-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -44%
Ecran PC Gamer Incurvé – ACER – ...
Voir le deal
159.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La Fiction à France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 26 ... 37  Suivant

Accueil / France Culture

La Fiction à France Culture    Page 15 sur 37

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

141
Répondre en citant  
La parole d'or de Simon Duprez, le narrateur du Rouge et le Noir - Mer 17 Juin 2015, 16:19

Au post 139
@Philaunet a écrit:(...) Parmi les nombreuses qualités de cette adaptation radiophonique, le résumé des épisodes précédents au début du suivant et le découpage du roman. Il est en effet possible de laisser passer quelques jours entre deux épisodes sans perdre le fil de l'intrigue (...)

* Belle équipe de réalisation sonore : Prise de son, montage, mixage  Jehan-Richard Dufour, Emmanuel Armaing ; et  Assistant à la réalisation: Félix Levacher

Il faut le répéter (je le fais depuis le post 133), cette adaptation du Rouge et le Noir est exemplaire.

Le réalisateur et son équipe ont  trouvé un équilibre idéal entre narration et dialogues. Les enchaînements sont harmonieux, les bruitages de Patrick Martinache très réussis et Simon Duprez en narrateur est parfait.

Alors pourquoi cette adaptation diffusée en mars n'a-t-elle pas eu les honneurs de la page d'accueil du site ? Pourquoi personne ne s'en (est) fait l'écho ?

Ces quatre numéros (Le Rouge et le Noir 9/15 de Stendhal ; 10/15 ; 11/15 ; 12/15 ) voient la naissance et le développement de la relation entre Julien et Mathilde de la Mole, illustrent les inconstances du sentiment et rapportent un complot politique à l'épisode 12 * (où, soit dit en passant, l'on retrouve Julien à Strasbourg puis à Kehl - il suffit de passer le pont - pour rencontrer le prince Korasoff (Miglen Mirtchev).

De la haute volée, donc.

Question ( à suivre pour le fil "Des idées pour FC") : pourquoi avoir donné la même présentation à chacune des 15 pages successives de l'émission ? D'autant que le présentateur résumait l'épisode précédent en quelques mots avant le numéro suivant. Il suffisait de transcrire ce bref résumé pour qu'on sache se repérer via le site durant une écoute fractionnée (je ne gage pas que beaucoup d'auditeurs aient suivi cette série d'une traite...).

* Episode 12:

Le narrateur: Simon Duprez
Julien Sorel: Damien Zanoly
Mr de la Mole: Marc-Henri Boisse
Mathilde de la Mole: Delphine Hecquet
La marquise de la Mole: Laurence Mercier
Le prince Korasoff: Miglen Mirtchev
Le comte Altamira: Charles Gonzalès
L'évêque d'Agde: Martin Amic
Le Duc : Christopher Allwright
Le maître de maison: Mouss Zouheri
Le Président: Bernard Lanneau
L'homme aux gilets: Igor de Savitch
Le militaire: Emmanuel Lemire
Le grave personnage: Jean-Charles Modet
L’homme d'état: Didier Brice
Le laquais: Xavier Bazin

Bruitage: Patrick Martinache
Prise de son, montage, mixage  Jehan-Richard Dufour, Emmanuel Armaing
Assistant à la réalisation: Félix Levacher

Philaunet 

Philaunet
Admin

142
Répondre en citant  
Julien plus rapide que le TGV ! - Sam 20 Juin 2015, 18:59

Coup de théâtre ! [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/03/s11/RF_D04D578C-8137-4AB9-97CF-22520A6B8204_GENE.MP3" debut="07:57" fin="09:01"]

Dans l'épisode 13 et au début du Rouge et le Noir 14/15 , voici Julien Sorel doté, par la grâce du marquis de la Mole (excellent Marc-Henri Boisse), lequel veut aussi éviter le déshonneur à sa fille enceinte de Julien, d'un état, d'une rente et d'un titre de noblesse. Fraîchement nommé capitaine des hussards et s'entraînant sur la  place d'armes de Strasbourg  (nous sommes en 1830, ce doit être l'actuelle place Broglie), Julien voit son ascension brisée par... (la  9e minute le dira !)

Cet avant-dernier numéro de la série est l'un des meilleurs : bruitages, mise en scène, jeu. Petit bémol concernant l'interprète de Mathilde de la Mole. La prononciation à la lycéenne des /r/ en finale  de mot (voir les innombrables exemples à France Culture chez les jeunes assistantes devenues lectrices ou intervieweuses) ne sied pas au personnage incarné.

Cette adaptation mérite un prix.

Episode 14:
Le narrateur: Simon Duprez
Julien Sorel: Damien Zanoly
L'abbé Pirard: Loïc Pichon
Mr de la Mole: Marc-Henri Boisse
Mathilde de la Mole: Delphine Hecquet
Mme de Rênal: Vanda Benès
Le curé Chélan: Philippe Laudenbach
Le chirurgien: François Hatt
Bruitage: Patrick Martinache
Prise de son, montage, mixage  Jehan-Richard Dufour, Emmanuel Armaing
Assistant à la réalisation: Félix Levacher

Philaunet 

Philaunet
Admin

143
Répondre en citant  
Une réussite complète - Jeu 25 Juin 2015, 08:20

Oui, une réussite complète que ces 15 épisodes du Rouge (comme dit André Maurois dans une conférence de 1949*). Le dernier numéro (Le Rouge et le Noir 15/15 de Stendhal ) est parfaitement réalisé : résumé liminaire des épisodes précédents, bruitages, jeu des acteurs, musique, enchaînements, etc. C'est vraiment (cela n'engage que moi) exceptionnel. Un des grands maîtres d'oeuvre de cette adaptation est le narrateur Simon Duprez (voir précédents posts su le sujet).

Il faut saluer toute l'équipe de réalisation et tous les acteurs.

*XIXème siècle (3/10) : "Le Rouge et le noir" de Stendhal

Episode 15:

Le narrateur: Simon Duprez

Julien Sorel: Damien Zanoly
Mme de Rênal: Vanda Benès
Mathilde de la Mole: Delphine Hecquet
Fouqué: Guillaume Marquet
Mme Derville: Evelyne Guimara
Mr le baron de Valenod: Georges Bigot
Le père Sorel: Charlie Nelson
L'avocat: Didier Menin

Bruitage: Patrick Martinache
Prise de son, montage, mixage  Jehan-Richard Dufour, Emmanuel Armaing
Assistant à la réalisation: Félix Levacher

Thème(s) : Création Radiophonique| Grands Classiques| France Culture

Philaunet 

Philaunet
Admin

144
Répondre en citant  
Satire - Mar 08 Sep 2015, 09:14

Dans la rubrique Au fil de l'écoute
@Yann Sancatorze a écrit: (...) Cette semaine, Blandine Masson nous propose ça :

Les Verdoyants de Katell Guillou

Chloé et Clément sont sur un bateau… Or ce bateau s’appelle la Terre, et il tangue sévèrement.
Chloé est végétarienne ; Clément adore les steaks tartares.
L’un et l’autre ne jurent que par la nature, mais ils vivent en ville.
Ils militent pour les énergies renouvelables, mais se battent contre les éoliennes.
Ils surveillent leurs dépenses de CO2, mais n’hésitent pas à prendre l’avion pour aller sauver les tortues à l’autre bout du monde…
Ah ! que la conscience écologiste est malheureuse… Et pourtant.
A défaut de pouvoir être 100 % « verts », au moins sont-ils verdoyants...


L'air du temps nous étouffe, (...)

J'ai remarqué ceci : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/09/s36/RF_9BBEA9BD-339C-49C2-8902-9B6E0A3052A6_GENE.MP3" debut="06:20" fin="06:47"] pour la langue japonaise du générique de fin. Ce n'est pas de la musique japonaise savante ... mais pour une bribe de 30 secondes diffusée à l'antenne juste avant midi, pourquoi pas (on oublie parfois, quand on écoute seulement en différé, que certaines émissions sont produites pour un cadre et un rythme horaires particulier de la journée et pour un type de public aussi).

Des noms qui ne sont pas inconnus pour la fiction contemporaine mais aussi parfois pour des adaptations littéraires. Ils font du bon travail (sans doute ne choisissent-ils pas les sujets) :
Conseillère littéraire : Céline Geoffroy
Bruitage : Elodie Fiat
Prise de son, montage et mixage : Pierre Minne (...)
Assistante à la réalisation : Lise-Marie Barré


Pour ce qui est de ce premier numéro dont le descriptif est censé amuser le lecteur, il est bien réalisé. C'est une mise en scène satirique d'une des obsessions de notre temps, une observation de l'effet des médias sur les gens. Évidemment, c'est de nouveau un "truc à message", ici non subliminal comme c'est le cas dans d'autres émissions qui se font passer pour des lectures littéraires...

On peut trouver un problème, selon moi, dans  la trivialisation du sujet par la caricature qui en est faite et l'indifférence  qui peut s'ensuivre.  Mais dans ce premier numéro, les choses sont peut-être moins tranchées qu'il n'y paraît.

Enfin, si ce n'est pas sans valeur, tout ça n'a rien d'un chef d'oeuvre, c'est de la consommation courante.

Quinze personnes et visiblement pas des brêles ont travaillé sur le sujet à divers titres. Le descriptif aurait pu être plus sophistiqué...

PS Katell Guillou semble avoir le vent en poupe à la rentrée de  France Culture : Sans moi 1/10 de Marie Desplechin 07.09.2015 - 20:30 Adaptation Katell Guillou

Philaunet 

Philaunet
Admin

145
Répondre en citant  
Un titre qui s'impose - Ven 11 Sep 2015, 09:16

Saynète contemporaine... Sans moi 1/10 de Marie Desplechin . Le frère et l'ami Patrick. pas piqué des hannetons !

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/09/s37/WL-ITE_00074494_RSCE-10.mp3" debut="01:04" fin="05:33"]

Et patati et patata.

(cf. post 144 ci-dessus).

Jean-Luuc 


146
Répondre en citant  
Re: La Fiction à France Culture - Ven 11 Sep 2015, 13:48

Comme bien souvent, et sauf erreur, les musiques de cette fiction (Sans moi ) ne sont pas créditées. Ni l'introduction, ni les virgules, ni la chanson de fin. Ce ne sont probablement pas des créations pour les deux premières (des instrumentaux). Seule certitude, la dernière est l'oeuvre d'Ane Brun, intitulée These Days :

https://www.youtube.com/watch?v=8s5ihWIywzg

Pourquoi ne pas anticiper les messages d'auditeurs lassés de demander ces informations ?

Philaunet 

Philaunet
Admin

147
Répondre en citant  
Re: La Fiction à France Culture - Ven 11 Sep 2015, 15:00

@Jean-Luuc a écrit:Comme bien souvent, et sauf erreur, les musiques de cette fiction (Sans moi ) ne sont pas créditées. Ni l'introduction, ni les virgules, ni la chanson de fin. Ce ne sont probablement pas des créations pour les deux premières (des instrumentaux). Seule certitude, la dernière est l'oeuvre d'Ane Brun, intitulée These Days :

https://www.youtube.com/watch?v=8s5ihWIywzg

Pourquoi ne pas anticiper les messages d'auditeurs lassés de demander ces informations ?

Les auditeurs les demandent sur Inter ou ailleurs. Mais pour lesdites fictions ? Et celle-ci en particulier ? D'ailleurs, qui écoute ça ? Rappelons-nous qu'un certain quota de création radiophonique est inscrit dans le cahier des charges de la station. Ce genre de chose existe pour remplir ce cahier et incidemment pour payer des acteurs et des amis auteurs. Sinon, quel en est l'intérêt ? La directrice de France Culture et ses adjoints ont-ils écouté  ces 5 X 30 minutes ? Et Blandine Masson, la coordinatrice des Fictions, peut-elle nous expliquer le choix de cette adaptation et son objectif ?

Bravo pour le repérage de cette Ane Brun qui me rappelle tout ce que j'entends par hasard dans ce genre depuis les années 70 (cette dite chanson est tirée d'un "CD 2009-2013"). C'est sûr qu'un texte aussi insipide, une voix aussi formatée et une musique aussi banale avaient leur place dans cette série qui ne rehausse pas le prestige de la station.

Philaunet 

Philaunet
Admin

148
Répondre en citant  
Les verdoyants de Katell Guillou - Mar 15 Sep 2015, 23:15

Plus réjouissante que Terre à Terre et présentant des points de vue contradictoires, la série « Les verdoyants » de Katell Guillou dont il a été question dans le post 144.

Ces comédies satiriques de 5 minutes bénéficient de la réalisation d'une équipe qui met en valeur les 5 dialogues*  J'ai notamment apprécié (dans le genre, car ce n'est pas L'Orestie d'Eschyle par la BBC...) le 4e épisode intitulé Sus aux Eoliennes qui m'a rappelé un épisode intéressant de Terre à Terre. Le 5e numéro Sauvons les tortues capte l'attention.  Pour un public qui écoute cela à 11h50 chaque jour, ce n'est peut-être pas mal trouvé. Je parie sur une suite, comme cela a a été le cas avec  La vie trépidante de Brigitte Tornade  de Camille Kohler. Le fonctionnement de l'une comme de l'autre production est assez semblable, les deux acteurs principaux  chez Guillou ont un peu moins de relief. À confirmer ?

* Réalisation : Pascal Deux ; Conseillère littéraire : Céline Geoffroy ; Avec Elodie Huber, Yvon Martin, Norbert Ferrer, Emiliano Suarez, etc. ; Bruitage : Elodie Fiat ; Prise de son, montage et mixage : Pierre Minne, Arnaud Chapatte, Marie Jaworski ; Assistante à la réalisation : Lise-Marie Barré.

Philaunet 

Philaunet
Admin

149
Répondre en citant  
« La question de l'Autre » - Jeu 17 Sep 2015, 20:06

Olivier Py ! Ça y est, je le savais, 5 désinscriptions au Forum et 15 déconnexions !

Alors Eschyle ?  Hum...  Encore la BBC ? Non, France Culture ! Ah... Par Py. Euh...

Son introduction et le début de la pièce Les Perses d'Eschyle 07.09.2014 : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/09/s36/RF_38B9A36F-2512-4354-92B5-58885F550F2D_GENE.MP3" debut="00:43" fin="06:12"]

Les interprètes dans l'ordre d'apparition : Philippe Girard, Mireille Herbstmeyer et Frédéric Le Sacripan.

Télérama fait un portrait flatteur (et mérité sur ce que l'on écoute) de Philippe Girard dans : Festival d'Avignon : Philippe Girard, le roi de la cour d'honneur

Durée  de la pièce 47'00. Écoutable ? Oui, si vous êtes d'humeur à entendre de longues déclamations plaintives dont le ton n'est pas sans rappeler Maria Casarès dans Phèdre , pièce radiophonique souvent rediffusée dans les Nuits.

Néanmoins France Culture fait de nouveau l'économie de la pièce radiophonique créée uniquement à l'intention des auditeurs. En effet, qu'en est-il de la mise en scène et du jeu des acteurs à Avignon qui soutient ou nourrit le texte ? L'auditeur l'ignore. Une pièce  destinée à des spectateurs fait-elle de la bonne radio ? Je n'en suis pas convaincu, mais « ça se discute » (notamment ici dans le fil Quelques émissions de Belgique).

Dans la brève introduction (ouf) d'Olivier Py, vous aurez entendu qu'Eschyle était « Un poète très impliqué dans les affaires de la cité, extrêmement investi dans le processus démocratique ». Il manque les mots : « faisant preuve d’un engagement exceptionnel ».

Pour en savoir plus sur ce que pense Olivier Py (oui...) d'Eschyle et de son articulation avec la brûlante actualité  je suggère l'écoute de l'extrait ci-dessous. En effet, France Culture a diffusé, cette fois-ci en direct, Les Suppliantes d'Eschyle le 14.07.2015 *. Qui a dit que France Culture négligeait les classiques ?

Voici l'extrait qui se passe de (mes) commentaires [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/07/s29/NET_FC_3737faf8-57c0-4b5d-ad74-442b9ae192f4.mp3" debut="00:00" fin="14:08"]

Petite question à notre contributeur helléniste, la traduction vous semble-t-elle juste ? Py qui dit ignorer complètement le grec ancien revendique le qualificatif de traducteur en français (à l'instar d'un Markowicz traduisant du chinois sans en connaître un traître caractère). Il me semble que certaines expressions sont trop proches du langage journalistique actuel décrivant le phénomène des migrants pour être du Ve siècle avant JC. On ne veut pas soupçonner  Py d'accommoder Eschyle pour en faire un agent de la bien-pensance médiatique, mais bon...

Actualisé avec trois exemples :

à 17'30 [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/07/s29/NET_FC_3737faf8-57c0-4b5d-ad74-442b9ae192f4.mp3" debut="17:30" fin="18:37"]

à 25'03 [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/07/s29/NET_FC_3737faf8-57c0-4b5d-ad74-442b9ae192f4.mp3" debut="25:03" fin="26:32"]

à 29'00 [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/07/s29/NET_FC_3737faf8-57c0-4b5d-ad74-442b9ae192f4.mp3" debut="29:00" fin="30:24"]

(j'ai arrêté mon écoute à 35'00, ne pouvant pas tenir l'heure entière)

Affaire qui n'est pas sans me rappeler les lectures quotidiennes de Podalydès qui assène le texte de Boyer avec une conviction on ne peut plus militante.

De purs hasards, sans doute.


* À rechercher dans la rubrique « Feuilleton » ( ? ) tandis que la pièce Les Perses se trouve dans la rubrique « Théâtre et Compagnie ». Comprenne qui pourra.

Invité 


Invité

150
Répondre en citant  
« Shakespeare l'Ancien » - Jeu 17 Sep 2015, 23:26

ADADA
IMAMI
ANONA



Dernière édition par Antoine Arnoux le Ven 12 Mai 2017, 17:20, édité 2 fois

Nessie 

Nessie

151
Répondre en citant  
Stefan Zweig - Journal d'un européen (1941-1942) - Mer 21 Oct 2015, 18:03

Je n'ai pu entendre que l'épisode de Lundi c'était le 19 octobre, premier numéro d'une série de 10, intitulée "Le monde d'hier - Journal d'un européen". L'européen c'est Stefan Zweig, auteur qui d'habitude ne m'intéresse pas beaucoup plus que d'autres. Mais l'art du feuilleton radiophonique étant ce qu'il est et la trahison artistique n'opérant pas pendant 100 % du temps d'antenne sur France Culture, j'ai bien cru qu'un sortilège m'avait renvoyé à l'avant -1999. Il s'agit d'un journal d'exil et de désespoir, certainement un témoignage de son temps mais malgré cela un livre parmi tant d'autres que je n'aurais guère eu envie d'ouvrir. Une oeuvre que probablement je n'aurais pas connue se trouve ainsi propulsée chez moi directement dans mes oreilles par une radio culturelle dont je ne pensais même pas qu'elle en fut encore capable. L'équipe radiophonique soigne le boulot. On n'entend pas d'hystérie, pas de relâchement, pas d'amateurisme. Il y a certainement une composition sonore mais c'est tellement bien fait qu'on ne la remarque pas, comme dans l'apologue du Prince et de l'architecte ("je vous le bâtirai ce Palais il vous en coûtera fort cher mais il aura la plus belle architecture dont vous pussiez rêver - et si vous me payez encore plus cher, alors vous ne verrez même plus l'architecture") au contraire du reste de l'année quand c'est mal fait on compte les erreurs et on les aligne les bâtons mais là non, monsieur Nessie le jamais-content, monsieur la gueule-de-raie, faites nous le plaisir de vous asseoir et d'écouter ça (disent-ils, monsieur le commissaire).

Ils n'ont pas eu besoin de me le dire deux fois. Echaudé par une mauvaise expérience récente (j'avais donné un conseil foireux) je pose en requête l'analyse de Philaunet, pour confirmation ou infirmation.

http://www.franceculture.fr/emission-fictions-le-feuilleton-le-monde-d-hier-journal-d-un-europeen-de-stefan-zweig-110-2015-10-19


_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

Contenu sponsorisé 


152
Répondre en citant  
Re: La Fiction à France Culture -

La Fiction à France Culture     Page 15 sur 37

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 26 ... 37  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum