-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -50%
-50% Short Nike Sportswear Club pour Homme
Voir le deal
14.97 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Des voix et des ondes

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26  Suivant

Accueil / France Culture

Des voix et des ondes    Page 25 sur 26

Bas de page ↓   

Philaunet En ligne


Admin

241
Répondre en citant  
L'extension du registre grave des voix féminines - Sam 03 Fév 2018, 11:15

SWR 2, une station de radio culturelle s'intéresse à la voix, n'est-ce pas logique ? Avons-nous vu ces dernières années France Culture s'intéresser à la voix et aux sons ? Non. Normal, le temps d'antenne est requis par tous les combats militants que la station relaie et soutient.

Aussi faut-il aller écouter ailleurs pour s'informer sur son époque, par exemple dans le compte-rendu audio et écrit intitulé "Le registre des voix de femmes est de plus en plus grave - Des influences culturelles déterminent le ton de la voix"  Frauenstimmen werden immer tiefer Kulturelle Einflüsse geben den Ton an.

Descriptif à retrouver dans le fil idoine, SWR 2.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

242
Répondre en citant  
Un effacement factice - Ven 06 Juil 2018, 07:22

Sur l'intervieweuse politique des Matins en été et des Grandes tables du midi le reste de l'année,
Yann Sancatorze(https://regardfc.1fr1.net/t19p640-les-matins-de-france-culture#30818) a écrit: (...) Quelquefois, on trouve une émission, un entretien qui synthétise admirablement tout ce qui ne va pas chez un producteur, un véritable concentré de défauts où tout est joué cartes sur tables. Olivia Gesbert représente le paradigme directorial avec une précision redoutable : langue floue, causes à défendre sans même montrer un quelconque effort de neutralité, obsessions thématiques, vernis sociologique, voix mélodieuse... (...)
La voix de Mme Gesbert : il semblerait que certains auditeurs, sur ce forum et au courrier de Radio France, la trouvent envoûtante, au point qu'on a lu des déclarations d'auditeurs énamourés fleurir ici et là.

En associant dans une même liste, qui s'annonce comme un répertoire de défauts, quatre éléments négatifs et un élément habituellement considéré comme positif ("voix mélodieuse"), vous illustrez, comme munstead, le trouble, voire la confusion que cette voix provoque chez l'auditeur (uniquement masculin ?).

À l'écoute d'Olivia Gesbert avec Michel Winock invité hier matin, plusieurs caractéristiques émergent qui ne sont pas à l'avantage de la présentatrice : affectation appuyée, absence de relief et débit qui rappelle une basse obstinée.

Sur l'affectation : on est dans le paradigme vocal de Raphaël Enthoven qui se mirait (= s'admirait) dans son micro. Mme Gesbert mouille volontairement certaines consonnes et fait vibrer sa voix, ce qui lui donne une langueur caractéristique appréciée de plusieurs auditeurs. Mais le type d'émission qui lui incombe est-il le lieu pour jouer la carte de la "sensualité" vocale ?

L'absence de relief : le passage de la voix au sonogramme ne laisse pas apparaître de dynamique particulière, ni montée dans les aigus, ni descente dans les basses, variations qui habituellement permettent de susciter l'attention de l'auditeur. On se trouve en présence d'une voix monocorde qui rappelle le type adopté par les lectrices de Marguerite Duras ou encore celui de voix artificielles.

Ce qui crée la gêne et l'irritation, c'est cette "neutralité" vocale volontaire associée contradictoirement à une  dynamique idéologique qui sous-tend en permanence les paroles de la "questionneuse". La voix sans aspérités, vaguement sensuelle, est comme un bouclier derrière lequel la présentatrice s'abrite pour énoncer ses sous-entendus politiques. Qui critiquera Mme Gesbert se verra répondre : comment pouvez-vous accuser de partialité une femme à la voix si "douce" ?

"Douce" ? Est-ce la qualité attendue dans l'exercice de l'entretien politique ? La résonance continue, le murmure lancinant y sont-ils appropriés ? Si l'"ostinato" sied à l'entretien nocturne, poétique ou psychanalytique, par exemple à la Veinstein de "Du jour au lendemain", il est employé à contre-emploi pour des sujets d'actualité brûlante. L'ancienne productrice de France Culture Francesca Isidori avait cette voix murmurante , mais celle-ci était mise au service d'entretiens littéraires.

L'engagement et la conviction sont associés à une certaine éloquence. En prenant un ton artificiellement neutre, grave et murmurant, tout en étant par sa fonction en position de supériorité symbolique, Olivia Gesbert se met en scène comme l'actrice principale de la pièce et condamne ses interlocuteurs à faire de la figuration. Une posture somme toute très hiérarchique dans la communication interpersonnelle.

Enfin, par ce ton caractéristique, l'intervieweuse pense pouvoir désamorcer les critiques que son engagement suscite. On voit dans ce forum qu'elle a tort.

*************

Le post précédent, L'extension du registre grave des voix féminines, était lié à la problématique abordée ci-dessus.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

243
Répondre en citant  
Résurrection d'une voix - Ven 21 Sep 2018, 11:45

Pour qui a écouté Chantal Mauduit (cf. § 5) avec toute l'émotion rétrospective à l'annonce de son décès à l'âge de 34 ans, l'impression est forte de réentendre le timbre de sa voix, ses inflexions, son rire en la personne de Catherine Meurisse, la dessinatrice invitée ce matin à 6h30.

Je vois que j'ai fait la même remarque sur Anne Gastinel.

Observation : ces trois personnalités ont en commun une enfance à la campagne entourée de parents attentifs, l'amour des grands espaces, du travail bien fait et de l'art, et elles ont vécu des épreuves difficiles. Moins des causes que des corrélations, mais les ressemblances sont frappantes. À travers l'enjouement, une intériorité se dessine qui capte l'auditeur.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

244
Répondre en citant  
Bellanger & Richeux, un sacré tandem de lecteurs... - Mar 25 Sep 2018, 21:30

Quand un forumeur rencontre un voisin auditeur dans la journée, dialogue réel :
Alors, France Culture ?
La misère. J'ai entendu un type ce matin qui nous parlait de sa vie, mais qu'est ce qu'on en a à battre de son vélo, de ce qu'il fait dans sa vie, de ses courses et du reste !
Quelle heure ?
Vers huit heures et demie.
Ça doit être Aurélien Bellanger.
Je ne sais pas, mais le type lit, c'est interminable, il est déprimé, déprimé !  


Je me suis dit que ça valait le coup d’œil et d'oreille, car il est question de vélo, et il ne faut pas critiquer les cyclistes (responsables).

Voyons, voyons... ah, voilà le vélo "C’est une rue étroite et les deux roues qui la remontent sont d’habitude une réalité pénible quand j’y passe à vélo." Sujet "La postmodernité", sous-titre publicitaire (comme d'habitude, Bellanger doit avoir une dérogation) "J’étais toujours devant l’Apple Store et je me suis demandé soudain où j’en étais, par rapport au minimalisme."

Effectivement, il y a beaucoup de "je" dans cette "chronique", mais il est sur France Culture et le narcissisme y est de rigueur.

Déprimé ? [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18292-25.09.2018-ITEMA_21824171-0.mp3" debut="00:00" fin="00:46"]

Non, c'est "seulement" une lecture sans prosodie. Une lecture de quelqu'un qui ne sait pas interpréter un texte (cf. Richeux). On l'a déjà dit à son endroit ce n'est pas nouveau. La direction n'y voit rien à redire, l'art radiophonique étant le cadet de ses soucis.

Un autre petit extrait ?

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18292-25.09.2018-ITEMA_21824171-0.mp3" debut="01:18" fin="01:55"]

"J’ai acheté le jeu Spiderman au Micromania de Beaugrenelle : c’était clairement le bon endroit, c’est le lieu de Paris qui ressemble le plus à Manhattan".

Passionnant, en effet... Comme le reste.

Au fait, le voisin auditeur : un homme de radio depuis 30 ans. Pas à France Culture. Très pessimiste sur son métier et sur l'évolution de la radio publique, par exemple avec la publicité commerciale envahissante. On ne le lui fait pas dire, voir les chroniques de Bellanger et surtout les entrées de podcast de la Fabrique de l'histoire. Terrible.

Sur Bellanger voir aussi le fil Les Matins de France Culture posts 612 à 615 et La chronique des chroniques post 402.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

245
Répondre en citant  
''Le baryton Jean-Philippe Lafont raconte comment il a coaché la voix d’Emmanuel Macron'' (pas sur FC) - Jeu 14 Fév 2019, 08:32

Pourquoi France Culture, une station de radio, rappelons-le, au cas où, ne traite-t-elle pas de la voix ? C'est pourtant l'unique moyen par lequel la station existe : la transmission par la voix de savoirs (plus fréquemment  d'opinions, de peurs et d'injonctions).

Parmi tous les pans de la connaissance volontairement mis de côté par la chaîne au profit de l'actualité socio-politique et du remuement de prétendues idées (toute la journée), il y a le domaine du langage, la linguistique, les langues, etc.

Pourquoi faut-il que ce soit un journal régional et non France Culture qui publie un podcast de 18 minutes où le baryton Jean-Philippe Lafont "raconte comment il a coaché la voix d’Emmanuel Macron" ? On imagine tout le profit que l'auditeur pourrait faire d'un entretien FC dirigé par un bon producteur où un phoniatre serait appelé aux côtés de ce baryton pour observer et comparer les voix, la prosodie et l'éloquence des divers acteurs politiques.  La matière ne manque pas. Mais non, de manière attendue et caricaturale, la déléguée à l'idéologie maison nous sert aujourd'hui, par exemple, une énième version du prétendu mépris "par la langue" du Président de la République, et ce, sur l'équivalent de sept pages A4 (Times New Roman 12). Combien cette "contribution" à FC a-t-elle coûté ?

Le podcast des DNA du 09-02-2019 commence comme une déclaration d'amour et finit sur un tout autre ton : Le baryton Jean-Philippe Lafont raconte comment il a coaché la voix d’Emmanuel Macron  

En 2016, Emmanuel Macron est en pleine campagne présidentielle. Le 10 décembre, lors de son meeting de Versailles, il s’enflamme et hurle à plein poumon. Victime des railleries de ses opposants politiques et d’une partie de l’opinion, il décide de faire appel à un coach vocal. Il contacte alors Jean-Philippe Lafont, un chanteur lyrique qui a exercé son art dans le monde entier. Celui-ci nous raconte comme il a sauvé la voix de l’actuel président de la République.

Jean-Philippe Lafont est un ancien baryton de renommée internationale
. Il a chanté dans les plus grands opéras du monde. Mais le 14 juillet 2016, il est victime d’un accident et ne peut plus exercer son art. Il se consacre alors à la transmission de son savoir et devient coach vocal. En décembre 2016, Roselyne Bachelot le contacte pour former un élève prestigieux : Emmanuel Macron, candidat à la présidence de la République.

Jean-Philippe écrit en 2017 Avec voix et éloquence (Larousse), dans lequel il confie ses secrets du travail de la voix. Il a aussi créé une chaîne Youtube, dans laquelle il prodigue ses conseils.



Dernière édition par Philaunet le Lun 15 Juil 2019, 11:34, édité 1 fois

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

246
Répondre en citant  
Ça se croit malin et c'est triste médiocrité - Dim 28 Avr 2019, 20:10

Un sujet de La Méthode scientifique attire l'attention : Art pariétal : la préhistoire de l’Art du 25/04/2019. Et un nom inhabituel en animateur : Antoine Beauchamp. Testons le guide : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14312-25.04.2019-ITEMA_22045104-0.mp3 " debut="00:23" fin="01:06"]

Ça ne vous rappelle rien ?
Curly(https://regardfc.1fr1.net/t452p290-la-fiction-a-france-culture#32857) a écrit:4 - Fiction ou réalité ?
Le plus consulté en ce lundi 22 avril, par qui ?, pourquoi ?, c'est [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18292-03.04.2019-ITEMA_22026074-0.mp3" debut="00:00" fin="03:41"] (...)

Qui a envie une seule seconde de suivre le guide qui lance ainsi une émission ?

Résumons : côté masculin des voix atones, anti-radiophoniques, preuves d'irrespect envers l'auditeur ; côté féminin la gaminerie ou/et la vulgarité. Voir par exemple Anaïs Kien, mélange vocal d'Adèle Van Reeth et de Marie Richeux (quelle chimère !) et ici ce n'est pas sa pire intervention dans La Fabrique de l'Histoire : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-16.04.2019-ITEMA_22037225-0.mp3" debut="31:55" fin="32:13"]

Pour une de ses interruptions : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-16.04.2019-ITEMA_22037225-0.mp3" debut="25:55" fin="26:15"]

Quand quelqu'un qui ne sait pas grand-chose (et en tous cas pas le métier radiophonique) interrompt Jean-Michel Leniaud, historien de l’art français, spécialiste de l'architecture et de l'art du XIXe et du XXe siècle, directeur de l’Ecole nationale des Chartes.

Les bottes de moujik valent Shakespeare sur France Culture.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

247
Répondre en citant  
De la passion, que diable ! - Sam 28 Sep 2019, 22:09

La prosodie à la radio. Il y a, depuis quelques années, une mode en France dans certains médias et sur des scènes artistiques pour l'expression orale sans inflexion, sans rythme, sorte de fil continu sans ressort. C'est parfois justifié par la volonté de refuser toute interprétation pour donner à entendre le texte rien que le texte (comme s'il était possible qu'une voix soit l'équivalent d'une page blanche où est imprimé un texte).

Nous avons eu cela dans de nombreuses lectures, ces dernières années à France Culture, aux informations, dans des magazines (dernier exemple, Olivia Gesbert) ou dans des présentations d'émission, voir les Nuits, ou le jour avec Sonia Kronlund qui en quatre ans n'a pas quitté son mode déprimé pour présenter sa quotidienne (ce que Radio Fañch remarque enfin ce 27/09/19 dans Les pieds sur… le micro ou comment rater les lancements des "Pieds sur terre" !), dans ce forum, voir en 2015 ici, et encore .

Ce phénomène se poursuit et gâche littéralement tout un ensemble de productions dites culturelles, comme des lectures de Maupassant diffusées au printemps. Par exemple : "En famille" (59 min ) du cycle "Fictions / Samedi noir", le 09/03/2019 . Voici les quatre premières minutes : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13023-09.03.2019-ITEMA_22003740-0.mp3" debut="00:33" fin="03:59"]

Quand on se souvient du cycle de lectures de Maupassant présentées par Claude Santelli en juin 1993 ("Pages arrachées à...") on est stupéfié par le marmonnement actuel, l'absence de conviction ou le refus d'engagement, ou peut-être l'incapacité à habiter ces œuvres.

On résume : du patapoum en guise de générique dans la majorité des émissions, mais de la parole éteinte dans les lectures et certaines présentations. Si certains défendront cette éthique de la diction par le refus de guider l'auditeur (il faut respecter sa "liberté"...) ou de lui proposer une interprétation (ce serait sans doute autoritaire...), j'y vois de mon côté une absence de vigueur et de passion, voire de respect pour l'auditeur et indirectement pour l'auteur.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

248
Répondre en citant  
''Je ne sais pas lire un texte à haute voix, donc je passe à France Culture'' - Sam 23 Nov 2019, 15:59

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t731p50-la-poesie-a-france-culture#34277) a écrit:Jacky le cuistot fatigué ne sait pas lire sa chronique nimbée de clichés larmoyants (...)
Ne pas savoir lire un texte à France Culture n'est pas un vice, c'est même un trait revendiqué, sans doute pour faire hyper-disruptif... Aurélien Bellanger le 19 11 2019 :
Des voix et des ondes - Page 25 Scree390
Et repensons à Jacques Bonnafé, l'un des pires lecteurs jamais entendus sur cette antenne.

Il y a beaucoup d'amateurs en matière de diction à France Culture, certains ne peuvent même pas s'écouter, à l'instar de celle qui a la quotidienne de 21h qui dit ne pas pouvoir entendre sa voix. On la comprend, remarquez.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

249
Répondre en citant  
Art de l'écoute : le top ! - Ven 03 Avr 2020, 21:30

On a connu auditeur moins attentif ! Forcément c'est le Maître des Clés de ce forum qui entend dans ces paroles de François Hammer, astronome à l’Observatoire de Paris (MS 25-02-20) le timbre de voix d'un grand acteur de cinéma et de radio, souvent mentionné dans ce forum. Saurez-vous l'identifier à travers ces deux extraits  (s'ils se téléchargent sur la page, car ils arrivent en 8e et 9e position, cf. ici) : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14312-25.02.2020-ITEMA_22291576-1.mp3" debut="15:57" fin="17:40"]  &  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14312-25.02.2020-ITEMA_22291576-1.mp3" debut="20:31" fin="22:09"]

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

250
Répondre en citant  
Jean Topart (1922-2012) - Mer 08 Avr 2020, 11:14

Philaunet(https://regardfc.1fr1.net/t515p240-des-voix-et-des-ondes#35273) a écrit:On a connu auditeur moins attentif ! Forcément c'est le Maître des Clés de ce forum qui entend dans ces paroles de François Hammer, astronome à l’Observatoire de Paris (MS 25-02-20) le timbre de voix d'un grand acteur de cinéma et de radio, souvent mentionné dans ce forum. Saurez-vous l'identifier (...)
Après dépouillement des milliers de réponses parvenues au forum, le comité directeur de RegardFC ne peut offrir que son admiration à tous les gagnants du grand jeu-concours (il n'y a pas de perdants). Il faut dire qu'avec la réponse dans le titre du post, la question était un peu de l'ordre de "Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV ?"...

Faut-il revenir sur l'émission de NicoMar d'où étaient tirés les extraits ? Si c'est pour en dire du mal, non. Et comme il n'y a aucun bien à dire des 25 premières minutes, le sujet est clos.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

251
Répondre en citant  
Brailler au lieu de parler - Mar 23 Mar 2021, 21:34

Certes, il y a un accroissement du nombre de personnes malentendantes ; il paraît aussi que les auditeurs de France Culture écoutent les émissions en voiture ou via des écouteurs dans les transports en commun, mais il y en a d'autres qui écoutent des émissions culturelles dans le silence et qui n'ont pas envie d'entendre crier une employée d'émission : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18755-22.03.2021-ITEMA_22611065-2021C12410S0081.mp3" debut="14:05" fin="14:28"]

La Bhagavadgītā (1) Philochemins, AvR, le 22/03/2021.

Contenu sponsorisé 


252
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes -

Des voix et des ondes     Page 25 sur 26

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum