-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Errare France Culture est

Aller à la page : Précédent  1 ... 36 ... 69, 70, 71 ... 80 ... 91  Suivant

Accueil / France Culture

Errare France Culture est    Page 70 sur 91

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

691
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - Ven 27 Nov 2015, 11:05

Une ligne, une faute de français, une mauvaise construction et une erreur de ponctuation, le train-train habituel. On reconnaît les personnes à l'oeuvre (et l'arbre à ses fruits) :  Eric Chaverou, Catherine Petillon, Abdelhak El Idrissi dans Comment être musulman aujourd'hui en France ?

« Beaucoup ont refusé de s'exprimer.  Par peur, de prendre la parole, par lassitude aussi de devoir se justifier ou d'être réduit à sa confession. »

« Beaucoup ont refusé de s'exprimer.  Par peur (...) d'être réduit à sa confession. »  ?
"Beaucoup" n'est pas "chacun" : « à LEUR confession » (on note aussi la ponctuation parfaitement ornementale et aléatoire)

Philaunet 

Philaunet
Admin

692
Répondre en citant  
En direct du lycée - Lun 30 Nov 2015, 20:47

Ne pas rire, à la lecture du descriptif de LA VALETTE VILLE-MONDES Escale 1 , on est sur  le site de la radio culturelle française. Et quand même, la réputation de la France n'est plus à faire en matière d'arts, de lettres et d'intellectuels, ce qu'incarne le nom de France Culture. Le nom, oui, coquille vide.

Ne pas rire donc à

"Entre l’eau bleue et le ciel bleu ": éternité de l’île monde

On y ajoutera l'étoile manquante vers le nom du poète qui se trouve  tout en bas de la page de l'émission on se demandait pourquoi... Pour éclaircir ce mystère, Il a fallu copier-coller les mots entre guillemets anglais pour retrouver l'origine de la citation :   Ce que disent les hirondelles de Théophile GAUTIER   (1811-1872) : " Je ferai halte,/ Car l'âge m'alourdit un peu,/ Aux blanches terrasses de Malte,/ Entre l'eau bleue et le ciel bleu. ". On fait volontiers et bénévolement le travail de l'employé (h/f) de France Culture.

[Malte] dont l’histoire demeure peu connue, voire mystérieuse, pour des Européens qui en sont pourtant proches...

C'est vrai, personne ne connaît Malte, quoi... C'est curieux de voir comment de jeunes étourdi(e)s  prennent leur ignorance pour une généralité. Tu connais Malte, toi ? Ben non. Et ben moi non, plus, personne ne connaît Malte, on va faire une émission alors.

faire entendre l’histoire millénaire de Malte (...)  qui comprend aussi ses paysages, et les contours et les fantômes de l’île tout entière [ ? ]

Qu’est-ce qu’un pays archipel ? Malte comprenant 8 îles dont 4 sont habitées : Malte ; Gozo, Comino, Manoel.

C'est dommage de s'amuser à faire du style déstructuré à France Culture quand les lecteurs cherchent seulement à lire du français correct pour s'informer.

Homère raconte que Malte a hébergé le séjour d’Ulysse,

Vérification demandée à notre érudit helléniste. Pour ce qui est d'« héberger un séjour », tout le monde a noté.

la grotte où d’après la légende Saint-Paul séjourna

À vérifier. Ce qui est sûr, c'est que la personne qui écrit passe devant la station de métro Saint-Paul (de l'église Saint-Paul-des-champs) et ne connaît rien à saint Paul.

De quelle manière les grottes, spécifiques au paysage de Malte, ont-elles façonné l’identité insulaire de ses habitants ?

spécifiques au paysage ?  Des grottes façonnent une identité ? L'identité insulaire des habitants d'une île ?  

Le meilleur pour la fin :  ses conquérants successifs (Phéniciens, Grecs, Siciliens, Anglais…) qui retinrent les Maltais en quelque sorte prisonniers

En quelque sorte, oui... Malte est un brassage de ces peuples, et surtout des Arabes oubliés dans cette liste alors que leur présence durant quasiment deux siècles (environ 1050-1250) est en grande partie à l'origine de la langue maltaise.

Quand on lit un descriptif pareil, on sait qu'on est entre de bonnes mains et que France Culture va nous instruire et nous éveiller...

surpris 


693
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - Jeu 03 Déc 2015, 10:12

@Philaunet a écrit:
Une ligne, une faute de français, une mauvaise construction et une erreur de ponctuation, le train-train habituel. On reconnaît les personnes à l'oeuvre (et l'arbre à ses fruits) : Eric Chaverou, Catherine Petillon, Abdelhak El Idrissi dans Comment être musulman aujourd'hui en France ?

« Beaucoup ont refusé de s'exprimer. Par peur, de prendre la parole, par lassitude aussi de devoir se justifier ou d'être réduit à sa confession. »

« Beaucoup ont refusé de s'exprimer. Par peur (...) d'être réduit à sa confession. » ?
"Beaucoup" n'est pas "chacun" : « à LEUR confession » (on note aussi la ponctuation parfaitement ornementale et aléatoire)

Ajoutons que la virgule entre le nom « peur » et le groupe de mots « de prendre la parole », qui est le complément de ce nom, est aberrante.

Philaunet 

Philaunet
Admin

694
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - Ven 04 Déc 2015, 07:22

Ci-dessus
@surpris a écrit:
@Philaunet a écrit: (...) « Beaucoup ont refusé de s'exprimer.  Par peur, de prendre la parole, par lassitude aussi de devoir se justifier ou d'être réduit à sa confession. » (...)

Ajoutons que la virgule entre le nom « peur » et le groupe de mots « de prendre la parole »,  qui est le complément de ce nom, est aberrante.

Oui, je l'avais noté, mais il est bien que nous nous partagions le travail, car s'il fallait relever chaque erreur dans ce qui est publié sur le site, on n'en finirait pas...

Philaunet 

Philaunet
Admin

695
Répondre en citant  
It's not Sumer time - Ven 04 Déc 2015, 07:31

Dans le fil La chronique des chroniques, Yann Sancatorze commente le billet de Nicolas Martin et nous en donne le lien (c'est fou comme RFC contribue au nombre de clics sur le site de l'antenne dite culturelle).

On trouve ce passage qui n'a qu'une occurrence sur le web via un moteur de recherche, celle de France Culture : « ce que la pensée humaine a su produire depuis l’invention de l’écriture de côté* de Summer » Ce serait l'extrait d'un éditorial de La Croix qui n'est peut-être pas disponible en ligne. Je fais l'hypothèse que c'est plutôt M. Martin qui écrit « Summer »(Donna ?) au lieu de « Sumer ». Jean Bottéro, revenez !

* « l'écriture de côté de... » ?

Jean-Luuc 


696
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - Dim 06 Déc 2015, 23:52

Le temps des écrivains, spéciale Anselm Kiefer , samedi 5 décembre 2015 :

(...) l'un de vos choix musical.

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/12/s49/NET_FC_5f1f9494-9c37-4960-bbe5-ad8852d1cec8.mp3" debut="52:28" fin="52:48"]

Comme bien souvent, on se réjouit d'écouter la parole d'un artiste d'envergure internationale, allemand, mais travaillant en France, et assez rare à France Culture. Et puis, bien vite, la déception point. Rien à se mettre sous la dent, des répétitions, un déficit d'écoute qui laisse filer des relances. Naturellement, quand Anselm Kiefer répond, Christophe Ono dit Biot pense déjà à sa prochaine question. C'est regrettable.

Yann Sancatorze 

Yann Sancatorze

697
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - Lun 07 Déc 2015, 20:17

Lu sur FB, pour la présentation d'une Grande Table :

Martin Amis : "La satyre, une forme littéraire très glaçante"
L'Histoire nous dit ce qui s'est passé, la philosophie nous en donne le sens, et la fiction montre à quoi ça ressemblait.


Et sur la page même, une formulation qui peut prêter à rire :

"Ecoutez ici la deuxième partie de l'émission avec Céline Braconnier, spécialiste de l'abstention."

Ils ont attrapé une abstensionniste dans la rue et vont l'engueuler en studio?

surpris 


698
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - Mar 08 Déc 2015, 10:00

@Yann Sancatorze a écrit:Lu sur FB, pour la présentation d'une Grande Table :

[i]Martin Amis : "La satyre, une forme littéraire très glaçante"
Il y a quelque chose de tout à fait bizarre dans ce titre - en plus de l'incroyable faute d'orthographe.
Il semble soutenir la thèse que la satire, en général, est un genre  glaçant.
Pourtant, l'adjectif « glaçant » peut sans doute être appliqué à l'œuvre de Martin Amis, mais en aucun cas à la satire en général en tant que genre littéraire. Les satires de Juvénal ou de Boileau, les modèles du genre, n'ont pas la plus petite proximité avec ce qu'évoque l'adjectif « glaçant ».  Vous me direz : le lecteur corrigera de lui-même, on peut rester approximatif, le lecteur s'en sortira, bien que je dise que la satire, donc la satire en général, est glaçante, on comprendra bien que je ne veux parler là que d'Amis.
Eh bien, malheureusement j'en doute fort. Combien de lecteurs de nos jours savent vraiment ce qu'est une satire ? Le travail d'un transmetteur de culture comme FC ne suppose-t-il pas d'abord une certaine rigueur dans l'utilisation des mots ?

Philaunet 

Philaunet
Admin

699
Répondre en citant  
Se relire ? Mais vous n'y pensez pas ! - Mar 08 Déc 2015, 13:10

@Yann Sancatorze a écrit:Lu sur FB, pour la présentation d'une Grande Table :

Martin Amis : "La satyre, une forme littéraire très glaçante"
L'Histoire nous dit ce qui s'est passé, la philosophie nous en donne le sens, et la fiction montre à quoi ça ressemblait.


Et sur la page même, une formulation qui peut prêter à rire :

"Ecoutez ici la deuxième partie de l'émission avec Céline Braconnier, spécialiste de l'abstention."

Ils ont attrapé une abstensionniste dans la rue et vont l'engueuler en studio?

Première phrase de présentation de l'émission : « Rencontre avec un romancier désigné par le Times comme l'un des plus grands écricains anglais ». Normal quoi.

Deuxième phrase : « un romancier satirique hors paire » (des paires de claques se perdent).

Voir aussi le post précédent de
@surpris a écrit: (...)
Il y a quelque chose de tout à fait bizarre dans ce titre - en plus de l'incroyable faute d'orthographe.
Il semble soutenir la thèse que la satire, en général, est un genre  glaçant.
Pourtant, l'adjectif « glaçant » peut sans doute être appliqué à l'œuvre de Martin Amis, mais en aucun cas à la satire en général en tant que genre littéraire. (...)

D'accord avec votre raisonnement, mais comme vous le voyez, le titre tel qu'il est présenté est une citation de Martin Amis, c'est donc à cet auteur qu'il faut reprocher cet emploi.  L'écoute seule pourrait nous dire si France Culture a présenté (ce ne serait pas la première fois) une reformulation imprécise pour un propos tenu par l'écrivain. Vous vérifiez ?

surpris 


700
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est - Mar 08 Déc 2015, 14:01

@Philaunet a écrit:
@Yann Sancatorze a écrit:Lu sur FB, pour la présentation d'une Grande Table :
Voir aussi le post précédent de
@surpris a écrit: (...)
Il y a quelque chose de tout à fait bizarre dans ce titre - en plus de l'incroyable faute d'orthographe.
Il semble soutenir la thèse que la satire, en général, est un genre  glaçant.
Pourtant, l'adjectif « glaçant » peut sans doute être appliqué à l'œuvre de Martin Amis, mais en aucun cas à la satire en général en tant que genre littéraire. (...)

D'accord sur votre raisonnement, mais comme vous le voyez, le titre tel qu'il est présenté est une citation de Martin Amis, c'est donc à cet auteur qu'il faut reprocher cet emploi.  L'écoute seule pourrait nous dire si France Culture a présenté (ce ne serait pas la première fois) une reformulation imprécise pour un propos tenu par l'écrivain. Vous vérifiez ?

En effet, c'est bien l'auteur qui refuse, pour qualifier son œuvre, le terme d'humour proposé par le journaliste et préfère le remplacer par celui de « satire », qu'il juge, en effet, « très glaçant » (selon le traducteur), en anglais, Amis emploie les termes de « wintry » (un dérivé de winter = hiver, littéralement : hivernal ) ,  «  cold, very cold » (froid, très froid) . Cela me paraît un peu étrange, et, encore une fois, bien loin de Boileau, Juvénal ou Horace. Peut-être une coloration particulière qu'a pris ce genre littéraire dans la littérature anglaise ? Curieusement aussi, Amis semble associer complètement l'humour au rire, or l'humour peut être... froid, justement, ou même noir (qu'on pense à la Humble proposition de Swift).
En tout cas, c'est vrai, mea culpa, ici, ce n'est pas FC qui est en cause.
Le passage concerné commence plus ou moins à 7:28 : Martin Amis .

Philaunet 

Philaunet
Admin

701
Répondre en citant  
La formule choc mais fautive - Mar 08 Déc 2015, 14:58

Suite aux précédents posts sur l'emploi du qualificatif  « glaçant » attribué au mot « satire »
@surpris a écrit: (...) En effet, c'est bien l'auteur qui refuse, pour qualifier son œuvre, le terme d'humour proposé par le journaliste et préfère le remplacer par celui de « satire », qu'il juge, en effet, « très glaçant » (selon le traducteur), en anglais, Amis emploie les termes de « wintry » (un dérivé de winter = hiver, littéralement : hivernal ) ,  «  cold, very cold » (froid, très froid) . Cela me paraît un peu étrange, et, encore une fois, bien loin de Boileau, Juvénal ou Horace. Peut-être une coloration particulière qu'a pris ce genre littéraire dans la littérature anglaise ? Curieusement aussi, Amis semble associer complètement l'humour au rire, or l'humour peut être... froid, justement, ou même noir (qu'on pense à la Humble proposition de Swift). (...)

« très glaçant » (selon le traducteur). Martin Amis dit "It's a wintry and cold, [ ? ]... litterary... form". Le mot que l'on entend mal, si mot il y a,  semble être, de manière peu accentuée, "frozen", « glacée », pour donner une progression à la suite de qualificatifs  « froide/hivernale/glacée ». Martin Amis n'emploie en aucun cas le  mot "freezing". Pourtant, le traducteur habituel (point trop prisé par munstead, si je me souviens bien) dit  « c'est vraiment quelque chose qui est très froid, c'est une forme littéraire très glaçante ».

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/12/s50/NET_FC_cf13449c-da35-41df-bfd0-484ccc2af95d.mp3" debut="08:01" fin="08:51"]

Où l'on voit que France Culture a choisi de mettre en titre une formule dramatique tirée d'une traduction erronée et qui ne fait pas sens comme l'a bien remarqué surpris .

Finalement, si, France Culture s'est bien trompée, et deux fois même :  par la traduction et par son choix de mettre en titre une formule visiblement discutable sans en vérifier la justesse.

Martin Amis : "La satire, une forme littéraire très glaçante" 07.12.2015 - 12:02

Contenu sponsorisé 


702
Répondre en citant  
Re: Errare France Culture est -

Errare France Culture est     Page 70 sur 91

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 36 ... 69, 70, 71 ... 80 ... 91  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum