-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -38%
Machine Espresso automatique avec mousseur Philips ...
Voir le deal
249.90 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les journaux et la rédaction de FC

Aller à la page : Précédent  1 ... 54 ... 104, 105, 106  Suivant

Accueil / France Culture

Les journaux et la rédaction de FC    Page 105 sur 106

Bas de page ↓   

munstead 


1041
Répondre en citant  
Ambiances… - le Jeu 22 Oct 2020, 08:16

Journal de 7H30
Nouvelle mode à FC, l'illustration sonore des journaux d'information. Cela va de chansons d'Anne Sylvestre ou autre chanteuse certifiée correcte et bruits de machines chez Marie Viennot dans sa bulle économique du samedi matin, aux ambiances de manifestations (slogans, cris, chants révolutionnaires, cornes de brume, etc) dont nous avons deux exemples ce matin. Bon réveil.
Un assez bon reportage sur le Chili est accompagné/dominé par des chants, cris, musiques, grosse caisse etc. Un peu plus tard, idem pour la situation politique en Colombie. Ce pays est d'ailleurs à l'honneur ce matin avec un reportage et un long passage dans la revue de presse. L'actualité bégaye nous dit-on parfois, à FC, c'est certain et à deux minutes d'intervalle. Bien entendu, dans les trois cas, rien sur les positions des gouvernements concernés, aussi critiquables soient-elles. Par ailleurs, rien ne  se ressemble plus, à nos oreilles,  que des ambiances de manif à Bogota, Santiago, Caracas. On peut s'en servir et s'en resservir. Mais là  je persifle.  Tout naturellement, ces reportages s'appuient beaucoup sur des micro-trottoirs généralement sans intérêt, nourriture de base du correspondant à l'étranger. Cela fait du temps d'antenne à bon compte et évite de réfléchir et de travailler. "On défend la vie" nous dit un manifestant de Bogota.
Plus tard Harari nous est présenté à deux reprises comme "le grand historien" par G. Erner.  Brillant essayiste serait peut-être plus correct. Ou bon vendeur, car Harari sait brillamment faire dévier la question niaise d'Erner, "Avez-vous été surpris par le succès de votre livre?",  sur le lancement de son nouvel opus, le fameux livre en BD. Au fait, a-t-on dit à Guillaume Erner qu'Harari est un fieffé libéral, dénoncé par le Monde Diplo?

Philaunet 

Philaunet
Admin

1042
Répondre en citant  
Qu'est un journal, sinon du bruit de fond pour meubler le silence ? - le Jeu 22 Oct 2020, 09:54

munstead(https://regardfc.1fr1.net/t94p1030-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#36236) a écrit:Journal de 7H30 (...)
Il y aurait un journal à 7h30, il n’est nulle part signalé :
Les journaux et la rédaction de FC - Page 105 Scre1515

Les journaux et la rédaction de FC - Page 105 Scre1516
munstead(https://regardfc.1fr1.net/t94p1030-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#36236) a écrit:Nouvelle mode à FC, l'illustration sonore des journaux d'information. Cela va de chansons d'Anne Sylvestre ou autre chanteuse certifiée correcte et bruits de machines chez Marie Viennot dans sa bulle économique du samedi matin, aux ambiances de manifestations (slogans, cris, chants révolutionnaires, cornes de brume, etc) dont nous avons deux exemples ce matin. Bon réveil.
Un assez bon reportage sur le Chili est accompagné/dominé par des chants, cris, musiques, grosse caisse etc. (...)
Oui, ambiance , mais la voix de la "reporter", elle, est atone. D'ailleurs qui s'en soucie ? Personne. Les voix, le ton, la prosodie, le débit, l'articulation, c’est bon pour la BBC pas pour Radio France. Ah si, il y a "Guillaume il est sept heures" qui va se décrocher la mâchoire à force d'articuler (et de brailler).

Pour des urbains qui vivent constamment dans un bruit de fond, une absence de celle-ci les paniquerait. Et puis cela focaliserait l'attention sur le propos et la voix, certains découvriraient peut-être que ce n’est pas si intéressant et, tant qu'à faire, qu'il vaudrait mieux parcourir la presse en ligne durant deux minutes.
Un peu plus tard, idem pour la situation politique en Colombie. Ce pays est d'ailleurs à l'honneur ce matin avec un reportage et un long passage dans la revue de presse. (...)
La page est sans doute en train d'être composée, car elle n'est pas actuellement disponible, Revue de presse internationale .
Le son, lui, l'est, et c'est un festival d'assassinats, de violences et de guerres, réelles ou potentielles, comme si le monde était à feu et à sang. C'est sûr que ça vous forme un état d'esprit, à force d'être entendu chaque matin...
(...) Plus tard Harari nous est présenté à deux reprises comme "le grand historien" par G. Erner.  Brillant essayiste serait peut-être plus correct. Ou bon vendeur, car Harari sait brillamment faire dévier la question niaise d'Erner "Avez-vous été surpris par le succès de votre livre?"  sur le lancement de son nouvel opus, le fameux livre en BD. Au fait, a-t-on dit à Guillaume Erner qu'Harari est un fieffé libéral, dénoncé par le Monde Diplo?
Erner s'en moque, le vendeur de livres ("invité exceptionnel") est son faire-valoir et la vedette pour assurer l'audimat. Une tête de gondole, ça ne se refuse pas, surtout si cette tête a composé une sorte d'histoire de l'humanité (et cela déjà fait se pâmer d'aise France Culture) et qu'elle propose de tout remettre en cause (là c’est l'extase dans les studios), selon la 4e de couverture du pavé de papier à 24 euros.  

munstead 


1043
Répondre en citant  
Au choix - le Mer 28 Oct 2020, 13:19

Difficile de faire plus anxiogène que le journal de 12 h 30 présenté par A. Marette. Le sens des responsabilités journalistiques se perd à FC qui penche dangereusement vers le caniveau.
Nouvelles catastrophiques en rafales, puis billet de Stéphane Robert, le grand éditorialiste politique, qui essaye de deviner ce que le PR va dire ce soir, mais que de toute façon ça sera trop tard, puis entretien avec un représentant de l'OFCE pourtant peu favorable au régime en place. Marette atteint un sommet en lui posant la question suivante: "Mais alors,  (si la crise se renforce) ce sera le coup de grâce de l'économie française". Même M. OFCE le corrige et lui dit à deux reprises que l'on ne peut parler de coup de grâce. Soit, M. Marette ne connaît pas le sens de l'expression "coup de grâce" et c'est regrettable pour un journaliste adulte, soit il le connaît et c'est une imbécillité.

Philaunet 

Philaunet
Admin

1044
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 28 Oct 2020, 20:59

munstead(https://regardfc.1fr1.net/t94p1040-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#36265) a écrit:Difficile de faire plus anxiogène que le journal de 12 h 30 présenté par A. Marette. Le sens des responsabilités journalistiques se perd à FC qui penche dangereusement vers le caniveau.  
Nouvelles catastrophiques en rafales, puis billet de Stéphane Robert, le grand éditorialiste politique, qui essaye de deviner ce que le PR va dire ce soir, mais que de toute façon ça sera trop tard, puis entretien avec un représentant de l'OFCE pourtant peu favorable au régime en place. Marette atteint un sommet en lui posant la question suivante: "Mais alors,  (si la crise se renforce) ce sera le coup de grâce de l'économie française". Même M. OFCE le corrige et lui dit à deux reprises que l'on ne peut parler de coup de grâce. Soit, M. Marette ne connaît pas le sens de l'expression "coup de grâce" et c'est regrettable pour un journaliste adulte, soit il le connaît et c'est une imbécillité.
De quoi était donc composé ce journal ?

Sa page indique en première nouvelle, avec une photo en bannière et sur la page :
La mort d'Alain Rey - Le célèbre linguiste avait 92 ans.
Ensuite :
La France suspendue aux lèvres d'Emmanuel Macron.
"La France" ? "suspendue aux lèvres" ? On passe.
4 personnes sont mortes hier au large de Dunkerque dans le naufrage de leur bateau... Parmi elles, 2 enfants de 5 et 8 ans. Elles tentaient de traverser la Manche à bord d'un bateau de type pêche promenade.
"4 personnes", ce n'est pas faux.  
Quand François Hollande accuse une partie de la gauche au sujet de la laïcité. (...) il a montré du doigt la complaisance de certains membres de la France insoumise à l'égard de l'islamisme.
C'est tout.  

Espérer écouter des journalistes de France Culture qui n'utilisent pas des expressions hyperboliques comme, dans ce cas, "coup de grâce" (CNRTL : "coup par lequel on achève un supplicié") est vain, et il est dommage qu'Antoine Marette se prête à ce jeu, ce n'est en effet pas le plus mauvais journaliste de la rédaction, loin de là. Au fait sur le site de L'OFCE (L’Observatoire français des conjonctures économiques, "accueilli en son sein par la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP)", alias Sciences-po), cette description : "L’OFCE regroupe plus de quarante chercheur-e-s français-e-s et étrangèr-e-s".

La rédaction de France Culture, elle, ne se pose apparemment pas de questions sur la langue employée dans ses journaux, ou plutôt si : "4 personnes sont mortes (...) [e]lles tentaient de traverser la Manche".
*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 35 contributions du lundi 19 au dimanche 25 octobre 2020 (semaine 43)

munstead 


1045
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Ven 06 Nov 2020, 16:34

Ce matin, dans son carnet de philo, Géraldine MS qui n'avait pas grand chose à dire, après avoir fait la promotion  extasiée, énamourée, du numéro spécial du Point sur Pascal (en collaboration avec FC), nous parle de la plainte. Pourquoi pas? Le problème est qu'elle part d'une lettre d'auditrice furieuse de la médiocrité de ces Carnets de Philo pour dériver sur… on ne sait vraiment pas  quoi, tellement c'est confus et verbeux, avant de se reprendre et de se raccrocher aux branches de Socrate. C'est acrobatique,  mais n'apporte rien. L'avantage des pages de carnet , c'est de pouvoir les déchirer facilement.
Pratique curieuse de ces Carnets: Erner est censé découvrir le sujet ("Et ce matin chère Géraldine, de quoi nous parlez-vous"?). Mais tout d'un coup en compère de baraque de foire, il intervient pour lire la citation de Socrate. Très étrange, non? Mais ce jeu avec l'auditeur pris pour un idiot auditant est une spécialité ernérienne. Comme on le sait, il salue chaque matin, chaque demi-heure, Catherine Duthu d'un sonore "Bonjour Catherine Duthu!" À 7 H 30, il l'a ainsi saluée quatre fois, pour faire croire à l'idiot à l'écoute que chaque demi-heure d'émission est un programme spécial, original, qui voit Catherine arriver toute pimpante en courant jusqu'à son micro (ce qui justifierait son essoufflement et ses respirations envahissantes peut-être) alors que la pauvre est coincée dans le bocal du studio , en face du sus-nommé Erner, depuis des heures.
Erner termine le journal de la matinée en citant tous les collaborateurs de cette brillante émission, mais tellement vite que c'en est  presque vexant pour eux. Cette vélocité rappelle celle des voix-off des publicités pour pseudo-médicament, à la télévision, obligées de citer toute une liste d’avertissements et restrictions en quelques secondes. À chacun ses modèles.

munstead 


1046
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 11 Nov 2020, 13:03

Journal de 12 h 30. On expédie la cérémonie du 11 novembre, après un parallèle entre la guerre de 14-18 et le virus, l'idée que toute une génération sera sacrifiée (!), puis on s'étend sur la loi sur le financement de la recherche. Les arguments des opposants sont à peu près clairs, mais, comme d'habitude, on ne saura pas pourquoi le Sénat a voulu supprimer le "contrôle de qualité" des impétrants. Pur sadisme ou pur laxisme sans doute. Ou copinage, tare qui n'existe absolument pas dans l'Université française actuelle, n'est-ce-pas.
Le moment le plus intéressant est celui de l'analyse de l'accord d'armistice Azerbaïdjan/Arménie par Marie-Pierre Vérot . Nous ne saurons ni en quoi ni en rien consiste cet accord mais ce qui est sûr, c'est que c'est un échec de la France. 2/3 de l'intervention sont sur notre échec, pauvres de nous. Que cette partie du Caucase ne soit pas dans la zone d'influence historique de l'Europe et encore moins de la France ne compte pas. Que la Russie et la Turquie aient des frontières communes avec les deux pays n'a aucun intérêt. C'est la Russie et la Turquie qui sont victorieuses. Les éditorialistes de la presse internationale tendent plutôt à dire que Poutine a réussi à bloquer Erdogan, mais ce n'est pas grave, Madame Vérot, cette grande journaliste diplomatique, de FC pense que celui-ci est victorieux.

munstead 


1047
Répondre en citant  
Il ne faut jamais manquer une occasion de rire. - le Ven 13 Nov 2020, 07:37

Erner est très en forme ce matin. "Une nouvelle importante: il est 7 H 15 sur France Culture, faites-en ce que vous voulez". Mon Dieu qu'il est drôle! Il l'est moins lorsqu'il invite Nicolas Martin à nous parler des "peines et des joies du Covid". Les joies du Covid, vraiment? Erner n'écoute donc pas les journaux anxiogènes de FC, y compris celui de ce matin?
Nicolas Martin est survolté. Est-ce vraiment le ton nécessaire pour parler du vaccin Pfizer? Donc il nous donne longuement des explications sur ce vaccin en cours de tests. Malgré sa volubilité, il est très clair et l'auditeur comprend tout d'autant plus que ces informations figurent dans tous les journaux depuis cinq jours, et même depuis la première heure. L'excitation du ton servirait-elle à cacher l'absence totale d'information originale dans cet exposé?
Seule nouveauté: Martin dénonce des confrères journalistes qui ont joué de l'anxiété du moment pour présenter un suicide comme une conséquence d'un autre vaccin ou un mort comme victime du vaccin, alors qu'il avait reçu un placebo. Ces confrères exagèrent nous dit Martin. En effet, ce sont des charognards de l'information, ils devraient plutôt se contenter de reprendre des nouvelles amplement développées ailleurs.

Philaunet 

Philaunet
Admin

1048
Répondre en citant  
S'adresser à la directrice plutôt qu'à ses employés - le Ven 13 Nov 2020, 11:37

munstead(https://regardfc.1fr1.net/t94p1040-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#36331) a écrit:Erner est très en forme ce matin. "Une nouvelle importante: il est 7 H 15 sur France Culture, faites-en ce que vous voulez". Mon Dieu qu'il est drôle! (...)
Oui, il l'est, car c'est un clin d’œil à ses surnoms donnés par Curly dans ce forum. Récents exemples  : "Guillaume-la-montre-humaine" ; "Guillaume Il est Popo1er Sept Heures Erner." ;  "Guillaume-debout-là-d’dans-bande-de-mollassons-il-est-sept-heures-du-mamate-!-!-!-!-Erner" ; "Guillaume-what-time-is-it-it-is-seven-o-clok-clok-Erner" ; "Guillaume-tic-tac-tic-tac-tic-tac-boum-it-is-nine-o-clok-clok-boum-Erner.", etc.

Quant à l'heure, répétée toutes les 5 ou 10 minutes, Erner doit être obligé de la dire (ne pas croire que les producteurs sont libres d'organiser leurs prestations), il fait comme sur toutes les radios (France Musique, Inter, Fr. Info et les commerciales, de tous temps). France Culture se veut une généraliste avec un soupçon de culture, elle prend les recettes habituelles pour attirer et fidéliser un public, afin d'avoir de bonnes statistiques à montrer à la tutelle pour justifier de son existence et de l'emploi pérenne de ses employés, direction comprise. Vu que la presse amie (= toute la presse, car la directrice a arrosé le secteur de partenariats et de collaborations) encense la direction et ses chiffres obtenus grâce aux techniques de marketing, on ne voit pas S. Treiner  changer de cap.

En faisant cette remarque, Guillaume Erner montre qu'il n'est pas rancunier avec ce forum, Hervé Gardette, pourtant assez secoué, ne l'est pas non plus. Ils ont tous les deux une forme d'humour, que n'a pas, par exemple, une Adèle Van Reeth qui ne supporte pas les niches et qui a mis ce forum sur sa liste d'indésirables Twitter (comme si ça changeait quoi que ce soit...).
Il l'est moins lorsqu'il invite Nicolas Martin à nous parler des "peines et des joies du Covid". Les joies du Covid, vraiment? Erner n'écoute donc pas les journaux anxiogènes de FC, y compris celui de ce matin?
Nicolas Martin a eu une réaction épidermique déplacée vis-à-vis de ce forum qui d'ailleurs vient de lui rendre hommage pour la qualité de certaines de ses émissions. Il a un côté farceur et rigolard qui plaît à certains et qui peut être un atout radiophonique si l'on n'en abuse pas. Sa manière d'annoncer  le titre "Rayons X, t’as de beaux os, tu sais ?" en s'en moquant  tout à la fois n'est pas donnée à tout le monde.

"Joies du covid" ? Ce doit être celle pour lui de se trouver sous les projecteurs. Il ne faut pas ignorer en effet que pour un certain nombre de personnes (et d'entreprises) la situation actuelle est une chance professionnelle inespérée.
Nicolas Martin est survolté. Est-ce vraiment le ton nécessaire pour parler du vaccin Pfizer?
Il est toujours survolté, à 7h du matin, il faut le faire. Quelle est sa recette ?
Donc  il nous donne longuement des explications sur ce vaccin en cours de tests. Malgré sa volubilité, il est très clair et l'auditeur comprend tout d'autant plus que ces informations figurent dans tous les journaux depuis cinq jours, et même depuis la première heure. L'excitation du ton servirait-elle à cacher l'absence totale d'information originale dans cet exposé?
Nicolas Martin va finir par détrôner Christophe Averty dans l'exercice de l'élocution rapide. C'est un style. S'il réussit à ne pas bégayer ou à ne pas prendre un mot pour un autre (races occurrences), c'est acceptable.

Ensuite, il y a une question fondamentale sur France Culture : cette station dans ses créneaux d'information est-elle censée apporter du nouveau ? Elle brode sur les dépêches de l'AFP et reprend les informations en ligne. Tout le monde ne les lit pas, et puis un résumé  ne nuit pas. La Matinale ou d'autres créneaux sont des émissions qui cherchent à concurrencer d'autres médias avec les mêmes informations non truffées de publicités et dites avec un air de sérieux. Visiblement cela attire les auditeurs (ceux de France Inter par exemple).
Seule nouveauté: Martin dénonce des confrères journalistes qui ont joué de l'anxiété du moment pour présenter un suicide comme une conséquence d'un autre vaccin ou un mort comme victime du vaccin, alors qu'il avait reçu un placebo. Ces confrères exagèrent nous dit Martin. En effet, ce sont des charognards de l'information, ils devraient plutôt se contenter de reprendre des nouvelles amplement développées ailleurs.
Sur le covid, Nicolas Martin suit la ligne officielle avec assurance. C'est un choix. Un choix journalistique, ou personnel bien compris ? Il y a des carrières qui se font en suivant la direction du vent, sans d'ailleurs que ce soit forcément un calcul.

munstead 


1049
Répondre en citant  
Et une chronique de plus, une! - le Lun 23 Nov 2020, 15:53

Décalage temporel, problèmes de mot de passe.
Vendredi 8 heures du matin.
Broutilles habituelles: l'envoyé spécial au Haut-Karabagh nous dit voir une "paroisse" ancienne, quand il s'agit d'une église du XIIIe siècle et parle de "foyers détruits et abandonnés", ce qui est un peu vague quand on a vu sur d'autres médias, les images d'Arméniens brûlant leurs maisons avant de partir pour l'exil…
Un peu plus tard, un sujet sur le festival du film court traité avec enthousiasme et superficialité (tout le monde sait que tout réalisateur ou acteur ou technicien commence sa carrière par des courts-métrages montés avec quelques copains), mais surtout ne nous dit pas où regarder ce festival. Juste à la dernière seconde "sur votre écran", c'est un peu court.
Message publicitaire pour un programme sur Simone de Beauvoir. Un conseil aux producteurs de FC qui utilisent les formes et l'esprit publicitaires: répéter ad nauseam le même long message pendant dix jours est contre-productif. En première année de BTS publicité, on l'apprend sans doute. L'auditeur finit par se rebiffer et avoir de mauvaises réactions. Par exemple, le message se termine sur les "plaisirs du cœurs" de SdB et on se met en penser, connaissant le sujet, que le cœur n'était pas le seul organe concerné.
Puis arrive Sandrine Treiner, triomphante, en "cape violette" nous dit Erner. Wonderwoman. Comme d'hab, elle est là pour nous annoncer avec force tremolos un progrès minime dans l'audimat de FC. Elle remercie tout le monde abondamment, ne donne que l'audimat global bien sûr, et termine en nous assurant qu'il s'agit d'un "fait de société" . Mazette ! Que va répondre BFM TV à ça?
Lecoq-Réal nous annonce ensuite que Frédéric Seys va conseiller Joe Biden sur la composition de ses équipes. Là on se pince pour savoir si l'on ne dort pas encore. Non, c'est bien ça. Erner, venu à la rescousse, nous annonce que le grand Seys va conseiller le président américain en pleine constitution de ses équipes, « parce que c'est important » les équipes, hein! Arrive l'immense Frédéric Seys (pas sûr qu'il soit en studio) qui débute par quelques banalités niaiseuses sur la constitution des dites équipes auxquelles il ne connaît rien, puisque les USA ne sont pas de son ressort et, dans un virage à 90°, revient à sa zone de confort, la France et Macron. Joe Biden est abandonné en rase campagne. S'en remettra-t-il? Et Seys d'enfiler les banalités mille fois entendues sur la composition des cabinets. Il va chercher un extrait de film confidentiel de 2014 sur la constitution du cabinet du ministre Macron, extrait qui ne prouve rien puisque la réaction du ministre à l'injonction courtoise de Jouyet est une mimique et que le visuel passe mal à la radio comme on ne le sait pas à FC.  Suivent quelques errances sur le même sujet, reprises de vieux articles de presse, petite échappée sur un autre sujet sans grand rapport (le contrôle de l'action gouvernementale) et hop, la rubrique est bouclée, et encore plus par Marlène Schiappa qui arrive et tient un propos opposé aux sous-entendus du rubricard, qui ne répond pas (à peu près certain qu'il n'était pas là). En ces temps de confinement, Erner veut faire comme si son journal se déroulait normalement alors que beaucoup des intervenants sont au téléphone…
Bref, on nage en plein fait de société.
Ce lundi Seys (cette fois, sûr qu’il est au téléphone, pas de mal à ça, mais pourquoi faire comme s’il était en studio, le technicien qui rate à deux reprises le relai va se faire remonter les bretelles), Seys donc se fait remarquer une fois de plus par la médiocrité de sa rubrique consacrée aux campagnes électorales au temps du Corona virus. Il démarre sur Balladur, ce qui ne nous rajeunit pas, puis erre à travers sa démonstration d’on ne sait vraiment pas quoi. Belle citation de Mélenchon qui nous confie que : « Ça va être difficile, il va falloir trouver des solutions nouvelles ». La chronique est quand même très en avance puisque les prochaines élections n’auront pas lieu avant juin prochain, mais au moins Seys aura rempli son contrat pour le 23 novembre.

munstead 


1050
Répondre en citant  
Manipulation de l'oipinion et des migrants - le Mer 25 Nov 2020, 08:17

Journaux depuis deux jours. Mais toute la presse est en fait concernée.
Sur les incidents de la place de la République, Guillaume Erner nous parle du démantèlement d'un camp de migrants. En réalité, il ne s'agissait pas d'un camp de migrants, il n'y a jamais eu de camp de migrants place de la République. En revanche il y a eu une opération de relations de presse, de manipulation de l'opinion : des équipes sont venues mettre en place des centaines de tentes à montage rapide, bien alignées, puis on a fait venir des migrants sélectionnés, pratiquement tous afghans, que l'on a installés dans les tentes, convoqué les médias, qui ont accouru sachant que quelque chose allait se passer, que la préfecture ne pouvait accepter cette installation sur une des plus grandes places de Paris. ce qui s'est produit avec les dérapages que l'on sait. De plus cette opération prolongeait ou illustrait le débat sur l'article 24.
En rêve, on pourrait imaginer une radio qui présente honnêtement les faits et une fois cette petite manipulation expliquée nous parle, avec des chiffres, du problème des moyens nécessaires pour accueillir correctement ces migrants dans la capitale, mais ça c'est en rêve.

Philaunet 

Philaunet
Admin

1051
Répondre en citant  
Le seul spécialiste pour France Culture - le Mer 25 Nov 2020, 10:10

munstead(https://regardfc.1fr1.net/t94p1040-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#36374) a écrit:Journaux depuis deux jours. Mais toute la presse est en fait concernée.
Sur les incidents de la place de la République, Guillaume Erner nous parle du démantèlement d'un camp de migrants. (...)
Il fait parler. Qui ?
"François Héran    Sociologue, anthropologue et démographe. Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Migrations et sociétés  », directeur de l’Institut Convergences Migrations. Directeur de recherches à l'INED et ancien directeur de l'INED."

Le nom de François Héran a une cinquantaine de mentions sur le site de France Culture. Diffusions de deux cycles de cours du Collège de France et émissions.

La plus ancienne mention remonte à 2007, dans les Matins , justement : "L'invité des Matins est le démographe François Héran, auteur de *Le temps des immigrés* (Seuil), un essai sur le destin de la population française. Quelle est l'ampleur des flux migratoires ? Quelles sont les conséquences sur les pays d'origine et de destination ? Faut-il ouvrir, fermer, ou entrouvrir les frontières ? François Héran apporte son regard sur ce sujet complexe."

La chère Chloé Leprince, une des militantes politiques radicales employées à France Culture (disparue des radars récemment), avait en 2018 donné la parole au socio-anthropologue-démographe pour un point de vue intitulé  "Savoirs" ,
"Non, l’immigration n’aura pas la peau de l’Etat Providence" : "Racoleur, outrancier, lacunaire... le démographe François Héran réplique à Stephen Smith, auteur d'un essai alarmiste sur un funeste défi migratoire qui serait sur le point de s'abattre sur l'Europe."

Sur le site "La vie des idées" du Collège de France, François Héran, apparemment le seul interlocuteur crédible pour France Culture, développe son analyse de manière étayée dans Comment se fabrique un oracle - La prophétie de la ruée africaine sur l’Europe , présenté par Mme Leprince comme "un long texte assassin". Sa lecture est instructive.
munstead(https://regardfc.1fr1.net/t94p1040-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#36374) a écrit:En réalité, il ne s'agissait pas d'un camp de migrants, il n'y a jamais eu de camp de migrants place de la République. En revanche il y a eu une opération de relations de presse, de manipulation de l'opinion : des équipes sont venues mettre en place des centaines de tentes à montage rapide, bien alignées, puis on a fait venir des migrants sélectionnés, pratiquement tous afghans, que l'on a installés dans les tentes, convoqué les médias, qui ont accouru sachant que quelque chose allait se passer, que la préfecture ne pouvait accepter cette installation sur une des plus grandes places de Paris. ce qui s'est produit avec les dérapages que l'on sait. (...)
La personne qui a rédigé la présentation des Matins dans un français déstructuré (qu'attendre d'autre ?) reconnaît "l'opération", apprécions la logique de la rédaction :
"Dans la nuit de lundi à mardi plusieurs centaines de migrants ont été évacués de force de la Place de la République à Paris. L’opération menée par des associations visait à réclamer une solution d'hébergement pour des centaines de migrants."
munstead(https://regardfc.1fr1.net/t94p1040-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#36374) a écrit:En rêve, on pourrait imaginer une radio qui présente honnêtement les faits et une fois cette petite manipulation expliquée nous parle, avec des chiffres, du problème des moyens nécessaires pour accueillir correctement ces migrants dans la capitale, mais ça c'est en rêve.
Oui, en rêve, quand on lit sans guillemets (c'est donc le point de vue de la station, via la personne qui écrit) :

  • "les opérations d’évacuation des camps continuent d'invisibiliser les migrants présents sur le sol français."
  • "Doit-on considérer cet événement comme une défaillance supplémentaire de l’État français "

Camille Magnard, de la RédactionFC, qui a récemment offert (merci à lui) un échange sur Twitter avec RegardFC sur l'engagement politique nécessaire des journalistes, notamment de Radio France, ne devrait rien trouver à redire à cette présentation partiale d'un fait de société.

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 26 contributions du lundi 16 au dimanche 22 novembre 2020 (semaine 47)

Contenu sponsorisé 


1052
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC -

Les journaux et la rédaction de FC     Page 105 sur 106

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 54 ... 104, 105, 106  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum