-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -8%
100€ sur PC Portable Gamer – LENOVO Legion ...
Voir le deal
1099 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Musique » « Sous la couverture » de Philippe Venturini

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Musique

« Sous la couverture » de Philippe Venturini    Page 4 sur 5

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

31
Répondre en citant  
Vinteuil fictif mais crédible - Sam 02 Mar 2019, 09:18

Dans le numéro de Sous la couverture du samedi 16 février 2019, "La vraie vie de Vinteuil" , Philippe Venturini se fait le complice d'un jeu amusant avec Jérôme Bastianelli  (sa voix si reconnaissable entendue dans la Tribune des critiques !) : prendre un personnage fictif pour un compositeur réel dont on découvre des pans de l'existence.

Évidemment, au début on tique. Bizarre, ce Vinteuil aurait existé ? Et tous les proustiens l'auraient méconnu ? Comment est-ce possible ? On est sur France Musique, pas le 1er avril et avec deux pointures, donc on suit le sujet, jusqu'à la révélation du pot-aux-roses aux trois quarts de l'émission. On se disait bien aussi...

De la radio culturelle par excellence. Cette case de 30 minutes est l'une des dernières à assumer la mission de transmission d'une histoire musicale et littéraire avec des intervenants érudits et passionnés.

Si de son côté France Culture prenait exemple et pouvait, à défaut de les supprimer, réduire de moitié les émissions soporifiques socio-po et créer des formats de 30 minutes hebdomadaires sur la botanique, la linguistique, les arts et métiers, confiées à des spécialistes ! Il faudrait multiplier le type d'émission comme Carbone 14, parmi les meilleures productions de FC depuis des années.

Jérôme Bastianelli : "La vraie vie de Vinteuil. Proust n'a pas tout su" - Éditions Grasset

"La pensée de Swann se porta pour la première fois dans un élan de pitié et de tendresse vers ce Vinteuil, vers ce frère inconnu et sublime qui lui aussi avait dû tant souffrir, qu’avait pu être sa vie ? au fond de quelles douleurs avait-il puisé cette puissance illimitée de créer ?" Marcel Proust



Philaunet 

Philaunet
Admin

32
Répondre en citant  
Jean-Jacques Nattiez : ''Les récits cachés de Richard Wagner'' - Lun 04 Mar 2019, 14:18

Ah la bourrique ! Philippe Venturini a mis sur la page de son émission une vidéo youtube de 45 minutes (comme si on avait le temps de la regarder ! Smile ) présentant un entretien entre son invité et une intervieweuse dans une librairie de Montréal. Cela s'annonce très intéressant, comme l'est le numéro de Sous la couverture de ce samedi 2 mars 2019 : De Jean-Jacques Nattiez : "Les récits cachés de Richard Wagner" Presses de l'Université de Montréal .

Voici la pointure : "Connu comme pionnier de la sémiologie musicale, aujourd’hui professeur émérite de l’Université de Montréal, Jean-Jacques Nattiez a publié, à côté de travaux sur Pierre Boulez et la musique des Inuit, plusieurs études consacrées à Wagner et un roman. Il a été le directeur des cinq volumes de Musiques. Une encyclopédie pour le XXIe siècle".

Le sujet : "L'ouvrage se veut une synthèse des idées maîtresses de Jean-Jacques Nattiez à propos de Wagner. Il s’adresse au mélomane, à l’amateur de musique, à l’admirateur du maître de Bayreuth soucieux de découvrir les aspects insoupçonnés de son œuvre".

Plus précisément la sexualité et l'antisémitisme.

Sous la couverture est une des valeurs sûres de la radio culturelle.

« Sous la couverture » de Philippe Venturini - Page 4 600_couv_38

Éditions P.U.M. Presses de l'Université de Montréal

PS sur la promotion : la page de France Musique reprend mot pour mot la quatrième de couverture du livre ...

Philaunet 

Philaunet
Admin

33
Répondre en citant  
Jean-Yves Clément, « Alexandre Scriabine ou l'Ivresse des sphères » - Mar 05 Mar 2019, 10:32

On rattrape... Quoi ? Le retard. Mais non, qui peut parler de retard à l'époque bénie de l'écoute à la carte ? Un peu comme si lire Les Chouans de Balzac (tiens ? Nuits : Les échos de France - Les Chouans, d'après Honoré de Balzac (1946) rediff. 04 03 2019) était une preuve de retard dans les lectures parce que nous sommes en 2019 et que le roman a été publié en 1828...

Aussi, je signale une pépite d'émission du 4 octobre 2015 : Jean-Yves Clément "Alexandre Scriabine ou l'Ivresse des sphères" Actes Sud (en passant, hourra pour Radio France pour la durée d'écoute à la demande, c'est exceptionnel !).

Jean-Yves Clément possède une voix d'une grande beauté (rappelle celle de Michel Schneider, à sa meilleure époque, quand il était Directeur de la danse au Ministère de la culture sous Jack Lang) et une tranquille érudition.

Vraiment, ces 30 minutes hebdomadaires de Philippe Venturini auront vu passer les plus grands esprits de notre époque, connaisseurs de la musique et donc de l'histoire, de la philosophie, de la littérature et transversalement des esthétiques d'autres arts. Un régal.

Jean-Yves Clément « Alexandre Scriabine ou l'Ivresse des sphères » éditions Actes Sud-Classica[**► L'oeuvre de Scriabine est l'une des plus originales de toute la musique] ; totalement révolutionnaire, au même titre que celles de Schönberg, Bartok, Prokofiev ou Stravinski, bousculant de manière irréversible la tonalité, inventant comme Chopin ses propres formes, développant une esthétique de la miniature en droite ligne des tentatives du dernier Liszt, exploitant des horizons harmoniques et des espaces sonores inédits dont Messiaen se souviendra, pour ne rien dire de Berg, Szymanowski ou de compositeurs plus proches de nous, tels Stockhausen ou Cage.**

« Ce qui m’intéresse, c'est de parler de musique comme un littéraire parce qu’à mon avis, pour accéder au mystère de la musique, le paradoxe est qu’il faut passer par les mots et non par la musicologie » Jean-Yves Clément

« Sous la couverture » de Philippe Venturini - Page 4 600_coffret_scriaibne_2

Philaunet 

Philaunet
Admin

34
Répondre en citant  
Antoine Pecqueur, une passion communicative - Lun 11 Mar 2019, 22:50

Le nom d'Antoine Pecqueur n'est pas inconnu à ceux qui suivent ses chroniques sur France Musique le matin depuis l'automne 2015 (environ 550 billets).

Le numéro du le 27 février 2016 Antoine Pecqueur “Les espaces de la musique. Architecture des salles de concert et des opéras” incluait une vidéo de 7' où le bassoniste présentait, en tant que programmateur de la scène nationale de Grenoble, MC2, la saison musique, danse et théâtre. Si vous souhaitez entendre un jeune homme à l'énergie et à la passion communicatives, c'est ci-dessous :



L'émission de radio est fort intéressante, puisqu'il est enfin (enfin !) question d'acoustique des salles, et donc du métier d'acousticien.

Extrait : la réhabilitation de l'Arsenal de Metz, de l'ancienne gare de Baden Baden devenue salle de concert (le fameux Festspielhaus) et d'un vieux bâtiment industriel pour le cacao devenu la Philharmonie de l'Elbe à Hambourg : [son mp3="https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cruiser-production/static/musique/sons/2016/08/WL-ITE_00079136_RSCE-10.mp3 " debut="12:06" fin="14:41"]

Derniers mots de l'extrait : "les salles en vignoble". Exemple :

« Sous la couverture » de Philippe Venturini - Page 4 20170424_130206_salleunok
Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) Crédit  Laurent Blossier *

Comme l'on aimerait avoir, parmi les producteurs de France Culture, une telle pointure intellectuelle servie avec ce talent de communication et une curiosité tous azimuts !

Descriptif : Antoine Pecqueur a visité pour cet ouvrage trente des meilleures salles contemporaines du monde; allure du bâtiment, qualité acoustique, analyse des différents usages selon les espaces, et il explique pourquoi ces réalisations fonctionnent, en quoi elles excellent.
Interviewant les protagonistes du projet, les architectes : Paul Andreu, Santiago Calatrava, Renzo Piano, Vittorio Gregotti, Christian de Portzamparc, Jacques Herzog, Rudy Ricciotti… les acousticiens, les scénographes, mais aussi le compositeur Pierre Boulez, les chefs d’orchestre, les instrumentistes, les directeurs techniques, et les responsables de programmation.



* (...) la "conception de la salle en configuration vignoble est l'une des premières dans le monde musical permettant d'avoir une scène centrale entourée de spectateurs et créer un lien avec l'artiste. Les gradins étant situés seulement à 19 mètres de la scène !"

Philaunet 

Philaunet
Admin

35
Répondre en citant  
Le top niveau (avec Denis Morrier ''passionnant musicien & musicologue'') - Mer 13 Mar 2019, 09:12

Le top niveau de :
L'invité ;
L'art de l'entretien (du présentateur) ;
La réalisation (illustrations sonores) ;
La page (références, photos - vive Annick Haumier ! -, choix vidéo, rappel d'émissions antérieures en ligne).

Denis Morrier “Monteverdi et l'art de la rhétorique” * le samedi 5 mars 2016 et De Denis Morrier passionnant musicien & musicologue "Claudio MONTEVERDI" ** le samedi 1 juillet 2017.

« Sous la couverture » de Philippe Venturini - Page 4 600_img_5578

France Musique, studio 142... Le producteur Philippe Venturini & Denis Morrier, musicien-musicologue "Claudio MONTEVERDI" Bleu Nuit éditeur (de g. à d.), Crédits Radio France / Annick Haumier-France Musique


* “En professant son désir de créer une musique "oratoire" où "le discours est maître de l'harmonie" Monteverdi ouvre la voie à une nouvelle conception de l'art de la composition” Denis Morrier

** Pour les 450 ans de Claudio Monteverdi (1567-1643) Denis Morrier propose de partir à la rencontre de celui qui fut surnommé "l’Oracle de la musique" dans une étude inédite illustrée et complétée de nombreuses annexes...

Philaunet 

Philaunet
Admin

36
Répondre en citant  
La soprano suisse Lisa Della Casa (1919-2012) - Lun 18 Mar 2019, 21:41

N'attendons pas que les dernières émissions instructives de France Musique soit liquidées par le jovial directeur de la station pour louer leurs qualités. Qu'est la petite demi-heure hebdomadaire allouée à une conversation enlevée sur l'histoire musicale au regard des dizaines d'heures de diffusion de CD que d'ailleurs tout un chacun peut écouter facilement sur Youtube ou en les empruntant ou encore en les achetant ? Ce créneau du samedi matin est le lieu où des passionnés viennent donner envie de partager leurs goûts et leur savoir. Belle ambition, en passe de disparaître au profit de l'ouverture généralisée des robinets à CD et des diffusions de concert présentés à la va-vite.

Ce numéro de Sous la couverture est un bel exemple de ce que l'on peut faire de mieux pour présenter succinctement une artiste : Arabellissima... "Lisa Della Casa (1919-2012), Évocation" .

Pour ceux qui goûtent la musique de Richard Strauss, deux interprétations de "Es gibt ein Reich" (d'Ariane Ariane à Naxos) sont sur la page de l'émission.

Descriptif :
  " Sa beauté lui donna le surnom de Arabellissima, une reconnaissance internationale, elle resta une femme discrète, antithèse de la diva".

Tôt retirée de la scène, fuyant les interviews, elle devint une artiste culte La Garbo lyrique,  dont la trace sonore est précieuse à ses admirateur séduits par son mystère et la magie de sa voix.

   "1990, Christophe Capacci a eu la chance d'être l'hôte de Lisa Della Casa qui exceptionnellement accepta de lui confier ses souvenirs au cours d'entretiens. Ce volume – le premier en français consacré à la soprano – en est le reflet".

Philaunet 

Philaunet
Admin

37
Répondre en citant  
“Tout Gainsbourg'' - Ven 29 Mar 2019, 14:19

Le modèle d'une émission dense, informative, animée par un invité passionné, rompu à l'exercice de l'entretien radiophonique Sous la couverture... avec Bertrand Dicale “Tout Gainsbourg. Toute sa musique. Toute sa vie” du samedi 11 juin 2016. La disponibilité des émissions de France Musique, sons et descriptifs, est un des grands atouts de cette antenne et de Radio France plus globalement. Unique dans le paysage radiophonique.

“De son vivant, personne n’a l’idée de dire que Gainsbourg est un génie, à l’exception de Jane Birkin ou ses fans. Aujourd’hui c’est une évidence ! il a cette extraordinaire force de la faiblesse. La création chez lui, a par moments des aspects de conte zen, il n’arrive pas, et comme il n’arrive pas il invente ! ” Bertrand Dicale

   ►“Bertrand Dicale est spécialiste des musiques populaires et en particulier de la chanson française – de Juliette Gréco ou Georges Brassens à Daniel Darc – auteur, journaliste et chroniqueur radio sur France Info.


Après vérification... Quand on aime, on  ne compte pas... les écoutes, Sous la couverture... avec Bertrand Dicale, “Tout Gainsbourg'' le Lun 08 Aoû 2016.

Philaunet 

Philaunet
Admin

38
Répondre en citant  
''Kurt Weill (1900–1950)'', par Bruno Giner - Mer 03 Avr 2019, 12:44

L’actualité de l'édition musicale, c'est dans Sous la couverture... et c'est toujours l'occasion d'une synthèse sur un compositeur, une époque, un mouvement. Le dernier numéro est particulièrement instructif, car mené par un auteur savant et passionné : Bruno Giner, présente : "Kurt Weill (1900–1950)" .

On regrette seulement que la petite demi-heure s'arrête si brusquement. S'il y a bien une émission qui devrait voir sa durée portée à 45 minutes, c'est bien celle-ci.

"Lorsque Weill parle de musique, son visage s'anime son regard brille intensément, sa voix où l'accent germanique s'efface dans un français presque pur devient incisive; alors il est ce qu'il est un compositeur dont le talent, pour être discuté, n'en est pas moins indiscutable" Claude Dhérelle, 1933
(...)
La musique de Kurt Weill est un pont entre les musiques allemandes et américaines : Happy end, Silverlake, Railroads, One Touch of Venus, Lady in the dark...


Dans un post précédent, j'avais inséré la chanson tirée de Marie-Galante ("C’est le grand Lustucru qui passe"...), voir Kurt Weill, par Jérémie Rousseau. On ne s'en lasse pas. Ici une autre version :


Philaunet 

Philaunet
Admin

39
Répondre en citant  
Caroline Giron-Panel, musicologue et historienne - Mer 03 Avr 2019, 21:42

Un numéro de "Sous la couverture" du samedi 29 octobre 2016, est-ce déjà une archive ?
Curly(https://regardfc.1fr1.net/t852p130-le-programme-de-nuit-ilot-de-culture-ii#32692) a écrit: (...) Le terme d'archive est gênant, car lorsqu'on lit un roman de Balzac de 1834 on ne parle pas d'"archive" de la littérature.
Leur écoute ne peut être comparée à "la consultation d'un vieil album photo ou au visionnage d'un film super 8." Certaines émissions radiophoniques, quelle que soit leur ancienneté sont de véritables œuvres, et là, enfonçons une porte ouverte, ajoutons que ces œuvres appartiennent à leur époque tout en la dépassant.(...)
Je partage entièrement ce point de vue : une émission radiodiffusée, documentaire ou fiction, est une œuvre, quel que soit le moment où elle a été créée, si elle porte en elle les qualités requises.

Ces qualités (de contenu et de forme), sont présentes dans ce numéro où le livre “Musique et musiciennes à Venise. Histoire sociale des ospedali - XVIIe-XVIIIe siècles” est présenté par son auteur, la musicologue et historienne Caroline Giron-Panel*.

« Sous la couverture » de Philippe Venturini - Page 4 600_img_3464_0

France Musique, studio 143... notre invitée la brillante Caroline Giron-Panel & Philippe Venturini, producteur (de g. à d.) Crédits Annick Haumier-Radio France, Crédits Radio France

Une émission éclairante sur un livre que tout le monde n'achètera pas en raison de son volume (1000 pages). Serait-il d'ailleurs plus mince que l'auditeur de France Musique ne se ruerait pas pour autant dans une librairie. Les présentations d'études nouvellement publiées, que ce soit à France Musique ou France Culture, ne sont pas nécessairement des actes commerciaux déguisés, elles informent sur un contenu d'une manière qui suffit à satisfaire  la curiosité de "l'honnête auditeur". Les bibliothèques et instituts, et les spécialistes qui en auraient eu de toute façon connaissance, en seront les acheteurs.


* Archiviste paléographe, docteure de l’Université de Grenoble et de l’Università Ca’ Foscari à Venise, ancienne membre de l’École française de Rome, Caroline Giron-Panel est conservatrice à la Bibliothèque nationale de France-Bnf. Ses travaux portent sur l’histoire du fait musical, sur la circulation des musiciens à l’époque moderne et les rapports entre musique et genre.

Philaunet 

Philaunet
Admin

40
Répondre en citant  
Maurice Jaubert (1900-1940), compositeur - Dim 05 Mai 2019, 22:10

Sous la couverture, François Porcile, présente : "Maurice Jaubert (1900-1940)" le samedi 13 avril 2019.

"L'Atalante, Hôtel du nord, Quai des brumes... les plus mélomanes des cinéphiles auront trouvés [sic] que le point commun entre ces films des années 30 est la musique de Maurice Jaubert qui n'était pas que compositeur pour le cinéma mais compositeur talent [sic] qu'on peine encore à lui reconnaître" P. Venturini

Ceci rappellera forcément  quelque chose aux auditeurs d'une émission de cinéma de France Culture : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14615-13.04.2019-ITEMA_22034975-0.mp3 " debut="01:15" fin="03:52"] [Steve Reich compose Different trains en 1988]

♪Maurice Jaubert (1900-1940) : L'Atalante un film de Jean Vigo
♪Maurice Jaubert : Suite française - La Ronde. Orchestre direction Patrice Mestral - De l'album "Maurice Jaubert – Musiques de Films" - Label Milan ‎A 274

Philaunet 

Philaunet
Admin

41
Répondre en citant  
''Les Silencieux'' - Jeu 04 Juil 2019, 23:11

Très sympathique dialogue d'une demi-heure entre Philippe Venturini et l'auteur de "Les Silencieux, les compositeurs à l’épreuve du silence", Laurent Vilarem, dans ce numéro de Sous la couverture du 22 juin 2019.

"La musique est liée au silence : lui seul nous permet d'écouter nos voix intérieures. À toutes les époques, les compositeurs se sont arrêtés d’écrire de la musique, par choix ou par obligation. À quel moment regarde t'on [sic] en arrière pour écouter le silence que l'on laisse ?"

« Sous la couverture » de Philippe Venturini - Page 4 600_img_8760
France Musique, studio 131... Philippe Venturini & Laurent Vilarem* (g. à d.), copyright: Radio France / Annick Haumier / RF

Exemples de compositeurs mentionnés :  Jacques Brel (1929-1978) ; Pierre Charvet (1968)  ;  Osvaldo Golijov (1960) ; Federico Mompou (1893-1987), Sibelius, Falla.

Sur la page de l'émission, une émission de télévision de 50 minutes  Jacques Brel - Légende (Documentaire France3 - 2005) ainsi que



Jacques Brel - Les Marquises (Brel [1977])

* Laurent Vilarem (1980) est journaliste et critique musical. Il est collaborateur régulier de nombreux journaux, revues et  sites comme La Lettre du Musicien, Crescendo et Opéra Online. Depuis 2017, rédacteur des programmes de l’Orchestre national de Lille.

Contenu sponsorisé 


42
Répondre en citant  
Re: « Sous la couverture » de Philippe Venturini -

« Sous la couverture » de Philippe Venturini     Page 4 sur 5

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Musique

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum