-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment :
Pèse-personne connecté – XIAOMI Mi ...
Voir le deal
14.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La méthode scientifique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Accueil / France Culture

La méthode scientifique    Page 9 sur 9

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

81
Répondre en citant  
L'astrophysique n'est pas toute la science... - Jeu 01 Avr 2021, 10:37

Romain(https://regardfc.1fr1.net/t789p70-la-methode-scientifique#36877) a écrit: (...) L'auteur se fait remettre un prix par l'un des collaborateurs de son ouvrage. Un big bang du copinage d'une grande intensité, donc. On peut espérer pour lui que le président du Jury se soit "déporté" lors de la délibération, au risque à défaut d'avoir du mal à se regarder dans le télescope, le soir avant de se coucher. Néanmoins on voit mal comment, même dans ce cas, les autres jurés auraient pu faire preuve d'indépendance dans leur jugement. (...)
Un très petit monde, en effet. On voit mal comment ce Prix insignifiant, sauf comme bandeau sur la couverture, argument marketing, pouvait échapper à NicoMar. En plus, il a été "co-écrit" (que veut dire "écrire" de nos jours ?) avec Matteo Barsuglia qui a reçu le "Prix" l'année dernière, bref que des connaisseurs.

Ceci est quand même une broutille et si le livre a de la valeur et se vend grâce à RF, ce n’est pas un grand péché. Les 2500 euros sont peanuts.

Le reproche plus général que l'on pourra adresser à NicoMar, c’est justement cette focalisation de la Méthode scientifique sur l'astrophysique (et sur l'actualité du sars-cov-2). Les auditeurs amateurs de botanique, de zoologie ou de géologie voient défiler ces émissions qui en jettent plein la vue (ah, ah, ah, les hadrons !) tandis que d'autres domaines de la connaissance sont ignorés ou bâclés. La nouvelle passion du producteur ne devrait pas écarter tout ce qui ne rentre pas dans son centre d'intérêt.

Philaunet 

Philaunet
Admin

82
Répondre en citant  
Grosse rigolade : l'auditeur pris pour un imbécile - Mar 13 Avr 2021, 15:23

Qui veut écouter une émission sur un thème précis et se voit présenter en intro une musiquette qui tire en longueur, les esclaffements de NicoMar (franchement !), l'hilarité forcée de tout le monde après des présentations, une actualité scientifique hétéroclite ?

N'est-il pas possible de commencer avec le sujet sans passer par toutes ces étapes qui prennent l'auditeur pour un spectateur de clowneries ?

Des poulpes, des crocos et du dodo Le 02/04/2021 : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14312-02.04.2021-ITEMA_22623626-2021C26360S0092.mp3" debut="00:00" fin="02:35"]

Philaunet 

Philaunet
Admin

83
Répondre en citant  
Apprendre à faire un documentaire radiophonique au service de l'auditeur - Ven 14 Mai 2021, 13:01

Tentative d'écoute de la MS présentée pour une fois par le remplaçant de Nicomar,  Antoine Beauchamp, Hygiénisme, c'est du propre 13-05-2021, avec le sous-titre suivant qui évidemment n'étonne guère, parce que tout à France Culture est un problème politique, à l'exception de la perspective idéologique de la station : "Comment l'hygiène est-elle devenue un problème politique au 19ème siècle ?".

On connaît la nature de Zébulon de NicoMar coupant ses interlocuteurs  toutes les 15 secondes (des fois moins, des fois plus). Ici A. Beauchamp fait le contraire, il laisse dérouler le discours de ses invités sur des minutes qui semblent des heures. Tous les liens logiques sont déployés par les intervenants pour conserver la parole depuis leur bureau en zoom ou au téléphone. On penche plutôt pour le téléphone, car avec zoom Beauchamp aurait fait des gestes pour pouvoir en placer une. Le sujet est intéressant et les interventions sont instructives, mais le gros problème, comme toujours, est la forme : ce sujet devrait faire l'objet d'un documentaire et non d'un entretien à trois à distance et en direct. Toute la nature de la relation radio/auditeur est niée ici. Pour qu'une émission de savoir soit digeste, il lui faut un certain rythme, des pauses, et surtout de la pédagogie. La réflexion doit porter prioritairement sur la réception de l'auditeur et donc la diffusion la plus en adéquation avec son attention. Cela vaut ici comme ailleurs dans la grille.

Exemples de documentaires qui se soucient des auditeurs et de leur capacité à recevoir et à mémoriser le contenu des émissions : radioWissen : Die ganze Welt des Wissens
« Lavez-vous bien les mains, ouvrez régulièrement les fenêtres, respectez les gestes barrières » : nous sommes habitués depuis le début de la pandémie à entendre ces recommandations du ministère de la Santé. Mais, dans l’histoire, la politique et l’administration n’ont pas toujours orienté les pratiques sanitaires des individus. Il a fallu attendre le XIXe siècle pour que la question de l’hygiène devienne un sujet politique et s’intègre dans de des secteurs aussi variés que l’architecture ou l’éducation. Dans ce siècle qui a marqué un tournant hygiénique et hygiéniste, quel rôle ont joué les scientifiques et quelles conséquences ont eu leurs découvertes sur la vie sociale ?

Patrice Bourdelais, démographe et historien, directeur d'études émérite à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (l’EHESS). Avec  nous également Patrick Zylberman, professeur émérite d’histoire de la santé à l’Ecole des hautes études en santé publique
.

munstead 


84
Répondre en citant  
Re: La méthode scientifique - Dim 16 Mai 2021, 18:15

« Lavez-vous bien les mains, ouvrez régulièrement les fenêtres, respectez les gestes barrières » : nous sommes habitués depuis le début de la pandémie à entendre ces recommandations du ministère de la Santé. Mais, dans l’histoire, la politique et l’administration n’ont pas toujours orienté les pratiques sanitaires des individus. Il a fallu attendre le XIXe siècle pour que la question de l’hygiène devienne un sujet politique et s’intègre dans de des secteurs aussi variés que l’architecture ou l’éducation. Dans ce siècle qui a marqué un tournant hygiénique et hygiéniste, quel rôle ont joué les scientifiques et quelles conséquences ont eu leurs découvertes sur la vie sociale ? Hygiénisme, c'est du propre ! Le 13/05/2021
Et voilà comment on réécrit l'histoire pour les ignares. Le Cloaca Maxima à Rome (peut-être 600 av. J.-C.) passe ainsi à l'égout, si je puis dire. Et  les égouts du XIVe siècle à Paris? L'hygiénisme date du XIXe siècle, en tant que réflexion scientifique débouchant sur des recommandations puis une législation, mais  l'hygiène est une préoccupation de très longue date avec par exemple, l'expédition des ordures des villes dans leurs environs (Paris, la plaine Monceau, Rome, Monte Testaccio… ). Le chemin a été long et l'hygiène a enfin connu  une accélération remarquable au XIXe siècle, mais on ne peut oublier les efforts, souvent maladroits, toujours insuffisants, des siècles précédents.

Philaunet 

Philaunet
Admin

85
Répondre en citant  
Un journal des sciences qui sème la confusion - Jeu 07 Avr 2022, 09:54

L'immunité hybride : la meilleure arme contre le SARS-CoV-2 ? Une séquence intéressante introduite par le résumé ci-dessous qui malheureusement détourne l'attention de l'essentiel de l'entretien donné par Jean-Daniel Lelièvre, médecin spécialiste de la vaccination et expert pour la Haute Autorité de Santé et pour l’OMS. Il fallait sans doute être simpliste et poursuivre le récit habituel de la station, notamment celui tout d'un bloc de Nicolas Martin, lequel se comprend vu son parcours personnel, mais qui ne fait aucune place à la différence. France Culture restera d'ailleurs un cas emblématique de la parole unique sur le Covid.

L'intérêt de l'étude porte selon le chercheur sur "la meilleure politique vaccinale" à en déduire pour traiter le cas échéant les populations qui "ont une couverture vaccinale relativement faible" : "il faut prendre en compte ces infections, et notamment par le biais de séro-prévalence".  Et en France et dans les pays développés, quid de la prise en compte de la séro-prévalence ? Le chercheur ne s'avance pas, mais les conclusions qu'il sous-entend sont assez claires.

Ce qui est moins clair et qui faite douter du résumé de France Culture, c'est que le spécialiste dit explicitement que l'immunité dite hybride donnerait "une diminution du risque [de réinfection] qui est aux alentours de 90% lorsque l'on se met à distance de l'infection".

Qu'est-ce que "se mettre à distance de l'infection" ? Et quel est le % de risque de réinfection quand un ex-infecté n'ayant aucune dose de sérum "se met à distance de l'infection" ?  Est-ce le pourcentage de 87% comme indiqué ci-dessous ? Ce chiffre qui est associé dans le résumé aux mots "avec l'immunité naturelle" laisse entendre "sans dose de sérum", alors que le "aux alentours de 90%" du chercheur laisse entendre "avec sérum". Un bel exemple de confusion à FC. Que des commentateurs ont pris au pied de la lettre en mettant en rapport 87% sans sérum et 90% avec sérum pour dire que 3% d'amélioration (chez quelles catégories d'âge et d'état de santé de la population ?) ne justifie pas la politique vaccinale.

Ici comme ailleurs, il ne faut pas compter sur France Culture pour présenter rigoureusement et contradictoirement un sujet. La station au contraire ajoute de la confusion et ici, par manque de sérieux, diffuse une fausse information.
Selon deux études parues dans la revue  The Lancet Infectious Diseases, la meilleure immunité contre le CoVid-19 est l’immunité hybride.
La première est brésilienne, la seconde est suédoise : il s'agit de deux études de cohorte rétrospective. Les chercheurs ont regardé les données de santé d’un très grand nombre de personnes, à savoir plus de 200.000 pour le Brésil et plus de 2 millions pour la Suède. L’objectif était d’estimer la fréquence des réinfections au SARS-CoV-2, en fonction des différentes situations d'infections, d'immunité et de vaccination. Dans ces deux travaux, une protection importante contre les réinfections est observée avec l'immunité naturelle, avec une diminution des risques de 87 % et ce, jusqu’à 20 mois après l’infection initiale et avec un impact aussi important sur les hospitalisations. Toutefois, le tiercé gagnant en termes d’immunité est ce qu’on appelle l’immunité « hybride », c'est-à-dire une infection suivie de deux doses de vaccins.

Contenu sponsorisé 


86
Répondre en citant  
Re: La méthode scientifique -

La méthode scientifique     Page 9 sur 9

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum