-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -45%
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 ...
Voir le deal
23.75 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La Direction de France Culture et son projet culturel

Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42, 43, 44  Suivant

Accueil / France Culture

La Direction de France Culture et son projet culturel    Page 41 sur 44

Bas de page ↓   

Curly 


401
Répondre en citant  
Vous l'avez rêvée, la voici, enfin : une journée spéciale de débats sur les débats. - Mer 14 Oct 2020, 10:02

Ras le bol des raz-de-marée de débats d’actu sur la chaîne de toulésavoirs ?
N’attendez plus, changez d’air avec la journée spéciale de « débats sur les débats » .

La Direction de France Culture et son projet culturel - Page 41 1136

Le débat public se dégrade. Saloperie de buzz d’internet et de réseaux sociaux à la manque.
Mais la dégradation, ce ne sont pas uniquement les insultes et injonctions des réseaux soss’. Heureusement que la chaîne Detouteléculturs veille à nous enrichir en débats et chroniques en prenant de la hauteur, de la distance, en s’envolant au-delà des cimes de la profondeur (c’est une antithèse) de la connaissance (c’est une antiphrase).

C’est d’autant plus urgent de débattre du débat parce que je connais une radio qui se prétend culturelle et qui brasse du clash et du buzz à longueur de journée et qui en abuse juste un peu (c'est un euphémisme).
Je ne souhaite pas la citer, car dénoncer, ce n’est pas ma spécialité. Mais quand même, passer ses journées à spéculer sur des hypothèses sur les catas qui nous arrivent, qui sont arrivées, qui sont derrière nous mais qui annoncent les prochaines, à spéculer sur les petites phrases du jour oubliées le lendemain, les popolémiques jetables, c’est carrément abaisser le débat, et là ce n’est pas une antiphrase.

Exemples de débats non dégradés (puis-je préciser que c’est le retour de l’antiphrase ?) :

Peut-on critiquer les mesures anti-covid ?
Trump, mauvais perdant ?
Peut-on considérer Cyril Hanouna comme un philosophe ?
Budget : l'argent est-il devenu magique ?
Télécovid, le lapsus du premier ministre Jean Castex
Le sujet dont ne parlera pas Emmanuel Macron ce soir
 : Génial Fabrice Says à Waterloo, ne résistons pas à l’envie d’en citer un passage non dégradé : « ce sujet n'a rien pour lui. Il n'est pas « sexy », comme on dit dans le jargon des rédactions.   Trêve de suspense : il s'agit du dossier Veolia-Suez. 
(…)  Il cumule les tares et risque fort de ne jamais être évoqué, ce soir, lors de l'interview télévisée d'Emmanuel Macron. Pour plusieurs raisons.  
1 – Parce que ce n'est pas l'objet de cette interview… »

Le reste est de la même eau, et prouve une nouvelle fois que les idées puissantes ne se dégradent jamais sur la chaîne de Toulésavoars. On ne peut abîmer du vide.
Trump démissionnaire et "auto-pardonné" : l'improbable scénario  (une rumeur, mais on en fait une chronique)
Les anti-précautionnistes ou le fantasme de la vie sans masques

Etc.. etc..., comme d’habitude.

Cette journée spéciale de débats sur les débats, elle fait rêver, et nous avons trop hâte d’entendre Didine répondre dans son carnet de philo précieux à cette question : «L’opinion publique peut-elle se réguler d’elle-même ? »
Et pis aussi « Comment faire entendre un débat d’idées à l’heure du buzz et des diatribes expéditives ? avec Frédéric Taddei »
Pis « Salons, polémiques, espace public : est-ce qu’on débattait mieux au 18ème siècle ? », « La critique artistique au prisme des débats sociétaux. », «Peut-on débattre de la science ? Avec Etienne Klein », « Est-il si difficile de débattre aujourd'hui ? »,
et le bouquet final, «A présent  / Frédéric Worms, Qu’est-ce qu’un vrai problème ? Avec Dominique Méda » + « Par les temps qui courent /  Marie Richeux, avec Médine, rappeur ».

Pour conclure cette journée dans un climat de débat non dégradé, plongeons-nous dans la chaîne de Toulésavoars avec le rappeur Médine.
Extraits de la fiche Wiki de l’Artiss :
« Dans le titre Don't Laïk, certaines de ses paroles font polémiques, comme : « crucifions les laïcards comme à Golgotha », « je mets des fatwas sur la tête des cons » (…) Le rappeur (...) compare ses détracteurs avec les frères Kouachi (…) Marianne publie, après écoute des albums, un article très critique sur les textes de Médine. Le journal juge que le discours du rappeur, intellectuellement très construit, est empreint d'une logique communautariste et d'attaques contre la laïcité, auxquelles se mêlent également des remarques homophobes.
(…) En juin 2018, le groupuscule terroriste d'extrême droite Action des Forces Opérationnelles (AFO) est démantelé, sans qu'on sache sur le moment quels étaient ses projets exacts. En juillet 2018, l'enquête montre que l'un de leurs projets était d'assassiner Médine.
Médine réagit en ironisant sur Twitter : ''Quelqu'un aurait le code gilet pare-balles de GTA parce que ça devient chaud.''
»

Pas de doute : cette journée spéciale est encore une journée normale sur la chaîne curturelle.

« Le débat public apparaît bien dégradé » lit-on en intro dans le communiqué.
Il faut se méfier des apparences, et écouter cette journée spéciale normale pour constater que rien n’est dégradé, et surtout pas la chaîne de la découverte, de la création, et de tous les savoirs, si je puis me permettre une ultime antiphrase.

Philaunet 

Philaunet
Admin

402
Répondre en citant  
Hâte ! - Jeu 15 Oct 2020, 14:07

Sur la radio dirigée par une personne revendiquant un passé de militante trotskyste, il ne faut pas s'étonner de voir annoncer comme un événement :

La Direction de France Culture et son projet culturel - Page 41 Scre1498

"France Culture et le Théâtre de la Ville s'associent et organisent un nouveau rendez-vous mensuel en public à l’Espace Cardin à Paris."

Il n'y a pas si longtemps, le Théâtre de la Ville proposait des concerts de musique classique indienne diffusés par la radio publique.

"COMBATS, 10 week-ends d'émissions, de débats et de lectures, gratuits, en public autour de grands thèmes d'actualité."

Des débats sur des thèmes d'actualité ? Ça manquait... Vivement leur diffusion à l'antenne !

Tout en nuances, avec la récupération habituelle de Camus (Albert), et une dernière phrase à mot unique qui se veut éloquente : "Combats. En hommage à Albert Camus, notre référence commune. Combats, pour initier un dialogue nourri entre la science et les arts. Combats, pour favoriser la discussion entre les imaginaires et le débat public. Combats pour partager nos enthousiasmes avec le public. Combats."

Le premier s'annonce bavard... L'ex de FC saura-t-il éviter de donner quelques détails scatologiques de ses relations intimes ?  "14h00 à 15h00- diffusion le 24 octobre à 16h La Conversation scientifique - Etienne Klein Où est le passé ?  Avec Raphaël Enthoven"

Le second, tout à fait conforme à l'attente du public d'une radio culturelle : "15h30 à 16h30 Fiction - Lectures - diffusion le 1 novembre à 20h dans Théâtre & Cie Les Naufragés - D’après Les Naufragés – avec les clochards de Paris de Patrick Declerck - C’était en 1986, à Nanterre, avec Médecins du Monde, Patrick Declerk ouvrait la première consultation de psychanalyse destinée aux personnes sans abri (...)"

Le 3e ("20h Spectacle à l’Espace Cardin  Pleasant Island") n'a pas de descriptif, le copié-collé nous dirige vers ceci : "Silke Huysmans et Hannes Dereere élaborent des performances théâtrales et documentaires qui, depuis un territoire géographique, sondent les symptômes économiques et sociaux d’un système globalisé. Partis en 2018 à Nauru, micro-État insulaire d’Océanie, ils interrogent l’interaction entre colonisation, capitalisme, enjeux migratoires et écologiques.". Carrément le programme quotidien de France Culture, quelle belle adéquation !

France Culture fut une radio d'art et d'essai, un média de service public s'adressant à toute la population, ouvert à tous les domaines du savoir, sans parti pris, ni agenda politique. Et maintenant ? .

Curly 

Curly

403
Répondre en citant  
La lutte par le rire - Lun 19 Oct 2020, 11:37

Guillaume-7h-9h-sur-rdv-slt-Erner en a une bien bonne ce mamate, vous allez voir, sortez vos mouchoirs, tenez-vous les côtes pour les maintenir en place au moment T qui arrive tout de suite vous êtes près & prêtes & prêts ?
« rire des fanatiques est la meilleure manière de les montrer pour ce qu’ils sont, des bouffons. »

Donc, aujourd’hui, en exclusivité (ça veut rien dire ici mais ça en fout plein la vue), lutte contre le fanatisme sur France Cultrure avec un programme spécial rires. A bas la trouille à mort la terreur, faisons vivre tous les savoirs dans la joie !
Des rires de toutes sortes, des rires gentils, des rires méchants, du jaune, du noir, du bête, du subtil, de l’impertinence, de la pertinence, du gras, du léger, tous les rires sont au rendez-vous.

France Tructrure traite le présent à bras le corps (la culture elle a laissé tomber, c’est trop lourd) et nous offre une journée de rires contre le fanatisme, avec, et surtout ne lâchez pas vos côtes ni vos mouchoirs parce que je vous fais toute la journée :

Fuir le monde de peur qu’il ne s’effondre, deux premiers romans anti-initiatiques

Daech à la maison

Après l’assassinat terroriste d’un enseignant, que peut la République ?

Crise climatique

R comme Résistance

Constantin : l’Empire romain contre-attaque (Ici, vous arrivez au stand de ravitaillement de mouchoirs)

Saint-Simon, un espion à Versailles


La Révolution française est-elle encore un événement historique ?


Veolia/Suez : OPA sur le marché de l’eau

Ennemis héréditaires : France-Allemagne, 1689-1945

Woodkid, pop mélancolique

une préhistoire du patriarcat

La blessure

Les loisirs sont morts, vive le travail !


L'économie post-Covid

Le yoga et moi (1/4) : Le yoga à la conquête de l'ouest, extrait : « le yoga (...) un désir d’élargissement de la conscience après des inquiétudes politiques. »

Covid, les métamorphoses d’une vague

La lutte antiterroriste doit-elle être réévaluée ?

Pierre Birnbaum : Une naissance française par Sylvain Bourmeau - "Je nais dans un monde violent qui veut ma peau..."


"Entre ciel et Terre" de Jon Kalman Stefansson (1/5) : Nous sommes presque uniquement constitués de ténèbres

Et même la nuit avec

Le militantisme, l’engagement, l’action politique


Tribune de Paris - Faut-il rétablir le bagne ?

Alors ne soyons pas de mauvaise foi, il demeure un espace de tristesse afin de cuver notre poilade. Heureusement que l’espace promo reste ouvert aussi aux pleurs et aux larmes. Attention à nouveau, lâchez vos côtes mais pas les mouchoirs :

Jean-Christophe Meurisse est l'invité d'Affaires Culturelles
Son actualité: 
Performance La peste c’est Camus mais la grippe est-ce Pagnol ?

Snif…

Promo livre + expo avec le choc de la journée, une anomalie cutrulerelle.
Une devinette, à quoi voit-on que Matisse nous a quitté trop tôt pour écouter les merveilleux programmes de France Trurutre ?
Titre : « Matisse et le bonheur de vivre ».

Merci à la direction agitée pour une obscure raison de pulpe, merci Guillaume-sept-huit-neuf. Les fanatiques, qui n’écoutent déjà pas France Turucuruturucure, vont détester, ce sera un régal.
Merci de nous faire rire tous les jours, de nous refiler de la bonne came de savoirs, et aussi de nous faire pleurer chaque samedi avec la seule pastille authentiquement pathétique, « L’anagramme d’Etienne Klein » :
« On lit souvent que Thalès de Milet, qui vécut au VIe siècle avant J.-C., a été le premier savant-philosophe. Il conçut en effet la thèse selon laquelle « tout commença dans l’eau ». (…) Des siècles, que dis-je, des millénaires plus tard, naquit un homme qui n’eut de cesse d’explorer la vie sous-marine, de se passionner pour les abysses. Ce personnage, vous l’avez reconnu, c’est Le Commandant Cousteau, qui était certainement prédestiné puisque son nom est l’anagramme de Tout commença dans l’eau. »

Re-snif...

Curly 

Curly

404
Répondre en citant  
La pédagogie dans la promo - Sam 31 Oct 2020, 11:29

Allez, encore une fois, faisons le tour des programmes de ce samedi. C’est dreamland.

La ligne directionnelle de France Cullltur est pé-da-go-gique. Entendez par là, et entendez bien, qu’elle prend l’auditeur pour un enfant :
pédagogie = du grec paidos (enfant) et agôgos (conduire).
Toutefois, nous pourrons admettre, admettons-le carrément ne faisons pas de chichi, que « pédagogie » peut être tout simplement une manière efficace de transmettre un savoir.

En guise de savoir, la station service culture nous transmet une tonne de publi-émissions, dont les intitulés dépendent des sorties de produits culturels. Le but réel de chaque émission ou presque de la grille est une incitation, même pas cachée puisque les références sont bassinées à tout va à l’antenne pour que n’oubliions pas de les ajouter sur notre liste de courses.
Il n’est pas possible qu’une émission  puisse exister par elle-même, juste pour transmettre des connaissances : non, à chaque fois, pour en savoir plus, il va falloir acheter le produit culture.
Et ne parlons pas de la forme de l’émission, qui n’en a pas vraiment puisqu’on s’en fout, on fait dans la radio low cost, conversation en direct ou enregistrée dans les conditions du, le but étant de vendre, inutile de trop se fouler.

Alors vous allez vous dire que quand même, pour une station service qui nous bassine en même temps sur la « refonte », voire la destruction totale du système capitaliste, c’est fort de café.
Eh bien non, c’est parfaitement logique : l’anti-capitalisme est lui-même un business juteux, au même titre que la collapsologie. C’est juste un créneau à prendre.

La vraie grille de ce samedi 31 octobre :
Voilà vos prochains achats. Notez que par conséquent la grille s’adresse à ceux qui en ont dans le porte-monnaie. Les émissions de la grille ne sont que des parcours promo balisés par les attachés de presse.
Avec la fermeture des librairies et des salles de spectacle, la grille va être dure à remplir dans les semaines à venir...

Les matins :
« L'écrivain américain Eddy Harris, qui fait paraître en France "Mississipi Solo" (Liana Levi)
 Marie-Cécile Naves, directrice de l'Observatoire "Genre et géopolitique" à l'Institut de relations internationales et stratégique (IRIS), qui vient de publier La démocratie féministe (Calmann-Lévy). »

La Fabrique médiatique  > Épisode : Ku Klux Klan, une histoire américaine
Non, ce n’est pas une histoire du KKK, mais un « Décryptage (en 14 mn) de l'enquête historique en deux volets diffusée sur Arte, Ku Klux Klan, une histoire américaine avec le réalisateur David Korn-Brzoza »
     
L'Idée culture : avec « Rebecca Dautremer qui était de passage à la "Grande Table" cette semaine pour parler de son adaptation en dessin et en couleur du chef d'oeuvre de John Steinbeck, Des souris et des hommes. »
« Nous vous recommanderions chaleureusement de jeter deux yeux grands ouverts à son travail si les librairies étaient, elles aussi, ouvertes. »

Les Mitonnages de Jacky
 : « Pour célébrer la clémentine, je vous propose un gâteau que j’aime depuis très longtemps, celui de la toujours inspirée Trish Deseine dans son livre « Le bonheur est dans le plat » paru chez Marabout. »

Répliques : rediffusion de 2019, mais c’est pareil.
« Qu'est ce que la laïcité ? »
avec « Laurent Bouvet » qui est venu pour vendre « La nouvelle question laïque : choisir la République, Flammarion, 2019 »
et Philippe Reynaud qui lui est venu pour « La laïcité : histoire d'une singularité française, Gallimard, 2019 »

Affaires étrangères
« Christine Ockrent reçoit Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'Ifri, on peut retrouver votre série de podcasts, « Trump2020 », sur le site de Slate.fr, autrice de « Les Etats-Unis de Trump en 100 questions » (Tallandier, 2018)
...Olivier Richomme, maître de conférences HDR de civilisation américaine à l’université Lumière Lyon-2, vous avez participé à l’ouvrage dirigé par Lauric Henneton, « Le rêve américain à l’épreuve de Donald Trump », (Vendemiaire, 2020). »

Politique ! > Épisode : Gérard Araud, ancien ambassadeur de France aux Etats-Unis 
pour les élections américaine (encore…) mais surtout « Passeport diplomatique : quarante ans au Quai d'Orsay, Grasset, 2019 »

La Suite dans les idées
« Quand la vérité judiciaire n'est pas toute la vérité : avec « Mort d'un voyageur », l'anthropologue Didier Fassin réalise une contre-enquête d'une implacable rigueur…
...Mort d'un voyageur. Une contre-enquête Didier Fassin Seuil, 2020 »

Plan large > Épisode : Stallone et l'Amérique
avec « David Da Silva, auteur de Sylvester Stallone, héros de la classe ouvrière, et Quentin Victory Leydier, qui propose avec Retour à Philadelphie une promenade analytique et amoureuse avec Rocky et Stallone, aux éditions LettMotif. »

La Conversation scientifique > Épisode : Qu’est-ce qu’une vie de plante ?
« Avec Florence Burgat, philosophe, directrice de recherche à l’INRAE (...) auteure de "Qu'est-ce qu'une plante? Essai sur la vie végétale" (Seuil, 2020) »

En français dans le texte
> Épisode : "La Princesse de Clèves" de Mme de Lafayette / La Dictée : extrait de "Vingt mille lieues sous les mers" de Jules Verne
« Extrait musical
"Moonlight Serenade" de Glen Miller (1939).
Ce classique du jazz a été repris, récemment, dans la bande originale de la très bonne série Netflix "Ratched" 
...c'est Bruno Doucey, co-fondateur, avec l'auteure et journaliste Murielle Szac, des éditions Bruno Doucey, en 2010, éditions dédiées principalement à la poésie qui sera avec nous.
>> A feuilleter : le site de la maison d'édition de Bruno Doucey, éditeur de poésie qui fête cette année ses dix années d'existence. Il publie, notamment Margaret Atwood, Yvon Le Men (prix Goncourt en 2019), ou encore Jeanne Benameur.
...Bibliographie
Ne pleure pas sur la Grèce Bruno Doucey Bruno Doucey, 2021 »

Parenthèse Exceptionnelle :
Le Temps du débat > Épisode : Reconfinement de la culture : comment faire face ?
Une Excellente question, mais avec quelques poly-invités de la station, qui tiennent à garder une visibilité médiatique auprès des auditeurs. Le type même de débat qui s’adresse surtout aux « acteurs du monde de la culture » : donc de l’entre-soi.  Bref, tout ce que n’est plus la station depuis 2015. MDR, non ?
Les citations données sur la page comme si c’étaient des pensées de Pascal sont vraiment bien torchées. De la pensée de haut vol, elles sont toutes irrésistibles.
Extraits :
"La question du sens et du rôle de la culture se posent." Emmanuel Demarcy-Mota
"Il n'y a pas de cluster dans les salles de cinéma." Elisha Karmitz
"Le grand avantage des arts : nous ouvrir à l'altérité. Créer du commun, faire du récit, tenter de comprendre." Fabienne Brugère
"La culture et les œuvres, ce sont des individus, des sujets." Fabienne Brugère
"Le cinéma est le seul commerce ouvert 7/7, du matin au soir." Elisha Karmitz…

Fin de la parenthèse, qui n’en était pas une si vous avez bien suivi.

Carbone 14, le magazine de l'archéologie > Épisode : Peut-on fouiller les mythes ?
Avec Julien d’Huy qui « a proposé une analyse statistique des mythes » dans « Cosmogonies : la préhistoire des mythes, Julien D'Huy, La Découverte, 2020 »

Tous en scène : pas de sommaire à cette heure, mais le principe est de nous envoyer au spectacle, ce qui, tout à fait entre nous, est plutôt mal barré.

Mauvais genres  > Épisode : Le monde fantastique de Catherine Dufour
« ...nous recevons Catherine Dufour (…) pour Le Bal des absents, thriller fantastique paru au Seuil »

Les seules émissions non construites autour de la promo :
Concordance des temps (redif’ de 2010), Une histoire particulière, Toute une vie
Et ajoutons les misérables fictions :
- Le piège d’Emmanuel Bove. Il n’est même pas signalé que cette dramatique fut diffusée en 2016, mais aussi en 2019.  La fiction sur France Culturr, c’est vraiment dramatique.
- Lecture d’extraits de chroniques de Boris Vian. Encore des lectures en guise de fiction. Et puis, fiction, c’est vite dit, puisque les chroniques de jazz de Vian n’en sont pas.
Le problème aussi, c’est qu’il existe déjà 10 émissions de France Culture basées sur exactement le même principe. « Boris Vian critique de jazz », « Coda », 1993.

Quelle belle journée pleine de savoirs et de connaissances, et puis quel sens de la pédagogie !

Philaunet 

Philaunet
Admin

405
Répondre en citant  
David Kessler, ex-directeur de France Culture (2005-2008), parenthèse de haut niveau - Jeu 05 Nov 2020, 21:04

C'était en 2006, durant la parenthèse David Kessler (2005-2008) à la direction de France Culture : David Kessler à propos de la programmation de France Culture "Travaux publics" en direct et en public de la Brasserie "Michel" à Strasbourg.

Dans ce court extrait, David Kessler répond à une auditrice sur le programme de France Culture. On voit mal l'actuelle directrice se prêter à cet exercice... Le débat, oui, le débat toujours, le débat démocratique, le débat sur tout, c'est la rengaine, le discours matraqué, mais... surtout pas de débat avec les auditeurs sur les contenus de leur station.

L'ère David Kessler a laissé des émissions à valeur patrimoniale, dont des numéros remarquables d'"Une vie une œuvre", comme celui consacré à John Dos Passos (1896-1970) , qui s'écoutera en complément d'un numéro de la Compagnie des Auteurs sur le 3e volet de la trilogie USA,"La Grosse Galette" (2018, rediff. 2020), discuté ici.

Au détour d'une phrase, Jean Lebrun évoque "la panique qui monte autour de la grippe aviaire".

Curly 

Curly

406
Répondre en citant  
Le jeu France Culture : relevez le défi, culturez-vous ! - Jeu 12 Nov 2020, 17:58

Jouons avec

La Direction de France Culture et son projet culturel - Page 41 1148

Si vous arrivez à répondre correctement aux questions suivantes, c’est que vous avez suffisamment de doses de culture dans votre organisme.
Sinon, vous êtes des ploucs.
Les bonnes réponses sont rigoureusement authentiques, alors que les mauvaises pourraient bien l’être.

Saurez-vous reconnaître la journée du jeudi 12 sur l’antenne de la plus belle des radios du monde ?
Parfois plusieurs réponses sont possibles, et les pièges, multiples.

1- Aurélien Bellanger réussit le grand schelem en disant à propos de l’idée suivante qu'elle lui rappelle Hegel :
a) le peuple populise pour dépopulariser le peuple
b) le sociologue sociologise pour désociologiser le social
c) la révolution révolutionne pour révolutionariser la révolution

2- A quoi pense Sophie Divry, qui vient de faire paraître Cinq Mains coupées aux éditions du Seuil ?
a) Que le monde de l’enfance fait grandir en nous l’innocence dont l’adulte a besoin pour renaître dans un monde meilleur.
b) Que ça lui fait du bien, quand elle n'en peut plus d'être coincée sur cette Terre, de regarder tout ce qui se passe dans le spatial.
c) Que le monde a besoin des gens, que les gens qui lisent des livres sont des gens bons, et que les livres sans les gens ce n’est plus un monde.

3- Pour Géraldine Mosna-Savoye, « L’étudiante » de Claude Pinoteau est
a) un classique du cinéma français
b) un chef d’œuvre
c) un film

4- Hier, Hervé Gardette a fait une soupe. Il y a mis
a) sa chronique, trois poils de barbes, un filet de bave, un cil de l’œil gauche, du sel, de la moutarde et cinq crapauds rôtis, parce que ça permet de caser une pub pour un livre qui vient de paraître et d’en recopier des passages pour en faire sa chronique.
b) des poireaux, des carottes, des pommes de terre Belles de Fontenay, du poivre et du piment d’Espelette, parce que ça permet de caser une pub pour un livre qui vient de paraître et d’en recopier des passages pour en faire sa chronique.
c) des carottes orange, de la patate douce, de l’oignon et du poireau, parce que ça permet de caser une pub pour un livre qui vient de paraître et d’en recopier des passages pour en faire sa chronique.

5- Frédéric Says nous explique que Jean Castex a perdu du relief parce que
a) il est relativement coincé.
b) il est passé sous un rouleau compresseur.
c) il n’a pas le charisme de Jean-Luc Mélenchon.
d) les sondages sont formels.

6- Selon Guillaume Erner, quand on vous demande si ça va vous répondez :
a) Oui ça va, et toi, ça va autant que moi ça va ?
b) Par un mensonge, parce qu’en ce moment, qui a vraiment la patate alors qu'elles sont toutes dans la soupe de la question 4 ?
c) Par rien. Vous êtes un jusqu’au-boutiste de la distanciation sociale.

7- Que doit-on répondre à la question du jour : Taille des individus : comment expliquer les différences entre pays ? 
a) La taille des populations, et notamment des enfants, est considérée par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme le reflet de la bonne santé des populations.
b) La taille des populations diffère en fonction de l'indice de développement des pays.
c) La malnutrition est un problème majeur dans le monde et elle est responsable de retards de croissance importants tout au long du développement.
d) La malnutrition est un problème majeur dans le monde et elle est responsable de retards de croissance importants tout au long du développement.

8- Dans le rendez-vous de la médiatrice, nous apprenons que Sandrine Treiner
a) a félicité la rédaction de France Culture pour avoir couvert la présidentielle tanzanienne avec une nuée d’experts aussi brillants qu'impartiaux.
b) parle un français absolument impeccable, et que la concordance des temps n’a aucun secret pour elle.
c) n’assistait pas à la messe retransmise par France Culture la semaine dernière.

9- Le sociologue invité à La Grande Table Idée

a) sera aussi l'invité de l'émission "La Suite dans les idées" de Sylvain Bourmeau ce samedi à 12h45 ! Ouais ! Génial !
b) dénonce les forces de l’ordre qui sont trop conciliantes avec les manifestants.
c) a regardé hier « L’étudiante » de Claude Pinoteau afin de préparer son nouvel ouvrage qui paraîtra l’année prochaine si nous sommes encore tous en vie, ou en tout cas un maximum d’entre nous.

10- Dans la Grande Table Culture, l’invitée vient
a) parce qu’une sortie, en plein confinement, ça ne se refuse pas.
b) promouvoir une pièce diffusée vendredi sur France 5, mais finalement déprogrammée, pas de bol.
c) pour modérer l’enthousiasme de la productrice au sujet de sa mise en scène, car il faut savoir raison garder.

11- Dans « Par les temps qui courent », l’écrivaine dont le livre vient de paraître
a) raconte une histoire qui fout les jetons.
b) tisse l’histoire d’une jeune fille qui découvre qu’elle est hantée par la peur.
c) trace l'histoire d'une jeune fille qui découvre qu'elle est habitée par la peur.

12- Dans l’émission « Nos géographies », le thème des « frontières » sera un bon prétexte pour
a) parler du mur de Trump à la frontière mexicaine.
b) parler de la crise sanitaire.
c) parler de la crise du mur sanitaire.

                                                                                                                                                                                                            Réponses demain !



Dernière édition par Curly le Ven 13 Nov 2020, 21:14, édité 1 fois

Curly 

Curly

407
Répondre en citant  
Le jeu France Culture : relevez le défi, culturez-vous ! - Les réponses ! - Ven 13 Nov 2020, 19:35

Les réponses du grand jeu France Cullllllltur culturez-vous proposé hier.

1- Aurélien Bellanger réussit le grand schelem en disant à propos de l’idée suivante qu’elle lui rappelle Hegel :
a) le peuple populise pour dépopulariser le peuple
b) le sociologue sociologise pour désociologiser le social
c) la révolution révolutionne pour révolutionariser la révolution

Aurélien Bellanger avait les deux autres phrases sous le coude. Il n’a pas choisi la phrase b), c’est la phrase b) qui a fait un coup d’État dans la chronique et qui s’est donc imposée par la force.

2- A quoi pense Sophie Divry, qui vient de faire paraître Cinq Mains coupées aux éditions du Seuil ?
a) Que le monde de l’enfance fait grandir en nous l’innocence dont l’adulte a besoin pour renaître dans un monde meilleur.
b) Que ça lui fait du bien, quand elle n’en peut plus d’être coincée sur cette Terre, de regarder tout ce qui se passe dans le spatial.
c) Que le monde a besoin des gens, que les gens qui lisent des livres sont des gens bons, et que les livres sans les gens ce n’est plus un monde.

Réponse b) aussi. Les deux autres sont des faux pathétiques, la b) a vraiment de la gueule.

3- Pour Géraldine Mosna-Savoye, « L’étudiante » de Claude Pinoteau est
a) un classique du cinéma français
b) un chef d’œuvre
c) un film

Réponse a). Ceux qui ont hésité avec la b) ont eu raison car c’était un piège. Et ceux qui ont répondu c) ne méritent que notre mépris, et méritent en sus de voir en simultanée sur trois écrans « La boum 1 », « La boum 2 » et « L’étudiante ».

4- Hier, Hervé Gardette a fait une soupe. Il y a mis

a) sa chronique, trois poils de barbes, un filet de bave, un cil de l’œil gauche, du sel, de la moutarde et cinq crapauds rôtis, parce que ça permet de caser une pub pour un livre qui vient de paraître et d’en recopier des passages pour en faire sa chronique.
b) des poireaux, des carottes, des pommes de terre Belles de Fontenay, du poivre et du piment d’Espelette, parce que ça permet de caser une pub pour un livre qui vient de paraître et d’en recopier des passages pour en faire sa chronique.
c) des carottes orange, de la patate douce, de l’oignon et du poireau, parce que ça permet de caser une pub pour un livre qui vient de paraître et d’en recopier des passages pour en faire sa chronique.

Réponse c), la seule des trois recettes qui précise que les carottes sont oranges, parce que ça permettait au Granule de recopier encore plus de passages du livre recopié. Ceux qui ont répondu la a) méritent tout notre respect.

5- Frédéric Says nous explique que Jean Castex a perdu du relief parce que
a) il est relativement coincé.
b) il est passé sous un rouleau compresseur.
c) il n’a pas le charisme de Jean-Luc Mélenchon.
d) les sondages sont formels.

Réponse a). Mais il y avait un piège : toutes les réponses proposées manquaient de relief.

6- Selon Guillaume Erner, quand on vous demande si ça va vous répondez :
a) Oui ça va, et toi, ça va autant que moi ça va ?
b) Par un mensonge, parce qu’en ce moment, qui a vraiment la patate alors qu’elles sont toutes dans la soupe de la question 4 ?
c) Par rien. Vous êtes un jusqu’au-boutiste de la distanciation sociale.

Réponse b). Eh oui ! Guillaume-il-est-sept-heures-coucou-coucou-coucou-coucou-coucou-coucou-coucou-Erner fait preuve d’une lucidité absolue (la classe). Il nous dit en vrai ce que nous pensons en vrai.
Si vous désirez une corde pour vous pendre, elle vous est envoyée gratuitement si vous écrivez à « La mamate à Guillaume-the-cuckoo-clock-Erner, 116 avenue du Président Bourdieu, Socio-sur-Popo Cedex 16 »

Pause poétique.

Voici deux extraits d’émissions sur Verlaine, l’une signée Manou Farine, l’autre Pierre Sipriot. L’une se soucie surtout de présenter deux livres qui viennent de paraître, pendant que l’autre présente Verlaine et son œuvre.
La question qui s’pose dans les deux cas est celle de la préparation en amont de l’émission par sonsa productriceteur.
La réponse à cette épineuse question dans les pastilles qui suivent : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14487-13.11.2020-ITEMA_22482897-2020C23850S0318.mp3 " debut="07:45" fin="11:19"]                    [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-28.10.2020-ITEMA_22467390-2020C3372E0314.mp3" debut="67:25" fin="76:34"]



7- Que doit-on répondre à la question du jour : Taille des individus : comment expliquer les différences entre pays ? 

a) La taille des populations, et notamment des enfants, est considérée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme le reflet de la bonne santé des populations.
b) La taille des populations diffère en fonction de l’indice de développement des pays.
c) La malnutrition est un problème majeur dans le monde et elle est responsable de retards de croissance importants tout au long du développement.

d) La malnutrition est un problème majeur dans le monde et elle est responsable de retards de croissance importants tout au long du développement.

Toutes les réponses sont bonnes, sauf la d).

8- Dans le rendez-vous de la médiatrice, nous apprenons que Sandrine Treiner
a) a félicité la rédaction de France Culture pour avoir couvert la présidentielle tanzanienne avec une nuée d’experts aussi brillants qu’impartiaux.
b) parle un français absolument impeccable, et que la concordance des temps n’a aucun secret pour elle.
c) n’assistait pas à la messe retransmise par France Culture la semaine dernière.

Réponse c), car la messe étant retransmise, il était inutile de se déplacer. Sandrine Treiner l’a écoutée, puis podcastée pour la réécouter une trentaine de fois jusqu’à la prochaine messe. Miracle de la technologie !

9- Le sociologue invité à La Grande Table Idée
a) sera aussi l’invité de l’émission « La Suite dans les idées » de Sylvain Bourmeau ce samedi à 12h45 ! Ouais ! Génial !
b) dénonce les forces de l’ordre qui sont trop conciliantes avec les manifestants.
c) a regardé hier « L’étudiante » de Claude Pinoteau afin de préparer son nouvel ouvrage qui paraîtra l’année prochaine si nous sommes encore tous en vie, ou en tout cas un maximum d’entre nous.

C’est facile : réponse a) direct, car un sociologue, c’est comme lorsqu’on repeint son mur : il faut en passer plusieurs couches.

10- Dans la Grande Table Culture, l’invitée vient
a) parce qu’une sortie, en plein confinement, ça ne se refuse pas.
b) promouvoir une pièce diffusée vendredi sur France 5, mais finalement déprogrammée, pas de bol.
c) pour modérer l’enthousiasme de la productrice au sujet de sa mise en scène, car il faut savoir raison garder.

Normalement, réponse b). Mais la a) est à envisager sérieusement.

11- Dans « Par les temps qui courent », l’écrivaine dont le livre vient de paraître
a) raconte une histoire qui fout les jetons.
b) tisse l’histoire d’une jeune fille qui découvre qu’elle est hantée par la peur.
c) trace l’histoire d’une jeune fille qui découvre qu’elle est habitée par la peur.

Réponse c). Ceux qui ont répondu b), vous vous êtes fait avoir comme des débutants. Mariricheux alterne le tissage et le traçage. Le 12, c’était atelier traçage. Ceux qui ont répondu a) vous êtes sacrément gonflés, vous faites partie des chanceux qui ne méritent pas d’écouter Mariri.

12- Dans l’émission « Nos géographies », le thème des « frontières » sera un bon prétexte pour

a) parler du mur de Trump à la frontière mexicaine.
b) parler de la crise sanitaire.
c) parler de la crise du mur sanitaire.

Parmi toutes ces réponses exaltantes, seule la b) était juste. La c) aurait été intéressante à expérimenter, mais « Nos géographies » est une émission sérieuse, elle ne parle que des catastrophes avérées et futures.

Cadeau poétique, les presque trois premières minutes de la manoufarinade qui annonce son programme [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14487-13.11.2020-ITEMA_22482897-2020C23850S0318.mp3" debut="00:00" fin="02:45"]

Philaunet 

Philaunet
Admin

408
Répondre en citant  
Un profil idéal pour orienter les programmes de France Culture... - Ven 18 Déc 2020, 19:19

Le profil idéal du nouveau directeur des programmes de France Culture :

La Direction de France Culture et son projet culturel - Page 41 Scre1607
Nominations à Radio France  Publié le 21.04.2010
Jean Beghin, directeur adjoint du réseau France Bleu en charge des programmes

Diplômé du CELSA, Jean Beghin débute sa carrière en 1983 en qualité de présentateur-reporteur à CVS. Il travaille ensuite à France Musique/France Culture, 95.2 en 1986 et RFM en 1989.
En 1991, il est nommé rédacteur en chef de RFM avant de devenir directeur des programmes et de la rédaction de la station en 1998. Parallèlement à ses fonctions, il est chroniqueur littéraire sur plusieurs antennes. Il occupe ensuite la fonction de directeur de l'information de RFM et EUROPE 2, de 2001 à 2002.
A partir de 2003, Jean Beghin est présentateur-reporteur à l'antenne de RTL2.
La littérature tenant une grande place dans sa carrière, il est parallèlement lecteur pour "Un livre, un jour" sur France 3 et consultant pour l'Institut de la qualité de l'Expression.
Depuis juillet 2006, Jean Beghin était délégué à la direction de l'antenne de France Inter.
Jean Beghin, 50 ans, prendra ses nouvelles fonctions le 17 mai 2010.
"l'Institut de la qualité de l'Expression", oh, oh ! Une révolution à venir à France Culture ? Voyons.

La Direction de France Culture et son projet culturel - Page 41 Scre1609

Présentation de la société l'Institut de la qualité de l'Expression : "elle est spécialisée dans le secteur des activités des agences de publicité".

Curly 

Curly

409
Répondre en citant  
Rire et spiritualité - Sam 06 Fév 2021, 12:58

A lire absolument, un article de La Croix du 10/10/2017 où la Direction A.J.T. - dois-je vous rappeler qu’en cas de calme plat la pulpe reste en bas et boum badaboum tralala ? - justifie sa décision de supprimer une émission sur la spiritualité.
Comme d’hab’, la double version est de mise : la productrice affirme avoir reçu un avis d’expulsion, et la direction secouée – est-ce encore nécessaire de rappeler ce qui fut rappelé dans ce que vous lûtes au dessus ? - au contraire non non pas du tout la virée s’est auto-virée d’un commun accord avec je après une séance d’auto-critique dans mon bureau enrichi en pulpe de socio-popo. Et puis la spiritualité, j'en ai rien à secouer, je le suis déjà assez comme ça -la pulpe bon Dieu !-, c'est pas écrite dans le cahier of the charges, la grille est déjà assez chargée, après si y'a surcharge boum badabim.

Dans l’article, avouons-le - mais pas sous la torture - qu’il y a des passages qui sont, comme d’habitude avec la direction – un coup en l’air un coup en bas sinon la pulpe reste en bas – excessivement rigolos. Les cirques sont fermés, heureusement qu’il existe des clowns rigolos qui continuent encore à assurer le djob, et qui ont même anticipé le crise du rire actuelle en assurant un numéro sinistrement poilant depuis déjà six ans. Je rappelle - il faut toujours tout rappeler – que l’article de La Croix date de 2017, et que c’est déjà un classique du rire, car quatre ans après, il dit encore quelque chose de l’aujourd’hui de notre monde actuel, et si je me mélange les pinceaux, dites-le moi, criez-le moi si vous voulez, de toute façon j'entends pas.

Le sketch de la direction of the wind contient de purs moments de saines rigolades. L’arrêt de l’émission sur la spiritualité est justifiée par un « Au bout d’un an, nous nous sommes rendu compte que l’émission ne correspondait pas exactement à ce que l’on voulait. Elle tournait un peu en rond. »
Attendez, partez pas, y’en a encore : « la directrice de France Culture a fait part de ses réserves à la productrice qui, selon elle, aurait convenu être « arrivée au bout de l’exercice consistant à recevoir quelqu’un pour son livre ». »

Il convient ici d’expliquer aux mécréants pourquoi ces deux blagues sont drôles. Rien de plus déprimant que d’avoir à expliquer pourquoi le rire est drôle, et il faut absolument que vous déprimiez un bon coup, car il n’y a pas que le rire dans la vie, il faut varier les plaisirs. Les périodes d’euphorie ne valent le coup que si elles sont précédées et suivies d’un coup de mou.

Explication technique n°1 : Si on arrêtait tout ce qui tourne en rond dans la grille de la direction vlan boum tralalala, il y aurait pas mal de blancs à l’antenne, et les accusations de racisme pleuvraient comme des petits pains.
Imaginez la scène, ce serait pas banal.

Explication technique n°2 : Si on arrêtait toutes les émissions avec conversation de salon promo autour d’un livre qui vient pile de sortir achetez-le vite il vous attend en librairie, adoptez-le sa couverture vous tend les bras, on fermerait la boutique.
Imaginez cette nouvelle scène, c’est vraiment pas banal.

Mais il y a mieux. Il y avait une légère carence en vitamines Rigolotes dans les propos de la direction secouez-moi secouez-moi.
Pour finir en beauté, voici, sans transition car les transitions on les prend, on les met dans le mixeur, on les explose, on les atomise parce que ça m’arrange là maintenant, la vedette de la semaine,
L’INVITÉ QUI TOURNE EN ROND DANS LES ÉMISSIONS QUI TOURNENT EN ROND
Il se trouve qu’en fait il y a une transition. Faites comme si y’en avait pas.
Et the winner est CHRISTIAN BOLTANSKI.

A chaque fois, il vient nous « révéler les secrets de fabrication de ses œuvres ». Oui, mais pas dans la même émission.
La station de service culture pourrait très bien se contenter de rediffuser la même émission, ce qu'elle fait quand même, mais non ! Trop facile ! Trop simple ! Elle en fait plein plein plein. Vous pouvez collectionner les photos souvenirs de l’artiste, il paraît même que la direction boum boum prépare un alboum Panini entièrement consacré à Christian Boltanski. Vous saurez enfin quoi faire de toutes ces photos.
Quelques recommandations pour que vous tourniez en rond, encore faut-il que vous soyez un hamster. Mais ça m’étonnerait, les hamsters ne lisent pas (info à vérifier).

Le 30/11/2009, Christian Boltanski revenait sur comment qu’il travaille dans Hors champs. Rediffusion le 12/08/2013
Le 31/05/2011, Christian Boltanski, dans Les mardis de l’expo, revenait sur son œuvre et les thèmes qui lui sont chers.
Le 06/09/2013, Christian Boltanski revenait sur quelques-unes de ses œuvres, toujours dans Hors champs.
Le 03/07/2017, Christian Boltanski nous livrait ses processus créatifs machin chouette dans sa Masterclass (= entretien) Entretien rerediffusé, le 03/11/2017 et le 29/05/2020. Au moins c’est économique, pas besoin d’en faire trois.
Le 14/11/2019, Christian Boltanski prenait son p'tit dèj’ dans La Mamate à Guillaume-debout-les-gnomes ! - Erner en nous faisant « déambuler » dans son œuvre.
Le 15/11/2019, Christian Boltanski s’attablait à la Grande Tablinette méridienne pour nous faire encore « déambuler » dans son œuvre, alors qu'il l'avait fait la veille, mais pas à midi.
Le 01/12/2019, Christian Boltanski, dans L’art est la matière, nous « fait déambuler à travers ses œuvres » sans les abîmer merci.
Le 04/02/2021, Christian Boltanski était dans Business Culturel avec Le Grand Mamamouchi, appelé aussi Arnaud Laporte dans les salons mondains, pour livrer ses « processus de création ». Il vous livre le mode d’emploi, et après vous pouvez refaire pareil chez vous.

Etc etc etc.

Quelques pensées du Maître, qui d’après certaines sources que je tairai vit et travaille enfermé dans les studios de France Culllture afin d’être dispo à tout moment pour qu’un micro cueille chacune de ses pensées.
Ses pensées :
"J'ai construit dans mon œuvre une sorte d'enfance idéale"
"Autant j'aime la vie, autant la mort doit être intégrée à notre vie"
 "Etre artiste, c'est aussi une manière de guérir"
 "Je ne fais pratiquement plus des œuvres que l'on pourrait accrocher chez quelqu'un"
"La seule manière de survivre, c'est de transmettre"

Amies et -mis de la spiritualité, bon week-of-the-end.

Philaunet 

Philaunet
Admin

410
Répondre en citant  
''Ne pas manquer les crises'' - Dim 07 Fév 2021, 09:52

Le projet de Frédéric Worms pour l'émission "À présent", une déclinaison du vide.
À présent, quoi ? Un temps de réflexion, mais qui ouvre sur l’avenir, dès maintenant.
Et à présent ? Où en est-on vraiment, qu’allons-nous faire, maintenant ? Pour répondre, il faut faire le tour du présent, savoir d’où il vient, en parler. Une réflexion partagée, une philosophie en dialogue. Résister aux modes, mais ne pas manquer les crises.
Le dernier numéro, l'hybris version France Culture : s'occuper du "monde" Peut-on parler de santé mondiale ?

Le nombre d'émissions de France Culture Diafoirus qui pourraient être illustrées par ce cliché Getty sur la page de Worms ?

La Direction de France Culture et son projet culturel - Page 41 Scre1660



À proops, l'émission de Max Dozolme sur France Musique rappelait récemment l'héritage du Boléro de Ravel : Le boléro de Gilbert Bécaud aux Rolling Stones le 28/01/2021.

Curly 

Curly

411
Répondre en citant  
Culture in bondage - Jeu 11 Fév 2021, 17:19

Bonjour petit salopiaud, ou plutôt non, salejour à toi. Si tu es là, c’est que tu aimes la souffrance.
Hein ? Coquinou va ! Je te connais, tu aimes quand ça fait mal, quand ça fouette fort.
Je te connais. Tu aimes avoir mal. Le mal-être est ton panard quotidien.
Aujourd’hui je te propose un supplice dont tu te souviendras pendant longtemps, longtemps.
Tu vas souffrir.

D’abord tu vas casser ta tirelire - oh oui c’est bon ! - et tu vas acheter dans ta boucherie préférée un livre qui t’achèvera mon cochon/ma cochonne, tu vas pleurer tellement que tu en redemanderas un autre.
Ce livre est un océan de douleur, une marée qui fouettera ton corps de part en part, qui anéantira toute ta volonté, qui provoquera en toi de la sueur et des larmes.
Plus la peine d’aller te flageller en matant des tutos sur domina.com, va sur franceculture.fr. L’enfer t’attend.
Le livre en question – tu aimes la question, hein cochonou ? - tu vas l’acheter et te frapper tout le corps avec 4 heures par jour pendant 3 mois, le temps pour lui de n’être plus que lambeaux de papelards sur ton corps décharné.
Tu veux les références ? Oh je sais que tu les veux, mais je fais durer l’attente le plus longtemps possible pour mettre à mal ta patience. Tu aimes le mal !
Les références sont sur franceculture.fr, le site qui à lui tout seul a mis en faillite domina.com, fouettecocher.fr et bondage.com. Tu vas déguster.
Les références : « Ma Transition Ecologique - Hervé Gardette  »
Le grand huit de la douleur.
Et c’est quoi ? C’est dixit francecultureohouiplusfort.fr, « le nouveau livre d'Hervé Gardette. »
Oui, le « nouveau livre », alors que c’est le premier. Mais le rien publié précédemment compte pour trois fois la Comédie Humaine. Ce rien, tu ne l’as pas lu faute de publication, mais t'aurais pu le prendre dans la gueule. Cet état de frustration t'aura mis dans un état proche de l’explosion de nerfs en compotes. Oh ! Oui ! Encore !
Le contenu, je te le donne, je te le frappe dans ta tête, comme ça il n’y a plus de suspense, c’est encore plus abominable.
Le contenu est un panaché de chroniques déjà servies à l’antenne de France Cullture, la chaîne qui t’enchaîne au présent à bras le corps.
Les chroniques sont disponibles en intégralité à la lecture sur franceculturevazyencore.fr. La publication en format livre n’a qu’un objectif. Achever l’humanité. Tu commences à jouir, mais attends encore un peu.
Le livre est en papier, et le papier, ce sont des arbres qu’on abat, et quand le nouveau livre d’Hervé Gardette aura participé à la déforestation de notre planète, tu connais la suite. Imagine ! L’apocalypse de plaisirs !
Quoiquinya dans les chroniques ? Des blagues vieillies en fût qui ont tourné depuis plusieurs siècles, de l’autofiction pour dépressifs, et surtout, oui, surtout, du recopiage de livres et d’articles picorés à droite à gauche pour tirer à la ligne. Tu aimes ça, tirer à la ligne, hein ? Oh oui ça tire, ça tire c’est bon !
Cest ce que je suis en train de faire moi aussi, et si tu me lis encore, c’est que tu aimes les coups tordus et les souffrances raffinées.
Si tu es exigeant et qu’il te reste encore des forces, c’est que tu ne connais pas toute l’étendue des atrocités qu’imagine pour toi franceculturinbondage.fr.

L’accessoire ultime du jour  : « Avoir 20 ans en 21  : programmation spéciale  »
L’accessoire qui va vous faire du mal a été fabriqué dans les usines SciencesPopo. Du matos de qualité.
Sur franceculturrebrûlemoilecorpsàlacire.fr, tu mates la photo, c’est tout de suite cent coups de fouet qui t’arrivent sur tout le corps.

                                        La Direction de France Culture et son projet culturel - Page 41 Opera773

Les stars du jour, pas des jeunes, oh non, ce serait trop facile !
Des journalistes, des socios, des popos, des sociopopos, tous de cuir vêtus, et un entretien exclusif de 20mn avec Maître Morin, un centenaire qu’on nous présente comme un jeunot, et qui va nous donner des leçons tellement plates qu’elles vont ricocher sur ton corps déjà endolori.
T’en veux une ? Tiens, prends ça : «aujourd'hui (...) les jeunes ont besoin de manger. »
Plus le corps est vieux, plus l’esprit rajeunit ! C’est écrit dans le dico des baffes reçues.
Et puis, surtout, la base de cette opération coup de fouet : de la promo ! Tapis cloutés de dossiers de presse en combinaison de cuir servis à coups de paddle clouté.

Avec ce matos de qualité, un monde de souffrance s’ouvre à toi.
Un mur de lamentations dont tu ne pourras plus te passer. Ce mur, tu le trouveras sur franceculturepinçatétons.fr.
Et si tu es encore là à me lire, c'est que tu es prêt pour le prochain supplice qui t'enverra au septième sous-sol de la douleur :
la publication des Carnets à filo à Didine. Chaque page sera cloutée. Tu pourras t'en foutre plein les yeux.

Contenu sponsorisé 


412
Répondre en citant  
Re: La Direction de France Culture et son projet culturel -

La Direction de France Culture et son projet culturel     Page 41 sur 44

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42, 43, 44  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum