-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Au fil de l'écoute

Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42 ... 60 ... 79  Suivant

Accueil / France Culture

Au fil de l'écoute    Page 41 sur 79

Bas de page ↓   

Yann Sancatorze 


401
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute - Sam 27 Juin 2015, 11:13

On pourrait aisément argumenter que le journalisme d'investigation politique est du ressort d'une station généraliste d'info comme France Inter, et que France Culture, étant unique dans sa vocation, devrait plutôt se concentrer sur des contenus culturels (je sais, je radote, mais il y a des évidences à rappeler). Signalons aussi qu'avec une rédaction engagée comme celle de France Culture, le travail d'investigation politique impartial y est de toute façon strictement impossible. Nous aurons toujours toutes les raisons de douter de son honnêteté. Il faut plutôt, pour cela, aller sur internet, ce nouveau média qui existe depuis quelques années, et dont l'existence semble avoir échappé aux dirigeants de cette petite station. On peut vraiment y voir ce que le journalisme d'investigation signifie, loin des egos, des syndicats et des affiliations politiques.

Fontaine 

Fontaine

402
Répondre en citant  
Post à Galiennne - Sam 27 Juin 2015, 12:48

Ici je parle de France Unter et qu'importe puisqu' Interculturemusique sont nivelées par le bas.(samedi 27 à 12h05)
Galiennne ce samedi midi nous lit Appolinaire et c'est pas du cul lavé au rexona  ses lettres à Lou.
Mais voilà voilà , considérant que l'auditeur ne tient pas plus de 20 mn sans pub ou zizique , l'intermède en avant la musique   gâche l'ambiance littéraire et érotique par une chanson de dernière catégorie en angliche sivouplaît  à vous faire débander un taureau.
Qui sont ces cons qui se cachent derrière la programmation miouzikale .

ça peut faire du mal        En un mot comme en cent on se fout de nos superbes visages.

De quoi dégueuler vraiment (Léo Ferré)

Pour le deuxième intermède à 12h43 c'est déjà beaucoup mieux : une chanson de Léo sur un poème d'Apo
Avec Inter on a pas le temps de cicatriser car la chanson se termine avec le jingle de la d'émission.

Nessie 

Nessie

403
Répondre en citant  
Daniel Pennac c'est un poème - Sam 27 Juin 2015, 16:50

Je ne connaissais pas Daniel Pennac, en ce moment interviewé dans le cadre d'un marathon des mots. Je n'aurais pas cru qu'on pût être aussi enflé de la citrouille et aussi obsédé de soi (enfin sauf les blogueurs enfin certains enfin je veux dire certains que je connais).  Je ne savais pas non plus qu'un écrivain français gâté par la réussite pouvait, une fois vacciné des vanités, au lieu de s'en échapper et de gagner quelque sagesse, régresser au stade infantile où l'on fait son cinéma permanent avec çà et là un ton de marquise au bord de la pâmoison , et des petits apartés pour soi-même soulignés d'un petit rire (hi hi j'ai lu  trois fois A rebours hu hu).

Je ne savais pas non plus qu'aussi installé dans un rôle de diseur de vérité et de star déballant ses avis comme des définitives, on pouvait en toute inconscience s'enliser dans un ton de marquise omnisciente, et e là par comparaison faire passer Raphaël Enthoven pour un homme discret, modeste, mesuré, réellement centré sur son sujet.

C'est le marathon des mots ou c'est l'himalaya de la vanité ? En tous cas cette émission est à archiver dans un dossier spécialement créé : le dossier "Horreur psychologique", sous-dossier de "Horreur radiophonique".


_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

Pollux 


Invité

404
Répondre en citant  
Pauvre consensus inculturel - Lun 29 Juin 2015, 08:41

C'était malheureusement prévisible : l'attentat en Isère de vendredi déchaine ce matin les surenchères les plus primaires. Journalistes, invités, chroniqueur, tout le monde se complaît dans l'alarmisme le plus anxiogène, BC en tête. Le consensus le plus pauvre intellectuellement, à coup de citations littéraires pour se donner une apparence culturelle.

Chacun tend la perche à l'autre pour en rajouter.

La culture, ce serait de s'interroger sur la légitimité qu'il y a à parler de "guerre", de "civilisation" à propos d'un assassin qui mélange fanatisme religieux et frustrations personnelles.
La culture ce n'est jamais le consensus  et la surenchère.
La culture suppose, lorsqu'il s'agit de réagir sur un fait divers, un minimum de réflexion contradictoire.

Philaunet 

Philaunet
Admin

405
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute - Mar 30 Juin 2015, 07:29

Pollux a écrit:C'était malheureusement prévisible : l'attentat en Isère de vendredi déchaine ce matin les surenchères les plus primaires. Journalistes, invités, chroniqueur, tout le monde se complaît dans l'alarmisme le plus anxiogène, BC en tête. Le consensus le plus pauvre intellectuellement, à coup de citations littéraires pour se donner une apparence culturelle.

Chacun tend la perche à l'autre pour en rajouter.

La culture, ce serait de s'interroger sur la légitimité qu'il y a à parler de "guerre", de "civilisation" à propos d'un assassin qui mélange fanatisme religieux et frustrations personnelles.
La culture ce n'est jamais le consensus  et la surenchère.
La culture suppose, lorsqu'il s'agit de réagir sur un fait divers, un minimum de réflexion contradictoire.

France Culture et sa rédaction ont remplacé France Info, c'est l'alarmisme permanent. Quel que soit le sujet, le parleur ou écriveur français fait état du monde et comment il va « tellement mal » (ma bonne dame).

Cela dit l'auditeur peut ne pas écouter les informations ou les magazines d'actualité. Vous me direz qu'on a le droit d'avoir une station culturelle équilibrée ou focalisée sur la culture. De nombreux contributeurs pensent la même chose, mais à raison ne s'acharnent plus à écouter ce qui les dérange, sauf pour vérifier de loin en loin ce qu'est devenue la station.

L'auditeur exigeant qui jette un oeil sur RFC  écoute de la musique, lit et écoute des livres-audios, d'anciennes émissions ou des radios étrangères, le choix est large. Aussi ne l'entend-on que peu récriminer.  Ce n'est pas fuite, mais bon sens.

Fontaine 

Fontaine

406
Répondre en citant  
Peine à croire que Pennac est ainsi - Mar 30 Juin 2015, 08:37

Dans le post 404 pigeot  Nessie taille un costume de pompeux cornichon à Daniel Pennac.
Dans l'émission de l'enrubé du batin "un audre jour est bossible" Twefik reçoit le dit Pennac et la dessinatrice Florence Cestac
dont j'aime la voix.
Le sujet de leur album "un amour exemplaire" m'accroche, un couple marginal libéré des contingences matérielles aimant à faire lire un ado.
La photo des invités donne une bonne impression sur la nature de chacun et le dessin aux traits sobres et justes de Pennac laisse croire la  victoire totale
du poursuivant.
Une autre opinion est possible.

Muse Hic 


Invité

407
Répondre en citant  
pas de musique à l'affiche - Mar 30 Juin 2015, 09:11

Dans la "culturelle" matinale sur F Musique Jacques Villeglé est invité, un homme âgé resté humble jusque là tout va bien..
Pour la suite cela se gâte : Chédid Biolay et" munissez-vous d’un maillot de bain et d’un masque à oxygène, car même si nous n’avons pas arrêté de fantasmer sur le futur depuis des générations et des générations, nous ne savons pas vraiment à quoi nous attendre"  :pouahh ...beurk et merdre.
Culture - Musique même combat
Vive Biber, pas le jeune con mais l'autre.

Philaunet 

Philaunet
Admin

408
Répondre en citant  
Vivre ensemble - Mer 01 Juil 2015, 07:14

@Nessie a écrit:Je ne connaissais pas Daniel Pennac, en ce moment interviewé dans le cadre d'un marathon des mots. Je n'aurais pas cru qu'on pût être aussi enflé de la citrouille et aussi obsédé de soi (enfin sauf les blogueurs enfin certains enfin je veux dire certains que je connais).  Je ne savais pas non plus qu'un écrivain français gâté par la réussite pouvait, une fois vacciné des vanités, au lieu de s'en échapper et de gagner quelque sagesse, régresser au stade infantile où l'on fait son cinéma permanent avec çà et là un ton de marquise au bord de la pâmoison , et des petits apartés pour soi-même soulignés d'un petit rire (hi hi j'ai lu  trois fois A rebours hu hu).

Je ne savais pas non plus qu'aussi installé dans un rôle de diseur de vérité et de star déballant ses avis comme des définitives, on pouvait en toute inconscience s'enliser dans un ton de marquise omnisciente, et e là par comparaison faire passer Raphaël Enthoven pour un homme discret, modeste, mesuré, réellement centré sur son sujet.

C'est le marathon des mots ou c'est l'himalaya de la vanité ? En tous cas cette émission est à archiver dans un dossier spécialement créé : le dossier "Horreur psychologique", sous-dossier de "Horreur radiophonique".

Ne pas s'embrouiller ! [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/06/s26/NET_FC_a40e536c-a8b0-4d62-82b4-750d0cb54cb2.mp3" debut="58:30" fin="60:01"]

« Le racisme, l'étendard d'une vertu » ? Nous comprenons qu'il veut dire le contraire, mais quand même...

Vous ne connaissiez pas Daniel Pennac, Nessie ? « Ma parole, vous débarquez ! » (comme disait Devos). Daniel Pennac est le client idéal de France Culture. Au fait où est passé Bégaudeau ?

Marathon radiophonique Daniel Pennac

Nessie 

Nessie

409
Répondre en citant  
Je débarque mais pas sans biscuits - Mer 01 Juil 2015, 08:27

Ben je connaissais La fée carabine et Le bonheur des ogres. Bon travail sans plus. Quelques réserves toutefois mais sans plus, là encore.

Puis on m'avait très vivement conseillé "Comme un roman" mais je n'ai pas pu finir une seule page sans regretter de m'être laissé entraîner dans ce truc verbeux et frimeur. Et je n'aurais jamais imaginé qu'en passant du papier aux ondes, le niveau de frime stérile serait encore multiplié au point d'envahir chaque seconde de l'entretien. Oui, vraiment, le client idéal pour France Culture.


Et sinon pour les amateurs : l'extrait d'interview que tu as mis en pastille d'écoute se conclut par quelques mesures de Nino Rota, prises dans Amarcord. Quelle merveille, et quel contraste !


_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

Philaunet 

Philaunet
Admin

410
Répondre en citant  
Des passionnés, pas des imposteurs - Jeu 02 Juil 2015, 19:36

Pollux a écrit: (...)
@Philaunet a écrit:Vous voyez, Pollux, mieux vaut une émission où le présentateur connaît le domaine et le monde de l'invité qu'un entretien où il est dans une ignorance complète du sujet et qu'il meuble avec des questions stupides. Ainsi des huit entretiens consécutifs de Laure Adler en Israël qui lui tenaient à coeur et l'interview hier d'un invité dont elle ne sait rien : Laure Adler s'entretient avec Bertrand Chamayou, pianiste (...)

Vous expliquez l'envahissement de FC par "Tel-Aviv" par une bonne connaissance de cette culture par les producteurs. Faut-ils donc que ceux-ci utilisent leur émission pour diffuser une seule culture ? Laure Adler, Finkelkraut etc... ne connaissent-ils rien d'autre ? Et avec l'envahissement culturel (talmudiques) il y a une idéologie (sionisme, comme avec FKT par exemple) et une politique (Israël).

Faut-il que FC recrute un producteur asiatique, un autre latino-américain, etc, chacun héraut de sa culture ? (...)

Je repensais à cette discussion, où vous contestez l'évidence, en écoutant ce très beau numéro de BBC 3 Sunday Feature In the Shadow of Kafka: Prophet of Prague * où l'on apprend, quand le producteur se présente, que "MIsha Glenny is a writer and broadcaster. He lived in Prague in the 1980s as the Central Europe correspondent for the BBC."

De même en parcourant le programme des dernières émissions de  Renaud Machart sur France Musique (est-il lui aussi remercié ?), Vide-greniers avant fermeture (1/5) que sa passion de la culture musicale new-yorkaise et américaine underground nous a donné des aperçus hors de tous sentiers battus d'une musique présentée avec passion.

Et que dire du regretté Robert J. Vidal, toujours de France Musique, qui a défendu des années durant la présence de la guitare sur la chaîne avec une acuité critique et une empathie sans pareilles ?

Les auditeurs pourraient citer d'autres exemples, et vous le pourriez également.

Ce qui détruit sûrement et définitivement France Culture (ou Musique) c'est de donner à des présentateurs généralistes (des vedettes pour culs de bus) des émissions avec des invités spécialistes.

Assez de Voinchet, assez de Broué/Mercier, assez de Richeux, d'Adler, etc. Ils ont tous une caractéristique commune qui s'entend toujours : ils ne sont pas habités par un sujet, mais font semblant (en suraccentuant les mots, comme Broué) de s'intéresser à un sujet ou à une personne. On entend du faux, du toc, du joué et du superficiel.

Pour un passionné de poésie et de littérature, voir André Velter, viré de France Culture, évidemment !

****************

* In the Shadow of Kafka: Prophet of Prague
Sunday Feature

Misha Glenny journeys to Prague to examine how Franz Kafka's life and ideas were shaped by his native city at a critical point in European history at the start of the 20th century. Part of Radio 3's "In the Shadow of Kafka" series.

Today Franz Kafka is an icon in Prague: his face a logo, his name adopted by coffee houses and tourist brochures. And in some ways it has a right to claim him: Kafka was born and grew in Prague. He went to school and spent his working life within a 12-block radius of the city's old town. Some have argued the city is there, unstated but ever-present, in all his fiction. Yet he had mixed feelings about his native city, famously writing "this loving mother has claws; he who would liberate himself, would have to set her on fire".

Misha Glenny worked as a journalist in Prague in the 1980s. He returns to examine the life of one of the most elusive and intriguing figures in 20th century literature.

How were Franz Kafka's ideas shaped by his time in Prague? Misha visits key locations including the Workers' Accident Insurance Institute where Kafka worked as an insurance lawyer for the best part of 15 years. He examines the global influences on Kafka's ideas: the esoteric philosophies circulating in Prague's cafes, the politics and paranoia of an empire in decline, the rising tide of Czech nationalism which threatened to engulf the Jewish old-town where the Kafkas lived.

Since his passing in 1924, Kafka has cut an ambivalent figure on the city's cultural landscape. In novels like The Trial and The Castle he seemed to anticipate the totalitarian forces which came to play in subsequent years. He was later dubbed The Prophet of Prague and his books duly banned, considered a threat to the communist regime.

MIsha Glenny is a writer and broadcaster. He lived in Prague in the 1980s as the Central Europe correspondent for the BBC.

Producer Joby Waldman
A Somethin Else production for BBC Radio 3

This is part of the series "In the Shadow of Kafka", a week of Kafka-related programmes on Radio 3 from 10th-16th May 2015. 2015 marks 100 years since the publication of The Metamorphosis and 90 years since the posthumous publication of The Trial.

Pollux 


Invité

411
Répondre en citant  
animateurs spécialistes ? ou pas ? - Ven 03 Juil 2015, 08:41

@Philaunet a écrit:[justify]
Ce qui détruit sûrement et définitivement France Culture (ou Musique) c'est de donner à des présentateurs généralistes (des vedettes pour culs de bus) des émissions avec des invités spécialistes.

Bien entendu, les présentateurs spécialistes ou "amoureux" d'un domaine, c'est mieux. Le problème, c'est qu'il n'existe pas beaucoup de spécialistes d'un domaine, qui soient  en même temps compétents en radiophonie. Ce qui pose un problème pour FC : on finit, ou finirait, par tourner en rond dans un corpus intellectuel et culturel restreint. C'est peut-être l'une (mais pas la seule) des causes de ce que je dénonce : un horizon intellectuel limité et borné au Proche-Orient, pour parler schématiquement ; et c'est alors qu'on va parler de Hegel, Kant et Nietzsche à Tel-Aviv.

Pour réfléchir sur votre idée avec les NCC : l'exemple de la série excellente  de cette semaine sur Jacques Tati, visiblement, c'est un sujet qu'AVR apprécie, cela  a produit un excellent résultat. Par contre lorsqu'AVR traite de sujets qu'elle maîtrise (culture Normale Sup Lettres), cela ronronne : elle intervient avec la même assurance que son invité. AVR est généralement la meilleure dans des sujets qu'elle ne maîtrise pas : je me souviens de thèmes liés à l'épistémologie, ou récemment celle que j'avais signalée. Dans ces cas, elle écoute, s'étonne, interroge intelligemment.

Quelques autres éléments de réflexion :

MR, malgré tous ses défauts, m'a permis récemment de m'intéresser à une musicienne contemporaine, une autre fois à un travail sur le langage... Elle faisait intelligemment parler ses invités.

A l'inverse, Veinstein, que vous appréciez : je me souviens d'une interview de JF Billeter sur le taoïsme. Veinstein ne connaissait visiblement pas ce sujet, mais essayait d'intervenir comme si c'était le cas. Il aurait mieux fait d'amener Billeter à approfondir.

En résumé :
- les présentateurs d'un sujet qu'ils possèdent, cela donne souvent (mais pas toujours) un bon résultat.
- un présentateur qui invite un spécialiste, dans un domaine que lui-même ne maîtrise pas, cela peut aussi donner un excellent résultat, si le présentateur sait rester en retrait et relancer pour approfondir. C'est aussi tout un art.

PS. En écrivant ses lignes, j'entends Brice Couturier remis à sa place, alors qu'il intervenait avec aplomb sur encore un sujet qu'il ne maîtrise pas ; le spécialiste invité s'énerve un peu, et BC ne trouve rien à dire que de lui conseiller de livre un livre, qu'il a sans doute trouvé sur Internet. Consternant.

Contenu sponsorisé 


412
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute -

Au fil de l'écoute     Page 41 sur 79

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42 ... 60 ... 79  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum