-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – Clé ...
Voir le deal
1 €
Le Deal du moment :
LEGO® Ideas 21320 – Les fossiles de ...
Voir le deal
49.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » Autres radios culturelles » RCF, Radio Chrétienne Francophone

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Accueil / Autres radios culturelles

RCF, Radio Chrétienne Francophone    Page 3 sur 3

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

21
Répondre en citant  
Le tandem du jour : Véronique Alzieu & Nadine Cretin - Dim 08 Mar 2020, 22:12

Les émissions en duplex sont-elles meilleures parce qu'elles sont davantage préparées, parce qu'elles ne sont pas l'occasion de rigolades complices qui excluent l'auditeur, parce qu'il importe de reproduire une certaine distance entre les deux protagonistes, comme celle qui existe entre l'auditeur et les personnes au micro ?

Un nouvel exemple d'émission où l'intervieweuse et l'intervenante ne sont pas dans la même pièce souligne les qualités de ce type d'entretien à vocation culturelle (France Culture, elle, préfère s'assurer de la présence de 3 ou 4 personnes en direct dans les studios) : Histoire du carnaval et des fêtes populaires "La Suite de l'histoire" du 29-02-2020. Avec Nadine Cretin, spécialiste des relations entre le territoire et ses usages festifs, rituels et spirituels (à par ça "crétin" est une déformation de "chrétien").

Une émission composée comme d'habitude de la réunion de 5 séquences de dix à douze minutes diffusées intégralement le samedi. Ce découpage est aussi propice à une certaine rigueur dans le traitement du sujet (un thème par séquence). Virgules musicales en lien avec le sujet. Ici larges et bons rappels d'histoire ancienne (pour une anthropologue du fait religieux, ça s'impose) ; pour le temps présent on reste dans des considérations assez banales.

Mais entre Madame Cretin et Madame Perrot, le choix est vite fait. La seconde accepte de commenter Madonna, la première est "historienne des fêtes, spécialisée en anthropologie religieuse".

Docteur en Histoire (EHESS, Paris), Nadine Cretin est spécialiste des relations entre le territoire et ses usages festifs, rituels et spirituels. Elle étudie le calendrier, les origines et les manifestations des fêtes occidentales, qu’elles soient profanes ou sacrées.
Le carnaval a lieu dans les jours qui précèdent le Mercredi des Cendres et l’entrée en Carême.
Cette fête populaire est l’occasion d’inversion des rôles, de transgressions et de catharsis.

Philaunet 

Philaunet
Admin

22
Répondre en citant  
Olivier Forlin, ''L'année 1918'' ; Jean-Yves Le Naour, ''Le traité de Versailles - Sam 30 Mai 2020, 22:13

Deux émissions d'histoire qui s'écoutent et se réécoutent avec grand bonheur, on n'est donc pas sur France Culture. On est sur Radio Chrétienne Francophone dans La Suite de l'histoire, l'intégrale de Véronique Alzieu, avec deux historiens captivants.

  1. L'année 1918, la fin d'une guerre, les prémices d'une autre le 07-11-2019 (rediff de nov. 2018) [55 min] avec Olivier Forlin, historien, spécialiste des relations France-Italie et du fascisme, maître de conférences à l'université Grenoble-Alpes.
  2. Après le traité de Versailles... a-t-on échoué à faire la paix? 01-02-2020 [55 min] avec Jean-Yves Le Naour, historien, spécialiste de la Première Guerre mondiale et de l'histoire du XXe siècle.

On ne sait pas ce qu'a fait le second historien à France Culture, sa dernière invitation remonte à 2014 et il n'a pas été convié sur la chaîne durant les quatre années du centenaire de la 1ère guerre mondiale. Voir pourtant sa bibliographie.

Ah, justement... je vois : il n'a pas été publié chez Gallimard, le partenaire commercial de France Culture l'ouverture. Être édité chez Perrin est sans doute un vice rédhibitoire pour la station.

RCF, Radio Chrétienne Francophone - Page 3 Scre1142

Biographie
Historien de la Première Guerre mondiale, Jean-Yves Le Naour lui a consacré de nombreux ouvrages qui font autorité, dont en particulier la série 1914. La grande illusion, 1915. L’enlisement, 1916. L’enfer, 1917. La paix impossible et 1918. L’étrange victoire, qui a été rassemblée en un seul volume : 1914-1918. L’intégrale (Perrin, 2018).

Présentation de l'éditeur : Le 11 novembre 1918, au matin, Georges Clemenceau déclare à son chef de cabinet : " Nous avons gagné la guerre, il nous faut maintenant gagner la paix, et ce sera plus dur encore. "
En effet, outre la mauvaise volonté allemande, il faudra non seulement compter avec la diplomatie d'équilibre des Britanniques qui ne veulent pas trop affaiblir l'Allemagne au profit de la France, mais aussi avec les ambitions du président américain Wilson dont les principes démocratiques pour la reconstruction du monde – le droit des peuples, l'État-nation, la SDN... – privent les Européens de toute politique d'annexion.
Loin d'être à l'apaisement, les années d'après-guerre sont marquées par le trouble et l'incertitude. La guerre continue à l'Est, dans les pays baltes en 1919, entre la Pologne et la Russie de 1920 à 1921, entre les Turcs et les Grecs de 1919 à 1922, tandis que la guerre civile en Russie cause la mort de 5 à 7 millions de personnes. Surtout, le spectre de la révolution bolchevique, victorieuse en Russie, s'insinue de l'Allemagne à la Hongrie en passant par l'Italie. L'ennemi n'est plus tout à fait le germanisme, mais le bolchevisme, infiltré sous la forme des nouveaux partis communistes d'Europe. Un monde radicalement nouveau est né, une nouvelle ère idéologique coincée entre Wilson et Lénine, deux messianismes à côté desquels la France et la Grande-Bretagne ne tiennent plus le premier rôle. En ces années où prévaut l'illusion d'une paix durable, les instabilités, les aigreurs et les déceptions attisent déjà le feu de la revanche.
Clemenceau avait raison : il était plus difficile de gagner la paix que la guerre. Et la France, qui a gagné la guerre, a perdu la paix.
Jean-Yves Le Naour livre une étude brillante et rénovée – parfois iconoclaste – de cette tragique sortie de guerre, étudiant notamment le traité de Versailles, dont le grand perdant ne fut peut-être pas l'Allemagne, mais la France.

Philaunet 

Philaunet
Admin

23
Répondre en citant  
''Toulouse-Lautrec résolument moderne'' - Ven 05 Juin 2020, 22:56

En matière de diffusion culturelle, nous vivons une époque bénie comme il n'y en a jamais eu. Passons sur le fait que France Culture n'assure plus sa mission, ce forum a été créé il y a dix ans sur cette alerte et rien n'a changé depuis ; en fait si, cela a gravement empiré alors qu'on croyait avoir touché le fond (qui eût pu penser à des Serrell, Mosna-Savoye, Richeux, etc, quotidiennement à l'antenne ?). Ne nous attardons pas sur la médiocrité abyssale et passons à une femme que l'on voudrait écouter durant des heures : "Danièle Devynck, conservateure du musée Toulouse Lautrec d'Albi " [la fonction est ainsi écrite sur le site et répétée dans l'émission, pourquoi elle n'est pas "conservatrice" ou "conservateur", on l'ignore].

L'émission de la Suite de l'histoire, l'intégrale, Henri de Toulouse-Lautrec au-delà des affiches du 16-11-2019, toujours en ligne (passer les différentes fenêtres et cliquer sur s'abonner, un menu rss apparaît) prend une exposition comme prétexte à cette belle présentation d'une heure (si l'on excepte certaines relances tartes de Véronique Alzieu dont la qualité est irrégulière).

Le descriptif divise le sujet en quatre parties (il y en a cinq) qui correspondent au découpage de l'émission :

  • De la chasse au dessin
  • Naturalisme
  • Des galeries de portraits
  • L’initiateur d’un certain nombre de mouvements

Danièle Devynck est souveraine tout au long de son exposé et déroule élégamment son grand savoir. Quel bonheur d'entendre cette langue et ce ton pour exposer aussi bien une vision d’ensemble que des points techniques, par exemple la lithographie !

Pour en savoir plus, on pourra donc consulter Toulouse-Lautrec Résolument moderne Grand Palais, Galeries nationales - 9 octobre 2019 - 27 janvier 2020, son guide de la visite et son dossier pédagogique. Du beau travail ! Qui n'est évidemment pas gratuit, les mécènes et partenaires s'appelant ING (banque d'entreprise), la MAIF (assurance) et la Fondation Louis Roederer (le champagne). Salauds de capitalistes... (soupire-t-on à France Culture).

Philaunet 

Philaunet
Admin

24
Répondre en citant  
''André-Marie Ampère (1775-1836), génie scientifique et homme de cœur'' - Ven 07 Aoû 2020, 14:10

Pour écouter une émission d'histoire qui ne soit pas dédiée à l'anti-capitalisme, au décolonialisme ou au féminisme et pour se reposer des injonctions militantes des pseudo-rebelles de France Culture, on peut se tourner vers La suite de l'Histoire, l'intégrale de RCF en choisissant par exemple le numéro du samedi 27 juin consacré à André-Marie Ampère, génie scientifique et homme de cœur (partie scientifique de la 32e à la 44e minute).

Une fois n'est pas coutume, la page offre un descriptif très étoffé (reproduit ci-dessous, car les textes ne restent pas toujours accessibles en ligne):
En 2020, on célèbre la découverte de l’électromagnétisme par André-Marie Ampère. Ce génie, qui n'est jamais allé à l'école, était aussi doué en science qu'hypersensible et romantique.
Un peu partout en France, des places et des rues portent son nom. André-Marie Ampère (1775-1836) a donné son nom à l'unité de mesure de l'intensité d'un courant électrique. En plus d'être mathématicien, physicien, chimiste et philosophe, ce savant lyonnais est à l'origine de découvertes majeures, telles que l'électrodynamique. Alors que l'on célèbre en 2020 le bicentenaire de ses découvertes, Xavier Dufour dresse le portrait de cet homme de génie, à la "personnalité très éclectique et très attachante".
Un autodidacte à l'époque des Lumières
"Chez Ampère, tout est anormal et génial, puisqu'il n'est jamais allé à l'école." Son père, Jean-Jacques Ampère, négociant en soie, était un fervent disciple de Rousseau, appliquant à la lettre les principes éducatifs de "L'Émile". Si bien que son fils "a appris à lire tout seul dans les libres de botanique de Buffon". Une méthode qui n'aurait sans doute pas réussi à tous, mais le jeune Ampère "était vraiment doué d'une mémoire absolument prodigieuse, récitant l'encylopédie de Diderot par cœur !"
Xavier Dufour décrit "un esprit fulgurant, volcanique, s'intéressant à tout" et une personnalité qui "ne tenait jamais en place". L'homme de science a d'ailleurs souffert de sa "très grande dispersion". "Ses plus grandes découvertes, il les a faites dans une espèce de fulgurance ouvrant des voies à d'autres et ensuite délaissant ses propres voies."
Le traumatisme de la Révolution française
André-Marie Ampère est né en 1775, à la veille de la Révolution française. Il est issu d'une famille "monarchiste et catholique" mais "très ouverte aux promesses de renouvellement social et politique" qui émergent en 1789. En 1793, il a 18 ans quand son père est guillotiné, ce qui restera son "premier grand traumatisme". Cet événement va "marquer en profondeur sa sensibilité extrêmement vive et tourmentée" durant une année, où il reste en état de "prostration".
La Révolution française a fait d'Ampère un romantique. "On a affaire - avec Ampère et ses amis - à des orphelins, selon Xavier Dufour, à des gens qui ont perdu la figure symbolique du roi et, pour certains d'entre eux, qui ont perdu leur propre père." Ainsi, le savant se situe dans "deux courants qui n'ont rien à voir" : sa passion pour la science et sa soif éperdue de savoir le placent dans le courant l'Encyclopédie ; et en même temps, l'hypersensibilité de cet homme "qui vit au gré de ses affections", fait de lui un romantique au cœur bon.

Philaunet 

Philaunet
Admin

25
Répondre en citant  
''A-t-on des nouvelles de M. de La Pérouse ?'' - Jeu 24 Sep 2020, 14:45

La réunion de cinq séquences de 12 minutes environ forme l'émission "La suite de l'Histoire, l'intégrale", dont le numéro du 4 janvier de cette année portait le titre "A-t-on des nouvelles de M. de La Pérouse ?" (citation apocryphe de Louis XVI montant sur l'échafaud).
L’expédition La Pérouse est restée dans la mémoire à cause de sa fin tragique. Mais cette aventure extraordinaire a donné lieu à des découvertes qui, 235 ans plus tard, nous étonnent encore.
Hisser [sic] les voiles ! Embarquement à bord de la Boussole et de l'Astrolabe. Derrière ces noms se cachent les deux navires de Jean-François de La Pérouse, officier de marine et explorateur français disparu en 1788. Son expédition destinée à compléter les découvertes de James Cook autour du monde, est restée dans la mémoire à cause de sa fin tragique. Mais cette aventure extraordinaire a donné lieu à des découvertes qui, presque deux siècles et demi plus tard, nous étonnent encore.
Très agréable voyage autour du monde en compagnie de Bernard Jimenez, historien voyageur, auteur de L'expédition Lapérouse Une aventure humaine et scientifique autour du monde (10 ans de voyage, sept ans d'écriture, dit-il)

RCF, Radio Chrétienne Francophone - Page 3 Scre1464

Morceau d'anthologie vers la fin de l'émission, une chanson en russe dédiée à la Pérouse suite à son séjour au Kamtchatka. Dommage que la mouche du coche Véronique Alzieu interrompe régulièrement son hôte pour ne rien dire ou soupirer. Mais elle guide l'entretien sur le sujet et non sur un jugement de l'expédition, traitement réservé par France Culture à tout sujet historique  (cf. La série documentaire Le voyage de Bougainville, contre-enquête , "le malentendu occidental sur la place de la sexualité dans la culture polynésienne").

Philaunet 

Philaunet
Admin

26
Répondre en citant  
Une vie de musique, Gérard Kurkdjian - Mar 29 Déc 2020, 10:21

Un entretien qui retrace la vie et la carrière du musicologue Gérard Kurkdjian, assorti de réflexions issues de son expérience, véritable somme de culture et de philosophie : RCF, "Visages", Gérard Kurkdjian et les musiques sacrées du monde 26-10-2020 (rediffusion de 2019, non signalée).

Une émission qui n'aurait pas détonné dans la série "Mémoire du siècle" ou "Agora" des années 1980-1990 sur France Culture. Radio Chrétienne Francophone prend le relais de la station culturelle publique pour des entretiens d'une heure (sans étiquette sonore répétée "vous écoutez gnagnagna sur inculture"). Thierry Lyonnet sait donner la parole, écouter, relancer et se taire quand l'interlocuteur lui dit qu'il n' a pas terminé.

Aussi sur France Culture en 2017, dans "Chrétiens d'Orient" : ''Chants sacrés syriaques et arméniens'' avec Gérard Kurkdjian.
RCF, Radio Chrétienne Francophone - Page 3 Scre1623

Gérard Kurkdjian est l'un des plus grands connaisseurs de musique sacrée du monde dont il est profondément habité. Il publie un livre sur la méditation musicale. Rencontre avec un passionné.

BIBLIOGRAPHIE

Le Grand Livre des musiques sacrées du monde
Gérard Kurkdjian
éd. Albin Michel (2016)

Méditation musicale - Comment méditer avec les plus belles musiques du monde
Gérard Kurkdjian
éd. Dervy (2019)

Contenu sponsorisé 


27
Répondre en citant  
Re: RCF, Radio Chrétienne Francophone -

RCF, Radio Chrétienne Francophone     Page 3 sur 3

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Accueil / Autres radios culturelles

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum