-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-8%
Le deal à ne pas rater :
100€ sur PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H – ...
1099 € 1199 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La vie des idées

Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 47, 48, 49, 50, 51  Suivant

Accueil / France Culture

La vie des idées    Page 48 sur 51

Bas de page ↓   

Curly 


471
Répondre en citant  
Les Grands Classiques à la portée des cons - Aujourd'hui : Les Pensées de Pascal - Première partie - Ven 30 Juil 2021, 10:46

Les Grands Classiques à la portée des cons


                                                                                                                        Les Pensées

                                                                                                                                         de
                       
                                                                                                                            Blaise Pascal David Vann Hafsia Herzi Vérane Frediani Yohanne Lamoulère Maud Le Pladec Dominique Issermann Lison Daniel Nelly Quemener Sidi Larbi Cherkaoui Emmanuel Grégoire Alexandre Gady Anne-Cécile Vandalem Marine Brutti Arthur Harel

                                                                                                                                                                                                                                   Première partie


Le suicide a toujours été tabou, même dans nos sociétés. On parle très peu du suicide.

Il y a du mensonge dans la fiction, mais lorsque j'écris sur ces relations fictionnelles au sein d'une famille, je pense que ça dépasse mes propres relations aux autres.

Les clichés sur Marseille existent depuis toujours, mais d'autres chosent existent aussi. (...) Il y a un franc-parler marseillais, une certaine fierté de connaître, d'habiter cette ville. Les Marseillais ont une manière bien particulière d'être présents.

Ce qui est énervant, dans les films, c'est quand Marseille devient le personnage principal d'un film. Là, on tombe dans le cliché.

Les quartiers nord, ce sont des gens tassés dans des cités. (…) En fait, c'est un peu comme à Paris

Chez les personnes que j'ai photographiées et qui venaient des quartiers populaires de la ville, il y avait une immense volonté d'exister, une manière d'habiter leur corps de manière très volontaire et différente.

C’était aussi important pour moi que pour un projet qui parle de la visibilité des femmes il y ait des hommes au plateau, des hommes qui ne se définissent pas forcément comme cisgenre mais quoi qu’on fasse un corps représente quelque chose au plateau.

La photographie se dresse, s'érige, raconte l'histoire. En cadrant par exemple. A chaque fois qu'on cadre, on raconte une autre partie de l'histoire.
J'aime faire des portraits mystérieux.
Au début de ma carrière, j'aimais capturer des moments extraordinaires
J'aime beaucoup la lumière du jour et la lumière qui vient du haut. Dehors, la lumière vient du ciel, mais en studio, j'aime mettre la lumière au-dessus, comme une douche.

J'ai aimé travailler ce personnage de bourgeoise, l'écrire, et la complexifier. Par exemple, ça n'est pas parce qu'elle est bourgeoise qu'elle est méchante ou raciste.
Je voulais la montrer sous plusieurs angles, tous différents.

La scène est à la fois un outil fort d'affirmation de soi, le lieu où l'on peut faire le récit de ses propres représentations, de sa vision du monde.

Une attention excessive est portée sur les humoristes (…) l'humour a aussi été un outil très utilisé pour disqualifier certaines catégories sociales, créer des stéréotypes. En ce sens, il est important de réfléchir à leur rapport au pouvoir et à l'importance d'une médiation avec certaines communautés qui peuvent être intéressantes. Et ce, même si les humoristes portent sur leurs une responsabilité bien trop grande.

La pop culture est comme une porte ouverte qui me permet d'aller au delà de mes expériences, c'est un divertissement mais aussi un échappatoire,
un miroir de la société dans laquelle on vit, parce que tout ce qui existe dans la pop culture existe aussi dans le présent, dans le réel.
La pop culture, c'est pour tout le monde.

Le voyage pour moi est une manière de s'échapper.

Dans #saccageparis, il y a un regard très vif porté sur le laid et on en oublie tout ce qui est beau à côté.

Ce qui est sûr, c'est qu'une économie entièrement tournée vers le tourisme, ça ne fonctionne pas. On vient de le voir avec la crise

D’un côté la nature serait là pour nous servir. D’un autre, la culture permettrait d’établir un autre lien avec le vivant, tout en ayant conscience que la nature n’est pas faite pour nous.

Dans la construction du programme on a voulu montrer (...) la pluralité d'utilisation des corps.
on est aussi une génération où le collectif a une importance particulière,
pouvoir travailler avec les différences de chacun est important.
on a voulu montrer la pluralité des danses
Pour nous il est important d'avoir une pluralité
on accède à une diversité de formes.
Le fait que ce soit de la danse contemporaine amène une diversité des corps et des pratiques...

...pouvoir amener quatre femmes différentes qui traversent des générations, c'est rendu possible possible parce qu'on le pense dans une écriture globale.
Pour nous les théâtres restent des lieux extrêmement politiques


                                                                                                                                                        ...à suivre dans la première seconde partie...

antonia 


472
Répondre en citant  
Re: La vie des idées - Dim 01 Aoû 2021, 21:17

Ils habitent leur corps à Marseille dans les quartiers Nord, qu'ils disent

Mais ce qu'ils oublient de nous dire , c'est si ces gens sont propriétaires, locataires, usufruitiers de leur corps.(ils pourraient l'avoir aussi en viager).Selon les cas ,ça change tout. Et on ne parle pas des gens qui n'habitent pas leur corps:les gens des quartiers sud?  Tout ça manque de rigueur!

Curly 

Curly

473
Répondre en citant  
La culture change le môôônde -1- Mythes & icôôônes - Mer 04 Aoû 2021, 11:21

...pendant tout l'été, découvrez la manière dont les oeuvres modifient nos manières de concevoir la société.


                                                                                                                La culture change le môôônde
                                                                                                                                                                                                Premiers changements

                                                                                                                                                 7
Les films qui ont changé nos regards
le premier film que j'ai choisi, c'est celui qui surplombe tout le cinéma français : Le Mépris de Jean-Luc Godard.
Pas vraiment ce qu'on appelle un film de Noël
dans Le Mépris, les plans sont carrés, j'ai l'impression que je peux toucher les deux corps de Piccoli et de Bardot tout le temps. Patricia Mazuy

Ce sont des dialogues extrêmement écrits et en même temps on a l'impression qu'ils n'ont absolument pas prévu de dire le mot qui va sortir de leur bouche, on est au présent.

Au début Bardot est un peu privée de phrases, elle dit des mots.

Mais après c'est elle qui fait les belles phrases.
Patricia Mazuy


Le point de vue des statues 
le destin des deux personnages est devant eux et nous on le voit.
Eux ils sont au présent
mais nous on est avant eux,
on a le point de vue des statues.
Patricia Mazuy


Un grand classique 
Pour moi c'est un grand classique. C'est comme une maison très très solide.                
Patricia Mazuy


                                                                                                                                                6
une photo peut-elle arrêter une guerre ?
Elle s’appelle Kim Phuc. Phuc signifie « joie » en vietnamien. Cela l’a peut-être aidée. 
Sur la photo, c’est une petite fille de neuf ans.
Le napalm a touché la fillette
Nick Ut a, d’un clic, donné un visage et un nom au conflit, une image humanisée qui raconte une histoire.
La petite fille au napalm est devenue la photo iconique symbolisant la guerre du Vietnam.

Nathan Réra, maître de conférences en histoire de l’art à l’université de Poitiers, fait le parallèle entre la photo de Nick Ut et la photo de l’enfant juif du ghetto de Varsovie : « Dans les deux cas, ce sont des enfants victimes de la guerre
Dans les deux cas, c’est un recadrage qui permet de faire basculer ces deux images dans le régime de l’icône
 ».
La guerre, absurde, touche les civils, plonge des enfants dans l’horreur.
La reconnaissance de la photographie de Nick Ut tient non seulement à sa médiatisation extraordinaire
c’est aussi une image qui est construite manière très particulière. Nathan Réra



                                                                                                                                                5
Cindy Sherman se métamorphose et multiplie les personnages.
Comment l'œuvre de la photographe interroge-t-elle la notion d'identité et la représentation du genre ?
L’adolescente, c’est Cindy Sherman.
C’est elle, mais ce n’est jamais elle. Déguisée. Maquillée. Transformée.
ce n’est pas elle qu’on voit, mais peut-être quelque chose de soi que l’on reconnaît.
La spectatrice qui entre dans le personnage. Des portraits au-delà d'elle-même.
Je pense que ce qui me touche profondément dans son travail, c'est cette espèce de quête du beau qui est tellement extrême qu'elle en arrive à une disparition de soi-même.
Cindy Sherman montre des (...) femmes qui, dans le "je", voudraient être un autre.
il y a un phénomène d'effacement de soi-même. Valérie Belin, artiste plasticienne et photographe


Cindy Sherman joue, s’amuse. Elle interroge l’identité, les codes sociaux, la représentation du genre, le côté artificiel de l’image qui travestit le réel, de l’image par laquelle on se construit. 
De manière ontologique, la photographie est le véhicule de clichés. Elle fabrique des clichés. Je trouve que le travail de Cindy Sherman montre ça aussi. Elle photographie des clichés, elle fait cliché et elle le déconstruit. Valérie Belin, artiste plasticienne et photographe

L'œuvre est interactive… La femme est une autofiction.
La multiplication des images a permis de se réconcilier avec une perception de l'identité qui est évidemment multiple
Marion Zilio, docteure en esthétique


                                                                                                                                                                                                                                      ...

Curly 

Curly

474
Répondre en citant  
La culture change le môôônde -2- Être au môôônde - Avec en supplément : ''La Maîtresse Super Classe de la Masterclasse'' - Jeu 05 Aoû 2021, 10:55

...pendant tout l'été, découvrez la manière dont les oeuvres modifient nos manières de concevoir la société.


                                                                                                               La culture change le môôônde
                                                                                                                                                                                               Nouveaux changements


                                                                                                                                               4
la photo comme arme politique

2 mai 1945. Le drapeau soviétique flotte sur le Reichstag. (…) Evgueni Khaldeï, photographe soviétique envoyé par l’agence Tass, tient son cliché. 
La photo d'Evgueni Khaldeï fera le tour du monde et deviendra l’un des clichés les plus célèbres du XXe siècle.
Comme toutes les photographies de propagande, il faut une image qui soit lisible immédiatement et compréhensible par n'importe qui. Alain Sayag

Il y a deux angles dans la propagande. Tout d'abord, se montrer tel qu'on veut être présenté, en chef d'État, vainqueur, aimé des enfants. Mais la propagande s'applique aussi à faire disparaître de l'histoire tout ce qui pourrait gêner et assombrir son récit

Un photographe a une grammaire visuelle avec laquelle il va raconter les choses
Sébastien Calvet



                                                                                                                                               3
Les photos de la mort de Lady Diana ont été confisquées et n’ont jamais été publiées. Une imagerie invisible qui a contribué à créer un mythe

La mort de Lady Diana
Ce fut un banal accident de la route

Le pire, c'est que Diana ne demandait que ça. Il lui fallait des photographes.
Daniel Angeli 

                                                                                                                                                La vie des idées - Page 48 Opera883

La mort de Lady Diana et la fin de l'âge d'or des paparazzis
à la fin des années 90 (...) les paparazzades et les paparazzis ne s'arrêtent pas du tout.  Alain Genestar

Le premier critère (pour décider de publier un document, ndlr.), c'est son honnêteté, son authenticité, ainsi que la dignité de ce que représente la photo. On ne publie pas n'importe quoi. 
Alain Genestar


                                                                                                                                               2
Qu'est-ce que « l'instant décisif » ?
Gueorgui Pinkhassov précise l’idée d’instant décisif : « il faut de la spontanéité (…) on prend beaucoup de photos et ensuite, parmi cette multitude d'instants décisifs, il y a le choix d'une photo qui le représente le mieux (...)
j'ai pu voir les planches contacts d’Henri Cartier-Bresson (…) on se sent avec lui, au cœur de l'événement, en chasse après cet instant décisif.
»Gueorgui Pinkhassov ...

Lola Lafon
                        is
                                    La Maîtresse Super Classe
                                                                                                                                        de la Masterclasse

Lola Lafon : "J'ai tout fait pour éviter de devenir écrivaine. Je n'ai pas réussi."
Romancière ? Autrice ? Parce que les mots sont très précis pour Lola Lafon, voilà celui qu'elle préfère :
Longtemps, j'ai dit écrivaine et maintenant, je suis assez contente de dire autrice, en fait. Mais j'aime les deux.

Vocation ou pas ?
J'aime bien ce terme de vocation parce qu'il a un côté religieux (…) c'est étrange car je ne crois en aucun dieu
Il y a une responsabilité à écrire. C'est pour ça que, pour moi, c'est le contraire d'un métier. Le métier, c'est tout à fait autre chose.


Ses processus d'écriture
Le son a une importance capitale. Le son,  le rythme, le fait de décider de la ponctuation (…)
Je me souviens d'un lecteur qui m'avait écrit après mon premier roman "qu'il était épuisant". Et j'avais été contente parce qu'effectivement, l'héroïne va très vite et elle est dans une obsession épuisante.
Donc j'étais un peu vexée mais à la fois j'ai décidé de bien le prendre !
...

...« Si quelque chose d’inattendu se produit (...) alors il faut réagir à cet imprévu. Bien sûr, tu peux dire « non, je ne voulais pas de ça . Mais il vaut mieux dire « pourquoi pas », et le prendre en photo. C’est très important pour progresser, évoluer dans notre travail. » Gueorgui Pinkhassov 

« La recherche de style peut résider dans la sélection de la bonne image. Au moment où vous choisissez cette image, c'est là où vous trouvez votre style et cette pensée vous libère.
(...)
Ce qui est important, c'est (...) l'esprit de l'image plus que le style. La photo doit respirer votre être.
 » Gueorgui Pinkhassov 


                                                                                                                                               1
L’instant décisif à l’heure d'Instagram
Je pense qu'une bonne photo reste une bonne photo, qu'elle soit sur Instagram, dans un magazine ou dans un livre.
Benoit Baume


L’enjeu pour le photographe d’aujourd’hui est d’être « décisif »
Sur Instagram, on retrouve des photographes et des gens qui ne le sont pas du tout. Ces derniers utilisent ce médium comme un endroit de publication d'images.
il y a des millions de photos qui sont juste une espèce de captation du réel, comme le ferait une machine.
Je crois qu'être photographe, c'est avant tout un état d'esprit. C'est une manière d'être au monde
Benoit Baume 


                                                                                                                                              0
                                                         La vie des idées - Page 48 Opera885

Curly 

Curly

475
Répondre en citant  
L'air de rien, avec la Comtesse de Ségur -1/2 - Ven 06 Aoû 2021, 10:30

La comtesse de Ségur contée de tous côtés sur France Culture
Toute la semaine dans “Les Grandes Traversées”, écrivains et psys façonnent un portrait passionnant de cette pionnière
La vie des idées - Page 48 Opera886
Télérama
                        vous conseille

                                                        L’air de rien,
                                                                                                                sans manière
                                                                                                                                                                                avec la Comtesse de Ségur

1- L’effet Comtesse
                                    

                                                                                                                PASSIONNANT

Il est extrêmement rare, chez les écrivains, qu'il ne soit pas fait allusion à la comtesse de Ségur. C'est dire à quel point c'est un trésor national. Caroline Eliacheff

Quand on lit "les Malheurs de Sophie", on retombe dans un état de joie. Geneviève Brisac


                                                                                                                                                                                                                        PASSIONNANT

C'était une vraie expérience de lecture, je me souviens avoir piqué une colère noire parce que je voulais connaître la suite de l'histoire alors que mon père ne me lisait que deux chapitres par soir. Mazarine Pingeot

            PASSIONNANT


Ma mère nous lisait la comtesse de Ségur pendant le repas, elle s'arrêtait quand le déjeuner ou le dîner était fini, ou bien quand elle en avait assez. La comtesse de Ségur est compliquée à lire à cause des narrations dialoguées.
Marianne Alphant


C'est étonnant comme son nom est marquant quand on est petit. (...) on avait l'impression que c'était déjà très très vieux en les lisant. Marjane Satrapi

                                                                                            PASSIONNANT

Je me souviens que c'était une lecture assez sensuelle
Je me souviens y avoir trouvé l'odeur qu'on respirait chez ses grands-parents.
                                                PASSIONNANT


Je savais très bien que si j'avais vécu à l'époque de la comtesse de Ségur, j'aurais été le fils du jardinier et pas le garçon du château, mais cela ne m'empêchait pas d'aimer. 


Comme dans toute littérature, chacun y trouve ce qu'il y cherche. 


                                                                                                                                                                                                                             PASSIONNANT

Sophie (...) Je crois que c'est une victime. Madame de Réan n'est pas vraiment un modèle de mère, il y a beaucoup de punitions, et on ne la regrette pas quand elle disparaît en bateau. Francis Marcoin

Histoire de genres
Je n'ai jamais lu la comtesse de Ségur
Didier Morel
                                                                                                                                 
                                                                                                                                           PASSIONNANT


2- Née Rostopchine
Sophie (...) apprend la langue (...) grâce à des précepteurs qui, au travers de la langue, distillent des idées, parfois subversives. 
Elle est autonome
Elle a une mentalité de persécutée, puisque les catholiques sont persécutés à ce moment-là.


Une Russe française ?
J'ai été très étonnée de voir qu'elle était russe
les personnages, on a l'impression qu'elle les force un peu à être français.

Où sont les pères ?
Dans l'adaptation de Christophe Honoré, on ne voit que les jambes du père de Sophie
La manière dont il est filmé depuis en bas, sans que l'on ne puisse apercevoir son visage, montre à quel point il est absent

3- Une femme, une mère, une grand-mère

Vie heureuse et champêtre
le château des Nouettes (…) C'est un lieu de bonheur immobile, (...) On y mange bien (...) ils sont souvent vingt-cinq à table. Marie-Joséphine Strich

Je ne pense pas qu'elle connaissait la psychologie des enfants (…) Elle sait très intimement ce que c'est qu'être un enfant. Marie Desplechin


Une noblesse anti capitaliste ?

l'argent ne figure pas dans les valeurs aristocratiques, or elle parle d'argent sans arrêt, ce qui est assez amusant. Geneviève Brisac

on peut dire qu'elle est anticapitaliste d'une certaine manière. Francis Marcoin

                                                                                                                                                                                                                   PASSIONNANT                                                                                     ...

Curly 

Curly

476
Répondre en citant  
L'air de rien, avec la Comtesse de Ségur -2/2 - Sam 07 Aoû 2021, 10:15

La comtesse de Ségur contée de tous côtés sur France Culture
Toute la semaine dans “Les Grandes Traversées”, écrivains et psys façonnent un portrait passionnant de cette pionnière
La vie des idées - Page 48 Opera886
Télérama
vous conseille

                                                       L’air de rien,
                                                                                                               sans manière
                                                                                                                                                                               avec la Comtesse de Ségur


1, 2 & 3 - cf la première partie


4- Écrire, l’air de rien

cette écrivaine s’est attelée à de nombreux genres

...un charme rare, analysé par nos invités du jour
elle s'est épanouie en commençant à écrire. (…) elle a découvert qu'elle avait des zones de fraîcheur et de charme. D'une certaine manière, ce n'est pas écrit par une vieille dame. Arlette de Pitray

                                                  ...sans manière.


La période où elle commence à écrire est une période où elle est assez occupée. Marie Desplechin
Elle a commencé à avoir du temps pour elle.  Arlette de Pitray


Le fait qu'elle ait écrit en tant que grand-mère et pas seulement mère lui permet de regarder les rapports entre les parents et les enfants de manière très différente. C'est ce qui fait qu'elle peut écrire sur la parentalité.  Maialen Berasategui

                                                                                                                                                                                                        ...l'air de rien.

J'adorais les "Nouveaux contes de fées" de la comtesse de Ségur, on peut y voir à quel point c'est un écrivain.
Geneviève Brisac


Je détestais les "Mémoires d'un âne", je trouvais ça sordide


                                                                                                                                                PASSIONNANT

Elle écrivait au fil de la plume
Il y a une rapidité chez la comtesse de Ségur,
c'est un roman qui va vite
Dans la rapidité des dialogues on est vraiment que dans l'action
Nathalie Froloff


                                                                                                                                    ...l'air de rien.

5- L’inconscient de la comtesse

Pourquoi tant de fouets ?
Que signifient ces fantasmes et comment les expliquer ?

Sadisme et éducation

Est-elle dénonciatrice de la violence (...) ou bien est-elle une perverse

Nos invités (dont certains sont psychanalystes) se penchent sur les livres de la Comtesse de Ségur pour en analyser des passages au regard de la science de Freud.      ...sans manière.

Il y a de nombreuses images terrifiantes 
La dénonciation des mauvais traitements de la part des parents existe dans ces textes.

Derrière les scènes de fouet, on pressent vraiment une jouissance. (...) On sent qu'autre chose se cache derrière ces scènes, ce que j'appelle jouissance. 
                                                                                                                                                                                                                                                                    ...l'air de rien.


Mais comment est-il possible que la Comtesse de Ségur décrive si bien ces scènes de violence ? 

Je pense qu'on se pose la question de son masochisme d'abord et avant tout parce qu'elle est russe et que c'est une figure de l'altérité.
Maialen Berasategui 


La scène de la trappe 
Dans cette scène, une femme adulte essaie de soudoyer un notaire, les conséquences de sa faiblesse morale ne tardent pas à s'observer. Elle est punie (…) : elle se fait fouetter
Il n'y a pas de raison particulière à cette punition, si ce n'est la raison sadique.

c'est incroyable d'érotisme sadique.

Nos invités (dont certains sont psychanalystes) se penchent sur les livres de la Comtesse de Ségur pour en analyser des passages au regard de la science de Freud.  ...sans manière.
Je pense qu'elle (=la Comtesse) se souvient de ses propres fantasmes d'enfant car elle a été battue et abusée. ...l'air de rien.

Les corps sensuels 
le corps est au premier plan des récits de l'autrice.    ...sans manière.
Il y a une présence du corps jusqu'en dans sa sexualité qui est rarissime dans la littérature jeunesse.
C'est un effet de rapte.
C'est ce qu'on attend d'un livre, qu'il nous ravisse.
Les adultes sont des ravisseurs dans la Comtesse de Ségur. Marianne Alphant


Obscurité
La Comtesse de Ségur écrit pour montrer quelque chose qu'il faut arrêter de faire.
Maialen Berasategui


Je crois que la pédophilie n'existe pas à son époque (…) Je crois que pour la Comtesse de Ségur, c'était très bien qu'un enfant soit pris et détourné par un adulte excentrique.

                                                                                                                                                                                 ...sans manière, l’air de rien.

Curly 

Curly

477
Répondre en citant  
Moi j'aime être traversé.e par ces émotions ou Les rudes lois de l’entretien-promo - Lun 16 Aoû 2021, 14:41

La Grande Table & Les Matins d’été
                                                                                                                                                    
                                                                                                                                                     présentent


                                                                                                Moi j'aime être traversé.e par ces émotions

                                                                                                                                                                   ou

                                                                                                                          Les rudes lois de l’entretien-promo

J'aime les gens passionnés (...) Être passionné, c'est une chance.
(Laetitia Dosch)

Moi, je n'ai pas de problème avec la drague. Mais quand on s'adresse à moi (...) on me perçoit toujours comme morcelée, ce sont les morceaux de mon corps. (Florence Dupré La Tour)

Moi, j'aime à dire que je ne joue pas, mais que j'incarne. (Anne Parillaud)

C'est fatiguant d'être tout le temps dans la lumière (…) J'apprends énormément quand je travaille pour les autres. (Woodkid)

J'aime de moins en moins parler de mon enfance parce qu'elle rentre dans tous les clichés.
(Woodkid)

Pour ma part, j'ai réalisé surtout des spectacles donc utilisé essentiellement le mouvement. Mais je joue beaucoup sur l'aspect visuel (Philippe Découflé)

Le voyage est le lieu de l'inattendu (Julien Blanc-Gras)

On hérite des frustrations de nos pères (...) Moi, j'ai peur de faire des enfants: je n'ai pas envie de reproduire un schéma.
(Jean-Pierre Améris)


Sensible aux enjeux climatiques et humanitaires, « Icare » - jouant sur une double référence mythologique et engagée I care (Je me soucie) - rassemble des textes où la simplicité des mots traduit des messages lourds de sens. 

On passe beaucoup de temps à chercher Icare qui est dans l’eau en train de se noyer.  (Emily Loizeau)
Il suffit de séparer les premières lettres pour donner une note positive avec la notion d’empathie, de prendre soin. (Emily Loizeau)

Le confinement nous a tenus éloignés les uns des autres. Le choix éthique et politique d’en parler c’est plus parce que je suis traversée par ces émotions.
(Emily Loizeau)

La musique (…) C’est un moment où tout est encore possible à faire et à inventer. Ce que je ressens avec mes deux enfants et ce que je veux leur dire c'est que c’est merveilleux. (Emily Loizeau)

Entendre le son d'un film sans voir l'image (…) On rentre dans les films par les sons. (Nathalie Bessis)

Le conseil de l'été :
En été, pas besoin de choses roboratives. Il est important de manger des choses froides lorsqu'il fait chaud, de ne pas avoir peur des fruits et légumes et surtout, ne pas avoir peur de ce qu'on sait faire...  (Guy Savoy)

Curly 

Curly

478
Répondre en citant  
Rentrée radio 2021 : les nouveautés de France Débats D’Actu 1/2 - Ven 27 Aoû 2021, 14:43

Une synthèse en deux volets offerte par Mark & Ting Prod.
                                            
                                                                    Rentrée radio 2021 : les nouveautés de France Culture Débats D’Actu

La base :

                                                                                La vie des idées - Page 48 Rf_dp210

                                                                                                            Premier volet
ÉDITO

« Nouvelles émissions, nouvelles voix. Quelques exemples :
Un 6/7h revisité sous l’angle des Enjeux du jour
                                                                                                                                                        La vie des idées - Page 48 Opera890

Les Matins (...) encore mieux armés pour développer information et compréhension de celle-ci

                                La vie des idées - Page 48 Opera891                                                         La vie des idées - Page 48 Opera892

Une nouvelle émission quotidienne consacrée à la culture générale

                                                                                                            La vie des idées - Page 48 Opera893

deux nouveaux programmes (...) prendront à bras-le-corps

                                                                                                                        La vie des idées - Page 48 Opera894

                                                                                                                                                    autant qu’avec distance et esprit critique les sujets politiques

                                                                                                                                                                                    La vie des idées - Page 48 Opera895

L’Esprit public (...) donnera chaque dimanche tout son sel au débat

                                                                La vie des idées - Page 48 Opera896

des magazines hebdomadaires inédits

                                                                                                        La vie des idées - Page 48 Opera897

Désormais de grands pédagogues répondent à la fin de chaque émission de savoir à toutes les questions que nous nous posons sans oser les formuler

                                                                                                                                                                La vie des idées - Page 48 Opera898

Le podcast, notre offre de fond aux usages de tous nos publics
                                                                                                                                        Ils constitueront en temps réel un grand podcast de culture générale
                                                                                                            La vie des idées - Page 48 Opera899
                                                                        
Le podcast (...) matrice de l’adaptation de notre offre de fond aux usages de tous nos publics

                            La vie des idées - Page 48 Opera900

France Culture (...) s’adapte à un monde passionnant en mouvement »

                                                                                                                                                                                La vie des idées - Page 48 Opera901

                                                                                                                                                                                Sandrine Treiner,  directrice de France Culture
                                                                                                                                                                                                                La vie des idées - Page 48 Rf_dp211

NOUVEL HABILLAGE SONORE DE FRANCE CULTURE
« J’ai acquis la certitude que la musique (...) fait appel à l’imaginaire de chacun, à son vécu, à son ressenti.
J’ai souhaité rester autant que possible dans la continuité (...) mais en l’habillant à la fois de modernité joyeuse et de tranquille audace. (...) »
Chloé Thévenin (...) crée les univers sonores de spectacles de danse et des expériences immersives.

                                                                                                                                                                                    La vie des idées - Page 48 Opera906

LES MATINS DE FRANCE CULTURE
une nouvelle formule de la matinale, encore plus riche et diversifiée

                                                            La vie des idées - Page 48 Opera904

de nouvelles chroniques :
Ouh la l’art ! Adèle Van Reeth En partenariat avec France Télévisions, D18 Productions et TV5 Monde
Une version radiophonique de l’émission qu’Adèle Van Reeth présente chaque semaine sur France 2.
                                                                                                                                                        
                                                                                                                                                                                La vie des idées - Page 48 Opera905

À quoi rêvez-vous ? Arnaud Laporte
Après avoir exploré les pensées matinales des artistes (...) Arnaud Laporte s’intéressera cette année à leurs rêves.
un moment éminemment subjectif.

                                                                                    La vie des idées - Page 48 Opera907

Curly 

Curly

479
Répondre en citant  
Rentrée radio 2021 : les nouveautés de France Débats D’Actu 2/2 - Sam 28 Aoû 2021, 07:37

Une synthèse en deux volets offerte par Mark & Ting Prod.
                                           
                                                                  Rentrée radio 2021 : les nouveautés de France Culture Débats D’Actu


                                                                                                           Second volet

Sans oser le demander (titre provisoire) Matthieu Garrigou-Lagrange
France Culture propose une nouvelle émission de culture générale.
Pour visiter tous les domaines de la création et de la connaissance en partageant un socle culturel commun.

                                                                                                                                                                                                    La vie des idées - Page 48 Opera902

explorer et approfondir dans la bonne humeur                                                                
des questions simples, en apparence mais qui en soulèvent beaucoup d’autres.
Un exemple : Mais qui donc a inventé l’école ? Est-ce vraiment Charlemagne comme le dit la chanson ? Doit-on même poser la question ainsi ? Réponses… dans Culture Générale !

                                                                                                                              La vie des idées - Page 48 Opera903                                                                                                           
                                                                                                                            
Le Pourquoi du Comment (titre provisoire)                                                                                                             
La culture générale, véritable fil rouge de la saison,
                                                                                                            La vie des idées - Page 48 Opera908
                                                se décline en chroniques quotidiennes adossées à chaque programme de connaissance. (...)
Un programme court à retrouver également en podcast.

                                                            
POLITIQUE
(…) France Culture fait le choix de renforcer son offre de traitement de la chose politique.

                                                                                                                    La vie des idées - Page 48 Opera909

Sous les radars
Une émission composée d’un plateau adossé à un reportage de la rédaction

                                                                  La vie des idées - Page 48 Opera910 La vie des idées - Page 48 Opera930
       
Politique !
Grégory Philipps interroge avec le temps de l’approfondissement

                                                                            La vie des idées - Page 48 Opera913

L’Esprit public
l’émission de référence de France Culture en matière de débat d’idées

                                                                                                                    La vie des idées - Page 48 Opera914

Les Enjeux
Une nouvelle émission matinale pour poser les enjeux de la journée qui s’ouvre :
dans les territoires : en compagnie d’un invité, décryptage des actualités
sur les réseaux sociaux : une revue des tendances
à l’international : les tendances durables

                                                                                                La vie des idées - Page 48 Opera915

Nos Géographies (titre provisoire)
L’actualité a remis sur le devant de la scène les savoirs des géographes, des démographes, des urbanistes. (…)
Une émission au cœur

                                     La vie des idées - Page 48 Opera916

Le Meilleur des mondes
Le Meilleur des mondes propose de mettre le futur en débat

                                                                                            La vie des idées - Page 48 Opera917

La vie, mode d’emploi (titre provisoire)
La vie mode d’emploi observe la façon dont l’époque nous affecte et ce que cette pandémie a produit sur nos vies.

        La vie des idées - Page 48 Opera918

Poésie et ainsi de suite
Une demi-heure pour évoquer la vitalité et l’actualité d’un champ mobile, du livre à la scène, de la rue aux écrans… et ainsi de suite.

                                                                                                            La vie des idées - Page 48 Mel10

La série musicale
Une émission libre de tous les styles, tous les rites, toutes les origines et de toutes les provenances.

                                                                                                   La vie des idées - Page 48 Opera919

L’Expérience France Culture
France Culture propose toute l’année des rendez-vous en public pour (...) ouvrir le débat sur de grands thèmes d’actualité

                                                                                La vie des idées - Page 48 Opera920


Temps forts
                                                                                    La rentrée littéraire
                                                                                    La vie des idées - Page 48 Opera921
                                                                    
                                                                                    La Dictée Géante
                                                                              La vie des idées - Page 48 Opera923

Le 11 septembre, 20 ans après
(…) Les Matins de Guillaume Erner se délocaliseront à New York pour deux émissions spéciales.

                                                                                                                                                                                                                La vie des idées - Page 48 Opera924

Le cinéma-sonore “Les aventures de Tintin – Les bijoux de la Castafiore”

                                    La vie des idées - Page 48 Opera926
                                     La vie des idées - Page 48 Opera925

Et maintenant ?
France Culture et ARTE, deux acteurs audiovisuels majeurs de la vie des idées, s’associent pour créer un événement d’une ampleur inédite (...) Le festival international des idées de demain.

                                                                                            La vie des idées - Page 48 Opera927

Les Fictions de France Culture
La Filière
France Culture diffuse son podcast original révélé cet été sur franceculture.fr

                                                La vie des idées - Page 48 Inkedo10


Autour du monde
de Laurent Mauvignier (Éditions de Minuit) de Louise Loubrieu (adaptatrice) et Juliette Heymann (réalisatrice)
Laurent Mauvigner réunit une communauté d’esclaves économiques (…)
                                                                                                                                                    La vie des idées - Page 48 Opera931
Le seul lien entre les personnages (...) le tsunami au Japon
                      
                                                                                                GRILLE 2021-2022               

                                                                                        La vie des idées - Page 48 Opera932

Curly 

Curly

480
Répondre en citant  
La rentrée au carnet à filo à Didine, un moment passionnant en mouvement - Mer 01 Sep 2021, 18:56

Un moment passionnant en mouvement

                                                                    La rentrée au carnet à filo à Didine

                                                                                                                                                                                ou Les trois jours du condor

Preumier jourLes vacances à Didine, l’heure du bilan

Un jour de rentrée, on se parle de ses vacances. Les miennes étaient très bien. Et les vôtres ?

                                                                                                                                                                                         Bon, c’est vrai, petite ombre au tableau : le temps.
                                                                                                                        Le temps qu’il a fait.

je ne suis pas allée en Grèce ou en Sicile, mais dans le Nord de la France.
                                                                                                                                                                    J’ai donc passé une partie de l’été à actualiser l’application MétéoFrance
Et j’ai donc passé une partie de l’été à parler du temps qu’il fait. (…) j’ai enfin été attentive à autre chose qu’aux murs de mon appartement…

j’ai donc passé une partie de l’été à parler du temps qu’il fait, ce qui revient aussi à profiter de l’été…
c’est aussi ce qui a animé une partie des gens sur Terre.
        
                                        on n’échange plus là-dessus pour meubler, mais pour véritablement exprimer quelque chose de soi
Montesquieu (...) propose (…) sa célèbre théorie des climats, pas du tout anecdotique

Montesquieu (…) qu’aurait-il pensé de ces petites conversations quotidiennes où la météo a pris le dessus, où les degrés modifient voire entament nos âmes ? 

                                                                                                        le climat nous déchire le cœur

Jour deuzeLa reprise à Didine, l’heure du bilan
Quand on reprend le travail
                                                            on se donne des nouvelles
                                                                                                                             comme on retrouve un vieux pull après des semaines en marcel.
Ca, c’est la 1ère chose qui se produit quand on reprend le travail

La 2ème chose concerne plutôt le futur.
                                                                    Quand on reprend le travail (…) se présente à nous la masse de choses à accomplir.
                      
Le fait est qu’on a beaucoup réfléchi, enfin les philosophes, sur le temps en partant du temps qui s’était déjà écoulé.

Même Henri Bergson le dit
                                                                                on ne peut pourtant pas s’empêcher de se projeter

le problème est là : on se projettera forcément mal. Ou pire (…) on se projettera trop bien

                                                                        Faut-il s’empêcher d’y penser


Troizième jour, ou jour numéro troiz
Le resto à Didine, l’heure du bilan
Je suis allée au restaurant il y a quelques jours, avec un ami, nous mangions et nous discutions tranquillement… jusque-là, rien d’exceptionnel… jusqu’à l’arrivée d’autres personnes venues, elles aussi, passer un bon moment autour d’un bon plat.
dès lors que vous avez une conversation dans un lieu public, celle d’à côté vous semble toujours plus intéressante.

                                                Pourquoi suis-je donc happée, interpellée, presque subjuguée par ce qui se dit ailleurs (…) ?

On est attentif à notre propre inattention
.
                                                Faut-il ainsi déduire (...) que j’expérimente (...) toute mon attention (…) ?

                                                Qui aurait cru qu’en étant impoli, on était en fait pleinement ouvert aux autres ?

mais à part faire cette grande expérience, presque mystique (si j’en crois Simone Weil), franchement,

                                                                                                                                                                                            quel souvenir vais-je garder de cette soirée ?

                                                                            La vie des idées - Page 48 1205

Curly 

Curly

481
Répondre en citant  
Capitalocène, individualisme de singularité, script sexuel, et autres pensées floutées - Mer 08 Sep 2021, 15:20

La Grande Tablinette vous proimpose

                                                                                                            A quoi pensez-vous ?

Aujourd'hui, chacun attend aussi de se réaliser lui-même. J'appelle ça l'avènement d'un "individualisme de singularité".
(Pierre Rosanvallon)

                                                                                        La vie des idées - Page 48 4109

Travailler ? Pour quoi faire...
...la sociologue Marie-Anne Dujarier revient sur une catégorie de pensée floutée, annonçant différents scénarios pour l'avenir : fin du travail, travail sans fin ou travail de la fin?
Marie-Anne Dujarier nous invite à déplier la généalogie du terme "travail"
On peut observer un flou qui s'entend dans les débats à la fois sociaux mais aussi subjectifs (...)
Est-ce qu'un animal travaille? Est-ce qu'un robot travaille? (...)
Alors je me suis intéressée à la question de ce que nous appelons "travail" dans la société aujourd'hui.
(Marie-Anne Dujarier)

A l'heure du _capitalocène_, où hypocritement les bullshit jobs sont valorisés comme du "travail" tandis que le bénévolat écologique ou le care, lui, ne l'est pas, la sociologue se demande quel avenir est à envisager pour le travail.

Est-ce que lorsque vous autoproduisez, par exemple quand vous avez un jardin dont vous espérez pouvoir vivre, vous travaillez? On ne sait pas. (...) vous ne bénéficiez pas du code du travail. (Marie-Anne Dujarier)

                                                                            La vie des idées - Page 48 1207

Si la position conservatrice du mouvement Taliban vis-à-vis de la propriété puisse séduire les habitants des zones urbaines d'Afghanistan, Adam Baczko estime: 
La chose où les tensions seront énormes c'est leur vision morale (Adam Baczko)

Y a-t-il un inconscient collectif ?

Nous sommes dans un devenir social historique permanent. (Hervé Mazurel)
La difficulté de la psychanalyse a s'exporter dans d'autres pays est liée au fait qu'il y a une forme d'ethnocentrisme dans son approche du sujet, qui n'est pas un invariant transhistorique et transculturel. (Hervé Mazurel)
En l'ouvrant à d'autres disciplines, Hervé Mazurel propose finalement de sauver la psychanalyse.
Nous sommes dans un devenir social historique permanent. (Hervé Mazurel)

Le corps féminin enferme-t-il ou libère-t-il ?

Camille Froidevaux-Metterie (...) publie Un corps à soi_ (Seuil, 2021). Un essai qui propose de repenser un angle mort de la lutte féministe : le corps féminin. A qui appartient-il ? Comment se le réapproprier ?
Les sujets dont les féministes se saisissent depuis une dizaine d’année concernent le script sexuel dominant hétéronormé, les violences gynécologiques et obstétricales, les violences sexistes et sexuelles, c’est-à-dire la vie intime et sexuelle des femmes. 

J’ai repris le déroulé quasi biographique d’une vie féminine pour m’arrêter à chaque fois à des nœuds phénoménologiques. Tous ces moments dans la vie des femmes où une transformation produit un bouleversement intime (...) et produit des aspirations à une revendication politique. (Camille Froidevaux-Metterie)

Ces enjeux ont des échos très actuels, comme la polémique du crop top ou du no bra dans les lycées.

C'est comme si, à chaque fois, ça rappelait aux filles cette condition de leur disponibilité sexuelle. Cela dit aux jeunes filles : être un corps féminin, c'est devoir faire chaque jour avec cette nécessité d’être regardée, et ce que ça implique d'objectivation et de violence. (Camille Froidevaux-Metterie)

                                                                            La vie des idées - Page 48 3129

Moi j'ai 54 ans, et il va falloir envisager un monde sans Belmondo. (Michel Hazanavicius)

Pour Sophie Delassein, journaliste à l'Obs et biographe de Belmondo, le comédien se distingue avant tout par la modernité de son jeu d'acteur.
Ce qui le caractérise le plus, c'est l'idée de la modernité dans le jeu. (Sophie Delassein)
Sa modernité en fait paradoxalement un classique

                                                                            La vie des idées - Page 48 2143

A quoi rêvez-vous ?
Après avoir exploré les pensées matinales des artistes la saison passée, Arnaud Laporte s’intéressera cette année à leurs rêves. 
A quoi rêvez-vous, Anne Berest ?
Depuis que j'ai douze ans, je rêve que la police me poursuit pour m'assassiner.

Contenu sponsorisé 


482
Répondre en citant  
Re: La vie des idées -

La vie des idées     Page 48 sur 51

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 47, 48, 49, 50, 51  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum