-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-71%
Le deal à ne pas rater :
-71% Ecouteurs intra-auriculaires sans fil PHILIPS TAE4205BK à ...
9.99 € 34.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La vie des idées

Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 46, 47, 48 ... 52  Suivant

Accueil / France Culture

La vie des idées    Page 47 sur 52

Bas de page ↓   

Curly 


461
Répondre en citant  
Faut-il tirer des leçons de notre rapport aux éléments de langage ? - Mer 05 Mai 2021, 11:04

Les Repenseurs Associés présentent

                                                                           Faut-il tirer des leçons de notre rapport aux éléments de langage ?


                                                                Comment la pandémie a-t-elle modifié notre rapport à l’hygiène ?
Et si on repensait notre rapport à l'argent ?
                                                                                                                                                                Ecole : faut-il revoir notre rapport à l'apprentissage ?
                                                                                                                                                                                                   Notre rapport à la Chine, une histoire d'import-export ?
                                 Faut-il repenser notre rapport à la nature?
                                                Qu'est-ce que le confinement nous apprend sur notre rapport à l'espace-temps ?
                                                                                                                                                                                        Y a-t-il une part d'irrationnel dans notre rapport à la Russie?
                                                                                            "Cette prise de conscience brutale que nous sommes mortels change notre rapport à la mort"
        Et si on repensait notre rapport à l'argent ? (deuxième partie)
                                                                                                                                        Hypothèse : l'informatique change notre rapport aux nombres
                                                                Repenser l'adoption
                    Repenser l’agriculture
                                                                                                                                                                                                                                    Repenser l’Europe
                                                                                                                                                    Repenser l'État
                                                                                                                                                                                                        Repenser le progrès ?

    
                                                                Le covid a-t-il transformé notre rapport au risque ?
                                                                                                                                                                                                                              Faut-il repenser notre démocratie sociale ?
                                                                                                                                Ce que les recherches Google racontent sur notre rapport au sexe
    La fête, comme rapport au monde


                                                        Mais dénoncer les inégalités sociales et les discriminations raciales, est-ce se laisser en proie à l’émotion ?
                                                        Alerter sur le réchauffement climatique, est-ce déraisonnable ?  

                                                        Comment trouver son indépendance dans une société qui empêche et contraint au nom de l’urgence sanitaire ?
                                                        Le moralisme imposant à la responsabilité individuelle de veiller au bien collectif est-il condamnable ?
                                                        Quel équilibre trouver entre individualisme, individu et société ?

                                                       Comment fonctionnent les pulsions ?
                                                       À quel point nos fantasmes sont marqués par une masculinité dominatrice ?
                                                       Sortir de la sexualité peut-il, des années après les combats menée sous le mot d’ordre de la libération sexuelle, émanciper ?
                                                        L’omniprésence de la sexualité dans le cinéma ou la publicité, en tout cas, interroge. 

                                                        La crise sanitaire a-t-elle changé les relations entre le peuple et la science ?
                                    Comment rétablir la confiance des Français dans les institutions scientifiques, tout en les aidant à développer un esprit critique ?
                                                        La recherche scientifique peut-elle faire l’objet d’un débat démocratique ? 

                                                        La crise sanitaire était-elle l'occasion de remettre la science au cœur de la société ? 
                                                        Sommes-nous trop pessimiste pour agir et écrire notre propre histoire ?

35 ans après Tchernobyl, les leçons du nucléaire ?
                                                                                                        Education : quelles leçons tirer de la pandémie ?
                                                                                                                                                                                     Somalie. Quelles leçons tirer de la dislocation du pays ?
                                                                Quelles leçons tirer de la gestion de la crise Ebola ?
                                                                                                                                                                      Quelles leçons tirer de l'après-Brexit pour la démocratie ?
                      Automobile : Quelles leçons tirer de l'exemple allemand ?
                                                                                                                                                                            Quelles leçons tirer des embouteillages au canal de Suez ?
                                          Panne géante à Montparnasse : quelles leçons doit tirer la SNCF ?    
                                                                                                                                                   Pentecôte : quelles leçons l’Eglise catholique tire-t-elle de la pandémie ?
                                                                                                                                                      Avons-nous tiré des leçons des catastrophes ?
                                         20 ans après la mort de Diana, quelles leçons tirer ?
                                                                                                                                                                        Les médias ont-ils tiré les leçons des attentats ?
                                                                Seniors : saurons-nous tirer les leçons du confinement ?


Le président cherche-t-il a marqué un nouveau tournant dans son quinquennat ?
Quelles sont ses ambitions pour les élections présidentielles, alors même que LREM est donné perdant aux élections régionales ?
Quelles sont les forces des partis d’opposition ?

                                                                        Tous contre Emmanuel Macron ?

Justice, climat, inégalités… Les États-Unis sont-ils à nouveau fréquentables ? 
Comment Joe Biden s'engage-t-il dans ce tournant ? 
la lutte contre les inégalités et la lutte contre le réchauffement climatique. Comment s’incarne cette prise de conscience en actes politiques ?
                                                                       
                                                                        Que peut Biden pour le climat ?
Pourquoi Joe Biden réussirait-il là où les autres présidents américains ont échoué ?

                                                                                                                                                                        Expression : une liberté en voie d’extinction ?
                                                                           L'organisation de la liberté d'expression doit elle être repensée devant de nouveaux défis ?
                                                                                                                
                                                                                                                                                                                                                    Mais peut-on tout dire ?

                                                                        Victime de son succès, la liberté d’expression ?

                                                                                                        Quel rôle pour la justice ?

Quel rôle pour les départements ?
                                                                                                                                                                         Transition énergétique : quel rôle pour EDF ?
                                        Russie. Quel rôle au Moyen-Orient ?
                                                                                                                                            Amérique latine : quel rôle pour l'armée ?
                                                                                                                                                                                                       Quel rôle pour l'imam dans la République ?
        Quel rôle joue la science en démocratie ?
                                                                                                  Présidentielle: quel rôle pour les partenaires sociaux?
                                                                                                                                                       Adaptation au réchauffement climatique: quel rôle pour la science?
                          Quel rôle du Hezbollah dans la crise politique au Liban ?
                                                                                                                                                 Politique économique : quel rôle l’Etat a-t-il à jouer ?

                                                                                        La sortie de crise passera-t-elle par une vaccination de masse ?

                                                                                                                                      Et la catastrophe d’après, c’est quoi ?
                                                                                                                                    Comment le Président parvient-il à être encore populaire ?
                                                                                                                                    Le confinement actuel est-il un confinement ?
                                                                                                                                    Combien vaut un euro en euro ?
                                                                                                                                    Mais pourquoi voulez-vous un euro ?
                                                                                                                                    Est-ce vrai que l’on trouve Satan dans les vaccins ?
                                                                                                                                    Existe-t-il un test permettant de détecter les islamo-gauchistes ?
                                                                                                                                    Et vous, êtes-vous prêt à faire vos courses au rayon « vrac » ?
                                                                                                                                    Va-t-on être reconfinés ?
                                                                                                                                    Un an déjà, mais un an de quoi ?  
                                                                                                                                    Qui était vraiment Annie Cordy ?

                                                                                                                            
                                                                                                   Quelle leçon tirer de la crise ?

Curly 

Curly

462
Répondre en citant  
Expert & subjectif - Dim 09 Mai 2021, 11:32

Le Club des Précieuses Ridicules
                                                                            présente

                                                                                                           La Critique

                                                                                                                                                                    commentaire expert et subjectif de l’actualité  culturelle.

                                                                                                                                                                                                                des critiques
                                                                                                                                                                                                                se rencontrent
                                                                                                                                                                                      dans l’amour de l’art et de la  dispute.

L’avis des critiques :
 


un roman très classique, un récit avec des rebondissements
Ce qui est remarquable, au-delà du caractère intemporel du style, c'est le sujet de la maltraitance animale
Ce passage par la réalité contemporaine, sans en faire pour autant le sujet central du livre, donne tout l'intérêt à ce roman

                                                   J’ai trouvé cet équilibre vraiment intéressant.
                                                                                                                                                          C'est un livre qu'on a vraiment envie de conseiller. Marie Sorbier

                                                                                                                                                                                                            commentaire expert

                                                 Le message
                                                                              fait réfléchir
                                                                                                            et c’est bien.

C’est par ailleurs, un formidable roman d'aventures,
                                                               un roman policier avec beaucoup d'action, de l'humour, du suspense et un peu de violence.
                                                                                                                                                                                                    Les personnages sont extrêmement bien campés.
                                                                                                C'est un livre super bien ficelé
Victor Macé de Lepinay

                                                                                                               commentaire expert

C’est un livre qui se lit à la verticale.
On tourne les pages de bas en haut, comme un carnet
                                                                                                                L'immersion marche très bien et les illustrations sont très réussies.
                                                                                                                Ces planches que l’on déplie, c’est ludique
                                                                                                                                                                                                         mais ça a du sens.
je trouve l’histoire frustre parfois un peu l'imaginaire.
Marie Sorbier

                                                    commentaire expert


A chaque page qui se déplie, c'est tout un univers qui s'agrandit.
                                                                                                                                    il y a vraiment beaucoup de belles choses.
Victor Macé de Lépinay

                                                                                                         expert et subjectif

nos experts ont lu et vu deux pièces


                                                                    Ce qui m'a beaucoup plu aussi, c'est le champ lexical         Marie Sorbier

                                                                                                                                                                              commentaire expert

Il a ce talent de conteur incroyable
                                                                        ce qui est assez génial aussi, c'est que il arrive à coudre sa fable apocalyptique avec une histoire d'amour.
Philippe Chevilley

                                                                               commentaire expert

Ce qui fonctionne c'est que ça combine très bien un rapport très concret au quotidien,

on pourrait être dans ce qui se passe aujourd’hui,

mais ça pose des questions quand même assez étonnantes.


                                                                                                                                                            expert et subjectif

                                                               Quid s'il n'y a plus besoin de dormir?
                                                                Qu'est-ce qu'on va faire de ce temps en plus qui va nous être octroyé si on a besoin de dormir que 45 minutes par jour ?
                                                                Ça ouvre des champs assez immenses de questionnements.  
                                                                L'intelligence de Laurent Gaudé, c'est qu'il n'y répond pas.
                                                                                                                                                                                        Ou en tout cas, il n'y répond que par bribes


                                                                                                                                                                                                                   commentaire expert

                                     Ce n'est pas un texte qui va nous asséner comme une vérité ou une dangerosité.
                                                                                            On la sent.
                                                                            elle n'est pas imposée
                                                                           Et ça, c'est assez agréable.
                                        Pour se projeter, pour imaginer plein de choses autour de ce texte.
Marie Sorbier

                                                                                commentaire expert


L'avis des critiques :

Sur la force comique du spectacle ...

                                                                                                                                                                                  J'ai ri de bon cœur.
                                                                                                                                                                                    Je trouve que c'est un spectacle sur la langue principalement
                                                                                                                                                                                    Jean-François Sivadier prend un accent improbable
                                                                                                        Ça lui permet de jouer avec les mots Marie Sorbier

                                                                                                                                                                                                                        commentaire expert

            Ce qui me frappe, c'est d'abord le côté hilarant qu'on sent dès le début
                                                                                                                                                                                        très drôle et très juste.
ça n'a absolument pas vieilli dans le propos.
                                                                                            Je trouve qu'on retrouve toutes les problématiques qui se posent sur la création
                    
                                                                                                                                                                                        très drôle.
                                                        On ne voit pas passer ces trois heures.
Philippe Chevilley

                                                                                 commentaire expert


... Mais aussi sur sa dimension pédagogique  

                                                                                                                            On a tous les ingrédients d'un spectacle qui nous apprend des choses, qui nous fait rire

                                                                                                                                                                                    commentaire subjectif

Pour moi, ça a été vraiment un coup de foudre, sachant que trois heures, ça peut paraître long et que là, je trouve que ça passe très vite. Philippe Chevilley

                                        commentaire expert

                                                                                            la recherche est aussi percutante que le résultat final
                                                                                            je me dis que c'est quand même très intelligent à diffuser aujourd'hui.
Marie Sorbier

                                                                                                                                                                                                            commentaire subjectif

A propos de la captation, véritable film en soit :

            Philippe Béziat a eu l'intelligence d'en faire un film.
            C'est à dire que ce n'est pas une captation,
            on n'a pas juste des caméras posées sur un plateau qui filment ce qui est en train de se passer.
 

                                                                                                                                                                    Commentaire expert

La caméra est également un personnage puisque nous, derrière notre écran,
                                                                                                                                                             mais nous sommes l'œil de la caméra,
                                                                                                                                                             c'est à dire finalement un troisième personnage.
Il y a des gros plans, notamment sur le public présent pour ce tournage, qui sont
                                                                                                                                                                        assez jubilatoires.


                                                                                                                                                Commentaire subjectif

                                                                                                Pour moi, ça a été un vrai plaisir de téléspectateur. Marie Sorbier

Egalement au sommaire de La Critique :
Le coup de cœur

"Le Souliers de satin - Intégrale " par la Comédie Française
Quatre séances sont proposées, selon la pièce de Paul Claudel découpée en Journées.
                                                                                                               Ça bouge
                                                                                                         il y a de la musique
                                                            et on a la plaisir de voir à chaque journées des héros différents.
                                         
                                        Commentaire expert
                                                                     et    
                                                               subjectif

Curly 

Curly

463
Répondre en citant  
Don't try this at home ! - Sam 29 Mai 2021, 10:57

Toutes les pensées qui suivent ont rigoureusement été pensées cette semaine sur France Culture.
                                                                            Attention,
                                                                                                                don't try this at home !


Chaque soir, dans la plus grande liberté de parole, femmes et hommes déploient leur pensée

                                                                                                    Par les temps qui courent
Épisode : Corine Sombrun: "La transe est un chemin vers la joie"
La transe m'a permis de vivre l'incroyable aventure de devenir moi même.
ça nous aide à nous réaligner.
à nous rendre plus créatif.
il y a la joie.
La joie d'être en interaction avec son environnement,
la joie de pouvoir parler avec un basilic, les animaux, les humains.
Chaque chose nous apprend.

on n'a moins ce sentiment de surpuissance
on a un rapport beaucoup plus horizontal aux autres
quand on fait une transe devant un brin d'herbe on peut demander au brin d'herbe ce qu'il a à nous apprendre.

Corine Sombrun, auteure.

Épisode : Yngvild Aspeli : "La mer est une mystérieuse créature"

Yvngvild Aspeli évoquera avec nous son spectacle "Moby Dick"
                                                                                                                      La figure monstrueuse du cachalot est importante mais il y a aussi celle du capitaine Achab
                                                                                                                            Il y a une forme de vengeance, de haine, de questionnements autour de ce cachalot.
                                                                                                                            Je voulais montrer que ce que l'on projette n'est pas la seule chose qu'on est.
                                                                                                                            Moby Dick est aussi une zone de projection de toutes nos peurs, de tous nos questionnements
                                                                                                                            La force d'un spectacle c'est que c'est une sorte de petite capsule qui nous permet de voyager
                                                                                                                            On peut être ici et en même temps ailleurs.

                                                                                                                                                                                                                                Yngvild Aspeli, Metteuse en scène


                                                                La Critique : commentaire expert et subjectif de l’actualité  culturelle.
« Les carnets du crocodile » de Qiu Miaojin, Un guide de survie pour les inadaptés de tous bords

ce livre est culte, mais pour moi c’est une belle découverte.
La langue de Qiu Miojin est totalement invasive.
J'avais l'impression d'en avoir partout.
Ça déborde
J'ai bien aimé la sensation immersive
Stylistiquement ou littérairement c’est aussi assez beau aussi.
 Marie Sorbier

                                                                                    Par les temps qui courent
Épisode : Frédéric Boyer : "Le livre s'écrit pour se débarrasser de la mort"
C’est une matinée de chasse. La mort d’un lièvre.
                                                                                    J'ai voulu que cette scène ait une dimention poétique par les phrases poétiques
Les larmes sont le fil de mon livre.
            Les larmes c'est liquide,
                                                            on pense que c'est quelque chose de dur en nous qui se liquéfie.
                                Il y a comme une obscénité dans les larmes,
                                                                                                                            parce que ça sort de nous.
                                                                                                                            elles permettent de faire sortir les choses.
                                                                                                                            Pleurer (…) je conseille à tout le monde d'apprendre à le faire. C'est quelque chose de physique

                                                                                                                                                                                                                                                                Frédéric Boyer

                                                                                    La Critique : commentaire expert et subjectif de l’actualité  culturelle.

"Il Mio Corpo", un film documentaire de Michele Pennetta (en salles) 
une question demeure : qu'est ce que ça donne ? Je m'interroge encore... Antoine Guillot

C'est un film pensif
Ce côté pensif, c'est pour moi tout l'intérêt du film et aussi sa limite.
On sent que le film cherche, et ne trouve pas (...) une compréhension du monde.
Charlotte Garson

L'exposition "Wang Bing - L'Oeil qui marche" au BAL, à Paris
l'exposition Wang Bing, au BAL, fait réellement comprendre quelque chose.  Charlotte Garson

Ses films font discours mais ne sont jamais l'application d'un discours.
Wang Bing nous invite à regarder comment les hommes vivent.
Antoine Guillot

                                                                                              Par les temps qui courent         

Épisode : Françoiz Breut: "Les mots sont pesés"

                            Au départ, j'ai d'abord des images qui me viennent en tête.
                                                                                    Ce sont beaucoup d'images.
                                                                                    Ecrire les paroles c'est faire rentrer un mot dans une structure.
                                                                                    je dois couper et retravailler... Les paroles n'ont plus rien à voir avec ce qu'elles étaient au début.

                                                                                                                                                                                                                                    FrançoiZ Breut, chanteuse      

                                                                                    ...dans la plus grande liberté de parole, femmes et hommes déploient leur pensée

Curly 

Curly

464
Répondre en citant  
Les sept pensées de Didine - Mer 09 Juin 2021, 19:11

Didine présente
                                                                            Les pensées de Didine
                                                                                                                                                                                    par Didine & son Carnet à Filo

                                                                                                            I
Bergman a fait des films bien mais pas feel-good

                                                                                                            II
“Prendre le pouls” a ainsi quelque chose du soin

                                                                                                            III
Derrière mon micro, j’imagine souvent l’auditeur en train de se couper une tomate (précisément une tomate mozzarella)

                                                                                                            IIII
Faut-il aller voter aux régionales ?
le vote n’a jamais la dimension réelle, pleine, concrète du choix qu’on fait (et ça même, pour des choses anodines, quand on choisit par exemple entre des pâtes et du riz).


                                                                                                            IIIII
Avez-vous remarqué comme téléphoner est à la mode ?
s’appeler est toujours un problème, ça pose toujours un problème :
c’est un événement intime. 
”Ca capte pas” est notre angoisse.

                                                                                                            IIIIII
pour en finir avec l'adjectif "passionnant" mis à toutes les sauces.
on en viendrait presque à se demander s’il n’existe pas des poireaux ou des lavabos passionnants. 
Tout est passionnant. Et après tout, pourquoi pas ?
y a de quoi être écœuré

                                                                                                            IIIIIII
Pourquoi vouloir donner deux noms de famille à un enfant ?
Je suis bien placée pour connaître le sujet : je porte deux noms de famille
Et si j’avais dû choisir (…) entre mon père et ma mère ? Non merci. 
N’ayons pas peur des noms : choisissons un nom, le bon : celui de la mère.

Curly 

Curly

465
Répondre en citant  
Le vide de rien - pensée filozofique de Didine - Mar 15 Juin 2021, 19:33

Une sélection « eau précieuse » du Didine’s Digest

                                                                            Carnet de filo > Épisode : "Il fait chaud"

Oui, il fait chaud.

Il fait chaud. Oui, il fait chaud.
depuis le retour du beau temps, “il fait chaud”

                                                                                        

                    ce que j’aime particulièrement dans cette phrase “il fait chaud”, c’est qu’avec elle, au moins, on n’est jamais déçus
                                                                Le “il fait chaud”, lui, est toujours vrai, toujours juste, toujours là. 
                                                                                                “aujourd’hui, il faisait chaud”
                                            le “il fait chaud” est universel, mais aussi auto-suffisant.
                                                                                                                                                                 Il fait chaud.
                                                                                                                                                                                         Point.
                                                                                                                                                                                         Rien à dire
                                                            C’est vrai, il fait chaud. Vous voyez, il n’y a rien à dire de plus. Tout est dit.
                                                                                On (...) parle de tout et de rien, et surtout de rien
                                                                                sur le rien, tout le monde est d’accord.
                                                                                                                                                            Quoique…
                                                        Le rien n’est-il vraiment rien ou est-il déjà quelque chose ? Et en fait, n’est-il pas tout ?

                                                                                                                                “il fait chaud”

A propos de la chaleur, mais d’une gaufre, voici ce que disait Gaston Bachelard (…)
... c’est pas mal, non ?

                                                                                                                    Et oui, “il fait chaud”
                            ce qui semble relever de la mécanique froide de l’échange social (...) nous réchauffe tout à coup.

                                le "il fait chaud" est aussi ce qui nous énerve... car ce qui nous réchauffe tous, peut aussi nous faire suer. 
                                                                                                            ajouter du chaud au chaud
                                                                                                           “il fait chaud”, on s’échauffe

                                                                                                                            “il fait chaud”,
                                                                            est justement trop plein, tellement plein, tellement rond
                                                                ce qui met tout le monde d’accord insupporte tout le monde aussi.
                                                                                                                        Comme la chaleur. 

                                                                                            CE CONTENU FAIT PARTIE DE LA SÉLECTION
                                                                                                                            LE FIL CULTURE
                                                                                             Une sélection de l'actualité culturelle et des idées

Curly 

Curly

466
Répondre en citant  
Le questionnement du vide, une théorie en trois axiomes - Lun 21 Juin 2021, 19:17

Un théorème en trois axiomes                                                                           


                                                                                        La théorie du vide

                                                                                                            Axiome n°1
Soirée électorale : premier tour des élections régionales
Résultats, analyses et enjeux
                                                            avec Stéphane Robert et la rédaction
Une abstention historique, le Rassemblement national moins haut que prévu, un faible score de la majorité présidentielle. 

                                                                                                                 Axiome n°2
L'Humeur du matin par Guillaume Erner > Épisode : L'important, c'est de ne pas participer
Un taux de participation historiquement bas qui a donné lieu hier, pour les élections régionales, à des querelles d'interprétation. Comment comprendre cette situation?
cette abstention coexiste avec un haut niveau de mécontentement vis-à-vis du politique.

                                                                                                                 Axiome n°3
La Question du jour > Épisode : Elections régionales : quels enseignements tirer du premier tour ?
Les élections régionales du 20 juin 2021 ont été marquées par une abstention record de plus de 66%. Des partis en crise, une vie politique qui peine à convaincre les électeurs... comment expliquer que les Français ne soient pas allés voter pour ce premier tour ? Quelles leçons tirer ?
Guillaume Erner reçoit Stéphane Robert, chef du service politique de France Culture.

                                                                                                                               Axiome n°4
L'Invité(e) des Matins > Épisode : Élections régionales : entre les lignes du scrutin. Avec Jérôme Fourquet
résultats et analyses des scrutins régional et départemental.
Une abstention record
Hier, 66%, soit les deux tiers des électeurs, se sont abstenus de voter, du jamais vu en France.

le taux record de l'abstention permet de donner une nouvelle analyse de l'électorat. 
Quand on est à 68% d’abstention toutes les familles politiques sont touchées.

Il faut être prudent et modeste, voir comment les choses vont évoluer.

Le phénomène central de cette élection est l’abstention.


                                                                                                                       Axiome n°5/3
Journal de 8 h > Épisode : Elections régionales et départementales : comment expliquer l'écart entre réalité et sondages ?
Le premier tour des élections régionales et départementales s'est soldé par une forte abstention : plus de 66%.
Comment expliquer cette désaffection et le grand écart entre sondages et réalité ?

                                                                                                                                                    Axiome n°D
Le Billet politique > Épisode : Le dégagisme a-t-il été dégagé ?
Dans un contexte d'abstention record, les présidents sortants ont été placés largement en tête lors du premier tour des élections régionales.
L'abstention a été choisie par deux électeurs sur trois. La démocratie est presque à l'os. A l'os, mais le squelette bouge encore.

un conseil régional permet de tisser un puissant réseaux d'élus et de collaborateurs

Quand le RN imite LR, les électeurs préfèrent l'original à la copie. Ou du moins : choisissent de ne pas choisir.

                                                                                                                                        Axiome n° Fromage
La Transition > Épisode : Changements de périmètre
Eu égard au niveau d’abstention enregistré hier, (...) Je vous rappelle (...) que (...) la France métropolitaine est découpée en 13 grandes régions.
Elle compte par ailleurs 96 départements.
Auxquels il faut ajouter les 5 territoires d’outre-mer, qui ont le double statut. 
peut-être que si les électeurs se sentaient davantage appartenir à un territoire, ils s’impliqueraient un peu plus au moment des élections.

                                                                                                                                            Axiome n°Patate
Journal de 12h30 > Épisode : Résurrection de l’ancien monde et crise de croissance du nouveau
le vieux monde n'a pas encore disparu
S'agit il, pour autant, d'un tournant politique ? En clair, cette dynamique pourrait-elle rebattre les cartes de la présidentielle de 2022 ? Rien n'est moins sûr.

le principal élément perturbateur de la démocratie française, comprenez l’abstention, empêche aujourd'hui de tirer des conclusions trop définitives.

                                                                                                                                                        Axiome n° 1 %
Le Temps du débat > Épisode : Etat de la France : à qui se fier ?
quel portrait dresser de la France ?
Peut-on mettre un pays en tableau ?
Les responsables politiques comme les éditorialistes avaient parfois prévu une abstention importante, mais pas le record que nous avons connu hier.
«  comment en est on arrivé là ? »
Comment s’y retrouver ?


                                                                                                                            Axiome n°Didine
Carnet de filo > Épisode : La mode des effets secondaires
Vous aussi, vous avez plus entendu parler d'effets secondaires en quelques mois que dans toute votre vie ?
Après avoir reçu ma 1ère dose
                                                                j’ai reçu ma 2ème dose vendredi dernier.
Et si la 1ère ne m’avait absolument rien fait, je dois dire que celle-ci, ça n’a pas été la même limonade.
                                                                j’avais entendu dire que la 2ème, c’était pas la même chose que la 1ère. 
                                                                                                Logique, c’est vrai.
                                                         Entre 1 et 2, il s’agit bien de deux choses différentes,
la 2ème ayant des effets pires que la 1ère
La 2ème dose a été pire que la 1ère
                                                                                        cette période a été l’illustration que les 2èmes peuvent être les premiers. 
L’effet secondaire, c’est vraiment l’effet secondaire.
                                                                                                        parfois, le secondaire est sur le devant de la scène.
                                                                                                                L’effet secondaire est aussi un effet indésirable. 
on peut redouter l’indésirable tout autant qu’on désire le désirable.
                                                                                                                                            Et qui dit désirable entend désir.
Et à propos du désir, Paul Ricoeur, penseur tant aimé par Emmanuel Macron, dit ceci dans sa Philosophie de la volonté

Mais que dire de l’indésirable ? Ou plutôt de ce qu’on pourrait appeler “l’indésir” ?

                                                                                                        Axiomes complémentaires

n° µ - Philosophie de la gifle

n° 3 - La Chronique d'Aurélien Bellanger > Épisode : Qu’est-ce que l’antifascisme ?

n°ç - Les Pieds sur terre > Épisode : Sexualité : rallumer le feu
Marie a retrouvé sa libido à l'occasion d’une croisière sur la Garonne.
C’était euphorique. Je ressentais dans mon corps une folle envie de faire l’amour...

Kelly, elle, s’est sexuellement épanouie quand elle habitait New York. Jeune, elle a multiplié les expériences
Rapidement, Kelly décide avec son mari d’être mère au foyer.
Le couple périclite quand, le soir de leur noce d’étain (10 ans), Kelly découvre qu'elle est trompée
Après son divorce, Kelly veut retrouver les aventures qui ont ponctué sa jeunesse.
Depuis, elle se décrit comme une bisexuelle non-exclusive, flirtant avec le poly-amour.

Lou, enfin, est une mère de famille de 39 ans. En 2015, alors qu'elle s'ennuie et se sent délaissée par son mari, tout change au moment des attentats du Bataclan.
Un samedi, elle croise Antoine, un parent d’élève qui finit par l’inviter chez lui.
Je ne comprends pas ce qui se passe en moi. Je sens mon corps qui se réchauffe et qui fond, mon cœur qui bat la chamade, je veux que ça continue
Le lendemain, elle reçoit un long message de la femme d’Antoine.
Les deux femmes conviennent de parler.
Lou a changé son mode de vie.
Elle fréquente des cercles libertins, BDSM, expérimente les relations sexuelles dites “kinky” et questionne son genre.

Curly 

Curly

467
Répondre en citant  
''Pour moi c'est très important'', ou les pensées concaves des invités de France Culture - Mar 29 Juin 2021, 11:24

Les Gros Melons vous présentent

                                                                                        Pour moi c'est très important
                                                                                                                                                                                   Pensées concaves
                                                                                                                                                                                                                par
                                                                                                                                                                                             les invités de France Culture

1-  Hubert Colas
"Notre tâche comme artistes est de partager ce temps particulier de la réouverture avec le public"
     
La plupart des textes que j'ai montés ont une puissance de corps et d'oralité.
Que ce soit un texte de théâtre ou non, je me suis senti accompagné physiquement par un corps et une oralité vivantes.

Il (Mathieu Riboulet) a une écriture particulière (...) où la musicalité s'invente, où il y a une poétique des signes, des formes et des corps qu'il me paraît essentiel de faire entendre aujourd'hui.

2- Yves Ravey
"Je n’écris pas d’idées, je décris des actes"

Un adultère c’est une infidélité, une trahison et aussi dans une certaine mesure un forme de libération. C’est donc un terme qui a plusieurs sens.

Quand j’écris, j’ai le souci que dans chaque construction de phrase, le sens passe de manière directe, que rien ne sépare les mots les uns des autres
Il y a une sorte de transitivité, rien ne s’arrête, et j’ai vraiment le sentiment que, dès lors que les choses sont directes, cela implique, de manière informelle, une certaine fluidité.

En ce qui me concerne, je n’emploie jamais le terme d’écrivain, je préfère me qualifier d’auteur.

3- Mansfield.TYA
"Il faut rendre la musique disponible"

La vie et la mort sont des thèmes que l’on a beaucoup abordés
le sujet de la mort s’est imposé, mais c’était aussi une façon de célébrer la vie et d’aller du côté du vivant, et du dansant.
là, on a peut-être été jusqu’au bout, on est allées toucher aux limites de ce qu’on a toujours essayé d’approcher.

4- Pretty Yende

"Je mets toujours du temps à revenir de mes émotions après une performance"

La veille d'une performance, j’essaye de me reposer le plus possible donc je sors peu. Si je sors, c’est vraiment pour voir les gens avec lesquels je me sens totalement en confiance parce que mes émotions sont déjà toutes orientées vers ma performance du lendemain. Et c’est bien depuis là que je chante, depuis mes émotions, donc j’essaye de me sentir la plus heureuse et la mieux possible.
C’est très important pour moi. 

5- Isabelle Cornaro
"Dans mon travail, il y a un acte de foi dans la puissance des images"

Ce qui m’intéresse c’est l’idée de la métamorphose et de l’informe qui se forme, qui devient vague et qui se déforme, et le passage de l’informe à la forme qui est la raison pour laquelle je fais parfois des compositions d’objets ou de cadres hyper structurés
Il y a toujours une arrivée de l’informe dans quelque chose qui au départ est lisible.

c’est une sculpture immersive, on la voit d’abord comme une image vraiment construite
ensuite on peut se déplacer à l’intérieur, ce qui fait qu’on change de point de vue et que toute cette image se déconstruit.
les socles et les cimaises sont à la fois des socles et des cimaises, mais ils font aussi référence à l’art minimal et aussi au display muséal, mais aussi commercial.
tout ce qu’on identifie se désidentifie en même temps.

6- Alice Kaplan

Camus considère que l'on n’est rien par rapport à la nature (…) C'est pour ça que je conçois Camus comme un écrivain écologique, un écrivain vert.

Pendant la pandémie, je pense qu’on regardait très souvent le ciel, comme si le ciel pouvait nous donner une réponse  à ce qui nous était arrivé.

7- Delphine Papin
 :  Des cartes pour raconter l'info du monde
Pour faire une carte, il faut donner envie de la lire - l'esthétisme est très important -, et un choix de données qui donne une information.
Ce n'est pas comme un texte. Sur une carte, on ne sait pas par quoi va arriver le lecteur.

8- Germaine Acogny
Nous dansons mais on apprend à danser. Cette idée m’a toujours poursuivie. Cest pour cela qu’avec mon mari, Helmut Vogt, qui est allemand, un mélange, nous sommes arrivés à créer l'Ecole des Sables dans un village de pêcheurs qui est un vrai village de la danse où se retrouvent beaucoup de danseurs pour échanger.

nous, grâce à la danse, nous avons réussi à réunir toute l’Afrique et tout le monde. La transmission me tient vraiment à cœur pour que, grâce à la danse, nous ayons la paix.

9- Edmond Baudoin
Tout ce qui ne nous démolit pas complètement est quelque chose qui nous fait vivre
Les arbres sont une forêts. Les arbres ne se posent pas de question. Ils sont là. Ils sont la vie-même.

Il faut s'engager pour la vie : nous sommes beaucoup, il faut vivre ensemble, réfléchir tous ensemble

J'aime la couleur, mais j'aime travailler le noir et blanc.

10- Gabrielle Duplantier

C’était vraiment pour des raisons pratiques au départ, le choix du noir et blanc
il est vrai que dans les collections d’images que j’avais dans ma chambre, c’était surtout le noir et blanc qui m’attirait
C’était pour le pratique, il m’a fallu beaucoup de temps pour trouver mon truc avec le noir et blanc
aujourd’hui c’est devenu une évidence pour moi.
C’est sûr que le noir et blanc ça (...) nous sort de la réalité crue de la couleur, on est entourés de couleurs et mes photographies ne sont pas là nécessairement pour montrer le réel tel qu’il est,
j’essaie de sortir de ça, de me décaler

Quand je fais une photo, tout de suite, je ne pense pas ni au passé ni au futur. Je suis dans un instant présent total, absolu, je suis complètement désinhibée.
J’ai un rapport avec le présent qui est assez puissant.

Par contre quand je regarde mes archives, (…) c’est là qu’on est frappé de regarder sa vie, (...) le temps qui passe.
Ce qui porte un portrait c’est le regard. C’est essentiel (…) Moi je ne le maîtrise pas trop
le regard, ce qui va se passer dans les yeux, c’est très important.

Coda - Jean-Michel Alberola
" Je pense tous les matins à la misère du monde. Que peut-on mettre en face ? La beauté du monde"

Curly 

Curly

468
Répondre en citant  
Superfail à tous les étages (avec suppléments) - Mer 14 Juil 2021, 11:50

La chaîne de l’ouverture sur toutes les cultures

                                                                                                    présente

                                                                                        Superfail à tous les étages

                                                                                                                                                                                    - une série de programmes culturels divers & variés -


Alfa Ndiaye et Mademba Diop, tirailleurs sénégalais et amis d'enfance, font partie d'un terrible assaut lancé un matin de la Grande Guerre. Blessé à mort, Mademba s'écroule sous les yeux d'Alfa, qui perd la raison et répand la violence sur le champ de bataille.  

                                                                                                                    Nouvelles menaces, nouvelles armes : quand l’armée anticipe les conflits du futur

                    Sommes-nous dans une dictature sanitaire ?

                                                                                                                                                        Jonas (...) : le mytho d'un siècle

Vaccination, pass sanitaire : les enjeux de la contrainte.
     
                                                                                                                          J'ai beaucoup de tendresse pour les choses qui ne marchent pas

Début des années 60 : Gisèle défend Djamila Boupacha, militante du FLN, violée par les parachutistes français dans l’Algérie coloniale.

                                                                                                                                                                                Covid-19 : faut-il vacciner les enfants ?
                Athos, une maison pour les militaires blessés psychiques

L’épidémie dansante de 1518 est la première rave party au monde, la plus grande, la plus dingue mais aussi la plus mortelle…

                                                            quelle est l'histoire du drapeau ? Cet objet serait-il... éminemment politique ?
                                au-delà des emblèmes nationaux, certains drapeaux sont les symboles d’un projet ou d’un combat universel.

        Google a été condamné par le gendarme français de la concurrence à une amende de 500 millions d’euros

Si le coq est un emblème aussi populaire en France, c'est parce que c'est un animal qui crie pour dénoncer... Il a été le symbole du lanceur d'alerte

                                                                                                                                                                    David Diop (...) nous plonge dans la barbarie des tranchées

                                                            Manifestations à Cuba : la guerre de l'information est déclarée

Julia Ducournau et Agathe Rousselle sont les invitées des Matins d’été
Alexia (Agathe Rousselle), une jeune danseuse trentenaire qui a la particularité d'avoir un implant en titane dans le crâne suite à un accident de voiture. Prise de pulsions meurtrières, elle va croiser la route de Vincent (Vincent Lindon), un pompier dont le fils a disparu il y a 10 ans.

Au risque de rejeter leurs spectateurs, l’Américain Wes Anderson et le Russe Kirill Serebrennikov proposent avec "The French Dispatch" et "La Fièvre de Petrov" des films monde à l’esthétique saturée.
                                                                                                                                                                    ...on sort du film avec une sacrée gueule de bois !

Que faire ? Il faut vivre !
                                                                                ...A mi-temps de la compétition cannoise, l’immeuble Nanni Moretti s’écroule

1963 : Hannah Arendt, "Eichmann à Jérusalem"
Eichmann à Jérusalem, rapport sur la banalité du mal, suscite un intense débat international dans le prolongement de ce qui a été présenté et vécu comme le "Nuremberg du peuple juif"
                                                                                                                        Hannah Arendt est-elle Nazie ? Se demanda le Nouvel Observateur


Abel Barbin, première icône intersexe

Il a écrit vers 1863 le premier témoignage connu sur l’intersexuation en Occident.
L'histoire d'Abel Barbin est aussi tragique que méconnue. Il a tout juste 30 ans quand il met fin à ses jours en 1868. À côté de son corps, les policiers retrouvent un manuscrit. Il s'agit d'une autobiographie unique qui détaille sa vie tourmentée.

                                                                                                                J’ai le sentiment d'être une passeuse entre les morts et les vivants

                                                                                        David Vann, une affaire de famille(s)
Dans ses livres, il s'attache à explorer les paysages de l'Amérique et les relations familiales défaillantes qui empoisonnent les existences.

Le XXIe siècle sera le siècle de la grande solitude

        
                                                                                        Le point Réflexion-France Culture
                                       en partenariat avec le Service neurologique Q.I.350 de l’Hôpital du CQR (Cerveau Qui Réflexionne)

Il existe souvent une "rage de ne pas lire" (...) Cette rage de ne pas lire, ou de mal lire, Darwin en a fait les frais. Alors qu’a-t-il dit ? Que n’a-t-il pas dit ? Qu’a-t-il laissé en suspens ?

                                                                                                                                Angela Merkel (...) C'est une scientifique. Elle réfléchit toujours avant d'agir.

                                                                                                     Le grand coin du marronnier 

Eurêka ! > Épisode : Contraception : une conquête des libertés
Comment la contraception a-t-elle été inventée ? Quels rapports les femmes entretenaient-elles avec les techniques contraceptives ? A partir de quand commence-t-on à conjuguer la contraception au masculin ? Quels sont les différents modes de contraception disponibles aujourd'hui ?

                                                                                        La vie des idées - Page 47 1201
                                                                                        La vie des idées - Page 47 2138
                                                                                        La vie des idées - Page 47 3124
                                                                                        La vie des idées - Page 47 4106
                                                                                        La vie des idées - Page 47 589


                                                                                                                                                                                                        Bêêêêêlle journée !

Curly 

Curly

469
Répondre en citant  
A quoi pensez-vous, Sophie Divry ? - Fresque théorique en cinquante tableaux, trois actes, deux divertimentos, six entractes, deux pauses café et l'addition - Sam 24 Juil 2021, 18:34

Sophie Divry présente

                                                                                            A quoi pensez vous, Sophie Divry ?
                                                                                                                                                                                                                avec Sophie Divry, théoricienne du roman

Première époque
                                            Sophie Divry : "La biodiversité littéraire est à entretenir"
A l'occasion de son dernier roman Curiosity (...)  nous recevons aujourd'hui la romancière Sophie Divry. Nous discutons avec elle de la force de la fiction pour raconter le monde.

Curiosity  est un robot qui travaille sur Mars depuis 2012. Il reçoit des messages de Dieu, qui depuis la terre, le guide. Mais le Rover ne parvient pas à s’habituer à sa planète, il est en quête d’amitié et de sens à donner à son existence. Dans l'histoire, Dieu finit par l’abandonner et il comprend alors que sa mort est programmée. (...)
Le livre a été bâti à partir d'une documentation riche sur l'astronomie. 

Curiosity est suivi d’une nouvelle inédite de l’auteure, L’Agrandirox (...) qui s’ancre dans la réalité de la pandémie que nous traversons.

Si on croit en la littérature, on peut faire parler n'importe qui

Je défends la fiction comme l'art de l'imaginaire car l'imaginaire en littérature est une réalité qu'il faut cultiver pour que notre société soit riche.

En tant qu'artiste, j'essaie de laisser passer le monde à travers moi.


Deux ans après l’émergence du mouvement des Gilets jaunes,  l'écrivaine Sophie Divry recueille les témoignages de cinq d’entre eux, mutilés au cours des manifestations, dans son dernier livre Cinq mains coupées

Ils étaient cinq, mais c'est notre histoire à nous tous. Il fallait donc en faire un seul récit.

qu'est-ce que c'est que notre pays pour faire ça ?

Je pense que l'art littéraire est un art qui a quelque chose à dire sur la société et qui, surtout, s'inscrit dans une certaine histoire. Il y a plein de jeunes premiers romanciers, premières romancière qui s'y mettent. Ça prouve bien que c'est une histoire qui est en train de se faire.


Je pense que tout ce qui permet de sortir de la réalité m'intéresse. Dans le scoutisme, les enfants peuvent vraiment jouer à l'indien, devenir des sorcières, des fées... 
Ça m'a laissé le goût de l'aventure, un goût de la simplicité aussi. On est très heureux avec un feu de camp et une tente, on a besoin de rien d'autre.


En 2013, Sophie Divry signe _Journal d’un recommencementoù elle questionne la pratique religieuse
La Condition pavillonnaire (...) livre le récit âpre d’une héroïne-narratrice, librement inspirée d’Emma Bovary, à l’époque de la société de consommation.

Engagée aussi bien en politique qu’en littérature, Sophie Divry livre en 2018 un essai, si ce n’est un plaidoyer, intitulé Rouvrir le roman. Contre le sérieux du Nouveau Roman, contre le passéisme des romans historiques ou les autofictions, elle y défend une littérature vivante

J'ai voulu dire qu'on n'est pas obligé de faire ce que l'époque nous demande
Il faut tout le temps pousser les murs de l'imagination (…) sinon la littérature se fige très vite en une espèce de rédaction de collégien.

Comme un programme qu’elle semble s’appliquer l’année suivante dans son roman dystopique Trois Fois la fin du monde où elle interroge les mécanismes de la survie après la disparition de l’ordre établi, ici causée par l’explosion d’une centrale nucléaire.

Son dernier livre (...) poursuit ces interrogations sur la tension qui réside entre l’individu et le collectif en nous confrontant frontalement à la problématique brulante de la violence d’état.


Deuxième set
                                                            A quoi pensez vous, Sophie Divry ?
Ça me fait du bien, quand je n'en peux plus d'être coincée sur cette Terre, de regarder tout ce qui se passe dans le spatial.


Troisième paire de manche
Sophie Divry, écrivaine, questionne le domaine romanesque avec l’essai "Rouvrir le roman"

Le roman, loin d'être un genre mort, bourgeois ou dépassé, réservé aux amateurs d'histoires simples, demeure un genre des plus inclusifs

J'ai voulu nettoyer les idées reçues à la fois sur la tradition et sur la lutte contre la tradition

La littérature est un monde qui se transmet et s'apprend, où personne n'arrive à neuf : j'ai tenté d'y faire une place nette

"Rouvrir le roman" donc pour analyser comment la littérature contemporaine investit les représentations dur réel. 

Elle définit ce nouvel essai comme un "Plaidoyer de théorie littéraire" contre le lamento des "déclinologues" et pour remobiliser les lecteurs.

La littérature doit réfléchir sur elle-même pour éviter de retomber dans les arcanes de technique commerciale

Je pense (...) qu'on ne peut pas se faire taire en tant qu'auteur. Si un auteur souhaite changer de style à chaque roman, il peut le faire.


Quatrième bidule
Sophie Divry est écrivaine, son nouveau roman Trois fois à la fin du monde parait le 23 août aux éditions Noir sur blanc dans la collection Notabilia.

Le lieu de la prison est philosophiquement intéressant


J'aime me pencher sur ces questions traitants de trop de solitude qu'engendre le trop de société.


Ce livre est la réalisation d'un fantasme qu'on a tous qui est : si je pouvais être vraiment seul un jour, mais dans un endroit où la nature n'a pas été détruite.

le personnage principal est une personne normale, qui ne vient pas du milieu rural


Le personnage principal va vivre cette fascination de la nature mais de la nature en tant que protection et menace.



Cinquième colonne
                                                                            Les conseils culturels de Sophie Divry
Littérature : une "dystopie heureuse" en science-fiction
Les Dépossédés, de l'autrice américaine Ursula Le Guin

C'est fantastiquement écrit
il n'y a ni vaisseaux, ni techniques, ni sabres laser. C'est l'histoire de deux planètes : une, luxuriante, où réside une société capitaliste, et une autre, où ont été exilés des anarchistes révoltés quelques générations plus tôt.

C'est rare d'avoir une science-fiction qui soit dystopique, mais dystopique heureuse .

C'est un roman très russe et américain à la fois, plein d'humour et avec un sens du scénario parfait.
Une grande fresque morale assez extraordinaire.


Documentaire
Mystérieux trous noirs

Ce documentaire explique sur ces objets énigmatiques


C'est très bien illustré et pédagogique, et assez dense, donc on a le temps pour plusieurs soirées.

                                                La vie des idées - Page 47 Opera880

Curly 

Curly

470
Répondre en citant  
Les Grands Classiques à la portée des cons - Aujourd'hui : Les Pensées de Pascal - Seconde partie - Jeu 29 Juil 2021, 10:55

Les Grands Classiques à la portée des cons


                                                                                                                        Les Pensées

                                                                                                                                            de
                        
                                                                                                                               Blaise Pascal Macha Makeïeff Alexandre Mazzia Raphaël Navarro Arthur Harari Roberto Alagna Valérie Lesort Christian Hecq Piers Faccini Alexis Jenni Olivier Guez

                                                                                                                                                                                                                                    Seconde partie

L'humain est pour moi le poumon du restaurant

Ce  spectacle est interprété par des fantômes pour parler de l'absence des artistes en plateau

Toute la recherche qu’on mène depuis une vingtaine d’années est comment utiliser les possibilités du langage de la magie pour se réapproprier le monde ? 

Dans la magie, on travaille le détournement de la réalité

Ce qui m'importe c'est la juxtaposition des choses

Le film est un dépouillement vers la solitude et la question est comment continuer à faire corps avec lui à l’accompagner au delà du raisonnable. 

la nostalgie s’installe quand on pense au temps passé

Ce dont parle Molière dans cette pièce nous apprend des choses sur nous-même

La musique des Balkans est joyeuse mais (…) ce n'est pas de la musique potache.

Je trouve que Molière est vraiment indémodable car l'humain ne changera jamais

On ne cesse de tomber, on l'espère presque parfois. C'est une petite révolution de tomber, de ce relever. (…) on se met à chercher ce que l'on perçoit en se relevant.

La chanson, ça consiste à étudier cette forme-là qui est toujours la même chose et en même temps différente à chaque fois.

L'éducation que j'ai reçue produit tout sauf des artistiques (...) avec le recul, je me dis que c'est lié au fait que je ne faisais pas partie du groupe, au fait que j'avais cette vue depuis l'extérieur, qui est en fait le regard qu'un artiste doit avoir sur le monde.

Je pense que les relations amoureuses, ça n'est pas seulement une liste sur Tinder

Dans l'amour, il y a aimer quelqu'un de différent

Il y a des similitudes entre le théâtre et le foot. Cependant, une pièce de théâtre reste un spectacle. En foot, il n'y a pas de scénario.


                                                                                                                                                                        ...à suivre dans la seconde première partie...



Dernière édition par Curly le Ven 30 Juil 2021, 11:04, édité 1 fois

Curly 

Curly

471
Répondre en citant  
Les Grands Classiques à la portée des cons - Aujourd'hui : Les Pensées de Pascal - Première partie - Ven 30 Juil 2021, 10:46

Les Grands Classiques à la portée des cons


                                                                                                                        Les Pensées

                                                                                                                                         de
                       
                                                                                                                            Blaise Pascal David Vann Hafsia Herzi Vérane Frediani Yohanne Lamoulère Maud Le Pladec Dominique Issermann Lison Daniel Nelly Quemener Sidi Larbi Cherkaoui Emmanuel Grégoire Alexandre Gady Anne-Cécile Vandalem Marine Brutti Arthur Harel

                                                                                                                                                                                                                                   Première partie


Le suicide a toujours été tabou, même dans nos sociétés. On parle très peu du suicide.

Il y a du mensonge dans la fiction, mais lorsque j'écris sur ces relations fictionnelles au sein d'une famille, je pense que ça dépasse mes propres relations aux autres.

Les clichés sur Marseille existent depuis toujours, mais d'autres chosent existent aussi. (...) Il y a un franc-parler marseillais, une certaine fierté de connaître, d'habiter cette ville. Les Marseillais ont une manière bien particulière d'être présents.

Ce qui est énervant, dans les films, c'est quand Marseille devient le personnage principal d'un film. Là, on tombe dans le cliché.

Les quartiers nord, ce sont des gens tassés dans des cités. (…) En fait, c'est un peu comme à Paris

Chez les personnes que j'ai photographiées et qui venaient des quartiers populaires de la ville, il y avait une immense volonté d'exister, une manière d'habiter leur corps de manière très volontaire et différente.

C’était aussi important pour moi que pour un projet qui parle de la visibilité des femmes il y ait des hommes au plateau, des hommes qui ne se définissent pas forcément comme cisgenre mais quoi qu’on fasse un corps représente quelque chose au plateau.

La photographie se dresse, s'érige, raconte l'histoire. En cadrant par exemple. A chaque fois qu'on cadre, on raconte une autre partie de l'histoire.
J'aime faire des portraits mystérieux.
Au début de ma carrière, j'aimais capturer des moments extraordinaires
J'aime beaucoup la lumière du jour et la lumière qui vient du haut. Dehors, la lumière vient du ciel, mais en studio, j'aime mettre la lumière au-dessus, comme une douche.

J'ai aimé travailler ce personnage de bourgeoise, l'écrire, et la complexifier. Par exemple, ça n'est pas parce qu'elle est bourgeoise qu'elle est méchante ou raciste.
Je voulais la montrer sous plusieurs angles, tous différents.

La scène est à la fois un outil fort d'affirmation de soi, le lieu où l'on peut faire le récit de ses propres représentations, de sa vision du monde.

Une attention excessive est portée sur les humoristes (…) l'humour a aussi été un outil très utilisé pour disqualifier certaines catégories sociales, créer des stéréotypes. En ce sens, il est important de réfléchir à leur rapport au pouvoir et à l'importance d'une médiation avec certaines communautés qui peuvent être intéressantes. Et ce, même si les humoristes portent sur leurs une responsabilité bien trop grande.

La pop culture est comme une porte ouverte qui me permet d'aller au delà de mes expériences, c'est un divertissement mais aussi un échappatoire,
un miroir de la société dans laquelle on vit, parce que tout ce qui existe dans la pop culture existe aussi dans le présent, dans le réel.
La pop culture, c'est pour tout le monde.

Le voyage pour moi est une manière de s'échapper.

Dans #saccageparis, il y a un regard très vif porté sur le laid et on en oublie tout ce qui est beau à côté.

Ce qui est sûr, c'est qu'une économie entièrement tournée vers le tourisme, ça ne fonctionne pas. On vient de le voir avec la crise

D’un côté la nature serait là pour nous servir. D’un autre, la culture permettrait d’établir un autre lien avec le vivant, tout en ayant conscience que la nature n’est pas faite pour nous.

Dans la construction du programme on a voulu montrer (...) la pluralité d'utilisation des corps.
on est aussi une génération où le collectif a une importance particulière,
pouvoir travailler avec les différences de chacun est important.
on a voulu montrer la pluralité des danses
Pour nous il est important d'avoir une pluralité
on accède à une diversité de formes.
Le fait que ce soit de la danse contemporaine amène une diversité des corps et des pratiques...

...pouvoir amener quatre femmes différentes qui traversent des générations, c'est rendu possible possible parce qu'on le pense dans une écriture globale.
Pour nous les théâtres restent des lieux extrêmement politiques


                                                                                                                                                        ...à suivre dans la première seconde partie...

Contenu sponsorisé 


472
Répondre en citant  
Re: La vie des idées -

La vie des idées     Page 47 sur 52

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 46, 47, 48 ... 52  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum