-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le deal à ne pas rater :
Lit combiné enfant 90×200 cm PARISOT ZOLA
159.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Au fil de l'écoute

Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41 ... 59 ... 79  Suivant

Accueil / France Culture

Au fil de l'écoute    Page 40 sur 79

Bas de page ↓   

Pollux 


Invité

391
Répondre en citant  
Tout un Monde, l'avenir de France-Culture ? - Mar 16 Juin 2015, 09:32

@Nessie a écrit: (...) Mais puisque vous cherchez du voyage vous pourriez écouter Villes-monde,  Tout un monde, et même le Carnet Nomade malgré les origines de Colette Fellous qui hélas réveilleront vos allergies ethnophobes avant de vous pousser aux rites de purification. Vous verriez que dans ces émissions règne un certain pluralisme géographique. Manifestement vous n'écoutez pas non plus Culture monde (...)

Mais bon sang mais c'est bien sûr ! il y a Tout Un Monde, qui répond effectivement à ce qu'on peut attendre de FC  : sujets divers, inhabituels, de toutes les cultures. Je l'avais perdue de vue ! Il faut dire que 30 mn le dimanche après-midi, on ne peut guère faire moins, et moins visible. Cela fait longtemps que je ne l'ai pas écoutée, mais je pense qu'elle est restée fidèle à son principe.... va-t-elle disparaître ?

Villes-Monde est intéressant, mais évidemment centrée sur l'urbanisme, reste superficielle, avec un regard principalement contemporain, par rapport aux cultures des pays concernés.

Carnet Nomade : émission sympathique (trop monocorde cependant, parfois un peu soporifique...) mais ne correspond à pas au créneau que nous évoquons.

J'apprends avec regrets la prochaine disparition d'Esprit de Justice : c'est encore la diversité du savoir qui se réduit, après la fin de Métropolitain, et peut-être bientôt celle du Salon Noir ? La fin de ça Rime à Quoi qui sera remplacée par de la poésie contemporaine ? mais cette émission ne concernait déjà que le contemporain... Avez-vous des informations sur l'avenir de Tout Un Monde ?

Apparemment, Enthoven et Finkelkraut (les "pressions internationales" qu'annonçait @stein ont-elles opéré ?) sont bien inamovibles... et Mme van Reeth aura-t'elle sauvé son émission par ses escapades ? suspens.  Je suis assez inquiet pour la rentrée... par exemple une prolifération de Enthoven... cauchemar.

France-Culture organise un grand concours, sur les prévisions pour la grille de la rentrée : qu'adviendra-t-il des producteurs et émissions-phares de la station ? disparition / maintien / promotion ? Les heureux gagnants recevront :
- 1° prix : un voyage gratuit à Tel-Aviv : avec les miles accumulés sur cette ligne, cela ne coûtera rien au service public ;
- 2° prix : dédicace des œuvres complètes de Finkelkraut et Enthoven, mais l'achat des livres restera à la charge de l'heureux gagnant (crise et austérité) ;
- 3° prix : il n'y en aura pas. De toutes façons à ce jeu le public est perdant.

Nessie 

Nessie

392
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute - Mar 16 Juin 2015, 12:16

Si le public est perdant, alors les prix devront être :

- Premier prix : passer un quart d'heure avec Olivier Poivre d'Arvor
- Deuxième prix : passer une heure avec Olivier Poivre d'Arvor
- Troisième prix : passer une journée avec Olivier Poivre d'Arvor


_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

Invité 


Invité

393
Répondre en citant  
Glissade phonétique (lapsus linguae) - Dim 21 Juin 2015, 10:36

ADADA
IMAMI
ANONA



Dernière édition par Antoine Arnoux le Ven 12 Mai 2017, 14:27, édité 1 fois

Philaunet 

Philaunet
Admin

394
Répondre en citant  
Véronique Mougeot - Dim 21 Juin 2015, 11:32

@Antoine Arnoux a écrit:
Dans sa très bien-pensante « chronique science » (sic), Mme Pellerin a ce matin renoué (plutôt brillamment) avec la tradition de prononciation vicieuse, que depuis des années elle contribue puissamment à perpétuer sur les ondes de France Inculture. Voici de quelle manière la dame dit :
« (…) découvre un squelette (…). »
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/06/s25/NET_FC_f6e6a76a-7b9a-4294-a2b0-682191f510b2.mp3" debut="00:50" fin="00:54"]
« (…) du premier peuplement (…). »
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/06/s25/NET_FC_f6e6a76a-7b9a-4294-a2b0-682191f510b2.mp3" debut="01:23" fin="01:29"]
« (…) les similitudes (…). »
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/06/s25/NET_FC_f6e6a76a-7b9a-4294-a2b0-682191f510b2.mp3" debut="02:39" fin="02:44"]
« Les similitudes sont incontestables », ces paroles ont « bien » été proférées par Mme Pellerin.    

http://www.franceculture.fr/emission-la-chronique-science-chronique-science-par-veronique-pellerin-2015-06-21

Les silimi... mili..milimi : Coluche - Le Schmilblick (1976) à 1'41"...

Philaunet 

Philaunet
Admin

395
Répondre en citant  
Niaiseries quotidiennes - Mar 23 Juin 2015, 15:45

Je n'ose pas insérer ces séries de la Vie Moderne dans la rubrique « Fiction » de RFC. Si l'on veut savoir quel summum de bêtise est proposé à France Culture (et se trouve dans le lecteur MP3 du directeur pour agrémenter son séjour grec ?), on peut toujours, à titre d'expérience, jeter une oreille à ces titres :
De tout temps les couples n’ont pas formé un tout 1/5 de Véronique Pittolo

« La boîte vocale » de Alex Buchard de Bruno Podalydès (1/12)  (avec son frère, le bribiste de Guerre et Paix)

Bic et autres shorts 1/5 de Vitaliano Trevisan

Chef d’œuvre ? non merci 2/5 de Fabrice Colin (doit être une caricature involontaire de la critique littéraire à France Culture)

Europe Connexion 1/10 d'Alexandra Badea

Le niveau d'intelligence que prête France Culture à ses auditeurs avec ces micro-fictions est déplorable, pour dire le moins.

Heureusement, il ya encore le 15e et dernier numéro du Rouge et le Noir ... À suivre dans le fil idoine.

Philaunet 

Philaunet
Admin

396
Répondre en citant  
Un nouveau penseur à la Grande Table... - Ven 26 Juin 2015, 14:20

Pas  sûr que beaucoup auront écouté plus de 30 secondes ce Plaidoyer pour l’hospitalité* à la Grande Table du jour. Il y  faut une patience à toute épreuve. Sujet rebattu, traitement classique (pas de contradictoire), paroles truffées de formules et bégayantes, message unique, esprit ( à qualifier par l'auditeur). Questions de Broué : incompréhensibles pour certaines.  Commentaires de ladite (à qualifier par l'auditeur).

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/06/s26/NET_FC_3ee3f90e-46e6-400a-a71d-9f66cd49cef8.mp3" debut="20:30" fin="24:04"]
*
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/06/s26/NET_FC_3ee3f90e-46e6-400a-a71d-9f66cd49cef8.mp3" debut="24:06" fin="25:56"]

* Après Zadie Smith en première partie, nous poursuivons notre parcours entre littérature et politique, alors que les dirigeants de l'Union Européenne sont réunis pour trouver des réponses à l'afflux de migrants. La politique des quotas, la répartition des demandeurs d'asiles entre tous les pays de l'UE est une façon indigne de traiter ce problème aux yeux de Frédéric Boyer. Son cri de colère est un plaidoyer pour l'hospitalité.

Sisollasi 


397
Répondre en citant  
France Zik - Ven 26 Juin 2015, 17:27

Est-il possible à un nouveau venu sur ce blog de faire part de ses états d'âme à propos de France Musique? Auditeur "canal historique" de la station (quasi depuis sa création), j'assiste aujourd'hui, sans en croire encore mes oreilles, à sa disparition. France: oui, il arrive encore qu'on s'y exprime en français, entre deux "laïve" (entendez: en direct, en public, en concert…) et trois opportunités (ils veulent dire "occasion"). Mais musique… Je découvre grâce à ce blog le billet de Marc Dumont à propos de ces ondes où sa voix me manque tellement. Je mesure ainsi à quel point le mal vient de loin. Mais tout de même, jusqu'au 1er septembre dernier, il m'arrivait encore -le temps "libre" laissé par la retraite aidant- d'écouter ce qui fut ma radio préférée une journée entière sans jamais me lasser. La première interview du nouveau pédégé de Radio France avait sonné l'alarme. Celle de Mme de Surville, sur le site de Télérama, confirmait mes craintes: un authentique scandale, un acte de mépris profond pour les producteurs, les mélomanes et au fond pour la musique et les musiciens.
Résultat: depuis bientôt 9 mois, je n'écoute pratiquement plus France Musique. En semaine en particulier. Du lundi au vendredi: deux heures de fourre-tout coq-à-l'âne musical sauce Kerchova, youpi mes amis avanti! debout! eh oui c'est lundi il va falloir partir au travail avez-vous passé un bon week-end c'était un concerto (enfin, un mouvement de concerto) de Bach ça réveille à présent voilà Yvette Horner et son accordéon et après le moment que vous attendez tous le kézako et c'est Raymonde à Merlinpêche qui a gagné le dernier CD de Machin-Machine qui seront tout à l'heure comme c'est curieux les invités de Vincent et je passe l'antenne à mon ami Vincent bonjour Vincent ça va passé un bon week-end? Une vraie et chaleureuse fraternité, ces producteurs de France Musique, il faut que ça s'entende a dit la cheffe (c'est comme ça qu'on écrit en Suisse). Suivent deux heures de méli-mélo "culturel", incroyable galimatias insipide même pas digne de (feu?) France Culture, où quelques minutes de musique arrivent à se glisser entre "votre choix musical" (quelle audace!) et, grande nouveauté (dixit Mme de Surville: tiens, il me souvient avoir entendu, dans les années 1980, Scott Ross interpréter des sonates de Scarlatti, ou le 15 février 2013, j'en ai encore des frissons, Françoise Thinat se lancer sans filet mais avec l'intelligence partagée de Jean-Pierre Derrien dans les 2e et 4e Ballades de Chopin; il est vrai sans claque derrière) des musiciens jouant en laïve (vidéo à l'appui bien sûr) "à l'étage en dessous où je m'apprête à descendre" précise le préposé à la culture. Lequel passe le relais au tandem Bruneau-Boulmier (mais que vient-il faire dans cette galère?) - Munera pour deux nouvelles heures. En pistes point d'exclamation mais point de vrai plaisir dans ce tourne-galettes émaillé de petites piques sur les humeurs de l'une et de l'autre, entre nouveautés et rééditions et sans parti-pris: on vous le passe mais franchement on se demande pourquoi ils ont ressuscité cet illustre inconnu et ce pianiste franchement il est complètement à côté de la plaque. Arrive l'heure du Magazine, le vrai, pas le supermarché multi-culturel, celui où l'on parle de musique avec des musiciens. Avec sérieux et humour, c'est possible avec Lionel Esparza que l'on a sans doute contraint à 12 heures 34 à cet exercice proustien si ridicule et surtout dénué d'intérêt que certains de ses interlocuteurs refusent d'y répondre. Tiens j'ai retrouvé France Musique… Je pourrais en dire autant du Mitan sensé remplacer les défunts Matins si trop souvent je ne partage pas les choix de Renaud Machart, mais c'est uniquement là affaire de goût, surtout pas de personne. Quand même, bonjour la diversité: un seul producteur, un seul sujet pour la semaine (et une demi-heure de moins). Le rituel concert de l'après-midi, qui doit être inscrit dans le marbre des statuts de ce qu'il reste de la chaîne, nous conduit à deux heures de lodéonite aigüe c'est formidable ces jeunes pleins de talent je me souviens j'ai joué avec lui et rendez-vous samedi à 21 heures c'est métro Kremlin-Bicètre. La suite n'appelle guère de commentaire: l'heure du jazz, qui mérite bien au moins ça, et un air du soir plus ou moins inspiré annonçant le second concert de la journée, selon un agenda très réglé: le lundi c'est aujourd'hui, le mardi c'est hier, le mercredi c'est pochette - surprise, le jeudi et le vendredi c'est fait maison. Ouf! Si je compte bien: sept heures de magazine plus ou moins robinet à musique par jour. dont cinq le matin. Et autant d'occasions de promotion pour le ou les mêmes heureux artistes faisant partie de la sélection de la semaine… Bref ça cause et ça s'écoute causer, ça caquette, ça parlotte, ça discute sur France Musique, mais oui vous y êtes bien (des fois qu'on penserait être sur Classique) nous rappelle deux fois par heure a dit la cheffe l'insupportable sonal une fois c'est un homme une fois c'est une femme c'est beau la parité.
Le week-end, surtout le samedi, a échappé Dieu sait pourquoi et pour combien de temps, en grande partie du désastre. J'y retrouve, ou retrouvais, ce qui a construit ma culture musicale au fil de dizaines de milliers d'heures passées à non pas entendre mais écouter parler de musique et la musique me parler. Sans ennui et sans sensation d'élitisme (n'est-ce pas Dumont, un de ceux scandaleusement virés à l'automne dernier, qui disait "Je suis pour l'élitisme pour tous"?). Faut-il vraiment citer des noms?
Le 1er septembre dernier, la tombe de France Musique a été ouverte. A la rentrée prochaine, elle sera quasi refermée. Qui écrira le Requiem?

Yann Sancatorze 

Yann Sancatorze

398
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute - Ven 26 Juin 2015, 18:38

Voilà qui résume admirablement l'expérience personnelle d'écoute de beaucoup d'habitués de France Musique, qui découvrent eux-aussi les merveilles du double langage directorial relayé par Télérama (qui porte une lourde responsabilité dans ces démantèlements successifs), les politiques de quotas, les resserrements de personnel titularisé, les courses à la concurrence. Il faudra se souvenir de ces gens-là, les Surville, d'Arvor etc. Joyeux démanteleurs qui auront quitté la maison lorsqu'il ne restera quasiment plus rien. Tout sera en effet accessible, égalitaire, pour tous, de gauche, car il n'y aura plus rien à écouter. Qui aurait pu deviner, il y a quelques années, qu'un pouvoir de gauche combattrait de façon si acharnée la notion d'excellence culturelle pour tous ? Ce même mouvement "intellectuel" qui détricote le collège en ce moment est à l'oeuvre dans nos services publics culturels. Ils ont le mérite d'être cohérents dans leur travail de destruction méthodique.

Fontaine 

Fontaine

399
Répondre en citant  
au fil du dégôut - Ven 26 Juin 2015, 19:10

Merci pour votre post Sisollasi Solfasilasiré  de Similarésildofa, il est tout à fait ajustable à France Inculture : il suffit de changer les noms.

France Inter est déjà sous terre
France Inculture est en déconfiture
France Miouzik n'a plus la trique

Le requiem sera écrit par Jean-Christian Michel et joué par Christian Morin

POUR TOUT CELA LE SILENCE  (Léo Ferré)

je vous quitte, je vais m'écouter la septième et la dixième (Sonates du Rosaire von Heinrich Ignatus Franscicus BIBER) car à vous lire il faut réagir.  pst
Les miettes des radios culturelles vous tiennent en révolte.

Pollux 


Invité

400
Répondre en citant  
Secret des sources - Sam 27 Juin 2015, 08:57

Un numéro très intéressant, très important, aujourd'hui du Secret des Sources autour des révélations Wikileaks récentes.

Il aborde en particulier le travail des journalistes dans leur activité d'investigation sur les affaires sensibles, parmi lesquelles le terrorisme reste marginal, mais toujours invoqué pour justifier l'ensemble du dispositif de surveillance.

Heureusement France-Culture peut encore aujourd'hui aborder sur le fond cette question de la surveillance généralisée, qui conditionne aussi l'accès à la culture. A (ré)écouter alors que la loi sur le renseignement vient d'être votée, et tant que le journalisme d'investigation politique et économique reste possible, avec un écho sur FC.

Yann Sancatorze 

Yann Sancatorze

401
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute - Sam 27 Juin 2015, 11:13

On pourrait aisément argumenter que le journalisme d'investigation politique est du ressort d'une station généraliste d'info comme France Inter, et que France Culture, étant unique dans sa vocation, devrait plutôt se concentrer sur des contenus culturels (je sais, je radote, mais il y a des évidences à rappeler). Signalons aussi qu'avec une rédaction engagée comme celle de France Culture, le travail d'investigation politique impartial y est de toute façon strictement impossible. Nous aurons toujours toutes les raisons de douter de son honnêteté. Il faut plutôt, pour cela, aller sur internet, ce nouveau média qui existe depuis quelques années, et dont l'existence semble avoir échappé aux dirigeants de cette petite station. On peut vraiment y voir ce que le journalisme d'investigation signifie, loin des egos, des syndicats et des affiliations politiques.

Contenu sponsorisé 


402
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute -

Au fil de l'écoute     Page 40 sur 79

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41 ... 59 ... 79  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum