-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La série documentaire (ex-Sur les docks)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Accueil / France Culture

La série documentaire (ex-Sur les docks)    Page 11 sur 11

Bas de page ↓   

101
Répondre en citant  
Le vilain mensonge de la méritocratie - le Sam 29 Sep 2018, 18:06

La série documentaire sur différents aspects de la pauvreté en France dresse un tableau humain, sans fioritures ni concessions.  Chaque numéro est introduit par un tableau à la fois pointilliste et impressionniste, dessinant le décor.

Quelques extraits pour donner envie d'aller plus loin :

N°3 du 19/09 : Quand les ouvriers s'appauvrissent ou "le vilain mensonge de la méritocratie"
Le décor : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-19.09.2018-ITEMA_21815822-0.mp3" debut="01:31" fin="01:52"]
Interview d'un ancien tourneur, devenu directeur d'un journal, adjoint au maire de La Souterraine. Il a été recruté par Citroën avant d'avoir son CAP, et a débuté en juillet 1968 à Grenelle (un destin !) :  [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-19.09.2018-ITEMA_21815822-0.mp3" debut="44:00" fin="49:40"]

N°1 du 17/09 : Comment sortir de la honte ? mais "ici c'est pas si triste"
Le décor : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-17.09.2018-ITEMA_21812838-0.mp3?track=false" debut="01:27" fin="01:50"]
La parole des méritocrates se libère : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-17.09.2018-ITEMA_21812838-0.mp3?track=false" debut="26:15" fin="29:25"] avec une très belle chanson pour finir
Interview d'une Assistante de Vie Scolaire, vivant en dessous du seuil de pauvreté avec ses deux enfants. Elle se met en frais pour recevoir le journaliste [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-17.09.2018-ITEMA_21812838-0.mp3?track=false" debut="40:03" fin="53:21"]

Voir le profil de l'utilisateur

102
Répondre en citant  
Misère ! - le Sam 29 Sep 2018, 19:27

Quel effort de construction du post précédent, mise en page et pastilles (il manque les liens vers les émissions néanmoins) ! Comme parmi les 6700 posts que j'ai écrits de mon côté, il y en a une paire de milliers (ou plus) aussi élaborés, je tire mon chapeau. Surtout après seulement une centaine de posts (sous ce pseudo, en tous les cas). Cela signe une belle motivation à faire partager une écoute.

Pour honorer ce travail, j'ai donc fait l'effort de mon côté d'écouter les pastilles (cher forumeur-lecteur-non contributeur, il faut savoir que leur fabrique est un art). La dernière est néanmoins trop longue (13'). Au fil des écoutes, je me suis muni d'un mouchoir et ai retenu mes sanglots avant d'éclater d'indignation... Il faut dire que les sons qui nappent les témoignages sur le mode "faits divers dramatiques de M6" sont efficaces.

Lustucru, vous savez ce qu'est l'argent quéquette aux Antilles ? Et en métropole ? Le témoignage du gars qui parle de 13 enfants est caricatural, mais le chiffre divisé par deux, non. En tous les cas, le diffuser c'est décrédibiliser le commencement d'un début de débat sur le sujet et illustrer la partialité de la chaîne dans la production d'une série documentaire de ce type.

Sinon, témoignage tout frais de votre serviteur (16h ce jour). Jeune agent d'entretien, petite trentaine. Moi (je le vois souvent) : vous travaillez depuis longtemps  ici, non ? Lui : Oui, depuis 2012. Et vous êtes à plein temps ? Oui, depuis septembre. Et avant ? Un temps partiel, 26h. J'avais un complément de la CAF pour retour à l'activité. Et maintenant ? 35h, ça faisait longtemps que mon patron voulait m'embaucher à plein temps, mais j'avais envie d'avoir du temps à moi. Avec les papiers, c'est devenu compliqué, alors j'ai accepté.

France Culture n'interroge pas tous ceux qui, dans les statistiques, semblent être mûrs pour la soupe populaire, mais dont l'Etat-providence (un terme que vous devriez étudier, L.) finance un train de vie égal ou supérieur à des gens qui travaillent effectivement.

Ce n'est pas le lieu de donner d'autres exemples bien plus édifiants (mon travail me met en contact avec de nombreux débrouillard(e)s), mais pour en rester à France Culture, qui ne voit pas le biais politique massif à l’œuvre dans cette série ?

Au fait, le témoignage de l'ancien tourneur (on ne sait rien de ses moyens actuels) a attiré mon attention. Il parle de salariés et d'employés (et de nourrir les enfants, le refrain bien connu pour faire pleurer). Mais un jour France Culture devra expliquer que pour qu'il y ait des salariés et des employés, il faut qu'il y ait des entreprises, donc des hommes et des femmes qui les créent. Des entreprises, donc, pour que l'État puisse redistribuer l'argent des impôts auxquels elles sont soumises à la CAF (etc.) et à ses employés (autrement appelés fonctionnaires nationaux et territoriaux).

Si aucune entreprise ne vient dans la Creuse, il doit y avoir des raisons à cela. Et pourquoi, attention idée scandaleuse, ne pas utiliser ses neurones, sa force, son savoir-faire et ses relations pour créer son entreprise, et embaucher son voisin ? Une belle aventure ! Eh oui, un certain Loeb (plus tard Levi) Strauss, comme des millions d'autres, ne s'est pas dit "Pourquoi on ne me file pas un travail et un salaire ?", il a fondé une compagnie de vêtements (sans aide à la création d'entreprise...).

À France Culture, on n'interroge pas les gens qui par leur intelligence et leurs efforts se créent des conditions de vie correctes. Ce n'est pas intéressant. Ce qui l'est, c'est de mettre sous les projecteurs, sans aucun recul, les gens qui se plaignent et donnent de leur situation une vision misérabiliste et tronquée. Comme toujours, personne n'est responsable, ne serait-ce qu'un chouïa, de ce qui lui arrive, jamais. France Culture ne trouve pas de gens qui infirmeraient son entreprise ( ! ) idéologique. Enfin, elle ne les cherche pas ou ne les retient pas au montage. La victime, voilà ce qui intéresse (et que crée) France Culture chaque jour.

Regards sur France Culture, c'est le nom de cette plate-forme d'expression. On y trouve des regards qui prennent du recul, grâce notamment à l'écoute comparée d'autres émissions, dans le temps et dans l'espace européen, et d'autres qui reprennent comme parole d'Évangile, sans une once d'indépendance d'esprit, des émissions contemporaines (Pieds sur terre, La série documentaire) montées sous forme d'instruments de propagande.

Voir le profil de l'utilisateur

103
Répondre en citant  
Re: La série documentaire (ex-Sur les docks) - le Mar 29 Jan 2019, 11:18

En passant, je ne retire pas un mot du post précédent toujours aussi actuel, sur FC ou ce forum.

Dans le fil Des idées pour France Culture, je signalais récemment une série exemplaire de la BBC "We need to talk about death" et déplorais l'absence de traitement de ce sujet sur FC.  Eh bien nous (= me) voilà exaucé ! Le journal la Croix annonce en effet France culture ausculte la mort le 28 01 2019 : Sur France Culture, « LSD La Série documentaire » interroge toute la semaine notre rapport à la mort.

Il faudra y jeter une oreille. Craintive, non en raison du sujet, mais du nom de la productrice responsable, Virginie Bloch-Lainé, qui "avec pudeur et délicatesse (...) entre dans son sujet", dixit La Croix.

Quand on a entendu VBL dans différentes émissions, on n'ose le croire...  Voir les appréciations de son art de l'interview dans balancetonposte le Mer 03 Jan 2018 et À voix nue Olivier Assayas le Jeu 20 Août 2015, posts que j'avais mentionnés dans une contribution en fil Les producteurs de FC sous le titre V. B-L le Jeu 04 Jan 2018. Tout le monde peut changer, évoluer (rare à FC tout de même). À suivre, donc.

Il y a juste un an, notre contributeur Frédéric N. dit Fred de Rouen, arrivait au terme de son existence. Ses contributions sur ce forum sont des exemples que je garde à l'esprit quand il s'agit de poster des billets : "Qu'en dirait Frédéric ?".

Voir le profil de l'utilisateur

104
Répondre en citant  
Re: La série documentaire (ex-Sur les docks) - le Mar 29 Jan 2019, 14:30

Pardon, mais avec cette introduction et le début d'émission (cf. post précédent), on est très mal barrés : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-28.01.2019-ITEMA_21964115-0.mp3" debut="00:00" fin="03:00"]

Des témoignages éplorés pendant 55 minutes ? Un éditeur pour commencer (comme il est représentatif...) ?

Vivre avec la mort (1/4) Faire l'éloge funèbre 28/01/2019.

Comme toujours en matière de parité, on est loin du compte (c'est le moins qu'on puisse dire...). Sont citées :
LSD, La série documentaire par Perrine Kervran  et Maryvonne Abolivier
Une série de Virginie Bloch-Lainé, réalisée par Clotilde Pivin
avec la collaboration d'Annelise Signoret.

No comment.

Edit. Après ceci (et moi, et moi mon nombril, etc.), je retourne écouter Sébastien Daucé et ses Leçons de Ténèbres. Pour les violons (non baroques), c'est ici :   [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10177-28.01.2019-ITEMA_21964115-0.mp3" debut="04:08" fin="07:37"]

Voir le profil de l'utilisateur

105
Répondre en citant  
Eeeentre iiciii Jooohnnyyy D’Ooormeeessooon ! - le Sam 02 Fév 2019, 14:13

Vivre avec la mort 1- Faire l’éloge funèbre. Pour rappel, la seconde partie est consacrée aux cimetières et la troisième aux testaments.

Plusieurs éléments rédhibitoires :
- La présentation sur fond branché de type Christine & The Queen.
- L’acronyme LSD pour une série documentaire : pourquoi ? J’ai bien quelques interprétations …
- L’expression « cousu main ». Pas possible. C’est comme le mot « kitsch » dans Palombella Rossa de Nanni Moretti.
- L’expression « une proposition de... » pour annoncer les auteurs du LSD. Même explication que ci-dessus.

Sinon, instant magique à la 43 ème minute : on racole à mort, c’est le cas de l’écrire, avec du Macron, du Johnny Halliday et du D’Ormesson.

Dans le dernier numéro consacré à la mort à l’hôpital, enfin le vif du sujet pourrait-on ajouter, les intervenants sont : un responsable des chambres mortuaires, une aide-soignante à la chambre mortuaire, un médecin légiste, le directeur de la recherche au Musée du quai Branly, le directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (l’incontournable Martin Hirsch), une étudiante en sixième année de médecine et un anthropologue et psychiatre.
Et les familles ? Et puis allons plus loin, les mourants ? Car certains peuvent encore parler. La preuve ci-dessous,

                                                                    La série documentaire (ex-Sur les docks) - Page 11 Mv5bzm10

car il convient de conclure par du positif, c’est à dire un film documentaire de Frederick Wiseman : Near Death (1989). Près de 6h dans l’ Unité de soins intensifs d’un hôpital de Boston.
La mort est à peu près toujours à l’arrivée.
On y voit mais entend aussi longuement les patients, les proches ainsi que le personnel soignant conscient de l’inanité des soins prodigués. On touche concrètement à ce qu’est la mort. Un court extrait ici.

                      La série documentaire (ex-Sur les docks) - Page 11 Near-d10

Voir le profil de l'utilisateur

106
Répondre en citant  
''Variations sur la beauté'' - le Ven 01 Mar 2019, 21:18

Je recommande sans réserve (ou presque) ce numéro de La série documentaire du 21 mars 2017, rediffusé durant l'été dernier, le 24 juillet 2018, Splendeur de Notre-Dame dans la série Variations sur la beauté

Donc, à part la voix de petite fille employée pour recueillir les souvenirs et impressions des intimes de la cathédrale (voir liste plus bas*), on a là un documentaire de la plus belle eau. Étonnant ? Non, quand on lit et entend les noms qui ont créé cette émission. Par exemple Pierre Mine au montage, signalé  dans le générique de fin.

Pierre Mine ? Pas vraiment un bleu, puisqu'on le trouve au générique d'une Nuit magnétique de... 1983, soit près de 35 ans en arrière. Pierre Mine, une des personnalités "invisibles" qui ont fait et font encore le meilleur de France Culture.

Autre nom, Elise Andrieu à la réalisation. Elle aussi a de la bouteille, puisqu'elle a commencé semble-t-il à l'antenne en 2005 avec Un carnet nomade, puis a réalisé quotidiennement les Pieds sur terre. Son nom est cité dans 140 pages de 15 émissions. Enfin Diphy Mariani (86 pages de 15 émissions ) qui a commencé en 2006 à Sur les Docks. Des personnes de radio qui connaissent donc bien le métier.

Ce 2e numéro de Variations sur la beauté laisse des impressions mémorables. Choix des paroles (parmi les plus fortes, celles de la femme de ménage, ou agente d'entretien pour ceux qui préfèrent, et celles d'un passionné des cloches), rythme, structure, enchaînement. Le fond et la forme enchantent et inspirent.

A l’origine de cette quête de la beauté sur la cathédrale trop bien connue de Notre Dame de Paris, il y eut une rencontre.

Un jour, j’ai suivi le facteur d’orgue Bertrand Cattiaux pour découvrir le grand instrument aux 8000 tuyaux trônant au cœur de la cathédrale. Je ne savais pas qu’en me retournant, je me retrouverais face aux vitraux de la rosace occidentale que l’on voit depuis le parvis.
A deux ou trois mètres d’elle, je ne ressentis que le bleu et le rouge me transpercer les yeux et le corps.
De cet éblouissement est née l’envie d’en chercher d’autres aussi vifs et ressentis en propre, afin de mieux découvrir l’âme du lieu. Et j’ai trouvé : sous la cloche, non loin de l’horloge, au creux d’une voûte, à l’abri de chapelles, au pied d’une statue ou près de l’orgue… d’autres personnes qui avaient elles aussi succombé à la splendeur de Notre Dame.

*Avec Bertrand Cattiaux, facteur d’orgue ; Joachim Irudayanathan, gardien ; Patrick Chauvet, recteur ; Laurent Prades, régisseur général ; Jean-Paul Gousset, passionné des cloches ; Olivier Latry, organiste ; Gloria, agent d’entretien ; Olivier Chandez, horloger ; Philippe Villeneuve, architecte en chef ; Isabelle Pellistrandi, chanteuse ; Quentin Henric, employé et bénévole ; Les chanteurs de la maîtrise de Notre Dame de Paris.

« Vous savez c’est comme les icônes : quand vous regardez une icône, à un moment, c’est l’icône qui vous regarde. Par analogie, quand vous êtes dans cette cathédrale, au bout d’un moment vous avez l’impression que c’est la cathédrale qui vous regarde et qui vous dit : t’inquiète pas, n’aie pas peur, je suis là. »

« Et vous savez, qu’est-ce que le beau ? Quelque chose qui suscite un étonnement, une émotion, une vibration. Le beau, c’est quelque chose qui vous envahit malgré vous… »

« Les murs sont là, les colonnes sont grasses, les chapiteaux sont joufflus, les voûtes en sexpartite on dirait un parapluie, la lumière elle est pas trop forte, juste ce qu’il faut… En fait on se sent bien dans cette cathédrale. »

Une série documentaire d’Elise Andrieu, réalisée par Diphy Mariani

Voir le profil de l'utilisateur

107
Répondre en citant  
Pas trois pattes à un canard - le Mar 02 Avr 2019, 21:56

"The boy fell in love with the Natural History Museum". Oh oh !
?
Oui, une erreur de rubrique pour 'Cherry' Ingram: The Englishman who saved Japan's Blossoms Tue 19 Mar 2019.

Peut-être est-ce dû au fait que j'ai mis cette émission au programme juste après cinq à dix minutes difficiles de Oublier Moby Dick (1/4) À l’écoute des Cachalots et autres cétacés du 25/03/2019.

Le rapport ? La première émission : une lecture par une voix féminine à la maturité et l'expérience radiophonique audible. La seconde, une guide, navigatrice, à la voix d'enfant qui s'improvise productrice de documentaire. Cela a plu à Télérama (que l'on sait ne pas être difficile et aussi pas trop critique vis-à-vis de son partenaire) qui a mis  trois T à la série. Si d'autres que Mme Lefrançois du magazine ont suivi les quatre heures de documentaire avec intérêt, tant mieux, ça n'aura pas été de l'argent entièrement perdu. Je préfère l'art consommé de la lecture radiophonique sur la passion d'un ornithologue et botaniste pour les cerisiers japonais.

D'autres avis sur les baleines de France Culture ?

Voir le profil de l'utilisateur

108
Répondre en citant  
''Splendeur de Notre-Dame'', 21 mars 2017 (message à FC) - le Mer 17 Avr 2019, 23:03

Dans le post 106 du 1er mars,
Philaunet(http://regardfc.1fr1.net/t258p100-la-serie-documentaire-ex-sur-les-docks#32432) a écrit:Je recommande sans réserve (ou presque) ce numéro de La série documentaire du 21 mars 2017, rediffusé durant l'été dernier, le 24 juillet 2018, Splendeur de Notre-Dame dans la série Variations sur la beauté (...)
Suite à l'incendie du 15 avril, France Culture a constitué un dossier de 32 émissions (ou chroniques du genre d'Erner) de 2009 à 2019 relatives à Notre-Dame de Paris.

Une émission se déroulant dans la cathédrale n'y figure pas, celle de 2017 mentionnée dans le post ci-dessus. Sarcastiquement, j'ai envie de dire "Normal, puisque c'est celle qui mérite peut-être le plus d'être écoutée"...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


109
Répondre en citant  
Re: La série documentaire (ex-Sur les docks) -

La série documentaire (ex-Sur les docks)     Page 11 sur 11

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum