-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -50%
-50% Nike React Live – Chaussure pour Homme
Voir le deal
57.47 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La tribune : pour une écoute comparative

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Accueil / France Culture

La tribune : pour une écoute comparative    Page 5 sur 5

Bas de page ↓   

Philaunet En ligne


Admin

41
Répondre en citant  
Histoires d'aventure contre alarmisme universel - Lun 06 Déc 2021, 11:55

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t893p500-la-vie-des-idees#37469) a écrit:La Session de rattrapage

                                                                                   vous souhaite
                                                                                                               
                                                                                                                                                     un

                                                                                                       La tribune : pour une écoute comparative - Page 5 Oper1037                                                                                                                        
                                                                                                                                                                                                                                      une dissertation de Sixtine Lerouge

Bonjour à toutes et à tous,

                                                                                                         La tribune : pour une écoute comparative - Page 5 Captur11 (...)
Et quelles étaient ces cinq émissions ? Un twittonaute les évoquait en se demandant :
(...) qui s'installe sous un plaid le weekend pour écouter un état des lieux de la pédocriminalité dans l'Eglise américaine, pour écouter des "noms" lancer de vagues phrases fumeuses lors d'un festival de prospective politique, ou se remettre une couche de pandémie...
Voilà la radio culturelle française, tous les jours, toute l'année. Pas de répit pour l'auditeur qui se voit conseiller d'écouter des séquences d'actualité trash et anxiogène, du commentaire politique et de l'indignation victimaire.

Tout autre est l'esprit de l'ARD, via ses branches régionales, comme la MDR. "La Mitteldeutscher Rundfunk est un organisme de droit public créé en 1992 et basé à Leipzig-Südvorstadt. Elle est membre de l'ARD. Il s'agit du service public de radio et de télévision pour les Länder de Saxe, Saxe-Anhalt et Thuringe. La MDR édite la chaine de télévision MDR Fernsehen et plusieurs stations de radio. Wikipédia"

Dans ses Empfehlungen Hör-Tipps für die Weihnachtszeit: Besondere Hörspiele und Lesungen [Recommandations - Conseils d'écoute pour la période de Noël : pièces radiophoniques et lectures spéciales], la station MDR  annonce un programme qui tranche avec celui de France Culture :
Histoires d'aventure, récits classiques, romans épiques et biographies fascinantes - les pièces radiophoniques et les lectures sur MDR KULTUR offrent un divertissement varié pendant la période de l'Avent et des fêtes. Réjouissez-vous de découvrir des œuvres de Jules Verne, Gustave Flaubert, Tchingis Aitmatow et Joseph Roth. Découvrez des narrateurs célèbres comme Valery Tscheplanowa, Eva Löbau, Otto Sander, Christian Brückner et bien d'autres.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Abenteuerliche Geschichten, klassische Erzählungen, epische Romane und faszinierenden Biografien - die Hörspiele und Lesung auf MDR KULTUR bieten abwechslungsreiche Unterhaltung in der Adventszeit und an den Feiertagen. Freuen Sie sich auf Werke von Jules Verne, Gustave Flaubert, Tschingis Aitmatow und Joseph Roth. Erleben Sie bekannte Sprecherinnen und Sprecher wie Valery Tscheplanowa, Eva Löbau, Otto Sander, Christian Brückner und viele mehr.
Ce qu'il faudrait en France, c'est une concurrence en matière de radio publique culturelle. France Culture a un monopole de fait. ARD qui est  "un groupement public de neuf radiodiffuseurs régionaux allemands" possède donc neuf radios culturelles, une par région et une radio nationale "Deutschlandfunk Kultur" qui n’est d'ailleurs pas sans rappeler notre radio nationale par sa sélection de thèmes d'actualité traités selon une orientation idéologique ostensible.

Et si le réseau France Bleu se voyait doter de radios culturelles dignes de ce nom comme outre-Rhin  ?

Curly 

Curly

42
Répondre en citant  
Molière, BBC Radio 3/France Culture - Sam 15 Jan 2022, 12:14

« Quand France Culture avait un programme culturel ». Ce pourrait être le titre donné à une rediffusion des programmes des Nuits soulignant avec nostalgie le passage du temps. France Culture aime bien la nostalgie. Ancien programme = vieux = nostalgie. Or, certains programmes ont mal vieilli, pendant que d’autres non, soulignant encore plus les insuffisances de la grille actuelle.
France Culture ne vit pas avec son temps, mais contre son temps. En tout cas, c’est la pose qu’elle prend, sans aucune nuance. Le mot « réactionnaire » vient timidement à l’esprit. Les producteurs ne souhaitent pas revenir dans les merveilleuses 30 glorieuses comme certains, non, ils veulent carrément revenir à la préhistoire, au merveilleux temps des grottes, des cabanes, temps où l’Homme était en harmonie avec la nature. Mais surtout sans trop passer par la pratique. Sous-entendu,  le monde moderne est tout pourri, mais on en profite bien.
Mais trêve de caricature, laissons-la aux programmes de jour où le catastrophisme irrigue ces programmes, chargé à bloc de moult injonctions à changer le monde, injonctions hypocrites puisque la station à tuture fait son beurre avec cette misère.
Voir tout en noir, ça fait plus monter l’audimat que de faire dans la nuance. Et surtout, un seul mot d’ordre : pas de culture, c’est trop chiant. Que de l’actu.
La culture qui passe à l'antenne =  le plus souvent des produits qu'il faut écouler, les producteurs ayant l’ordre de remplir la fonction d’attaché de presse.

Ce ouik-end, un évènement important, culturel, et qui par conséquent mérite que France Cucutre s’en débarrasse vite fait bien fait. Donc, direction les Nuits. Ce sont elles qui assurent la partie culturelle de la station. Le coût de l’opération est minime : aucune création, rien de neuf, on prend ce qui fut fait, les directions précédentes avaient sorti le porte-monnaie, alors on prend, et pendant ce temps on continue le tout info / tout promo.

Ce ouik-end, célébration des 400 ans de la naissance de Molière. Alors vite, la chaîne a sorti quelques touittes avec des QCM débiles niveau Trivial Poursuit, et puis un article – pas une émission de radio, non, un article – entretien avec  Georges Forestier où les mots d’ordre sont :
- ce que dit Molière de l’aujourd’hui du maintenant (une scie France Culturte à couper le beurre)
- promo spectacle
- promo Pléiade de chez Gallim’
- Panthéon (hyper mode en ce moment)
- et success story.
Pour entendre du Molière, la nuit ; pour le commentaire sociologisant et surtout, creux, le jour.
Les Nuits ont ressorti des pièces importantes :
L’école des femmes version Jean-Paul Roussillon, la fameuse (1973), avec Isabelle Adjani et Michel Aumont.
&
Le misanthrope, toujours avec Michel Aumont, et Ludmila Mikaël, mise en scène de Jean-Pierre Vincent (1985).

Et le jour ? Pour la fiction, une redif’ de Houellebecq, et de basse qualité, « Extension du domaine de la lutte », because buzz du nouveau roman. Comme d’hab’, nulle part il n’est signalé sur le site que c’est une redif’.
Après Houellebecq, une fiction politique, « plongeon dans les années sombres de la Guinée sous le règne de Sékou Touré », et le lendemain dans Théâââtre & Scies, « Trois morts annoncées », une fiction sur les  sœurs Brontë. Toujours aucune mention que c’est une redif’. Pourtant, voici cette fiction de retour pour la sixième fois en dix ans : 2011, 2012 (deux fois), 2013, 2017, et donc 2022.

Pendant ce temps, ce même ouik-end sur la BBC Radio 3, radio culturelle anglaise, pas de rediffusions mais :

Molière and Charpentier
« Following his very public rift with long-term contributor Jean-Baptiste Lully, Molière turned to Marc-Antoine Charpentier to provide the incidental music for his last theatrical productions.
As part of Radio 3's celebration of Molière's quatercentenary, Lucie Skeaping explores the music Charpentier composed for Molière's final theatre pieces, including the plays Le Malade imaginaire and Le Mariage forcé.
This programme includes brand new recordings by Radio 3's recently inaugurated New Generation Baroque Ensemble - the aptly named Ensemble Molière. »

Words and Music Molière
« Marking the birth of Molière on 15 January 1622, today's programme features extracts from some of his greatest plays translated by Ranjit Bolt, Liz Lochead and Martin Crimp. »

The Miser (= L'avare)
« For Molière’s 400th anniversary, Toby Jones, Holli Dempsey and Mathew Baynton star in Barunka O’Shaughnessy’s rumbustious new version of his play of secrets, lies and obsessive greed. »

Plus tôt dans la semaine, il y eut déjà
Free Thinking Adapting Molière
« Liz Lochead, Clare Finburgh-Delijani and Suzanne Jones join Anne McElvoy to look at adaptations and translations of France's great comic dramatist Molière, born in January 1622. »

La BBC célèbre avec plus de panache – il faut dire qu’à côté France Rtuture est aux fraises, puisqu’elle ne propose ce ouik-end AUCUN programme neuf – le quadricentenaire de Molière.

Molière récemment sur France Cucucure, des débats sociétaux qui évitent avec tact tout propos trop culturel, se jetant à corps perdu dans le gouffre des généralités creuses et des questions infantilisantes.
Une chroniquette indigente, de la culture G - la culture pauvre de ceux que gonfle la culture - et un article, moyen d'évacuer à l'écrit ce que l'on ne veut passer à l'antenne.

                                                                        La tribune : pour une écoute comparative - Page 5 Oper1168

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

43
Répondre en citant  
Comment faire fuir l'auditeur dès le début d'une émission - Mer 31 Aoû 2022, 17:30

Sur France Culture et pas ailleurs ! Les cinq premières (et dernières, concernant mon écoute) de 1943  Zweig, "Le Monde d'hier" Série Comment les livres changent le monde, le vendredi 22 juillet 2022.

Voilà la boîte à rythmes de retour, le chapeau, enregistré un pas trop mauvais jour (et encore), ensuite la lecture sur un ton éteint, à moitié compréhensible : ratage. Cadeau Debray à la fin, vaut la patience... [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/22444-01.07.2022-ITEMA_23077691-2022C43838E0025-21.mp3" debut="00:00" fin="05:06"] (on a aimé "dégueule" pour "d'Hegel")

Ah le basculement, ce mouvement que France Culture nous sert à toutes les sauces depuis au moins 20 ans !
"Le Monde d’hier" n’est pas qu’un livre autobiographique, c’est aussi un témoignage historique précieux sur le basculement du destin de l’Europe au XXe siècle
Variante : "il y eut un avant et un après".

L'accord au féminin ? Mais pourquoi s'en soucier dans cette phrase mémorable : "il ne s’engage pas vraiment tout en ayant clair conscience du danger qui vient".

Néologisme : "le soixantenaire", ça vient de sortir.

Et puis en vrac, une sélection (tout est mauvais, tout) pour la langue et la logique : "Naturalisé sans être adopté" ; "Stefan Zweig met fin à sa vie, avec sa femme, en 1942" ; "A partir de 1945, il acquiert difficilement une reconnaissance académique et fait partie d’une sorte de mauvaise conscience allemande" (une sorte... ) ; "Zweig était un polygraphe compulsif mais sa production est essentiellement constituée de nouvelles".

Comparons enfin avec les introductions de trois émissions de la BBC. Le sujet et le but de l'émission y sont clairement définis dès le début, sans délayage, sans déroulé interminable des fonctions et titres des invités, ou alors brièvement : du professionnalisme.


De ce côté-ci de la Manche ? De l'amateurisme.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

44
Répondre en citant  
Proust et la musique à France Culture : 1997 vs 2022 - Lun 05 Sep 2022, 11:51

Du 30 juin au 4 juillet 1997 (direction de France Culture, Jean-Marie Borzeix), l'émission en 5 volets d'une heure, Euphonia, de Martine Cadieu était consacrée aux "Musiques de Proust". Un bonheur d'écoute. Une émission soigneusement construite, constituée d'extraits d'entretiens, avec Jacques Drillon, avec Jean-Yves Tadié dans son bureau de Gallimard, avec Anne Borel à Illiers-Combray, etc, des lectures* et des œuvres musicales. Martine Cadieu est la narratrice de cette série documentaire de qualité**.

Le 2 janvier 2022, pour lancer "le podcast Proust", projet de la direction consistant à faire traiter l’écrivain par toutes les émissions de la grille, Zoé Sfez (+ sa réalisatrice et sa collaboratrice) avait intitulé son numéro de La Série musicale, "Proust musicien" à destination ou non des "lecteur•ices [sic] du cycle de 'La Recherche'".

Les cinq heures de Martine Cadieu s'écoutent et se réécoutent grâce à la qualité du montage, l'intelligence des propos, la lecture professionnelle, les choix musicaux).

L'heure de Sfez ? Je n'en connais que les 10 premières minutes, n'ayant pu me forcer à aller au-delà. Un monologue de lycéenne au ton un brin vulgaire.Une émission qui s'adresse non à tout le monde, mais à une catégorie d'auditeurs, lycéens et professeurs qui vont la recommander à leurs élèves.

Dans la programmation on retrouve deux extraits de la série ici récemment mentionnée :  "Archive :  Georges Piroué dans l’émission “Proust et la musique”, de Yvette Z’Graggen sur la Radio Suisse Normande, le 14 février 1972".

Langue française dans le descriptif de "La Série musicale" : "le théâtrophone, ancêtre de la radio, qui capte de manière rudimentaires [sic] les représentations de l'Opéra de Paris et de l'Opéra comique  et les retransmets [sic]".

*************
* La  lecture par Jean-Baptise Malartre de cet extrait pour Euphonia est donnée avec un tel talent !
« Quand je ne suis pas trop triste pour en écouter, ma consolation est dans la musique, j’ai complété le théâtrophone par l’achat d’un pianola. Malheureusement on n’a pas justement les morceaux que je voudrais jouer. Le sublime XIVe quatuor de Beethoven n’existe pas dans leurs rouleaux. À ma réquisition ils ont répondu que « jamais un seul de leur quinze mille abonnés depuis dix ans ne leur avait demandé ce quatuor. » Je n’ai pas démêlé s’ils en tiraient une conclusion fâcheuse à l’égard de leurs quinze mille abonnés ou bien du quatorzième quatuor »


** Inathèque pour Euphonia. La série n'est pas disponible en ligne, et n'est même pas signalée en référence dans le descriptif de 2022. Dans les Nuits à l'avenir ? Oui, quand les poules auront des dents... :

La tribune : pour une écoute comparative - Page 5 Scree135

La tribune : pour une écoute comparative - Page 5 Scree136

La tribune : pour une écoute comparative - Page 5 Scree138

La tribune : pour une écoute comparative - Page 5 Scree137

La tribune : pour une écoute comparative - Page 5 Scree139[/i]

Contenu sponsorisé 


45
Répondre en citant  
Re: La tribune : pour une écoute comparative -

La tribune : pour une écoute comparative     Page 5 sur 5

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum