-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le deal à ne pas rater :
Lit combiné enfant 90×200 cm PARISOT ZOLA
159.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » ''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 34 ... 42  Suivant

Accueil / France Culture

''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux    Page 26 sur 42

Bas de page ↓   

Philaunet En ligne


Admin

251
Répondre en citant  
Deuxième jeunesse d'urgence - Jeu 12 Juin 2014, 18:34

@Nessie a écrit: (...)Vian avait plagié par anticipation la violence sérielle de Mariri Cheux avec son fameux concerto répétitif et économique puisqu'il se contentait de reprendre sa célèbre chanson "Une bonne paire de claques dans la gueule" en se cantonnant au refrain :

<< Une bonne paire de claques dans la gueule
Un bon coup de savate dans les fesses
Un marron sur les mandibules
Ça vous fait une deuxième jeunesse
(...)

Aujourd'hui , c'était : « l’éternel retour du jamais même ». Diantre, est-ce dans Nietzsche ?

Quant à répéter, cela « permet d’ausculter un motif, comme si l’on pouvait l’ouvrir au scalpel, et voir dedans. ». Élégant.

Grammaire, on ose ? On ose : « il apparaît que la scène de ménage soit le lieu tout trouvé pour l’observation de la répétition ».

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

252
Répondre en citant  
Marie Richeux, non intermittente, hélas. - Mar 17 Juin 2014, 11:35

Bien au chaud dans son studio et protégée par ? Marie Richeux a un petit mot pour  les intermittents (du spectacle, précisons, le terme ayant disparu dans les médias).

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/06/s24/NET_FC_9ad6e4f3-969b-4971-bc05-b66b194a602f.mp3" debut="01:00" fin="01:55"]

Le terme "intermittent du spectacle" regroupe bien des professions, il n' y a pas que des artistes qui répètent leur art chez les intermittents...

PS : « Pas la peine d'écouter » : Répétition (2/5)

Nessie 

Nessie

253
Répondre en citant  
Vague nouveauté - Ven 05 Sep 2014, 19:16

La rentrée de Marie Richeux. La formule évolue. Un nouveau titre : "Les nouvelles vagues".

Les séquences-rubriques disparaissent ? Peut-être pas pour longtemps car une heure de bavardage c'est long.
On remarque toutefois qu'une rubrique subsiste : le déballage de la bibliothèque a muté en "Au singulier" et se place dorénavant en sortie d'émission.

Au fil des changements d'heure et de titre, toute la production de la productrice sucre d'orge demeure disponible et archivée à la même adresse : http://www.franceculture.fr/emission-les-nouvelles-vagues
Où l'on trouve maintenant cette présentation :
<< Chaque semaine, Marie Richeux et son équipe choisissent un sujet significatif des révolutions intellectuelles, sociétales, artistiques en cours, et offrent chaque jour l’éclairage d’une discipline différente, pour l’explorer au cours d’un long entretien. Le mercredi, le thème est interrogé depuis les cultures numériques actuelles et le vendredi, c’est en musique qu’il est décliné. Le reste du temps, tous les regards sont les bienvenus ! Enfin, puisque les pensées nouvelles se fondent sur de grandes émotions, en fin d’émission, dans la rubrique « Au singulier », quelqu’un revient sur ces évolutions intimes que sont les rencontres avec des oeuvres.>>



Et à part ça ?
Eh bien c'est toujours aussi niais et faible.
Pendant que Tewfik Hakem continue son ascension vers la radio de qualité, Marie Richeux stagne.

Nessie 

Nessie

254
Répondre en citant  
Marie Richeux, les langues et le démocratisme - Ven 03 Oct 2014, 16:38

Marie Richeux prononce  'Tchicago' pour Chicago qui se prononce tout simplement /chicago/.
Mais elle dit 'détroit' pour Detroit qui se prononce /ditroill't/ : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/10/s40/NET_FC_e2c2982d-4a43-463d-a126-0ee37b8d1864.mp3" debut="08:42" fin="08:48"]

Passons pudiquement sur la modulation des voyelles notamment dans Chicago l'accent tonique sur le /a/ et puis sur le /o/ terminal la volute qu'on entend parfois parce que certains le prononcent à l'anglaise. D'abord c'est trop emmerdant à mettre ici par écrit, ensuite quand il y a chez nous une prononciation courante qui adopte la phonétique des voyelles en français c'est peut-être pas la peine d'en rajouter, de toutes façons il faut pas trop exiger de mademoiselle Rexona qui a visiblement en anglais le niveau de la classe de 6eme

Pour compenser, elle ajoute un h sifflant après les finales en "i". Alors ce truc horripilant c'est un trait typique des nymphettes décérébrées, il suffit de prendre le métro à l'heure de sortie du lycée ou du collège avec un simple micro-cravate pour en collecter à la pelle. Et ça donne quoi, me direz-vous ? Eh bien ça donne qu'elle transforme 'Démocratie' en /démocrassihhh/ voila le résultat [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/10/s40/NET_FC_e2c2982d-4a43-463d-a126-0ee37b8d1864.mp3" debut="01:22" fin="01:29"] et un peu plus tard elle prononce 'merci' en /mercihhhh" : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/10/s40/NET_FC_e2c2982d-4a43-463d-a126-0ee37b8d1864.mp3" debut="09:18" fin="09:21"]

Et au fait, pourquoi parler de la démocrassihh ? Eh bien elle saisit l'occasion au poil et voila tout : puisqu'en ce moment à Hong-Kong un peuple se mobilise, à France Culture où la culture politique se résume à la pratique obsessionnelle de 3 ou 4 lieux communs, on y trouve une occasion de plus pour cultiver le démocratisme. Richeux comme Voinchet serine à chaque occasion possible le refrain de la démocratie évidemment on se dit ça serait très bien si c'était autre chose qu'une posture creuse, un badge quoi. Ca ne mange pas de pain et c'est vraiment de la mauvaise soupe.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

255
Répondre en citant  
Mercihhhh - Ven 03 Oct 2014, 22:30

@Nessie a écrit: (...) Pour compenser, elle ajoute un h sifflant après les finales en "i". Alors ce truc horripilant c'est un trait typique des nymphettes décérébrées, il suffit de prendre le métro à l'heure de sortie du lycée ou du collège avec un simple micro-cravate pour en collecter à la pelle. Et ça donne quoi, me direz-vous ? Eh bien ça donne qu'elle transforme 'Démocratie' en /démocrassihhh/ voila le résultat [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/10/s40/NET_FC_e2c2982d-4a43-463d-a126-0ee37b8d1864.mp3" debut="01:22" fin="01:29"] et un peu plus tard elle prononce 'merci' en /mercihhhh" : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/10/s40/NET_FC_e2c2982d-4a43-463d-a126-0ee37b8d1864.mp3" debut="09:18" fin="09:21"] (...)

Ce son que vous transcrivez en plusieurs /h/ rappelle le son écrit "ch" ou "g" en allemand, dans "ich", par exemple, ou dans "fertig" (selon régions). Oui, c'est la langue de sortie de lycée, qui est amusante, sauf que l'on est à France Culture où l'on peut attendre autre chose que de la parole adolescente.

Mais ici j'aurais plutôt relevé quelques goémismes : le non-enchaînement entre « être » et « étudiant » qui devrait se prononcer « Êtrétudiant » et non comme si « étudiant » portait un "h" aspiré.  Par ailleurs le « "plussss" » de  démocratie » qui suit témoigne d'une langue peu raffinée, mais bon il ne faut pas trop en demander, on est à France Culture.

Et l'écrit, me direz-vous ? Alors, là ! Attachez vos ceintures, le pire étant toujours sûr à la page de MR, voici le descriptif du 30 septembre, ridicule, comme toujours, et faisant honte à la chaîne culturelle. Régalez-vous avec Le concept de blanchité , autant pour la forme que pour le fond (qui est touché depuis longtemps).

Extraits :

« S’appuyant sur l’inexistence scientifique de la race, on efface le mot avec l’idée d’en éradiquer l’usage. »

« Force est de constater que la nullité scientifique de la race n’empêche en rien la réalité de son effectivité dans les rapports sociaux et la réalité de son impact. »

« La question de l’usage de ce mot est tendue, les raisons de cette tension sont en soit une étude passionnante qui démontre l’ambivalence de certaines positions françaises » en soit ? Soit !

« En quoi peut-il nous aider à penser des situations contemporaines et locales et armer la lutte contre le racisme ? »

Nessie 

Nessie

256
Répondre en citant  
Nouvelles vagues du 15 septembre 2014 - Sam 15 Nov 2014, 12:39

Dans la wikipedia, à l'entrée Indira Gandhi  on trouve ceci : "Femme politique indienne, Première ministre de la République d'Inde de 1966 à 1977, puis de 1980 à sa mort en 1984, et seconde femme au monde élue démocratiquement à la tête d'un gouvernement (après Sirimavo Bandaranaike à Ceylan, maintenant le Sri Lanka, en 1960). Fille unique de Jawaharlal Nehru, le premier Premier ministre de l'Inde et de son épouse Kamala, elle porte le nom de son mari, Feroze Gandhi (1912-1960), journaliste et homme politique d'origine parsi qu'elle épouse en 1942 et qui n'a aucun lien de parenté avec le Mahatma Gandhi."

Et après un boulot considérable de mise en forme qui a bien dû demander quelques dizaines d'heures, Marie Richeux a réussi à en faire ceci : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/09/s38/NET_FC_db3105b2-bed6-4811-80cf-fbfcdc247c04.mp3" debut="02:45" fin="03:28"]
Qui donc a dit qu'on ne bosse pas à France Culture ?
A côté de ça, l'incapacité à prononcer correctement le nom de Jahalarwal Nehru n'est qu'un détail, évidemment. Il me reste une question, que je poserai en fin de message.

L'émission de Marie Richeux "Les nouvelles vagues" partage avec les autres magazines à thématique hebdomadaire le défaut de surtout éviter de traiter le thème et de se satisfaire de la facilité qui consiste à rassembler un peu tout et n'importe quoi du moment que c'est en rapport avec le sujet . Ainsi font la Fabrique de l'histoire, ainsi font les Nouveaux chemins de la connaissance, et aussi Culture monde en fait c'est toute la matinée qui est atteinte par ce principe de construction qui permet de se soucier comme d'une guigne des ces vieilles lunes que sont la pertinence et la hiérarchisation du plan. Bizarrement, c'est Tewfik Hakem qui s'en tire le mieux avec sa série hebdomadaire à lui dans "Un autre jour est possible".

Pourquoi écouter cette émission ? Eh bien comme je l'ai lentement compris et comme je l'explique dans cet autre fil, une productrice-animatrice nulle ne réussit pas à nullifier toutes ses émissions. Voyez les entretiens de Laure Adler, par exemple : il arrive même qu'ils soient meilleurs que ceux d'Alain Veinstein avec le même invité. Aux Nouvelles Vagues, la qualité dépend de l'invité. J'écoute donc toujours quelques minutes, le plus souvent prises au hasard dans le courant de l'émission.

Mais ici, j'ai une question pour les gens instruits : on entend deux fois Indira Gandhi dans ce numéro du 15 septembre.
La première fois en Anglais : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/09/s38/NET_FC_db3105b2-bed6-4811-80cf-fbfcdc247c04.mp3" debut="03:45" fin="05:00"]
La seconde en français : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/09/s38/NET_FC_db3105b2-bed6-4811-80cf-fbfcdc247c04.mp3" debut="11:30" fin="13:20"]
Or je doute que le second extrait soit bien de sa voix. Non à cause du timbre lui-même ni de la maitrise un peu faible de notre langue. Mais à cause du flou dans le propos, de l'indécision et des hésitations et finalement d'un manque d'autorité naturelle. Le tout donne plutôt l'impression que le journaliste français interroge un délégué quelconque, un porte-parole éventuellement.  

A part ça je me demande de qui viennent les petits rires étouffés qu'on entend pendant ce second extrait : dans le studio on joue à Candy Crush peut-être.

J'ai coupé peu après, parce que le ton de Marie Richeux qui parle comme si elle s'intéressait aux questions démographiques depuis son plus jeune âge alors que tout montre que ses connaissances enfin le vernis de connaissances dont elle témoigne, remonte à la fin de la matinée et à la source wikipédique. J'ai coupé, ou plutôt je me suis transporté au milieu exact du mp3 mis en réécoute. Je ne vous dis pas ensuite quelle décision j'ai prise, de rester à l'écoute ou de quitter.

Nessie 

Nessie

257
Répondre en citant  
Courageuse Marie, mais non téméraire... - Sam 15 Nov 2014, 12:59

@Nessie a écrit:Dans la wikipedia, à l'entrée Indira Gandhi  on trouve ceci : "Femme politique indienne, Première ministre de la République d'Inde de 1966 à 1977, puis de 1980 à sa mort en 1984, et seconde femme au monde élue démocratiquement à la tête d'un gouvernement (après Sirimavo Bandaranaike à Ceylan, maintenant le Sri Lanka, en 1960). Fille unique de Jawaharlal Nehru, le premier Premier ministre de l'Inde et de son épouse Kamala, elle porte le nom de son mari, Feroze Gandhi (1912-1960), journaliste et homme politique d'origine parsi qu'elle épouse en 1942 et qui n'a aucun lien de parenté avec le Mahatma Gandhi."

Et après un boulot considérable de mise en forme qui a bien dû demander quelques dizaines d'heures, Marie Richeux a réussi à en faire ceci : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/09/s38/NET_FC_db3105b2-bed6-4811-80cf-fbfcdc247c04.mp3" debut="02:45" fin="03:28"]
Qui donc a dit qu'on ne bosse pas à France Culture ?
A côté de ça, l'incapacité à prononcer correctement le nom de Jahalarwal Nehru n'est qu'un détail, évidemment.

.... et explique que Marie Richeux, consciente de son handicap scolaire, ne se soit pas hasardé à lire je dis bien seulement lire le nom de Sirimavo Bandaranaike, garantie de se prendre la plus fameuse bûche de la semaine.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

258
Répondre en citant  
La voilà l'émision littéraire de France Culture ! - Mar 06 Jan 2015, 17:04

Marie Richeux, digne héritière des Pascale Casanova et des Michel Bydlowski...

Vous cherchiez de la littérature, Antoine A. ?  « Superstitions littéraires » :
@Antoine Arnoux a écrit:La manière dont M. Tewfik Hakem vient de juger Soumission apparaît tout à la fois naïve et grotesque. La recension indignée de M. Hakem ne révèle-t-elle pas avec éclat l'un des maux qui rendent cette chaîne abominable : la misomusie ? L'ouvrage de M. Houellebecq n'est aucunement considéré comme un roman. M. Hakem ne prête aucune attention à la composition, au texte en tant que tel. Seul l'aspect politique lui importe. Malheureusement, M. Hakem juge cette œuvre littéraire comme on fait toujours à France (in)Culture (M. Hakem et ses pairs recherchent frénétiquement le « message » que, selon eux, toute œuvre littéraire transmet (dans le compte rendu de M. Hakem se produisent significativement  plusieurs occurrences de ce nom)). En écoutant de telles critiques, je songe tout de suite à Paul Valéry (et l'on ne pense jamais assez à Paul Valéry) qui définissait les « superstitions littéraires » de la manière suivante : « J'appelle ainsi toutes les croyances qui ont de commun l'oubli de la condition verbale de la littérature ».

Eh bien, en voici (pardon pour le contraste entre les deux textes - forme comme fond). La parole est à Marie Richeux :

« Energie sexuelle : un manifeste littéraire  (...) Hier, nos corps étaient utilisés à leur maximum tandis qu’ils étaient usés a minima. L’énergie brute était raffinée, employée toujours à dessein, pour, suivait l’enseignement de vieux traités chinois devenir puissance… Nous l’entendions le commerce de la chair, n’était pas le parent pauvre de ses écrits, et la sexualité très clairement pensée comme un endroit privilégiée de circulation des énergies. Le livre dont il est question aujourd’hui, fait se croiser deux sexes sur sa couverture, en néons rougeoyant. Les sexes se croisent au point X, pour, en plus de nous tromper sur le potentiel sulfureux de l’ouvrage, admettre la part d’inconnu, et d’inconnaissable que le texte soulève. Trois temps dedans.»

À conserver, pour l'histoire de la chaîne et de ses producteurs...

Yann Sancatorze 

Yann Sancatorze

259
Répondre en citant  
Re: ''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux - Mar 06 Jan 2015, 19:20

Mais qu'attend-on pour faire lire ce texte par Poda, Dgeorges Claisse ou JLTrintignant??
Ou alors avec un équivalent français de l'acteur anglais B. Cumberbatch :
https://www.youtube.com/watch?v=TdphtMWjies

Nessie 

Nessie

260
Répondre en citant  
C'est la débandade chez Rexona - Mar 06 Jan 2015, 19:31

Vous êtes certain que ce texte est pas un apocryphe ? Je veux dire : certain qu'il ne sort pas de l'usine à babillage d'un clône de Richeux ? Il faut dire qu'un clône de quelqu'un d'aussi évanescent ne passerait peut-être même pas le cap de l'impression bonne ou mauvaise car en deçà de la limite du terne. Mais si je doute quelque peu figurez-vous, c'est que malgré son style particulièrement lavasse pour dé-torridifier le sujet, nulle part n'apparait le fameux "épiderme" qui est la vignette pathognomonique de la sensualité Richaldienne . Mais si voyons : et pis Derme ! même qu'elle l'écrivait comme ça avant de connaitre le sens du mot et depuis elle le place chaque fois qu'elle le peut, un peu comme ces mauvais poètes chez lesquels tous les chevaux sont des destriers...

Invité 


Invité

261
Répondre en citant  
Vagissement radiophonique - Mer 06 Mai 2015, 16:49

ADADA
IMAMI
ANONA



Dernière édition par Antoine Arnoux le Ven 12 Mai 2017, 16:55, édité 1 fois

Contenu sponsorisé 


262
Répondre en citant  
Re: ''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux -

''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux     Page 26 sur 42

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 34 ... 42  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum