-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment :
Codes promo Cdiscount : -30€ dès ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » Recherche avancée

4 résultats trouvés pour saccageparis

Les podcasts (hors stations de radio) - Lun 22 Nov 2021, 08:11

Un documentaire de qualité de 20 minutes diffusé par Le Parisien le 19-11-2021 dans la série de reportages d'actualité Code source : # SaccageParis : comment le hashtag anti-Hidalgo s'est transformé en mouvement .

Retour chronologique sur ce mouvement, ses protagonistes, ses actions et ses moyens de pression. Un documentaire Informatif.

France Culture si prompte à monter en épingle et relayer n'importe quels combats (pas n'importe lesquels,  ceux qui vont dans le sens de l'idéologie de la Direction) montre son sens des "priorités" en ignorant ce qui se passe à ses portes et qui par ses enjeux (l'apparence d'une ville, sa transformation, la conservation de son patrimoine) dépasse le strict cas parisien. Voir par exemple la ville de Strasbourg qui, depuis l'élection du tandem EELV/PC, prend des allures de ZAD en certains endroits.
Tag saccageparis sur Regards sur France Culture Scre1929

Un premier rassemblement de militants de #SaccageParis a lieu le 25 mai devant la mairie de Paris. Face à la montée en puissance du mouvement de protestation, la maire de Paris , Anne Hidalgo et son adjoint Emmanuel Grégoire sont obligés de riposter et se relaient dans les médias pour défendre leur gestion de la ville. Ils affirment que #SaccageParis est un mouvement orchestré par l’opposition de droite et d’extrême droite. Les participants au mouvement, eux, maintiennent qu’ils forment un mouvement citoyen sans appartenance politique.

Cet épisode de Code source est raconté par Charles de Saint Sauveur, journaliste de la cellule récit et Marie-Anne Gairaud, journaliste à l’édition de Paris du Parisien.

Rechercher dans: Web & médias  Sujet: Les podcasts (hors stations de radio)  Réponses: 19  Vues: 3651

Concordance des temps - Lun 15 Nov 2021, 20:32

Une émission de Jean-Noël Jeanneney qui s'inspire de l'actualité sans le dire (#saccageparis) pour apporter un point de vue unique celui de l'amoureux des écrits politiques sur les murs des rues Affiches et graffitis : la police au défi [13/11/2021]

La première archive lance d'ailleurs le sujet : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16278-13.11.2021-ITEMA_22837571-2021C6278E0044-21.mp3" debut="04:01 fin="05:01"] [Interview d'Alain Gesgon, collectionneur d'affiches politiques, dans l'émission "Au feu du jour" d'Aline Pailler, sur France Culture, le 14 octobre 2001 - Aline Pailler , qui laisse un souvenir d'employée engagée et à qui France Culture attribue par erreur l'écriture d'un livre d'Alain Pailler]

Pour le parler intello dilué, voir l'invité, Philippe Artière, historien, directeur de recherches au CNRS : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16278-13.11.2021-ITEMA_22837571-2021C6278E0044-21.mp3" debut="08:35 fin="10:17"] ou sur les gilets jaunes : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16278-13.11.2021-ITEMA_22837571-2021C6278E0044-21.mp3" debut="11:33 fin="12:16"]

Pourquoi Philippe Artières a-t-il été invité sinon pour apporter une voix engagée dans le débat sur l'affichage dit sauvage ?

Une actualité éditoriale de l'historien qui apparemment n'a pas de lien avec le sujet :
Philippe Artières, Le peuple du Larzac, La Découverte, 2021.

Et( un livre plus ancien qui lui vaut cette invitation :
Philippe Artières, La police de l'écriture. L'invention de la délinquance graphique, 1852-1945, La Découverte, 2013.
Rechercher dans: France Culture  Sujet: Concordance des temps  Réponses: 90  Vues: 10473

Les podcasts (hors stations de radio) - Sam 13 Nov 2021, 20:56

Le troisième épisode du podcast mensuel de #SaccageParis, "Sous les pavés", donnait à entendre Didier Rykner, fondateur de La Tribune de l'Art, pour un numéro à la réalisation soignée intitulé La disparition de Paris .

Sur la forme, on notera plusieurs choses :
- la qualité du son : il y a eu une attention portée à l'acoustique
- le fond sonore durant les 22' : il est possible de s'en passer ou d'en réduire l'emploi si le propos est assez dense, donc préparé
- les deux voix d'intervieweurs, une féminine et une masculine, créent une dynamique
- les interventions des intervieweurs restent modestes et précises, mais on regrettera les "du coup" systématiques.

Sur le fond :
- un bon exposé de Didier Rykner
- une promotion du livre de ce dernier à paraître en janvier

On pourrait imaginer une ouverture du sujet parisien sur l'aménagement urbain en général, avec des exemples d'autres villes françaises ou de villes étrangères.

Une initiative intéressante et bienvenue, réalisée avec professionnalisme (simplicité du téléchargement p. ex). À suivre.
Tag saccageparis sur Regards sur France Culture Scre1910

Dans cet épisode consacré à la destruction méthodique du Paris historique, nous aborderons avec Didier Rykner, journaliste, historien de l'art et fondateur de la tribune de l'art, la gestion parisienne du patrimoine architectural, artistique, et plus généralement le sujet polémique de la conservation de la ville.

Rechercher dans: Web & médias  Sujet: Les podcasts (hors stations de radio)  Réponses: 19  Vues: 3651

La vie des idées - Ven 30 Juil 2021, 10:46

Les Grands Classiques à la portée des cons


                                                                                                                        Les Pensées

                                                                                                                                         de
                       
                                                                                                                            Blaise Pascal David Vann Hafsia Herzi Vérane Frediani Yohanne Lamoulère Maud Le Pladec Dominique Issermann Lison Daniel Nelly Quemener Sidi Larbi Cherkaoui Emmanuel Grégoire Alexandre Gady Anne-Cécile Vandalem Marine Brutti Arthur Harel

                                                                                                                                                                                                                                   Première partie


Le suicide a toujours été tabou, même dans nos sociétés. On parle très peu du suicide.

Il y a du mensonge dans la fiction, mais lorsque j'écris sur ces relations fictionnelles au sein d'une famille, je pense que ça dépasse mes propres relations aux autres.

Les clichés sur Marseille existent depuis toujours, mais d'autres chosent existent aussi. (...) Il y a un franc-parler marseillais, une certaine fierté de connaître, d'habiter cette ville. Les Marseillais ont une manière bien particulière d'être présents.

Ce qui est énervant, dans les films, c'est quand Marseille devient le personnage principal d'un film. Là, on tombe dans le cliché.

Les quartiers nord, ce sont des gens tassés dans des cités. (…) En fait, c'est un peu comme à Paris

Chez les personnes que j'ai photographiées et qui venaient des quartiers populaires de la ville, il y avait une immense volonté d'exister, une manière d'habiter leur corps de manière très volontaire et différente.

C’était aussi important pour moi que pour un projet qui parle de la visibilité des femmes il y ait des hommes au plateau, des hommes qui ne se définissent pas forcément comme cisgenre mais quoi qu’on fasse un corps représente quelque chose au plateau.

La photographie se dresse, s'érige, raconte l'histoire. En cadrant par exemple. A chaque fois qu'on cadre, on raconte une autre partie de l'histoire.
J'aime faire des portraits mystérieux.
Au début de ma carrière, j'aimais capturer des moments extraordinaires
J'aime beaucoup la lumière du jour et la lumière qui vient du haut. Dehors, la lumière vient du ciel, mais en studio, j'aime mettre la lumière au-dessus, comme une douche.

J'ai aimé travailler ce personnage de bourgeoise, l'écrire, et la complexifier. Par exemple, ça n'est pas parce qu'elle est bourgeoise qu'elle est méchante ou raciste.
Je voulais la montrer sous plusieurs angles, tous différents.

La scène est à la fois un outil fort d'affirmation de soi, le lieu où l'on peut faire le récit de ses propres représentations, de sa vision du monde.

Une attention excessive est portée sur les humoristes (…) l'humour a aussi été un outil très utilisé pour disqualifier certaines catégories sociales, créer des stéréotypes. En ce sens, il est important de réfléchir à leur rapport au pouvoir et à l'importance d'une médiation avec certaines communautés qui peuvent être intéressantes. Et ce, même si les humoristes portent sur leurs une responsabilité bien trop grande.

La pop culture est comme une porte ouverte qui me permet d'aller au delà de mes expériences, c'est un divertissement mais aussi un échappatoire,
un miroir de la société dans laquelle on vit, parce que tout ce qui existe dans la pop culture existe aussi dans le présent, dans le réel.
La pop culture, c'est pour tout le monde.

Le voyage pour moi est une manière de s'échapper.

Dans #saccageparis, il y a un regard très vif porté sur le laid et on en oublie tout ce qui est beau à côté.

Ce qui est sûr, c'est qu'une économie entièrement tournée vers le tourisme, ça ne fonctionne pas. On vient de le voir avec la crise

D’un côté la nature serait là pour nous servir. D’un autre, la culture permettrait d’établir un autre lien avec le vivant, tout en ayant conscience que la nature n’est pas faite pour nous.

Dans la construction du programme on a voulu montrer (...) la pluralité d'utilisation des corps.
on est aussi une génération où le collectif a une importance particulière,
pouvoir travailler avec les différences de chacun est important.
on a voulu montrer la pluralité des danses
Pour nous il est important d'avoir une pluralité
on accède à une diversité de formes.
Le fait que ce soit de la danse contemporaine amène une diversité des corps et des pratiques...

...pouvoir amener quatre femmes différentes qui traversent des générations, c'est rendu possible possible parce qu'on le pense dans une écriture globale.
Pour nous les théâtres restent des lieux extrêmement politiques


                                                                                                                                                        ...à suivre dans la première seconde partie...
Rechercher dans: France Culture  Sujet: La vie des idées  Réponses: 515  Vues: 14278

4 résultats trouvés pour saccageparis

Revenir en haut