-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -56%
-56% sur le PLAYMOBIL – Calendrier de ...
Voir le deal
19.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Musique » Musiques du monde

Aller à la page : Précédent  1, 2

Accueil / France Musique

Musiques du monde    Page 2 sur 2

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

11
Répondre en citant  
Concert Kushal Das (surbahar), Subhankar Banerjee (tabla) - Mer 04 Oct 2017, 08:15

Dans le post 4 de juin 2015
(...)  un complément en fin de ce très beau concert, un extrait de l'enregistrement  d'un raga du crépuscule  : Kushal Das ‎– Raga Marwa - Surbahar
Le 30 septembre dernier, l'émission Couleurs du Monde diffusait un extrait du Concert Kushal Das (sitar - Inde) à Radio France , "concert enregistré lors de la Nuit indienne du vendredi 9 juin 2017 à la Maison de la Radio".

L'émission est composée de deux séquences de concert (la première de 55', la seconde de 10'), le raga Darbari Kanada : alap / jhor / jhala et la fin du raga Mishra Kafi : gat en addha tal (composition en tempo medium en 16 temps) et d'un enregistrement, celui mentionné en citation plus haut, la 4e partie, le "jhaptal gat" (dit Françoise Degeorges, ceci ne figure pas sur la page).

Musiques du monde - Page 2 9k=
Kushal Das - Photo : Darbar Arts Culture Heritage Trust, © .

L'on retrouve l'atmosphère des grands moments de musique indienne que France Musique diffusa dans les années 1990 en direct du Théâtre de la Ville, le point culminant en étant la Nuit du raga en direct de minuit à 7h le 1er janvier 2000 (il fallut  quatre cassettes C 120 et deux radios à minuteur pour l'enregistrer, on mesure le progrès des techniques de captation aujourd'hui...).

Deux remarques : le tabliste Subhankar Banerjee n'a pas l'honneur d'être sur la page de l'émission (dans un récital de lied, ne donnerait-on pas le nom du pianiste ?), il faut aller la chercher sur la page Week-end Nuits d'été : Raga de la nuit (un pdf de 44 pages donne un riche descriptif des 4 nuits d'été).

Enfin, la question est posée de l'opportunité de présenter de nouveau le concert durant le début de l'alap (longue méditation poétique) du Darbari Kanada. Imagine-t-on interrompre le premier mouvement de n'importe quelle pièce de musique occidentale savante donnée en concert ?


* Unanimement célébré pour sa maîtrise du sitar – instrument roi de la musique classique de l’Inde du Nord – Kushal Das l’est tout particulièrement auprès des aficionados (les rasika) pour son art du surbahar : cet instrument aux longues résonances (à l’apparence d’un sitar-basse) incite naturellement à une musique de l’intimité, plus intériorisée, idéalement adaptée aux alap subtilement développés.

Philaunet 

Philaunet
Admin

12
Répondre en citant  
Concert de Shahram Nazeri (chant – Iran) - Dim 15 Oct 2017, 18:50

Un beau concert, partiellement diffusé par France Musique et en provenance du Théâtre de la Ville (de Paris), Concert de Shahram Nazeri (chant – Iran) . Notons qu'à France Musique "Théâtre" s'écrit sans accent circonflexe, comme "coût" sur France Culture s'écrit "cout".

Deux parties : la première, jusqu'à 50', chants traditionnels kurdes ; la seconde durant 40', chants soufis.

Cela faisait très longtemps que l'on n'avait pas eu de concerts depuis le Théâtre de la Ville, haut-lieu des musiques dites du monde.

L'auditeur de France Musique est invité à se satisfaire du descriptif suivant : chants traditionnels kurdes et musique mystique persane sur des poèmes de Rumi. Aucune mention de contenu de ce qui est chanté, et encore moins de programme détaillé sur le site. Non, on entend des textes chantés ou psalmodiés durant 1h30, mais les auditeurs non-persanophones (il doit y en avoir) ne se voient offrir aucun détail sur le sens des poèmes. Non seulement, c'est prendre les auditeurs pour de simples consommateurs, mais c'est également faire peu de cas de la grande histoire culturelle persane. L'esprit d'ouverture est pour le moins limité en l’occurrence. Et l'absence complète de descriptif est grossièrement inégalitaire comparé aux scrupuleux détails fournis pour les concerts de musique européenne.

Cela fait d'ailleurs longtemps que Françoise Degeorges ne fait plus que le minimum (à la demande de Michel Orier, directeur de la musique et de la création culturelle à Radio France ?). On a perdu au fil du temps de très bons présentateurs de musique du monde, comme Caroline Bourgine, et des ethnomusicologues, au premier rang desquels l'inoubliable savant Christian Poché.

Ce n'est pas ce dernier qui aurait complaisamment repris les termes de "Pavarotti d'Iran" pour parler de Shahram Nazeri. Il faut ne jamais avoir entendu Pavarotti pour dire une telle bêtise, qui vient de "la presse américaine", paraît-il.

Pour en savoir plus sur l'artiste, il faut aller lire un article du Monde du 15 janvier 2007, L'Iran musical de Shahram Nazéri qui cite aussi un CD. France Musique, quant à elle, ne connaît pas la discographie de Shahram Nazéri. "Travailler, c'est trop dur"...

Philaunet 

Philaunet
Admin

13
Répondre en citant  
Henri Tournier, la flûte bansuri et Jacques Dutronc - Ven 10 Nov 2017, 08:18

fred de rouen(https://regardfc.1fr1.net/t12p40-radio-suisse-romande#29374) a écrit:(...) cet ancien numéro de Carnet de voyage, de 2014, intitulé : Souffle et inflexions du bambou : la flûte en Inde .
Merci pour le rappel de ce numéro fort intéressant. Henri Tournier, par son savoir très pointu dans le domaine de la musique indienne, rappelle Bernard Fournier, le spécialiste du quatuor.

Édouard Fouré Caul-Futy qui présente l'émission diffuse de manière inattendue une chanson, dont l'histoire est contée par Henri Tournier : [son mp3="https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cruiser-production/static/musique/sons/2014/38/NET_19c46ca9-3874-45fa-9525-38dc00cd2003_FM.mp3" debut="62:25" fin="65:36"]

Philaunet 

Philaunet
Admin

14
Répondre en citant  
''Un Llibre Vermell'', en mémoire de Fred N., ''Fred de Rouen'' - Ven 15 Juin 2018, 21:00

C'est à la fois un bonheur et un crève-cœur que d'évoquer ce merveilleux concert donné le 7 mai dernier à la Maison de la Radio :  « Le livre vermeil de Montserrat », version radiophonique inédite .

Une magnifique proposition* présentée par ses initiateurs durant les dix premières minutes avant l'interprétation de près d'une heure de l’œuvre fétiche de notre regretté contributeur et ami Fred N, dit Fred de Rouen sur ce forum. Gravement malade, il avait recherché et m'avait adressé, en septembre dernier, cet enregistrement qui reflétait le mieux, selon lui, l'esprit de ces chants du XVe siècle : Un Llibre Vermell. Chants et danses des pèlerins de Montserrat .

Irremplaçable Fred N. qui, à l'écoute de cette représentation, eût fait une de ces contributions érudites et élégantes, "d'incitation", comme il en avait le secret.

France Musique a semble-t-il divisé le concert en 15 fichiers vidéo. Les premiers fichiers présentent effectivement le concert, mais les suivants diffusent une même chronique de France Musique. On écoutera donc la rediffusion sans interruption sur la page de l'émission.


* Bruno Bonhoure, Khaï-dong Luong et La Camera delle Lacrime proposent un concert spectacle inédit, à partager avec le public du studio 105 et les auditeurs, avec la complicité d'un choeur de 100 choristes (adultes et enfants venant de diverses chorales ou institutions ou centres d'hébergement d'urgence avec lesquels les artistes travaillent depuis plusieurs mois) inspirés par le chant "Cuncti simus concanentes" qui signifie en latin "Tous ensemble, chantons" et extrait du manuscrit "Le Livre Vermeil de Montserrat" conservé au sein de l'abbaye catalane qui lui a donné son nom. Un moment de représentation scénique de cette musique, un événement artistique où le geste retrouve son essence de transcendance et d'émancipation. Une version radiophonique autour de la voix et du geste d'art, là où s'opère un dialogue entre révélation individuelle et contribution à une oeuvre collective...

Philaunet 

Philaunet
Admin

15
Répondre en citant  
''Dai Xiaolian, Maître du qin (Chine)'', une perle d'émission - Sam 13 Juil 2019, 13:40

Cette heure et demie est de la radio culturelle du meilleur niveau : Dai Xiaolian, Maître du qin (Chine) . Heureusement que la direction de France Musique est revenue sur sa décision incompréhensible de supprimer à la rentrée 2019 l'émission Ocora Couleurs du monde !

Donc pour ceux qui ne connaissaient pas : "découverte de la cithare qin, cithare des lettrés, l'un des plus vieux instruments traditionnels chinois" : interprétation de pièces, détails sur l'instrument, sur l'histoire de la Chine, sur le contexte des compositions, sur l'évolution du jeu et sur la création contemporaine. Avec une traduction de madame Dai Xiaolian par Simon Debierre en voix hors champ qui rapporte les propos littéralement ou en synthèse : un travail parfait. Françoise Degeorges qui interviewe est sous le charme et nous aussi.

Je ne fais pas de pastilles pour en donner une idée, l'intéressé(e) se reportera à la page de l'émission où elle est évidemment (vive Radio France !) téléchargeable.

Descriptif : "Avec Madame Dai Xiaolian à l'occasion de sa venue exceptionnelle dans le cadre du Festival des sept cordes qui s'est déroulé du 6 au 8 février dernier à Paris.
Dai Xiaolian, maître très renommée* de cithare qin, est née à Shanghai, elle a commencé très tôt à étudier l’art du guqin, sous la tutelle de son grand-oncle, le célèbre maître guqin Zhang Ziqian de l’école de Guangling. Diplômée du Conservatoire de Musique de Shanghai en 1985, elle est responsable au sein du département de musique folklorique de l’enseignement du guqin.

Dai Xiaolian, l'une des plus importantes représentantes de l’art du qin, qui a largement contribué au développement de l’art du guqin contemporain, est un lien essentiel entre le répertoire historique et contemporain. Elle a entre autre
[sic] collaboré avec l’ensemble Aleph en 2007 en France."

* Très pertinente mise au féminin du mot "maître" en le rendant épicène (comme dans un/une enfant).

Philaunet 

Philaunet
Admin

16
Répondre en citant  
Arménie : Haig Sarikouyoumdjian (duduk), Gaguik Mouradian (kamanchté) et Georgui Minasov (duduk) - Mer 07 Aoû 2019, 22:50

Un des meilleurs numéros de la série "Ocora Couleurs du monde" 2018-2019 avec celui discuté dans le post 15 ci-dessus a été diffusé le 18 mai dernier sous le titre un peu trompeur : Les grands luthiers d'Arménie puisqu'il est très peu question de lutherie et beaucoup de l'étude et de la transmission de la tradition.

Comme dans l'entretien avec Dai Xiaolian, Maître du qin, Françoise Degeorges et son équipe (Pierre Willer et Maud Noury) donnent à entendre les propos et la musique des interprètes Haig Sarikouyoumdjian (duduk*), Gaguik Mouradian (kamanchté) et Georgui Minasov (duduk) avec beaucoup de respect pour leur parole et leur temps. La prise de son est de haute qualité, les transitions sont soignées et le rythme de cette émission d'une heure trente permet de s'imbiber du climat poétique. Un documentaire du meilleur aloi.

La page signale, outre les pièces entendues, une série mémorable de Musicopolis d'Anne-Charlotte Rémond (5X30 minutes à partir du 23.04.2018), Komitas à Constantinople en 1915 dont il avait été question ici dans ce forum.

* Instrument typique de l’Arménie, le duduk est joué dans les pays voisins du Caucase, en Turquie et en Iran.
De la famille des hautbois car il possède une anche double, il est cependant cylindrique et non conique comme la majorité d'entre eux, il est fabriqué dans du bois d’abricotier et son anche est en roseau.
Le duduk est toujours accompagné d’un autre duduk qui joue le bourdon.

Philaunet 

Philaunet
Admin

17
Répondre en citant  
''Salar Aghili, nouvelle grande voix iranienne'' - Dim 18 Aoû 2019, 20:29

Diffuser un concert dans de bonnes conditions d'enregistrement, c'est à saluer. C'est le cas pour Salar Aghili, nouvelle grande voix iranienne dans le numéro d'Ocora Couleurs du monde du 27 avril 2019.

Les amateurs de percussion iront à 32'50 pour écouter le "solo au dombak et au daf".  Pour ce qui concerne le chant, qui constitue l'essentiel de ce concert d'une heure trente, nous n'apprenons rien. Le descriptif indique "Salar Aghili, avec 4 musiciens, perpétue la tradition de la poésie des célèbres mystiques, Hafez, Rumi ou Saadi", mais cette poésie reste mystérieuse pour l'auditeur français.

Une radio culturelle qui s'honorerait de ce titre aurait donné un résumé des chants, ou les aurait traduits ou aurait laissé un lien sur la page. C'est ce que font François-Xavier Szymczak et Anne-Charlotte Rémond pour des pièces diffusées en langue étrangère dans leurs émissions respectives.

Mais ici rien, comme si les paroles n'avaient aucune importance pour entrer dans l'univers musical et poétique... C'est de la poésie persane, alors qui s'en soucie, hein ?

Terminons sur une note moins caustique : la poursuite à la rentrée de l'émission "Couleurs du monde" est une bonne nouvelle. On aimerait néanmoins entendre en alternance, une autre voix que celle de Françoise Degeorges, celle d'un/e ethnomusicologue ayant la passion des cultures non européennes chevillée au corps. Hommage en passant à l'inoubliable Christian Poché.

Philaunet 

Philaunet
Admin

18
Répondre en citant  
''Traditionnel kurde et du sud de la Syrie : Je dors le coeur blessé'' - Dim 24 Nov 2019, 14:41

Sur France Musique, une "Session studio" qui permettait d'entendre Waed Bouhassoun (chant, oud) et Rusan Filiztek (chant, saz) interpréter un émouvant Traditionnel kurde et du sud de la Syrie : Je dors le coeur blessé

Musiques du monde - Page 2 Scree392

Pour un portrait du joueur de saz : Rusan Filiztek, ambassadeur de la musique traditionnelle kurde , "Rusan Filiztek, l’un des plus jeunes et éminents représentants de la musique traditionnelle kurde, lauréat du Prix des Musiques d'Ici 2019. Portrait de l'artiste, de passage dans l’émission Ocora Couleurs du monde sur France Musique".

Extrait du descriptif (avec corrections) : "A l'ombre de l'enseignement officiel, il approfondit ses connaissances de la musique et du chant kurde, turc, grec; arménien et araméen par de nombreux voyages à travers le Kurdistan musical . Ce sera le sud-est de la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran mais aussi l’Arménie, la Géorgie ou encore la Sibérie. Cette passion pour l’ethnomusicologie, comme pour le tembur paternel, ne l’a jamais quitté "
(…)
"Avec le temps, au gré des voyages, le jeune poète est devenu ce que les kurdes nomment un stranbej, littéralement un « diseur de mélodies ». Comme le conteur dengbej, celui qui transmet les traditions et les légendes kurdes, le stranbej perpétue la mémoire orale en jouant et en chantant des airs kurdes ancestraux. « La musique kurde est à l’image de notre peuple. Elle est le fruit de multiples brassages. Elle a beaucoup à voir avec ses cousines arabes. Nos gammes sont les mêmes que celles du Maghreb ou de Turquie. Nos instruments comme le daf, le tambur ou tembur, les flûtes kurdes dahol, zîrne et bîlur, sont également utilisés dans tout le pourtour méditerranéen. Par exemple, le tembur se nomme ''saz'' en turc ou encore ''baglama'' en grec. »" (...)

Philaunet 

Philaunet
Admin

19
Répondre en citant  
La flûte shakuhachi - Lun 20 Avr 2020, 14:20

Dans le numéro d'Ocora Couleurs du monde du samedi 22 février 2020, Katsura CréaSion - Joueuse de shakuhachi : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12284-22.02.2020-ITEMA_22289323-0.mp3" debut="07:15" fin="12:01"]

Musiques du monde - Page 2 Scree975
Katsura CréaSion, joueuse de shakuhachi, Droits JumellesMusic

Interrogée par Françoise Degeorges, la musicienne donne les titres des pièces et parle de son shakuhachi :  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12284-22.02.2020-ITEMA_22289323-0.mp3" debut="12:23" fin="14:30"]

Pensez-vous que l'intervieweuse aurait pu demander l'origine française du bambou ? Le nom de l'artisan qui en a fait une flûte ? La différence entre un instrument normal (autour de 56 cm ) et le sien d'une longueur d'un mètre ? Oui ? Vous aimez alors la culture. Mais ce n'est pas ce que F. Degeorges a voulu entendre. Plus urgent à connaître était le fait que les femmes ne pouvaient pas jouer du shakuhachi au IVe siècle (émotion du public) et que Katsura a été "sauvée" par cet instrument "thérapeutique" (nouvelle séquence émotion). Ainsi va l'ethnomusicologie à France Musique...

Pour en savoir plus sur le bambou, c'est dans SWR2 Matinee dont 2h ont été consacrées à Tolles Rohr: Bambus le 09-04-2020.

Une séquence était consacrée au shakuhachi :
Musiques du monde - Page 2 Scree976

Die japanische Shakuhachi
Die japanische Shakuhachi ist eine ganz besondere Bambusflöte. Das beweist schon seit Jahren der in der Nähe von Mainz lebende Shakuhachi-Spieler Jim Franklin. Ein Porträt von Jan Ritterstaedt.
Dr. Jim Franklin der Shakuhachi japanische Flute

Philaunet 

Philaunet
Admin

20
Répondre en citant  
La radio en ligne Ocora Musiques du monde - Jeu 20 Aoû 2020, 15:23

La radio thématique Ocora Musiques du Monde "est un flux musical continu avec des enchainements pensés par les programmateurs de France Musique"
Pour créer la radio thématique Ocora Musiques du Mondes, des programmateurs musicaux passionnés ont extrait des œuvres à partir d'une collection inédite d'enregistrements, celle du label Ocora appartenant à Radio France.
Dans cette radio en ligne ou webradio dédiée, vous pouvez apprécier les pépites du catalogue Ocora, en haute définition audio et sans publicité. Ici, les musiques traditionnelles sont diffusées gratuitement dans leur intégralité.
Eh bien franchement, c'est du gâteau ! Très bons choix et transitions intelligentes du "programmateur" qui vient, à l'heure de ce post, de présenter

Musiques du monde - Page 2 Scre1379

venait juste avant
Musiques du monde - Page 2 Scre1380

et précédemment
Musiques du monde - Page 2 Scre1381

Musiques du monde - Page 2 Scre1382

Musiques du monde - Page 2 Scre1383

etc.

France Musique, radio unique au monde.

Philaunet 

Philaunet
Admin

21
Répondre en citant  
Claude Samuel, les musiques traditionnelles non-européennes, la collection Ocora - Ven 04 Sep 2020, 12:52

Dans la passionnante Mémoire retrouvée, Claude Samuel de 2002, rediffusée le 27 juin dernier en hommage au producteur prolifique de radio décédé le 14 juin, on trouve cette séquence sur les musiques traditionnelles non-européennes et sur la collection Ocora.

- Un commentaire sur Olivier Messiaen suivi d'un extrait musical * : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/19313-27.06.2020-ITEMA_22370949-2020M7338E0002-1779455909.mp3" debut="26:30" fin="30:50"]

- Une évocation de l'action de Claude Samuel envers ces musiques. L'entretien est dirigé par une personnalité attachante de France Musique, trop peu entendue, Florence Brosselin : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/19313-27.06.2020-ITEMA_22370949-2020M7338E0002-1779455909.mp3" debut="30:50" fin="37:06"]

Hello Marc Voinchet, directeur, et Stéphane Grant, chargé des programmes, cela ne vous donne-t-il pas des idées ? Outre, bien sûr, la mise en place de la radio en ligne Ocora Musiques du monde.

* Traditionnel Inde du nord
Raga Puriya-Kalyan
Ravi Shankar, sitar
Alla Rakha, tabla



Contenu sponsorisé 


22
Répondre en citant  
Re: Musiques du monde -

Musiques du monde     Page 2 sur 2

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2

Accueil / France Musique

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum