Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment :
Clé USB Samsung USB Type-C™ 256GB 400MB/s ...
Voir le deal
25.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Musique » « Musicopolis » d'Anne-Charlotte Rémond

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Musique

« Musicopolis » d'Anne-Charlotte Rémond    Page 3 sur 6

Bas de page ↓   

Curly 


21
Répondre en citant  
George Crumb, Makrokosmos - Jeu 17 Jan 2019, 21:24

Une émission sur le compositeur George Crumb (1929-    ) est chose rare. En voici une, consacrée à la composition Makrokosmos I, car il en existe trois autres, en référence au Mikrokosmos de Bartok.
Crumb se permet de citer Debussy ou Chopin, de se référer aussi aux signes du zodiaque, de faire sonner le piano de manière unique : notamment avec le jeu dans les cordes, y compris celles, vocales, du pianiste.

« Musicopolis » d'Anne-Charlotte Rémond - Page 3 Partit10
Makrokosmos II (1973)
A Prophecy of Nostradamus
Contrairement à ce que peut laisser penser cette image un peu floue, la partition est parfaitement lisible.

1972, George Crumb compose "Makrokosmos" par Anne-Charlotte Rémond (07-01-2019) qui explique en peu de temps mais de manière très claire les différentes techniques utilisées par Crumb dans ses pièces, tout en passant par sa pièce la plus connue, le quatuor à cordes « amplifiées » Black Angel.

G. Crumb vient de commencer un nouveau cycle de pièces pour piano, Metamorphoses, Book I (2015-17) toujours pour piano amplifié, inspiré de tableaux de Klee, Chagall, Gauguin, Dali, Kandinsky, Van Gogh...

Philaunet 

Philaunet
Admin

22
Répondre en citant  
George Crumb - Mer 23 Jan 2019, 21:57

Curly(https://regardfc.1fr1.net/t837p10-musicopolis-d-anne-charlotte-remond#32114) a écrit:Une émission sur le compositeur George Crumb (1929-    ) est chose rare. En voici une, consacrée à la composition Makrokosmos I, car il en existe trois autres, en référence au Mikrokosmos de Bartok. (...) 1972, George Crumb compose "Makrokosmos" par Anne-Charlotte Rémond (07-01-2019) qui explique en peu de temps mais de manière très claire les différentes techniques utilisées par Crumb dans ses pièces, tout en passant par sa pièce la plus connue, le quatuor à cordes « amplifiées » Black Angel. (...).
Merci pour ce signalement, Anne-Charlotte Rémond et son équipe ont en effet réalisé un bon travail de synthèse.

Philaunet 

Philaunet
Admin

23
Répondre en citant  
Michel-Richard de Lalande - Dim 03 Mar 2019, 11:41

Parmi les trois émissions de trente minutes de France Musique qui possèdent toutes les qualités, à côté de Sous la couverture, Guitare guitares, il y a évidemment Musicopolis d'Anne-Charlotte Rémond.

Signalons un beau numéro du 19 février dernier, 1682, Michel-Richard de Lalande compose Deitatis Majestatem* qui entre en résonance avec un Grand entretien dont l'invité était le chef de l'ensemble Correspondances, Sébastien Daucé (cf. post Sébastien Daucé et la musique française du 17ème siècle).

*Anne-Charlotte Rémond vous emmène aujourd’hui dans les années 1680, entre Paris et Versailles, à la rencontre du jeune Michel-Richard de Lalande, l’un des musiciens favoris du roi Louis XIV…

Philaunet 

Philaunet
Admin

24
Répondre en citant  
Ariel Ramirez, ''Misa Criolla'' - Jeu 11 Avr 2019, 09:52

Il serait dommage (ça dépend pour qui) de passer à côté de ce numéro de Musicopolis du 24 décembre dernier, 1965, Ariel Ramirez crée sa "Misa Criolla".

Très instructive présentation historique d'Anne-Charlotte Rémond.  À propos du domaine musical d'Amérique du sud, on n'oublie pas les émissions de Marcel Quillévéré à France Musique, notamment sa série exceptionnelle de l'été dernier Carrefour des Amériques.

***************
C’est grâce au concile Vatican II de 1962, qui permet de dire la messe en langue vernaculaire, que le compositeur argentin Ariel Ramirez peut écrire sa « Misa Criolla », en espagnol, avec tous les rythmes et les couleurs de la musique de son pays natal.

Une vidéo (sur les quatre proposées sur le site) pour faire oublier à certain un sermon de carême sur FC ? Saisissant contraste entre cette musique populaire et "le public" hiératique... De l'Argentine d'Ariel Ramirez au Vatican, il y a plus que quelques milliers de kilomètres : des années-lumière...



El viernes 12 de diciembre de 2014 se celebró la “Misa Criolla”, en el Vaticano. La presentación artística contó con la participación de Patricia Sosa en la voz y Facundo Ramirez en el piano, junto con otros músicos argentinos y el coro romano Musica Nuova. La ministra de Cultura de la Nación, Teresa Parodi, participó de la celebración eucarística que ofició el papa Francisco, en honor a la Virgen de Guadalupe.

Philaunet 

Philaunet
Admin

25
Répondre en citant  
L'excellence d'Anne-Charlotte Rémond - Sam 27 Avr 2019, 16:39

Quand la crème de la crème des producteurs (+ monteurs et réalisateurs) de France Musique offre une "petite explication" sur le  Lamento della Ninfa, on suit immédiatement le guide : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14498-07.12.2018-ITEMA_21914750-0.m4a" debut="10:40" fin="12:52"]

Claudio Monteverdi (1567-1643)
Lamento della Ninfa (1638)   Texte d'Ottavio Rinuccini extrait du 8ème Livre de Madrigaux
Nadia Lavoyer, soprano
La Main Harmonique, direction Frédéric Bétous
Ligia Digital Lidi 0202336-18  


Anne-Charlotte Rémond
n'a pas peur de faire de l'explication pédagogique et ceux qui n'ont pas eu la chance ou l'occasion de fréquenter un conservatoire lui en sont reconnaissants. La radio culturelle : une éducation populaire.

1638, Claudio Monteverdi compose ''Lamento della Ninfa'', extrait du 8ème Livre des Madrigaux Vendredi 7 décembre 2018 - 25 min.

Le 1er septembre 1638, le maître de chapelle de la Sérénissime République de Venise Claudio Monteverdi, signe la préface de son Huitième Livre de Madrigaux, sous le titre "Madrigaux guerriers et amoureux"...

Philaunet 

Philaunet
Admin

26
Répondre en citant  
Kosma, ''Le Rendez-vous'', Vaucaire, ''Les feuilles mortes'' - Mer 19 Juin 2019, 08:13

Recommandé sans réserve : 1946, Joseph Kosma compose ‘Les feuilles mortes’ le vendredi 14 juin 2019 : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14498-14.06.2019-ITEMA_22088468-0.m4a" debut="00:20" fin="04:35"]
Joseph Kosma (1905-1969) / Jacques Prévert (1900-1977)
Les Feuilles mortes (1946)
Cora Vaucaire, chant, Philippe Gérard, piano (enrt le 7 janvier 1948)
Frémeaux Associés FA 5167


Début du descriptif résumant l'histoire de la chanson : Avant de devenir un tube planétaire, ''Les Feuilles mortes'' de Jacques Prévert et Joseph Kosma trouve son origine dans un ballet de Roland Petit, un film de Marcel Carné, et un enregistrement de Cora Vaucaire. Toute une histoire que nous raconte aujourd’hui en chansons Anne-Charlotte Rémond...  C'est à partir du disque de Montand que la chanson a commencé sa carrière fulgurante (...).

L'idée originale de 1945 (contée à 5'20'') :
Joseph Kosma (1905-1969)
Le Rendez-vous (1945)
Orchestre Colonne, direction Yannis Pouspourikas (opéra de Paris)
(Enrt non commercialisé)

Philaunet 

Philaunet
Admin

27
Répondre en citant  
Anne-Charlotte Rémond, la guide musicale idéale - Dim 23 Juin 2019, 15:15

Anne-Charlotte Rémond est depuis plusieurs années  en pleine maturité professionnelle et nous offre, avec son équipe, des visites musicales d’œuvres et de compositeurs du meilleur niveau.

Par exemple le numéro du vendredi 31 mai 2019, 1707-1708, Jean Sébastien Bach : Création de sa Cantate Actus tragicus*  dans lequel elle paraphrase en français le texte dit en allemand, à l'instar de François-Xavier Szymczak ou encore du grand Gilles Cantagrel, auquel son travail fait écho et rend ainsi un tribut.

Par ailleurs, Anne-Charlotte Rémond donne de plus en plus sur le site une grande partie du texte qu'elle a préparé, à la manière de SWR 2 qui offre une transcription complète des numéros de "Musistunde". Bravo !

Extraits, musique et exégèse : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14498-31.05.2019-ITEMA_22076503-0.m4a" debut="03:54" fin="06:21"] & biographie de Bach, "les temps sont difficiles" [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14498-31.05.2019-ITEMA_22076503-0.m4a" debut="07:22" fin="11:25"]

Texte pour les germanophones et… anglophones : Bach Cantata Translations "BWV 106 - ''Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit'' (Actus Tragicus)".

* C'est probablement pendant son séjour à Mühlhausen, entre septembre 1707 et juillet 1708, que Bach a composé la cantate que nous connaissons aujourd'hui sous le titre de Actus tragicus (...)

Johann Sebastian Bach (1685-1750)

Cantate "Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit" BWV 106 "Actus tragicus" (1708)
Katharine Fuge, soprano, Carlos Mena, contreténor, Jan Kobow, ténor, Stephan MacLeod, basse, Ricercar Consort, direction Philippe Pierlot
Mirare

Philaunet 

Philaunet
Admin

28
Répondre en citant  
Auguste le Fort (1670-1733) et Dresde - Lun 25 Nov 2019, 13:18

Quand l'histoire de la musique et l'actualité se rencontrent : "Lamentations de Jérémie" de Johann David Heinichen (1683-1729) France Musique,  le mercredi 20 novembre 2019.

"L'électeur [de Saxe qui réside à Dresde] Frédéric-Auguste 1er, dit ''le Fort'' s'est converti en 1697 pour pouvoir se présenter à l'élection de Roi de Pologne, qu'il a remportée (la Pologne vaut bien une messe !)".

Et vu que la presse française (ne parlons même pas de France Culture, remarquez, Auguste Le Fort, roi catholique admirant Louis XIV, ne peut pas raisonnablement passionner la station !) ignore totalement le sujet à l'heure qu'il est, voyons outre-Manche pour s'informer sur l'outre-Rhin (un comble !), le long article Treasures worth 'up to a billion euros' stolen from Dresden museum, 25-11-2019.

"The Grüne Gewölbe’s most famous artefact is Augustus the Strong’s treasure chamber".

« Musicopolis » d'Anne-Charlotte Rémond - Page 3 Scree397

Arte TV Auguste le Fort – Le pouvoir au service de l‘art Disponible du 27/09/2019 au 04/12/2019.

Dresde regorge de trésors baroques : l’église Notre-Dame, la cathédrale de la Sainte-Trinité, le château de la Résidence ou encore la Galerie de peinture des maîtres anciens. La ville le doit à la puissance du bien nommé Auguste le Fort (1670-1733), prince électeur de Saxe.

Philaunet 

Philaunet
Admin

29
Répondre en citant  
Vienne, 1788, Mozart compose la Symphonie n°41 ‘Jupiter’ - Dim 15 Déc 2019, 20:27

L'avantage des émissions intemporelles, c'est qu'il est possible de les rediffuser en cas d'imprévu, grève ou voix évanouie. Il ne faut donc pas bouder son plaisir à l'écoute de la rediffusion, mercredi 11 décembre,  de Vienne, 1788, Mozart compose la Symphonie n°41 ‘Jupiter’. Anne-Charlotte Rémond, référence quotidienne de France Musique radio culturelle, y poursuit son histoire de la musique à travers la contextualisation et l’illustration d'une œuvre.  En 25 minutes, l'auditeur a une petite image de l'époque et des conditions difficiles (matérielles et familiales, la dernière fille  de Mozart meurt à l'âge de 6 mois) de la composition de la symphonie.

Musicopolis : l'un des derniers repères de la station en matière d'histoire musicale et de musicologie (allégée).  

* Nous sommes le 10 août 1788 à Vienne. Après des semaines de travail effréné, Mozart achève son ultime symphonie, la Symphonie n° 41 en Do majeur KV.551 dite « Jupiter »...  (...) On doit le surnom de "Jupiter" non pas à Mozart mais à l'organisateur de concerts Johann Peter Salomon (1745-1815). Le journal Allgemeine musikalische Zeitung de 1808 présente cette œuvre comme un grand classique des concerts viennois. Elle est « jugée comme le morceau préféré des amateurs d'art de la ville au point que chaque année, on ne pouvait la leur refuser » et la considère comme « le plus grand triomphe de la composition instrumentale ».

Philaunet 

Philaunet
Admin

30
Répondre en citant  
La Symphonie Pastorale - Jeu 19 Mar 2020, 10:02

"Si Beethoven ne cherche pas à imiter la nature, il ne faut pas non plus croire que sa création est intellectuelle. Beethoven est un grand marcheur, et un grand amateur de promenade."

France Musique a diffusé le 22 mars 2019 le numéro de Musicopolis 1808, Ludwig van Beethoven, Création de la Symphonie Pastorale.

Vraiment du beau travail d'historienne et de professeur de musique par Anne-Charlotte Rémond. Passage éclairant sur le loriot avec illustration (rappelle les explications sur le coucou dans Vivaldi ou ailleurs) et précision dans le descriptif :
Anton Schindler raconte dans son livre de Souvenirs sur Beethoven, que la Pastorale, comme la 5ème, a été écrite à Heiligenstadt, village situé sur la rive droite du Danube, et où Beethoven a fait des séjours plusieurs étés. Schindler raconte une promenade qu'il a faite avec "le maître" quelques années plus tard :
"Après avoir visité l'établissement de Heiligenstadt et le jardin contigu, après avoir parcouru les lieux remplis du souvenir de ses inspirations, nous traversâmes la charmante vallée entre Heiligenstadt et Grinzing ; nous franchîmes un ruisseau limpide descendant d'une montagne voisine, et aux bords duquel un rideau d'ormes encadrait le paysage. Beethoven s'arrêta plusieurs fois, promena ses regards enchantés et respira l'air embaumé de cette délicieuse vallée. Puis, s'asseyant près d'un ormeau, il me demanda si, parmi les chants d'oiseaux, j'entendais celui du Loriot ! Comme le silence absolu régnait, dans ce moment, autour de nous il dit : ''Que la scène du torrent fut écrite dans cet endroit, et que les loriots, les cailles, les rossignols, ainsi que les coucous, étaient ses collaborateurs !''"


Les témoignages d'Anton Schindler sont sujets à caution. Dans le livre "Beethoven et après" (cf. Sous la couverture du 01-03-2020, Avec Élisabeth Brisson & Bernard Fournier : "Beethoven et après" > Éditions Fayard / Mirare ), page 13, Élisabeth Brisson démonte la création de la légende "Beethoven" par Schindler et parle de "falsifications éhontées".

Par ailleurs, les émissions de Mildred Clary, celles diffusées par la BBC, par SWR 2, par Bayerische Rundfunk Klassik et par Radio Berlin-Brandenbourg (un peu de name-dropping à l'intention de la direction de France Musique qui lit ce forum) attestent toutes des atteintes de la surdité chez le compositeur qui l'empêchaient dès avant 1800 d'entendre normalement conversations, instruments ou oiseaux.

La démonstration musicale d'Anne-Charlotte Rémond, pilier de la station, reste néanmoins pertinente.

Philaunet 

Philaunet
Admin

31
Répondre en citant  
La Symphonie n°5 de Ludwig van Beethoven, ''Fleuve de lave'' - Ven 20 Mar 2020, 09:28

Peut-on faire mieux en 25 minutes qu'Anne-Charlotte Rémond et son équipe de Musicopolis pour présenter et éclairer la Création de la Symphonie n°5 de Ludwig van Beethoven (Vienne, 1808)  ? Difficile. Si l'on était étranger et que l'on tombât sur ce numéro, on crierait probablement au génie radiophonique français.

Une émission qui peut s'écouter deux fois de suite, voire trois, sans aucun ennui, avec un plaisir constant et même croissant !

« Musicopolis » d'Anne-Charlotte Rémond - Page 3 Scree896

["Fleuve de lave", et non "fleur"...]

Contenu sponsorisé 


32
Répondre en citant  
Re: « Musicopolis » d'Anne-Charlotte Rémond -

« Musicopolis » d'Anne-Charlotte Rémond     Page 3 sur 6

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Musique

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum