en longueur vers la fin. Fin 2020 (sur l’ornithorynque), on sentait un net progrès dans l'organisation de l'émission et le rôle pédagogique de Nicolas Martin (répéter, reformuler). C'est aussi qu'une émission "en distanciel" (celle de 2020) oblige à être plus rigoureux que lors d'un "présentiel" où l'on peut plaisanter avec les intervenants (amusement qui exclut les auditeurs qui ne peuvent pas voir le non-verbal).

On trouvera donc matière à étancher sa soif de connaissances dans Les requins, le plus vieux réseau social du monde [10-04-2017] avec deux spécialistes incontestés qui se complètent :
• Bernard Séret
chercheur retraité à l’IRD basé au Musée national d’histoire naturelle, spécialiste des requins
• Johann Mourier
Biologiste marin au MNHN (Muséum national d’histoire naturelle) ainsi qu’à l’IRD (Institut de recherche pour le développement), spécialiste des requins.

Un des points les plus intéressants de l'émission est la reproduction des requins (maturité sexuelle tardive), c'est le sujet du reportage de Céline Loozen : "Rencontre avec Guillaume Eveillard, conservateur en chef, sur la reproduction des requins Aquarium de Paris".

Sur cette classification "Les Chondrichthyes (poissons cartilagineux) comprennent les requins (465 espèces), les raies (573 espèces) et les chimères (40 espèces)", une même rigueur aurait été souhaitée que celle à l’œuvre dans la distinction des monotrèmes en 2020.

Dernière remarque à Nicolas Martin : France Culture sur-utilise les formules "Pourquoi ne sait-on rien sur" / "D'où vient notre ignorance sur" / etc. Une sorte de moteur simpliste qui a le double inconvénient de prendre les auditeurs pour des pages blanches. Les deux interlocuteurs requinologues n'ont cessé de s'inscrire en faux sur la prétendue ignorance des scientifiques sur les requins.

NicoMar, testez ces formules, svp : "Pourquoi sait-on autant de choses sur" ; "Comment est-on arrivé à connaître des domaines de recherche aussi pointus ?" ; "Quels sont les valeureux chercheurs qui ont mis au point les balises sur les requins, les programmes informatiques, des liaisons satellites, etc ?".

C'est en donnant des exemples que l'on suscite des vocations, une des missions de la radio culturelle : donner envie à des jeunes et moins jeunes d'apporter leur pierre à l'édifice de la connaissance, soit par une carrière, soit par un soutien via des fondations.

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 19 contributions du lundi 4 au dimanche 10 janvier 2021 (semaine 2)

Romain 


80
Répondre en citant  
Copinageons dans le bonheur - Mer 31 Mar 2021, 20:57

La méthode scientifique - Page 8 Felici10


Oui, félicitations à Nicolas Martin pour ce prix ! Mais quel est ce bel alignement de planètes qui lui a permis d'en être le récipiendaire ?

Selon la page consacrée à ce prix par la revue Ciel et Espace, le président du jury est un certain Roland Lehoucq, :


La méthode scientifique - Page 8 Jury_c10


Un habitué de l'émission La méthode Scientifique (animée par l'heureux élu) où il fut invité pas moins d'une dizaine de fois. L'univers est vraiment  un petit monde.

On le retrouve par exemple  dans cette émission où il venait faire la promotion de son livre à lui sur Star Wars et la science. Entre ici camarade !


La méthode scientifique - Page 8 Camara10


Plus étonnant encore, et à la limite de la science-fiction, le livre primé de Nicolas Martin comporte les interventions de cinq grands scientifiques. Parmi eux, qui retrouve-t'on dans cette notice qui le considère même comme un auteur ? Oui, Le sus-nommé camarade Lehoucq.

La méthode scientifique - Page 8 Notice10

L'auteur se fait remettre un prix par l'un des collaborateurs de son ouvrage. Un big bang du copinage d'une grande intensité, donc. On peut espérer pour lui que le président du Jury se soit "déporté" lors de la délibération, au risque à défaut d'avoir du mal à se regarder dans le téléscope, le soir avant de se coucher. Néanmoins on voit mal comment, même dans ce cas, les autres jurés auraient pu faire preuve d'indépendance dans leur jugement.

Selon le règlement du prix, il faut postuler pour l'obtenir et envoyer dix exemplaires (Radio France est co-éditeur), - ce qui écarte l'hypothèse d'une récompense  obtenue à "l'insu de son plein gré".
De plus, le tout est accompagné d'une petite somme de 2500€. Nicolas Martin la reversera-t-il à Radio France qui a grandement contribué à l'obtention de ce prix en jouant ici le rôle d'agence de relations publiques ?

Philaunet 

Philaunet
Admin

81
Répondre en citant  
L'astrophysique n'est pas toute la science... - Jeu 01 Avr 2021, 10:37

Romain(https://regardfc.1fr1.net/t789p70-la-methode-scientifique#36877) a écrit: (...) L'auteur se fait remettre un prix par l'un des collaborateurs de son ouvrage. Un big bang du copinage d'une grande intensité, donc. On peut espérer pour lui que le président du Jury se soit "déporté" lors de la délibération, au risque à défaut d'avoir du mal à se regarder dans le télescope, le soir avant de se coucher. Néanmoins on voit mal comment, même dans ce cas, les autres jurés auraient pu faire preuve d'indépendance dans leur jugement. (...)
Un très petit monde, en effet. On voit mal comment ce Prix insignifiant, sauf comme bandeau sur la couverture, argument marketing, pouvait échapper à NicoMar. En plus, il a été "co-écrit" (que veut dire "écrire" de nos jours ?) avec Matteo Barsuglia qui a reçu le "Prix" l'année dernière, bref que des connaisseurs.

Ceci est quand même une broutille et si le livre a de la valeur et se vend grâce à RF, ce n’est pas un grand péché. Les 2500 euros sont peanuts.

Le reproche plus général que l'on pourra adresser à NicoMar, c’est justement cette focalisation de la Méthode scientifique sur l'astrophysique (et sur l'actualité du sars-cov-2). Les auditeurs amateurs de botanique, de zoologie ou de géologie voient défiler ces émissions qui en jettent plein la vue (ah, ah, ah, les hadrons !) tandis que d'autres domaines de la connaissance sont ignorés ou bâclés. La nouvelle passion du producteur ne devrait pas écarter tout ce qui ne rentre pas dans son centre d'intérêt.

Contenu sponsorisé 


82
Répondre en citant  
Re: La méthode scientifique -

La méthode scientifique     Page 8 sur 9

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum