-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le deal à ne pas rater :
RING FIT ADVENTURE à 52,99€
52.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » À la Une du site France Culture

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Accueil / France Culture

À la Une du site France Culture    Page 6 sur 6

Bas de page ↓   

Curly 


51
Répondre en citant  
Science-fiction COP26 Restitution des biens culturels Georges Brassens FC éducation Culture Prime - Dim 31 Oct 2021, 10:44

Voici la Une du moment.

                                              À la Une du site France Culture - Page 6 Opera962


C'était la Une du moment.

Elle montre sans tabou (je case des éléments de langage parce que c’est le ouik-end, qui plus est un grand ouik-end, alors l’inspiration ça va c’est bon) les lignes directrices de la chaîne de toutes les cultures qui riment avec ouverture (casé, je coche).
Émissions de création, originales, pleine d'imagination, de vie quoi, passez votre chemin, ici on va pas se marrer.

La science-fiction : des bavardages (words words words !) sur la s-f, des chronikettes qui ont abondé ces derniers temps pour accompagner la sortie d’un blockbuster de s-f, la sortie d’une série sur une plate-forme amazonienne. Donc comme d’hab’, France Cu à la traîne, se disant que parler de ce qui fait déjà la Une dans les rayons cultures des mag’, des téloches, des radioches, c’est s’assurer une audience plus large que de parler (words words words !) de choses qui ne font pas la Une ailleurs mais qui eux offrent un océan de possibles inexploré (casé, je coche).

COP26 : Actu qui entre bien dans la Ligne Générale de la chaîne. Alors programmation spéciale vous pensez bien.
La programmation spéciale a donné lieu à un communiqué, spécial lui aussi, publié le 28 octobre. La date a son importance, car ce communiqué publié le 28 octobre annonce une programmation spéciale à partir du 25 octobre.
Le contenu de la programmation est identique à la programmation habituelle comme bien souvent dans les programmations spéciales : le réchauffement climatique, la fin du monde, les solutions pour sauver la planète etc etc etc. Bref, la programmation spéciale habituelle de tous les jours.

Restitution des biens culturels : France Panpancuculture donne dans l’actu colonialiste à donf, donc programme habituel aussi.
Un sujet qui la passionne bien plus que l’art en lui-même, qui lui, s’il n’est pas source de promo pour un machin qu’il faut promouvoir, s’il ne s’est pas associé à du pognon de quelque manière que ce soit, à la lutte des classes, à l'exploitation de l'Homme par l'Homme, ne présente rigoureusement aucun intérêt, ni principal.

Georges Brassens : renvoie essentiellement à une nuit spéciale d’archives et à quelques émissions de grandes qualités qui furent déjà évoquées avec émotion dans un précédent billet.

FC éducation : des émissions déjà dispos en ligne sont regroupées pour offrir une source de révisions aux étudiants, aux lycéens, aux collégiens que sais-je encore, qui – vu la densité des émissions de filo ou de Scies des œuvres -  vont perdre des heures à apprendre deux-trois infos qu’ils auraient plus vite fait de récupérer dans leur cours ou sur internet ou tout bêtement dans un livre.

Culture Prime : des clips vidéos, donc de trois/quatre minutes sur des sujets culturels ou sociétaux, pour les djeunes à la puissance de concentration réduite (casé, je coche).
Il paraît que les djeunes ne savent plus se concentrer plus de 10 mn… ah les djeunes ! Ils nous gonflent à ne jamais prendre l’exemple sur ce que font les adultes, qui eux, c’est prouvé, ne sont nullement accros aux écrans et ont un pouvoir de concentration décuplé.
France Culcure est fière de tirer tout son monde, de tirer, tirer, tirer bien vers le bas pour atteindre les profondeurs du superficiel, pour décupler notre capacité à ne pas nous concentrer.

Comme la Une est déjà finie, il nous reste quelques lignes (en réalité il reste ce que je veux) pour rendre hommage à l’Excellence, qui se confirme de semaine en semaine, de « La série musicale », un titre d’une originalité à couper le souffle. Il y a dû avoir un brainstorming force 7 minimum pour en arriver là.

                        À la Une du site France Culture - Page 6 Opera963

Le réel n’est-il pas lui-même disruptif ? Si on introduit une disruption dans un réel disruptif, peut-on échapper à un court circuit ?

                                                                                                            Disruption : casé, je coche.

Philaunet 

Philaunet
Admin

52
Répondre en citant  
Interrogatoire - Ven 12 Nov 2021, 17:32

Des questions  en guise de titres. La pauvreté intellectuelle made in France Culture !

À la Une du site France Culture - Page 6 Scre1908  et le programme du 12/11/2021.


  • Cinéma : faut-il aller voir "Aline" de Valérie Lemercier et "Cry Macho" de Clint Eastwood ?
  • Connaissez-vous Pierre de Coninck ?
  • Covid 19 : qu’attendre des traitements antiviraux ?
  • Et si Facebook était tout simplement une secte ?
  • Station Spatiale Internationale, le laboratoire de l’espace ?
  • Le poil, sommes-nous "comme maîtres et possesseurs" de notre pilosité ?
  • Le sens critique est-il devenu fou ?
  • Sida en Mauritanie : comment atteindre les plus vulnérables ?
  • Pourquoi Louis XIV harcela-t-il les religieuses de Port-Royal ?
  • L’emploi va-t-il disparaître ?
  • La « visio » va-t-elle remplacer le voyage d’affaires ?
  • A quoi rêve Leonardo Padura ?
  • Claude Monet était-il un caricaturiste ?
  • Trésors, trésors... A quel prix ?
  • La sexualité humaine est-elle encore animale ?

Curly 

Curly

53
Répondre en citant  
joyeux noël - Ven 24 Déc 2021, 11:06

La suggestion du jour de France Trutrure : une bonne dépression.
Oui, Noël est une fête familiale, joyeuse...mais bourgeoise. Alors fêtez-la avec un goût amer dans la bouche, avec un haut le cœur, ou ne la fêtez pas du tout.
Mettez-vous en dépression.

1- « Pourquoi offre-t-on des cadeaux à Noël ? »
C’est vrai ça, quelle idée stupide. Offrir ? Mais offrir est un don ! Seuls les riches peuvent donner !
Cela implique une notion de propriété totalement, et même plus que totalement, bourgeoise !
Les cadeaux de Noël, c'est quoi ? Ne l’oubliez pas lorsque vos proches ouvriront vos cadeaux et que vous ouvrirez les leurs :
« on doit cette invention à l'aristocratie et la bourgeoisie du XIXe siècle. »
Rien qu’au début de l’article, on sent que l’on veut inséminer en nous une profonde lassitude : « Chaque année c’est le même rituel » Oui, toujours pareil. Vous en avez pas marre, vous ?

« la valeur d'un cadeau doit différer selon qu'on l'offre à un proche ou à un membre de la famille éloigné : il existe une hiérarchie du présent offert à Noël »
Même dans les cadeaux, les inégalités guettent, les souffrances sociales demeurent. Et c’est vrai, alors repentez-vous, flagellez-vous, souffrez, ô offreurs de cadeaux, bourgeois en goguette !

2- La question du jour : « Peut-on faire un plat de noël qui mettrait tout le monde d’accord ? »
Est-ce possible ? Cuisiner pour les proches, surtout à noël (j’ai fait péter la majuscule moi aussi, car la majuscule, c’est bourgeois, c’est source d’inégalité envers les minuscules), ce n’est que douleur et souffrance, souffrance et douleur, souffreur et doulrance.
La question est au conditionnel, et nous ne saurions être plus prudent en la matière.
Alors déjà, soyons clair : si l’on tient compte de la cause animale, eh bien vous allez faire une croix sur un paquet de plats traditionnels : dinde, foie gras, saumon… Hop, finito.
Soyons « eco-friendly » et Super Vegan. Et là, je suis sûr que vous mettez tout le monde d’accord.
La réponse à cette question simplissime à laquelle nous venons de répondre – est surtout une perche – pas le poisson, l’autre – tendue pour faire une méga promo pour un restau dont le chef est invité, justement pour bien présenter sa carte.
Donc, pour mettre d’accord tout le monde : le végétal.
Le chef, il cuisine aussi de la viande et du poisson, mais attention : il travaille avec des « paysans et des pêcheurs locaux ». C’est eco-friendly aussi, finalement.
Mais la Denise Fabre du 24 décembre, elle s’en tamponne un peu, elle veut du vegan ! Alors le chef, il doit parler vegan !
Le chef, il est top : non, le vegan, il fait pas trop. Alors il fait, bien sûr, parce que finalement il a tout c’qu’il faut, mais à parler franchement, non, cuisiner vegan, ça lui arrive pas trop souvent. Je dirais même plus : ça lui arrive rarement. Il fait un menu vegan, pour ceux qui veulent.
Denise Fabre lui demande de détailler sa carte, ce qui vous conviendrez avec moi ne répond plus du tout à la question qui servait de point de départ, mais on s’en fout. Denise, elle veut du vegan et du flexitarien. Y’a que ça qui l’intéresse, la condition du végétarien au sein de la cuisine française.
Denise veut dramatiser à mort – les végétariens, ce sont les opprimés du système culinaire français – et le chef il comprend pas trop pourquoi ça dramatise à tout va alors qu’en fait tutto va bene, y’en a pour tout l’monde, cool Denise, cool.
Mais sans drame, sans conflit, comment remplir sa matinale ? Alors Denise creuse, elle creuse le drame, et tant qu’elle trouve rien, elle creuse.
Et le miel, y’en a pas qui pètent tout dans le resto quand ils voient du miel, piqué sans vergogne sur le PIB des abeilles ?
Le chef, il en revient pas, ça le fait un peu rire, ces questions … (mettez l’adjectif de votre choix, c’est Noël).
A la question suivante, l’auditeur se demande si le chef commence pas un peu à se gausser des questions de Denise. Emploie-t-il des produits de substitutions lorsque c’est possible pour remplacer la viande ou la poiscaille ? Ben non, il est pas fana de cette pratique, le boss.
Alors Denise lui donne des idées eco friendly. Mais c’est qui le cuistot ? C’est Denise !
Le chef approuve sans conviction : chacun fait ce qu’il veut, lui s’en tamponne, de son côté il fait c’qu’il veut aussi. Pour le lait et la crème, no problemo, mais les gélifiants, qui sont dits naturels, ils sont « issus d’un traitement chimique quand même ».
Po po po po… vite Denise, change de sujet, envoie la question suivante qu’on oublie ce qu’on a entendu, vite.
Est-ce qu’on s’écharpe en famille  autour du « diner d’Noël » ? Elle veut du conflit Denise, elle veut du saignant - eco friendly bien sûr, donc du substitut de sang.
Ça s’passe bien, on te dit Deniiise !
Alors elle remet l’couvert – c’est une image - :  y’ a t-il pas « bagarre générale » dans l’resto entre les djeunes vegan et les vioques non-eco-friendly ?
Bien sûr que oui, c’est la grosse baston dans son resto tous les soirs, et particulièrement celui du réveillon.
Vient le moment de la réconciliation. Certes, la baston, elle a lieu uniquement dans la tête à Denise, mais faut être Denise-friendly, c’est Noël.
Un plat qui plaît à tout le monde, vite chef, qu’on revienne à LA question !
« un potimarron et un rôti au four farci qu’on mettrait au milieu d’une table »
Merci mon Dieu merci ! Moi qui pensais mettre mon plat sous la table ! Merci ! Dorénavant je penserai à le mettre sur la table et au milieu ! Noël ! Noël !

Pour finir, Denise veut le menu d'noël du boss pour son resto. Patatra, y’aura pas de menu vegan, c’est clair.
Mais le chef est formé au végétal. Son prof de cuisine était le premier cuisinier végétarien. Denise veut des détails.
« c’est un professeur qui est devenu végétarien parce que ses filles étaient tombées malades et on lui avait conseillé de proscrire tout ce qui était carné dans leur façon de consommer ».
Denise recentre le débat : le végétal, c’est aussi super moins cher.
« Un kilo de pois chiche, c’est tout de même moins cher qu’un kilo de bœuf. » Un argument de pois.
Allez hop, pois chiches pour tout le monde, c’est Denise qui régale !

3- Les Enjeux territoriaux : « Le 24 décembre est symbole pour les Chrétiens de la naissance de Jésus dans une étable. Cette année, c'est aussi le début d'une grève pour les sage-femmes, qui ont déposé un préavis de grève cette semaine. Où accoucher en France en cette fin de décembre ? »
Bonne question, que toutes les futures parturientes se posent actuellement. En l’absence de guide Michelin, heureusement voici les Enjeux territoriaux.
Au programme, « l'Organisation nationale syndicale des sages-femmes appelle à la grève du 24 au 31 décembre. »
Denise a invité un sociologue pour nous apprendre que les territoires ruraux sont les plus touchés et les grandes villes plus favorisées. Pourquoi le bandeau breaking news ne s’est-il pas affiché sur notre radio ? Sans doute en raison de l’absence d’image.

Imaginons qu'il y en ait un, grâce à la magie de noël sans majuscule.

Si vous n'êtes pas assez déprimés, il vous reste à écouter ce soir le programme spécial de France Trutrucre avec
Le meilleur des mondes, qui « propose de mettre le futur en débat et de questionner les nouvelles technologies qui reconfigurent notre société. » Un débat ! Yessssss !
Suivi de Par les temps qui fouettent, promo expo spécial redif’.
Et une redif’ de la journée pour finir en beauté, un reportage sur la cité utopique d'Auroville
« En Inde, les réponses de la cité utopique d'Auroville aux défis contemporains »
Donc... 
« À l’heure où la pandémie de Covid-19 et le réchauffement climatique aggravent les tensions et remettent en cause nos modèles de production et de consommation, les solutions innovantes d’Auroville pourraient-elles être une source d’inspiration ? »

Programme spécial normal pour cette soirée extra à digérer le kilo de pois chiche que vous aurez dégusté en famille devant les bougies. Non, pas de bougie. Une bougie qui se consume, ce sont des abeilles que l’on opprime. Et pas de famille non plus, c’est source de conflits.

La vraie bonne soirée de noël toujours sans majuscule :
seul, dans le noir, dehors, avec un kilo de pois chiche.

Joyeux Noël !

Contenu sponsorisé 


54
Répondre en citant  
Re: À la Une du site France Culture -

À la Une du site France Culture     Page 6 sur 6

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum