-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
65.97 € 109.99 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
One Piece TCG: où précommander la display [OP-02] Paramount War en ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La Grande table - Tirons la nappe !

Aller à la page : Précédent  1 ... 24 ... 44, 45, 46, 47  Suivant

Accueil / France Culture

La Grande table - Tirons la nappe !    Page 45 sur 47

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

441
Répondre en citant  
Traire et tricoter, nouvel horizon de France Culture - Lun 15 Juin 2020, 22:39

Au risque d'empiéter sur certaines plates-bandes... et de lasser : Olivia Gesbert et France Culture ont trouvé une nouvelle icône  pour les aider à "changer le monde" : Jean Rouaud. Transformer la colère en force [15-06-2020] :

Citations :
Il s'agit de faire profit de tout. Qu'est-ce qui échappe au profit ? C'est quand, tout seul dans votre coin, vous êtres en train de faire quelque chose.    
(Jean Rouaud)


Le Covid a été comme une métaphore de la catastrophe à venir : soudain, le monde pouvait s'arrêter et dire « je n'en peux plus, je ne peux plus produire, je ne peux plus vous donner, je crie grâce ».  
(Jean Rouaud)


Texte de France Culture :
Par ce « petit traité de résistance », Jean Rouaud dénonce les multi-monstres, ces grandes multinationales, puissances financières, GAFA, qui chaque jour nous soumettent à une servitude volontaire, dans le cadre d'un système destructeur pour les Hommes, pour les animaux et pour la Terre.

ces jardins que l'on trouvait souvent dans les monastères et où étaient cultivées des plantes médicinales, symbole de ces savoir-faire traditionnels que la modernité et la société néolibérale nous ont fait oublier pour limiter l'autonomie des individus

Pour faire face, et plutôt que de prôner une révolution qui ne ferait que mener au pouvoir corrupteur, l'auteur prône une forme de révolution « assise » et « silencieuse » : changer notre alimentation en abandonnant, comme lui l'a fait, tout régime carné. C'est le choix du véganisme (...)


Un acte de résistance bénéfique pour l'environnement, et qui touche à une discipline très ancienne, la cuisine. Une activité qu'il nous faudrait reconquérir, dans le cadre d'une ultime révolution : celle du temps et des savoir-faire anciens, substrats d'une époque où les gens ordinaires pouvaient fabriquer leurs propres objets, tricoter leurs propres vêtements, cultiver leurs propre légumes.

Photo d'illustration (Getty, what else?) :
La Grande table - Tirons la nappe ! - Page 45 Scre1230

1920 ? Presque une photo prise sur le vif...  Et en un temps merveilleux, après 20 millions de morts et 6 millions de blessés handicapés durant la guerre et 50 millions de morts de la grippe espagnole, quinze ans avant la découverte des antibiotiques. À quoi bon dire quoi que ce soit à ces employées citadines de France Culture qui ignorent tout des "temps anciens" et qui rêvent de vivre dans une cabane (en été de préférence).

munstead 


442
Répondre en citant  
Sans saveur - Lun 31 Aoû 2020, 19:20

Je n'écoute que rarement l'émission d'Olivia Gesbert. Coincé dans un embouteillage, je me suis mis à table avec elle.  La Table des idées, dit-elle. Au menu: Quand une date entre-t-elle dans l'histoire? Invité, Patrick Boucheron qui n'était pas venu à FC depuis quelques semaines, en vacances sans doute.
Après une longue intro musicale hitchcockienne parfaitement inutile, les premières minutes sont consacrées à la  promotion lourdingue d'une série d'Arte sur les dates de l'histoire, alors que l'on pouvait penser naïvement que le thème annoncé était original. FC fait donc maintenant la promo de la télévision… Commence ensuite un dialogue d'une banalité absolue déguisée sous un discours universitaire à la mode et rythmé par les fausses questions ouvertes (sur l'infini du vide) d'Olivia Gesbert.
Il faut avoir écouté ce verbiage sans la moindre matière, Curly le retranscrirait mieux que moi. Exemples: quand une date fait date (OG), quand l'histoire fait date (x3, OG), l'historien doit penser le jour avant et le jour après la date (PB) ; le travail de l'historien est de nous séparer du passé (PB) ; il ne faut pas éclabousser le passé de nos affects (PB) ; l'histoire est toujours brusque, toujours impatiente ; quand on est historien ou historienne on doit raconter une histoire et la difficulté de se raconter une histoire ; je propose de petits exercices d'assouplissement intellectuels (rires d'OG) ; quel est notre rapport au passé ?(grande question d'OG) ; puis on passe aux attentats de 2015 avec longues interventions d'un journaliste qui n'a rien à dire et d'une jeune femme qui raconte qu'elle a eu peur parce que c'était juste à côté de chez elle. Boucheron parle du recul nécessaire à l'historien, puis fait la promotion d'un livre qu'il a écrit sur ces attentats un mois après qu'ils ont eu lieu…
Arrivé là, l'embouteillage s'est désembouteillé et je suis allé déjeuner à une meilleure adresse.

Philaunet 

Philaunet
Admin

443
Répondre en citant  
De Boucheron à bûcheron - Mar 01 Sep 2020, 10:11

munstead(https://regardfc.1fr1.net/t337p440-la-grande-table-tirons-la-nappe#36002) a écrit:Je n'écoute que rarement l'émission d'Olivia Gesbert. Coincé dans un embouteillage, je me suis mis à table avec elle.  La Table des idées, dit-elle. Au menu: Quand une date entre-t-elle dans l'histoire? Invité, Patrick Boucheron qui n'était pas venu à FC depuis quelques semaines, en vacances sans doute. (...)
Là, je vous arrête : pourquoi n'avez-vous pas immédiatement tourné le bouton ? France Musique ? RTL ? Sud radio ? Ou le bruit du moteur ? Tout aurait mieux valu que ce vous décrivez ensuite. D'ailleurs, vous aviez été prévenu en mars : Conversation entre Patrick Boucheron et Joëlle Gayot et en 2015 dans un post savoureux dont il reste un large extrait en citation, l'original ayant été effacé : M. Patrick Boucheron, autre invité fort « récurrent » de France Inculture*.
Après une longue intro musicale hitchcockienne parfaitement inutile, les premières minutes sont consacrées à la  promotion lourdingue d'une série d'Arte sur les dates de l'histoire, alors que l'on pouvait penser naïvement que le thème annoncé était original. FC fait donc maintenant la promo de la télévision… (...)
Mais bien sûr, cela permet aux employés de la station d'aller ou d'espérer y faire des piges, à l'instar de Xavier Mauduit (du 9h sur FC), si satisfait de se voir si beau en ce miroir. FC, Arte et Télérama pratiquent l'échange et les bons services.
Commence ensuite un dialogue d'une banalité absolue déguisée sous un discours universitaire à la mode et rythmé par les fausses questions ouvertes (sur l'infini du vide) d'Olivia Gesbert. (...)
À propos de cette dernière, la photo illustrant la grille de la rentrée a dû être tirée de ses années lycée, il faut bien tromper son monde, comme dans les magazines féminins (ou à la BBC, qui diffuse souvent des photos féminines datant de 10 ans pour présenter un sujet actuel). Enfin OG est en train de sombrer dans une léthargie inquiétante (pour elle, ici on s'en fiche) : il faut l'entendre présenter d'un ton soporifique la nouvelle séquence alibi En français dans le texte destinée aux lycéens (d'où la photo "je suis comme vous" peut-être ?). Une émission inclusive comme le montre cette formule originale : "Un programme en deux temps pour les jeunes à l’adresse de toutes les générations."
Il faut avoir écouté ce verbiage sans la moindre matière (...)
Rappel : vous êtes sur France Culture ère Treiner.

À votre programme d'embouteillage ce midi : Qui sont ceux qui rêvent d'un retour à la nature ? avec Sébastien Dalgalarrondo et Tristan Fournier, sociologues, pour "L'utopie sauvage" dont le résumé est donné ici, ce qui évitera d'écouter l'émission, et fera comprendre l'intérêt de Mme OG, car on y trouve les éléments de langage qui fondent le discours de la station : "perspective d’un effondrement, qu’il soit écologique ou pandémique" / "refuge et solution face à une société de consommation qui manque de sens et détruit la planète" / "ces pistes redessinent de nouvelles façons intimes de faire de la politique".

Sans article, le titre du livre est un film documentaire de 2018 Utopie sauvage : "Il était une fois une femme rêvant de liberté. Sylvie Barbe est pionnière en France dans l’art de vivre en yourte. Artiste poétique et artisane aguerrie, elle nous témoigne de son mode de vie rebelle et radical, ancré dans une démarche de simplicité et de respect profond de la nature. Loin d’être un caprice de petite fille, le style de vie de Sylvie est un véritable accomplissement. Plus qu’un choix politique, c’est un choix profondément éthique. Plus qu’un besoin, c’est devenu une nécessité. Entre rêve éveillé et réalité brulante, le quotidien de Sylvie nous immerge dans un monde qui, à défaut d’un ailleurs, révèle la possibilité d’un autrement."

Yourte mieux que caisse en métal/plastique sur bitume embouteillé (ou non). Au fait, la cabane à la Thoreau est-elle passée de mode ?

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 31 contributions du lundi 24 au dimanche 30 août 2020 (semaine 34)

Philaunet 

Philaunet
Admin

444
Répondre en citant  
Pour ''l'enfer psychique'', voir France Culture - Sam 05 Sep 2020, 08:46

France Culture et ses amours littéraires si caricaturales :

"Emmanuel Carrère nous parle de son nouveau livre, ''Yoga'', conversation touchante mêlant troubles psychiques, actualité bouleversante des attentats contre Charlie Hebdo et pratique de la méditation... Un grand livre jusque dans ses fragilités." [Publicité et clic : La Grande table culture]

Des troubles psychiques devenus "enfer psychique", ne lésinons pas sur les superlatifs.

La Grande table - Tirons la nappe ! - Page 45 Scre1423

"Yoga s'ouvre sur la narration d'un stage de méditation dix jours dans le Morvan en janvier 2015 : Emmanuel Carrère y est à la fois participant, 10h par jour en silence sur son zafu, et observateur cherchant à produire un ''livre qui pourrait faire un carton''."

Intéressant objectif littéraire n'ayant rien à voir avec une pratique commerciale.

"L'auteur nous raconte l'histoire de cette folie, mais aussi ce qui le mènera à animer un atelier d'écriture auprès de jeunes migrants sur l'île de Léros."

France Culture aime : le salut de l'intellectuel parisien par les migrants. Et cet atelier d'écriture, il se faisait en quelle langue ? Quand on sait combien l'apprentissage du français écrit est difficile pour tout étranger et demande, selon le niveau d'instruction des apprenants, des mois, sinon des années de travail, on s'interroge sur le contenu de cet "atelier d'écriture". Hypothèse à vérifier : un faire-valoir pour l'écrivain comme accessoire à son dossier de presse pour être promu par France Culture et les médias de même obédience ?

Philaunet 

Philaunet
Admin

445
Répondre en citant  
Qui aura la préférence de France Culture ? L'auteur à succès ou son épouse ''trahie'' ? - Ven 02 Oct 2020, 19:17

Philaunet(https://regardfc.1fr1.net/t337p440-la-grande-table-tirons-la-nappe#36024) a écrit:France Culture et ses amours littéraires si caricaturales :

"Emmanuel Carrère nous parle de son nouveau livre, ''Yoga'', conversation touchante mêlant troubles psychiques, actualité bouleversante des attentats contre Charlie Hebdo et pratique de la méditation... Un grand livre jusque dans ses fragilités." [Publicité et clic : La Grande table culture]

Des troubles psychiques devenus "enfer psychique", ne lésinons pas sur les superlatifs. (...)
France Culture a un dilemme : elle pousse un auteur à qui elle trouve toutes les qualités possibles (notamment celle d'exprimer les catastrophes et la dépression) et voici que l'ex-femme de l'écrivain s'indigne d'avoir été mal traitée dans le dernier roman.

La Grande table - Tirons la nappe ! - Page 45 Scre1476

Qui la direction féministe de la station va-t-elle soutenir ? Gros suspense...

Philaunet 

Philaunet
Admin

446
Répondre en citant  
La Grande table Obsessions : À bas la Mésopotamie ! - Jeu 08 Oct 2020, 09:38

Le jeudi 8 octobre à 12h55  : "Guide pratique pour éviter l'effrondrement [sic]".  Ça manquait...

Le quotidien de la station devenue porte-voix de tous les délires.

Fabian Scheidler publie en 2017 Chaos. La nouvelle ère des révolutions

le néolibéralisme n’est que l’aspect d’un système qui fit son apparition il y a environ 5000 ans, au temps des premières villes-états de Mésopotamie et du passage à  la sédentarisation et aux structures de domination qui en résultent de manière inédite.

c’est un système fait d’êtres humains déguisés en rouages.

les temps modernes a été une époque bien plus violente que le Moyen Age. Une manière de retracer l’émergence du capitalisme et de montrer les limites et les alternatives à la mégamachine qui en est résulté


"Les temps modernes a été"...
"les limites et les alternatives à la mégamachine qui en est résulté"...

La radio de tous les savoirs et de toutes les curiosités culturelles.

******************

Même heure, ce 8 octobre, BBC Radio 3 Lunchtime Concert Igor Levit Live from Wigmore Hall in London

Et diffusé en direct le 16 sept. 2020 :


Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Piano Sonata No. 1 in F minor Op. 2 No. 1
Piano Sonata No. 12 in A flat Op. 26 'Funeral March'
Piano Sonata No. 25 in G Op. 79
Piano Sonata No. 21 in C Op. 53 'Waldstein'

Sur Beethoven, cet entretien diffusé par Quillette Magazine  "Cellist Daniel Lelchuk on How Beethoven’s Genius Flourished in Napoleon’s World" le 03/10/2020.

Philaunet 

Philaunet
Admin

447
Répondre en citant  
''Une histoire de l'humanité'', rien moins - Mar 13 Oct 2020, 12:42

Le 08/10/2020 : guide pratique pour éviter l’effondrement (celui risqué à l'écoute de France Culture ?)

L'invité "nous raconte une histoire de l’humanité pour comprendre comment nous en sommes arrivés aux crises actuelles.".

Lui, tout comme France Culture, n'est pas atteint d'hybris...

Expression à la mode à FC en ce moment : "comment on en est arrivé à +..."
On décrit le Moyen Age come [sic]une époque sombre, mais le fait historique, c’est que la torture, l’Inquisition, la chasse aux sorcières et tout ce qu’on lui associe, ont atteint leur paroxysme dans les Temps Modernes, avec l’émergence du système capitaliste.
À propos, Les Temps Modernes est un film. Sinon, "L'époque moderne ou les « temps modernes », couvre l'époque historique qui débute à la fin du Moyen Âge située, selon les historiens, en 1453 à la chute de Constantinople ou en 1492 avec la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb et qui se termine, selon la périodisation à "la française", en 1792 (...)"      
En réalité, le néolibéralisme n’est que l’aspect d’un système qui fit son apparition il y a environ 5000 ans, au temps des premières villes-états de Mésopotamie et du passage à  la sédentarisation et aux structures de domination qui en résultent de manière inédite.(...)
Honte à la la Mésopotamie !
A noter, (...) participera ce vendredi 23 octobre à une Conversation mondiale aux côtés de la philosophe Catherine Larrère.
"Une conversation mondiale", c’est bien le moins pour qui "raconte une histoire de l’humanité"...

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 29 contributions du lundi 05 au dimanche 11 octobre 2020 (semaine 41)

Philaunet 

Philaunet
Admin

448
Répondre en citant  
L'étrange répétition de ''selon lui'' - Ven 16 Oct 2020, 08:18

La répétition des termes "selon lui" frappe l'attention dans un descriptif de la Gt. Les présentations de France Culture ne comportent pourtant pas  souvent l'expression permettant de distinguer clairement l'avis de la station (doit-elle en avoir un ?) de celui de l'invité (identiques, en règle générale) :

  • Selon lui, la race, le genre, l’identité sont devenues les bases d’une idéologie
  • Nostalgique d’une gauche qui, selon lui, n’est plus
  • il  s’en prend au féminisme, devenu, selon lui, majoritairement « féminisme de procès »
  • Pour lui, l’idéologie de la race et du genre

Pascal Bruckner, l’homme blanc, de l’intouchable au bouc émissaire… Le 15/10/2020 .

À  comparer avec l'unique "pour lui" dans un descriptif où les affirmations de l'invité sont reprises par la station comme des vérités démontrées :

  • En fait, montre-t-il, il s'agit d'un système fait d’êtres humains déguisés en rouages.
  • Il s'agit pour lui de "raconter une histoire"
  • En réalité, le néolibéralisme n’est que l’aspect d’un système
  • L'auteur montre que, contrairement à ce que l’on apprend à l’école, les Temps Modernes constituent une époque bien plus violente que le Moyen Age.  

Stop à la mégamachine : guide pratique pour éviter l’effondrement  Le 08/10/2020.  

Philaunet 

Philaunet
Admin

449
Répondre en citant  
Tirons la nappe, renversons la table et renvoyons la cuisinière - Ven 23 Oct 2020, 20:03

Encore un sociologue pour brasser le vide de la tranche horaire du midi, le gaspillage de ressources ne faiblit pas.

"Gérôme Truc est sociologue, chargé de recherche au CNRS, rattaché à l’Institut des sciences sociales du politique."

Une fonction que chacun s'accordera à trouver essentielle après lecture des "réflexions" qui suivent  : "Gérôme Truc est ainsi l’un des premiers sociologues à enquêter sur la réponse de la société civile aux attentats, comme collectif mais aussi comme ensemble de singularités."

Il pourrait le faire en compagnie de ses amis, mais il émarge au budget du CNRS pour produire de la pensée de ce genre : "un attentat révèle « ce à quoi nous tenons » : les êtres qui nous sont cheers" Cheers aussi ! (la première mouture du texte contenait : "les êtres qui nous sont chères").

Attention, pensée profonde : "c’est un sentiment de proximité qui nous relie aux victimes des attentats. Victimes desquelles nous sommes plus ou moins proches, et pour lesquelles nous nous sentons donc plus ou moins concernés." Langue garantie franceculturienne,

"nos raisons d’être sidérés sont donc multiples et complexes."

Une raison simple d'être sidéré, c'est l'observation de la vacuité du programme quotidien de France Culture.

GT, catégorie dite "Idées"...

Philaunet 

Philaunet
Admin

450
Répondre en citant  
Re: La Grande table - Tirons la nappe ! - Jeu 29 Oct 2020, 11:23

Acteurs du monde culturel interchangeables, thèmes identiques depuis des années sur France Culture : "une quête du moi dans le deuil et la perte".

Sujet du film tout à fait rigolo : "L'histoire est celle de Neige, jouée par Maïwenn, divorcée et mère de trois enfants, à la mort de son grand-père algérien Émir, pilier de famille qu'elle admirait par dessus tout. La disparition de cet homme qui l’a élevée et protégée de la toxicité de ses parents complique les rapports entre les nombreux membres de la famille, réveillant les rancœurs. (...) C'est un film de funérailles, un film sur le deuil, qui permet de développer une dramaturgie très intense : réunis autour d'un défunt, les membres de la famille sont amenés à se retrouver, à parler, à se souvenir et parfois à régler leurs comptes. "
Gtc 2710/2020.

Philaunet 

Philaunet
Admin

451
Répondre en citant  
Il n'y a que le théâtre engagé politiquement qui vaille (à FC) - Ven 11 Déc 2020, 09:00

La Grande table culture [Le 10/12/2020] relaie la parole et les choix esthétiques du metteur en scène Thomas Ostermeier qui sont aussi, quel hasard,  ceux de la station parisienne dans son ensemble :

Des textes philosophiques et de théâtre : "Je réfléchis au métier, au théâtre, je me nourris de textes philosophiques, de textes de théâtre que je veux mettre en scène, notamment les textes de Virginie Despentes : après le premier tome, je vais relier [sic] le deuxième et le troisième. Je réfléchis à monter la deuxième partie. Je lis aussi des textes qui traitent de la question du racisme, une question importante en ce moment. Comme toujours, je lis aussi les nouveaux textes de Geoffroy de Lagasnerie."

Leçon aux Allemands :  "J'ai vu dans les textes d’Edouard [Louis] une réalité qui, en Allemagne, n’est pas forcément traité [sic] dans nos textes. J’ai perçu un certain mouvement en France qui n’existe pas en Allemagne et qui a besoin d’exister. "

L'auteur de référence d'Ostermeier : La première de sa nouvelle mise en scène, La vie de Vernon Subutex 1, d'après Virginie Despentes, (...) a à nouveau été repoussée en raison de la crise sanitaire. La mise en scène reproduit l’esprit d’un concert de rock, et interroge l'actualité des idéaux anarchistes et punk de cette époque révolue.

L'anarchisme, selon l'homme de théâtre allemand : le rock. "C’est une génération qui a cru être une contre-culture, avec des questions politiques, un anarchisme. Tout cela risque de ne plus exister. J’ai donc décidé de travailler avec un groupe de musique qui est sur scène et donne un concert de rock." (Thomas Ostermeier)

"des questions politiques, un anarchisme. Tout cela risque de ne plus exister".

Trop horrible.

Contenu sponsorisé 


452
Répondre en citant  
Re: La Grande table - Tirons la nappe ! -

La Grande table - Tirons la nappe !     Page 45 sur 47

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 24 ... 44, 45, 46, 47  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum