-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur la Souris Gaming sans fil Wifi Logitech Pro X Superlight ...
89.99 € 149.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » ''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21 ... 31 ... 42  Suivant

Accueil / France Culture

''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux    Page 20 sur 42

Bas de page ↓   

Baptiste 


Invité

191
Répondre en citant  
La question mérite d'être décryptée. - Mer 23 Jan 2013, 15:42

"3 journées exceptionnelles de débats pour questionner et décrypter l’actualité de l’année écoulée..."
Présentation de France Culture Forum sur le site FC.

Nessie 

Nessie

192
Répondre en citant  
La bibliothèque de Gregory Gadebois - Ven 08 Fév 2013, 16:48

Encore quelques bonnes surprises cette semaine dans la partie "Je déballe ma bibliothèque".

L'invité : Gregory Gadebois. Toute l'énergie du dépressif profond. Toute la profondeur du souffrant qui a roulé sa bosse. C'est pas génial. Ca ne sent pas vraiment l'effort,mais enfin il y a de l'expérience de la vie. Ce qui est certain, c'est que ça nous change des immatures habituels qui parlent du nez et qui voilatent 2 ou 3 fois à chaque phrase.

Son choix de lecture :

- Lundi : une lettre de Djeorges Brassens à son ami Toussenot, lui aussi militant anar. Quand on ignorait la correspondance de Brassens, même en connaissant bien le bonhomme il y a encore de quoi être surpris par l'humanité, la douceur, l'intelligence et la finesse, l'humour de cette lettre. Ca donne envie de courir acheter le volume de sa Correspondance.
- Mardi : une lettre de Gérard Depardieu. C'est intéressant aussi mais c'est un autre genre. Quant au commentaire qui succède immédiatement à la lecture, là, Marie Richeux montre toute son aptitude à la plus parfaite nullité. 'Il n'y a rien à dire alors on dit rien" (en substance). Zéro pointé pour Richeux, une fois de plus.
- Mercredi : extrait de "Des fleurs pour Algernon". Lecture éteinte. Suivie de commentaires sur le métier d'acteur.
- Jeudi : ça se gâte : 'Le cancre' de prévert. La scie des scies des anars à deux ronds. Mais après quelques commentaires à la con, de nouveau on entendra des considérations sur le boulot de comédien, côté vécu comme hier.
- Vendredi : souvenirs de Michel Audiard, notamment sur Jean Carmet, probablement un des grands as de la déconnade ; un artiste de la performance non pour la galerie, mais pour lui et ses amis.

Le bilan : on n'est pas perdant. Depuis lundi : au moins deux belles lectures (lundi, vendredi) trois peut-être (mardi). Des commentaires intéressants pas tous les jours mais presque. Et puis ce ton de dépressif forcené qui réussirait à faire croire au plus malheureux des auditeurs qu'en fait pour lui, tout va bien...



Dernière édition par Nessie le Sam 09 Fév 2013, 14:03, édité 1 fois

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

193
Répondre en citant  
Quel rapport ? - Sam 09 Fév 2013, 13:39

"Y a un rapport justement pour le coup assez réussi à la beauté"

Dixit l'invitée de Marie Richeux pour justifier le choix d'une chanson américaine après une lecture de textes de Francis Ponge en fin d'émission (56'10)

http://www.franceculture.fr/emission-pas-la-peine-de-crier-je-ferai-de-ma-vie-un-chef-d-oeuvre-2013-02-08

Si l'on est seulement abonné au podcast "Le poème du jour" on manque (c'est mieux) cette phrase et la suivante qui en disent beaucoup sur la qualité de la pensée et du goût musical (pour les curieux et solides on renvoie vers à la vidéo sur lastfm.fr)  de cette enseignante d'université (soupir et non Primal Scream...).

L'absolue médiocrité du goût musical d'une Brugère ou d'un Enthoven, estampillés philosophes, s'accorde tout à fait avec l'esprit France Culture tonneau 2013.

Nessie 

Nessie

194
Répondre en citant  
In Richeux style : ''pour le coup il y a un rapport à l'écoute qui est inégalement réussi'' - Jeu 28 Fév 2013, 17:43

Toute la semaine vraiment j'attendais mieux du déballage de bibli de Marianne Basler. La lecture est un peu poussée limite hystérique et les commentaires sont assez ternes. Ensuite il faut se boucher les oreilles le temps du Polaroïde pour arriver sans désespoir à 16h20 pour la thématique de la semaine : l'écoute.

Elle sera inégale mais pas nulle du tout, cette semaine sur l'écoute. Certes Richeux est au niveau Richeux donc tartignolle en diable et grande consommatrice de clichés. Alors penchons-nous sur les sous-thèmes et sur les invités :

- Lundi : un spécialiste de psycho-acoustique, genre ingénieur-chercheur, au parler direct, clair, technique. En écoutant les questions il ne sait plus s'il est à FC ou sur une chaîne jeunesse mais il tient bon le cap. C'est instructif comme un numéro des Chemins de la connaissance.
- Mardi : un spécialiste des écoutes téléphoniques, pas tellement du côté des orfèvres mais plutôt des victimes. Directeur de recherches à l'IRIS où, comme son nom l'indique, on fait aussi des recherches sur le message sonore. A part ça c'est un chercheur d'une autre farine que celui d'hier, donc il n'entrera pas dans les détails techniques, car ce qui l'intéresse c'est plutôt les usages de la chose. Le ton de la discussion serait un badinage plaisant s'il n'y avait les interventions de Richeux qui place une à une ses archives assez bien venues, mais en les commentant comme si elle avait vécu tout ça, alors que la plus récente doit précéder de 10 bonnes années ses premières couettes. Contrairement à hier, ça sera très peu culturel, mais tout aussi intéressant car l'auteur connait son sujet. Un regret : à peine évoquée en passant et uniquement par l'invité, il y manque la pratique des écoutes dans l'espace privé, entre particuliers. Richeux qui est bien dans le paradigme de la maison, ne peut imaginer que les aspects politiques ou policiers de l'écoute clandestine. C'est dommage. Un peu de culture lui aurait permis d'ajouter cet aspect du problème, avec comme archive un extrait (par exemple) de "Secret conversation" (Coppola) mais enfin on ne peut pas tout avoir.
- Mercredi : danger. Là on commence à s'enfoncer dans le style Art Contemporain. Bavardage pseudo-artistique dont je retiens 2 extraits balancés en archive, dont un assez savoureux 10 minutes avant la fin de l'émission : la cantate des mots camés, par François Dufresne.
- Jeudi : ça se gâterait pour de bon car voici l'irruption de la psychanalyse. Mais on échappe au syndrôme de Philippe Petit, c'est que l'invité est aussi musicologue et ça, ça sauve tout (c'est une activité où je n'ai jamais rencontré un imbécile). Avec à 16h30, subitement, un petit excursus sur la fonction critique, celui-là je me le mets à gauche tiens.

- Reste demain (angoisse) : l'écoute en mer.
Non il n'y a pas de contrepèterie d'ailleurs on y échappé toute la semaine non sans les redouter. Il faudra s'y coller car ça peut-être passionnant comme ça peut être le naufrage (hu hu, merci de votre indulgence quand je tente le trait d'esprit dans le rapport aux mots à la façon Richeux).

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

195
Répondre en citant  
JDMB : 3' de lecture d'extraits de textes littéraires & commentaires/interview - Ven 01 Mar 2013, 11:58

@Nessie a écrit:Toute la semaine vraiment j'attendais mieux du déballage de bibli de Marianne Basler. La lecture est un peu poussée limite hystérique et les commentaires sont assez ternes. (...)
Merci Nessie d'avoir rétabli l'orthographe correcte du prénom de l'actrice, la présentation du premier épisode sur le site de FC omettant un "n" (corrigé pour les suivants, mais le premier reste en l'état : "travailler, c'est trop dur"...).

Merci aussi d'avoir signalé ces lectures où l'on découvre une actrice/lectrice de qualité et une voix visiblement soignée et travaillée.

Maintenant le Richeux bashing : comment voulez-vous que les commentaires ne soient pas ternes quand ils doivent faire suite à des questions de lycéenne possédant 300 mots de vocabulaire ? Faut-il finalement le remarquer si c'est le miroir, le souhait et le plaisir de "l'auditorat" ? Je me le demande de plus en plus. Si le nul est la norme et la demande, allez-vous faire cuire un oeuf, ilonet !

Marianne Basler, présentée sur le site avec une photo flatteuse de 2007 lit (bien, à très bien) Duras, Diderot, sa grand-mère, Chamoiseau (et voue une adoration à Glissant Edouard, le chantre du "tout-monde" : "J'appelle Tout-monde notre univers tel qu'il change et perdure en échangeant et, en même temps, la "vision" que nous en avons." Saperlipopette ! ) et aujourd'hui Christophe Pellet. C'est sa bibli (et son actualité, car promotion de son spectacle de mars oblige), Diderot (très court) étant la caution classique.

"Et qu'est-ce qu'on écoute avec..." (la radio comme chez soi dans son salon, vaguement débraillé, "on" a vraiment envie de demander à la Richeux de changer de formule, car cette dernière, même avec de légères variantes, est très con). C'est là que se révèle l'univers esthétique des invités et le sens que "musique" a pour eux. "Déplorable" est un qualificatif que l'on a envie d'employer, et qui n'engage évidemment que moi, car les goûts et les couleurs, hein...

Des chansons, donc, toujours plus ou moins écourtées pour rentrer dans la case. Des chansons dont on se demande parfois le rapport avec ce qui précède (il faudrait écouter attentivement les paroles quand elles sont en anglais, pas la langue que Basler maîtrise le mieux, vu son annonce du titre de Leonard Cohen ).

Nessie, le premier choix de lecture de Gadebois (04 02 13) vaut le détour, merci de l'avoir signalé plus haut.

196
Répondre en citant  
La petite yourte dans la steppe. - Sam 02 Mar 2013, 11:11

Dans La leçon de l'écuyer , Marie Richeux :
"Parce que y'a un grand fantasme quand même, c'est d'aller faire euh [rire],
c'est d'aller monter des chevaux dans les steppes mongoliennes".

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

197
Répondre en citant  
Re: ''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux - Sam 02 Mar 2013, 13:26

F. a écrit:Dans La leçon de l'écuyer , Marie Richeux :
"Parce que y'a un grand fantasme quand même, c'est d'aller faire euh [rire],
c'est d'aller monter des chevaux dans les steppes mongoliennes".
Qui ne se fait pas prendre là ? Lituanie/lituanienne (notez quand même Lettonie/lettone) ; Colombie/colombienne (mais Albanie/albanaise) ; Tanzanie/tanzanienne (mais Bulgarie/bulgare ; Hongrie/hongroise, etc).

Qui, en-dehors des personnes ayant un tant soit peu de connaissances et d'attention aux mots ? Ce qu'on attend évidemment chez une porte-parole de la culture sur une station dédiée à celle-ci. Sauf que la majorité des plus récents employés au micro de France Culture n'en ont pas ou si peu (de connaissance). C'est là où le bât (du cheval mongol) blesse.

Peut-être envoyer à Marie Richeux (avec qui on n'en a pas fini, vu son encadrement du déballage de bibliothèque) un lien mongol ?

Yann Sancatorze 

Yann Sancatorze

198
Répondre en citant  
Re: ''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux - Sam 02 Mar 2013, 14:12

Ce qui fait davantage grincer des dents, c'est plutôt l'envolée lyrique en papier glacé, très magazine féminin, très bien être... Bref, tout ce que nous fait aussi Laure Adler avec ses chevaux qui galopent dans le désert. C'est de la radio qui s'écoute comme une échantillon de parfum glissé entre deux conseils minceur et une recommandation de lecture bouleversifiante d'humanité vraie. M Richeux est très méta : elle est l'archétype d'une caricature. Nous fera-t-elle un coming-out? Nous annoncera-t-elle que tout cela n'était qu'un exercice de travestissement médiatique dans le cadre d'un faux-documentaire sur le sentimentalisme intello qui semble partout nous agresser?

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

199
Répondre en citant  
G. Gadebois à JDMB - Sam 02 Mar 2013, 14:55

@Nessie a écrit:Encore quelques bonnes surprises cette semaine dans la partie "Je déballe ma bibliothèque".
L'invité : Gregory Gadebois. (...)
- Lundi : une lettre de Djeorges Brassens à son ami Toussenot, lui aussi militant anar. Quand on ignorait la correspondance de Brassens, même en connaissant bien le bonhomme il y a encore de quoi être surpris par l'humanité, la douceur, l'intelligence et la finesse, l'humour de cette lettre. Ca donne envie de courir acheter le volume de sa Correspondance.
Oui, on est surpris par l'intelligence de cette lettre (réélle), bien lue par l'acteur. Bon choix musical après. Homogénéité de ton et de fond pour les trois premiers numéros de cette série. Notamment le mardi.
@Nessie a écrit:- Mardi : une lettre de Gérard Depardieu. C'est intéressant aussi mais c'est un autre genre. Quant au commentaire qui succède immédiatement à la lecture, là, Marie Richeux montre toute son aptitude à la plus parfaite nullité. 'Il n'y a rien à dire alors on dit rien" (en substance). Zéro pointé pour Richeux, une fois de plus.
Encore une lettre (imaginaire) dont la lecture retient l'attention. On espérait un blanc après, des notes de musique enchaînées, non, il a fallu entendre la fipette casser l'atmosphère (dont elle n'a décidément pas la gueule). Bon choix encore de l'illustration par la chanson.
@Nessie a écrit:- Mercredi : extrait de "Des fleurs pour Algernon". Lecture éteinte. Suivie de commentaires sur le métier d'acteur. (...)
Encore un bon texte (trop court), bien interprété (à dix mille lieues du nasillard lecteur "laureate" -cf poet laureate- de FC, D. Podalydès). Mais la suite, vous n'en parlez pas, Nessie, fait très mal à entendre. Richeux ne sait pas quoi dire, tout simplement. Elle tente de mettre Gadebois sur le thème de la peur, mais c'est d'une maladresse et d'un manque de tact à vous faire pleurer, et toujours avec cette voix de sainte-nitouche qui prouve que le démon se cache derrrière les apparences les plus anodines (c'est ici le moins qu'on puisse dire). Grave erreur de casting.

Dès qu'un invité montre un peu de profondeur, Richeux se noie, se débat en posant des questions ayant toutes le même sens, et l'on sent sa peur que l'invité la laisse en plan, ne dise rien ou lui réponde que son questionnement est déplacé. On n'a pas un Léautaud contemporain à mettre devant Richeux en direct pour lui donner une leçon ? À chaque fois, c'est l'invité qui aide Richeux à se sortir du pétrin dans lequel elle s'est mise. À quand la divine surprise d'une taloche ?

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

200
Répondre en citant  
Re: ''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux - Sam 02 Mar 2013, 22:46

@Yann Sancatorze a écrit:Ce qui fait davantage grincer des dents, c'est plutôt l'envolée lyrique en papier glacé, très magazine féminin, très bien être... (...)
Bien vu ! N'est-ce pas non plus le ton et la voix des expertes en blouse blanche vantant tel produit intime, tel produit d'hygiène dans les publicités télévisées ?

@Yann Sancatorze a écrit: M Richeux est très méta : elle est l'archétype d'une caricature. Nous fera-t-elle un coming-out? Nous annoncera-t-elle que tout cela n'était qu'un exercice de travestissement médiatique dans le cadre d'un faux-documentaire sur le sentimentalisme intello qui semble partout nous agresser?
Vous voulez dire que toutes les après-midi de Richeux sont du théâtre ? Et qu'elle va nous annoncer qu'elle a pris ce ton de nunuche pour nous faire prendre conscience du "sentimentalisme intello", phénomène qui s'amplifie ? Si oui, alors là, respect, Richeux ! Plus forte qu'Orson Welles et sa Guerre des mondes à la radio !

Mitsouko 

Mitsouko

201
Répondre en citant  
Re: ''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux - Dim 03 Mar 2013, 11:06

@Yann Sancatorze a écrit:Ce qui fait davantage grincer des dents, c'est plutôt l'envolée lyrique en papier glacé, très magazine féminin, très bien être... Bref, tout ce que nous fait aussi Laure Adler avec ses chevaux qui galopent dans le désert. C'est de la radio qui s'écoute comme une échantillon de parfum glissé entre deux conseils minceur et une recommandation de lecture bouleversifiante d'humanité vraie. M Richeux est très méta : elle est l'archétype d'une caricature. Nous fera-t-elle un coming-out? Nous annoncera-t-elle que tout cela n'était qu'un exercice de travestissement médiatique dans le cadre d'un faux-documentaire sur le sentimentalisme intello qui semble partout nous agresser?

Echantillon de parfum glissé entre deux conseils minceur ou deux articles faussement "impliqués" sur un quelconque sujet de société, Yann, vous avez tout dit et votre comparaison est des plus justes en étant des plus amusantes !

Contenu sponsorisé 


202
Répondre en citant  
Re: ''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux -

''Temps qui courent'' et ex-émissions de Marie Richeux     Page 20 sur 42

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21 ... 31 ... 42  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum