-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-45%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 Go
23.75 € 42.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Musique » <b>France Musique, tous thèmes</b>

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Accueil / France Musique

<b>France Musique, tous thèmes</b>    Page 15 sur 17

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

141
Répondre en citant  
Triste sire - Dim 02 Fév 2020, 20:10

<b>France Musique, tous thèmes</b> - Page 15 Scree736

On voit mal une chroniqueuse de la BBC ou d'ARD envoyer un tel message, en revanche une malpolie de France Musique, c'est possible.

Bon, il faut dire que Mme Laleu est une militante de diverses causes, dont le féminisme, et que la loyauté vis-à-vis de la chaîne qui l'emploie et qui célèbre le compositeur ne semble pas faire partie de sa panoplie déontologique. Mme Laleu (née dans les années 1990 ?) devrait être déplacée sur France Culture, ce genre de propos étant du même niveau que le twittage des Gardette, Martin et Richeux.

Pour mémoire, rediffusion actuelle de la sublime Mildred Clary dans ''Beethoven, l'âme singulière'' (1995).



Dernière édition par Philaunet le Jeu 25 Fév 2021, 16:45, édité 2 fois (Raison : Réactivation sans succès d'une illustration effacée)

Philaunet 

Philaunet
Admin

142
Répondre en citant  
Un concert commenté comme un match de football - Ven 20 Mar 2020, 13:09

Bien avant que Clément Rochefort n'aille en Angleterre  co-animer un week-end avec BBC 3, il avait l'habitude de faire le zouave à l'antenne. Est-ce en écoutant Sara Mohr-Pietsch qu'il a décidé de présenter les concerts comme des matchs de football de la Première League ? Quoi qu'il présente, tout est éblouissant, absolument impressionnant, sublime (synonymes emphatiques à discrétion). Ou est-ce la lodéonisation de l'antenne de France Musique qui est en marche, car il n'est pas le seul à jouer l'ambianceur comme dans les intervalles des matchs de basket.

Au lieu d'information et de mise en contexte, les concerts sont donc tous "exceptionnels" et interprétés par des dieux. Gênant quand est grand le contraste entre l'annonce et la qualité de ce qui est diffusé.

Le concert du 10 mars est révélateur à cet égard. Au programme Beethoven 250 : Grande Fugue et autres quatuors par le quatuor Diotima . On passe sur le titre contenant l'expression "autres quatuors" pour les opus 131 et 130, et sur le fait que la Grande Fugue fait originellement partie de l'opus 130.

La page descriptive est remplie de mots en gras dont :
2 immenses chefs-d’œuvre
délirant,
démesuré et
audacieux .
mélancolie si profonde
mort


Concernant l'interprétation : un quatuor a le droit de ne pas être en forme, surtout le 1er violon, de choisir un type d'interprétation, mais il faut espérer que personne n'a découvert la forme quatuor et en particulier les œuvres de Beethoven avec ce concert.

Un quatuor de Beethoven ne se présente pas comme un numéro de cirque et ne se salue pas avec démesure quand le jongleur n'a cessé de faire tomber ses quilles.

Philaunet 

Philaunet
Admin

143
Répondre en citant  
L'emphase, l'outrance, en tous temps et en toutes choses - Dim 29 Mar 2020, 11:08

Actualité
"L'immense compositeur polonais Krzysztof Penderecki est mort"

Il était l'un des plus importants compositeurs au monde, le Polonais Krzysztof Penderecki est mort à Cracovie dimanche 29 mars. Il avait 86 ans.
"Le compositeur" ne suffisait-il pas pour faire cette annonce ? Fallait-il, sur la page d'accueil du site, mettre tous les caractères en gras et leur donner une taille démesurée  ?

La titraille de Radio France : sur le même modèle que les journaux dits autrefois "de caniveau" (France Dimanche, France Soir, etc).

Philaunet 

Philaunet
Admin

144
Répondre en citant  
L'annonce intempestive ou pousse-toi de là qu' j' m'y mette - Mer 03 Juin 2020, 21:01

France Musique, ça ose tout : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/20333-28.05.2020-ITEMA_22349112-0-1779455909.mp3" debut="42:30" fin="43:38"]

Gustav Mahler
Kindertotenlieder:
Nun seh' ich wohl warum so dunkle Flammen
Wenn dein Mütterlein

Kathleen Ferrier, contralto
Orchestre philharmonique de Vienne, dir. Bruno Walter

Pierre Bouteiller reçoit Jean-Loup Dabadie : Une archive de 1998 (1ère partie) 28 mai 2020.

Philaunet 

Philaunet
Admin

145
Répondre en citant  
Décevant - Dim 07 Juin 2020, 20:33

<b>France Musique, tous thèmes</b> - Page 15 Voinch17

Curieux, depuis quelque temps, les engagements du directeur de la station de service public France Musique, sur le compte Twitter de celle-ci.

Est-ce le rôle d'un dirigeant de la radio publique d'approuver des actions politiques militantes et ce, non en sa qualité de personne privée, mais avec le compte servant à sa fonction :  ''marc voinchet - Longtemps anchorman @ franceculture aujourd'hui @ francemusique  directeur'' ?

Philaunet 

Philaunet
Admin

146
Répondre en citant  
‘Les oiseaux-musiciens’ & Maurice Ravel - Mar 09 Juin 2020, 13:49

Dans la chronique de Marc-Olivier Dupin Battements de chœur du 30-05-2020 : ‘Les oiseaux-musiciens’ , petit rappel du sujet dans la musique du XXe siècle  qui commence avec "Maurice Ravel : Trois beaux oiseaux du paradis, pour soprano et chœur mixte".



Trois beaux oiseaux du Paradis
Mon ami z-il est à la guerre
Trois beaux oiseaux du Paradis
Ont passé par ici.

Le premier était plus bleu que le ciel,
(Mon ami z-il est à la guerre)
Le second était couleur de neige,
Le troisième rouge vermeil.

"Beaux oiselets du Paradis,
(Mon ami z-il est à la guerre)
Beaux oiselets du Paradis,
Qu'apportez par ici?"

"J'apporte un regard couleur d'azur
(Ton ami z-il est à la guerre)"
"Et moi, sur beau front couleur de neige,
Un baiser dois mettre, encore plus pur."

Oiseau vermeil du Paradis,
(Mon ami z-il est à la guerre)
Oiseau vermeil du Paradis,
Que portez vous ainsi?

"Un joli coeur tout cramoisi"
Ton ami z-il est à la guerre
"Ha! je sens mon coeur qui froidit...
Emportez le aussi."

Curly 

Curly

147
Répondre en citant  
De l’art de présenter les concerts sur France Musique - Lun 13 Juil 2020, 13:27

Il y eut un temps où des auditeurs (notez le caractère indéfini de la chose) reprochaient aux producteurs de trop parler. Alors aujourd’hui on (notez l’indéfini toujours) a dégraissé la chose (indéfini toujours) et il ne reste plus qu’une sorte (indéfini on vous dit) de DJ qui balance des pièces avec un minimum de mots, ceux-ci étant à mon goût considérablement trop nombreux encore.

Raconter l’histoire de l’œuvre, la recontextualiser, surtout si celle-ci date de plusieurs décennies, voire plusieurs siècles, en donner les principales caractéristiques esthétiques… tout cela peut-être fait en quelques minutes, et peut permettre à l’auditeur d’apprécier un peu mieux la musique.
C’est un peu pareil avec tout : lire un texte du Moyen-Âge sans aucune présentation, apprécier un tableau, sans aucune présentation, c’est possible, mais alors une grande partie du sens peut échapper alors, et franchement, c’est dommage...
Sur France Musique on parle moins, mais pour meubler entre deux morceaux. Pour parler logistique et balancer des dates de concert : c’est parfaitement fipien.

Le concert de 20h du 9 juillet dernier. Présentation par Lionel Esparza.
En gras, l’explication technique.
« ...Le concert de ce soir eh bien c’est pour du Mozart et pour du Beethoven. Qui a organisé tout cela ? Le violoniste Renaud Capuçon qui avec les membres de l’Orchestre National de France sera aujourd’hui tantôt soliste tantôt chef d’orchestre. Ils ont choisi de commencer par un petit Mozart – quand je dis un petit Mozart, c’est un divertimento d’un jeune homme de 16 ans en 1772, l’année où il écrit aussi le Songe de Scipion et Lucio Silla – de sacrés opéras quand même – mais cette année-là il écrit quelques pièces pour orchestre de chambre ou voire éventuellement des formations un peu plus étendues. On va entendre ici justement les musiciens de l’Orchestre National sous la direction de Renaud Capuçon nous interpréter ce divertimento en fa majeur Köchel 138, œuvre on peut pas dire vraiment de recherche, le divertimento on le sait c’est une formation musicale, enfin une forme musicale qui consiste avant tout eh bien à agrémenter différentes formes de manière d’être et de concert. On en écoute ici ce divertimento. »

En fin de concert, entretien avec le violoniste, qui se récupère la combinaison tarte à la crème d’usage sur le confinement, et, inclus dans le package tarte à la crème, la question sur le monde d’après. Question fort passionnante, qui amène une réponse de circonstance : « Je n’en sais rien…Dieu seul le sait...»
Un entretien d’agrément, qui ne fatigue pas l’oreille du tout. L’entretien d’agrément est un peu comme la forme du divertimento : vous pouvez vaquer à vos occupations en même temps, même discuter autour d’un bon Blue Lagoon, y’a pas d’problème.

Mais ce n’est pas complètement fini, puisque s’ensuit la diffusion de concerts « d’archives ».
Présentation, et quelle présentation, du concerto pour clarinette de Mozart (c’est le même gars qui a écrit le divertimento) : « ...enfin concert d’« archives », ça semble dire des choses très très anciennes, non non c’est des concerts récents, mais même dans le récent figurez-vous il y a parfois des choses vraiment vraiment très bien... »
Qu’est-ce que ça sous-entend ici ? C’est du troisième degré ? Ou un dérapage en mode « beauf attitude » ?

La suite et fin, avec en gras toujours l’explication technique.
« ...donc ce soir-là de 2015 Bernard Haitink était venu pour diriger la 9ème symphonie d’Anton Bruckner, qu’il a vraiment eu toute sa vie sur le bout de la baguette, et puis aussi le concerto pour clarinette de Mozart et là c’est particulièrement émouvant parce que le soliste était membre de l’orchestre, pas n’importe lequel (on suppose que ce n’est pas un percussionniste…), Patrick Messina, clarinettiste (ouf !), premier clarinette solo (re-ouf !) de l’ONF depuis l’année 2003. On les retrouve tous…dans les trois mouvements, allegro – adagio et rondo de ce concerto en la majeur Köchel 622, le grand concerto pour clarinette de Mozart. »
Merci pour la riche présentation de cette œuvre, dont on ne peut pas dire que ce soit un divertimento…

A suivre, Aliette de Laleu & la musique traditionnelle.

Curly 

Curly

148
Répondre en citant  
Aliette de Laleu & la musique traditionnelle - Mar 14 Juil 2020, 10:32

Rions avec la musique traditionnelle du monde entier grâce à la chronique d’Aliette de Laleu.
Musiques traditionnelles : choisissez le tube de l'été, c'est le titre.
Et c’est ludique en plus !
Quand on pense que juste avant, c’était une nuit spéciale en hommage à Claude Samuel.
C’est tip top cool mdr top lol, la spécialiste, accompagnée de deux complices facétieux, fait écouter de la musique traditionnelle du monde entier et vous devez trouver d’où ça vient, si ça peut se danser au Macumba Night, et si éventuellement on peut pécho avec.

« On va pas partir sur des berceuses », nous prévient-on. LOL, « c’est parti on commence avec la première musique... » Rires dans le studio. Trop bien !
Les commentaires sont trop d’la balle : « ...en provenance d’un pays arabe...oui c’est ça comme diraient les vieux racistes, c’est sans doute de la musique arabo-musulmane... » Rire !
Réponse, Aliette de Laleu lit bien sa fiche. Musique marocaine, répertoire soufi, et un commentaire dans le studio super tip top :
« J’allais le dire.
- Bien sûr » Second degré, trop coooooool.

Allez la deuxième musique et « là, c’est vraiment facile ». Les chants inuits. Bon alors c’est pas de la musique pour danser, mais c’est mieux, c’est un « jeu : je te tiens tu me tiens par la barbichette » made in Inuit.
Mais y a un rythme, des voix, alors pourquoi ne pas teufer dessus comme des malades, sans oublier de pécho bien entendu.
« Ça peut se réutiliser en musique techno », nous précise-t-on avec un sourire malicieux bien que radiophonique.

Troisième extrait : un indice, c’est dans le Pacifique et dans les TOM. Un commentaire ?
« C’est pas Bordeaux alors » Rire !
Musique canaque, et un commentaire technique « avec surtout les percussions qui donnent un sacré rythme. »
Allez, on envoie la suite, « assez facile ». Les jeux d’eau des femmes du Vanuatu, « exécutés par des femmes » tient à nous préciser en plus la spécialiste.
Direct un commentaire :
« Je dirais c’est le générique qu’on utilise sur la grille d’été pour faire les bruits de la mer. » Rire ! Mais rire bon Dieu ! Rire ! C’est la poilade intégrale !
But it is not the end of gröss rigölääd !
Les chants polyphoniques des pygmées du Congo :
« Steve Reich ! » Rire ! Rire !
Alors qu’ils devraient moins se marrer et vérifier, je ne sais pas, dans un bouquin de musique par exemple.

On continue ? Oh oui !
Avec « un petit coup de cœur ». Un chant anglais.
« Ça c’est de l’irlandais !
- Ça danse en régie…
- Alors je vais faire mon snob... » Et là un truc hyper technique de musique irlandaise, le gars il veut nous planter grave avec sa science.
Réponse :
- Oui sur...oui je crois... » Vérifier dans la petite fiche vite vite… « C’est anglais pas irlandais. »
Non seulement c’est anglais mais « c’est un p’tit monsieur qui chante, et les paroles n’aident pas trop parce qu’il fait du yodle... » Rire ! Rire ! Rire !

Un dernier parce que ô miracle « on a le temps ! »
La chanteuse chante « Sometimes » en américain, alors réponse, illico, « ça vient des États-Unis ». Greaaaat ! Et ça s’appelle « Sometimes ».
« Et la voix de la chanteuse, Bessie Jones…
- Bessie Jones », répète l’élève en faisant croire qu’il donne la réponse alors que c’est too late man.
Et là, c’est le miracle, puisque cette chanson a été transformée par l’immortel et déjà un peu oublié Moby qui l’a outrageusement pompée pour en faire « le tube de l’été de 1998 ». On croyait qu’on voletait dans du hors-sujet, mais non, Aliette de Laleu veille au grain.

« Voilà ça nous a donné un petit tour d’horizon, est-ce que vous avez déjà des préférences pour un tube de l’été à remixer ?
- Moi oui, répond direct le premier de la classe, le 3, la Nouvelle Calédonie...
Alors un appel est lancé aux auditeurs volontaires.
A la fin, une blague potache dans le genre dit « crêpe de la chandeleur », c’est-à-dire qui tombe à plat, mais à côté de la poêle, et sur laquelle vous pouvez vraiment rien ajouter, même pas du sucre.
« Bon été, merci…
La présentatrice de la mamate reprend la main mais...
-...Mais vous aussi vous revenez tout à l’heure (elle s’adresse à Aliette de Laleu) pour le jeu de Christophe (c’est plus France Musique, c’est le club Med).
- Oui. Oui oui. A part si je fuis en courant. Mais non non , je serai là. »



Dernière édition par Curly le Mar 18 Aoû 2020, 12:16, édité 1 fois

Philaunet 

Philaunet
Admin

149
Répondre en citant  
Erreur de casting, à revoir svp, France Musique - Mar 14 Juil 2020, 18:40

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t9p140-france-musique-tous-themes#35816) a écrit:Rions avec la musique traditionnelle du monde entier grâce à la chronique d’Aliette de Laleu.
Musiques traditionnelles : choisissez le tube de l'été, c'est le titre.
Et c’est ludique en plus !
Quand on pense que juste avant, c’était une nuit spéciale en hommage à Claude Samuel. (...)
La question principale qui se pose au-delà de l'abêtissement est : combien ça coûte ? Si cette erreur de casting  donne une mauvaise image de France Musique, on doit d'abord se demander si l'argent payé à la jeune féministe de service (voir chacune de ses chroniques de l'année) ne pourrait pas servir à mettre à l'antenne un jeune talent qui deviendrait un jour un pilier de la station. Ladite Lalieu n'a en effet aucun avenir à la radio (peut-être sur Nova ou Fun ?).
C’est tip top cool mdr top lol, la spécialiste, accompagnée de deux complices facétieux, fait écouter de la musique traditionnelle de monde entier et vous devez trouver d’où ça vient, si ça peut se danser au Macumba Night, et si éventuellement on peut pécho avec. (...)
Les complices ne sont pas forcément volontaires, il arrive que dans une entreprise on soit obligé de faire le mariole pour ne pas perdre son job.
« On va pas partir sur des berceuses », nous prévient-on. LOL, « c’est parti on commence avec la première musique... » Rires dans le studio. Trop bien !
Les commentaires sont trop d’la balle : « ...en provenance d’un pays arabe...oui c’est ça comme diraient les vieux racistes, c’est sans doute de la musique arabo-musulmane... » Rire !
Réponse, Aliette de Laleu lit bien sa fiche. Musique marocaine, répertoire soufi, et un commentaire dans le studio super tip top :
« J’allais le dire.
- Bien sûr » Second degré, trop coooooool. (...)
Rappelle le jeu de fin d'année de Richeux et ses copines sur France Culture (cf. 363 & 365, niaiserie puissance n), c'était la même année que la marelle de Beaubourg...
Allez la deuxième musique et « là, c’est vraiment facile ». Les chants inuits. Bon alors c’est pas de la musique pour danser, mais c’est mieux, c’est un « jeu : je te tiens tu me tiens par la barbichette » made in Inuit.
Mais y a un rythme, des voix, alors pourquoi ne pas teufer dessus comme des malades, sans oublier de pécho bien entendu.
« Ça peut se réutiliser en musique techno », nous précise-t-on avec un sourire malicieux bien que radiophonique.
Quand on pense à l'état de l'ethnomusicologie sur France Musique. Voilà un chantier à mettre en œuvre, "Ocora Couleurs du monde" étant devenue une caricature.
Troisième extrait : un indice, c’est dans le Pacifique et dans les TOM. Un commentaire ?
« C’est pas Bordeaux alors » Rire !
Musique canaque, et un commentaire technique « avec surtout les percussions qui donnent un sacré rythme. »
Allez, on envoie la suite, « assez facile ». Les jeux d’eau des femmes du Vanuatu, « exécutés par des femmes » tient à nous préciser en plus la spécialiste.
Direct un commentaire :
« Je dirais c’est le générique qu’on utilise sur la grille d’été pour faire les bruits de la mer. » Rire ! Mais rire bon Dieu ! Rire ! C’est la poilade intégrale !
But it is not the end of gröss rigölääd !
Les chants polyphoniques des pygmées du Congo :
« Steve Reich ! » Rire ! Rire !
Alors qu’ils devraient moins se marrer et vérifier, je ne sais pas, dans un bouquin de musique par exemple. (...)
À propos de musique actuelle du Congo (ici la variété à Kinshasa), on se dirigera vers "Music Planet" de BBC 3, A Road Trip to the Democratic Republic of the Congo [11 July 2020] Commencer à 1'30.
On continue ? Oh oui !
Avec « un petit coup de cœur ». Un chant anglais.
« Ça c’est de l’irlandais !
- Ça danse en régie…
- Alors je vais faire mon snob... » Et là un truc hyper technique de musique irlandaise, le gars il veut nous planter grave avec sa science.
Réponse :
- Oui sur...oui je crois... » Vérifier dans la petite fiche vite vite… « C’est anglais pas irlandais. »
Non seulement c’est anglais mais « c’est un p’tit monsieur qui chante, et les paroles n’aident pas trop parce qu’il fait du yodle... » Rire ! Rire ! Rire ! (...)
Ce n'est pas irlandais ? Pour la culture de ce pays, on se reportera à Mother’s Blood, Sister Songs "The Lyric Feature" sur RTÉ.
Un dernier parce que ô miracle « on a le temps ! »
La chanteuse chante « Sometimes » en américain, alors réponse, illico, « ça vient des États-Unis ». Greaaaat ! Et ça s’appelle « Sometimes ».
« Et la voix de la chanteuse, Bessie Jones…
- Bessie Jones », répète l’élève en faisant croire qu’il donne la réponse alors que c’est too late man.
Et là, c’est le miracle, puisque cette chanson a été transformée par l’immortel et déjà un peu oublié Moby qui l’a outrageusement pompée pour en faire « le tube de l’été de 1998 ». On croyait qu’on voletait dans du hors-sujet, mais non, Aliette de Laleu veille au grain.
Petite chronique en vidéo d'ADL sur la chanteuse : Bessie Jones [26-06-2020]. Pas si mal, mention du célèbre Alan Lomax. Soit dit en passant, pourquoi faire voir Mme de L. en gros plan au lieu de l'entendre seulement en voix off et de réserver les images à la chanteuse et son environnement ? Bon, la réponse est dans la question...
« Voilà ça nous a donné un petit tour d’horizon, est-ce que vous avez déjà des préférences pour un tube de l’été à remixer ?
- Moi oui, répond direct le premier de la classe, le 3, la Nouvelle Calédonie...
Alors un appel est lancé aux auditeurs volontaires.
A la fin, une blague potache dans le genre dit « crêpe de la chandeleur », c’est-à-dire qui tombe à plat, mais à côté de la poêle, et sur laquelle vous pouvez vraiment rien ajouter, même pas du sucre.
« Bon été, merci…
La présentatrice de la mamate reprend la main mais...
-...Mais vous aussi vous revenez tout à l’heure (elle s’adresse à Aliette de Laleu) pour le jeu de Christophe (c’est plus France Musique, c’est le club Med). (...)
Qui décide d'infliger des "jeux", sinon l'encadrement de France Musique. On suppose que les employés doivent s'y plier. On se souvient de grandes pointures de France Musique, par exemple Jérémie Rousseau, obligés d'offrir des CD contre des réponses à des questions type "quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV ?"



Dernière édition par Philaunet le Jeu 16 Juil 2020, 14:21, édité 1 fois (Raison : Correction du nom d'une émission)

Philaunet 

Philaunet
Admin

150
Répondre en citant  
Pas de guide plutot qu'un mauvais guide - Jeu 16 Juil 2020, 09:40

Sous le titre "De l’art de présenter les concerts sur France Musique",
Curly(https://regardfc.1fr1.net/t9p140-france-musique-tous-themes#35810) a écrit:Il y eut un temps où des auditeurs (notez le caractère indéfini de la chose) reprochaient aux producteurs de trop parler. Alors aujourd’hui on (notez l’indéfini toujours) a dégraissé la chose (indéfini toujours) et il ne reste plus qu’une sorte (indéfini on vous dit) de DJ qui balance des pièces avec un minimum de mots, ceux-ci étant à mon goût considérablement trop nombreux encore.

Raconter l’histoire de l’œuvre, la recontextualiser, surtout si celle-ci date de plusieurs décennies, voire plusieurs siècles, en donner les principales caractéristiques esthétiques… tout cela peut-être fait en quelques minutes, et peut permettre à l’auditeur d’apprécier un peu mieux la musique.
C’est un peu pareil avec tout : lire un texte du Moyen-Âge sans aucune présentation, apprécier un tableau, sans aucune présentation, c’est possible, mais alors une grande partie du sens peut échapper alors, et franchement, c’est dommage...
Sur France Musique on parle moins, mais pour meubler entre deux morceaux. Pour parler logistique et balancer des dates de concert : c’est parfaitement fipien.(...)
Les exemples qui suivaient cette introduction étaient éloquents et ne sont pas du seul fait de Lionel Esparza. Pensons à Clément Rochefort histrionnant avec sa "team France Musique", ou encore Judith Chaine à qui l'on n'a pas encore dit de remettre son ton en place, car être  en permanence près de s'esclaffer n'est pas très radiophonique.

Ce qui est dommage, c’est que les susdits sont loin d'être des amateurs, mais il faut croire qu'on leur a demandé (et il faut bien obéir pour conserver le job) de faire les clowns et les annonceurs de promotion au lieu de parler musique avant un concert.

À choisir, mieux vaut une absence de guide qu'un mauvais guide qui gâche l'ambiance. Aussi peut-on saluer le système mis en place par Radio New Zealand consistant à proposer la pièce musicale sans commentaire et avec une contextualisation sur la page du site.

On écoutera ainsi avec grand plaisir : Amalia & Friends - Orchestra Wellington [26 June 2020]
Mozart Violin Concerto No 3
  •  Allegro
  • Adagio
  • Rondo Allegro

This concerto was probably written in the summer of 1775. Mozart appears to have re-purposed part of an aria from an opera of that year, 'Il Re Pastore', for the bustling first movement. A hushed and contemplative adagio - the tutti strings are muted - is followed by a finale which breaks out of its rollicking 3/8 time into unexpected and contrasting sections that draw on popular dances and folk songs.

Philaunet 

Philaunet
Admin

151
Répondre en citant  
Re: <b>France Musique, tous thèmes</b> - Mer 16 Sep 2020, 20:36

<b>France Musique, tous thèmes</b> - Page 15 Scre1455

Vu au-dessous d'un article d'une jeune femme de Télérama (vingt-cinq ans avait-elle écrit l'année dernière) qui cire les pompes des jeunes femmes de FrCult et ici de FrMus.

Un langage subtil, sans aucune faute.

Sous le même article retweeté (il faut bien canarder Twitter et remercier l'employée du magazine) un usage de la langue française plus sophistiqué : « Bravo/ Hâte / Merci ».

Au final, une fort intéressante communication développée sur les comptes professionnels publics des employées de France Musique. On y sent une grande maturité. Celle remarquée par exemple dans Et moi, et moi, et moi.

Contenu sponsorisé 


152
Répondre en citant  
Re: <b>France Musique, tous thèmes</b> -

<b>France Musique, tous thèmes</b>     Page 15 sur 17

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Accueil / France Musique

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum