-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur le Bureau gaming Alpha Omega Players
89.99 € 149.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les Matins de France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 42 ... 80, 81, 82 ... 93 ... 106  Suivant

Accueil / France Culture

Les Matins de France Culture    Page 81 sur 106

Bas de page ↓   

Curly 


801
Répondre en citant  
Merci France Culture pour le Matinale - Mer 17 Avr 2019, 10:04

Merci à France Culture de nous offrir matière à remplir ce fil d'une foultitude d'inepties :

Titre du confetti (pour l'explication de ce mot voir un précédent message) de Mathilde Serrell : " Même les Pokémons trouvent que l’époque est morne ", mais attenzione, il s'agit de Jean-Luc Godard et de la promotion de son film diffusé sur Arte.
"Mais à force d’attraper ce qu’il cherche, à force de vouloir faire parler les signes, le film dit adieu au langage."
Fin de la dissertation très scolaire et pour tout dire soporifique.

Et merci, mille fois merci à La Concluzion. Titre : "Un balade en automobile *"
Tout est dans le titre.
Voici la version accélérée de le balade.
"Nous avons jeté un caillou dans le puits et pique-niqué à l’aplomb des ruines du château.
La radio s’est allumée toute seule quand nous sommes repartis..."
"Ma belle-mère était dans la voiture..."
"Nous avons traversé la Seine à la même vitesse que le câble torsadé du pont et pris une autoroute jusqu’à Pont-Audemer, la Venise normande..."
"Nous avons ensuite rejoint, un accident de GPS, la vallée de la Seine..."
"On a soudain vu apparaître des ruines en craie blanche à gauche, celles du château du Quesnay..."
"Pour la retraverser nous avons pris un bac. C’est le moyen de transport le plus délicieux que je connaisse."
"Nous avons encore visité l’abbaye de Jumièges..."
"Nous avons enfin laissé les mystères printaniers de la vallée de la Seine pour remonter le cours de la rugueuse Austreberthe..."

("les mystères printaniers de la vallée de la Seine" : toute cette belle poésie semble venir d'un dépliant d'Office du Tourisme. Ou d'un texte de présentation du Jeu des Mille Euros.)

* 10h40, le titre a subi une transformation notable : "Une balade en automobile dans les méandres de la Seine." Le contenu n'est heureusement pas changé, car c'est bon de rire parfois.
Par contre le lien ne pouvant être corrigé il demeurera pour les Siècles des Siècles ce merveilleux "https://www.franceculture.fr/emissions/la-conclusion/un-balade-en-automobile".

Philaunet 

Philaunet
Admin

802
Répondre en citant  
C'est la misère - Mer 17 Avr 2019, 13:00

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t19p790-les-matins-de-france-culture#32818) a écrit:Merci à France Culture de nous offrir matière à remplir ce fil d'une foultitude d'inepties : (...)
Et merci, mille fois merci à La Concluzion. Titre : "Un balade en automobile *"
Tout est dans le titre. (...)
* 10h40, le titre a subi une transformation notable : "Une balade en automobile dans les méandres de la Seine." Le contenu n'est heureusement pas changé, car c'est bon de rire parfois.
Par contre le lien ne pouvant être corrigé il demeurera pour les Siècles des Siècles ce merveilleux "https://www.franceculture.fr/emissions/la-conclusion/un-balade-en-automobile".
Rien compris à ceci : "Les arbres, au bord de la mer, avaient encore leur netteté hivernale, on pouvait compter les boules de gui dans les hêtres et les bourgeons dans les noisetiers étaient restés en mars. Il y avait encore des gelées blanches et les jeunes pousses du blé gardaient quelque chose de la herse qui les avait précédés là, dans l’openfield métallique."
Qu'est-ce qui a précédé quoi ? La herse qui avait précédé les jeunes pousses ? Donc qui les avait précédéEs ?
Qu'est-ce qu'un "openfield" ?

"la grandeur à nos yeux d’archéologues naïfs" : A.B. se prend pour plusieurs personnes à la fois...

"un musée de science naturelle" ? Une science ?

"On aurait dit, plutôt l’allégorie du printemps d’une peinture naïve, qui aurait saupoudrée" Intéressante ponctuation et la conjugaison toujours aussi (mal) négociée...

"des pommes qui rouleraient bientôt sur la Terre avec le bruit rassurant des moteurs diesels." "Terre" ? "moteurs diesels" (cf. 20 12 2018 ) ? Sens de l'ensemble ?

Inquiétant. Pour l'auteur, mais aussi pour la direction de FC qui autorise et paie ce délire.

Curly 

Curly

803
Répondre en citant  
A quoi sert la Matinale ? (C'est la vraie question du jour) - Mer 17 Avr 2019, 16:22

La question du jour de Il-est-sept-heures-Guillaume-Erner, qui se pose simultanément sur absolument toutes les télés/radios : "Notre-Dame : Faut-il reconstruire la cathédrale à l'identique ?
Trois suggestions : 
1
Les Matins de France Culture - Page 81 Opera_11

2
Les Matins de France Culture - Page 81 Opera_12

3
Les Matins de France Culture - Page 81 Opera_13

Curly 

Curly

804
Répondre en citant  
Tristes sires - Jeu 18 Avr 2019, 10:00

Quand Popo réinvente le concept d'humour pas drôle avec Popo le Clown Triste :
"... c’est désormais officiel : j’ai trouvé une pizza, la pizza gambillo, dans le sixième arrondissement de Paris, tomates cerises, jambon de Parme et roquette à 21€, mais aussi une pizza culaccia à Lyon, proposée à 20€."
"En attendant, on peut se demander si la vente de pizza à 21€ peut permettre à d’autres d’acheter plus de sandwichs jambon-beurre à 3,90 euros, une conséquence de la théorie du ruissellement de sauce tomate."

L'humour français par Moi Moi Je Je Le Beau Gosse :
" J’étais ainsi au Rouquet l’autre jour." Moi non plus.
"  ...Coluche, dont je mets quiconque au défi de souvenir de la moindre drôlerie..." (sic...)
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-17.12.2017-ITEMA_21509828-8.mp3" debut="03:17" fin="13:30"]
Extrait de De café en théâtre par Yvonne Taquet  du 11/05/1974
Merci de ne pas rire, ce n'est vraiment pas drôle par rapport à ce qui va suivre.
"Le rire est peut-être la première chose à mourir."
"C’est à Etienne, mon complice de vélo, que je dois cette découverte. On s’était arrêté dans un café à Briquebec, entre La Hague et Carentan, dans la Manche — j’avais fait là ce que je tiens encore pour le meilleur jeu de mot de ma vie : “Carentan toujours puceau”. Mais ce n’était rien, par rapport à la sidération qui avait foudroyé le visage d’un vieil habitué du café quand mon ami avait demandé qu’on lui rende la monnaie en billets, plutôt qu’en pièces, “ car à vélo la moindre masse compte.” Le type avait entrouvert la bouche, stupéfié de cette réplique, et nous avait regardé, ahuri, sans prononcer un mot. C’était au delà du rire. Il était pétrifié. Il mettrait peut-être une heure à comprendre, et nous devions déjà avoir atteint la pointe de la presqu’ile, à plus de 40 kilomètres de là, quand il avait commencé à rire. Et je suis certain qu’il rit encore, à chaque fois qu’il se souvient de nous, qui l’avions si bien eu.
J’ai appris, depuis, à être drôle dans tous les bistrots de France : il s’agit tout simplement d’être strictement tautologique. Dire que le café est bon, et reprendre un café. Cela suffit à s’assurer de la bienveillance de son hôte. Mais l’idéal, c’est de prendre du gâteau, s’il y en a. De le manger et d’en reprendre une part. Cela déclenche une bonhomie immédiate et communicative. On est celui qui a repris du gâteau. Et on peut monter, comme cela, encore plus haut dans les gammes du rire. En commentant soi-même ce qu’on vient de faire : “j’ai bien fait de reprendre du gâteau. Car il est vraiment bon.” A ce stade, tout le café se regroupe autour de notre table, certain qu’il y aura une saillie supplémentaire. C’est le moment en général où je deviens l’homme le plus drôle de France, un personnage de légende, l’Obélix universel, en déclarant, sobrement, que j’en reprendrais peut-être une petite part."


Un seul commentaire s'impose, de bon goût et pas grossier pour un sou :

Philaunet 

Philaunet
Admin

805
Répondre en citant  
La « science du ressenti » - Ven 19 Avr 2019, 16:10

Retour sur un thème (toujours plus ou moins le même) des Matins du 11/04/2019. :  Libéralisme et justice sociale : l’équation impossible ?

Guillaume Erner reçoit Catherine Audard et Claudia Senik.

Qui sont les invitées ? Les titres de la première sont indiqués (professeur de philosophie morale et politique à la London School of Economics (Department of Philosophy)), ceux de la seconde, non, elle n'est pas signalée parmi les intervenants.  

Voyons la presse : le Monde du 26 mai 2018 Claudia Senik, à la recherche des lois du bonheur (c'est carrément le programme quotidien de France Culture, voir la tranche de 21h).

Au sein de l’Observatoire du bien-être, qu’elle codirige, l’économiste défend avec conviction cette « science du ressenti », dont elle est la spécialiste française.

Spécialiste française de la science du ressenti, ça vaut bien de venir au micro de France Culture. Quand même, elle a d'autres titres nous dit La Croix du 01/01/2019 dans Les Français ont-ils du mal à s’aimer ? : "Claudia Senik, professeure à l’Université Paris-Sorbonne et à l’École d’économie de Paris."

Reste-t-il une place pour elle dans la grille d'été ? Et peut-être une chronique pour la saison prochaine ? Il semble en effet qu'elle soit sur la même ligne que la direction de l'antenne question... questionnements !

Curly 

Curly

806
Répondre en citant  
Trump + Tom Cruise + M'sieur Concluze + Bobby Brown - Mar 23 Avr 2019, 09:28

Dans ce texte flamboyant il est écrit mes bien chers frères :
"J’ai aimé Trump tout de suite, instinctivement : tellement arrogant, tellement riche, tellement new-yorkais.
Je ne sais plus quand je l’ai découvert, j’ai l’impression qu’il était là depuis toujours (...) J’aurais adoré, enfant, adolescent, jeune adulte, devenir Donald Trump.
Un homme qui se faisait construire une tour à son nom ne pouvait pas être entièrement mauvais. Quelqu’un qui appelait son fils Donald Trump Junior non plus.
Je l’ai aimé comme on finit en vieillissant non pas par accepter ses défauts, mais par les laisser. (...) Trump était mon grand défaut c’était le nom de mon orgueil.
Mes parents m’ont bêtement donné un nom d’empereur et je me suis toujours dit que ce serait ça mon métier idéal. J’ai longtemps envié, je l’avoue, la liberté des empereurs, et j’ai de l’empathie pour Trump (...)
Car Tom Cruise, c’est le sujet de ses premiers films, de Cocktail à Top Gun, de Risky Business à Jour de tonnerre, c’est l’histoire d’une folie, d’un tourbillon démocratique : l’histoire de quelqu’un qui tombe amoureux de lui-même, et que cette passion rend irrésistible.
C’est cela que j’ai aimé, chez Trump : non pas l’empereur, mais le bouffon, le comédien de lui-même, perdu dans sa combinaison énorme et à l’étroit dans la géopolitique terrestre — la géopolitique terrestre transformée pour 4 ans en une stupéfiante arlequinade."

Curly 

Curly

807
Répondre en citant  
Ici Radio Popo, toutes les infos popo, que les infos popo - Mer 24 Avr 2019, 12:15

Toute l'actu popo, rien que l'actu popo, avec Popo le Clown Triste : 

Ce matin, BREAKING POPO NEWS
"Un collectif de petits censeurs à Sciences Po Paris contre Alain Finkielkraut"
Une info  de première impoportance.

Une suggestion pour faire des économies : que France Popo n'émette que sur le site de Sciences Popo Paris. 

Après, 50 ans après la démission du Général de Gaulle, quel est son héritage ?  avec plein de popolitique mais plein de publicité pour deux ouvrages qui viennent de paraître.


RE BREAKING POPO NEWS
Dimanche dans Théâtre et Cie  : Du théâtre certes, mais en bonne Cie. "Cie", c'est pratique, on peut tout mettre dedans, y compris Guillaume Erner. Une pièce d'après Malraux, enregistrée en public, "Les chênes qu'on abat", avec Gérard Desarthe dans le rôle de De Gaulle et Robin Renucci en Malraux. 
Adaptation .... Guillaume Erner ! Suivi d'un grrrand débat socio-popo  (c'est le "et Cie" qui arrive) "L'art d'hériter en politique", animé par ... Guillaume Erner, avec Régis Debray.

France Popo : L'imagination au pouvoir !

En exclusivité la grille de rentrée 2019 : 

6h : Les popotits matins, par Guillaume Erner
7h : La mamate popo, par Guillaume Erner
9h : La fabrique de la socio-popo, par Guillaume Erner
10h : Les chemins de la popo, par Guillaume Erner
11h : Cultures Popo, par Guillaume Erner
12h : La tablinette popo, par Guillaume Erner
13h30 : Les popos sur terre, par Guillaume Erner
14h : Entendez-vous l'éco-popo, par Guillaume Erner
15h : La compagnie des popos, par Guillaume Erner
16h : La méthode popo, par Guillaume Erner
17h : La série docu-popo, par Guillaume Erner
18h20 : Le grain qui mouline, par Guillaume Erner
19h : La dispute popo, par Guillaume Erner
20h30 : Le feuilleton, la vie de Pierre Bourdieu, adaptée par Guillaume Erner, en 60000 épisodes
21h : Par les popos qui courent, par Guillaume Erner
22h15 : Matières à neuroner, par Guillaume Erner



Les week-ends seront entièrement consacrés aux autres domaines (la psychanalyse).

France Culture, l'ouverture (sur les sciences popo)

Curly 

Curly

808
Répondre en citant  
Q.I. d'huître or not Q.I. d'huître ? - Jeu 25 Avr 2019, 13:05

Sommes-nous plus bêtes qu'avant ?

Réponse :
« Paris est l’endroit du monde où on se fait le moins mal en tombant. »
« Paris est-elle un long ruban de réglisse enroulé sur lui-même : c’est la ville la plus appétissante du monde. »
«Qui a remarqué, d’ailleurs, le remplacement discret des panneaux de chantiers verts par des panneaux grisâtres ajourés : Paris a changé de couleur et presque personne ne s’en est ému. »
«  On détruit chaque année, irréversiblement, et dans l'indifférence général, des hectares de bitume. »
« Le décor parisien idéal, c’est une immense étendue goudronnée. Il n’y a même pas besoin de végétation, l’alternance saisonale des feux verts et rouges suffit à figurer des arbres. »
«Je rêve qu’on supprime le mobilier urbain, les rebords des trottoirs, les bacs à fleurs et les potelets, et qu’on verse à pleins seaux cette eau noire et prodigieuse, l’eau de la ville elle-même (...) »  
« Je rêve enfin que nous ayons l’audace de faire du parvis de Notre-Dame la rosace vivante d’un grand chantier en plein air. »

Fontaine 

Fontaine

809
Répondre en citant  
cui-cui ou cot cot cot codac ? - Jeu 25 Avr 2019, 16:55

Un extrait du post du 17 avril :
« des pommes qui rouleraient bientôt sur la Terre avec le bruit rassurant des moteurs diesels. » 

Les trottoirs de la rue Saint-Denis étaient si moelleux que je n'ai pas pris la peine de monter dans la chambre et après avoir consommé je me suis purifié sur le trottoir d'en face en pleine réfection et pour lequel on déversait cette divine eau noire toute fumante. J'attendais la pluie de plumes pour pouvoir enfin ressembler à ce que finalement je suis.

Vivement demain.

Curly 

Curly

810
Répondre en citant  
Courriers des auditeur - Ven 26 Avr 2019, 09:28

Cher A.,
tout les matin vous etes ma joie de vivre. Ceux matin vous avaient encor fait mon bonheur, en parlant de Sasha Guytri et de son films sur Louie Pasteur, l’immortels hauteur de la pasteurisation. Grasse à toit j’apprend à parlait est écrire correctement la France. En plus, tout veaux propos sont tellements passionnant que jeux lait (pasteurisé) apprend par queur.
Mont paçage préférait de votre cronhique et celui-si :

Comme dans cette scène, le climax du film, où il revoit Joseph Meister, le garçon qu’il a sauvé autrefois de la rage, et à qui il distribue des enveloppe, pour que celui-ci lui écrive : 
« - Tu veux toute la boite ? C’est peut-être beaucoup. Si les dernières te revenais, tu ne m’en voudrais pas ?
-c’est que seriez parti ? 
- oui je serais parti.
- pour aller ou ?
- où je n’ai pas voulu que tu ailles
aux fines herbes. »

C’et beaux. Continuais ainsi.
                             Vôtre plus grands admirateurs,
                                                                                                           Curlie

Philaunet 

Philaunet
Admin

811
Répondre en citant  
Re: Les Matins de France Culture - Ven 26 Avr 2019, 13:08

Ce qu'il y a de curieux dans une station qui s'appelle France Culture, c'est le niveau de langue, tant oral qu'écrit, tant grammatical que stylistique. Voir par exemple ci-dessous et ici.

Tout le monde à France Culture semble s'accommoder de cet état de fait. Mieux, l'encourager. La langue n'est-elle pas "fasciste" (Barthes a regretté avoir écrit cela) ? La langue ne nous appartient-elle pas (pour que l'on en fasse ce que l'on veut), comme le dit le livre de chevet de la médiatrice ?

Bref,  tout ce  que ce forum rapporte depuis des années dans divers fils dédiés à la langue* semble normal.

Exemples du jour :
https://www.franceculture.fr/emissions/matieres-a-penser/les-belles-histoires-de-la-medecine-45-cabanis-un-inconnu-au-pantheon
le Directoire était finit

https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/quand-lactualite-traverse-la-fabrique-2938-histoires-des-peuples-damerique-hommage-a-marie-claude
L'Amazonie, considéré comme un terrain vierge,
Cela m'a fasciné (Carmen Bernand)
C'était une dévoreuse de livre

https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-emission-du-jeudi-25-avril-2019
dans les quelques 350 grottes [quelque ou environ]

https://www.franceculture.fr/emissions/a-voix-nue/tomi-ungerer-lenfant-terrible-45-lenfance-et-les-sortileges-de-tomi-0
Auteur de quelques soixante-dix albums

https://www.franceculture.fr/emissions/les-cours-du-college-de-france/les-inventions-du-politique-experimentations-medievales-512-inventer-dans-les-ruines-du-passe
l’instauration de la commune s’est-elle donnée un recommencement ? [donné]

* Errare France Culture est (près de 900 relevés de fautes de français de tous ordres) et Langue française, le meilleur et le pire.

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t19p800-les-matins-de-france-culture#32895) a écrit:Cher A.,
tout les matin vous etes ma joie de vivre. Ceux matin vous avaient encor fait mon bonheur, en parlant de Sasha Guytri et de son films sur Louie Pasteur, l’immortels hauteur de la pasteurisation. Grasse à toit j’apprend à parlait est écrire correctement la France. En plus, tout veaux propos sont tellements passionnant que jeux lait (pasteurisé) apprend par queur.
Mont paçage préférait de votre cronhique et celui-si :

Comme dans cette scène, le climax du film, où il revoit Joseph Meister, le garçon qu’il a sauvé autrefois de la rage, et à qui il distribue des enveloppe, pour que celui-ci lui écrive : 
« - Tu veux toute la boite ? C’est peut-être beaucoup. Si les dernières te revenais, tu ne m’en voudrais pas ?
-c’est que seriez parti ? 
- oui je serais parti.
- pour aller ou ?
- où je n’ai pas voulu que tu ailles. »
Aux fines herbes.

C’et beaux. Continuais ainsi.
                             Vôtre plus grands admirateurs,
                                                                                                           Curlie

Contenu sponsorisé 


812
Répondre en citant  
Re: Les Matins de France Culture -

Les Matins de France Culture     Page 81 sur 106

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 42 ... 80, 81, 82 ... 93 ... 106  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum