-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -25%
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
Voir le deal
127.47 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La Direction de France Culture et son projet culturel

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24 ... 34 ... 45  Suivant

Accueil / France Culture

La Direction de France Culture et son projet culturel    Page 23 sur 45

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

221
Répondre en citant  
Re: La Direction de France Culture et son projet culturel - Jeu 17 Avr 2014, 19:34

Nessie a écrit:Mauvaise nouvelle, les amis : rien ne dit que le Poivrinet va quitter la maison. (...)

Vous nous gâchez Pâques ! Ainsi, on pourrait être Directeur du Musée de la Marine et en même temps Directeur de France Culture ? Le premier poste serait (toujours conditionnel) un titre honorifique, sans rémunération, dans le cadre des économies budgétaires peut-être ?

Yann Sancatorze 

Yann Sancatorze

222
Répondre en citant  
Re: La Direction de France Culture et son projet culturel - Jeu 17 Avr 2014, 20:00

Arg. A moins qu'on ne l'envoie en mission d'observation aux Iles Féroé pour consigner les différentes étapes du calfatage des brig-sloops...
Il va falloir préparer toutes les métaphores marines existantes pour continuer à décrire son action à FC.

Philaunet 

Philaunet
Admin

223
Répondre en citant  
Exemple de projet culturel - Mer 30 Avr 2014, 10:07

Dans la présentation de L'Atelier intérieur du 28 04 2014

« Ca dit qui. Ca dit… Ca rappelle... Ca rappelle » et tout du même tonneau sur une page.

En quelque sorte, le niveau Youcaïdi aïdi aïda de l'écriture (et de la pensée).

C'est consternant et c'est sur France Culture.

Philaunet 

Philaunet
Admin

224
Répondre en citant  
Cumulard de plus en plus probable - Mar 06 Mai 2014, 10:26

Récompenser le m'as-tu-vuïsme et la médiocrité : Comment Mathieu Gallet prépare son arrivée à Radio France : « Au final, tous les dirigeants de station devraient changer, à l'exception d'Olivier Poivre d'Arvor à France Culture. ».

Quelques commentaires réconfortants de lecteurs à noter.

Nessie 

Nessie

225
Répondre en citant  
Re: La Direction de France Culture et son projet culturel - Mar 06 Mai 2014, 11:08

Flûte, on dirait bien que c'est plié... On va garder l'imposteur, avec la bénédiction du CSA.

Je retiens ceci qui me semble assez juste :  
<< M. Gallet veut des stations plus différentes, alors que celles-ci sont parfois jugées trop « intérisées », quand d'autres estiment France Inter trop « culturisée ». De ce point de vue, France Bleu répond aujourd'hui au cahier des charges. >>

Une belle bourde avec ceci :
<< ... l'actuel directeur Philippe Val, lié au mandat de l'ancien chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, et qui est sur le départ. >>.
Que signifie cette fin de phrase ? On a peur de comprendre. Il faut dire qu'on trouve tellement de bétises dans Le Monde.

Et puis, annonce de rigolades à venir et de journées de grève :
<< Les syndicats redoutent des réductions d'effectifs (4 615 CDI et CDD actuellement), à l'image de ce qui a cours à France Télévisions. Il faudra aussi avancer sur le dossier de la convention collective, caduque depuis 2009 et depuis discutée, mais sans succès.
M. Gallet avait conclu celle de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) qu'il présidait, mais le paysage syndical y était moins complexe. Selon une source syndicale, un des enjeux est l'avancement, et la notion de mérite. "jusqu'ici, il n'y a pas de défiance envers M. Gallet, note une figure de Radio France. Mais on n'est pas dans le dur et la maison a parfois réagi fortement aux personnes venues de l'extérieur." >>
Voila qui sent bon l'avertissement voilé.
Notons la faute usuelle : l'enjeu n'est pas le mérite, mais la notion de mérite. Pour en savoir plus, devrons nous consulter le dictionnaire ou la notion de dictionnaire, et l'enjeu sera-t-il de comprendre, ou bien la notion de compréhension ?



A part, ça l'article signale l'intensification de l'offre numérique. Sauf que presque tout ce qui est se trouve soit rédigé dans un style évasif, soit au conditionnel, ce qui était peut-être inévitable. Ah la la ça ne change pas hein, au Monde. Toujours incapables d'être factuels : soit on divague, soit on fantasme. Entre le France Culture du non-événement et Le Monde du "peut-être", y a pas à dire, les clients de l'agence culturelle PS sont 'achement bien informés...



Dernière édition par Nessie le Jeu 08 Mai 2014, 11:44, édité 1 fois

Philaunet 

Philaunet
Admin

226
Répondre en citant  
Une présentation symptomatique de tout un esprit - Mar 06 Mai 2014, 20:54

Dans une contribution très dense du fil des Nuits de France Culture, intitulée Les choses de la vie - Accident radiophonique
Nessie a écrit:. (...) Au volant : Christine Goémé
Date et heure de l'accident : la nuit dernière, 4h07.
Fréquence : en moyenne une fois par nuit
Type du véhicule : outre d'emphase gonflée à la pompe à main

<< On sait finalement peu de chôses d'André Gide. On sait qu'il fut un immense romancier couronné d'ailleurs par le prix Nobelle (sic). On sait qu'il était protestant, et... homosexuel. Mais, on ignore très souvent la surprenante précocité de son intelligence brillante et tourmentée, et les rencontres qui l'ont nourrie. Très tôt -il avait 18 ans- il se lia d'amitié avec d'immenses zécrivains : Pierre Louÿs, puis Barrès, Mallarmé, Valéry, Oscar Wilde ensuite. Et plus tard Francis Djèmz . Et des peintres, Maurice Denis entre autres, avec lequel il fit un livre. On ignore également son courage, l'audace de son retour de l'URSS ou encore sa préface au Tableau de la littérature française datant  de 1939. Et (respire) l'on sous-estime sa générosité : fondateur de la Nouvelle Revue Française, il ne cessa de découvrir et d'aider de jeunes auteurs encore inconnus. Il fut un mmerveilleux révélateur de talents, hors des sentiers battus. Les 3 entretiens de la série avec Jean Amrouche datent de 1949. Gide avait alors...  80 ans. >>

Ce qui est formidable dans les présentations de Christine Goémé, c'est l'absence quasi-totale de pertinence, et la surcharge d'ornements superflus. (...)
- "Francis Djèmz" : ça c'est la ridicule prononciation erronée pour Francis Jammes (on dit "jam' " stadire /jam/). Titine nous le fait à chaque fois c'est comme Laure Adler qui croit qu'elle appelle Handke par son prénom quand elle lui dit "Piteur..".
- "avec lequel il fit un livre". Voila qui est fort précis et renseigné. Dommage que ça ne fasse pas le point de capiton avec une phrase du début, dans le même genre comme par exemple je sais  pas, moi : "Pendant son enfaaance, il lut de nombreux liivres" (typiquement Goémesque).
- "l'audace de son retour de l'URSS" : a-t-il été audacieux pour lui de revenir ? Ou bien de dire ce qu'il avait vu et compris ? Et pourquoi Christine Goémé qui continue à militer pour le collectivisme égalitaire y voit-elle audace plutôt que trahison ? Et si la position de Gide est juste, pourquoi Christine Goémé fait-elle tout l'inverse à prêcher le marxisme chaque fois qu'elle en a l'occasion ? (...)
- "Gide avait alors 80 ans" : ici, ça se clôt dans un silence de cathédrale, aussi grandiloquent que la dernière phrase était banale. La réunion des deux sonne à la façon des ponctuations de Jacques Pessis : à côté de la plaque.
(..) On regrette Marc Floriot et Lydia Ben Ytzhack.

Et pour ceux qui veulent risquer l'accident de ceinture ou le renvoi de tartine, le doc est disponible ici : mediafire.com ?zsg8kc9ssz23mem

Nous téléchargeâmes et rîmes jaune, mais alors très jaune.

D'abord, pardonnez, mais votre découpage de l'extrait sonore d'1'20'' et sa mise à disposition, c'est du travail d'orfèvre. Ensuite, votre transcription précise est d'une grande utilité, sans parler de l'analyse qui suit. J'applaudis, sachant ce que tout cela nécessite de temps et d'attention. Voilà pour les remerciements qui n'ont rien à voir avec un coup de brosse à reluire.  

Et en quoi tout cela est-il utile et mérite-t-il le temps qu'on y passe se demanderont  certains ? C'est en fait très utile pour juger du niveau intellectuel de France Culture, radio culturelle française de service public du XXIe siècle. Et pourquoi dire cette évidence en décrivant ainsi FC ? Parce que figurez-vous que dans le monde, évidence des évidences, la France et sa culture, la parole de ses artistes et de ses intellectuels sur la littérature, la poésie, les arts en général, les sciences et la pensée, sont une valeur forte, représentent un patrimoine universel.  Je crois pouvoir témoigner de l'image que bien des personnes cultivées étrangères  ont  ou attendent de la culture française. Alors : voir des médiocres dire sur la radio culturelle ce qu'on entend plus haut,  lire des descriptifs d'émissions bourrés de fautes et d'erreurs factuelles, entendre des propos vains et convenus en lieu et place de la réflexion et du savoir, cela fait mal. Cela avilit en quelque sorte tout un pan de l'identité française porté, à tort ou à raison, au pinacle par les admirateurs de l'esprit français (on fait ici son Marc Fumaroli...). France Culture est une vitrine et ce n'est pas une vitrine d'excellence, loin de là, elle ridiculise le plus souvent la culture, le savoir et la réflexion, son directeur étant le symbole le plus éclatant de ce ridicule.

Cela dit, revenons à Christine Goémé. Il n'y a rien à redire à votre lecture, Nessie. j'ajouterai seulement que la présentatrice nous farcit systématiquement les oreilles de voyelles tendues (allongées, comble du comble) à la place des voyelles relâchées, comme si la tension vocalique était gage de sérieux. Ainsi : il faut se taper « Prôôtestant » (avec un /r/ qu'un Néerlandais enroué ne renierait pas) et  « précôôcité ». Dans la même veine « [Gide] ne cessa dédé » (lire « d’aider »). Soupir.

Comme on ne sait pas ou placer le comble du ridicule, on note aussi cette diérèse accentuée fort mal venue : « il se liya d’amitié ».

Oui, on regrette très vivement Marc Floriot et Lydia Ben Ytzhack. Comment se fait-il que des éléments de cette valeur disparaissent des ondes ? 

PS Votre remarque sur « Piteur » Handke était particulièrement bienvenue.



Dernière édition par Philaunet le Sam 02 Avr 2016, 09:01, édité 1 fois

Nessie 

Nessie

227
Répondre en citant  
France Culture fonctionne parfaitement - Jeu 08 Mai 2014, 12:20

Voici 2 Extraits de l'article cité sur notre forum dans ce post

Dans son interview au journal Le monde, Mathieu Gallet a écrit:[...] il y a des antennes qui fonctionnent parfaitement comme France Culture ou Fip [...]

Plus loin dans le même article, en réponse à la question : "Radio France, c’est le service public, mais en même temps France Inter donne souvent le sentiment d’être une radio engagée à gauche, n’est-ce pas contradictoire ?"
Le service public, c’est l’exhaustivité, l’exigence du pluralisme. Il faut faire entendre tous les points de vue et que tous les Français se retrouvent dans Radio France. Cela passe par une forme de neutralité et avant tout d’indépendance. Il ne faut pas oublier la grande force de France Inter : elle reste leader sur tous les moments clefs de la journée, le matin, la mi-journée et le soir.

De là, 2 questions :

1 - Que signifie "fonctionner parfaitement" ?
2 - Avons-nous les moyens sinon de faire admettre, du moins de faire entendre un point de vue différent :

France Culture fonctionne très mal au plan culturel d'abord, au plan de la neutralité et de l'indépendance idéologique ensuite. Enfin en tant que service public son site est certes bourré de fonctionnalités mais aussi d'impasses, de malfaçons, de couacs et de fautes en tout genre.

Invité 


Invité

228
Répondre en citant  
Amadis de Gaule ou Galaad - Lun 12 Mai 2014, 12:07

ADADA
IMAMI
ANONA



Dernière édition par Antoine Arnoux le Ven 12 Mai 2017, 15:43, édité 1 fois

Philaunet 

Philaunet
Admin

229
Répondre en citant  
Bacqué décroche le pompon du journalisme racoleur - Lun 12 Mai 2014, 14:31

Antoine Arnoux a écrit:Un portrait du nouveau directeur de Radio France :
http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2014/05/10/mathieu-gallet-l-ambitieux-moderne-a-la-tete-de-radio-france_4414563_3236.html
« Lorsque la présidence de l'INA se libère, en 2010, il [M. Gallet] propose pourtant : ''J'ai une idée, c'est moi." C'est un vrai pari, à 33 ans. Matignon est contre. L'Elysée hésite. Le ministre [M. Mitterrand] prend soin de ne jamais présenter son jeune conseiller à Nicolas Sarkozy : ''Il se serait mépris sur ma motivation.'' Mais il insiste et fini [sic] par décrocher le Graal pour son protégé. »

Peut-on imaginer possible, un seul instant,  un journaliste écrivant de nos jours sur une directrice avec les termes féminins équivalant à ceux qui décrivent et entourent le directeur de Radio France dans cet article ?

Il est beau garçon / beauté inaltérable / l'attirance qu'exerce son physique / un charme évident / impeccable d'élégance / Le jeune homme, âgé de 22 ans, est d'une beauté renversante / Le soir, Mathieu Gallet mène une deuxième vie, le théâtre, les garçons, les sorties / l'ancien provincial (...) copine avec des conseillers de la Cour des comptes.

On n'a rien lu sur ses fonctions à l'INA, on n'apprend rien sur ses intérêts et qualifications en matière de radio, mais on sait qu'il est le protégé de Mitterand (Frédéric).

Bravo le journal dit de référence ! Et puis, que voulez-vous, Raphaëlle Bacqué ne se sent plus dès qu'il est question de détails prétendument croustillants de la vie personnelle des gens. De plus, comment voulez-vous qu'elle sache ce qu'est le Graal (qu'on ne décroche pas comme une timbale !) quand elle est dans des sujets plus intéressants comme la vie conjugale de DSK et d'Anne Sinclair épluchée dans un livre qu'elle a coécrit ?



Dernière édition par Philaunet le Lun 12 Mai 2014, 17:50, édité 1 fois

L'aimable 

L'aimable

230
Répondre en citant  
Siège périlleux pour beau ténébreux ? - Lun 12 Mai 2014, 15:51


Je ne lis pas tous les posts de ce forum, vous me pardonnerez si je fais une redite.
Dans Les Echos datés du 28 avril dernier, j'avais noté avec stupeur ce que Mathieu Gallet pense de la radio :
"On peut écouter la radio et faire autre chose en même temps".
Il est vrai que, parfois, lorsque j'en ai le courage, j'entends les âneries débitées par M. Voinchet et ses acolytes de studio, en conduisant ma voiture le matin. En revanche, écouter est une autre affaire. On n'écoute pas Les pieds sur terre - ou autre émission au contenu plus approfondi - en préparant ses spaghetti. Mais l'auditeur rêvé de M. Gallet se lève, mange, se lave les dents, surfe sur le net, téléphone à ses amis etc. avec en fond sonore les tubes de la musique classique, ou un débat ponctué de "Euh", de braiements divers et de "Vous êtes marrant !", entre autres niaiseries.

"Je ne suis à l’origine ni un homme de radio, ni un journaliste. Je suis un manager. Si j’ai eu envie de présider Radio France, c’est parce que j’ai considéré qu’il y avait d’abord un enjeu d’entreprise".
La visée du nouveau directeur est très claire : "Faulte d'argent, c'est douleur non pareille", disait notre François. Son Panurge, bien que moins bien tourné que Sieur Gallet, était néanmoins fort cocasse, lui. Ah, money money money!

Des changements - et des restrictions - en vue ?
"Voilà pourquoi je souhaite avoir autour de moi une équipe soudée, resserrée et réactive. [...] Dans mon équipe je nommerai un responsable en charge de la cohérence et la complémentarité de nos sept chaînes, avec l’ambition de toucher un public le plus large possible".
Outre qu'une faute de français s'est glissée là (de la cohérence et de la complémentarité), ce texte est énigmatique : que veut dire "la cohérence [...] de nos sept chaînes" ? Les paris sont ouverts.

Quant à la dernière partie de la phrase, cf. la première citation de l'article. Il faut bien appâter le chaland.

Invité 


Invité

231
Répondre en citant  
O.P.D.A. forever - Jeu 22 Mai 2014, 11:21

ADADA
IMAMI
ANONA



Dernière édition par Antoine Arnoux le Ven 12 Mai 2017, 15:47, édité 1 fois

Contenu sponsorisé 


232
Répondre en citant  
Re: La Direction de France Culture et son projet culturel -

La Direction de France Culture et son projet culturel     Page 23 sur 45

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24 ... 34 ... 45  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum