-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Nike React Live – Chaussure pour Homme
57.47 € 114.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 25, 26, 27

Accueil / France Culture

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr    Page 27 sur 27

Bas de page ↓   

Romain 


261
Répondre en citant  
La monoculture contre la diversité - Mer 18 Mai 2022, 15:50

Mardi 17 Mai,  une journée comme une autre à Radio Mille Copines:

12H30, la grande table Idées: "Les femmes au foyer"
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur32


13H30, Les pieds sur terre,: "... elles sont les seules femmes noires"
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur33


14H: Eco,  "Mais où sont donc les femmes économistes?"
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur34


Il est 15H, sortie d'une programmation mono-thématique de 2h30.

Déjà 17H, c'est La Série Documentaire et on y retourne: "Avortement, le pouvoir du médecin"
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur35


20H, A voix nue avec Irène Théry "sociologue engagée". Pour quelle cause déjà ?
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur36

Curly 

Curly

262
Répondre en citant  
100% - Mar 24 Mai 2022, 19:24

Les figurines de l'esprit d'ouverture tuturelle

                        avec

                                                                                                      le Maître des Mamates

                                                 Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 1302                                                          Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 2197
                                        Fig. 1 - Maître des Mamates vu de profil                     Fig 2- Maître des Mamates tourné vers le bel avenir irradié de notre fin du monde

                                                   

accompagné de ses disciples, figurines de la diversité tuturelle françouaize

                Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 3169Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 4144Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 5116Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 6122Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 982Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 1064

                                                                      Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 11112Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 12100Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 1345Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 1439

sans oublier les deux modèles de grandes tablinettes !

                                          Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 7106                                                                                                       Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 8105
                              Fig. 1 - Modèle regard en biais                                                Fig. 2 - Modèle tourné vers le bel avenir irradieux de notre imminente apocalypse

                                                                                        
                                                                                 ... vous offrent le 24 un programme 100% tuturel !

avec
                                            désindustrialisation des Hauts-de-France
                                            le PSG
                                            Urgences en état critique : les personnes âgées premières victimes ?
                                            la Révolution prend parti
                                            « Cicéron, c’est carré » - Cicéron, consolateur inconsolable
                                            les antisystèmes au piège du système
                                            Cannes
                                            La guerre en Ukraine
                                            donneur de sperme
                                            Vivre surendetté
                                            shopping
                                            Philosopher avec son corps
                                            McKinsey
                                            écologie de gouvernement
                                            électro hexagonale
                                            comment vivrons-nous demain ?
                                            « Rupert Everett, un homme qui s’affiche »
                                            pandémie liée au Covid
                                            Mathilde Girard : " Mon livre est composé de fragments où banal et tragique se frôlent"

Excluzif ! Une programmation muzikal de rêve !
                                                                Michel Polnareff - Dans La Maison Vide
                                                                Koffee - Gifted
                                                                "Cha-Cha-Cha" de Bonnie Banane
                                                                Moby, Separation
                                                                Ian William Craig, Arrive, arrive
                                                                Prudence, Freed from desire
                                                                La vie à crédit - BOF du film Jeanne et le garçon formidable


                                                                                                                                                                                        A suivre le 25, avec pareil, mais le 25 !

Curly 

Curly

263
Répondre en citant  
Concours de rédac' nulles - Sam 04 Juin 2022, 10:12

1- Preumière party

« Après avoir étudié la forme « essai », Marielle Macé en compose de très littéraire. Le nouveau, Pluie d'oiseaux, se met à l'écoute des volatils avant l'extinction. »
                                                                                                            Sylvain Bourmeau, élève en classe de CE2 qui a de la suite dans les idées puisque…

Marielle Macé est venue présenter son livre à vendre le 21 mai dernier, deux semaines auparavant, dans l’émission qui précède celle du zig qu’a la suite dans les idées.
M. Bourmeau a de la suite dans les idées, y’a pas à dire.

Marielle Macé était déjà venue prévendre son livre sur les zozios le 20 octobre dernier dans Affaire cultureuse en cours.

Marielle Macé, pluri-invitée de la chaîne becauze

                                                                                    Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Oper1358

« Marielle Macé, essayiste, chercheuse en littérature (CNRS / EHESS) : elle publie Nos cabanes (Verdier, coll. La petite jaune, mars 2019). Le texte invite chacun, ensemble, à ériger des « cabanes » : cabanes élevées sur les ZAD, les places, les rives, cabanes de pratiques, de pensées, de poèmes. Depuis la disparition de nombreuses espèces d’oiseaux jusqu’aux débordements des eaux, Marielle Macé embrasse le monde des vivants pour nouer d’autres façons d’habiter le monde et d’autres façons de le dire – pour élargir notre monde commun, loin des sirènes catastrophistes, au plus près des formes de vies qui le peuplent. » (présentation de "Une vie d'artiste" par A. Charon, 30-03-2019)

                                                      
Suite de la p’tite rédac’ du petit S.B. :

« Il est un petit oiseau bleu dont on a beaucoup parlé ces derniers temps, un petit oiseau bleu qui vaut 44 milliards de dollars, une somme que serait prêt à verser un milliardaire qui envisage de s’envoler lui aussi, mais vers la lune. De ce petit oiseau, et de ses gazouillis qui font la cacophonie de nos espaces publics, il ne sera a priori pas question dans cette émission »
                                                                                                        Sylvain Bourmeau, élève en classe de CE2 option initiation au cirque

2- Deuzième party
Regards sur l’Assemblée nationale, une rédaction par Antoine Dhulster, élève de 3ème à l’école des Nuits de France Cu

« Comprendre le rôle de l'Assemblée nationale oblige à retourner en 1958
Les députés (...) ne sont si passifs ni démunis (...). La constitution leur donne le droit de renverser le gouvernement en votant une motion de censure...

on peut poser la question crûment : au-delà de ces moments d’éloquence, à quoi sert encore l’Assemblée nationale ? Évidemment à discuter et voter les lois. A contrôler le gouvernement aussi.

comment ont évolué nos représentations du Palais Bourbon ces dernières années ? Et qu’en sera-t-il demain ? C’est tout l’enjeu du vote des 12 et 19 juin 2022 et de la nouvelle législature qui débutera immédiatement après. »

Pour information, France Cu organise un grand concours, en partenariat avec elle-même, de la rédac’ d’élève la plus creuse (fautes en tout genre vivement souhaitées). Les résultats sont illisibles sur le site quotidiennement et la compét’ est d’un niveau particulièrement élevé cette année.
Je peux d'ores et déjà vous donner les gagnants.
Le jury, composé de la direction de France Cu, les distinguera tous en les invitant à aller encore plus loin dans le vide l’année prochaine.

Curly 

Curly

264
Répondre en citant  
Les belles fables - Sam 25 Juin 2022, 18:51

Un beauf, c'est quoi donc qu'est-ce ?
Wiki à la rescousse. Extrait de la définition : personne aux idées étroites, aux manières vulgaires, aux goûts douteux, nourrie de préjugés et peu tolérante

Un exemple, non pas pris sur Wiki, mais dans les nuits de France Cu. Rendez-vous de juillet, le Tour de France.
Vous avez le mode d'emploi de la culture beauf de vos rêves dans la présentation signée Albane Penaranda, qu'il eût été dommage de ne pas citer, ne serait-ce que pour la remercier d'avoir en une minute et des poussières donc une vingtaine de lignes écrites, aligné en si peu de place une telle quantité de clichés. Tout y est, c'est juste beau.
Ah le Tour,
sa mythologie, ses héros, ses hauts lieux et son maillot jaune occupent dans notre imaginaire collectif une place qu'aucun autre évènement sportif ne peut lui contester...
J'en pleure tellement c'est bo.
C'est bo cette manière intelligente de tous nous mettre dans un seul bloc dans le même panier, alors qu'un bloc dans un panier, c'est pas forcément facile. Nous n'avons pas tous le même imaginaire, et beaucoup sans doute se réclament d'être français alors que le tour de France est absent de leur réel & imaginaire. Honteux. Méritent-ils d'être français ? J'en doute. Et douter c'est pas bo pas bo, car il va nous être demandés ci-après de croire, et quand on croit le doute fout l'camp.
Un autre exemple dans une chroniquette du 24 où l'on en apprend de bien belles sur nous :
« Oui ma gâtée »
Qui, en France et aujourd’hui, peut encore ignorer ces trois mots et ces quatre syllabes ? Qui pour méconnaître cette ouverture de morceau, une des plus percutantes de ces dernières années ? Qui peut s'assoir à cette table et prétendre n'avoir jamais entendu cette introduction du rappeur SCH ?
« Oui ma gâtée » : quatre syllabes qui ont retourné la France.
Oui,  personne n'ignore ces trois mots et quatre syllabes, personne, et ceux pour qui ça ne dit absolument rien, qu'ils retournent chez eux, ils sont pas français.

Et l'intro de la nuit du tour de France dans tout ça ? J'y reviens j'y reviens. Vous aurez compris que forcément je vais y revenir. Qui, en France et aujourd'hui, peut encore ignorer que je vais y revenir ?

Alors une fois que le robinet à clichés de l'intro à vélo doit être fermé, il faut marquer le coup. Car en guise de conclusion de l'introduction, il convient de marquer les esprits.
Et là vous avez le mode d'emploi promis. Vous avez LA raison qui justifie toutes les malhonnêtetés du monde.
Vous pouvez réutiliser à votre profit ce riche argumentaire pour justifier toutes les crasses que vous voulez.
Le Tour a survécu à un mode de dopage qui s'était généralisé dans les pelotons des années 90/2000, avec ce qu'il avait entraîné de scandales, de déclassements et de noms rayés de son palmarès. Qu'il suscite toujours après cela le même engouement prouve que ceux qui chaque année répondent présents au rendez-vous de juillet veulent croire au Tour de France. Mais la suspicion demeure. Faut-il croire encore au Tour de France ? À cette question l'un de ses meilleurs connaisseurs qui fut longtemps LE spécialiste du cyclisme au journal l'Équipe, Philippe Brunel, fait cette réponse :
« Oui, il faut y croire. Il faut faire un effort pour y croire. Il faut aimer les fables. »
Pour cette Nuit, puisque la fable est belle, puisque la légende est belle, acceptons l'invitation et croyons au Tour de France.

Mais oui ! La magie de la légende, c'est plus beau que tout, ça efface tout !
Un problème avec la réalité ? Une solution : la fable. Et comme beaucoup d'entre elles sont belles, on garde !
Et si vous avez vraiment du mal avec le réel parce qu'il est un peu moche, gonflez pas, faites un effort et suivez l'injonction du journaliste de L'Equipe (garantie 0% conflit d'intérêt) : il faut aimer les fables. Et si vous avez encore un doute, pensez juste que la radio des zidées approuve à 300%.
Alors entre une réalité qui vous gêne aux entournures et une bêêlle fable n'hésitez pas. Le monde deviendra plus beau, tout mimi. Comme si vous fumiez un oinje éternel.

Alors un bémol. Surtout n'exagérez pas, n'en faites pas trop. Ne suivez cette injonction uniquement, j'insiste, uniquement quand ça vous arrange. Suivez les programmes de France Cu.
Comme ça vous vivrez alternativement dans un monde tout pourri et dans un monde merveilleux selon les besoins du moment, comme ça vous arrange en fait. Donc là vous allez planer uniquement la nuit. Si après il faut balancer une série anxiogène sur les ravages du dopage et les magouilles des grosses compét', no problemo.
Imaginez que tous les maux de l'Humanité trouvent une justification parce qu'ils donnent lieu à de jolies fables. Ce serait quand même con, non ?
Alors il faut séparer les deux : un coup vous croyez à un monde paradisiaque, un coup vous angoissez face à ce monde infernal. Un horrible beau monde binaire.  

"Oui, il faut y croire. Il faut faire un effort pour y croire. Il faut aimer les fables."
Pour cette Nuit, puisque la fable est belle, puisque la légende est belle, acceptons l'invitation et croyons au Tour de France.

Avec de tels propos, nous sommes tous perdus, nous qui croyions – oui, nous croyions, alléluia au plus haut des cieux – que les programmes religieux étaient circonscrits mes biens chers sœurs mes biens chers frères le dimanche mamate only, alors que le religieux suinte partout sur France Cu pour nous vendre plein de cames qu'il faut absolument absorber parce qu'il faut croire, croire, par la grâce de la multiplicité des icônes idôlatrées par la chaîne tutu & rérelle, et par la grâce de cette invitation à croire de belles salades, à s'agenouiller pour adorer un sport sans aucune réserve de quoi que ce soit, aveuglés que nous devons être par la magie de la Sainte & Grande Boucle illuminée par la grâce divine.
Et si vous ne me croyez pas, faites un effort. Merde quoi.

Curly 

Curly

265
Répondre en citant  
Les feux de la jeunesse - Mar 19 Juil 2022, 10:57

Les programmes d’été, identiques à ceux des autres saisons, savent brasser généreusement, et de manière immuable : goût pour les catastrophes, nouvelles émissions sur toujours les mêmes sujets, comme ici Keynes, dont on vient nous présenter la pensée pour la six millième fois au moins en deux ans, et injonctions à changer le monde, parce que la culture change le monde, et si elle le change pas, hop razibus on coupe n'existe plus la tuture qui veut pas changer l'monde ! Couic la tuture !

D’injonctions, cette station nous submerge, et à défaut de nous culturer nous infantilise à outrance.

Et des injonctions il y en a vraiment partout, et surtout à l’adresse des djeunes, qui sont le ferment (ou le terreau c’est comme vous voulez) sur lequel une humanité plus juste, plus propre, plus humaine poussera  pour anéantir le mal que des méchants ont décidé de propager sur notre humanité glorieuse et éternelle je m’arrête je chiale déjà comme une madeleine.

Alors vous les djeunes, suivez les injonctions de France Cu, vous ne le regretterez jamais, et jusqu’à la fin de votre vie vous vous direz : « Bin merdalor, si j’avais pas suivi les injonctions de France Cu, à l’heure qu’il est je brûlerais dans les flammes de l’enfer de la fin du monde ! Merci France Cu, merci !  Deo gratias aum guru Brahmâ, guru Vishnu, guru devo Mahomet au plus haut des Cieux ! Hamdoulilah !  »

                                            Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Oper1376

Curly 

Curly

266
Répondre en citant  
Pousser les frontières - Sam 03 Sep 2022, 11:58

Les programmes du ouik-end de cette nouvelle grille poussiéreuse reprennent, ô surprise, les thèmes ultra rabâchés en semaine. Parce que là d'un coup il n'y a pas de podcast qui tienne, il faut reprendre le samedi ce qui fut dit en semaine, et puis tant qu'à faire continuer le dimanche.

Ce samedi, le 3, de nouvelles idées, de nouveaux sujets, et des découvertes !

Les Matins.
« Le phénomène de quiet quitting : un ras-le-bol diffus ou un mouvement social de refus du salariat ? »
Répétition de la chronique « Les enjeux des réseaux sociaux »  du mardi 30 août sur, je vous le donne en mille, le quiet quitting.
Comme c'est le ouik-end, le sujet est plus développé, puisque d'une chronique de 2mn nous passons à une chronique de 9mn. Le sujet est donc approfondi sur un temps long.
La suite des matins est tout simplement inouïe. Du neuf, en voulez-vous en voilà : fin de l'abondance (cf discours du PR), gaz russe, « combat climatique »,  petite promo livre pour enfant. C'est samedi, alors une promo qui s'adresse aux parents pour faire tourner le business en lieu et place d'une émission conçue pour les enfants, comme « Les histoires du Pince-Oreille », c'est économique puisque de la création radio, il n'y en a pas, d'histoire, il n'y en a pas, à moins d'acheter le livre. France Culture pourra dire ainsi qu'elle n'oublie pas les enfants.

La suite de la journée nous fait aller de surprises en surprises : Louise Michel, guerre en Ukraine, inflation, interview politique (comme ailleurs, il fallait que France Cu ait son émission d'entretien politique du ouik-end, parce que c'est original et surprenant), un docu sur les 500 bébés volés en Argentine (attendez pour les catas c'est pas fini), les J.O. de Munich 72, la rentrée des enseignants, Bourmeau (Sylvain), Charon (Aurélie), guerre d'Espagne et nuit spéciale Pinochet.
Les rares émissions oubliées passent à côté de ces cataclysmes, on peut les compter sur les doigts d'une main à laquelle on a coupé deux doigts.

On peut mettre à part :
- le docu sur Fernand Léger. Une bonne idée à priori, sauf si l'on se penche sur la présentation qui ne manque pas d'inquiéter, avec cette accroche prise dans le dico des clichés journalistiques :
« ... son travail, à la fois subversif et humaniste, très ancré dans son époque et, en même temps, absolument singulier. L’homme et son œuvre sont, en vérité, plus complexes qu’il n’y paraît. »
- l'émission sur le cinéma qui depuis quelques années a changé de cap. Au départ il s'agissait d'entretiens d'une quarantaine de minutes avec un ou deux invités (les producteurs successifs furent C-J Philippe, S. Daney et M. Ciment), maintenant cette émission est devenue un duplicata de l'émission cinéma de France Inter. Passage en revue des sorties de la semaine, multiplication des rubriques, et entretiens promo donc superficiels et courts, forcément.

Une programmation que résume parfaitement la direction dans son mot de rentrée :
« ...nous sommes parvenus à France Culture à pousser chaque saison les frontières tant des sujets traités que des formats de l’antenne, du podcast, de la vidéo »
Faut-il vous préciser de quelles frontières il s'agit ?

Romain 


267
Répondre en citant  
L'évitement informationnel - Jeu 22 Sep 2022, 10:39

Chronique de N. Demorand sur France Inter le 21.09

Quatre-vingts secondes ce matin sur la dernière étude en date, relayée par la Nieman Foundation de l’université de Harvard, qui se fonde sur des entretiens au long cours auprès de 47 britanniques de la petite classe moyenne qui expliquent les causes de leur rejet [ndlr: des médias d'information].

Tous ont donc en commun, premier point, de consommer très peu voire aucune information parce que, second point, ils anticipent que l’information les angoissera et n’aura aucune utilité pratique dans leur vie, qu’elle soit quotidienne ou civique.

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur39

Quand les chercheurs leur demandent pourquoi, les réponses sont cinglantes  :  

l’information est profondément négative, elle est une source d’incertitude, elle fait perdre tout contrôle sur soi. Trop de crimes, de guerre, de terrorisme : mais pourquoi me parlez-vous constamment de ça ?


Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur41
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur40


Le traitement de la politique rend lui impossible de se faire une idée des enjeux en discussion.

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur42


Plus largement, l’information est reçue comme une masse paralysante et anxiogène dont il est finalement plus simple de se détourner : de toute manière, je n’y peux rien.

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur47

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur43
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur44
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur45
Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr - Page 27 Captur46


Fermez donc le ban, les oreilles et les écoutilles et laissez-moi en dehors de tout ça.
Alors on peut faussement se rassurer en se disant que 47 personnes ne font pas une crise de l’information mais les études quantitatives pointent la même chose : le soulagement de ne plus s’informer.


Bizarrement, Demorand ne s'interroge pas sur l'origine de cette "masse anxiogène": naturelle ou peut-être raffinée par le medium ? ni sur l'éventualité qu'une radio puisse utiliser cette angoisse dans le but d'attirer l'attention des auditeurs.

Contenu sponsorisé 


268
Répondre en citant  
Re: Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr -

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr     Page 27 sur 27

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 25, 26, 27

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum