Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent Harry Potter 2022
18 € 24 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La Fabrique de l'Histoire

Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 15 ... 20  Suivant

Accueil / France Culture

La Fabrique de l'Histoire    Page 10 sur 20

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

91
Répondre en citant  
Indochine 3e - Mar 18 Fév 2014, 19:42

Un numéro de la Fabrique de l'histoire qui s'écoute avec intérêt  : Indochine 3/4 du 22.01.2014.

Le mérite en revient à Christophe Bertrand, conservateur du département contemporain – musée de l’Armée qui commente l'exposition Indochine 1856-1956. Bon point à Laurentin qui reste relativement dans les clous, mais « blâme » à Séverine Liatard à qui est dévolu le rôle d'orienter, parfois maladroitement, le propos vers l'action répréhensible des colonisateurs. C'est pourtant Laurentin qui ironisera, pas méchamment, sur « l'aspect positif » de la colonisation. Le lieutenant-colonel, qui a employé le premier l'expression pour dire qu'il ne fallait pas l'utiliser -comme quoi l'on se met au garde-à-vous devant le prêt-à-penser contemporain-, a clairement expliqué le rôle bénéfique qu'avaient eu les médecins français en Indochine et la reconnaissance qui leur en était gardée jusqu'à aujourd'hui.

Pourquoi l'auditeur se prend-il automatiquement à  penser, en voyant le mot "Indochine" à France Culture, que des présentateurs vont nécessairement essayer de coincer leur interlocuteur en essayant de lui faire produire un jugement négatif sur le sujet ou de le mettre en difficulté s'il renâcle ?  

Quoi qu'il en soit, un bon numéro de la Fabrique de l'histoire.

Nessie 

Nessie

92
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire - Lun 24 Fév 2014, 15:21

Ce matin, malgré les approximations verbales (par exemple : "Astley, avec une grande dextérité physique... ") l'invitée d'Emmanuel Laurentin avait des choses à nous apprendre sur l'histoire du cirque. Enfin on en apprend un peu plus qu'en lisant le livre de Roland Auguet, pas beaucoup plus mais tout de même, ne nous plaignons pas. Le cirque, on l'entend donc, n'est pas le cirque de l'antiquité.  Ni par la fonction sociale, ni par son organisation, ni par sa nature privée et non politique, et encore moins par la matière du spectacle offert, et de toutes façons il n'y a aucune continuité historique mais au contraire un immense trou entre les jeux du cirque dans le monde antique, et le cirque moderne.

Bien.

Dans ce cas, pourquoi Emmanuel Laurentin, qui a bien compris la chose et l'a même très clairement répétée à plusieurs reprises ce matin, pourquoi Laurentin  a-t-il placé dans sa semaine "Histoire du cirque" des sujets portant sur les deux thèmes, qui n'ont en commun finalement qu'un nom, lequel ne désigne rien de semblable ?

Réponse : parce que dans la Fabrique de l'histoire, on ne sait toujours pas traiter un thème.Le problème de la Fabrique de l'histoire, ça n'est pas tant la qualité des émissions, qui est nettement au-dessus de la moyenne de ce que nous propose maintenant France Culture : professionnalisme en général, grand sérieux dans la réalisation, relatif éloignement de l'actualité brûlante, volonté de se tenir autant qu'on le peut dans le paradigme radiophonique de la maison notamment en proposant des documentaires, bravo, merci Laurentin (avec un peu moins de tics verbaux en provenance de Voinchet, ça sera encore mieux merci).  Non, le problème de la Fabrique, c'est encore et toujours la façon dont sont conçues ces semaines thématiques : sans vision d'ensemble on n'ose pas dire "sans plan" car de plan il y en a un et il est plutôt foireux justement, sans hiérarchie pédagogique, sans équilibrage entre les différents aspects du thème de la semaine où les sujets de fond voisinent avec l'anecdote.

Ce n'importe quoi thématique, ça fait longtemps qu'on s'en plaint. On en avait déjà fait la matière d'un coup de gueule lors de la semaine sur la chasse. Depuis, au fil des semaines ou des numéros réussis ou non, on constate que la situation n'a pas changé. Mais avec le mélange de cette semaine, c'est un autre défaut qui apparait : rassembler des choses dont on sait qu'elles sont fondamentalement différentes. Exactement comme si dans une émission de zoologie, une semaine consacrée aux oiseaux donnait un numéro sur les ptérosaures.



Dernière édition par Nessie le Jeu 06 Mar 2014, 17:55, édité 1 fois

footsteps 

footsteps

93
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire - Mer 26 Fév 2014, 18:56

On avait auparavant eu droit à un grand n'importe quoi (à part le thème sur les laboratores et le beau livre de Mathieu Arnoux) pour les 40 ans du livre de Duby,les trois ordres ou l'imaginaire du féodalisme.
Le 4/4 accueillait un ancien politique Hue ,retraité,pour débattre de la dite œuvre.......
Dommage,mille fois dommage ou bien prévisible?
J'oubliai le massacre en règle dans la semaine consacrée à Charlemagne,mais là j’exagère certainement..

Alain Machefert 


94
Répondre en citant  
Ukraine - Jeu 06 Mar 2014, 16:32

Curieusement, le thème de la semaine, improvisé autour de l'Ukraine, a été mieux traité que bon nombre d'autres thèmes préparés par la Fabrique; invités de qualité, semaine bien structurée. L'improvisation sied mieux à l'émission, semble-t-il.

Nessie 

Nessie

95
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire - Mar 18 Mar 2014, 19:05

La semaine à venir promet d'être tartignolle : la musique des dominés, bouh-ouh-ouh. Ca faisait longtemps que FC  nous avait pas fait tirer le mouchoir sur le sort des damnés de la terre victimes du wacisme blanc.

Ce matin c'était particulièrement grotesque. Mais hier lundi au contraire, c'était une fort bonne interview de Sébastien Danchin qui a usé ses semelles sur les routes des States et a accroché son micro à tous les murs de grange où pouvait sommeiller un de ces hobos dont même les ronflements sonnent le blues. Il connait son affaire. Il ne remplit pas de ses larmes les seaux qu'avait pourtant apportés Laurentin en prévision. Ma foi voici un très bon numéro, qui sauve la face et permet à Emmanuel Laurentin de ne pas être capot pour la semaine.

Enfin je dis ça c'est un peu tôt : il reste encore le Reggae demain et la musique Créole jeudi. Peut-être que ça sera pas trop caricatural, après tout ness pas ? Oui ? Non ? Oui ? Non ? Essayons d'anticiper en regardant le programme : les noms des producteurs et des invités pourraient nous donner une idée de la sauce à laquelle les blacks seront exploités comme des faire-valoir et consommés comme des signes, entendez dévorés comme de plats de choix au festival de la militance droit-de-l'hommiste...  Alors voyons voyons :study:voyons  : mercredi, jeudi, mon programme annonce : émission d'archives ah super ils ne disent même pas le nom du producteur ou plutôt de la productrice. Hum hum, surtout pas renseigner l'auditeur hein, des fois qu'il ait des préférences par exemple moi j'appréciais les documentaires d'Aurélie Luneau en revanche ou plutôt par contre sa "Marche des sciences" je préfère rien dire brrrrr. Bon et jeudi, jeudi ? Débat historiographique (tudieu quel pédantisme) et même pas un nom d'invité en annonce. Ah la la, super les habitudes du site de France Culture qui nous informe.



Dernière édition par Nessie le Mer 07 Mai 2014, 12:54, édité 1 fois

footsteps 

footsteps

96
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire - Mar 18 Mar 2014, 19:28

Et le Jazz? Coltrane,Bird,Davis...?

Invité 


Invité

97
Répondre en citant  
« Colinguisme » - Mer 07 Mai 2014, 12:16

ADADA
IMAMI
ANONA



Dernière édition par Antoine Arnoux le Ven 12 Mai 2017, 14:04, édité 3 fois

Philaunet 

Philaunet
Admin

98
Répondre en citant  
Déstabiliser son invité en le coupant (pour ne rien dire). - Mer 07 Mai 2014, 12:30

Cette intervention dans Europe et chrétienté* était-elle vraiment utile, opportune et professionnelle ?

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/05/s19/NET_FC_598aed56-0236-4335-8983-39db764b0685.mp3" debut="25:00" fin="25:58"]

Toute l'émission est polluée par les interventions de Laurentin qu'on sent pressé d'avancer pour, comme il le dit, résumer 1000 ans d'histoire en 50 minutes.

La manière de couper la parole à la fin est symptomatique de ce producteur qui propage un rythme stressant par sa présence au bord de l'intervention permanente.

Vraiment dommage, car les trois intervenants sont des pointures qu'on aurait aimé écouter longuement. Mais voilà : "on n'a pas l'temps", du coup Laurentin avale la moitié des mots, à l'instar de ces producteurs pressés qui rappellent Dom Balaguère expédiant ses messes.

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/05/s19/NET_FC_598aed56-0236-4335-8983-39db764b0685.mp3" debut="42:40" fin="43:40"].

« On l'a bien compris » dit Laurentin à Jacques Dalarun, « on l'a bien compris » (à part lui « Fermez-la, Jacques Dalarun, on n'a pas le temps »).

* Le titre a été corrigé dans la matinée

Philaunet 

Philaunet
Admin

99
Répondre en citant  
Serments de Strasbourg (842) - Mer 07 Mai 2014, 13:10

Antoine Arnoux a écrit:Tout en exprimant l'agacement que lui inspiraient ce matin les réactions effectivement déplacées de M. Laurentin (sous la forme de vaines interruptions), Philaunet nous encourageait à prêter attention à l'émission du jour relative à « Europe et chrétienté » (post 82 de la rubrique intitulée « L'art de l'entretien radiophonique »). Cette émission vaut en effet d'être écoutée.
Une remarque de M. Jacques Dalarun me paraît fort controversable  - sinon tout à fait fausse  : « (…) ensuite il y a division de l'empire entre les trois fils de Louis le Pieux, cet empire n'a jamais eu d'unité ''lingouistique'', souvenez-vous du traité [sic] de Strasbourg où, pour que le même message soit reçu par les soldats présents de l'ouest et de l'est, il fallait le traduire dans les langues vulgaires (...) » (dix-huitième minute).
(...)
Lire à cet égard :
Renée Balibar, L'institution du français. Essai sur le colinguisme des Carolingiens à la République, Paris, Presses Universitaires de France, 1985.
Bernard Cerquiglini, La naissance du français, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 1991.
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-europe-33-2014-05-07

Ici la ville de Strasbourg, lieu où Charles et Louis prononcèrent les Serments de Strasbourg en 842, date traditionnellement attribuée à la naissance de la langue française. (« L'historien Nithard en rapporta le texte exact, grâce auquel subsiste le premier écrit en langue française » Histoire de la ville de Strasbourg PÉRILLON, Marie-Christine ÉDITIONS DU PARC, 1994, p.10)

J'avais tiqué en entendant Jacques Dalarun parlant de traduction du latin, affirmation que je n'ai jamais lue nulle part. Votre remarque remet les choses au clair :

D'une part, les serments ne furent point traduits (du latin) ; ils furent prononcés en « roman » (par Louis et par les soldats de Charles)  et en « tudesque » (par Charles et par les soldats de Louis).

Vos précisions suivantes sont précieuses :

Ensuite, les serments furent sans doute prêtés en « roman » et en « tudesque » (et non point en latin ou dans la seule langue tudesque (langue « maternelle » (patrius sermo) de Louis et de Charles)) dans une intention politique :  Louis reconnaissait la suzeraineté que Charles exerçait sur le territoire « romanophone » (Francia occidentalis) et Charles celle de Louis sur le territoire « tudescophone » (Francia orientalis).

Écoute attentive et savoir précis, merci à vous de nous offrir ces échanges de grande qualité.

Invité 


Invité

100
Répondre en citant  
Carolinguisme - Jeu 08 Mai 2014, 19:46

ADADA
IMAMI
ANONA



Dernière édition par Antoine Arnoux le Ven 12 Mai 2017, 14:04, édité 2 fois

Nessie 

Nessie

101
Répondre en citant  
Le changement c'est maintenant (hist) - Lun 01 Sep 2014, 09:20

Emmanuel Laurentin annonce quelque changement à la rentrée de la Fabrique, tout en renonçant à l'appeler "La  nouvelle nouvelle fabrique".

Pour l'instant c'est surtout un changement de l'indicatif musical : le même thème mélodique est cette fois interprété par une fanfare sicilienne quoiqu'avec des accents orientaux. Du côté des programmes, on nous annonce l'accent qui sera mis cette année sur le redémarrage du pays en 1945. Pourquoi ? on ne sait pas. mais au vu des éléments de contenu, les auditeurs les plus anxieux peuvent attendre une Nième sanctification du CNR en masquant le fait qu'il s'agissait d'un quasi coup d'état social.

Puis Laurentin en résumant les deux mois passés sans Fabrique, se lance dans une revue des événements imprévus de l'été. Et principalement dans la polémique foireuse lancée contre Marcel Gauchet par deux fonctionnaires de la rébellion. Il réussit à s'y enliser en phrases interminables, et finalement sans rien en dire. Mais surtout, Laurentin avance un renforcement de la présence du livre dans l'émission, pour compenser la disparition des Lundis de l'histoire. Et ça se résume à... une rubrique dans l'émission du lundi.

Alors là, bravo ! Ce formidable effort par lequel une rubrique hebdo remplace une émission hebdomadaire, est à l'image de l'évolution de France Culture : comme jadis à la télé et notamment dans le Cercle de minuit de Laure Adler, où une chronique théâtre de 3 minutes venait compenser la disparition des émissions hebdomadaires de théâtre, on voit sur France Culture comment la disparition une émission authentiquement culturelle et coupée de l'actu,  sera compensée par la création d'une rubrique dans une autre émission déjà elle-même quelque peu affranchie de l'actu. Et voila, c'est donc ça, le changement annoncé en ouverture de l'émission ?

Ce foutage de gueule est co-signé Poivre d'Arvor et Emmanuel Laurentin. Le second ne fait que suivre les orientations données par le premier, qui lui ne fait que poursuivre la politique de ses prédécesseurs.

France Culture est de plus en plus actu-actu, de plus en plus vulgaire, de plus en plus télé.
C'est bien une folie d'avoir nommé à la tête de la radio un type dont le sens culturel est moulé par  la télé.

Contenu sponsorisé 


102
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire -

La Fabrique de l'Histoire     Page 10 sur 20

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 15 ... 20  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum