-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -37%
Ecran PC Gamer Incurvé – ACER – ...
Voir le deal
179.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les journaux et la rédaction de FC

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 61 ... 100  Suivant

Accueil / France Culture

Les journaux et la rédaction de FC    Page 22 sur 100

Bas de page ↓   

munstead 


211
Répondre en citant  
Politis - Mer 30 Déc 2015, 08:04

L'argument avait été brièvement soulevé sur les réseaux sociaux au lendemain du 13 novembre et abandonné pour indécence. Il vient d'être clairement repris sur FC par un représentant de l'estimable journal d'extrême-gauche en faillite permanente faute de lecteurs, Politis. En gros, ma pauvre dame, ces attentats du 13/11 sont bien regrettables, mais après tout il y a des attentats en permanence dans le monde et on en parle pas, donc ce n'est pas si grave ni exceptionnel que ça. Une fois de plus, nous, Occidentaux, nous enflammons sur ce qui nous arrive et ne nous préoccupons pas de ce qui se passe ailleurs… Parfois même du fait de nos bombardement (là le Politiscien confond guerre et terrorisme, mais c'est assez fréquent dans ce journal).
On sent, même si on ne le voit pas, qu'Hervé Gardette opine du bonnet.
Dans la revue de presse, une perle: la Centrafrique "immensément riche". Riche oui, de richesses naturelles, d'une rente pétrolière peut-être, mais immensément riche, non.
La chronique de Xavier Delaporte part dans tous les sens. Comme d'hab, dirait-il. Il nous parle très longuement d'une de ses anciennes chroniques de l'an passé, particulièrement idiote (autour des millésimes en 15) écrite "alors qu'il cuvait" . Il semble qu'un an après il n'ait pas encore décuvé.
Puis vient Mireille Delmas-Marty sur la déchéance de la nationalité… Ah, Gardette aimerait bien lui faire dire que c'est une horreur, que Hollande et Valls sont vraiment des salopiauds réactionnaires, mais n'y arrive pas. Même si MDM a écrit une tribune d'avertissement dans le Monde (un peu excessive), la juriste chenue, fine mouche, ne se laisse pas entraîner et répond point par point, avec beaucoup de bon sens et d'honnêteté, aux excès verbaux et divagations intellectuelles du présentateur de remplacement qui la coupe allègrement (mais c'est le style de la maison). Bravo!

munstead 


212
Répondre en citant  
Cluzel et l'Algérie - Jeu 31 Déc 2015, 07:58

Cluzel consacre sa revue de presse à la mort, ou l'enterrement, d'Hocine Aït Ahmed. La guerre d'Algérie a été un drame sur les deux rives de la Méditerranée.  L'indépendance, qui était un droit absolu des Algériens, a été concédée dans la maladresse et la précipitation après des années d'un affreux conflit. Notre pays s'est mal conduit, tous partis confondus et le Parti socialiste en particulier, dont on attendait mieux, sans oublier Mitterrand. Malgré tout, je suis très mal à l'aise quand j'entends un Cluzel parler comme il le fait non pas de la France, mais du "pouvoir colonial", de la "puissance colonialiste", du colonialisme "qui affamait les Algériens" (nouvel argument des anticolonialistes?), bref parler de notre pays comme le représentant de ce qui est aux yeux de la rédaction de FC le mal absolu. Est-ce être nostalgique de l'OAS que de dire que nous n'avons pas toujours fait que du mal en Algérie… ? Ne peut-on accepter notre histoire, y compris dans ses erreurs, sans mépriser ses grands-parents, ses parents, son pays?
Le portrait d'Hocine Aït Ahmed tire celui-ci vers une sorte de Mandela algérien, un résistant irréprochable (qui vivait en Suisse). Or la carrière de cet opposant est l'illustration même de l'échec en politique Jamais il n'a su réunir des partisans, jamais ses discours, ses protestations, ses démissions n'ont eu la moindre influence. Sa carrière politique est un triste et intégral  ratage grâce à ses insuffisances personnelles, son caractère et bien sûr ses compagnons de guerre, ces corrompus trop heureux de se débarrasser d'un concurrent ou d'un pur, on ne le saura jamais et surtout pas grâce à FC.



Dernière édition par munstead le Jeu 31 Déc 2015, 15:29, édité 1 fois

antonia 


213
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - Jeu 31 Déc 2015, 14:59

@munstead:je partage tout à fait votre critique (légère)vis à vis de cette annonce de la mort de Hocine Aït-Ahmed par Thomas Cluzel.J'ai aussi tiqué en entendant qu'on avait affamé les Algériens .Mais, somme toute, ce n'est pas très grave:je crois qu'on peut apprécier qu'un journaliste de France-Culture ne dévide pas que des banalités sur la politique française ou internationale et fasse connaitre au grand public cet homme politique algérien.On aimerait bien une émission pour comprendre son parcours et son échec.

Cancoillotte 

Cancoillotte

214
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - Lun 11 Jan 2016, 08:36

Ce matin le choix de la rédaction était un reportage sur une association qui promeut le vivre-ensemble entre des familles d'origines différentes par le biais de rencontres, discussions et échanges de services (garde d'enfants). On nous explique qu'elles vivent une expérience formidable qui leur permet de découvrir l'autre et de dépasser leurs préjugés.
Ce qui m'a mis très mal à l'aise c'est que tous les exemples étaient à sens unique. Une polonaise a découvert le couscous et une française a assoupli ses positions sur la laïcité, le voile et les menus halal.

munstead 


215
Répondre en citant  
Petites vulgarités. - Lun 11 Jan 2016, 09:20

Nous sommes donc sur FC. Olivier Danrey nous parle du redémarrage du marché de l'automobile… aux USA, alors que la situation est la même en Europe et en France. Nous avons même droit à l'interview d'un concessionnaire américain et on nous explique que de nouvelles concessions s'ouvrent à Detroit (ville économiquement sinistrée, faut-il le rappeler; ailleurs, on n'en est pas à l'ouverture de nouvelles concessions, commerce extraordinairement développé aux États-Unis), mais surtout Danrey nous annonce que va s'ouvrir un salon de l'auto qui offre tout sur la "bagnole". Est-ce vieux jeu de souhaiter qu'un journaliste de FC s'exprime autrement? Plus tard, les malheurs judiciaires d'une princesse espagnole malhonnête nous sont détaillés. Aucune analyse politique, juste du France-Dimanche et lorsque Denrey donne la lecture de la météo du jour et annonce une matinée ventée, on entend Erner ricaner: "ça va décoiffer les têtes couronnées! Hi, hi, hi". Il en est encore à ça.

munstead 


216
Répondre en citant  
Commémorez, commémorez… - Mar 12 Jan 2016, 07:59

Demain, le président commémore les 200 ans de la Caisse des Dépôts. Aujourd'hui, Bowie* à chaque instant . Mozart est mort dit on ne sait plus quel imbécile. Hier c'était le leader de Motörhead présenté comme la star absolue, et surtout, bien sûr les commémoration des massacres de janvier où tout un chacun a été invité à déverser ce qui lui restait de grands, de beaux, de bons sentiments. Manifestations, plaques à tout va, oublis de victimes parce que peu médiatisées sur l'instant ou pas au bon endroit… Frnce Culture s'est voluptueusement lancée dans ce bain de larmes; Sans le moindre recul, sans différence par rapport aux autres radios, parfois plus intelligentes (France Inter). Tout cela a fini par effacer le faux débat* *sur la déchéance de la nationalité qui, rassurez-vous, vient d'être remplacé par un autre sur une primaire à gauche dont Daniel Schneidermann n'hésite pas à suggérer que ce pourrait être une fine manœuvre pro-Hollande. Nous avons vraiment les meilleurs éditocrates du monde! Parallèlement, un remarquable entretien d'une pleine page du Monde avec Emmanuel Macron est passée inaperçue, elle ne concernait que notre avenir, proche et lointain. Pour les médias français, c'est "vive le passé" tous les jours. Là, chacun étale ses références, ses petites nostalgies,son fait préféré et mal connu, ses souvenirs, sa jeunesse plus ou moins lointaine. C'est tellement plus confortable, le passé !Je ne parle pas de l'Histoire, là c'est autre chose, il faut apprendre, fouiller écouter  les historiens, réfléchir.

*Pour revenir sur Bowie, personnage passionnant à l'image de la jeunesse  et du renouveau britanniques des années 60/70/80, nos journalistes s'étonnent que son dernier album , Blackstar, avec un titre très clair, Lazarus, sortent ainsi au moment de sa mort. Mais c'était précisément prévu par Bowie qui se savait condamné depuis plus d'un an, qui n'avait plus que quelques mois à vivre. On parlait même d'un album posthume dans les milieux du show business anglais. Tout le monde le savait à Londres, cette ville lointaine, vue des rédactions parisiennes. La beauté de ce geste, de ce testament en musique, est à peine mentionnée.

** Faux-débat : la déchéance existe depuis une loi de 1938 et figure dans le Code civil. Elle a encore été appliquée 5 fois en 2015. Le vrai débat devrait, éventuellement, porter sur sa constitutionnalisation qui, à mon sens, serait protectrice. Cela éviterait qu'un gouvernement populiste arrivant au pouvoir ne modifie la liste des crimes provoquant cette mesure par une simple modification de loi. Ce débat est insensé.

munstead 


217
Répondre en citant  
Écoute-t-il seulement? - Mer 13 Jan 2016, 07:56

Intéressants échanges ce matin sur l'économie chinoise, à commencer par la démographie, sujet fondamental esquivé lors de la COP21. Une économiste et la correspondantes à Pékin expliquent que la politique de l'enfant unique — le petit empereur — est abandonnée au profit d'une politique à 2 enfants (ce sur quoi on n'insiste nulle part, alors qu'il s'agit du maintien du contrôle étatique sur la natalité), les intervenants et interviewés montrent que cette mesure ne changera pas vraiment les choses pour de multiples raisons concrètes (pas d'argent, pas de services, pas de confiance, etc). Conclusion de Erner : "Bon, alors bientôt les familles chinoises vont pouvoir compter plein de petits empereurs."
Dans le reste de l'entretien, très informatif, il montre qu'il n'a pas préparé son sujet ou qu'il ne comprend rien à l'économie. Choisissez.



Dernière édition par munstead le Jeu 14 Jan 2016, 09:31, édité 1 fois

munstead 


218
Répondre en citant  
Crash en plein vol annoncé - Jeu 14 Jan 2016, 09:10

Ce matin, Edouard Louis, l'espoir de la gauche radicale intellectuelle et médiatique. Fils de prolétaires très pauvres, comme il nous l'a raconté dans un livre inspiré d'Eribon, il nous entretient cette année de son viol… par un Arabe. Magnifiques sujets : violence, racisme, exploitation, honte, compréhension, police, famille. Traités par un bourdieusien, c'est du nanan. Edouard Louis est accompagné par sa maman médiatique, Aude Ancelin, de l'Obs. Elle avait déjà tenu ce rôle de poisson-pilote maternel dans un longuissime entretien sur Arrêt sur image et, la semaine dernière, a consacré un long papier à son jeune protégé dans l'Obs. Louis s'enferre et ferait presque pitié tant son discours est pauvret et répétitif : la violence de la société, il faut être contre la violence, parce que la violence c'est pas bien, parce que Bourdieu l'a dit, lui qui était toujours en colère contre la violence, les violents sont des victimes de la violence, voilà à peu près tout son raisonnement. Il cite son grand copain/compère, Lagasnerie (qui a son tour cite Louis dans chacun de ses interviews) parmi les intellectuels qui prennent la relève de Bourdieu, Foucault, Derrida; fait quand même la fine bouche sur Badiou et ne connaît pas Rosanvallon. Sa réponse à une intervention de Marine Le Pen prenant la défense des femmes (ce qui ne manque pas de sel), à la suite des événements de Cologne, se résume à des insultes ("abjectes"). Il refuse de donner son opinion sur les primaires à gauche (là, on le comprend), mais, phrase suivante, défend un réengagement des intellectuels dans le jeu politique. Ancelin bondit à son secours à plusieurs reprises, tant le jeune intellectuel bafouille, se répète, se contredit. Interrogé par Brice Couturier sur son scandaleux appel au boycott d'une conférence de Marcel Gauchet à Blois (bel exemple de violence), Louis a cette superbe réponse : "On ne peut pas comparer un petit article de presse d'une page aux livres que j'écris", niant le boycott, même quand Couturier lui cite la pétition lancée dans le Monde et l'Obs par Louis et Lagasnerie. Erner se tient à l'écart quand Ancelin affirme, déniant toute réalité, que la gauche radicale ne peut pas s'exprimer dans les médias  ("sauf ici", glisse Couturier): il se contente de sortir des notes biographiques quand un nom d'intellectuel est cité, coupant le rythme du débat. Pitoyable échange donc, sur un livre puissamment soutenu par la plupart des médias, sur un auteur extraordinairement faible, porté à bout de bras par quelques journalistes. Un parfait exemple de la déliquescence  d'une gauche qui se veut de proposition mais se contente de dire, comme Louis: ' il faut poser autrement les questions' sans jamais apporter de réponse dans une chronologie acceptable par une société qui souffre aujourd'hui et maintenant.



Dernière édition par munstead le Jeu 14 Jan 2016, 14:01, édité 1 fois

Philaunet 

Philaunet
Admin

219
Répondre en citant  
Coïncidence ou complémentarité ? - Jeu 14 Jan 2016, 09:26

@ munstead à propos de ci-dessus : vous aviez lu le posts 491 de Nessie dans Au fil de l'écoute et ce qui précédait ?



Dernière édition par Philaunet le Jeu 14 Jan 2016, 09:47, édité 1 fois

munstead 


220
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - Jeu 14 Jan 2016, 09:38

@Philaunet a écrit:@ munstead à propos de ci-dessus : vous aviez lu le posts 491 de Nessie dans Au fil de l'écoute et ce qui précédait ?

Je viens de le découvrir. Je connaissais celui de Jourde, lui aussi excellent. Le problème avec Lagasnerie, en dehors de ses idées (nouvelles pour lui, il vient tout juste de se découvrir un créneau) de philosophe réfléchissant sur le droit, positif en particulier, sans aucune formation dans ce domaine ni avoir approché de près ou de loin un tribunal, c'est sa volubilité. Son arme est de submerger ses interlocuteurs de sa parole : pas une respiration, pas un blanc, pas un soupir, rien. On a l'impression qu'il lit un prompteur mal réglé. Mais du coup, il monopolise le temps de parole. Du grand art.

Yann Sancatorze 

Yann Sancatorze

221
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - Jeu 14 Jan 2016, 13:50

Un commentaire bien senti sur la page des Matins :

"Marc 14.01.2016

Aude Lancelin, qui ose nous expliquer que la gauche radicale est écartée du débat public au profit des réacs, ne doit pas écouter souvent France Culture. Et ça ne sert à rien de citer le nom de Finkielkraut (qui dans sa version actuelle ne se serait certainement pas vu confier d'émission) puisque c'est le seul exemple de producteur conservateur ou réactionnaire sur France Culture. Tous les autres sans exception sont marqués à gauche et des émissions comme celle de Caroline Broué ou de Sylvain Bourmeau ressemblent le plus souvent à des réunions de famille de la gauche de la gauche (la différence entre Bourmeau et Finkielkraut étant que le premier n'invite que des gens de son avis).

Je rappelle aussi que pendant 25 ans, sur France Inter, Daniel Mermet a pu en toute tranquillité proposer chaque jour 1 h d'émission d'extrême gauche. L'idée qu'un équivalent de droite ait pu exister est tout simplement inenvisageable.

Plus globalement, si on voit et entend beaucoup les mêmes "réacs" c'est justement parce qu'ils sont très peu nombreux. Leur représentativité dans les champs intellectuel, universitaire, artistique et médiatique est quasi-nulle. En revanche, leurs idées trouvent un large écho dans la population et c'est pour cela qu'ils continuent à être invités. Qu'une soi-disant spécialiste du monde intellectuel français puisse à ce point être aveugle à l'hégémonie culturelle de la gauche sur le plan académique est assez sidérant et en même temps révélateur que même la voix dissonante la plus minoritaire est jugée comme insupportable.
Sinon Guillaume Erner, faudrait quand même essayer de comprendre ce qu'on lit parfois: personne n'a dit qu’Édouard Louis faisait du Zemmour mais que son sociologisme masochiste était tellement caricatural qu'il donnait du grain à moudre aux gens comme Zemmour. Au passage, vous auriez pu demander à Louis s'il déconseillait aux femmes agressées sexuellement en Allemagne de porter plainte. Après tout, leurs agresseurs étaient des victimes de l'Histoire et de la société donc elles auraient pu se montrer plus compréhensives."

Contenu sponsorisé 


222
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC -

Les journaux et la rédaction de FC     Page 22 sur 100

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 61 ... 100  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum