-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-28%
Le deal à ne pas rater :
Xiaomi MI Watch Lite
49.99 € 69.01 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -26%
Projecteur Vidéo Compatible avec TV Stick ...
Voir le deal
59.49 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les magazines d'actualité sociopolitique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Culture

Les magazines d'actualité sociopolitique    Page 2 sur 6

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

11
Répondre en citant  
France Culture, et après ? - le Mar 24 Oct 2017, 08:42

"Dimanche, et après ?" le dimanche de 18h10 à 19h

Le dernier numéro (22/10/2017) était consacré, surprise, surprise, au thème : Harcèlement, agression : que nous disent les réactions des hommes ? avec cette présentation : "L'Affaire Weinstein a ''libéré la parole'', dit-on, au sujet de tous les témoignages de harcèlement sexuel qu'ont livrés les femmes sur les réseaux sociaux. Mais comment ont réagi les hommes à ces accusations ? Comment se recomposent les discours mâles sur ces questions ?"

Nous devrions faire un fil recueillant les citations abracadabrantesques des descriptifs de France Culture. Celle-ci : "Comment se recomposent les discours mâles sur ces questions ?" y trouverait une place de choix.

"Les discours mâles", on est mal... (ce n'est pas une chanson ...).

Philaunet 

Philaunet
Admin

12
Répondre en citant  
C'est l'ouverture (selon France Culture)... - le Lun 30 Oct 2017, 21:38

Allez, un petit dernier pour clore la journée, en découvrant des noms pas inconnus de la station  dans Du Grain à moudre par Hervé Gardette au titre tordu : La politique se fait-elle autrement ? 30/10/2017.

Bon, tout à fait normal pour commencer, n'est-ce pas, la critique du pouvoir en place dans le descriptif : "Lors de sa campagne, Emmanuel Macron promettait d’incarner une « Révolution » politique. Pourtant, de l’hyper-présidentialisation du pouvoir à la normalisation du mouvement « En marche ! », les anciennes méthodes semblent toujours de mise. Le renouvellement est-il vraiment possible en politique ?"

et plus affirmatif :

"Les vieilles méthodes sont de retour. La fidélité au chef, la discipline de parti l’emportent à nouveau sur la diversité des opinions et le débat interne. Comme si la promesse d’un profond renouveau de la vie politique (de celles et ceux qui la font mais aussi de la façon dont ils la pratiquent) n’était plus qu’un lointain souvenir.".

Avec un tel descriptif, il est sûr que le "débat d'idées" va être marqué par la neutralité...

Et puis parmi les trois intervenants on (re)trouve : • Philippe Blanchet Professeur de sociolinguistique à l’université Rennes 2, expert en politique linguistique et éducative

Beau titre ("expert") qui n'essaie pas de se donner comme supérieur (comme Guillaume Erner qui accole désormais "Docteur en sociologie" à son nom, mais c'est un détail). Ce M. Blanchet est un bon client pour FC, il y est en effet connu pour son livre "Discriminations : combattre la glottophobie".

Il y a aussi • Sandra Laugier Philosophe, professeure [sic] à l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne, membre de l'Institut Universitaire de France. Mince, voilà qui en jette, pour ceux qui n'ont que le bac + 0 ou  un peu plus. Le modèle de démocratie pour madame Laugier, c'est l'éphémère mouvement Nuit Debout : “Nuit Debout démystifie le fonctionnement traditionnel du jeu politique”. Ah !  "démystifie"... C'est-à-dire ?

Au Grain à moudre en semaine,ou le week-end, on sait s'entourer d'amis sûrs.

À SWR 2 il existe chaque soir un magazine d'actualité, tenu par des producteurs tournants qui invitent trois intervenants. En plusieurs années, je ne crois pas avoir vu passer deux fois les mêmes. Quelle fraîcheur ! À croire que la population d'intellectuels en Allemagne est inépuisable quand chez nous elle est réduite à une poignée d'idéologues badgés à FC comme politico-compatibles.



Philaunet 

Philaunet
Admin

13
Répondre en citant  
La mémoire de ce forum avant de choisir une émission - le Sam 04 Nov 2017, 17:34

Un invité en passe de devenir plus présent sur la chaîne qu'Edgar Morin, c'est Bruno Latour, annoncé aujourd'hui dans Avis critique par Raphaël Bourgois  sous le titre Bruno Latour, le nouveau régime climatique pour évoquer l'essai "Où atterir ? [sic] Comment s'orienter en politique ?".

Grande photo sur la page de l'émission, 300 mots de présentation en trois paragraphes dont le premier commence ainsi ''Bruno Latour, sociologue, anthropologue et philosophe des sciences est une figure majeure du monde intellectuel Français [sic] et international. Il est professeur émérite à Sciences Po Paris où il a créé il y a plus de dix ans « l’Ecole des arts politiques »'' et se termine sur une réserve.

Bruno Latour, ça rappelle quelque chose... Ah oui, l'homme qui s'étonne de ne pas être applaudi, cf. le post ''Où est le pouvoir ?'' (c'est un sujet de débat) - le Mar 16 Aoû 2016.

Bruno Latour : que nous disent les archives de Regards sur France Culture de cette "figure majeure du monde intellectuel Français et international" ? Voyons... Ouh là, ça commence fort en 2012 avec Nessie en plus de 500 mots :
Nessie(https://regardfc.1fr1.net/t724p440-les-matins-commentaires-d-auditeurs-de-2009-a-2014#12881) a écrit:Bruno Latour, en tant que philosophe et intellectuel, tient de l'anguille et de la seiche : comme la première il vous file entre les doigts, et comme la seconde il noie l'adversaire dans un nuage de mots. Au moins à ce titre, il est typique du verbalisme qui caractérise les philosophes de notre temps, ou du moins ceux qui ont antenne ouverte à France Culture. Ces gens font de la philosophie un spectacle de foire où les idées et les mots sont les marionnettes du bateleur. C'est spectaculaire et même c'est plaisant surtout quand ça conforte les engagements à la mode ; mais pour ce qui est des idées cette philosophie-là c'est un roi nu. Pour s'en rendre compte, il suffit d'écouter les Nouveaux Chemins à 10h, ou bien de faire son marché chez les stars officielles (Deleuze, Derrida, Stiegler, ou les poulains non philosophes mais qui n'en veulent, comme Dupuy ou Virilio). Et hélas, il y a toute une partie de la sociologie qui s'en trouve contaminée. Quant aux effets sur l'idéologie, il est désastreux, évidemment. (...)
La réponse de Gomez, toujours en 2012 n'était pas mal non plus :
Gomez(https://regardfc.1fr1.net/t724p440-les-matins-commentaires-d-auditeurs-de-2009-a-2014#12886) a écrit:Latour a construit (un mot qu'il aime bien...) sa carrière en faisant le malin. En 1998, par exemple, il annonçait fièrement que Ramsès II n'était pas mort de la tuberculose, au motif que le bacille de Koch n'avait été découvert qu'en 1882... La ficelle est énorme, mais il y a des revues que ce genre de cabriole intéresse. Le problème, avec les gens comme lui, c'est qu'ils éblouissent à peu de frais les forts esprits simples (ou les esprits forts simples), mais qu'il est assez long et pénible, comme vous le suggérez Nessie, de démonter leur "démonstration" pour en montrer l'inanité . Le philosophe américain Paul Boghossian s'y est attelé avec calme et rigueur. A lire dans La peur du savoir, Sur le relativisme et le constructivisme de la connaissance, cette annexe savoureuse: "Bruno Latour et Ramsès II"
"La figure majeure, etc" est aussi mentionnée incidemment par Nessie dans le post Pascal Engel - le Mar 24 Jan 2012 et bien plus tard, il y a deux ans, cette petite observation quand j'ai découvert cette "figure, etc", Gaga y a... - le Lun 09 Nov 2015.

Enfin, pour qui a le temps et l'envie de mieux connaître France Culture, un post de Nessie de 1120 mots (selon les calculs de durée de lecture du journal Le Temps -2000 mots/9 minutes-, la durée de lecture devrait être de presque 5 minutes) dans lequel on trouve ce passage
Nessie(https://regardfc.1fr1.net/t295p30-place-de-la-toile-ce-n-est-qu-un-debut-ou-les-tribulations-du-web-semantique-sic#14639) a écrit: (...) Le genre souffre d'un verbalisme délirant, qu'on dirait calqué sur les abstractions philosophiques dont se gobergent certains invités d'Adèle van Reeth. Les références empiriques sont vagues, toujours interprétées. En cas de tentative de dialogue, le moindre souhait de méthode ou de réalisme empirique est  renvoyée avec un sourire supérieur dans la case 'vous êtes dépassé mon vieux'. Il faut dire qu'il y a quelque chose d'artistique -au sens de l'art contemporain- dans cette façon d'user du langage et des cadres de la science sociale, un peu comme dans les divagations des philosophes préférés de Philippe Petit, entendez la psychanalyse ou la French Theory, ou encore les délires de Bruno Latour (mais si vous savez bien, Bruno Latour, l'homme qui croit que l'informatique est 'digitale' parce qu'on se sert d'un clavier avec les doigts - je n'invente rien cette bourde a été proférée un jour chez Philippe Petit) (...)
Rubrique Place de la toile… ce n'est qu'un début ou les tribulations du web sémantique (sic)

C'était... la bande-annonce Regards sur France Culture pour l'émission de 18h10...

Yann Sancatorze 

Yann Sancatorze

14
Répondre en citant  
Re: Les magazines d'actualité sociopolitique - le Sam 04 Nov 2017, 18:26

Fichtre, quel dossier, quel travail de compilation ! Vous faites le travail de perspective et de mise en contexte que France Culture ne fait pas. Et Bruno Latour était le quatrième invité invisible du club du Grain à Moudre d'hier : c'est l'idole d'Aude Lancelin. Elle le citait toutes les deux phrases, avec ce perpétuel ton de morne complainte mollement indignée qui est le sien.

Philaunet 

Philaunet
Admin

15
Répondre en citant  
Où est le bénéfice pour l'auditeur ? L'argent est-il bien employé ? - le Lun 06 Nov 2017, 07:42

Donc, le personnel des magazines d'actualité est aujourd'hui aux États-Unis, à Chicago. Ça change de New York où Olivier Poivre d'Arvor envoyait les méritants en voyage.

Les Matins par Guillaume Erner Spéciale en direct de Chicago : L’Amérique de Trump, un an après

La Grande table (2ème partie) par Olivia Gesbert  Donald Trump, quelle riposte intellectuelle ?

Du Grain à moudre par Hervé Gardette Edition spéciale en direct de Chicago de 18h20 à 20h.

Comme en d'autres occasions sur ce forum, la question est posée une nouvelle fois : combien ça coûte ? Et quel est, pour l'auditeur, la valeur ajoutée de ces voyages ? Enfin, on n'a encore jamais entendu parler d'émissions en direct de New Delhi ou de Bogota. D'où vient cette passion pour le déplacement des journalistes de France Culture aux États-Unis ?

Yann Sancatorze 

Yann Sancatorze

16
Répondre en citant  
Re: Les magazines d'actualité sociopolitique - le Lun 06 Nov 2017, 11:01

Et ces déplacements ne sont que physiques : on n'y entend rien de nouveau ou de bouleversant qui puisse faire évoluer les opinions de la station sur le sujet américain. Je parle d'évolution des opinions de la station car les nôtres peuvent être alimentées directement par la presse du pays, grâce à l'internet. Quelques heures de lecture nous permettent d'en savoir davantage, avec plus de lucidité et moins d'idées reçues parisianistes, qu'une matinale déplacée à grands frais. On ne peut que recommander aux journalistes de la station de se mettre à la fois à l'anglais et au pluralisme (il doit y avoir des formations pour ça?) et de travailler à nous monter des projets originaux. Parler de Trump un an après, en interviewant David Axelrod, directeur de campagne et conseiller d'Obama, c'est très paresseux. C'est un grand nom, une personnalité médiatique, une "prise" dans le langage médiatique, mais il aurait été plus profitable de s'intéresser à ce grand angle mort que les médias n'ont pas su analyser : qui a voté pour Trump et pourquoi. Certains comtés qui avaient voté Obama ont été "retournés" par Trump. Pour l'analyser, il aurait fallu inviter des personnalité se situant en dehors de cette bulle. Pourquoi ne pas s'installer ailleurs que dans un bastion démocrate ?

L'esprit d'ouverture n'est pas celui de l'aventure... Mais que les journalistes de France Culture ne s'inquiètent pas, nous avons accès à la presse internationale pour pallier à leur absence de courage professionnel. Le problème est, en effet, que ces opérations d'analyses douillettes et confortables sont coûteuses, et absolument pas culturelles.

Philaunet 

Philaunet
Admin

17
Répondre en citant  
De la critique radiophonique - le Lun 13 Nov 2017, 22:11

Au cours d'une recherche, tombé sur ce fil dont les trois pemières contributions montrent ce qu'est la critique radiophonique informée et approfondie. Je ne peux que conseiller leur lecture intégrale. La première commençait ainsi  
Nessie(https://regardfc.1fr1.net/t685-les-magazines-d-actualite-sociopolitique#7428) a écrit:Ouvrons ce fil par une précaution et par des remerciements : les sciences humaines et sociales (dites SHS) sont très présentes sur FC, à toutes heures et dans nombre d'émissions, mais il y en a finalement peu de spécialisées, et je crois que ça vaut mieux. Les sociologues, historiens, psychologues interviennent toute la journée sur l'antenne. Il y a donc à dire et ce fil est maintenant ouvert pour ça. (...)
M'ont intéressé les deux posts suivants consacrés à l'ethnomusicologie, un domaine que les deux dernières directions de l'antenne ont jeté aux orties.
Il y était question de Bernard Lortat-Jacob et, en passant, de la manière dont le média radiophonique peut piquer la curiosité de l'auditeur et contribuer à sa formation intellectuelle. Le fait que l'invité ait été celui d'Alain Veinstein dans Du jour au lendemain renvoie aux émissions anciennes (celle mentionnée ici du 20/01/2011 n'est pas trouvable apparemment, en revanche il en existe une du 03/02/2011 avec le même invité).
Nessie(https://regardfc.1fr1.net/t685-les-magazines-d-actualite-sociopolitique#7452) a écrit:Le 20 janvier dans Du jour au lendemain, Bernard Lortat-Jacob au micro d'Alain Veinstein.
- Aujourd'hui retraité (plutôt récemment ?) après une carrière au CNRS et au Laboratoire d'Ethnomusicologie du Musée de l'Homme, maintenant rattaché à Paris X-Nanterre depuis que le Musée de l'Homme a été mis sur la touche.
- Son terrain : les peuples de la méditerranée : berbères du Maroc, paysans sardes, Balkans.
Mais il présente ici une enquête imaginaire déjà publiée il y a 15 ans, et qu'il avait située dans l'aire sud-amérique : Indiens chanteurs - L'oreille de l'ethnologue (Hermann).
Coté actualité, il y a aussi un ouvrage collectif  : La voie actée - Pour une nouvelle ethnopoétique (Eds Kimé)

Un des avantages des SHS c'est leur ouverture à l'autodidacte, qui peut entrer un peu n'importe où dans n'importe laquelle des disciplines ou sous-disciplines, à la faveur d'un hasard, d'une rencontre, d'un livre, d'une émission de radio. Ca ne se fait pas sans risque : on peut tomber sur un fabriquant de charabia ou sur un faussaire ou encore sur les deux en un seul homme, fut-il au sommet de la gloire. Plus souvent le risque c'est l'hermétisme du discours. Mais contrairement aux sciences dures, il est bien rare que le propos n'offre aucune prise au lecteur, qui trouve couramment de quoi éveiller son intérêt fut-ce par une question, et la réponse peut-être il faudra la chercher ailleurs non sans soulever d'autres questions. Ainsi se fera la construction de l'amateur, celle que vivent au moins pendant un temps les lecteurs venus d'ailleurs, approchant l'un ou l'autre (ou plusieurs) des genres du domaine, pour ensuite persévérer au point d'y entrer franchement. Ou non, d'ailleurs, mais ça c'est leur affaire.

C'est sans difficulté qu'on trouvera quelque accroche dans le dialogue d'hier soir où assez sages pour ne pas se donner le mal de définir le sujet en profondeur, le responsable de l'entretien et son invité ouvrent à l'auditeur une porte, celle de l'ethnomusicologie. Je crois ce dialogue réussi, d'abord pour ceux qui n'y connaissent rien et feront leur première rencontre avec la discipline. Ensuite pour ceux qui ont déjà été dégrossis jadis par quelques séries de Chemins de la musique, et qui se trouveront aussi bien en terrain connu qu'en position de s'instruire. (...)
Oui, les Chemins de la musique, récemment cités par Fred de Rouen, ont été une des voies d'accès exemplaire à tous les domaines musicaux.

Sur les mêmes sujets exploités le même jour ou la même semaine par divers producteurs et pour connaître un pan de l'histoire de France Culture (revenir au post original plutôt qu'à cette citation sera peut-être plus confortable, cliquer alors sur "ce message") :
Nessie(https://regardfc.1fr1.net/t685-les-magazines-d-actualite-sociopolitique#7533) a écrit:A France Culture il n'est pas rare que certains sujets se trouvent multi-exploités, et que l'auditeur retrouve dans l'après-midi le même truc qu'il a entendu l'avant-veille dans la matinée ou la soirée. Mais ça n'a pas forcément le même goût, et pour peu que les producteurs aient chacun leur style justement c'est l'occasion de les comparer, d'ailleurs pas nécessairement pour en dégommer un (ou l'autre, ou bien les deux).  (...) La discussion sera à la fois factuelle et théorique car si le livre est un recueil d'enquêtes sur des terrains variés et donc un travail factuel, il ouvre aussi une réflexion critique sur certaines notions prétendument de base pour l'ethnologue, en fait lourdement littéraires, dit Florence Dupont qui dégomme assez vite la notion de genre. La seconde invitée confirme et enchaîne, et au bout de même pas 5 minutes voila l'auditeur embarqué dans une conversation entre spécialistes, conversation qu'il n'a aucun mal à suivre quand bien même il n'a reçu aucun entrainement particulier. C'est que le dialogue se fait sans jargon, en convoquant sans se priver les données du terrain : chant collectifs en Sardaigne, joutes verbales, chants funéraires en Ethiopie, oui comme l'a dit Florence Dupont il a fallu rester concrets et factuels.

Bon cette fois encore je n'en dis pas plus sinon que ça s'écoutera très bien. Cette discussion est une aubaine pour l'auditeur curieux des cultures mais qui se laisse facilement refroidir par le ton de maîtresse pète-sec de Catherine Clément, une aubaine aussi pour qui se montre allergique au militantisme tiers-mondiste de Marie-Hélène Fraïssé, c'est bien gentil mais un rien usant. Comme chez Veinstein, en passant on offre à l'auditeur de l'extrait pris sur le vif, suivi de commentaires de la spécialiste. Ca c'est une chance rare : on me dira que les disques d'ethnomusico sont souvent accompagnés d'une notice fournie, mais nous sommes à la radio et, direct ou pas, la séquence extrait + commentaire c'est toujours mieux parlant. En 2 x une trentaine de minutes on aura donc pu entendre 3 des auteurs du recueil, et dans les jours à venir peut-être qu'il y en aura encore ou bien le retour de l'un ou l'autre si à FC on continue de tirer sur la ficelle (mais enfin j'y crois pas trop). En tous cas, de mon point de vue ces 2 émissions sont tout à fait complémentaires. On ne peut qu'inciter à l'écoute successive de l'une et de l'autre ou bien de l'autre et de l'une, ou bien des deux en même temps si on a vraiment le vice dans la peau ou si on veut s'improviser son petit ACR-chez-soi. On peut aussi aller chercher quelque supplément dans les bases des collectionneurs qui ont pris soin d'archiver avant liquidation l'un ou l'autre numéro d'Equinoxe, ou d'Un Poco Agitâto qui consacrait 2 ou 3 séquences chaque année au genre.

Édition : rétablissement de liens fonctionnels suite à une fusion de rubriques.



Dernière édition par Philaunet le Ven 10 Mai 2019, 21:28, édité 2 fois

Philaunet 

Philaunet
Admin

18
Répondre en citant  
La petite musique bien rodée d'Hervé Gardette - le Sam 18 Nov 2017, 18:25

Pas du tout à charge, ni sournoise, cette présentation d'Hervé Gardette, pas du tout. Le samedi, c'est micro ouvert aux producteurs militants politiques. La direction de la station est-elle au courant, ou encourage-t-elle cette appropriation de l'antenne par du commentaire politique engagé ? Pendant ce temps-là, la culture est dans un placard.

Politique ! par Hervé Gardette

Choix de photo de la page dans la même logique que les journaux d'opposition (cf. le Figaro ou VA)

Un président en poste depuis 6 mois. Et pour qui cette journée de samedi aurait dû être une nouvelle apothéose, puisque c’est aujourd’hui qu’a lieu le tout 1er congrès de la République en marche, le mouvement qui lui a permis de conquérir le pouvoir. Sauf que la fête est un peu gâché par l’annonce du départ de quelques dizaines de militants, sur fond de critiques récurrentes à propos d’un manque criant de démocratie interne. La preuve : il n’y a qu’un seul candidat pour diriger LREM : Christophe Castaner, désigné par l’Elysée. Et qui sera choisi à l’issue d’un vote à mains levées !

C’est pourtant sur l’exigence d’un exercice démocratique renouvelé, d’une place centrale laissée à la délibération, qu’Emmanuel Macron a bâti, d’abord sa réflexion, ensuite sa conquête. En Marche avait vocation à incarner cette nouvelle façon de faire de la politique. Voilà que le mouvement semble rattrapé par une forme d’immobilisme presque culturel (propre aux partis traditionnels) ; et que le chef de l’Etat lui-même peine à renvoyer autre chose que l’image d’un chef en surplomb, trop autoritaire.

Est-ce à dire que passer de la philosophie de l’action à l’action elle-même relève de la gageure ?

SamVa 


19
Répondre en citant  
Re: Les magazines d'actualité sociopolitique - le Sam 18 Nov 2017, 21:51

Bonjour,

Pour toute information concernant la modération du forum, veuillez utiliser le formulaire de contact : https://regardfc.1fr1.net/contact

Merci pour votre fidélité.

La Modération

SamVa 


20
Répondre en citant  
Re: Les magazines d'actualité sociopolitique - le Lun 20 Nov 2017, 12:12

La mise en place d'un modérateur est une nouveauté intéressante sur ce Forum. Je suppose bien entendu qu'il ne s'agit pas d'un contributeur.

Pour la clarté et la transparence de cette modération, il est nécessaire, pour l'ensemble des contributeurs au Forum,  de connaître les critères utilisés par cette fonction de modération.

Et ainsi, de connaître les motifs de la censure du message ci-dessus.

Philaunet 

Philaunet
Admin

21
Répondre en citant  
''Baisse sensible de la qualité à tous points de vue'' (un auditeur) - le Lun 20 Nov 2017, 13:00

Concernant les avis sur l'invitation aux Matins politiques de deux pointures de la chaîne, auteurs de livres sur le Président de la République, (rappel ici), les avis sont partagés au courrier de Radio France.

J'extrais le message suivant de la page du médiateur, message de la même teneur que d'autres aussi publiés sur la page (cf. Cela fait du bien ! ) et mets en gras un passage qui semble résumer nombre de griefs faits dans ce forum :

les matins de franc culture
Jan Vrla 13/11/2017 12:02 France Culture
Enfin un beau débat avec des gens de grande culture ce matin (JN Jeanneney; B Couturier). Quel bonheur! Pourquoi ne pourrait-on pas avoir cette qualité tous les matins, sans vouloir offenser M. Erner?
J. Vrla
PS:  (...) Remarque générale sur les programmes: baisse sensible de la qualité à tous points de vue (connaissance de la langue française, langage, vocabulaire, emploi incontrôlé d'anglicismes ou de termes anglo-saxons, répétitions, formats, érudition, diversité).

Contenu sponsorisé 


22
Répondre en citant  
Re: Les magazines d'actualité sociopolitique -

Les magazines d'actualité sociopolitique     Page 2 sur 6

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum