Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EB12.5 : commander le coffret ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs

Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38

Accueil / France Culture

Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs    Page 38 sur 38

Bas de page ↓   

Curly 


371
Répondre en citant  
Deux formes de médiation : France Inter / France Culture - Sam 30 Avr 2022, 10:42

Deux manières d'établir un lien avec les auditeurs, deux réponses de la direction. Les différences entre les deux : ce n'est pas la même direction, et la forme, écrite, construite pour l'une, improvisée et confuse pour l'autre. Il y a d'autres différences, mais vous allez les voir par vous-mêmes.

Le point de départ à chaque fois, un incident.

France Inter, matinale du 28 avril.
Alors qu’il était interrogé sur le résultat de Jean-Luc Mélenchon, lors de la présidentielle, François Ruffin a déclaré : « ... on a eu cinq ans de Hollande, et (...) son héritier, son fils ou son bâtard, Emmanuel Macron, est présenté comme étant la continuité (...) ».
L'absence de réaction des deux matinaliers (un "oh" de surprise se fait entendre, mais c'est tout) a provoqué une indignation certaine.

La Grande Tablinette de France Cu du 21 avril.
"la journaliste Laetitia Strauch-Bonart (...) a publié en février (...) [un] Ouvrage dans lequel elle consacre deux pages à « La Grande Table » avec des propos à charge sur le manque de pluralisme de l’émission. Hier, à la fin de votre émission, Olivier Gesbert, vous lui avez dit ce que vous pensiez de ces deux pages et les auditeurs ont qualifié votre prise de parole, de règlement de comptes et de droit de réponse à sens unique.»
L'intervention classieuse de la tablineuse, il en a déjà été question.  Pour rappel, [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12360-20.04.2022-ITEMA_23001194-2022C19327S0110-21.mp3 " debut="31:33" fin="33:15"]

Question à la direction de France Cu : « Comprenez-vous les réactions de vos auditeurs ? » La réponse sera orale, mais dactylographiée sur la page de la médiatrice.
Pour France Inter nous avons une lettre :  « Laurence Bloch, directrice de France Inter, vous répond  »

France Inter
« Chers auditeurs,
Chères auditrices,
Vous avez manifesté votre indignation à l’écoute de l’interview de François Ruffin dans le 7/9 de France Inter jeudi dernier et je ne peux que partager votre sentiment sur le fait que l’injure en politique dessert non seulement ses auteurs mais abîme la démocratie et le sens du dialogue. »

France Cu
« Moi, je comprends toujours les réactions de mes auditeurs, mais je ne les partage pas forcément ou totalement. »

France Inter 
« La réaction de Léa Salamé à l’insulte dégainée par Francois Ruffin à l’encontre du président de la République a sans doute été trop faible mais à sa décharge le direct vous prend parfois au dépourvu »

France Cu
« Je voudrais d’ailleurs, à ce titre, rappeler que nous avons aussi également reçu beaucoup de courriers dans l’autre sens (…) au risque de vous décevoir, j’ai tout de même envie de rebondir sur ce que disait l’invité à l’instant d’Olivia Gesbert sur les livres et leur rôle sacré dans ce pays. (Suivent cinq lignes sur le fait que France Cu rend service aux éditeurs toute la journée dans des publi-émissions nombreuses et peu variées) le livre en France se porterait moins bien si France Culture n’était pas là (…)
(Puis réponse sans appel, couvrant la tablineuse et dézinguant ces malappris d’auditeurs qui ne savent pas écouter correctement) c’est de bonne guerre et après tout, la liberté d’expression commande la possibilité de pouvoir reprocher à tel ou tel, un manque de pluralisme. Je ne crois pas que ce soit le cas. »

France Inter
La direction excuse les matinaliers, sans nier le fait : «  ce genre d’incident est heureusement extrêmement rare (…) Je pense que la fatigue accumulée pendant ces dernières semaines d’actualité politique et géopolitique forte et violente ont eu raison de la vigilance pourtant constante et de la rigueur professionnelle de notre journaliste. »

France Cu
Après avoir nié l'évidence, la direction fait du hors-sujet, envoyant définitivement bouler les auditeurs qui ont osé mal pensé ce qu'ils avaient pourtant bien entendu :
« je voudrais dire dans ce jour où, par ailleurs, vous m’autoriserez à venir parler avec d’autant plus de sourire que nous avons ce matin, eu l’annonce d’audiences tout à fait historiques et exceptionnelles »

France Inter
« Soyez sûrs en tout cas que les consignes que je relaie sans cesse auprès des équipes sont de préserver à tout prix les échanges à l’antenne de toute agression verbale, de toute insulte et de toute violence. »

France Cu
Termine son intervention par une explication qui ne satisfait pas l’auditeur, mais qui balaie définitivement toute critique : « Ensuite, dans le détail, dans le travail de la productrice, par ailleurs, je peux en témoigner, totalement respectueuse du pluralisme. Il y a la question de la gestion du temps d’antenne et parfois, ce temps d’antenne dérape un peu et je crois que c’est tout simplement ce qui est arrivé hier. »
La violence verbale est du côté de la productrice, mais son existence est niée. C’est juste un problème de gestion du temps. Les auditeurs sont hors-jeu, ils n’ont rien compris.

France Inter
Conclusion : « Vous remerciant infiniment de votre exigence et de votre fidélité je vous adresse mes sentiments les plus cordiaux et vous adresse tous mes regrets pour cet incident qui ne grandit personne.
Laurence Bloch »

France Cu
«          

                                                                                                                                                                                                                                            »

Curly 

Curly

372
Répondre en citant  
Le rendez-vous avec la médiatrice, (presque) une semaine sur deux - Mar 14 Juin 2022, 17:44

Connaissez-vous le rendez-vous de la médiatrice ?
C’est un rendez-vous où l’un des responsables de la chaîne vient entretenir le lien très très fort qui unit la station de culture des zidées avec ses auditeurs.
Le lien, il s’établit généralement – pas toujours mais presque – via la présence ô combien drolatique de la directrice de la radio des zidées, qui fouette les oreilles et les auditeurs qui ont eu l’audace de s’interroger un milli poil sur la qualité des programmes. On peut dire que ceux-là, ils sont liés, fouettés et après le rendez-vous de la médiatrice, on n’entend plus parler d’eux. Qu'ils aient raison ou tort importe peu : le lien on le prend on l'entortille autour de l'auditeur, et puis au gnouf !

Le rendez-vous de la médiatrice est censé être un moment d’échange entre auditeurs et direction. L'auditeur dont le message soigneusement sélectionné se fait fracasser en deux de manière péremptoire et dans un jargon mi-français mi-n’importe nawak, lorsqu’il n’entre pas dans la Ligne Générale de la direction n’a pas droit de réponse : une partie de sa lettre est lue, on lui rabat le caquet en lui faisant comprendre qu’il a rien compris, qu’il est mi-con mi-débile et puis basta envoyez la suivante oh y’en a plus comme le temps passe vite à la semaine prochaine salut hasta la vista baby.

Non, pas à la semaine prochaine, à dans quinze jours. Parce que le rendez-vous, c’est tous les quinze jours.

                                Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - Page 38 123

La force de ce lien entre les auditeurs et ceux qui font cette radio de combats politiques, l’intérêt profond que la direction porte à ses auditeurs, vous pouvez les mesurer facilement.
Le rendez-vous de la médiatrice, c’est de la blague. Les auditeurs, les vrais, ce sont des chiffres. Les chiffres sont parfaits. Un chiffre, ça ferme sa gueule. Un chiffre, c’est pas une lettre. Une lettre envoyée à la médiatrice par exemple.

Nous sommes le 14 juin. Le dernier rendez-vous de la médiatrice devrait dater au pire d’il y a quinze jours.
Mais en fait non.
Il faut remonter au 12 mai, soit plus d’un mois, et encore, c’était juste pour présenter le nouveau site de France Cu.
Les rendez-vous de la médiatrice, ils continuent à avoir leur page dédiée tous les quinze jours, mais cette page ne mène à rien car il n'y a pas eu le rendez-vous.

                                                                                Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - Page 38 220

Les derniers points médiatrice avec la direction qui concernaient les programmes datent du mois d'avril (le 4 et le 21). Depuis, silence radio.
Cela montre juste que les remarques des auditeurs, on s’en tape, sauf s’ils sont au-delà du dithyrambique – cette radio est parfaite, c’est normal – et que les chiffres médiamétriques suffisent amplement. Ils signifient que tout le monde est content. Soyons simples quoi.

Aussi, très important, il faut éloigner la direction de la radio des zidées du micro, qui à chaque fois, comme les auditeurs, a du mal à s’en remettre.

Philaunet 

Philaunet
Admin

373
Répondre en citant  
''Népotisme et favoritisme dans le service public'' - Sam 13 Aoû 2022, 10:43

Une question que l'on pourrait et même que l'on devrait se poser à Radio France et à l'antenne de France Culture, à l'instar de la radio allemande SWR 2, Was geht - was bleibt? Zeitgeist. Debatten. Kultur Der Fall Patricia Schlesinger: Wie muss sich der öffentlich-rechtliche Rundfunk verändern?[Le cas Patricia Schlesinger : comment le service public de radiodiffusion doit-il changer ?]
Les organes de contrôle des chaînes de télévision doivent être mieux dotés, estime le journaliste spécialisé dans les médias Stefan Niggemeier.

Dans l'affaire de la directrice générale sortante de la RBB, Patricia Schlesinger, des accusations de népotisme circulent. Cela alimente le débat sur un meilleur contrôle, mais aussi le débat de fond sur la radiodiffusion publique. Toutefois, la réponse ne doit pas nécessairement être "moins de service public de radiodiffusion". C'est ce qu'explique Christiane Eilders, spécialiste en communication, dans cet épisode.


Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Corruption allegations shake Germany's public broadcasters Deutsche Welle 10.08.2022.
(...) At a time when private media have been facing cutbacks, and newspapers in particular are struggling to survive, many politicians argue that public broadcasters should also have their budgets reduced.

The same sort of thing is happening in France and the United Kingdom, where more and more politicians are questioning the very existence of strong and structured public-financed broadcasters. (...)

In an interview with the ARD's flagship TV news show Tagesthemen, Stefan Niggemeier, one of Germany's most influential media journalists, spoke of the "immense" damage that the Schlesinger scandal had done. He also pointed out that the debate over Germany's public service media structures had been going on for a long time and was sure to continue.

Curly 

Curly

374
Répondre en citant  
Immense merci à la grande intelligence du formidable chef d'orchestre passionnant de la belle émission menée de main de maître - Ven 07 Oct 2022, 19:03

La grande lettre de la médiatrice qui coupe en son milieu, collection 30 septembre/7 octobre 2022.
Nous irons directement à la partie France Culture, qui se distingue des autres parties par la béatitude unanime venant d'auditeurs touchés par la Grâce.
Sur les autres radios de Radio France, les louanges pleuvent, mais quand même, ça chouine, ça râle, ça houspille, ça cherche des poux partout. Insupportable.
Dès qu'on arrive à la section France Cu la radiodézidés 2-2 main, vous entrez dans un espace béni des dieux, où tout n'est que calme, luxe, et pour le dernier démerdez-vous y'a pas marqué "Baudelaire" ici (petite précision indispensable à la compréhension du texte : ici = là).
Ces auditeurs écrivent et sont publiés avec une rapidité qui laisse pantois (petite précision indispensable à la compréhension du texte : pantois = habitants de Pante-la-Jolie).

La chronologie des faits, petite précision indispensable à la compréhension du texte.
3 octobre : annonce dans un communiqué de presse de la nomination de F. Delorme, producteur de Culture Mônde à la place du torpillé J. Béghin au poste indispensable à la compréhension du mônde de "conseiller à la stratégie des programmes" auprès de la direction torpillée par Libé mais qui ne se rend pas.
7 octobre, 11h57 :  F. Delorme annonce qu'il clôture son dernier Culture Mônde.
7 octobre, 17h environ : La Médiatrice publie des témoignages indispensables d'auditeurs étreints par une émotion de force 7 sur l'échelle de Beaufort & Richter réunis.
La symétrie est parfaite. Deux lettres pour la nouvelle arrivante dans Culture Mônde, qui par le jeu des chaises musicales libère une place, et deux autres pour le partant qui reste mais ailleurs.
Ces lettres sont parfaites. Leur style chatoyant, fleuri, baroque, doré à la chaux est exactement, à la virgule près, celui que l'on retrouve dans les communiqués de presse de la direction de France Idé la radiodézidé, ou les articles cirés à la pompe de Téléramou. Tout y est, les bons adjectifs sont tous à la bonne place. Un hymne à la joie.
L'arrivante : « Grand merci à Julie Gacon pour la grande qualité de ses émissions, vos questions précises et claires, le choix de vos invités, le don d’orienter vos questions vers la conclusion parce que le temps passe vite surtout lorsque les commentaires sont passionnants... (...) je vais m’abonner au podcast de Cultures Monde et là nous aurons tous plus de temps. »
«  Bonne chance pour votre nouveau challenge et un immense merci pour nous avoir accompagné tous ces matins ou dans vos reportages avec justesse, courtoisie et humanité. Vous aviez repris et porté parfaitement le flambeau , et votre duo avec Baptiste fait des Enjeux une pépite. Nous sommes aussi émus que vous...»


Le partant qui reste : « En écoutant votre émission, je viens d’apprendre que vous la quittez pour d’autres responsabilités. 
Je voulais simplement vous dire que j'ai rarement écouté une émission aussi intelligente, menée de main de maître avec délicatesse, exigence, humour, insolence et courtoisie quel que soit votre interlocuteur et le sujet traité ! C’était une belle partition, vous êtes grand chef d’orchestre ! » 
« Un très grand merci à Florian Delorme, et à son équipe, pour cette formidable émission qui fait honneur à France Culture. C’est une belle reconnaissance de passer le flambeau à Julie Gacon qui possède également une grande finesse d’esprit et contribue à l’intelligence collective. »


Il y a une grande unité de manque de style dans toutes les lettres à la gloire de France Idélaradiodézidé publiées par la médiatrice en son milieu. Tous les auditeurs de France Idé sont rigoureusement identiques, construits sur le même modèle. Ils pensent pareil, écrivent pareil. Un parfait unisson, une seule voix, pas une dissonance (petite précision indispensable à la compréhension du texte : dissonance = à la corbeille, à la poubelle, au feu, dans la broyeuse).

Contenu sponsorisé 


375
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs -

Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs     Page 38 sur 38

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum