-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment :
Codes promo Cdiscount : -30€ dès ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Répliques, Alain Finkielkraut

Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35 ... 49 ... 65  Suivant

Accueil / France Culture

Répliques, Alain Finkielkraut    Page 34 sur 65

Bas de page ↓   

Agathe 


Invité

331
Répondre en citant  
Eh bien, changeons de titre ! - Dim 16 Mar 2014, 16:31

Cher Monsieur Philaunet,

si le titre de ce très vieux fil ("Répliques, dernier refuge") ne vous agrée pas, eh bien, demandez à le changer à notre très diligent administrateur. Vous pouvez également aussi supprimer mon message initial, dû – je crois – à un mouvement d'humeur... . De là à en faire une sorte de mot d'ordre que l'on ou pas "cautionner", franchement, point trop n'en faut... Ce n'est tout de même pas une bannière ! Mais je comprends que ce titre assez sot puisse sembler gênant à bien des lecteurs. Donc si notre administrateur voulait bien passer la tondeuse du dimanche par là.... Je trouverais vraiment dommage de se priver de toutes les contributions rassemblées sous ce chapeau.

Il n'est déjà pas si commode de s'y retrouver dans une liste de fils qu'une lecture hélas discontinue fait souvent perdre. Les lecteurs occasionnels ont parfois un peu de mal à s'y retrouver.

Merci à vous pour vos contributions. Agathe.

Nessie 

Nessie

332
Répondre en citant  
Re: Répliques, Alain Finkielkraut - Dim 16 Mar 2014, 16:56

Well, au risque de créer un nouvel étage de pataquès, j'ai allégé le titre de ce fil "Répliques" afin de pouvoir y insérer les 3 posts du fil dissident, ce sont les 3 qui précèdent.

A part ça, écrire dans un fil ne signifie pas qu'on en cautionne le titre ni même l'esprit de fond. D'abord parce qu'on peut introduire une réserve ou une quelconque incise à fins de modalisation (dans le hors-texte ou bien dans les premières lignes de la rédaction). Ensuite en lisant le fil, on se rend compte qu'il accueille bien des remarques d'auditeurs qui préfèreraient qu'on leur offre un refuge où ils n'auraient plus à endurer la torture qu'est pour eux l'écoute de "Répliques" Wink

Agathe 


Invité

333
Répondre en citant  
Re: Répliques, Alain Finkielkraut - Dim 16 Mar 2014, 17:41

Tiens, je  n'avais  pas pensé  à  un abri double fonction  Smile  Merci,  Nessie,  pour  la  fusion.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

334
Répondre en citant  
Titre du fil et comment s'y retrouver - Dim 16 Mar 2014, 20:50

Dans sa contribution d'ouverture au présent fil, le Sam 24 avril 2010
@Agathe a écrit: (...) Remarque de Finkie : "France  Culture, c'est  une instance,  et  ça  peut devenir  aussi une  "agence  du  Culturel"  ?  Oui, Alain Finkielkraut,  vous  avez mille  fois   raison  d'avoir des  craintes, mais   vous  êtes  bien trop  gentil  vis-à-vis de  vos  compagnons  de  chaine  qui  ne  partagent  sans  doute  pas   vos  craintes,  trop  timidement   exprimées.  Allez-y  franco  par  pitié !   Écoutez-vous  certaine  émission de fin d'après-midi ?  Écoutez-vous  certaine  émission de  midi  ? Vous   croyez  vraiment  que  vous  n'y  êtes  pas  dans le  "festivus, festivus"  et  dans le grand  tout  Culturel  auto-célébrant  ?  FC  est  bien une  agence  d'événementiel   culturel, et  plus cette  chaîne de  transmission  qu'elle  fut  il  n'y a  guère, et  dans laquelle  vous  croyez  encore  travailler. La  bien-pensance  y  est  partout  installée, et  pour  la  trouver, nul  besoin de  se  rendre  sur  les  chaînes  voisines. Il  suffit  d'écouter.  Écoutez-vous assez  France  Culture  M. Finkielkraut ? (...)

Qu'ajouter, sinon que j'aimerais  bien vous lire régulièrement et qu'à défaut j'irai lire vos anciens posts.

@Agathe a écrit: (...) Il  n'est  déjà  pas  si  commode  de  s'y  retrouver   dans  une  liste  de  fils qu'une  lecture  hélas  discontinue  fait  souvent  perdre. Les  lecteurs  occasionnels  ont  parfois  un peu  de mal à  s'y retrouver.

Oui, c'est pourquoi masterkey a réalisé récemment un énorme et salutaire travail de simplification de l'interface avec un mode d'emploi (voir point d'interrogation en haut à droite en page d'accueil) qui vaut le déplacement. Reste que les "utilisateurs occasionnels" sont parfois déboussolés (voir ci-dessous), mais enfin avec un peu d'effort on s'y retrouve... (et puis « on est quand même sur Regards sur France Culture »...)

Enfin,
@Nessie a écrit: (...) écrire dans un fil ne signifie pas qu'on en cautionne le titre ni même l'esprit de fond. D'abord parce qu'on peut introduire une réserve ou une quelconque incise à fins de modalisation (dans le hors-texte ou bien dans les premières lignes de la rédaction). (...)

Sur les 100 derniers sujets nourris par des contributions, on n'en trouve plus qu'un ou deux  ayant en leur titre le nom de l'émission et l'opinion du créateur du fil sur celle-ci (La Grande Table et peut-être Sur les Docks). Je reconnais que cela peut être amusant et que les seuls noms de l'émission et de son présentateur (h/f) peuvent donner un aspect aseptisé au Forum (et le faire confondre avec franceculture.fr ?).

Néanmoins et malgré ce que vous dites très justement, Nessie, le lecteur occasionnel peut facilement penser que, au-dessus du pseudonyme dans la rubrique dernier message, c'est le titre du message et non celui du sujet qui est indiqué. Si le nom de ce sujet  contient un point de vue, quel qu'il soit, il peut être à première vue attribué (à tort) au dernier contributeur qui, comme vous l'écrivez aura éventuellement pris le contre-pied du titre. Pour éviter cette confusion (si l’on veut garder des titres drolatiques), il y a bien des solutions dans l’idéal, mais sont-elles réalisables techniquement ? Apparemment, non. Il faut donc parier sur la curiosité des lecteurs et sur leur esprit de déduction (and again : faut pas charrier non plus, « on est quand même sur..., etc ».).

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

335
Répondre en citant  
Poncifs puissance double n - Mer 26 Mar 2014, 10:35

On reste stupéfié par ce que l'on entend dans cette émission : Quel est le goût de la vie à deux ? .

Claude Habib n'en est pas à sa première visite aux studios de France Culture, ni Pascal Bruckner, d'ailleurs. Deux bons clients d'Alain Finkielkraut.

Si c'est ça la pensée, eh be... (entre autres l'extrait entre 8'00 et 10'00).

Alain Machefert 


336
Répondre en citant  
Re: Répliques, Alain Finkielkraut - Mer 26 Mar 2014, 16:23

@Philaunet a écrit:Claude Habib n'en est pas à sa première visite aux studios de France Culture, ni Pascal Bruckner, d'ailleurs. Deux bons clients d'Alain Finkielkraut.

Oui, Répliques s'enlise dans la routine: sujets, invités, mécontentement chronique d'Alain Finkielkraut. On tourne en rond.
De plus, effectivement, on y franchit souvent le mur du çon, comme on dit au Canard Enchainé.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

337
Répondre en citant  
« Quel est le goût de la vie à deux ? » Drôle de titre - Mer 26 Mar 2014, 16:48

@Alain Machefert a écrit:(...) Oui, Répliques s'enlise dans la routine: sujets, invités, mécontentement chronique d'Alain Finkielkraut. On tourne en rond.

Le sujet de l'émission Quel est le goût de la vie à deux ? est justement la routine, d'ailleurs vantée par Claude Habib et AF comme condition de bonheur du couple. Après les années 1970, on est en plein retour de balancier. Je parie sur un sujet prochain du genre « Aller à l'église, une sociabilité à retrouver » et encore « L'uniforme scolaire, une idée à creuser » ou encore « La femme aux fourneaux et l'homme au bricolage, est-ce scandaleux ? ».

Je n'ai écouté que la moitié de l'émission et déjà j'ai les oreilles farcies de Kierkegaard, de Simone Weil, d'Octavio Paz, de Kundera, etc. Le name-dropping pour se parer des plumes du paon et ne pas penser par soi-même.

On a ici trois sexagénaires (ou quasi pour l'une) qui font l'apologie de la vie pépère en couple avec des références littéraires et philosophiques qui en imposent. Why not, remarquez  ? Sauf que ça me rappelle (pardon pour le name-dropping again) cette maxime de François de La Rochefoucauld « Les vieillards aiment à  donner de bons préceptes pour se consoler de n'être plus en état de donner de mauvais exemples. ».

Sinon, les techniciens, vous auriez pu mieux monter l'émission : à 25'47 et surtout à 25'53, il y a un recollage audible dans le montage avec une reprise de la parole par Claude Habib qui n'est pas raccord avec les mots qu'elle vient de prononcer.

Nessie 

Nessie

338
Répondre en citant  
Re: Répliques, Alain Finkielkraut - Mer 26 Mar 2014, 17:27

Hélas je l'ai écoutée d'une oreille distraite et sans guère y trouver pitance, aurai-je le courage de m'y recoller ? Rien n'est moins sûr. Pourtant, je vous trouve plutôt injustes, en ce que vous négligez ou méprisez le schème qu'on en peut extraire et qui peut être appliqué à bien des aspects du mode de vie contemporain, or c'est là le sujet central de Finkie, non. Et quel est ce schème ? C'est le refus de l'hystérie, le refus de l'hubris ou si vous préférez, le refus de l'excès comme mode de vie, et l'apologie de la modération. Je ne sais pas s'ils l'ont dit explicitement, mais nos trois râleurs m'ont surtout semblé exprimer une prévention contre le romantisme, or ce dernier est actuellement fort à la mode : vivre intensément, vivre dangereusement, et pour peu qu'on soit un tant soit peu politisé (et la norme dans les classes cultivées, c'est de l'être, et dans un camp bien identifiable) alors on passe sans mal à la violence révolutionnaire d'ailleurs les deux vont ensemble pour qui veut jouir sans entraves quand bien même des entraves on en colle à l'ennemi idéologique par exemple en le découpant en rondelles. Ne vous y trompez pas, l'étape suivante c'est de tuer les fascistes avant même qu'ils ne deviennent fascistes! J'adore cette culture et France-Turlute ne se fait pas faute de la promouvoir : voyez le plaisir de Jorion à promettre l'effondrement de notre monde pour la semaine prochaine bon d'accord ça fait deux ans et demi et on attend toujours, mais patientez, quoi ; les tours de New-York ne se sont pas effondrées en un jour enfin si mais je veux dire que bon (là j'imite le style Voinchet). Vous ne connaissez pas Jorion ? Il vous faut un autre exemple des applications du paradigme idéologique de France Culture ? Eh bien voyez comment on y construit le succès public de dingues comme Zijzek ! D'autant plus effarant quand on sait que dans ce pays la plupart des gens ne lisent même pas un livre dans l'année mais que parmi ceux qui n'en lisent qu'un il y en a des dizaines de milliers pour lire ceux de ce type qui préconise la guerre civile en Europe oh mais c'est pour le bon motif hein : la guerre civile pour calmer la crise de l'époque  : "tout ira beaucoup mieux après 200 00 morts". C'est sur que la crise du vivre-ensemble va être considérablement allégée par la mort d'un bon paquet, surtout ceux d'un camp bien précis hein (twinkle, twinkle). Il y a quand même de quoi comprendre que ça fasse peur à certains et quand ils sont réunis à trois comme ce samedi matin chacun ne peut que  renforcer les deux autres et se sentir conforté par eux donc ils n'ont pas besoin de moi. Mais il n'y a pas que les trouillards, car je comprends et soutiens encore plus tout ceux que ça horripile cette ambiance débile. Le fonds délétère que les militants cultivent en France n'est pas une ambiance de dépression, c'est une ambiance de castagne, directement nourrie de cette soif d'intensité : c'est le primat des passions sur la raison, et si on peut voir trois omelettes froides dans les 3 radioteurs de ce samedi, on peut voir aussi en eux un contrepoids à l'esprit adolescent qui, soit dit en passant, est beaucoup trop présent sur France Culture. Vous préférez les passions à la Richeux ? Les performances en direct chez la mère Charon avec un coup le club masturbation, un coup le mode d'emploi de l'auto-mutilation ? Ou peut-être le théâtre de provocation de Joelle Gayot le seul qu'elle promeuve et dimanche dernier c'était encore gratiné. Vu d'ici je veux dire de devant mon poste (car je ne fais pas qu'écouter la radio : pendant que ça cause je regarde les vu-mètres), il n'y a guère de différence entre un débat sur l'esprit militant et un débat sur l'amour : dans les deux cas, il s'agit des passions. Samedi matin ils étaient 3 a préférer la raison. Est-ce que ça les empêche de s'éclater au plumard ? Bien malins vous serez si vous me démontrez que oui.

Alain Machefert 


339
Répondre en citant  
Re: Répliques, Alain Finkielkraut - Mer 26 Mar 2014, 18:39

@Nessie a écrit:Vous préférez les passions à la Richeux ? Les performances en direct chez la mère Charon avec un coup le club masturbation, un coup le mode d'emploi de l'auto-mutilation ? Ou peut-être le théâtre de provocation de Joelle Gayot le seul qu'elle promeuve et dimanche dernier c'était encore gratiné.

Oh oui. Je les écoute en boucle, en fait !

Sérieusement, je n'écoute plus du tout les émissions que vous mentionnez et j'écoute toujours Répliques. Des trois premières, je n'en attends plus rien. Pour Répliques, ma patience commence quand même à s'éroder, tant les émissions de cette année radiophonique m'ont souvent déçu.
Comme je l'ai déjà mentionné pour les Enjeux internationaux, être meilleur que des concurrents médiocres n'est pas une preuve d'excellence.

Nessie 

Nessie

340
Répondre en citant  
Re: Répliques, Alain Finkielkraut - Mer 26 Mar 2014, 20:19

Bien d'accord sur ce dernier point aussi n'était-ce aucunement la base de mon intervention. Reste qu'en l'occurrence il ne s'agit pas d'être meilleur ou moins bon. C'est une orientation de fond qui fait la différence entre Répliques et ceux que je cite, et qui pourtant échappent au vice du tout-actu par lequel la direction des programmes trahit la chaine et ses auditeurs. Ca n'est pas une question de qualité radio ni même de qualité de la réflexion : c'est une question d'esprit. Même si on me montre que FInkielkraut ne vole pas très haut comme intellectuel, sa radio et notamment avec ses prises de position comme celle de samedi dernier, sera toujours plus conforme au principe culturel que les 3 impostures signalées.

Depuis peut-être 10 ans je n'écoute plus Répliques systématiquement. Si le sujet me laisse de marbre, ou si l'un des deux invités est vraiment un taré (et ça n'est pas rare) ou bien si Finkielkraut me semble en phase surexcitée, je décroche au bout de quelques minutes. Mais chaque émission mérite d'être testée, au moins sur le papier. l'idéal serait de pouvoir lire le chapeau de présentation, sans les pics d'emportement de Finkie. Et là si on me dit que c'est pas conforme à la vocation de la chaine, alors il faudra m'expliquer pourquoi. Par contre sous un masque de création, d'actualité théâtre, et de badinage littéraire, les 3 autres vendent autre chose, et certainement pas une recherche dont le niveau de sincérité pourrait supporter la comparaison avec celle de Répliques. Je répète qu'il ne s'agit pas de qualité mais de l'esprit qui anime l'émission.

Probablement pour cette raison, je m'abstiens de le critiquer aussi vertement que les autres ou plutôt non je ne m'abstiens pas : je ne le trouve pas assez faisandé pour mériter la volée de bois vert. Je réagis parfois à l'une ou l'autre de ses bourdes quand il tente de parler en sociologue, car à chaque fois ou presque il se plante. Mais c'est tout.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

341
Répondre en citant  
Le couple Habib-Bruckner chez Finkielkraut, quel goût ? - Mer 26 Mar 2014, 20:40

@Nessie a écrit:Hélas je l'ai écoutée d'une oreille distraite et sans guère y trouver pitance, aurai-je le courage de m'y recoller ? Rien n'est moins sûr. Pourtant, je vous trouve plutôt injustes, en ce que vous négligez ou méprisez le schème qu'on en peut extraire et qui peut être appliqué à bien des aspects du mode de vie contemporain, or c'est là le sujet central de Finkie, non. Et quel est ce schème ? C'est le refus de l'hystérie, le refus de l'hubris ou si vous préférez, le refus de l'excès comme mode de vie, et l'apologie de la modération. (...)

Je ne l'ai justement pas écoutée, cette émission, d'une oreille distraite et y ai trouvé plus que pitance : l'illustration d'une réaction (dans plusieurs sens du termes) manichéenne à ce que vous appelez plus loin, dans votre contribution très stimulante, le romantisme de la vie intense.

Rien de plus normal, ai-je envie de dire. Mais j'aurais bien aimé que cela fût (Perraud oblige), fût développé avec moins de banalité et, comment dire... d'unilatéralité ? La pensée, c'est quand même une certaine aptitude à la nuance et à reconnaître partiellement la validité, sinon la légitimité, de la thèse opposée à la sienne. Or, on a ici trois compères (le mot inclut-il la commère au sens du Roman de Renard/t ou de La Fontaine ?), trois personnes qui sont quasiment d'accord sur une conception de la relation conjugale qui est dans l'air du temps, quoi que vous en pensiez : papa et maman cigogne. Je n'ai rien contre, mais il ne faudrait pas ériger sa vision en seule conception valide. Et là, je trouve que Claude Habib (sorte d'antithèse de Marcela Iacub) souffre très paradoxalement, vu ce qu'elle écrit et prône, de ce que vous reprochez à certains : une radicalité et une volonté d'en découdre violemmment avec qui ne partage pas sa thèse (ce qui n'est pas pour déplaire à AF et ceux qui aiment la castagne tout en prônant la modération, c'est un des traits « pervers » d'AF).

J'avais acheté le livre de Claude Habib Galanterie française  en 2006 après l'émission où elle était invitée avec Mona Ozouf par AF. C'était un numéro de Répliques du 28 octobre 2006, vous en souvient-il ? la galanterie française .  J'ai découvert à cette occasion qu'on peut être dix-huitièmiste et ne pas pouvoir écrire une page lisible. Mais passons sur le livre et revenons à la radio, voire à la radiogénie, c'est ce qui nous occupe. Écoutez voir cette émission que vous devez avoir dans vos archives et vous verrez que très vite les choses se sont envenimées en raison du ton pète-sec et de la position "moi, j'ai toujours raison" de CH. Tout cela pour défendre la modération dans les relations. Ben tiens !

Pour ce qui est de la modération, on ne croit pas non plus qu'Alain Finkielkraut soit exemplaire dans sa manière de poser ses arguments et d'envisager les relations avec ses invités (avec un seul invité, c'est nettement mieux, avec deux le catch commence et l'arbitre prend parti).

Quant à Pascal Bruckner, est-ce un penseur ? Sa prose, au contraire de celle de Claude Habib, se lit très facilement, mais on n'y trouve pas grand-chose de plus que dans les dossiers des magazines féminins sur l'amour.

La case du samedi matin est populaire parce qu'elle permet d'entendre des opinions tranchées et pour l'auditeur de prendre parti. Est-ce une case où des intellectuels réfléchissent ensemble, s'écoutent et soupèsent leurs mutuels arguments ? Hum... Je vais écouter la fin de l'émission d'une oreille toujours non distraite pour voir si c'est le cas.

La suite de votre réflexion donne envie d'y revenir, mais sur le couple, j'ai plutôt envie de réécouter la fin de l'extrait que j'ai mis en pastille dans l'émission Hors-Champs où j'ai trouvé touchante la réponse de Monique Pinçon-Charlot à la caricaturale Laure Adler. Une réponse que les trois, non râleurs, mais indignés (AF l'est certainement plus, indigné, dans le mauvais sens du terme, qu'un Stéphane Hessel qui rendait merveilleusement hommage à son épouse et récitait par coeur de la poésie en trois langues à 90 ans - je préfère ceux qui donnent l'exemple à ceux qui font la morale, que voulez-vous !), une réponse que les trois indignés, donc, trouveront sans doute, pour paraphraser le furieux de la modération, ad-mi-râââ-ble.

Contenu sponsorisé 


342
Répondre en citant  
Re: Répliques, Alain Finkielkraut -

Répliques, Alain Finkielkraut     Page 34 sur 65

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35 ... 49 ... 65  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum