-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -53%
[Lot de 6] MIXA BEBE Gel très doux 2-en-1 corps ...
Voir le deal
21 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La publicité à France Culture

La publicité à France Culture    Page 1 sur 1

Bas de page ↓   

Frédéric / masterkey 

Frédéric / masterkey
Admin

1
Répondre en citant  
La publicité à France Culture - Mar 13 Oct 2009, 11:29

Il n'y a pas de publicité à France Culture, c'est connu. Mais il y a quand même :

  • De l'autopromotion et des annonces nombreuses du groupe Radio France,

  • Des producteurs qui s'invitent entre eux quand l'occasion s'en présente pour parler un peu de leur dernier bouquin, et ...

  • De la pub sur le site France Culture, de la vraie, un bon bandeau, quoi...

Rien là de répréhensible, voire de vraiment choquant, l'œil est souvent habitué à zapper automatiquement ces bandeaux désormais familiers. Par contre, la nature de la pub en question interloque parfois. Voici ce qu'on trouvait aujourd'hui sur l'une des pages du site de France Culture (j'ai coupé la capture d'écran pour ne pas flinguer la page présente) :

La publicité à France Culture Pub11

(Le bandeau concernerait Marie-Georges Buffet ou Marine Le Pen, mon étonnement serait le même...)

Alors pourquoi sur la page de continent science, et pourquoi sur le sujet "Les poissons font-ils l'amour?", la question mérite d'être posée  Smile  (je redirigerai vers ce fil si besoin est). Mais, est-ce donc courant, ces pubs politiciennes, surtout sur des sites du service public ? (mais peut-être débarqué-je, et m'émeus-je de bien peu   Surprised  (ok j'abuse de ces nouveaux smileys, j'émoticonne à tort et à travers, mais je fais un peu ce que je veux au fond...))

http://www.regardfc.com

Invité 


Invité

2
Répondre en citant  
Re: La publicité à France Culture - Mar 13 Oct 2009, 12:34

je pense que c'est l'ad on de double click qui selon tes gouts a choisi cette pub, je n'ai pas la même, j'ai une invite pour france musique a droite  ,et comment devenir producteur en bandeau central  .
le plus drole c'est que le cookie pense que je suis une femme, j'essaie de réecrire un cookie ou de modifier ses valeurs, c'est tres rigolo.
je pense que le bandeau est en location et que FC ne maitrise rien aux contenus des pubs envoyées, chez le client, comme le buzz, c'est une fonction commerciale non maitrisée.
mais bon la, dans ton cas, je renegocierai le contrat avec doubleclik, insistant sur la perte de client genérée par cette agression politique.
pense a nettoyer ton pc.

Philaunet 

Philaunet
Admin

3
Répondre en citant  
Re: La publicité à France Culture - Mer 17 Fév 2021, 19:10

Pas inintéressant et honnête information : Publicité : Radio France concurrente des radios privées ? "Le Journal de l'éco" par Xavier Martinet [17-02-2021]
Les radios privées en colère contre Radio France ; ou plutôt contre son actionnaire l’Etat, qui vient d’autoriser le groupe public à vendre plus de publicité. Service public contre radios privées : y a-t-il une nouvelle guerre des ondes ? (...)

Curly 

Curly

4
Répondre en citant  
La pub, c'est toute la journée, et c'est sur France Cutlture - Jeu 11 Mar 2021, 19:56

Sous couvert de laisser la parole « aux penseureuses de ce môôônde », la journée se passe sans anicroche dans une enfilade de promos pour les derniers ouvrages des invités, qui sont de purs ouvrages de recherches absolument sans aucun sous-entendu militant, pas de ça ici.

Les cartes blanches du jour . Comme en face les producteurétrisses se contentent de servir la soussoupe, ce ne sont quasiment que des publi-émissions. Achetez, consommez.

D'abord une conférence de rêve sur la fin du monde qui immine.
Alors d’accord, c’est une opinion qui n’engage pas la Ligne de la Station-Service-Promo-Culture.
Pourtant, Aurélien Barrau et la collapsologie ont le vent en poupe.

                                                                                        La publicité à France Culture 1178

Doit-on préciser qu’il vient de sortir un livre et que cela est rappelé discrètement en bas de page ?


Les programmes.

Le réveil ? culturel ??
Musique avec de l'électro, la seule musique qui mérite qu'on s'y étale sur France Tructruc. Le dernier alboum ? Achetez, c'est tout frais.

La mamate, sortie d’un livre sur « l’universalisme » où il est surtout et essentiellement question de la vie personnelle et privée de son autrisse.
En tout cas, promo livre, cela va de soi. Si elle n’avait pointu de livre à vendre croyez-vous que l’invitée fût venue ?
Début de la présentation de Guillaume-7-et-2-9-moins-2-7-il-est-7-heures-lève-toi-et-marche.
« Rachel Khan ne rentre sous aucune étiquette. » Et alors ? Apparemment, ça les a marqué à France Popo-Culcul. Eh bien nous non, on s’en tape. Car il existe moult gens qui n’ont strictement rien à secouer des étiquettes.
Ça fait une mamate à Popo de plus.
Une publi-émission de plus.

Puis la plus-value de la mamate tuturelle par rapport à toutes les autres mamates :
- Vaccins Johnson & Johnson
- Fukushima
- Financement de campagnes présidentielles avec Fabrice Says à Waterloo, l’analyste popolitique qui vous fait passer pour un as en vous apprenant ce que vous savez déjà parce que vous l’avez entendu ailleurs au moins mille fois, et j’exagère pas, j’ai compté.
- Carnet de filo à Didine sur le pourquoi qu’on dit « belle journée » et plus « bonne journée ». Une analyse personnelle parfumée à l’eau précieuse.
- A quoi que vous pensez ? L’invité en promo chez le Grand Mamamouchi du Business Culturel offre une pastille de vide afin que vous n’oubliiez pas d’acheter son dernier livre paru le 4 février dernier.
Une accroche qui donne envie :

                                                                        La publicité à France Culture 2120

Le Cours de l’Histoire : La Commune.
Présentation de mauvaise dissert’ de lycée, puisque du haut de ses 150 ans, la Commune fait écho au monde de l’aujourd’hui et du maintenant, parce que « Nuit debout », parce que « Gilets jaunes ».
C’est une blague ?
Non : « Un siècle et demi après le début de l’insurrection parisienne, sa mémoire est encore vivante. En 2016, le mouvement « Nuit debout » renomme la place de la République « Place de la Commune de Paris ». Une « Commune libre de Tolbiac » surgit à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne lors des manifestations étudiantes de 2018. En 2019, un millier de « gilets jaunes » se rendent à Montmartre en son hommage. L’événement mobilise pour les luttes du présent »
L’invité vient vendre ses trois derniers livres sur le sujet. Deux d’entre eux aux éditions Libertalia, indice d’un possible militantisme sous-jacent chez cet historien. Mais rien n’est moins sûr, LOL MDR.

Les Chemins de la Filo avec Adèle van & Didine, les filozofes des temps maudairnes.
Filo avec un filozofe, le cinéaste Cédric Klapish, à qui Adèle van a réussi à en faire dire de bien bonnes :

La publicité à France Culture 3109

C’était la filo.
La Filo est suivie de la chronique de Machin :
« L’écriture inclusive va-t-elle entraîner la chute de notre civilisation ? »
A cette question débile nous pouvons être sûr d’avoir une réponse idiote.

Actualité internationale en forme de publi-émission. Aujourd’hui, pour changer un peu : féminisme.
Et pour changer encore plus, avec trois chercheuses en sciences éco/socio.
Et deux livres à vendre.

La double tablinette, donc double pub.
Première avec Coco. Le titre : «  Je dois dessiner encore »
Ne serait-ce que parce qu’elle est dessinatrice. Et que « Dessiner encore » est le titre du livre qui vient de sortir et dont au sujet duquel elle vient promotionner.

Seconde avec une quarante six millième popolitiste en promo. Mais pas n’importe laquelle. Pour éviter d’avoir à inviter pour la soixante millième fois (j’exagère, mais un peu plus) Julia Cagé, voici la sœur jumelle, Agathe Cagé.
Elle vient vendre son livre en toute quiétude, c’est tapis rouge pour cette géniale publi-émission.
Agathe Cagé propose « une nouvelle éthique de l'engagement politique. »
Aucun militantisme, c’est pas popossible :
«  On caricature la radicalité notamment dans le féminisme, mais il faut en finir avec la politique des petits pas et être radical puisque nous avons véritablement besoin de changement. »
De plus, sa proposition est des plus excitantes : « à l'aune de 2022, l'auteure prône ainsi de ne pas « rationaliser » une campagne électorale comme une campagne publicitaire, soumise aux algorithmes. Il s'agira, écrit-elle de respecter l’engagement pris et la parole donnée, mais aussi les citoyennes et les citoyens, dans toutes leurs différences et toutes leurs singularités, et de toujours veiller à faire bien et pour les autres. »
Les Télétubbies sont sur le coup pour une adaptation tévé du livre.

Le R-V de la médiatrice avec en invitée vedette la Directrice de la Ligne Générale. Non, nous bégaie-t-elle, nous ne sommes pas sur une radio d’opinion mais de réflexion.
J’approuve à 150 %, et vous aussi je suis sûr, puisque vous avez lu comme moi les programmes de ce jour.
La Directrice montre une fois de plus sa pleine maîtrise de la langue. Un petit aperçu en guise de rappel, et pis parce que c’est bon de rire de temps en temps. Faut pas abuser, mais c’est bon quand même.
«  Il y a eu effectivement un invité cette semaine qui a pris à partie le Matinalier, l’attaquant du reste. Du point de vue, de choses qui avaient été écrites tout à fait ailleurs qu’à France-Culture et qui ne concernaient pas l’activité de Guillaume Erner à France Culture. A ce titre-là, il me semble que Guillaume Erner n’avait pas d’autre choix, il en était le premier marri que de sortir de sa posture. Je dirais de Matinalier pour répondre à un invité qui, me semble-t-il, le prenait en otage. »

Économie : aujourd’hui, avec Joan Robinson, on penche un peu vers Marx. Mais moins qu’hier, puisque hier c’était Rosa Luxembourg.

Lit & ratures : Sylvia Plath, sa vie privée, sa vie intime, sa fiche wiki.

Sciences avec Darwin. Les voyages de Darwin, un marronnier : le 08, 09, 10 & 11/02/21 dans Les chemins de la filo, dans la Méthode scientifique le 26/08/18, Tout un monde le 02/01/16.

Reportage sociologique en milieu hospitalier.

Ensuite, Éco, Socio et Popolitique se retrouvent pour un gros câlin sans aucun respect des distanciations sociales dans Le temps du débat et sa question qui tue : « Le souverainisme peut-il être un programme de gauche ? »
Publi-émission « à l’occasion de la sortie en kiosque du nouveau numéro de la revue de France Culture, «  Papiers » dont le dossier central se demande ‘’par où est la gauche ?’’ »
On a vraiment envie de le lire, ce numéro rempli de savoirs et de culture, sans opinions mais plein de réflexions.

Business Culturel avec suite de la promo du mamate.

A voix nue qui déroule le tapis rouge à un poly-multi-invité de la chaîne enchaînée au présent à bras le corps, Christian Schiaretti

                                                                La publicité à France Culture 492

Lecture en direct. En direct. C’est important, il faut que ça s’entende bien que c’est en direct. « Les rois maudits », le « Game of Thrones » français.
Ne manquez pas d’acheter la nouvelle édition des Rois Maudits, c’est aussi très important.

Nos géographies, une publi-émission qui vous invitera à acheter, comme ça vous n’irez pas pour rien en librairie, deux livres récents dont des bouts de résumés formeront l’essentiel de l’émission, sorte d’amuse-bouche avant que vous sortiez le porte-monnaie.
Parenthèse pour les malcomprenants, le mois prochain ne manquez pas deux Nuits spéciales « Libraires ».

Mariricheux et Son temps qui clopine, publi-émission où l’on viendra nous vendre encore des livres. L’avantage d’inviter des traductrices, c’est qu’elles traduisent plusieurs auteurs chez plusieurs éditeurs. Trop cool.
Donc, là, tout frais, un livre qui vient pile d’être réédité et traduit pile par l’invitée.

Fin de la journée. Vous avez toute la nuit pour vous remettre de cette vague déferlante de créativité radiophonique. A suivre demain, avec pareil, mais en identique.

Curly 

Curly

5
Répondre en citant  
Le serpent qui se mord la queue - Dim 11 Avr 2021, 10:54

Avant d'entrer dans le vif du sujet, un rappel de l'Excellence de notre Esprit public qu'est-ce-tu-fous ? cette semaine :
Pas encore diffusé, et déjà Excellent.
A ne manquer sous aucun prétexte, le dimanche 11 avril à 11h, le dernier jour du Festival de Pâques à Aix-en-Provence, à voir en direct en suivant ce lien précieux .

Fin du rappel.

Dans le brouet de redif’ et de mixtures socio-popos, une perle aujourd’hui, qui représente l’esprit d’ouverture dans toute sa splendeur.
On passe, on roule même, sur les invités promo, ainsi que sur la trente six millième émission avec Gérard Garouste et on arrive au Cygne d’étang , présenté par Marc Weitzmann, le croque-mort du dimanche.
Le sommaire parle de lui-même, c’est juste beau.
Le sujet : « Recherche spatiale et colonisation de l’espace »
Un sujet qui pourrait faire l’objet d’une Méthode scientifique, et qui l’a déjà fait plusieurs fois.
D’ailleurs les deux invités sont des habitués de la Méthode. Et attendez, il y en a même un troisième : Nicolas Martin, notre Captain Iglo !
Mais alors, qu’est-ce qu’ils viennent faire ici ?
La réponse,

                                                                                        La publicité à France Culture Opera849

Doit-on préciser que c’est une co-édition France Tuture ?

Alors, le croque-mort, il passe bien les plats dans l’esprit d’ouverture ?

Curly 

Curly

6
Répondre en citant  
Multi-invités pour promos à répétition - Dim 12 Sep 2021, 13:08

Changement de fil pour le petit bonus, pris parmi les invités promo du dimanche : le passeur de plat du dimanche après-midi , Mathias Enard, déroule le tapis rouge à Kaoutar Harchi, la sociologue énervée, mais aussi écrivaine, qui est bien décidée à rejoindre la fine équipe qui tourne dans toute la grille de la chaîne à longueur d’année.
Troisième émission promo pour son livre en même pas quinze jours, après la Grande Tablinette du 30/08, et Être et savoir du 06/09.

France Culthure, une chaîne qui n’est pas au service de ses auditeurs, mais qui sert généreusement quelques invités-promo triés sur le volet.

Ce qu’il y a de bien avec la grille actuelle, c’est que les émissions se ressemblent tellement qu’elles peuvent accueillir les mêmes invités à longueur d’année, leur laissant dérouler leur fil promo pour leur dernière œuvre à acheter vite.
Quand le nombre d’invitations fait exploser le compteur, il n’est pas rare que les invités obtiennent un magnifique cadeau : une émission à eux sur France Culllturuche. Préparation minimale, petite présence médiatique rémunérée, et passage de plats à d’autres artiss’ qui à leur tour, peut-être, qui sait, obtiendront une miette du gâteau, soit une émission ou une chroniquette.

Curly 

Curly

7
Répondre en citant  
Promo double dose - Ven 05 Nov 2021, 10:40

Par les temps qui patinent du 14-09
&
Business culturel du 4-11


Qui est l'invitée du Business ?

La publicité à France Culture 1249

Qui qu'est l'invitée des Temps qui patinent ?

La publicité à France Culture 2155

C'est quoi, Business culturel ?

La publicité à France Culture 3139

C'est quoi, Les temps qui patinent ?

La publicité à France Culture 4117

Et pourquoi cette invitée et pas une autre ?

La publicité à France Culture 6105

Et elle est comment la photo des Temps qui patinent, réduite ici de moitié sans ça on s'en sort plus  ?

La publicité à France Culture 888

Et celle du Business, réduite ici de moitié sans ça on s'en sort plus ?

La publicité à France Culture 598

Le point commun entre les deux entretiens ? Mais ils sont tous deux PA-SSIO-NANTS ! Quelle question !

Par les temps qui patinent aime tout ce qui est dans le rapport au corps, tous les invités ont un rapport au corps très corporel.
Extrait de l’entretien organique & charnel :
Il y a quelque chose de l’ordre du compagnonnage et d’assez enivrant de liberté,  dans le fait de s’approprier un texte, et de le transformer en un matériau de théâtre organique vivant. 
La langue d’Homère, comme celle de Leïla Slimani ou de Balzac me semblait très puissante, et surtout, très organique, avec une dimension très charnelle. A partir de là, j’ai pensé que, faire incarner cette langue par des comédiens en plateau et devant un public, cela lui donnerait une puissance supplémentaire. 
Sûr que si on enlève les comédiens, le plateau et le public, la corporéité du théâââtre est légèrement amoindrie.

Dans Business cultureux, le Grand Mamamouchi a une approche toute différente, et ça change tout, et justifie amplement la multiplication par deux du même invité dans la grille dans une dimension spatio-temporel réduite.
Dans Business Culturel, le Grand Mamamouchi déroule la bio de l’artiss’ avant de passer à la promo spectacle, dans Les temps qui patinent c’est direct promo spectacle avec option « rapport au corps ». Une sacrée différence, qui à elle seule justifie les doublons, les triplets, les quadruplets…

Extrait de l'entretien du Mamamouchi, en mode people :
- Il paraît que vous dirigiez déjà vos p’tits frères dans Cyrano de Bergerac vous savez d’où vient ce goût pour le théâtre ?
- Ttttttt  alors c’est mmmm (rire) oui alors j’crois qu’y a quelque chose de l’ordre de l’instinct au départ qui est pas du tout euh je j’ai pas du tout réfléchiiii c’est vraiment le pplaisir hein hum un plaisir une joie mais d’une très très grande intensité dans  une vie d’enfant où quand même j’trouve quand on est enfant le temps est long eeet le le fait de jouer euh et de de qu’on me regarde (rire) donnait une impression d’intensité particulière, une saveur particulière à l’existence skouiiiik.

Le skouiiik, c’est le doux bruit, amplifié & déformé pour rentrer dans le cadre d’un texte écrit, du doigt qui stoppe la réécoute. Parce que je ne sais pas vous, mais ce que nous avons entendu/lu, d'une densité jusque là inédite, est déjà complètement passionnant. Quelque part.
Ça fait notre journée, à l'aise. Notre cerveau ne pourra plus rien imprimer avant demain.

Contenu sponsorisé 


8
Répondre en citant  
Re: La publicité à France Culture -

La publicité à France Culture     Page 1 sur 1

Haut de page ↑   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum